Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National Président du groupe FN au Conseil régional de Haute-Normandie

Alors que Manuel Valls déclarait jeudi soir sur France 2 vouloir « tout faire pour empêcher le Front National de gagner », on apprend qu’une proposition de loi sur les modalités de dépôt des candidatures aux élections signée par des députés socialistes sera bientôt déposée. L’objectif est évident : aux abois et confronté à l’échec total de la politique menée par François Hollande depuis le début de son mandat, le PS projette de complexifier un peu plus les procédures administratives déjà extrêmement lourdes afin d’écarter le Front National de la vie démocratique.

Invoquant de manière diffamante des fraudes qui n’ont jamais eu lieu lors des élections municipales de mars 2014, les enquêtes de police ont en effet démontré que ce sont les colistiers et candidats FN qui ont été victimes de pression de la part de certains maires socialistes et en particulier à Elbeuf, Grand-Quevilly, Harfleur, ou encore Lillebone, le parti socialiste en est réduit à restreindre nos libertés fondamentales.

Cette proposition de loi illustre ainsi le degré de désespoir profond qui touche le parti de Monsieur Cambadélis, désavoué et rejeté par les Français. Puisque le résultat des urnes lui est cruellement défavorable, il s’agit de changer les règles qui régissent notre code électoral pour empêcher le Front National de participer aux élections. Alors que les derniers sondages donnent le FN vainqueur dans la moitié des régions au premier tour des élections régionales 2015, la panique des responsables socialistes, inquiets de perdre leur siège et leurs indemnités, est totale. Personne ne sera donc dupe de cette nouvelle diversion du PS, qui a en effet toutes les raisons de craindre une sanction populaire à l’issue des prochaines élections régionales.