Francaisdefrance's Blog

05/02/2014

Intervention du Général RENAULT :  » la gendarmerie est dos au mur »

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:39

mardi 4 février 2014

En fin d’après-midi le 21 janvier dernier, le général Renault, grand argentier de la vieille dame Gendarmerie est venu présenter son ministère à la commission parlementaire de lutte contre l’insécurité.
Si je vous dis moyenne d’âge 38 ans, ou même 25 ans, voire 20 ans, vous aller me répondre, l’âge du capitaine pour le premier, celui d’un jeune officier de police judiciaire pour le deuxième et peut-être celui des gendarmes adjoints volontaires pour le dernier.
Il n’en est rien.
–        38 ans, c’est l’âge moyen des blindés de la gendarmerie
–        25 ans, celui des vedettes
–        20 ans est l’âge des véhicules de maintien de l’ordre en milieu rural et outre mer.
Voilà pour introduire le discours du général Renault. Cet homme dont l’aspect inspire le plus grand respect ne doit pas rigoler tous les jours face aux problèmes insolubles qui lui sont posés. Ce ne doit pas être un bout en train non plus, je vous l’accorde et les sujets qui font son quotidien ne sont pas de ceux qui amusent les convives dans les repas de famille.
N’étant pas doué pour les chiffres j’ai toujours abordé, comme la plupart d’entre nous, ces histoires de budget avec beaucoup de recul. C’est vrai, sur le terrain, nous sommes un peu injuste et exigeons d’avoir les moyens de travailler sans bien regarder comment, en haut, ils vont arriver à nous les donner. On dit souvent, « c’est leur job »« moi j’ai besoin de ça ou je ne m’en sors pas – ils veulent des résultats, qu’ils donnent les moyens, y en a marre de se débrouiller avec sa b…(1)  et son couteau  ».

Le général Renault présente sa mission aux parlementaires. Si je devais la résumer, je choisirais : Donner les moyens à la gendarmerie d’assurer sa performance dans l’espace et dans le temps.
Avec le budget voté, il doit alimenter 4400 unités dans 3200 casernes pour 9 6000 personnels le tout dispersé de Lille à Pointe à Pitre, de Toulouse à Papeete, de Paris au beau milieu de l’Océan indien. Il doit assurer leur soutien dans la durée.
Mutualisation :
Un des grands chapitres abordés par le général est celui de la mutualisation des moyens avec la police nationale. L’externalisation  des  missions n’est qu’évoquée.
La mutualisation des moyens, des achats, a franchi un dernier cap au premier janvier de cette année par l’intégration de la police, de la sécurité civile et de la gendarmerie dans un même bureau. Je ne trouve rien à redire à ce genre d’initiative tant qu’elles ne s’étendent pas à la formation et au commandement des militaires.
Autre sujet capital : La réorganisation de la gendarmerie
La gendarmerie se réorganise pour se calquer, si j’ai bien compris sur la structure de la police nationale.
L’échelon zonal ( voir ce lien )  va devenir rapidement le seul échelon administratif digne de ce nom. 15 Etats-majors vont disparaître dans les régions. Les emplois seront redéployés dans les unités de terrain. Le général ne donne pas le nombre de personnels concernés.
Pour mieux se caler sur la structure de son nouveau ministère d’accueil, le commandant de région ( voir ce lien ) de gendarmerie sera désormais commandant de groupement du département du siège de cette région.
La démolition de la gendarmerie poursuit son petit bonhomme de chemin jusqu’à ce que tout retour en arrière soit impossible, en apparence, bien sur.
Nous y arrivons, il ne reste plus qu’un petit alinéa à rajouter dans la loi de 2009 pour qu’un commissaire de police ou son représentant puisse diriger la police et la gendarmerie en même temps au niveau régional. Ça ne va pas tarder.
Après avoir été vendu par la droite, voilà que la gendarmerie est trahie par le parti socialiste, ses ministres et ses députés. Ils ont bien dû se foutre de nous lorsque nous allions les voir. Je les revois encore m’assurer la main sur le cœur qu’ils étaient un rempart contre ce type de manœuvre.
Remarquez, cette année, je ne leur ai pas souhaité la bonne année……. On veut bien passer pour des imbéciles, mais il y a des limites que le bon sens m’interdit de franchir.
Le budget 2014 est juste suffisant :
Il ne faut pas critiquer le budget, un ministre y a laissé son poste, alors c’est avec toutes les précautions d’usage que le général Renault se fait l’estafette (2)  de son directeur.
Le budget satisfait aux besoins courants essentiels de la gendarmerie, problématique immobilière mise à part.
Une légère augmentation est prévue pour ne plus voir les communes fournir les brigades en carburants ( 3%) ainsi que pour l’entretien du parc de véhicules vieillissant.
Le budget 2014 est le même que celui de 2013, ce qui correspond en réalité à une baisse si l’on tient compte de l’inflation.
Que l’on ne nous parle plus de ministère protégé ou prioritaire ! En tout et pour tout, la gendarmerie sera renforcée de 162 personnels, qui travailleront ou seront à la disposition immédiate de leurs chefs, rappelons-le, 90 heures par semaine. La masse des fonctionnaires engagés va au ministère de l’éducation nationale où les gens donnent une vingtaine d’heures au pays par semaine.
Le général Renault est dos au mur avec ce budget. Aucun imprévu n’est possible. Souhaitons que les manifestants de Notre Dame des landes changent leurs manches pioches pour des fleurs lors des prochaines manifestations.
L’immobilier :
Relativisons quand même. Sur les 74822 logements occupés par des gendarmes 31157 n’ont pas pu être entretenus en 2013. Le budget était zéro euros.
Zéro euros était le chiffre de la somme consacrée à la construction ou la réhabilitation de logements. Pas étonnant qu’un jeune retraité convoque la presse pour faire visiter un logement insalubre dans le nord. (voir ce lien sur La voix du nord )
Le député Blazy est convaincu  
En 2014, la gendarmerie prévoit 9 millions d’euros pour les interventions urgentes dans les casernes domaniales ( appartenant en l’état ) et 7 millions qui seront consacrés à subventionner des collectivités territoriales désirant construire ou réhabiliter une gendarmerie. Le général parle d’une quarantaine de projets.
Ce que je retiens de l’intervention du général Renault est son expression «  Je suis dos au mur ».
Dans tous les cas, ce sont des enfants, des nourrissons, des familles qui vivent dans des conditions indécentes.
Devra-t-on envisager demain de faire appel aux services d’urgence sociale pour faire loger les gendarmes dans des hôtels comme des étrangers sans papiers ?
On en prend le chemin.
(1)  boussole bien sur 

(2)  si je ne l’avais pas fait au moins une fois, j’en connais qui me l’auraient reproché vertement. Je vous prie de bien vouloir m’excuser tout de même, il n’en reste pas moins que c’est un terme militaire..

Publié par Jacky Mestries à 15:51

 

http://lagrognegend.blogspot.fr/2014/02/intervention-du-general-renault-la.html

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :