Francaisdefrance's Blog

17/02/2014

Woerth et Moscovici, même combat, même faiblesse dans l’argumentation sur l’euro

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:27

Nouvel article sur Nations Presse Info

Woerth et Moscovici, même combat, même faiblesse dans l’argumentation sur l’euro

by Nations Presse

Bruno LemaireLibres propos de Bruno Lemaire, conseiller économique de Marine Le Pen

Le ministre Moscovici s’était déjà ridiculisé face à Marine Le Pen, en feignant de croire que la sortie de l’euro, envisagée par de nombreux économistes de renom et divers prix Nobel, conduirait la France, du fait de l’importance de sa dette publique, à un cataclysme économique sans précédent depuis les années 1930.

L’ex-ministre Woerth n’a pas dit autre chose ce matin dans « Bourdin Direct ». Le programme économique défendu par Marine Le Pen ne serait pas crédible, puisque la sortie de l’Euro plongerait la France dans une faillite « souveraine » – du fait de l’augmentation induite de sa dette –  dont elle ne se relèverait pas.

Des arguments fallacieux, indignes de soi-disant experts.

Sans relever le fait que sur les 12 dernières années, la part de marché à l’exportation de la France est passée de plus de 5% à moins de 4%, et que le PIB par habitant a décru de plus de 2% sur les six dernières années, contentons nous de montrer la fausseté, pour ne pas dire la bêtise, de l’argumentation de Moscovici, reprise globalement par Woerth.

La dette publique de la France, qui avoisine 1950 milliards fin 2013, dépassera 2000 milliards fin 2014. Les 2/3 de cette dette sont effectivement détenus par de « non résidents », qui seront sûrement fâchés si on les rembourse en francs nouveaux, plutôt qu’en euros.

Mais comme seuls 3% des dettes ne sont pas remboursables en monnaie nationale, cette fâcherie ne portera financièrement que sur 3% de 2000 milliards, soit 60 milliards.

Dans une première phase, en utilisant la parité un euro pour un franc nouveau, rien ne changera en ce qui concerne le montant total des dettes, pour les résidents comme pour les non-résidents.

Si, par la suite, il y a dépréciation de 10% du franc nouveau par rapport à l’Euro – si tant est que cette monnaie existe encore – cela coûtera 6 milliards à la France. Si la dépréciation est de 20% (mesure suggérée par deux économistes de « vraie gauche », Sapir et Murer), cela coûtera 12 milliards.

Le passage à l’euro alourdira nos dettes publiques de 6 à 12 milliards, pas de 200 milliards.

Nous sommes bien loin des 200 ou 300 milliards suggérés par les experts de l’UMP-PS. Ces 12 milliards, c’est bien peu aussi par rapport à l’augmentation de la dette de l’ère Sarkozy, plus de 600 milliards en 5 ans, ou vis-à-vis de l’augmentation de la dette sous Hollande, 150 milliards en 2 ans.

Oui, vraiment, Woerth et Moscovici, même combat et mêmes arguments fallacieux. Pour défendre leur poste, que ne ferait-on pas…

Nations Presse | février 17, 2014 à 10:28   | URL: http://wp.me/p34dFP-XEL

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :