voile_islamique_laicite

Une majorité des Français sont opposés au port du voile islamique dans les lieux publics (et scolaires). C’est ce qu’il ressort d’un sondage IFOP pour le JDD paru ce dimanche 27 octobre.

Un camouflet, un de plus, pour un gouvernement jusqu’ici totalement sourd aux aspirations des français. Emmanuel Macron est lui totalement invisible et inaudible sur les sujets de l’islamisme et de la laicité. Peu surprenant désormais, c’est le Rassemblement national qui inspire la confiance du plus grand nombre (37%) pour affronter l’islamisme, loin devant le gouvernement et sa majorité (20%), encore plus loin devant Les Républicains (15%).

L’enquête de l’Ifop pour le JDD a été réalisée les 24 et 25 octobre auprès de 1.011 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Dans ce sondage, la lutte contre l’islamisme et la défense de la laïcité arrivent loin derrière la santé et le chômage parmi les priorités des Français, même si la question est biaisée (que signifie « la santé » ?). Par ailleurs, la question de l’immigration (liée à la santé et au chômage par ailleurs) n’est même pas évoquée, signe d’un biais de l’Ifop.

80% des Français sondés considèrent que la question de la laïcité « se pose différemment s’agissant de la religion musulmane » et 61% jugent même l’islam « incompatible avec les valeurs de la société française » (+8 par rapport à février 2018).

Répondant à la polémique récente au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, une large majorité (73 %) souhaite l’interdiction de tout signe ostensible pour les parents accompagnant des sorties scolaires, mais aussi pour les usagers des services publics (75 %) et les salariés des entreprises privées (72 %), alors que la loi ne le proscrit actuellement que pour les agents publics.

Seule la présence de repas de substitution dans les cantines scolaires pour les ­enfants qui ne mangent pas de porc est validée par 61% des Français.

Un sondage de plus qui démontre que sur le sujet de l’islam, comme sur celui de l’immigration, les Français sont en profond décalage avec les dirigeants et décideurs médiatiques et politiques.

YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine