Francaisdefrance's Blog

06/03/2014

Arabisation de l’Algérie

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:29
Mokrane Amazigh a été identifié dans la photo de Mounir Rebelle Amazigh.
/////////////////////////  Boumediene dictateur     /////////////

 C’est sous son régime que commencèrent les premières campagnes d’arabisation dans l'«Algérie nouvelle».
L'arabisation devint l'«option fondamentale de l'Éducation nationale».Le président Boumédiène  avait été très clair sur ce sujet :
Boumédiène avait même déclaré en novembre 1968:
'"L'arabisation ne peut être réalisé avec le seul concours de l'État. D'autres efforts doivent émaner également de l'élite arabisée . Les mosquées sont à la disposition de ces élites pour alphabétiser et inculquer l'arabe aux adultes".
La politique d'arabisation suscita de profondes tensions dans la population. Celles-ci aboutirent à des heurts parfois violents entre les étudiants, comme en mai 1975, à Alger et à Constantine. Des professeurs irakiens vinrent enseigner dans les universités. Mais l'arabisation décidée par le président Boumédiène (dès l'indépendance) continua inlassablement. En 1976, ce fut l'arabisation de l'affichage avec les noms de rues et des plaques d'immatriculation. Puis le vendredi fut déclaré «jour de repos hebdomadaire» à la place du dimanche. Mais les Amazighs furent, parmi les Algériens, ceux qui s'opposèrent le plus à l'arabisation. Leur résistance s'exprima dans l'usage exclusif de l'Amazigh et du français dans tous les lieux publics, que ce soit dans les cafés, les hôtels, les restaurants et les bureaux administratifs.
http://www.youtube.com/watch?v=HwcyD7vZUAk
///////////////////////// Boumediene dictateur /////////////

C’est sous son régime que commencèrent les premières campagnes d’arabisation dans l’«Algérie nouvelle».
L’arabisation devint l’«option fondamentale de l’Éducation nationale».Le président Boumédiène avait été très clair sur ce sujet :
Boumédiène avait même déclaré en novembre 1968:
‘ »L’arabisation ne peut être réalisé avec le seul concours de l’État. D’autres efforts doivent émaner également de l’élite arabisée . Les mosquées sont à la disposition de ces élites pour alphabétiser et inculquer l’arabe aux adultes ».
La politique d’arabisation suscita de profondes tensions dans la population. Celles-ci aboutirent à des heurts parfois violents entre les étudiants, comme en mai 1975, à Alger et à Constantine. Des professeurs irakiens vinrent enseigner dans les universités. Mais l’arabisation décidée par le président Boumédiène (dès l’indépendance) continua inlassablement. En 1976, ce fut l’arabisation de l’affichage avec les noms de rues et des plaques d’immatriculation. Puis le vendredi fut déclaré «jour de repos hebdomadaire» à la place du dimanche. Mais les Amazighs furent, parmi les Algériens, ceux qui s’opposèrent le plus à l’arabisation. Leur résistance s’exprima dans l’usage exclusif de l’Amazigh et du français dans tous les lieux publics, que ce soit dans les cafés, les hôtels, les restaurants et les bureaux administratifs.
http://www.youtube.com/watch?v=HwcyD7vZUAk

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :