Francaisdefrance's Blog

10/04/2012

« Frayer » avec les terroristes c’est très tendance au PS et au PCF

PS et PCF solidaires des terroristes islamistes

 Delanoë vient de recevoir  un terroriste palestinien officiellement à la mairie de Paris

Laïcité: la religion devient-elle un enjeu de la présidentielle 2012 ?
Le maire socialiste Delanoë ne s’est pas fait prier pour poser au côté du terroriste Salah Hamouri, ci-contre à la mairie de Paris.

Certains cadres du PS (dont Moscovici) ont affiché la préférence du PS et de François Hollande pour le vote arabe, voire pro-palestinien, et son mépris de celui des Juifs, comptant sur les seules voix des musulmans pour être élu à la présidentielle.

Pour mémoire, Salah Hamouri  (né en 1985 de mère française et de père palestinien) a été inculpé en 2005 sous la double accusation d’avoir projeté de tuer le rabbin Ovadia Yossef, et d’appartenance au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, organisation nationaliste arabe et marxiste)  et condamné pour terrorisme par un tribunal israélien, au cours d’un procès où il a bénéficié d’un avocat. Ce même binational franco-palestinien fût relâché par Israël lors de l’échange de prisonniers pour libérer Guilad Shalit. Delanoë versa pourtant sur lui des  » larmes de crocodiles « , déplorant son traitement inhumain dans les geôles du Hamas.
Une insigne hypocrisie socialiste

Après les tueries de Toulouse et de Montauban qui ont fait sept morts du fait d’actions du djihadiste franco-algérien Mohamed Merah, 23 ans, on a pu assister à des tentatives de récupération par l’extrême gauche et le PS, oubliant totalement la caractère antisémite et anti-France des deux attentats qui ont fait sept morts.

La suite à cette page: http://pasidupes.blogspot.fr/2012/04/ps-et-pcf-solidaires-des-terroristes.html

09/04/2012

Fathi Derder, parlementaire suisse, a lancé une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Merci à DG

Fathi Derder, parlementaire suisse, a lancé une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon
Le : 09 Avril 2012

Cher Jean-Luc Mélenchon, et si on parlait des travailleurs?

maturité politique, chômage,  Suisses, semaines de vacances,  Mélenchon

Nos voisins et amis helvétiques sont, dit-on, les meilleurs observateurs de la politique française. Leur proximité géographique, la similitude de la langue pour beaucoup et leur imprégnation de notre culture les rendent curieux et surtout perspicaces pour tout ce qui se passe dans l’hexagone.
Fathi Derder, parlementaire suisse, membre du parti libéral, journaliste, qui connaît bien nos institutions et nos mécanismes politiques a lancé une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidence de la République. Polémia en fait profiter ses lecteurs.

Polémia

__________________________________________________________________________________________

Cher Jean-Luc,

Or donc, vous plaignez les Suisses. Je vous ai entendu lundi sur Europe 1: vous nous plaignez d’avoir refusé deux semaines de vacances supplémentaires. Ainsi, nous aurions été intimidés par nos méchants patrons. Vous précisez même: « Je comprends parfaitement que le patronat suisse utilise tous les arguments, dont la peur et l’insulte, contre les travailleurs ». Je ne doute pas que vous le compreniez: la peur et l’insulte, c’est votre truc. Mais bon. Restons concentré sur le fond de votre propos. Vous dites comprendre les patrons. En fait, vous ne comprenez rien du tout, une fois de plus.

Il est vrai que nous avons refusé ce week-end l’initiative « six semaines de vacances pour tous ». Pour le reste, une ou deux précisions s’imposent. La première: une partie de la gauche était opposée à l’initiative. Quant aux patrons, loin de la peur et de l’insulte, ils ont agi avec responsabilité. Une responsabilité citoyenne. Un concept qui vous échappe peut-être.

Ce que les Suisses ont compris, eux, c’est que plus de vacances, c’est plus d’heures sup. Ce que les Suisses ont compris aussi, mon cher Jean-Luc, c’est que le patron est le partenaire de l’employé. Nous appelons cela la paix du travail. A la grève systématique, nous privilégions le dialogue, le partenariat social. De vraies négociations branche par branche, entre gens bien élevés, sans peurs, ni insultes. Sans méthodes de voyous. Conséquence: notre marché du travail est souple, flexible et redoutablement efficace. Sans chômage, ou presque.

Le choix du peuple suisse correspond à sa maturité politique. La démocratie directe implique un grand sens des responsabilités. Il ne suffit pas de balancer des slogans en chantant Ferrat. Il faut penser aux conséquences, aussi. D’ailleurs, le résultat de ce week-end n’est pas serré: l’initiative pour plus de vacances s’est naufragée dans les urnes, faisant l’unanimité des cantons contre elle. En Suisse centrale, l’objet a été littéralement balayé, rejeté par plus de 80% des votants. Avouez que ça fait beaucoup de Suisses tétanisés par le patronat! Et la Suisse romande ne fait pas exception, bien que proche de vous. Certains disent même que la proximité de la France a joué contre l’initiative: pour le patron des patrons suisses, « le modèle français a fait figure de repoussoir ».

Amusant. Comme toute la campagne en cours chez vous. J’entendais l’autre jour Philippe Poutou à la radio. Il est marrant, lui. Il parlait de vous (entre autres). L’homme du Nouveau parti anticapitaliste y dénonçait notamment les professionnels de la politique qui « ne connaissent rien au monde du travail » (comme vous). S’en est suivi une apologie du candidat salarié (comme lui). L’homme du combat contre le capitalisme n’en finissait plus de valoriser le salarié. Sans se rendre compte, visiblement, que le salarié n’existe pas sans « salariant ». En français, son patron. Le capitaliste qu’il aime tant détester.

D’abord je riais, amusé. Puis je me suis rendu compte que j’étais d’accord avec Poutou sur un point: celui qui vous concerne. Il y a quelque chose de bizarre à entendre ces pros de la politique qui ne connaissent pas la réalité du monde du travail… mais qui en parlent quand même! D’abord ça fait bizarre. Et puis, quand ils se mettent à critiquer des citoyens travailleurs responsables, ça devient carrément surréaliste.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mon cher Jean-Luc, vous n’en avez pas parlé à Europe 1. Vous avez préféré poursuivre sur la voie de l’insulte et de la peur, en qualifiant la Suisse de « coffre-fort de tous les voyous de la terre ». Ah! Nouvelle erreur, mon cher Jean-Luc: la Suisse n’est pas un coffre-fort, la Suisse est un pays de travailleurs dont vous devriez vous inspirer. En commençant par vous mettre au travail vous-même, au lieu de gloser sur les vacances des autres, du haut de votre perchoir de rentier de la politique.

Non, donc, la Suisse n’est pas un coffre-fort. D’une part – peut-être cela vous a-t-il échappé – notre pays renonce actuellement au secret bancaire. Mais surtout, l’argent qui va bientôt inonder nos coffres ne sera pas celui de voyous, mais d’honnêtes travailleurs français dont l’Etat souhaite confisquer l’intégralité des revenus, ou presque. Pour financer, notamment, une partie de la campagne qui vous permet de nous assommer publiquement de contre-vérités. C’est à se demander qui est le voyou: le travailleur, ou le politique qui vit de l’argent du travailleur?

Dans l’attente impatiente de vous réentendre parler de la Suisse, je vous adresse, cher Jean-Luc, mes plus laborieux messages.

Fathi Derder
Parlementaire suisse, membre du parti libéral radical, journaliste
Le Huffington Post
13/03/2012

Correspondance Polémia – 9/04/2012

Image : Jean-Luc Mélenchon prend le Capitole à Toulouse, le 5/04/2012

Fathi Derder

vu sur http://www.polemia.com/article.php?id=4750

Deux prélats catholiques dévoyés: Mgr Dubost et le père Roucou à l’UOIF

La suite a été empruntée au site Riposte Catho

Est-ce pour aller annoncer la Résurrection de Notre-Seigneur que Mgr Dubost l’évêque d’Evry, ,en charge des relations interreligieuses au sein de l’épiscopat, et le père Roucou le « responsable du service des relations avec l’islam » (pas avec les musulmans…) se rendront au congrès de l’UOIF lundi de Pâques ?

Pas certain : ils assisteront à une table ronde, intitulée « le dialogue intellectuel et culturel : un préalable pour un changement durable« , face à deux imams de l’UOIF, Azzedine Gaci et Tareq Oubrou. Mgr Dubost explique sa présence :

« depuis les événements de Toulouse et Montauban, je sens une grande nervosité et une peur chez les musulmans. Dans ces moments, il est important de montrer que des liens existent et redire les conditions de ces liens. Pour les créer, il faut le respect des lois de la République et la liberté de professer en public et en privé l’enseignement de son culte ».

NDLR nos réponses en rouge: « Pour les créer( les conditions de ces liens), il faut le respect des lois de la République et la liberté de professer en public et en privé l’enseignement de son culte «  . Mais Monseigneur vous ne nous ferez  pas croire que vous ignorez que l’islam, loin de n’être qu’une religion, est une juridiction avec sa loi la charia dont la CEDH Commission Européenne des Droits de l’Homme a dit clairement qu’elle était  incompatible avec une démocratie dans son arrêt du 13 février 2003 .Dès lors il est clair que si vous réclamez la liberté de professer en public et en privé l’enseignement de son culte, les musulmans enseigneront la charia incompatible avec une démocratie donc avec notre république. Désolé d’avoir à vous le dire Monseigneur mais les conditions de ces liens ne sont donc pas remplies et  ces parlotes islamo-catholiques où les seuls à faire un pas vers l’autre sont les catholiques sont inutiles voire contre-productives pour la religion catholique.

La suite à cette page: http://sitasecure.wordpress.com/2012/04/09/deux-prelats-devoyes-mgr-dubost-et-le-pere-roucou-a-luoif/

Le maire socialiste d’Angoulême cautionne une exposition-photo à la gloire du Hamas

Programmée dans le cadre de la Quinzaine culturelle de l’association Charente Palestine Solidarité, l’exposition Hamas de Frédéric Sautereau photojournaliste militant doit être présentée à partir de mardi prochain 10/4/12 à l’Hôtel Saint-Simon, mise à disposition par la mairie d’Angoulême.

Accueillir une expo photo consacrée au Hamas est bien vu dans certains milieux ou les terroristes de cette organisation sont présentés comme des victimes, alors que ce sont des assassins et des criminels de guerre.

Dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942, 422 juifs sont arrêtés et rassemblés à la Salle Philharmonique d’Angoulême (actuellement le Conservatoire Gabriel Faure). Ils seront tous déportés vers Auschwitz.  Huit survivants en reviendront.

Aujourd’hui, la ville d’Angoulême honore des tueurs de Juifs : Le Hamas au nom de la sacro-sainte liberté d’expression.

Elle se défend sous couvert d’associations pseudo Juives comme l’Union juive française pour la paix et l’association juive La Paix Maintenant dont l’activisme gauchisant est anti Israélien, le tout orchestré par Charente Palestine Solidarité.

La mairie d’Angoulême pleure les juifs exterminés par les Nazis mais fait l’apologie du Hamas qui vise la destruction d’Israël.

Les élus de la ville d’Angoulême et Frédéric Sautereau ont-ils lu la charte du Hamas qui veut détruire Israel? J’en doute
http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/charteham.htm

Le romantisme du Hamas a touché l’œil subjectif de Frédéric Sautereau.
Le photographe réussit une illusion d’optique jouant sur l’émotionnel pour tromper le système visuel humain (depuis l’œil jusqu’au cerveau) et aboutit à une perception déformée de la réalité.
Le « grand reporter » va donc pouvoir exposer ses petites photos à la gloire de cette organisation terroriste.

En les montrant sous un jour favorable, il fait l’apologie du terrorisme.
Que fait-il des centaines d’attentats du Hamas, des milliers de roquettes envoyées sur la population civile d’Israël ?
le Hamas est un parti nazi, reconnu comme mouvement terroriste par la France, l’Europe, les Etats-Unis, le Canada.

Ce groupe effectivement démocratiquement élu comme le fut Adolph Hitler ne dérange personne et encore moins le Maire socialiste d’Angoulême.
Cette exposition de la honte n’honore pas la ville et ses élus et ne peut qu’encourager les antisionistes pardon les antijuifs comme Mohamed Mera à passer à l’acte.
Qui ne pourrait se scandaliser à la vue de ces photos déchirantes, complaisamment mise en scène le plus souvent, de camps de réfugiés, de scènes de guerre et de misère, qui ne pourrait se scandaliser devant ce reportage propagandiste, qui ne pourrait se scandaliser devant ces témoignages de personnalités jouant de leur aura (le plus souvent supposée) pour diffuser des messages de haine (Hessel & co ).

La « cause palestinienne » est donc le mouvement à la mode, de quelques horizons que l’on soit, on trouve toujours un moyen de s’y raccorder et une raison d’y adhérer.

Servis par un plan de communication remarquable de la ville d’Angoulême, « les palestiniens » peuvent mobiliser un capital de sympathie sur leur cause et Frédéric Sautereau ne peut l’ignorer.

La « cause palestinienne » est devenue au fil des ans et des opérations médiatiques larmoyantes comme celle-ci, l’opium des bonnes consciences.
C’est d’ailleurs la seule cause à travers le temps et l’espace où l’on épouse plus la haine de l’adversaire que l’empathie pour l’allié.

Je rappelle au maire d’Angoulême, ses élus et au photojournaliste militant Frédéric Sautereau  que la propagande désigne un ensemble d’actions psychologiques influençant la perception publique des événements, des personnes ou des enjeux, de façon à endoctriner ou embrigader une population et la faire agir et penser d’une manière voulue.
De manière schématique, les photos de l’auteur se concentrent sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement.
Après avoir vu ces photos , il s’agit de pure propagande.
Cherchant à aiguiller les espérances de l’opinion publique, à modifier les actions des personnes ciblées car elle façonne la connaissance des personnes par n’importe quel moyen dont la diversion ou la confusion.

Lors d’une guerre, la propagande est utilisée pour déshumaniser l’ennemi et susciter la haine, le Hamas ne peut que s’en féliciter.
Les nazis ont largement employé des techniques de propagande pour la prise de pouvoir de Hitler.
Le futur dictateur fut appuyé en ce sens par Joseph Goebbels Docteur en philosophie et journaliste, devenu synonyme des mensonges et des haines que sont capables de diffuser les propagandes des États totalitaires.

Les photos de l’auteur ressortent davantage de la manipulation émotionnelle.
Un public qui a peur est en situation de réceptivité passive, et admet plus facilement l’idée qu’on veut lui inculquer.

Je ne peux pas imaginer une exposition Photo à la gloire :
Des terroristes du Hezbollah qui en 1982 ont fait 248 morts américains et 55 morts français dans l’attentat du Drakkar au Liban.
Des auteurs de l’attentat Anti Français de Karachi en 2002 qui a fait 14 morts, dont 11 employés français de la DCNS (Direction des constructions navales).
Ou pourquoi pas d’Al-Qaïda  mouvement terroriste islamiste prônant le Djihad (la Guerre sainte) contre les mécréants : Juifs et Chrétiens.

Mais Peut être ces reportages seront les prochains prévus dans l’agenda du grand reporter militant Frédéric Sautereau toujours en quête d’une nouvelle médaille.

Dans une allocution au palais de l’Elysée le 22/3/12,  le président Nicolas Sarkozy avait précisé que des mesures seront prises pour réprimer « l’apologie du terrorisme » ou « l’appel à la haine et à la violence ».

Nous verrons…

Jean Vercors

ACTION

Copier/coller ce texte de Jean Vercors dans votre traitement de textes préféré, imprimez-le et envoyez-le à ce maire indigne Philippe Lavaud pour lui manifester votre réprobation.

Vous pouvez aussi envoyer un courriel aux Angoumois(es) que vous connaissez avec le texte de Jean Vercors comme message pour qu’ils sachent que leurs élus soutiennent le Hamas, une organisation terroriste qui appelle à la destruction d’Israel  pour qu’ils ne puissent pas dire qu’ils ne savaient pas.

Avec Google il est aisé d’obtenir l’adresse de la mairie d’Angoulême http://www.angouleme.fr/spip.php?article345. Vous pouvez aussi envoyer ce message aux élus d’Angoulême qui ont cautionné cette infâmie ainsi qu’à Frédérique Sautereau en allant sur son site http://www.fredericsautereau.com/ où figure un formulaire de contact accessible grâce à un lien « contact » en première ligne de la page d’accueil. Pour les courriels, si vous ne désirez pas laisser de trace (votre IP) utiliser la messagerie anonyme  http://anonymouse.org/anonemail.html

08/04/2012

Quick « halal » : ouverture d’un 23e restaurant

N’oubliez pas que Quick appartient à la Caisse des Dépots et Consignations…Encore une victoire pour les collabobos…

Quick halal

Comme d’habitude avec l’islam, Sarkozy fait un pas en avant et se dépêche de faire 2 pas en arrière alors qu’il faudrait de la fermeté en continu.

Quick voit le halal en rose. Après la conversion au prétendu « halal » de 22 de ses restaurants qui perdaient beaucoup d’argent, le groupe français ne regrette pas son choix. La polémique de février 2010 provoquée, une fois n’est pas coutume, par Marine Le Pen lui a particulièrement profité. Les Quick « halal » eurent une couverture médiatique inespérée, en France et à l’international. Soit une campagne de publicité de plusieurs centaines de milliers d’euros, voire de millions d’euros.

2011 fut une année moins profitable. Le halalgate n’a pas épargné Quick, qui a choisi en toute connaissance de cause de se fournir en viandes certifiées par la SFCVH-mosquée de Paris d’une part et par l’ACMIF-mosquée d’Evry, soit deux organismes de certification qui n’emploient pas de contrôleurs qu’ils enverraient sur les sites de production et les sites d’abattage pour un contrôle permanent, systématique et indépendant.

En août 2011, le groupe Quick considéra l’un de nos articles (voir Quick « halal » : fin de partie pour les mosquées d’Evry et de Paris) relevait de la diffamation. Six mois plus tard, le géant du fast-food nous donne raison : les organismes de certification rattachés aux mosquées d’Evry et de Paris doivent être remplacés par celui de la mosquée de Lyon, l’ARGML.

Aujourd’hui, le prétendu « halal » fait partie du groupe Quick. Il n’est pas envisageable d’y renoncer. Mieux, un 23e restaurant devrait ouvrir dans les prochaines semaines. Il ne s’agira pas d’une nouvelle ouverture, mais de la conversion au halal d’un restaurant existant, celui de la ville de Saint-Denis, situé sur l’île de la Réunion. Ce changement ne devrait pas faire l’affaire des restaurants McDonald’s de l’île. Depuis plusieurs années, l’enseigne fait l’objet de suspicion, notamment depuis 2010 lorsque la communauté musulmane a appris que les fournisseurs des restaurants n’étaient autre que Doux et McKey qui a longtemps du reste fourni entre autres les Mcdo du Maroc, avec une certification délivrée par la SFCVH-mosquée de Paris.

Source: http://www.fn92100.com/article-quick-halal-ouverture-d-un-23e-restaurant-102955761.html

Les Bobards d’Or 2012

Les nominés et leurs oeuvres, les promus 2012 et la cérémonie de remise des prix

les postulants/nominés et leurs oeuvres: nous avons perdu le lien; quelqu’un peut-il nous l’envoyer en commentaire?

Les heureux promus http://fr.novopress.info/110089/les-resultats-des-bobards-dor-2012-et-le-lancement-de-lobservatoire-des-journalistes/

La vidéo de la cérémonie de remise des prix: http://dai.ly/GFPGH9

07/04/2012

Scandale de la viande halal : la sauce commence à prendre

Posted on 6 avril 2012 by Roger Heurtebise – Article du nº 245 de Riposte Laïque

J’ai reçu de nombreuses réactions suite à ma synthèse sur les problèmes liés à la généralisation de la viande halal, et à ma lettre ouverte à la société Carnivor :

http://ripostelaique.com/viande-halal-ne-comptons-que-sur-nous-memes-pour-nous-proteger-dun-risque-sanitaire-majeur.html

http://ripostelaique.com/viande-halal-continuons-le-combat.html

Un lecteur me signale que j’ai « oublié » de dire des tas de choses. Mais je ne voulais pas faire trop long en rappelant tous les nombreux débats liés à cette affaire, et dont vous avez eu connaissance. Mon seul but était de passer à des actions pratiques. Néanmoins, je vous fais part de ce que ce lecteur considère comme important à dire :

« Vous avez oublié :
1. C’est la viande d’une bête tuée selon le rite musulman (égorgement sans étourdissement)
2. La bête face à la Mecque, le sacrificateur invoque Allah
3. Sacrificateur, vérificateur et certificateur doivent être exclusivement : musulmans, pratiquants, délégués par une mosquée, et payés par l’abattoir (interdit pour les chrétiens = discrimination à l’emploi)
4. En absence de personnes impures (chrétiens, juifs)
5. L’endroit et les ustensiles « purs »
6. Le rite n’autorise qu’un seul passage du couteau, si le sacrificateur rate son geste, la bête meurt dans une longue agonie
7. Les actes d’abattages financent : les mosquées et les constructions de mosquées les écoles coraniques, les imams, les associations islamiques, les voyages à la Mecque… »

Un autre lecteur m’envoie le dernier éditorial de la revue « La boucherie française » (n° 755, mars 2012).


Nous voyons – comme nous l’avons déjà dit – que ces professionnels de la Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs rejoignent les soucis des éleveurs et des consommateurs (qui sont leurs clients !) Non seulement ils approuvent le décret qui obligera les abattoirs à ne produire de la viande halal ou casher que sur commande strictement spécifique, mais ils rejoignent l’idée d’un étiquetage et d’une traçabilité. Et pour eux, « l’exigence des consommateurs sera d’autant plus forte qu’ils ont réalisé qu’on leur a caché quelque chose pendant des années ». Péché avoué donc péché pardonné !

A propos de ce fameux décret dont se vante tant le ministre de l’Agriculture, un lecteur nous fait suivre une « note de service » du 13 mars 2012 du « Ministère de l’alimentation, de l’agriculture, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire » quant à ses modalités d’application : DGALN20128056

Il est à noter que cette note ne répond aucunement à tous les problèmes liés à l’abattage rituel, en particulier la contamination des viandes par la bactérie e-coli… Ni sur le recyclage des parties « impures » de l’animal sacrifié rituellement. Comme nous l’avions dit, ce décret est donc un coup d’épée dans l’eau.

J’ai eu également une longue conversation téléphonique avec Frédéric Freund, directeur de l’OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs). Il m’a fait part de nombreuses remontées de terrain qui démontrent que contrairement aux allégations politiciennes qui vont de Jean-Luc Mélenchon à Nicolas Dupont-Aignan, les consommateurs français sont très sensibles au mensonge d’État dont ils ont été victimes.

Frédéric Freund me signale le cas de l’abattoir de Tarascon (Bouches-du-Rhône) qui a décidé de mettre en place des étiquettes mentionnant « abattage conventionnel garanti » afin de répondre aux attentes de ses clients ne voulant consommer ni halal ni casher. Selon Frédéric Freund, cet étiquetage pourrait faire des émules car les professionnels du secteur (y compris les abatteurs) commencent à prendre conscience que « la peur change de camp », ou, plus prosaïquement, que le client est roi. Cela rejoint donc tout à fait notre analyse quelque peu marxiste de l’inversion du rapport de force.

Il reste à définir précisément cet étiquetage. « Abattage traditionnel » pour la boucherie du Nord dont je vous avais parlé, « abattage conventionnel » pour l’abattoir de Tarascon… Ça reste un peu vague ! Quelle tradition ? Quelle convention ? Nous devons bien sûr exiger que l’animal soit abattu non seulement avec étourdissement préalable, mais en plus sans égorgement provoquant la dissémination e-coli et sans aucune référence à un culte religieux ou culturel.

Le directeur de l’OABA me signale une erreur dans mon dernier article, concernant les établissements Carnivor. J’avais signalé que toutes leurs barquettes de bœuf et de veau comportait le code « abattoir » 13.097.003. C’est une erreur, j’avais mal lu les étiquettes. Ce code correspond à l’établissement de découpe Saprimex, de Saint Martin de Crau (d’ailleurs re-numéroté 13.108.010 depuis peu) et non à l’abattoir. Je suis donc allé re-vérifier dans mon magasin Carnivor, et on peut constater sur cette étiquette prise au hasard que le code abattoir n’est pas le 13.097.003 mais le 01.053.030.

Donc quand vous irez chez votre boucher ou votre supermarché avec votre petite liste « ni halal ni casher », ne vous trompez pas comme moi en lisant l’étiquette ! Ceci dit, l’abattoir 01.053.030 de chez Carnivor fait bien à la fois du « traditionnel » et du « halal », donc ma lettre au directeur de cet établissement (à qui j’ai envoyé un correctif) reste d’actualité.

Frédéric Freund, le directeur de l’OABA, a profité de notre conversation pour me faire parvenir la mise à jour de sa liste d’abattoirs « ni halal ni casher ». C’est la 7ème mise à jour en quelques semaines car les choses bougent très vite, dans un sens comme dans l’autre. Je vous la fais donc parvenir : liste_abattoirs_ni-halal-ni-casher-7

Et sous le format réduit aux seuls codes : codes_abattoirs_ni-halal-ni-casher-7

Faites-en bon usage, et en attendant, mangez du cochon et du poisson !

Roger HEURTEBISE

**********************************************************************************************

NDLR:  Une adresse à connaitre pour acheter en ligne de la viande d’animal abattu avec étourdissement préalable garanti par écrit: Les Colis du Boucher

http://www.lescolisduboucher.com

Adresse email: contact@lescolisduboucher

Téléphone: 09 77 72 52 58

04/04/2012

Viande halal : continuons le combat !

Posted on 4 avril 2012 by Roger Heurtebise – Article du nº 245 de Riposte Laïque

Je reconnais avoir été un peu long dans mon dernier article.

http://ripostelaique.com/viande-halal-ne-comptons-que-sur-nous-memes-pour-nous-proteger-dun-risque-sanitaire-majeur.html

(NDLR) Dont nous tirons un extrait important pour montrer « l’enfumage » grossier que prépare le gouvernement

Et la droite sarkozyste ? Elle nous a sorti deux lapins de son chapeau.

Le premier, c’est un décret pris en novembre dernier, obligeant les abattoirs à exiger une commande spécifiquement halal ou casher pour tout abattage rituel. Les professionnels de la filière ont même décidé d’avancer l’application de ce décret, initialement prévu pour le 1er juillet 2012.

Or ce décret ne changera rien aux cinq griefs que nous avons énumérés. En effet, dans une conversation assez vive entre Marine Le Pen et les producteurs au Salon de l’agriculture, la candidate et présidente du FN a demandé à ses interlocuteurs si après ce décret, il y aura toujours recyclage de parties de l’animal abattu rituellement dans le circuit normal et à l’insu des consommateurs. Eh bien… oui !

Sans oublier la bombe à retardement du risque sanitaire:

Et enfin, et c’est certainement le plus grave : risque sanitaire majeur. Comme le montre le reportage de France 2 mais aussi celui-ci de France 5 que je vous invite à visionner. Oui, depuis plusieurs années, on sait que l’abattage halal favorise la contamination de la viande par la bactérie Escherichia coli responsable de plus d’une centaine de morts d’enfants en France par an ! Sans compter toutes les victimes obligées de vivre avec un handicap ou d’être dialysés à vie…
Quand on pense le ramdam (et à juste titre) qu’on a fait sur la vache folle qui a causé au total 25 morts en France, ou sur la grippe aviaire, quand on pense au principe de précaution généralisé parfois à l’excès, on ne peut qu’être sidérés et indignés d’apprendre que non seulement nos gouvernants n’ont rien fait dans le cas de la viande halal, mais qu’en plus ils ont sciemment caché au public des informations qu’ils détenaient dans leurs ministères depuis des années. C’est un scandale de même nature que celui du sang contaminé.

Je voulais tout à la fois dénoncer les responsables de cette « halalisation » de nos assiettes à l’insu de notre plein gré, en montrer les danger, expliquer pourquoi il ne faut rien attendre de nos autruches politiques, et proposer une résistance citoyenne à la porté de tous.

Et le plus important c’est finalement ce quatrième objectif ! Un lecteur l’a bien compris, qui nous fait lui aussi quelques propositions :

« Les initiatives « citoyennes » en réalité civiques, individuelles vont se perdre.

 1/ Il faut arrêter de manger de la viande de mouton et de bœuf non identifiée « garantie non halal ». Eh oui, c’est un sacrifice, mais contrairement à vous, le catholique de Tradition que je suis, de toutes façons, jeûne pendant le Carême (pas comme les Musulmans qui se goinfrent la nuit) et encore plus pendant la Semaine Sainte. Je peux vous assurer que c’est excellent pour la santé.

2/ Le dimanche, jour de rupture du jeûne pour nous, manger du porc ou du canard ou autre volaille tuée à la ferme.  Et puis restent le poisson, les fruits de mer… on a le choix.

3/ Mais surtout le dire à son (ses) boucher(s), gentiment. « Vous n’affichez pas; je n’achète pas ». Et le faire savoir; Pourquoi? parce que chaque boucher est un porte-voix: il en fera part à ses instances professionnelles et multipliera par 100 ou plus l’effet, devant son inquiétude de voir les clients fuir.

Même chose pour les restaurateurs qui eux répercuteront, mais dans une moindre mesure puisque vous mangerez autre chose.

C’est un sacrifice, car quoi de meilleur qu’un bon gigot d’agneau pour Pâques?

Mais c’est à ce prix que l’on se défendra contre des mœurs qui ont 2.000 ans de retard.

bien cordialement,

je n’ose vous souhaiter de joyeuses Pâques ;-)) »

Ce lecteur nous dit de dire à nos bouchers : « Vous n’affichez pas, je n’achète pas ». J’allais dans ce sens en proposant à tout à chacun de prendre à parti son boucher ou le gérant de sa supérettte, avec la fameuse liste des « abattoirs ni halal ni casher » que je vous ai fournie :

abattoirs-ni-halal-ni-casher.pdf

Expérience vécue, ces quatres pages sont peu pratiques à consulter dans les boutiques. En outre, seuls nous intéressent les codes des abattoirs puisqu’ils se retrouvent sur les barquettes ou les étals. Ils sont de la forme « FR 99.999.999 CE ». « FR » comme France, et ça nous arrange bien parce que nous consommons français et que nous n’avons pas de listes d’abattoirs rituels à l’étranger. « CE » comme certification européenne. Aucun intérêt non plus.

Donc seuls les chiffres nous intéressent (les deux premiers correspondant au département), et pour vous donner un format plus pratique pour vos sacs à main et plus discret lors de vos interventions en magasins, j’ai regroupé les codes (débarrassés du « FR » et du « CE »  sur une page A4, et en double pour que puissiez la découper en deux pour en faire double usage (conjoints, amis, etc.). Sans compter les imprimantes et photocopieuses que vous allez faire chauffer :

codes-abattoirs-français-ni-halal-ni-casher

Dans mon article, je vous avais fait par d’un internaute qui avait pris l’initiative de vérifier auprès de deux magasins marseillais. Idem pour moi auprès d’un Carrefour Market. Mais cela ne suffit pas : il faut donner publicité et suite à ces visites. C’est pourquoi, dûment muni de ma liste, j’ai enquêté dans un magasin Carnivor près de chez moi et je vous livre ici ce que j’ai écrit à la direction du groupe. Et évidemment, je vous invite à en faire de même auprès de vos supermarchés, supérettes et bouchers… et à nous tenir compte des réponses obtenues.

Roger Heurtebise

Voici la lettre qui peut servir de modèle aux internautes désirant agir, moyennant quelques légères retouches.

Monsieur le Directeur
magasins Carnivor

Maison de la boucherie
Quartier Lagoubran
83200 TOULON

Marseille, le 2 avril 2012

Objet : Réclamation pour atteinte à la liberté de conscience, tromperie sur la marchandise, vente forcée et mise en danger de la vie d’autrui.

Copie : qualite@carnivor.fr ; contact@oaba.fr ; juridique@fondationbrigittebardot.fr ;

Monsieur le Directeur

Fidèle consommateur (ou ancien fidèle pour le moment) de votre chaîne de magasins Carnivor qui allient la qualité de la viande à un prix raisonnable, j’ai tout de même été interloqué par les récents débats sur la viande halal et casher, qui ont révélé que :
– 51% des animaux étaient abattus en France selon ce rite, pour moins de 7% de demandes spécifiques de consommateurs musulmans ou juifs et de leurs filières religieuses ;
– Selon l’OABA (Organisme d’abattage des bêtes en abattoir), la grande majorité des abattoirs français font maintenant du « tout halal », revendant ainsi des animaux ou morceaux d’animaux « halal » dans le circuit normal et sans aucune information du consommateur.

L’OABA a diffusé une liste de 128 abattoirs « ni halal ni casher » que je joins à ce courrier. Fort de cette liste comportant les codes des abattoirs, je me suis rendu dans l’un de vos magasins Carnivor, situé 90 rue du Rouet dans le 8ème arrondissement de Lyon.

J’ai vérifié l’intégralité des lots de bœufs et de veau en barquettes. Toute portaient comme numéro d’abattoir le FE 13.097.003 CE, qui n’est pas dans la liste « ni halal ni casher » diffusée par l’OABA.

En outre, aucune de ces barquettes dont j’ai examiné les étiquettes ne comportait la moindre indication du mode d’abattage, qu’il soit avec ou sans étourdissement, égorgement à vif, rituel religieux, etc. J’ai en prévenue une caissière et une employée, qui est allée en parler à son supérieur hiérarchique qui ne m’a pas reçu. L’employée m’a simplement remis un formulaire de réclamation qui évidemment ne correspondait pas à ma demande puisqu’il ne concernait que les victimes d’intoxication alimentaire… Curieuse manière de traiter ma demande, vous en conviendrez !

Aussi vous rappellerai-je les multiples atteintes à la personne dont vous vous rendriez responsables si vous ne pouvez me garantir que vos lots de viande FE 13.097.003 CE ne sont « ni halal ni casher » :

1. Atteinte à la laïcité. En particulier en obligeant tout le monde à contribuer à la taxe halal finançant le culte musulman, et à l’insu de la grande majorité des consommateurs qui plus est !

2. Atteinte à la liberté de conscience. En effet, il est légitime que l’ensemble des non-musulmans refusent de participer indirectement à un culte qui leur est étranger. Que diraient les musulmans si on les forçait (sans leur dire) à ne manger que du pain béni au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ? Nous n’avons pas à m’obliger à mon insu à cautionner un culte sanguinaire, cruel et archaïque à une divinité arabique du 7ème siècle.

3. Souffrance animale. Elle est constatable par tout un chacun dans le fameux reportage de France 2, comme dans des dizaines de vidéos en ligne sur le net plus atroces les unes que les autres. Rappelons que la loi française oblige à l’étourdissement préalable, et on ne voit pas au nom de quoi on ferait des exceptions religieuses et pourquoi vous vous en feriez complices. Ou alors pourquoi pas « tolérer » tout autant la polygamie, la répudiation et autres joyeusetés religieuses, et même le sacrifice d’enfants de je ne sais plus quelle vieille imbécillité hindouiste ?

4. Tromperie sur la marchandise et vente liée. En effet on subordonne le financement du culte musulman à l’achat de viande sans en avertir le consommateur et sans qu’il ait le choix, d’autant plus qu’on lui cache sciemment cette vente liée pourtant interdite selon l’article L122-1 du Code de la consommation.

5. Et enfin, et c’est certainement le plus grave : risque sanitaire majeur. Comme le montre le reportage de France 2 mais aussi un autre de France 5. Depuis plusieurs années et malgré le silence des autorités qui le savaient, on a établi que l’abattage halal favorise la contamination de la viande par la bactérie Escherichia-coli responsable de plus d’une centaine de morts d’enfants en France par an ! Sans compter toutes les victimes obligées de vivre avec un handicap ou d’être dialysés à vie.

Cette affaire est donc trop grave pour que les professionnels comme vous, attachés aux besoins et à la santé des consommateurs, s’en lavent les mains. C’est pourquoi je vous invite, Monsieur le Directeur, à m’assurer personnellement que toutes vos viandes non estampillées « halal » ont été préalablement étourdies, n’ont fait l’objet ni d’un égorgement (sans ligature de l’œsophage), ni d’un rite ou sacrifice religieux même en paroles, ni d’une dîme à un culte quelconque.

A défaut d’une réponse claire de votre part et sous réserve de vérification, je n’achèterai plus de viande dans vos magasins (hormis bien entendu du porc) et je ferai connaître votre refus d’informer le consommateur que je suis, pour que mes amis prennent leurs dispositions et ne subissent pas les mêmes déboires que moi.

Mais si par contre vous décidez de faire, comme l’on déjà fait certains de vos collègues, un affichage clair et courageux de la viande « ni halal ni casher » qu’on pourra trouver dans vos magasins, si vous prenez ce risque qui vous engagera devant la Direction de la concurrence et des prix, alors ce sera une opération gagnant-gagnant pour tout le monde : pour vous comme pour vos consommateurs.

Pour vous parce que vous aurez fait preuve de courage et que vous attirerez la très grande majorité de Français qui refusent le halal et le casher (qu’on leur vend à leur insu) comme le montrent toutes les enquêtes d’opinion, et pour eux, ces consommateurs, qui en auront fini avec une tromperie sur la marchandise qui n’a que trop duré, et qui met de plus en danger leurs enfants qui adorent les steaks hachés.

En vous remerciant pour votre réponse que j’espère constructive, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en mes salutations distinguées.

Roger Heurtebise

29/03/2012

Dernière saillie de Hollande le fossoyeur de la France: « Je vais vous donner des papiers, et vous serez aussi Français que les Français de souche de ce pays. »

Article emprunté à l’excellent site Le Gaulois

jeudi 29 mars 2012

– POLITIQUE –

Le 5 mars 2012, à 15h à EVRY, sous les acclamations délirantes d’un public arabo-français de 6000 personnes … François Hollande s’exprime :

« Ici, c’est la nouvelle France, celle qui émerge, celle qui s’engage, celle du futur … Vous les habitants des cités, islamiques ou pas, vous êtes l’avenir de la France, vous êtes la génération montante, celle qui sauvera ce pays de la ruine, vous affrontez durement la réalité, je n’ignore rien de la difficulté d’accéder au logement , au travail (…) Je sais aussi que l’insécurité n’est pas ce que dit l’opposition », a-t-il lancé.
«Je veux m’appuyer sur ses quartiers populaires (…) J’aime cette France et j’aime ces Français, je n’oppose personne, je ne stigmatise personne, je ne considère pas qu’il y aurait une anti-France, bien au contraire », a poursuivi le candidat PS. « Moi, je ne veux pas installer la peur, je veux au contraire faire émerger l’espoir » et « je veux rassembler les Français »
«Est-il normal que ce soient toujours les mêmes jeunes qui se fassent interpeller, suspecter ? »… « Est-il normal que des milliers de personnes attendent des jours dans la nuit, dans le froid, pour attendre tout simplement des papiers français ? Et bien moi, je dis non ! Je vais vous donner des papiers, et vous serez aussi Français que les Français de souche de ce pays … »
(Merci à Robert)

Coup d’oeil dans le rétroviseur de la résistance depuis 2003 jusqu’à nos jours

Pierre Cassen à son meilleur dans ce journal des résistants du 28 mars 2012,  une verve et un humour ravageurs. C’est jubilatoire!

 

Plan national d’action contre le racisme et l’antisémitisme : un totalitarisme poisseux

Le : 28 Mars 2012

démarchetotalitaire racisme pland’action antisémitisme libertéd’expression

Les tueries (islamistes) de Toulouse et Montauban ont débouché sur un festival de bobards et d’intoxication « antiraciste », dans l’esprit de ce qui s’était passé à la suite des attentats contre la synagogue de la rue Copernic et de la rue des Rosiers : un phénomène sans surprise, quelques jours après la publication par le gouvernement de son plan d’action contre le racisme et l’antisémitisme pour les années 2012-2014.

Pierre Milloz analyse ce plan pour Polémia.

_____________________________________________________________

Le gouvernement vient de publier son Plan d’action contre le racisme et l’antisémitisme pour les années 2012-2014.

Comme on pouvait s’y attendre, il expose l’idéologie dominante, celle dans laquelle baignent les médias de l’oligarchie, celle des gouvernements et de la plupart des partis politiques.

Limiter la liberté d’expression au nom de l’antiracisme

Alors que l’opinion publique conteste de plus en plus la passivité des gouvernements face à un courant migratoire qui menace de submerger la nation, le Plan a pour objet de combattre cette contestation en invoquant les principes universalistes et en la qualifiant de « raciste ». Pour autant, il prétend en l’espèce n’avoir nulle intention de limiter la liberté d’expression. Il fait seulement valoir que celle-ci n’est garantie par la loi de 1881 que dans le respect de l’ordre public. Or, dit-il (page 9), l’extériorisation du racisme est attentatoire à l’ordre public, donc la liberté d’expression n’est pas menacée. (Il suffisait d’y penser.) Merci Orwell !

Orienter la répression vers la population majoritaire

Le Plan porte donc évidemment un jugement extrêmement favorable sur cette immigration : « L’apport des populations étrangères a constitué une chance pour la France », dit-il (p. 91), et, comme dans tous les régimes totalitaires à pensée unique, il entend en persuader les enfants : « Les programmes d’histoire doivent permettre aux enfants de le comprendre. » Cette chance pour la France se manifeste de diverses manières.

D’abord, les immigrés ne sont pas racistes (ce qui implicitement oriente la répression vers ce que le Plan appelle la population majoritaire – 76% du total) : « Il faut noter l’émergence récente de quelques cas de racisme dirigés contre des Blancs, mais cela reste pour l’instant relativement rare » (p. 53). Apparemment le ministre de l’Intérieur n’a pas eu connaissance de cet incident que son collègue chargé de l’immigration dénonçait en mars 2011 : « Quand, après le match de football Algérie-Egypte où la France n’est même pas concernée, 20.000 jeunes Marseillais, étrangers, français d’origine étrangère vont sur la Canebière brûler les drapeaux français, n’est-ce pas l’indice d’une difficulté ? » Mais le ministre de l’Intérieur est pardonnable, tant il est vrai que cet incident est passé relativement inaperçu, les médias n’ayant pas jugé bon de s’appesantir sur lui. Mais rien n’interdit d’imaginer le retentissement qu’aurait eu un incident au cours duquel 20.000 jeunes Français, d’origine française, seraient allés sur les Champs-Elysées brûler les drapeaux algériens…

Promouvoir la diversité à l’école : une démarche totalitaire ?

Echappant donc au reproche éventuel de racisme, les immigrés confirment qu’ils sont une chance culturelle pour la France. Cet atout offert à notre pays résulte aussi de leur effort incessant et inlassable pour la France : « les artistes, les écrivains, mais aussi les citoyens venus d’ailleurs ne cessent d’enrichir le patrimoine culturel de la France » (p. 99). N’est-il pas indiqué dès lors que l’on se tourne à nouveau vers les enfants pour les en persuader et seuls les esprits pervers feront à nouveau le rapprochement avec la propagande des régimes totalitaires dans les établissements scolaires : « la diversité à l’école » figure au programme national de pilotage qui « permettra de mieux prendre en compte la diversité » (p. 28).

Aider les étrangers même en situation irrégulière

En conséquence, les immigrés doivent être accueillis et aidés et, indépendamment des mesures nationales en leur faveur, on peut noter que le Plan rappelle (p. 85) que les étrangers même en situation irrégulière ont un droit à l’hébergement, qu’apparemment ils peuvent faire valoir en saisissant une commission de médiation (mais dans ce cas on distingue mal les conséquences sur leur présence en France. Peut-être l’obtention d’un hébergement vaut-elle titre de séjour ?).

La « diversité » contre l’assimilation

Les notations qui précèdent ont présenté l’attitude générale de bienveillance du ministre de l’Intérieur dans ce Plan. Cette attitude conduit à un paradoxe évident : d’une part, conformément à la doctrine officielle, le document insiste sur l’unicité du peuple français et le refus des communautés intermédiaires et, d’autre part, ne préconisant pas l’assimilation des étrangers, il entend « promouvoir la diversité ». Et de fait la défense et la promotion des diversités au sein de la nation française forment le leitmotiv du Plan, en réponse aux contempteurs de celles-ci, accusés de racisme.

Les caractéristiques de la population autochtone n’intéressent personne

En contrepoint on ne trouvera pas dans tout le document les mots : traditions françaises, population française, ethnie française, Français d’origine ou de souche. Bien sûr, on peut objecter que là n’est pas le sujet du Plan : pourtant, puisqu’il s’agit de populations étrangères dont il faut protéger les caractéristiques, ne serait-il pas normal que le document se préoccupât en même temps des caractéristiques des populations autochtones, celles qui reçoivent ? Il n’en fait rien, bien sûr.

Le défenseur des droits : des pouvoirs accrus par rapport à la HALDE

Telle est la tonalité du Plan. Si on en vient maintenant aux mesures, on notera que le document fait un rappel de toutes les décisions déjà prises dans le passé et propose pour les trois années à venir diverses mesures nouvelles dont la principale est la nomination d’un défenseur des droits. Ce haut fonctionnaire aura la charge d’ensemble du dossier et sera donc appelé, d’une part, à revigorer certaines des mesures existantes et, d’autre part, à mettre en œuvre quelques autres, qui intéressent surtout les domaines de l’interdiction et de la répression, sujets auxquels on va venir maintenant.

En la matière, les pouvoirs publics s’autorisent toutes sortes de facilités et d’approximations, dont la description suscitera nombre d’observations critiques.

La Constitution en son article 1 est invoquée à l’appui de l’idée selon laquelle les habitants du territoire français ne peuvent faire l’objet que d’un traitement uniforme. C’est à tort : il est exact que la Constitution « assure l’égalité devant la loi sans distinction d’origine, de race ou de religion », mais elle réserve cette prescription aux seuls citoyens, c’est-à-dire aux nationaux, et, contrairement à ce que prétend abusivement le Plan (p. 7), elle n’interdit nullement un traitement différencié des étrangers. Elle l’autorise même par sa rédaction.

Les pouvoirs exorbitants et liberticides du… défenseur des droits

Des pouvoirs exorbitants sont conférés à une nouvelle institution : le défenseur des droits. Ce haut fonctionnaire peut procéder à des vérifications sur place (le document ne prononce pas le mot de perquisition…) et à des visites inopinées, sous le contrôle du juge des libertés, il est vrai (p. 32). Il a le pouvoir d’enjoindre à une administration ou à « l’organisme en cause » (sa compétence s’étend donc au-delà de la sphère publique, tout comme celle d’un service de police) de réformer une décision (mais aucun service de police ne dispose d’un tel pouvoir !) (p. 33).

Si le cas dont le défenseur des droits saisit « l’organisme en cause » est de nature à justifier des poursuites disciplinaires et si celles-ci ne sont pas engagées, ledit organisme doit justifier son abstention auprès du défenseur. Là encore on rencontre une disposition extraordinaire qui limite de fait la liberté d’une autorité privée d’exercer ou de ne pas exercer son pouvoir disciplinaire (p. 33).

Une nouvelle dialectique de la preuve : à l’innocent de prouver qu’il l’est !

D’autres règles juridiques habituelles sont « adaptées » à la matière. Sauf en matière pénale, lorsque des faits laissent supposer qu’un acte discriminatoire (et pas seulement de nature raciste) a été commis, l’autorité qui s’en inquiète n’a pas à faire la preuve de l’infraction : c’est au suspect qu’il appartient de prouver son innocence ! Le Plan qualifie pudiquement cette innovation de « nouvelle dialectique de la preuve » (p. 8) !!!

La répression de ce genre de délit mérite une attention toute spéciale. Elle doit s’exercer dans la presse, les films, les objets et insignes. Les préfets doivent renforcer leur collaboration avec les « associations engagées », avec les directeurs d’école (« pour prévenir et sanctionner dans les établissements et leurs abords »). Des magistrats « référents » en la matière sont institués au sein du parquet, comme une centaine de « référents sûreté » sont formés au sein de la police et de la gendarmerie.

Favoriser la dénonciation : « La République récompense les dénonciateurs » (1793)

Le Plan, en effet, regrette la « difficulté récurrente de faire émerger des plaintes » et en conséquence il consacre un paragraphe entier (4.2.2) à « Favoriser l’émergence des plaintes ». Dans cet esprit, des conventions ont été passées (on n’en connaît pas le coût) avec des associations comme la LICRA et SOS-Racisme dont le rôle est notamment de « contribuer à la dénonciation des faits les plus graves ». Par ailleurs, « des cellules de veille ont été mises en place destinées à trouver les moyens de permettre aux victimes de discrimination de porter plainte ». Autrement dit, la dénonciation devient l’un des moteurs de la répression et l’appel aux associations engagées et à la délation pourrait ouvrir une période la plus sombre de notre histoire.

LICRA, SOS-Racisme : un soutien financier justifié

De façon générale, la contribution des associations « justifie », selon le Plan, « le soutien financier qui leur est apporté par l’Etat et les collectivités territoriales ». Le contribuable, toujours inquiet, aimerait connaître le coût de ce soutien, et il est d’autant plus inquiet que le Plan parle du « foisonnement des initiatives associatives »… (p. 36). Mais on ne le lui dira point.

Il s’inquiétera aussi, mais cette fois en tant que citoyen, de voir ces associations, de droit purement privé, chargées de mission de service public qu’à première vue on verrait plutôt assurées par l’administration. Il n’est pas normal, par exemple, que la LICRA soit chargée de contribuer à la formation des gendarmes et des policiers (!) (p. 38) ou qu’un établissement public comme l’ACSE (Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) « soutienne les services juridiques des associations LICRA, SOS-Racisme, MRAP, LDH » (p. 35) dont le plan donne une liste impressionnante des activités, y incluse la « capitalisation » (?).

La lutte dite « antiraciste » n’a pas à souffrir des restrictions budgétaires

La lutte dite antiraciste n’a pas à souffrir des restrictions budgétaires. Y participent, pour le seul échelon central, sept comités, un haut conseil, un défenseur des droits, deux délégués interministériels, un délégué ministériel, un secrétariat général, une agence, deux offices et quatre observatoires. Cette énumération à la Prévert pourrait passer pour bouffonne. Pourtant elle ne fait que récapituler l’effort du gouvernement pour résoudre ce qu’il semble considérer comme le problème majeur de la France dans la compétition internationale actuelle : dans un tel cas, pour lui l’argent ne compte pas.

Il faut ajouter à l’énumération ci-dessus un nombre indéterminé d’observatoires régionaux de la jeunesse et des sports et les COPEC. Les COPEC sont des commissions départementales pour la promotion de l’égalité des chances et la citoyenneté. Elles bénéficient de soins particuliers puisqu’elles ont non pas un mais trois présidents : le préfet, l’inspecteur d’académie et le procureur. Dans chaque département elles coordonnent l’action de la lutte antiraciste. Il convient aussi de mentionner que l’un des offices cités plus haut dispose de 29 directions territoriales et de 12 délégations (p. 25).

Les statistiques sur le racisme mobilisent 800 policiers

Enfin, il n’est pas possible de passer sous silence l’effort financier qu’a consenti l’administration de la police pour avoir une connaissance statistique précise des discriminations. Il est apparu en effet que dans de nombreuses affaires pénales le motif raciste pouvait exister et n’avoir pas été pris en compte. Aussi a-t-il paru nécessaire de reprendre toutes ces procédures une à une par un traitement manuel, pour mieux qualifier les faits : à cette tâche, ce sont « environ 800 fonctionnaires de police qui ont été formés dans les services statistiques de terrain » (p. 40). Il y aura comme toujours (mais comment l’éviter ?) des malveillants pour avancer que tous ces policiers auraient mieux été utilisés pour le maintien de l’ordre dans certaines banlieues.

Toutes ces notations auront à plusieurs reprises inquiété le lecteur, curieux de connaître le coût de toutes les opérations dont le présent compte rendu n’évoque que les parties les plus caractéristiques. Sa curiosité malheureusement ne sera pas satisfaite car, arrivé à la dernière page du Plan, il apprend – hélas ! – que « l’Etat ne dispose pas des outils lui permettant d’évaluer l’ampleur de son engagement financier dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».

Une vision totalitaire

C’est là une constatation extrêmement regrettable dans les circonstances actuelles. Pourtant, l’impression générale qu’on tire de la lecture du document conduit à une conclusion encore plus regrettable : celle qu’on a affaire à une vision totalitaire : une vision où la surveillance de la population par une multitude d’organes et l’érection de la délation comme un moyen de gouvernement sont caractéristiques d’un totalitarisme poisseux.

Pierre Milloz
24/03/2012

L’intégralité du Plan en PDF

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_la_une/toute_l_actualite/ministere/plan-national-d-action-contre-racisme (renseigner la boîte de recherche avec plan national d’action contre le racisme et sur la page obtenue apparait le lien cherché. D’accord c’est un véritable jeu de piste. A croire que le gouvernement ne doit pas tenir à ce qu’ l’on lise ce plan d’action

vu sur http://www.polemia.com/article.php?id=4720

A voir, revoir et transmettre tous azimuts : Je suis patriote donc je ne voterai pas pour…

Nous republierons régulièrement cet article jusqu’aux élections présidentielles. Il est impensable que les Français votent pour cet internationaliste sans la moindre expérience politique, adepte forcené du vote des étrangers . Envoyez ce article à tous vos amis, connaissances, voisins, collègues de travail qui seraient tentés de voter pour le moins pire de tous les pires fossoyeurs de la France. Vous pouvez vous contenter de transmettre uniquement l’URL de cet article:http://ripostesita.wordpress.com/2012/03/07/je-suis-patriote-donc-je-ne-voterai-pas-pour/

Une liste non exhaustive d’élus PS avec quelques PCF, PRG et autres EELV mis en examen ou condamnés:

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/article-liste-des-elus-ps-et-de-gauche-condamnes-98170356.html

Je ne voterai pas pour François Hollande parce qu’on ne voit pas comment un élu qui gère depuis 4 ans de manière si catastrophique un département:  la Corrèze pourrait diriger la France et ses plus de 90 départements autrement qu’en l’entraînant vers la ruine et  le chaos. Il est bien évidemment totalement discrédité.

F Hollande a coulé la Corrèze en 4 ans

F Hollande a coulé la Corrèze en 4 ans

Je ne voterai pas pour François Hollande qui, élu président, n’aura cesse d’aller à Canossa Alger pour abaisser un peu plus la France dans des repentances à sens unique pour la période où la France a donné un nom à cette terre l’Algérie et y a apporté routes, voies ferrées, hôpitaux, agriculture, pétrole etc… Hollande c’est l’anti-France, la haine de la France. L’immense majorité des Pieds Noirs n’étaient pas de richissimes propriétaires terriens.

Cliquer sur l’image pour agrandir et lire le texte ou aller le lire à cette page:

https://francaisdefrance.wordpress.com/2012/03/06/saint-francois-hollande-lapotre-de-la-repentance/. Hollande c’est l’anti-France.

Je ne voterai pas pour François Hollande  qui à peine élu n’aura cesse grâce au Sénat désormais sous majorité de gauche (encore une brillante réussite de Sarkozy) de donner le droit de vote aux étrangers avec toutes les conséquences désastreuses que l’on peut imaginer en provenance du lobby islamique. Décidément Hollande c’est l’anti-France.

Je ne voterai pas pour François Hollande

car il ne se cache pas d’être internationaliste donc ennemi de concept de nation. N’a-t-il pas déclaré dans cette vidéo que sa préoccupation première en tant que président ne sera pas de s’occuper de ses concitoyens. http://youtu.be/lSd_qoHcYSI à partir de 5:51

Plus anti-France que Hollande il n’y a pas.

http://ripostelaique.com/hollande-et-les-siens-naiment-pas-la-france.html

http://ripostelaique.com/christine-tasin-pourquoi-je-pense-que-le-pire-serait-larrivee-de-la-gauche-au-pouvoir-video-11.html

http://www.siel-souverainete.fr/umps/4-umps/18-francois-hollande-a-escroque-son-chauffeur-mohamed-belaid.html

François Hollande “dézingué” par Christine Tasin: http://youtu.be/lSd_qoHcYSI

Les amours hollando-mélenchonesques  façon “je t’aime moi non plus”.  La malhonnêteté de François Hollande dénoncée par Mélanchon ou les coulisses peu ragoûtantes du fonctionnement interne du PS: http://24heuresactu.com/2012/03/14/ps-melenchon-avoue-avoir-magouille-avec-hollande-video/

Comment les “éléphants” du PS piétinent allègrement Hollande par des propos assassins: http://www.dreuz.info/2012/03/les-leaders-socialistes-ne-veulent-toujours-pas-de-francois-hollande/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

flanby collabo

flanby collabo

Il y en a d’autres pour lesquels je ne voterai pas. Affaire à suivre prochainement  sur ripostesita.

Au pays du « vivre ensemble » : Retour sur la politique écolo-socialo-bobo de la ville rose

La suite est « empruntée » au blog de Gérard Brazon que je ne saurais trop vous recommander de lire régulièrement http://puteaux-libre.over-blog.com et de mettre dans vos favoris.

Cet article de Jérôme Cortier « Les musulmans toulousains sont écolos et végétariens  » est un peu ancien puisqu’il date du 11 avril 2011, mais il est parfaitement d’actualité.

Vote de Pierre Cohen pour le second tour des elections municipales a ToulouseA Toulouse, on peut poignarder son prochain en pleine rue (1), violer une femme sous les yeux de son amant (2), tirer sur des pavillons (3), exécuter froidement un adolescent pour une sombre affaire de drogue (4), sans que la municipalité ne remette en cause sa politique sécuritaire. Pierre Cohen, maire PS de la ville rose et ses acolytes Verts, se grattent encore la tête pour savoir si la vidéo surveillance n’est pas une atteinte aux droits de l’Homme (5). L’extrême gauche, quand à elle, se dit hostile à l’installation de nouvelles caméras et parle d’État policier.En revanche, ces prochaines années, les toulousains devraient voir sortir de terre 5 jolies mosquées. Pierre Cohen n’a sur cette question aucune hésitation. Il se dit même prêt à accompagner le mouvement. Sans surprise les verts approuvent, eux qui en 2009 se félicitaient de partager la rupture du jeûne avec les musulmans de la mosquée Tabar (6). Une visite amicale et communautariste qui, sous la plume de l’islamo-écolo-bobo Danielle Charles, prend des allures de conte de milles et une nuits.

Un extrait pour vous délecter de la mièvrerie exaltée dont est capable la prêtresse islamophile du Capitole. Elle parle ici de la rénovation de la mosquée Tabar, ancien château du XVI siècle :

– « La brique sera au rendez vous. Les minarets guère plus haut que les pigeonniers. Penser la mosquée comme la rencontre de la tradition et de la modernité : architecturale, environnementale. Penser à l’Alhambra, merveille du monde, issue des cultures partagées par les gens du livre : modernité de l’époque où l’eau arrive à l’intérieur du palais par gravitation naturelle des montagnes neigeuses. L’idée n’a jamais effleuré Louis XIV le bâtisseur. L’eau, source de vie, est par tradition une préoccupation musulmane. Alors une récupération des eaux de pluie sera faite par les toits. » (7).

Vous ricanez ? Je vous comprend. La comparaison entre les minarets et les pigeonniers est audacieuse. Après vérification, « muezzin » n’est pas une traduction approximative du mot « pigeon » en arabe. En langage écolo en revanche ce sont les « contribuables » qui se confondent avec les « pigeons », les crétins, les abrutis ou les benêts. Y a le choix…
Mais faisons fi de l’humour involontaire de Danielle Charles et regardons ce que sous entend l’élue verte de la ville rose : pour elle les musulmans de l’Espagne conquise étaient bien plus écolos que ce gros couillon de Louis XIV, parce qu’ils avaient une maîtrise intelligente de l’eau, élément considéré par la tradition musulmane comme source de vie. Elle ne fume pas que du foin la jument verte ! Elle serait persuadée que l’écologie prend sa source dans le coran que ça ne m’étonnerait pas.

C’est peut-être pour satisfaire les préoccupations écologiques de la communauté musulmane, que l’association isla-mao-gauchiste « Génération spontanée » vient d’organiser un rassemblement au pied des immeubles de la Reynerie, pour demander au maire de Toulouse l’instauration de repas végétariens dans toutes les cantines des écoles de la ville. En parallèle, cette association fait circuler une pétition inspirée d’un texte de Dounia Bouzar. La pétition se sert d’un argument sanitaire pour faire passer ses revendications religieuses :

– « Nous sommes des parents d’élèves soucieux de la santé de nos enfants et pour se faire nous voulons attirer votre attention sur le problème des familles dont les enfants ne peuvent consommer de viande à la cantine et ce, pour diverses raisons…..
c’est très récemment que la mairie de Toulouse a pris la peine d’intégrer des plats de substitution pour le porc elle ne l’a pas fait pour les autres viandes, ne tenant pas compte de la consommation de viande non halal pour les enfants musulmans, et il arrive que des parents soient obligés de récupérer leurs enfants à midi vu le contenu du menu (viande en entrée et plat principal)..
Il est normal de payer un service et d’en être satisfait ce qui n’est pas toujours le cas , sous couvert de laïcité. Il faut savoir que souvent on demande aux enfants d’enfreindre les règles et que manger des viandes non halal ce n’est pas grave profitant de leur crédulité!! » (http://www.generations-spontanees.org/petitions/index.php?petition=3)

Dans un reportage de propagande réalisé par la télévision brejnévienne TV BRUITS (9), l’une des représentantes de l’association Génération spontanée, proche des Indigènes de la République, affirme que Pierre Cohen ne voit pas d’un mauvais œil cette proposition et qu’elle bénéficie du soutien de l’adjoint au maire chargé des cultes, l’écologiste Régis Godec.

Cette pression communautaire exercée par des islamistes et des associations gauchistes est monnaie courante. Les élus s’y sont habitués. Plus aucun ne semble se soucier de l’intérêt général et se dit prêt à répondre favorablement aux revendications particulières d’une minorité. Cette alliance entre une association gauchiste, dont on retrouve des militants au sein des organisations pro-palestiniennes les plus manichéennes, et des islamistes conquérants, devrait alerter nos élus sur la nécessité de renouer avec les citoyens de ce pays en organisant, par exemple, de véritables référendums d’initiatives populaires… (pas comme cette mascarade soutenue par la mairie de Toulouse en faveur du droit de vote des étrangers: http://ripostelaique.com/la-votation-toulousaine-ou-la.html)

Et en ce qui concerne les repas végétariens, notre position a été rappelée par Christine Tasin à l’occasion de la Conférence de presse du 4 avril 2011, à propos du débat sur « laïcité et islam » :

– « Il ne faut pas créer de menus alternatifs végétariens dans les cantines. Celles-ci sont un service rendu à l’usager, qui a la possibilité de déjeuner chez lui ou de se trouver un autre lieu pour déjeuner si le contenu du menu ne lui plaît pas, d’autant plus que les musulmans ont tout à fait le droit, prévu dans le coran, de ne pas manger halal quand ce n’est pas possible. Accéder à leur demande de repas spécial, et ce dès les cantines scolaires, c’est contribuer à forger, chez les enfants eux-mêmes, un réflexe identitaire qui les isole et les amène, peu à peu, à vivre en ghetto, entre « purs », et à refuser l’intégration et encore plus l’assimilation. Tout cela finissant par créer des situations de guerre civile ou d’émeutes. Chacun a toujours la possibilité, comme le font les végétariens depuis toujours, sans avoir jamais fait de demandes de reconnaissance officielle, de ne pas manger la viande proposée. »

Ne nous faisons pas d’illusion, les collabo-cocos de l’islamisation en ont encore sous le coude. Dans leurs rangs la muflerie n’a pas de répit. Mais que Monsieur Cohen s’occupe en priorité de l’explosion des actes de violence au sein de la ville dont il a la charge…il viendra nous faire des leçons d’écolo-islamo-compatibilité plus tard.

Jérôme Cortier (Prêchi-Prêcha)

VV&D s’invite à la manifestation de SOS racisme

Jeudi 29 mars 2012429/03/Mars/201201:23
On rappelle que VV&D est l’association Vérité Valeurs et Démocratie dont un combat essentiel est de lutter pour faire capoter le projet du maire de Paris de subventionner l’Institut des Cultures d’Islam (ICI) à hauteur d’une trentaine de millions d’euros tout en affirmant que la ville de dépensera pas un euro dans ce projet.

La Licra et SOS-racisme accompagnées de diverses formations généralement proches de la gauche tentent de dissoudre l’acte de guerre jihadiste de Mohamed Merah dans un amalgame de racisme, d’anti sémitisme et de terrorisme.

Pour cela elles ont organisé une manifestation silencieuse et « unitaire » de solidarité avec les victimes du tueur islamique de Toulouse.

La grande majorité des organisation juives de France a appelé à boycotter cette tentative de manipulation qui ne vise, une fois de plus, qu’à éviter que les Français se posent les bonnes questions sur les motivations de Mohamed Merah.

D’où vient la motivation des actes criminels de ce fanatique ?

La doctrine islamique contient-elle vraiment des incitations à la violence contre les non-musulmans ?

Y a-t-il une partie des enseignements de l’islam qui puisse transformer un citoyen de la République en ennemi de la France ?

Le fait de prétexter la solidarité avec les victimes d’un jihadiste pour encore une fois protéger l’islam du regard critique et de l’examen du contenu criminogène de la charia est preuve d’un cynisme glacial. Les citoyens qui se déplacent pour participer à un hommage aux victimes se trouvent ainsi utilisées à protéger la cause du drame qu’ils sont venus dénoncer :

La charia et les prêcheurs de haine qui la diffusent tel l’UOIF.

Ceux qui ont vu clair dans la manoeuvre des « anti racistes » n’étant pas venus en ce Dimanche de mars, la rue allait appartenir aux dissimulateurs et sembler cautionner le mensonge.

C’est pour cela que VV&D est venu dire, en plein milieu d’une tentative de tromperie, ce que les organisateurs de la manifestation ne voulaient pas dire :

Non à la charia !

Elle contient l’incitation au jihad et à la violence contre les non-musulmans.

et

Non aux prêcheurs de haine

comme Al Qaradawi qui, avec la complicité active de l’UOIF, diffuse des incitations au jihad contre les non-musulmans et tout particulièrement contre les juifs.

Il est à noter qu’aucun journaliste présent sur cette manifestation, à part une équipe de télévision canadienne, n’a voulu nous interroger et que ceux que nous avons contacté sur place n’ont pas voulu enregistrer ce que nous avions à dire (M6, i télé, etc…)

Nous avons même constaté que lors de notre passage certaines caméras s’écartaient ou se baissaient pour ne pas nous filmer !

Dans le cortège nous avons rencontré Michel Ciardi de l’UFJ (Union des français juifs), venu lui aussi protester et qui s’est joint à nous en toute simplicité. C’est donc ensemble que nous sommes allés jusqu’à la place de la Nation où nous l’avons interrogé sur les motifs de sa présence.

Aidez-nous à agir, soutenez nos action,

N’oubliez pas de signer d’un commentaire notre initiative concernant un audit parlementaire des valeurs politiques de l’islam

27/03/2012

Faux anti-racistes, journalistes, gauche et droite : coupables !

Posted on 26 mars 2012 by Cyrano – Article du nº 244 de Riposte Laïque

Depuis que nos lecteurs connaissent le verdict de la 17e chambre correctionnelle, nous croulons sous les courriers et les coups de téléphone. C’est bien évidemment l’indignation générale, souvent l’incompréhension et la colère. Nous remercions du fond du coeur tous ceux qui, fort nombreux, nous ont écrit, ou envoyé un don, à hauteur de leurs moyens, durant le week-end. Nous avons été touchés par les appels à nous soutenir financièrement de personnalités qui ne partagent pas l’ensemble de notre ligne éditoriale, mais sont attachés à la liberté d’expression qu’incarne, à leurs yeux, Riposte Laïque. Nous avons été sensibles au soutien que nous ont manifesté, en relayant l’information, ou en appelant à la solidarité, de nombreux sites amis.

Nous ignorons si la décision des juges a été prise avant les drames de Toulouse ou de Montauban, ou après. Nul ne comprend que Pierre et Pascal, à qui les événements de Toulouse donnent raison, puissent avoir été condamnés, et aussi sévèrement. Que nos amis aient, durant dix heures, expliqué inlassablement au tribunal qu’ils attaquaient un dogme, l’islam, et pas des individus, a-t-il servi à quelque chose ? Pourquoi le fait que Pierre ait systématiquement fait la différence entre musulman et islamiste n’a-t-il pas été entendu ? Pourquoi n’a-t-on pas tenu compte de la force des témoignages de René Marchand et des six autres témoins ? Ce verdict est-il politique ? Les choses étaient-elles jouées d’avance ?

Pourquoi des associations qui, par dogmatisme, ont, toute la semaine dernière, refusé d’envisager la piste islamiste, voient-elles Pierre et Pascal payer leurs frais de justice, alors qu’elles sont déjà largement subventionnées ? Quel est ce pays qui condamne à une amende Pascal Hilout, né Mohamed, qui, en s’émancipant de la tutelle de l’islam, au risque de sa vie, n’a eu de cesse d’alerter nos compatriotes de la réalité de ce dogme liberticide, et de tous les Mohamed Merah qu’il ne pouvait qu’engendrer ? Quel est ce pays où Pierre et Pascal sont plus lourdement condamnés que l’islamiste qui a menacé de mort Christine Tasin ? Quel est ce pays où un procureur instruit de telles plaintes, et demande de la prison avec sursis contre nos amis, quand on classe sans suite une plainte de Christine Tasin contre les menaces de morts et injures graves d’un Cortex ? La justice y est-elle vraiment rendue au nom du peuple français, quand, outre Pierre ou Pascal, on condamne à une amende un maire qui a giflé un voyou qui l’insultait publiquement ? Certes, on ne doit pas commenter une décision de justice, mais nous espérons qu’on a encore le droit de s’interroger quand elles sont aussi surprenantes…

Au lendemain de la tuerie d’Oslo, qui, rappelons-le, n’a fait aucune victime musulmane, les associations dites anti-racistes et les journalistes politiciens comme Joffrin avaient, d’une seule voix, accusé la présumée « extrême droite », les sites Internet comme Fdesouche ou Riposte Laïque, d’avoir »armé le bras de l’assassin », rien de moins. Pendant 48 heures, les mêmes, auxquels se sont joints des candidats à la présidentielle comme Mélenchon et Bayrou, ont entonné le même refrain, malgré les avertissements de Gilles-William Goldnadel, rappelant les précédents de la rue des Rosiers, de la rue Copernic ou du cimetière de Carpentras. Les pleureuses compassionnelles se sont jointes à Tariq Ramadan, pour estimer que le pauvre Mohamed Merah était une victime de la France, rien de moins ! Ne serait-ce plutôt pas la France qui est victime, depuis trente ans, des Mohamed Merah qui rêvent de lui imposer sa loi ?

Les vraies victimes, outre notre pays, ce sont les septs personnes froidement assassinées par l’islamiste Merah. Ne serait-il pas temps de demander des comptes à ceux qui n’ont rien fait pour éviter un tel drame sur notre territoire ? Nous accusons :

Les associations dites anti-racistes d’avoir une responsabilité écrasante dans ce drame. Par leurs actions judiciaires incessantes depuis plusieurs années, elles ont favorisé le développement de l’islam radical, en France, en traînant devant les tribunaux quiconque – et nous en savons quelque chose – osait essayer d’alerter nos compatriotes sur la réalité de ce fascisme. Certaines d’entre elles ont osé porter plainte contre Michel Houellebecq, liant leur voix à celle des islamistes qui demandaient l’interdiction de toute critique de l’islam, amalgamée à du racisme. D’autres, parfois les mêmes, ont osé défendre, à Vesoul, un imam antisémite, au nom d’une liberté d’expression refusée à Pierre, Pascal et combien d’autres ? Elles font régner un véritable terrorisme judiciaire dans notre pays, et donnent raison à Alain Finkielkraut, qui voyait dans l’anti-racisme le communisme du 21e siècle. Elles ne déposent jamais plainte contre le racisme anti-blanc d’une Houria Bouteldja, pour la bonne raison que pour un Sopo, il ne peut exister. Elles encouragent au quotidien les islamistes à saper l’édifice laïque de la société, et se retrouvent systématiquement dans leur camp, quand la France veut protéger l’école du voile, ou la rue de la burqa. Elles sont systématiquement, comme récemment à Clermont-Ferrand, du côté des voyous, souvent islamisés (se souvenir du cri Allah akbar poussé par 500 d’entre eux devant la préfecture de Clermont-Ferrand), contre la République et sa police. Elles militent ouvertement pour un projet politique, la société multiculturelle, qu’elles veulent imposer en instrumentalisant l’anti-racisme. Elles n’ont pas dit un mot contre la présence annoncée de l’antisémite Qaradawi au congrès de l’UOIF ! Les faits prouvent qu’elles se comportent, depuis plus de vingt ans, en alliés objectifs des islamistes, voire, pour certaines d’entre elles, en compagnons de route. Coupables !

LES NOUVEAUX FRERES RAPETOUT

La majorité de la presse bien-pensante, et nombre de ses journalistes, d’avoir une responsabilité écrasante dans ce drame. Par leur travail de désinformation quotidien, par les mensonges véhiculés sur la religion d’amour, de tolérance et de paix, par les infamies colportées contre les organisateurs de l’apéro saucisson-pinard et des Assises sur l’islamisation, contre les sites patriotes et résistants, contre les courants politiques qui refusent l’islamisation de leur pays, ils ont favorisé le développement, sur notre territoire, d’un véritable fascisme vert, dont un Merah était un petit soldat. Celui-ci, aujourd’hui, menace l’intégrité physique de tous nos compatriotes et les valeurs sur lesquelles se sont construites la République. Le choix des invités, sur les plateaux télévisés, dès qu’un débat sur l’islam est programmé, est révélateur : que des islamophiles du type Kepel ou Chebel, et jamais des René Marchand ou Hamid Zanaz ! La manière de traiter le procès de Riposte Laïque a été révélatrice. Le 3 février, malgré la présence d’Oskar Freysinger, aucun d’entre eux ne devait être présent, puisqu’il n’y a eu aucun article… Mais par contre, avec quelle délectation ont-ils repris le communiqué de l’AFP (nombre de journalistes considèrent que leur métier consiste à reprendre aveuglément les communiqués souvent très partiaux de cette agence), liant bien évidemment Riposte Laïque à l’incitation à la haine contre les musulmans. Dès samedi soir, la page wikipédia qui nous était consacrée était enrichie de notre condamnation, ne tenant pas compte de notre appel. La palme reviendra à l’Humanité qui, dès le lundi, accusait Christine Tasin d’avoir rompu la « trêve de Toulouse », en disant simplement, de manière prémonitoire, que si le tueur était un islamiste, la presse changerait alors de ton, et que nous aurions droit au « Surtout pas d’amalgame ! ». La désinformation bat son plein. Le nommé Boniface Murutampunzi, de l’AFP, couvre une manifestation dénonçant la qatarisation de la France, qui ne dérange apparemment aucun parti de gauche ou de droite, et pas davantage les associations dites laïques. Celle-ci est attaquée par 50 gauchistes casqués et armés. Le plumitif de l’AFP y voit une bagarre des organisateurs avec des badauds. Le journaliste du Nouvel Observateur, Nicolas Chapuis se dit « dégoûté » que le tueur ne soit pas un néo-nazi. Un journaliste de Front de gauche, proche de Mélenchon, sévissant parfois dans Le Nouvel Observateur, Nathanael Uhl, menace ouvertement de mort Louis Aliot. Askolovitch compare notre rédacteur Alain Dubos, qui, médecin, tente d’alerter les autorités sur les risques sanitaires de l’abattage halal, aux antisémites qui accusaient les juifs d’empoisonner les puits. Ce sont tous ces brillants journalistes qui, derrière BHL et Fourest, de concert avec toute la gôche, se sont mis le doigt dans l’oeil jusqu’au coude sur les fameux printemps arabes, incapables de comprendre, comme Hamdane Ammar, qu’aucune révolution n’était possible sans remettre en cause l’islam. Cette presse aux ordres, manipulatrice, ne supporte plus le contre-pouvoir que constitue internet, d’où sa jubilation, égale à celle des sites islamistes, quand RL est condamné à cause des cerbères de l’anti-racisme, ou que Fdesouche est persécuté par la justice. Fait accablant, aucun journaliste de la presse écrite n’a dit un mot contre la présence annoncée de l’antisémite Qaradawi au congrès de l’UOIF, dénoncée par le site islamisation.fr ! Coupables !

L’ensemble de la gauche, du Parti socialiste à NPA, en passant par Mélenchon et les Verts d’avoir une responsabilité écrasante dans ce drame. Ce sont eux qui, au nom de la défense d’une société multiculturelle, ont désarmé notre pays de ses défenses laïques et républicaines, le sommant de s’adapter à une religion nouvelle et à une nouvelle population. Ce sont eux qui, depuis l’affaire de Creil, en 1989, n’ont eu de cesse de militer pour des accommodements raisonnables avec l’islam. Ce sont eux qui ne cessent, en pratiquant un terrorisme intellectuel digne des disciples de Staline, de qualifier, à l’instar des sinistres duettistes Corbière-Mélenchon, de raciste et de fasciste quiconque rappelle que nos anciens n’ont pas libéré la société française de la tutelle des curés pour accepter, aujourd’hui, celle des imams. Ce sont certains d’entre eux qui agressent physiquement les rassemblement politiques qui ont le tort de ne pas leur convenir, montrant qui sont les vrais fascistes dans ce pays. Ce sont eux qui véhiculent le poison mortel de la repentance et de la culture de l’excuse, sommant notre pays de baisser la tête et de s’humilier toujours davantage. Ce sont eux qui racontent depuis plus de trente ans que l’immigration est une chance pour la France. Ce sont eux qui colportent que l’islam est une religion d’amour et de paix, et se préparent à réintroduire le délit de blasphème, sous la pression des islamistes et des faussaires de l’anti-racisme. Ce sont eux qui ont osé autoriser le voile à l’école, en 1989. Ce sont eux qui se préparent à donner le droit de vote à des salafistes, et qui trouvent normal qu’un Mohamed Merah puisse être français. Ce sont eux qui veulent nous imposer une nouvelle civilisation, avec bien évidemment une nouvelle population, reprenant les souhaits de la finance internationale et du Medef qui, par la voix d’Attali, demande pendant 30 ans 300.000 nouveaux immigrés par an. Ce sont eux qui, par la bouche du cabinet conseil Terra Nova (subventionné par de grands groupes financiers) militent ouvertement pour un remplacement de population. Ce sont eux qui ont cautionné les prières musulmanes dans les rues de France, et insulté ceux qui les dénonçaient. Ce sont eux qui introduisent les pratiques cultuelles comme le ramadan dans nos mairies. Ce sont eux qui ont osé combattre la loi sur le voile intégral dans nos rues. Ce sont eux qui braderont la loi de 1905, si Hollande était élu. Ce sont eux enfin qui, depuis trente ans, nous inventent un imaginaire péril fasciste, et laissent se développer la véritable extrême droite, l’islam radical. Coupables !

La droite, qu’elle ait le visage de Bayrou ou de l’UMP d’avoir une responsabilité écrasante dans ce drame. C’est Sarkozy qui a totalement capitulé devant le discours islamo-collabo de la gauche. C’est lui qui nous a raconté que le métissage était obligatoire, en 2008. C’est lui qui a aboli la double peine. C’est le président de la République en personne qui, à Alger, a osé renvoyer dos-à-dos l’antisémitisme et l’islamophobie. C’est sous le gouvernement de Sarkozy que l’immigration, majoritairement musulmane, a atteint des records. Yves-Marie Laulan, aux Assises « La France en danger » donnait ces chiffres ahurissants : en tenant compte de l’Outre-mer, la France a accueilli, depuis 5 ans, 1,2 millions de nouveaux arrivants, en pleine crise économique, en période de chômage de masse et de montée du communautarisme ! C’est Nicolas Sarkozy qui laisse le Qatar, petit-à-petit, acheter des pans vitaux de la France, alors qu’il ne peut ignorer que ce sont les Qataris, alliés de l’Arabie saoudite, qui financent les islamistes libyens, tunisiens, marocains et tentent de déstabiliser le gouvernement syrien. C’est toujours notre président qui a installé le CFCM, permettant à l’UOIF d’y faire de plus en plus la loi. C’est encore Sarkozy qui s’apprêtait à donner un visa au cheikh antisémite Qaradawi, invité par le congrés de l’UOIF. Il ne lui posait aucun problème qu’un homme qui appelle les croyants (comprenez les musulmans) à finir le travail d’Hitler puisse fouler le sol de notre pays. Il n’envisage absolument pas de dissoudre l’UOIF qui, par une telle invitation, a montré son vrai visage : celui de l’islam radical, et de sa haine contre l’occident, les infidèles et les juifs. C’est encore ce président et ce gouvernement qui ont milité contre l’étiquetage obligatoire de la viande, défendu mordicus la filière halal et ses juteuses retombées, et méprisant l’information de nos compatriotes, se moquant de la dîme religieuse, des souffrances animales et de la colonisation de nos abattoirs. C’est Sarkozy qui se dit, dans une conversation privée avec Villiers, convaincu que l’islamisation de la France est inéluctable. Coupables !

Chacun à sa façon, par candeur ou calcul politique, associations anti-racistes, journalistes, gauche et droite ont créé, depuis plus de trente ans, les conditions pour qu’arrivent les drames de Toulouse et Montauban. Ces tueries lâches et barbares ne sont, hélas, que les premiers symptômes d’un jihad auxquels rêvent des milliers de musulmans, de nationalité française ou pas, dont ils ont favorisé la venue sur notre territoire. N’en déplaise aux candides, Merah n’est pas un soldat perdu, c’est un militant politico-religieux d’extrême droite qui est considéré comme un héros par nombre des siens. Il suffit de lire « Kiffe la France », de Jean-François Chemain, pour savoir que nombre de jeunes élèves islamisés, dans nos écoles, ont deux modèles : Hitler et Ben Laden.

Les irresponsables qui nous dirigent ont mis le pied à l’étrier à la seule extrême droite qui nous menace, l’islam radical. Mais pour sauver leur petit pouvoir associatif, médiatique ou politique, et les privilèges qui vont avec, ils vont persévérer. Nous nous attendons à des attaques de plus en plus violentes des fossoyeurs de la liberté d’expression et des dictateurs du politiquement correct, contre ceux qui veulent tirer des leçons politiques de ces drames, et surtout tout faire pour limiter autant que possible les dégâts. Nous savons que nous devrons répondre de plus en plus souvent, comme nous l’avions fait au journal « L’Humanité« , à tous ceux qui nous qualifient d’extrême droite pour résister à l’islamisation de la France.

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde, disait Camus. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, disait Jaurès. Le sinistre Tubiana, celui grâce à qui nous devons notre procès, a expliqué à l’AFP (qui ne nous a pas appelés) qu’il allait continuer à éplucher de près Riposte Laïque. Qu’il le fasse, il ne nous intimidera pas, il ne nous fera pas taire, nous persistons et nous signons. Nous expliquons, dans le JR de Christine Tasin, ce soir, les raisons des choix politiques de nos dirigeants, en nous appuyant sur les travaux de Bat Ye’Or, auteur d’Eurabia. Nous réaffirmons qu’il y a des milliers de Mohamed Merah en puissance en France. Nous confirmons les propos de Hamdane Ammar : le tueur n’a fait qu’appliquer le Coran. Nous persévérons: il faut arrêter immédiatement l’immigration. Il ne faut plus qu’on devienne français automatiquement, sous prétexte qu’on serait né en France. Il faut enquêter sur l’islam, le Coran, et ce qu’on enseigne dans les mosquées. Il faut arrêter d’en construire de nouvelles. Il faut renvoyer de notre pays des dizaines de milliers d’islamistes qui se disent davantage musulmans que Français, et militent ouvertement pour que la charia remplace les lois de la République. Il faut, dès aujourd’hui, mettre la reconquête patriotique au cœur d’un nouveau projet de société. Pour cela, il faut sortir de l’Union européenne, au plus vite, et cesser de donner de l’argent à des associations qui contribuent à islamiser la société française.

Il en va tout simplement de la survie de la France et des Français.

PS : Faute de temps, et suite à quelques ennuis techniques, nous n’avons pas eu le temps de travailler sur le courrier des lecteurs, qui était le plus abondant que nous n’ayons jamais reçu. Merci de votre compréhension.

COMMANDER LES LIVRES DE RIPOSTE LAÏQUE

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 21 euros.

Découvrez également le site web dédié à cet ouvrage :
http://www.saucisson-pinard.com
Ainsi que la page Facebook :
http://www.facebook.com/pages/Ap%C3%A9ro-Saucisson-Pinard/289441557769069

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Autre ouvrage à vendre : Vérités sur l’islam, de David Vaucher, 19 euros, frais de port compris.

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

AGENDA RIPOSTE LAIQUE

Samedi 24 mars, à Lausanne, à 15 h 15. Pierre Cassen, invité par le Mouvement Suisse contre l’Islamisation (Mosci), tiendra, à la fin de l’assemblée générale, une conférence sur le thème : Place et rôle de l’islam dans la présidentielle française

Lundi 26 mars 2012, de 10 h 45 à 11 h 45 : Sur Radio Courtoisie, avec l’ambassadeur Albert Salon : « Multilinguisme et multiculturalisme en France ? » avec Mme Christine TASIN, professeur agrégé de lettres classiques, Présidente de Résistance républicaine et rédactrice à Riposte laïque, et M. David MASCRE ; chargé de cours dans des établissements d’enseignement supérieur, Délégué national aux études et aux argumentaires du Front National .

rediffusions lundi 26 mars à 14h, mardi 27 mars à 6h, samedi 31 mars à 10h45.

Vendredi 30 mars, à Vendôme, 20 h 30, à l’invitation du Comité Vendomois de Défense de la Laïcité (CVDL). Conférence-Débat d’Anne Zelensky : Féminisme et Laïcité, des enjeux essentiels pour la présidentielle.

Le Minotaure, 8 rue César de Vendôme, 41 – Vendôme

24/03/2012

Mohammed Merah: « tueur non-fou » d’Al Qaida…

Et encore une couche sur l’affaire Mohammed Merah. Et là, ce n’est pas moi qui m’insurge. Je pense que l’on va parler longtemps de cette ignoble affaire…

FDF

.

Tuerie d’un non-fou, qui voulait mettre la France genou à terre

Non il n’est pas fou ! Non ce n’est pas un déséquilibré comme le chantent à tue-tête nos services de police et autres magistrats, dès qu’en plus à l’illicite, se mêle l’horreur !

L’horreur de nos soldats abattus comme de véritables « rien du tout », eux nos frères d’armes qui un jour dans leur propre pays, à proximité de leurs casernes se verront ôter leurs vies… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils étaient justement soldats français !

Bon sang ! Ces 2 gamins et leur père prof, ainsi que cette petite fille âgée de 7 ans, foudroyés sous le seul prétexte de leur confession israélite !

Mais non, depuis cette abomination nous n’entendons plus dans les médias que les juifs et les musulmans son super potes, les grands de l’islam prêchent que ce n’est pas cela leur religion et fustigent à qui mieux mieux Mohammed Merah,  de qui ils se désolidarisent à juste titre d’ailleurs, ce qui est honorable certes, mais…

Bien évidemment que nous ne pouvons pas faire l’amalgame entre ces crimes odieux inqualifiables et lâches, avec la communauté musulmane, mais j’observe de façon factuelle la façon de faire de ces grands pontes de l’islam, qui d’un seul coup d’un seul deviennent les amis de tous, même des juifs, ceux-là mêmes qu’ils détestent le plus au monde ! Hypocrisie détestable et démagogie induite par une peur évidente, car oui, l’assassin est bel et bien un musulman, salafiste qui plus est, et non une pseudo extrême droite téléguidée par le FN ! Oui, le voleur de vie d’enfants et de soldats est bien musulman…

Mohammed Merah ce « tueur non-fou » se revendiquant d’al-Qaida, que ses amis décrivent pourtant comme un jeune homme respectueux qui n’a jamais porté la barbe et n’a jamais tenu de propos antisémites, voulait quand même mettre la France à genoux… (Si ma mémoire ne me fait pas défaut, Mohammed Atta, lui aussi  n’était pas « barbu », et pourtant il était le responsable opérationnel des attentats du World Trade Center !)
Le plus effrayant est que ce garçon était dans le collimateur de la DCRI, mais on croit rêver ! Effectivement, déjà suivi par les autorités françaises,  Mohammed Merah était surveillé depuis plusieurs années par la Direction centrale du renseignement intérieur, en raison de son appartenance à un mouvement salafiste (qui se veut de l’islam le plus radical, celui du prophète)… Pfffff !

Nos services de renseignements intérieurs disent connaîtrent ce radicaliste et « le suivre », mais alors une question s’impose à moi, pourquoi ne pas « tenir véritablement à l’œil » ce genre de personne à l’idéologie criminogène, afin d’anticiper leurs crimes, leurs attentats ? Ces islamistes sont dangereux, « leurs crimes ne sont plus à prouver ils sont factuels », c’est d’une évidence autant que « le nez puisse se voir au milieu d’un visage ». Que nos dirigeants cessent de nous prendre encore et toujours pour de véritables imbéciles…

Et dans les médias que nous montre-t’ont ? Un Dalil Boubakeur donnant le bras au grand Rabin de France Gilles Bernheim, les deux criant à la non-stigmatisation des musulmans que pourrait induire ces faits ignobles que nous venons de connaître en France, dans notre pays, mais tout cela n’est que blabla…

Il y a bien longtemps que le conflit israélo-palestinien est ramené du proche orient et offert aux musulmans de France,  via ces espèces de cinglés d’Allah que sont ces soi-disant imams xénophobes, n’ayant que haine des juifs et des croisés que nous sommes, alors arrêtons de se voiler la face, que nos politiques arrêtent d’agir de la façon la plus fourbe qu’il soit, la plus irrespectueuse pour nous certes, mais par respect de tous ces gens assassinés !
Tout ces discours bidonnés des uns et des autres, tenant loin la vérité factuelle d’une xénophobie de tant de musulmans radicaux, car ils existent, ces islamistes sont bien présent sur notre territoire, ce n’est pas du cinéma, mais bien la triste et véritable réalité de multiples constats. L’islamisme radical des fous d’Allah et ses bras armés vivent à nos côtés au quotidien !
Mais non ! Laissons faire afin de ne pas blesser nos bobos et nos bien pensants, finalement nous sommes tous frères et puis ne stigmatisons rien, ni personne, ni aucune idéologie si tant est qu’elle soit l’école de la pensée dogmatique du mal, doctrine meurtrière et  guerrière…

Le savoir-vivre ensemble, c’est également le fait d’accepter sans moufter de se faire voler sa vie dans son pays, et fermer sa bouche !

Eh bien personnellement, cela je ne le veux pas et ne l’accepte pas ! Que suis-je alors ? Un vilain extrémiste ? Un sale xénophobe ? Un anti ceci ou cela ? Non ! Je ne suis qu’un homme qui désire vivre au sein de son pays dans l’intelligence de tous, dans la vérité de ce qui est et non pas de ce que veulent nous chanter et nous imposer les médias et autres bien pensants… Non, je ne suis pas d’accord que ceux que j’aime ou moi-même devenions les prochains moutons qu’un fou de Dieu assassinera, sous l’unique prétexte de son idéologie à l’odeur pestilentielle de la haine de l’autre !

Lorsque je vois des êtres abjects tels que cet irrespirable et haïssable Mélanchon, de ce détestable Hollande, de ce bizarroïde Bayrou entre autres, bref, de la quasi-totalité de ces candidats-dhimmis qui vont puiser l’eau des signatures auprès de nos amis musulmans… Je n’ai qu’une envie, c’est de vomir !  Que ces abominations de politicards aillent se cacher et honte sur eux !
Ils sont les responsables de ce drame innommable et de tant d’autres !

Jean-Mi

Source: http://www.sos-francophobie.fr/

23/03/2012

Evitons d’autres Mohamed Merah…

Autant faut il le vouloir et tout mettre en oeuvre pour cette ignominie ne se reproduise plus…

Mais les cartes ne sont pas entre nos mains; dommage.

FDF

.

22/03/2012

Encore sorti d’affaire !

Bonsoir à vous toutes et vous tous.

Désolé ne ne pas pu vous donner des nouvelles avant, mais mes « interludes » médicaux d’hier m’ont mis à plat. J’ai passé ce jeudi à récupérer tant bien que mal au lit, avec des yoyos de température pas piqués des vers.

Vous devez savoir que ce genre de chose, ça calme…

Enfin, le moral étant là, je vais reprendre ma mission, même si ce genre de mésaventure risque de se reproduire.

Je tiens à vous remercier de vos messages d’encouragement auxquels je ne pourrai répondre individuellement, faute de temps et de « pêche ».  Mais encore merci à vous. C’est ça qui m’encourage à persévérer, aussi.

Amitiés sincères.

FDF

21/03/2012

Second record en deux jours !!!

Du jamais vu, ça !

Record de visites battu avant-hier; et record de visite battu hier !

6938 visites !!!

Les 7 000 ne sont plus bien loin…

FDF

20/03/2012

Veille technologique…

Chers amies, chers amis.

Je mets ce blog en veille technologique jusqu’à demain soir, par obligation…

En effet, je suis convoqué demain au centre hospitalier pour passer à nouveau une série d’examens médicaux. Et ça me bouffe… D’un autre côté, il y de jolies infirmières. Ca compense…


Donc, je ne pourrai pas pianoter de la journée et si « ils » me relâchent, je reprends les commandes en fin de journée.

De toutes façons, « on » vous tiendra au courant.

Profitez en pour parcourir les liens amis du blog en colonne de droite. Il y en a d’excellents.

A ce soir, je pense j’espère.

Amitiés.

FDF

« Page précédentePage suivante »