Francaisdefrance's Blog

12/02/2015

Plaidoyer pour une révolte du bon sens

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:45
Le moyen de cette révolte est notre compte en banque.

Le bon sens passe par une révolution des mentalités, quel type de société veut-on et sur quels principes et valeurs, quel programme d’éducation doit-on établir pour arriver à une société où l’individu s’épanouit et contribue à sa société ? C’est une révolution des mentalités, une volonté de chacun. Existe-t-il un politique capable d’avoir une vision globale de la société qu’il proposerait. Presque 200 ans après la chute de Napoléon, les lois de notre société n’ont que très peu évolué.

Il existe un moyen pacifique de forcer l’État et le gouvernement à céder sur des idées idéologiques issues des groupes de pression. Cette révolution doit être pacifique mais radicale : demander au gouvernement s’il préfère que nous précipitions sa chute et la fin d’un système à bout de souffle, ou s’il accepterait de consulter la population par un vrai questionnaire du monde idéal et le construire sur les seuls points d’accord et non pas les différences.

Le moyen de cette révolte est notre compte en banque. Retirons en liquide nos salaires, pensions et revenus dès qu’ils tombent, laissons nos comptes à zéro et ne consommons que les produits de première nécessité à TVA réduite, ne consommons de l’énergie qu’au strict minimum. Malgré le chantage au chômage qui sera faux, l’État sera obligé de capituler car il n’aura plus le nerf de la guerre – l’argent. Faisons valoir que le poids de notre bon sens doit être pris en compte, en faisant mesurer notre capacité de nuisance financière. N’acceptons pas de payer, par exemple, des courgettes en été en Provence près de 3 €/kg et faisons une information pour que ces produits pourrissent en rayon jusqu’à ce que les produits soient vendus à un prix cohérent. Aujourd’hui, alors que Veolia licencie du personnel, demandons ce que font nos élus quand une bonne part de nos 36.000 communes ont confié la régie de l’eau à cette entreprise.

Acceptons les différences sans pour autant se les laisser imposer. Il n’y a pas de fatalité : la femme est l’égale de l’homme, mais elle est différente. Il n’y a pas à effacer les différences pour créer l’égalité : c’est faux dans tous les domaines. Notre société est malade, mais nous pouvons encore la guérir en réalisant que les éléments sains sont majoritaires et que la gangrène de l’immoralité, la corruption, l’affairisme n’est pas généralisée.

Soyons les anticorps de notre société ! Priorité au bon sens ! À défaut, nous deviendrions la proie de la tyrannie des minorités dont les seules valeurs sont la jouissance et le plaisir individuel sans tabou.

Il n’y a pas de complot mondial, il y a seulement un abandon par l’homme de sa dignité, un retour aux idoles éphémères, une paresse intellectuelle entretenue, un refus de réfléchir. À défaut de la conscience d’un dieu créateur, l’intelligence a besoin de la culture pour appréhender son monde et le faire évoluer. N’acceptons plus que l’on pense pour nous, en nous imposant des solutions.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :