Francaisdefrance's Blog

28/03/2015

VALLS : « LE CHÖMAGE ATTENDRA, JE SUIS EN CAMPAGNE, JE NE FAIS PAS 2 CHOSES EN MÊME TEMPS, IL FAUDRA VOUS Y HABITUER »

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 16:34

JCJC

Valls : le chômage attendra –  À la presse qui l’interroge donc sur « ses » mauvais chiffres, il balance :« Je suis en campagne. Je ne fais pas deux choses à la fois. Il faut vous y habituer. » On a envie de croire qu’il ait parlé trop vite..

Le Point – Publié le 27/03/2015 à 06:04 – Modifié le 27/03/2015 à 07:11

Le Premier ministre aime les lapalissades. Le chômage serait dû au déficit de la croissance. Et le déficit de la croissance, à qui incombe-t-il ?

Interrogé sur les mauvais chiffres du chômage, le Premier ministre a sèchement répondu aux journalistes mercredi soir.Interrogé sur les mauvais chiffres du chômage, le Premier ministre a sèchement répondu aux journalistes mercredi soir. © Fred Dufour / AFP

Par

Quelle drôle de manière… Manuel Valls est interrompu par quelques journalistes alors qu’il bat le pavé à Fresnes, dans le Val-de-Marne. Il est 18 heures ce mercredi. Et à cette heure-là, comme tous les derniers mercredis du mois, les chiffres du chômage tombent. Ils ne sont pas bons. Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) a progressé de 12 800 personnes, de quoi faire oublier la baisse surprise de 20 100 chômeurs survenue en janvier. Pis, au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5 262 500 fin février et à 5 561 000 en intégrant les Dom), soit une hausse de 0,6 % (+ 30 400) par rapport à janvier, et 6,5 % sur un an. Les journalistes veulent une réaction du Premier ministre. C’est la moindre des choses.

Il y a bien sûr cette fichue courbe qui ne s’inverse pas, il y a ces millions de Français – fatigués, voire désespérés – qui font la queue à Pôle emploi, et il y a aussi cette attente en coulisses des ténors socialistes, à l’affût d’un retournement de tendance qui ferait un superbe dernier argument de campagne électorale. Niet. Les mauvais chiffres sont là. À Fresnes, Manuel semble ailleurs, pour ainsi dire. À la presse qui l’interroge donc sur « ses » mauvais chiffres, il balance : « Je suis en campagne. Je ne fais pas deux choses à la fois. Il faut vous y habituer. » On a envie de croire qu’il ait parlé trop vite…

Les entreprises étouffent

Mais lorsqu’il tente d’expliquer ce grand blocage du marché du travail, Manuel Valls nous ressort un vieux discours, une lapalissade économique : « Nous savons parfaitement, et nous le savions, que tant que nous n’avons pas une croissance plus forte, autour de 1,5 %, il est difficile de créer de l’emploi. » C’est vrai. Sauf que Manuel Valls oublie que le déficit de la croissance est imputable à la politique économique de son gouvernement, et que le budget 2015 est bâti sur une croissance à 1 %.

C’est que l’on attend encore des réformes qui assainissent les dépenses publiques. La France, rappelons-le, est le cancre de la zone euro en matière de finances publiques, avec le déficit primaire (hors charge de la dette) le plus élevé (- 1,9 % du PIB). Quant à la productivité des entreprises, elle est l’autre grand problème, qui plombe notre économie et donc le marché du travail. Un rappel : en quarante ans, le volume d’heures travaillées chez nous a baissé de 20 %, alors qu’il est resté stable chez la plupart de nos partenaires. Le CICE ? Eh bien, selon les derniers chiffres de l’Insee, le taux de marge des entreprises françaises ne bouge pas à 29,7 % de la valeur ajoutée en 2014, malgré ce dispositif. En Allemagne, on frôle les 42 %.

« Certes, on peut toujours espérer profiter [un peu] d’un regain de croissance chez nos partenaires par le biais de nos exportations. Cette politique du passager clandestin peut permettre de stabiliser, voire d’inverser temporairement la courbe du chômage, mais l’écart de niveau de vie avec nos partenaires ne fera qu’augmenter », nous rappelle André Zylberberg, directeur de recherche émérite au CNRS, membre du centre d’économie de la Sorbonne et de l’École d’économie de Paris. Dimanche, à 20 heures, Manuel Valls aura d’autres chiffres à commenter – les résultats des élections départementales. Après, peut-être, il se penchera sur les données venues de Pôle emploi. Une chose après l’autre, c’est bien ça ?

http://www.lepoint.fr/economie/valls-le-chomage-attendra-27-03-2015-1916285_28.php

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :