Francaisdefrance's Blog

28/12/2019

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 10:25
L’image contient peut-être : texte

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 10:17

Jean Messiha : « Emmanuel Macron n’a pas souhaité un joyeux Noël, alors qu’il est prompt à saluer les fêtes des autres religions »

Ce 25 décembre, le Président Emmanuel Macron n’a pas souhaité un « Joyeux  » aux Français. De nombreuses personnalités se sont indignées face à ce silence.

Réaction de Jean Messiha au micro de Boulevard Voltaire.

Emmanuel Macron a choisi cette année de ne pas souhaiter un joyeux Noël aux chrétiens de France et du monde. Cette décision vous a-t-elle étonnée ?

C’est doublement étrange. D’abord parce que le 25 décembre 2018, Emmanuel Macron avait twitté que Brigitte se joignait à lui pour souhaiter à la France un joyeux Noël. Apparemment le fait de souhaiter Noël ne lui pose donc pas de problème. Je ne sais pas pourquoi il s’est abstenu cette année… De plus, depuis un certain nombre d’années, la France est sur une pente de négation de son identité nationale et de l’ensemble de ses symboles. Noël n’est pas uniquement une fête chrétienne, c’est aussi une fête française, nationale, traditionnelle et familiale. Or, tous ces qualificatifs, pour l’idéologie gauchisante qui domine, renvoient à l’extrême droite et donc, selon elle, cette fête deviendrait une fête d’extrême droite. La négation de l’identité nationale passe nécessairement par l’affabulation de ces fêtes de gros mots comme « extrême droite », « fasciste », etc. Ensuite, c’est la négation de ces fêtes, avant enfin de leur mort.

Il était difficile de ne pas se rappeler que c’était Noël. Les patrouilles de Vigipirate étaient présentes devant les églises pendant les messes de Noël. La crèche vivante de Toulouse a été attaquée par des anti-fa avec les cris de « A bas les fachos ». Des crèches dans les églises sont régulièrement pillées et détruites.

Pour revenir sur votre première question, il est encore plus choquant qu’Emmanuel Macron n’ait pas fêté Noël qu’il est prompt à aller fêter toutes les fêtes des autres religions, à commencer par la religion musulmane. En juin 2017, il avait participé à « un iftar auprès de la communauté musulmane », ce sont ses mots. C’est le deux poids deux mesures. Soit on ne fête aucune fête, ce pourrait être compréhensible. Même dans ce cas, ce serait difficilement compréhensible puisque la fête de Noël n’est pas une fête chrétienne, mais une fête nationale française. Il lui est donc loisible de la souhaiter et de ne pas souhaiter les autres fêtes étrangères qui, elles, ne sont pas par définition des fêtes françaises.
Quant aux crèches qui sont attaquées, notamment la crèche de Toulouse, je m’étonne du niveau de couverture médiatique. Rappelons-nous l’affaire de cette salafiste à qui mon ami Julien Odoul avait demandé, par le truchement de la présidente de l’assemblée, de quitter celle-ci. Le système anti-national qui gouverne la France par la voix de ces médias en avait fait tout un scandale pendant des semaines. Tout le système s’était enflammé. Laurence Ferrari avait fait un scandale sur C News en alpaguant Julien Odoul.
Dans l’affaire de la crèche vivante de Toulouse, des enfants ont été choqués. Ils ont attaqué des enfants qui n’avaient rien demandé. Pas une voix ne s’est élevée pour dénoncer cette christianophobie. Pas un gamin en pleurs n’a été brandi comme un totem comme on l’a fait avec le gamin de la voilée du conseil régional d’Auvergne Franche-Comté.
C’est ce qui me fait dire que nous sommes dans un système anti-national. Tout ce qui touche à notre identité ne provoque aucune indignation lorsqu’elle est attaquée. En revanche, chaque fois qu’il s’agit de symbole identitaire allogène, quelle que soit leur légitimité, tout notre système de communication se met en branle pour le dénoncer. Au Rassemblement national, nous sommes mobilisés pour défendre ce que nous sommes et faire en sorte que la France reste la France dans son Histoire, dans ses racines et dans sa culture.

Pour revenir sur le silence sur le président français, les internautes ont relevé que le président de la République islamique d’Iran a lui-même souhaité un joyeux Noël aux chrétiens de son pays et du monde entier. Ce parallèle est assez révélateur…

L’Islam chiite n’a jamais rien eu contre le christianisme. L’Islam chiite est assez ouvert. Il a un côté messianique. Tel n’est pas le cas de l’islamisme sunnite. Je précise islamisme, car il n’en est pas de même avec l’islam sunnite. J’ai énormément d’amis musulmans sunnites qui m’ont dit joyeux Noël. En Égypte quand j’étais enfant, on fêtait Noël. Nos voisins musulmans arrivaient avec des cadeaux. Et quand c’était des fêtes musulmanes, les chrétiens allaient fêter les fêtes musulmanes avec leurs voisins.
Ce que nous avons en France, ce n’est pas l’Islam que l’on peut voir dans des pays comme le Liban ou l’Égypte.
Nous sommes ici plutôt en présence d’une sorte de ré-islamisation fanatique de l’Islam par les frères musulmans. Et nos élites françaises lui ont donné le monopole de représentation de l’Islam de France. Nous combattons cet islam, un peu cannibale en quelque sorte, et qui veut cannibaliser les identités partout où il se trouve. Nous ne nous laisserons pas cannibaliser !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 10:08

Emmanuel Macron a la fâcheuse habitude de se mettre en position de soumission dans des pays étrangers qui furent jadis colonisés par la France.

En Algérie, où c’est proprement mettre de l’huile sur le feu que de se présenter comme détestable aux yeux d’un certain nombre de gens qui nous haïssent déjà et n’attendent que de nouvelles raisons de nous mépriser, mais également en Côte d’Ivoire où il a récemment fait savoir que la colonisation était « une erreur profonde, une faute de la République ».

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Or, si l’on veut vraiment examiner le passé de la France à cette aune, il va falloir ne pas se contenter de dire que le colonialisme fut « une erreur profonde, une faute de la République », ou que Vichy (qui, en passant, était une République ayant renoncé à elle même par voie parlementaire, via les députés de la chambre du Front populaire …) fut « une erreur profonde, une faute de la République », car ça ne suffira pas!  On va devoir en effet reprendre tout à zéro et affirmer aussi que l’assassinat de Louis XVI, de Marie-Antoinette, ainsi que la mort à petit feu de leur enfant de dix ans, Louis XVII, le tout organisé par les Jacobins, ont constitué « une erreur profonde, une faute de la République ». Il faudra également dire que la Terreur, avec ses quarante mille morts, a été « une erreur profonde, une faute de la République », que le génocide vendéen, avec ses cent cinquante mille morts, a été « une erreur profonde, une faute de la République », que les guerres impérialistes de 14-18 avec leurs dix huit millions de morts ont été « une erreur profonde, une faute de la République ». Ou bien encore, puisque l’anachronisme est de sortie, allons-y donc, estimer que les Croisades, avec leur presque trois millions de morts,  ont été « une erreur profonde, une faute de la République -monarchique… »,  de même avec les guerres napoléoniennes qui, avec leurs trois millions de morts également, ont été « une erreur profonde, une faute de la République -impériale… ».

On n’en sortira plus car l’Histoire, cher Manu, y compris l’Histoire de France, est faite de bruit et de fureur, de sang et  de larmes, de cadavres et de charniers, c’est comme ça depuis le début du monde et ce sera ainsi jusqu’à la disparition des hommes. L’Histoire est tragique, elle n’est pas assimilable à celle qu’on montre dans les parcs de loisirs avec Mickey ou Astérix…

Par ailleurs, il serait bon qu’on pense l’Histoire partout où elle a eu lieu, c’est misère d’avoir à le dire, et de ne pas oublier que, certes, les blancs furent de fieffés méchants avec la traite négrière, mais que celle-ci fut inventée par des musulmans. Or, cette traite orientale a duré du VII° siècle, sous Mahomet qui théorise la chose dans le Coran, à 1920, soit pendant treize siècles, elle a concerné dix-sept millions de noirs et un grand nombre de blancs raflés dans le sud de l’Europe. La traite négrière occidentale a commencé au XV° siècle pour se terminer au XIX° -soit pendant quatre siècle, autrement dit quatre fois moins longtemps. Il faudrait stigmatiser non pas seulement le colonialisme français, mais aussi tous les colonialismes de tous les peuples, en tous les temps, car la guerre tribale qui vise à imposer sa loi aux vaincus est la loi du genre depuis que les hommes s’entre-tuent sur la planète. A la période préhistorique, les guerres entre tribus supposent l’asservissement des peuplades vaincues réduites à l’état d’esclaves. C’est moins une spécificité française qu’une vérité de la nature humaine!

Il faudrait également penser les génocides dans l’Histoire afin d’éviter de croire qu’avec les Arméniens et les juifs, ce serait une invention du seul XX° siècle européen et blanc: qui dit, par exemple, que l’Empereur mongol Gengis Khan a exterminé un cinquième de la population mondiale de son temps au XII° siècle? On lui doit en effet quarante millions de morts… Et Tamerlan, le chef de guerre musulman, dit aussi Timour le boiteux, qui a tué vingt millions de personnes? On sait que ses troupes faisaient des pyramides de crânes pour terroriser ses ennemis: 70.000 à Ispahan, 90.000 à Bagdad, 100.000 à Delhi. Sur ses ordres, 400 Arméniens ont été enterrés vivants en Anatolie, et ce parmi une quantité d’autres exactions. Et que dire de la conquête des Indes par les musulmans qui ont généré le massacre de l’Hindou Kush, soit quatre vingt millions de morts sur plusieurs siècles? Il faudrait aussi ne pas oublier le million de morts tutsis au XX° siècle… Cessons-là.

Si l’on veut dire que le colonialisme français a été sanglant et inhumain, on le peut, car c’est vrai. Mais il faudra ajouter que, pour faire de l’histoire de la guerre d’Algérie et non de l’idéologie, sur les 150.000 combattants musulmans morts, 12.000 ont été tués par les musulmans eux-mêmes à cause de leurs luttes internes afin de s’imposer comme leaders du mouvement indépendantiste. 25.000 soldats français sont morts et 70.000 harkis ont disparu, tués par leurs coreligionnaires, 6000 civils européens ont eux-aussi été rayés de la carte, les crimes de l’OAS ont généré 100 morts, l’armée française a torturé, en effet, mais les indépendantistes aussi. Qui saura combien? Qui dira le nom de ces tortionnaires? Ce serait pourtant le prix à payer pour faire de l’Histoire, autrement dit abolir les mythologies qui font tant de ravages dans la partie la moins éclairée de la communauté musulmane et au-delà d’elle.

Or, un demi-siècle plus tard, l’heure n’est pas aux comptages, mais à la paix –surtout pas à l’huile sur le feu, qui plus est versée par un président de la République française! De Gaulle avait proposé la paix des braves aux indépendantistes en revenant au pouvoir en 1958: ces derniers n’en ont pas voulu… Il faut aujourd’hui la proposer à nouveau en faisant de l’histoire et non de la repentance: établissons les faits et arrêtons les mythologies de part et d’autre. La repentance est la maladie de l’ignorant qui méconnaît l’Histoire et ne pense qu’en terme de moraline – qui triomphe en fausse morale d’une époque sans morale.

En vertu du principe de l’effet papillon, quand Macron ne fait pas de l’Histoire mais de l’idéologie alors qu’il se trouve en Algérie, il répand de la poudre chez les jeunes Français d’origine algérienne qui ne veulent pas s’intégrer justement parce que la France est passée d’un temps sans repentance, une erreur, à un temps où il n’y a plus que repentance, une autre erreur. Faire de l’Histoire, vraiment, et non se raconter des histoires avec les idéologues de l’Etat maastrichtien, c’est savoir que l’Histoire est tragique et sanglante, qu’elle n’est pas la lutte du Bien facile à identifier contre le Mal aisé à désigner, ce serait trop simple, qu’elle n’est pas jeux d’enfants avec un Bien de jadis qui, avec le temps, deviendrait le Mal de ce jour, ce serait encore plus simple,  mais lutte des hommes entre eux pour des raisons éthologiques: c’est toujours la bête en eux qui combat pour un territoire -le conquérir, le posséder, le défendre, l’élargir. Toute polémologie se réduit à cela; toute irénologie aussi.

Le rôle d’un président de la république n’est donc pas d’exciter les chiens mais de les calmer, non pas de monter les peuples, les pays et les nations les uns contre les autres, ou bien, avec les gilets-jaunes ou les grévistes opposés au plan maastrichtien de modification des retraites, de soulever une partie des Français contre une autre, ce qui est le principe même de la guerre civile, mais de pacifier les meutes, de les tenir, de les retenir, de les empêcher de se lâcher.

Il y a pour ce faire le langage qui est l’instrument diplomatique par excellence; or cet homme se tait quand il faudrait parler et parle quand il devrait se taire, il est à l’inverse de Jupiter. Quand il brise le silence, il recourt à la provocation et au mépris, à l’arrogance et à la morgue, au cynisme ou au sarcasme. Comme un adolescent mal dans sa peau, mais sûrement pas comme un lecteur des Mémoires de  Charles de Gaulle en Pléiade qui aurait lu et assimilé ce grand œuvre …

Ce jeune homme au sang vif met le feu partout où il passe; à croire qu’il ne cherche que ça, comme le pompier pyromane aspire à l’incendie afin de mieux se présenter la minute qui suit en soldat du feu dévoué! On sait que le désordre fait toujours le jeu de l’aspirant autocrate. Qu’on y prenne garde.

Pourquoi, sinon, demander au rappeur Vegedream qui avait écrit dans l’une de ses chansons: « J’vais niquer des mères. J’vais tout casser… Sale pute, va niquer ta race! »? Un président de la République constitue la délégation qui l’accompagne afin qu’elle soit représentative du pays qu’il incarne: n’y-avait-il d’autre message à faire passer à la Côte d’Ivoire en matière, disons… culturelle [1]? Est-ce ce que la France fait de mieux: célébrer ceux qui veulent la niquer? Et ce avec l’argent du contribuable?

La leçon de l’apprenti sorcier devrait le retenir un peu: Macron lâche dans la nature beaucoup trop de balais qui deviennent fous, au national et à l’international. Dans le poème de Goethe, l’apprenti sorcier est sauvé par le maître qui reprend les choses en main et fait tout rentrer dans l’ordre. Or, nous ne sommes pas dans la configuration goethéenne. Car, en ce qui nous concerne, l’apprenti sorcier, c’est ici le maître ! On peut donc craindre sans trop se tromper que cette furie n’entraîne un jour d’assez terribles débordements.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michel Onfray pour Dreuz.info.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:58

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:53

ANTI LINKY
24 décembre, 15:03 ·
⚠️ Argument fatal contre le compteur Linky ⚠️
« Lors d’une intervention chez un client particulier ou professionnel, L’ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE EST OBLIGATOIRE.
Elle doit être présentée, à jour de cotisation, sur simple requête du client, et couvrir l’ensemble des activités d’ENEDIS et/ou de ses partenaires, ainsi que les dégâts matériels et immatériels qui pourraient être occasionnés par l’installation ou le fonctionnem

Afficher la suite

Aucune description de photo disponible.
ANTI LINKYJ’aime la Page

⚠️ Argument fatal contre le compteur Linky ⚠️
« Lors d’une intervention chez un client particulier ou professionnel, L’ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIO

Afficher la suite