Francaisdefrance's Blog

04/09/2014

BALASKO, DE FONTENAY, BEDOS, BERRY, RUQUIER, NOAH lâchent le MINABLE DE L’ÉLYSÉE, eux aussi

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:37

JCJC

NOAH, RUQUIER, BALASKO, DE FONTENAY,  BEDOS, BERRY lâchent, eux aussi, le MINABLE LOCATAIRE DE L’ÉLYSÉE,  que BEDOS qualifie « D’ERREUR DE CASTING ».  

JE SUIS UN  de ceux qu’il méprise, un « SANS DENT », mais pas sans volonté…….. de le voir dégager.

 En bref, IL SE CASSE QUAND, avec sa clique  de bras cassés  et son petit dictateur ??

Noah, Ruquier, Balasko… Ces people qui lâchent Hollande

Fervent supporteur de François Hollande en 2012, Yannick Noah s’est dit « abattu » par la gouvernance actuelle. Après Josiane Balasko ou Laurent Ruquier, le chanteur rejoint la liste des soutiens du candidat socialiste aujourd’hui déçus.

Noah est « abattu »

Lors du meeting du Bourget de François Hollande en janvier 2012, il avait joué le chauffeur de salle et avait souhaité « bonne chance » au candidat socialiste. La moitié du quinquennat pas encore passée, Yannick Noah peinait à trouver ses mots mardi sur France Bleu pour livrer son opinion. « Moi, là franchement, je suis abattu… », a lancé l’ancien chouchou des Français, premier du Top 50 du JDD de 2007 à fin 2012. »Mais disons qu’il y a eu un espoir, un soutien, un véritable espoir. Et aujourd’hui c’est une déception, vraiment une grosse déception », a déclaré le chanteur qui, en cette rentrée, ne veut pas parler davantage « des sujets qui dépriment ».

Pour Balasko, « difficile de défendre » le gouvernement

Sipa.

L’actrice qualifiait François Hollande en 2012 d' »honnête homme ». Mais bien qu’historiquement fidèle aux socialistes, Josiane Balasko a elle aussi déchanté ces deux dernières années. L’an dernier déjà, elle poussait un coup de gueulecontre l’expulsion de la jeune Leonarda et déclarait avoir « honte » pour son pays : « Sincèrement, je trouve ça nul. Ce n’est pas pour ça que nous, on a voté. » Lundi lors de l’émission de C à vous sur France 5, elle regrettait également son attitude sur la question du mal-logement, l’une de ses causes. « A une époque, on pouvait appeler les préfets, on pouvait même appeler le ministre de l’Intérieur, Sarko (sic) était facile à joindre. Je pense plus que ce soit le cas (…) Ce n’était pas le cas avec Valls en tout cas », a-t-elle dit, affirmant qu’il était « difficile maintenant de défendre » la politique du gouvernement. Pour autant, elle ne « regrette pas » son vote.

Ruquier « regrette » son vote

Lui aussi n’a jamais caché son attachement à la gauche et a voté François Hollande lors du second tour de la présidentielle de 2012. Le regrette-t-il? « Oui », a-t-il répondu le 23 août sur France 3. « C’est vrai que lorsque Mélenchon dit ‘Hollande, c’est pire que Nicolas Sarkozy’, il n’a pas tout à fait tort », a déclaré l’animateur de France 2 et RTL. « Au moins, quand Nicolas Sarkozy est président de la République, il y a à peu près la moitié des Français qui sont contents, ceux qui ont voté pour lui et qui ont voté à droite. Quand François Hollande est Président, même ceux qui sont à gauche ne sont pas contents », a-t-il justifié, ajoutant simplement que « si on vote pour quelqu’un de gauche, il faut que le président fasse une politique de gauche ».

« Plus digne de diriger » pour Geneviève de Fontenay

Sipa.

Pour l’ex-présidente du comité Miss France, la désillusion a été totale. Si bien que lors de la révélation de sa relation avec Julie Gayet, Geneviève de Fontenay a carrément demandé « la démission » de François Hollande. Se disant « impressionnée » par son discours du Bourget, l’octogénaire qui se revendique de gauche jugeait pourtant en 2012 que le socialiste était quelqu’un en qui les Français pouvaient « avoir confiance ». Mais en début d’année, Geneviève de Fontenay était « révoltée de la manière dont il trait(ait) Valérie Trierweiler » et assurait qu’il n’était « plus digne de diriger la France ». Dernièrement en juin, c’est le redécoupage des régions qui était dans le viseur de celle qui organise désormais Miss Prestige National.

« Une erreur de casting » pour Guy Bedos

Sipa.

Pas le plus partisan du candidat socialiste au départ, Guy Bedos voulait surtout que « Nicolas Sarkozy et sa bande dégagent » de l’Elysée. Fin 2013, il jugeait sur RTL que François Hollande était « quelqu’un de bien » mais aussi « une erreur de casting ». « Il n’est pas Président. Il était un très bon premier secrétaire, sans doute. Il pourrait être ministre. Mais il n’a pas l’autorité naturelle d’un de Gaulle ou d’un Mitterrand. Ce n’est pas son emploi, ce n’est pas son rôle », expliquait l’humoriste. Quelques mois plus tôt sur Europe 1, il regrettait déjà les « problèmes de tempérament » du chef de l’Etat, qui « a raté pas mal de virages depuis qu’il est au pouvoir ».

« Droit dans le mur », disait Richard Berry

Sipa.

L’acteur était encore moins emballé par François Hollande. « Sans conviction », Richard Berry annonçait en 2012 son vote en faveur du socialiste, même si cela lui faisait « mal au c** ». « C’est mou, il n’y a pas de programme », avertissait alors cet homme de gauche. Un an plus tard, en mai 2013, son verdict était sans appel : « Avec la politique mise en place, la France va droit dans le mur! »

Yannick Noah, Laurent Ruquier et Josiane Balasko Yannick Noah, Laurent Ruquier et Josiane Balasko. (Sipa)

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :