Francaisdefrance's Blog

09/01/2014

Pourquoi les cathos ne se mobilisent-ils pas contre l’islam ? Par Sandrine

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 16:15
Jeudi 9 janvier 2014

pope_kisses_koran.jpg     Pourquoi les cathos se cantonnent-ils à la manif pour tous (dont certains se demandent si elle n’est pas trop polie pour être honnête),  ou aux Veilleurs et autres dames mères veilleuses, pourquoi n’utilisent-ils pas à autre chose  la faculté d’invention, de réaction et de mobilisation qu’ils ont démontrée avec excellence  l’an dernier ? Ils pourraient par exemple l’utiliser contre l’islamisation galopante de notre pays, qui est bien plus dangereuse que le « mariage pour tous » (que personnellement je désapprouve mais ce n’est plus le sujet).

 

 

Alors ? Pourquoi ? Certains cathos ne se sont pas encore aperçus que la maison brûlait. Ne riez pas, il y a des cathos qui vivent dans des quartiers encore sauvegardés et bien que sachant vaguement et accessoirement que tout le monde ne vit pas comme eux,  et que quelque part il y a du grabuge, tant que leur petite vie tranquille n’est pas perturbée, ils ne bougent pas.  Leur devise semble être « pourvu que ça dure ». Le réveil sera terrible.

D’autres parmi les cathos,  vivant dans des quartiers moins sûrs,  ont eu l’occasion de se rendre compte de l’invasion, mais ils refusent de réfléchir. Leur devise à eux semble être « il faut tendre la joue gauche après la droite et accepter le suicide ou le martyre ». Leur réveil à eux aussi sera terrible.

 

Les grands responsables de la situation des cathos, sont bien sûr le clergé. Une forte partie du clergé catholique est gangrenée par les idées « multicul ». J’avais commencé à dresser la liste des évêques  et prêtres dhimmis et collabos, mais j’ai dû y renoncer, ils sont trop nombreux. Sont-ils « frères trois points » bien que ce soit interdit, l’Eglise ayant dit qu’être franc maçon était incompatible avec la foi ?  Il y a quelques années j’aurais répondu fermement « non » à cette question mais j’avoue qu’aujourd’hui, devant tant d’ambiguïtés, je ne sais plus. Mais peu importe finalement. Ils sont gangrenés par les idées « multicul » et semblent être du côté de l’islam, prenant prétexte d’un message chrétien qu’ils déforment, et d’une réalité qu’ils ne voient pas,  vantant en bisounours la « richesse » des agresseurs  et le « nécessaire dialogue » alors que ces derniers  ont dégainé leurs sabres depuis longtemps et ne font pas mystère de leurs intentions.

 

Ce qui est grave, c’est que le message chrétien soit tronqué et affadi de nos jours.  C’est grave pour les croyants qui sont ainsi induits dans l’erreur et également grave pour les non-croyants qui malgré leur athéisme, observent les croyants et sont eux aussi induits en erreur sur le message chrétien, qui est d’aimer son prochain, même son ennemi. (Freud dans « Malaise dans la culture » explique que c’est impossible d’aimer tous nos prochains, mais bon.)  Les cathos (certains, pas tous) s’imaginent à tort qu’aimer son ennemi, c’est tout accepter de lui et se laisser faire. Or rien n’est plus faux et je ne comprends pas comment une telle stupidité a pu gagner leurs esprits.  Nous n’avons pas à tout accepter de nos ennemis. Aimer son ennemi, c’est un peu comme aimer son enfant capricieux, c’est savoir lui résister et ne pas lui céder, surtout quand il a tort.

 

       Aimer son ennemi, c’est aussi lui dire qu’il a tort, Saint Paul appelle cela la « correction fraternelle ».  Si un « dialogue islamo-crétin » (le qualificatif est de Anne-Marie Delcambre) devait exister malgré l’ énorme incompatibilité théologique de ces deux religions, il faudrait  d’abord pouvoir commencer à dire à l’islam qu’au final il n’est qu’une secte, une hérésie, avec laquelle on ne devrait même pas discuter vu les idées qu’il colporte sur la foi chrétienne et qui sont en totale contradiction avec les dogmes catholiques.  Et les catholiques pourraient aussi exercer la correction fraternelle envers le Pape et les évêques. Le Pape n’est infaillible qu’en ce qui concerne les dogmes. Il peut donc se tromper sur tout le reste, y compris donc sur l’islam. Aux fidèles  de le lui faire savoir. Ils peuvent aussi  et doivent résister à leurs évêques lorsque ceux-ci se trompent.

 

On donne aussi du Christ une image tronquée et fausse. Le Christ n’était pas un un béni-oui-oui, ni un mou. Il a tonné contre les pharisiens, il a piqué une énorme colère contre les marchands du temple et les en a chassés avec fracas. Pourquoi alors ne pourrions-nous donc pas chasser ceux qui veulent nous conquérir et nous asservir ? Le Christ ne nous demande pas de sacrifier notre civilisation par amour, ni de nous laisser égorger sous prétexte que lui s’est laissé crucifier. Or nous ne serons pas protégés du grande remplacement comme par miracle. On dit bien « aide toi et le ciel t’aidera »…

 

Certains catholiques sont fatalistes et pensent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, ni d’essayer de se protéger, par exemple en construisant moins de mosquées. Une catho  m’a dit récemment que c’était une bassesse de vouloir lutter contre les mosquées, qu’il ne fallait même pas demander de réciprocité (par exemple avec l’Arabie Saoudite)  parce que c’était appliquer le talion, que le talion était indigne de nous, et que bien qu’elle n’aime pas l’islam elle se battrait pour que des mosquées soient construites, dans l’esprit de Voltaire. (Ce à quoi Christine à juste titre m’a suggéré de répondre la prochaine fois qu’alors, il aurait fallu aider Hitler à construire des camps de concentration ?)

 

 

     Les chrétiens ont été les premiers résistants en 1940 (lire le livre de Simon Epstein qui en parle), et plus généralement ils se sont toujours bien battus à chaque guerre. Pourquoi alors ne se battraient-ils plus contre l’islam ? Je ne vois pas au nom de quoi les cathos ne résisteraient  pas à l’islam.  Bref, ne faisons pas la guerre aux cathos qui négligent à tort de se joindre à une manif comme celle du 8 décembre dernier,  unissons plutôt nos forces pour les convaincre de se joindre désormais  à nous, ils ont autant à craindre de l’islam que nous tous, Français, croyants ou athées, qui aimons notre pays.  Les catholiques représentent encore une force (plus pour très longtemps s’ils continuent à se croiser ainsi  les bras), il serait dommage et criminel qu’ils ne rentrent pas dans cette bataille contre l’islam, que nous gagnerons tous ensemble plus facilement.

Sandrine

http://christinetasin.over-blog.fr/article-pourquoi-les-cathos-ne-se-mobilisent-ils-pas-contre-l-islam-par-sandrine-121959083.html

4 commentaires »

  1. Vous connaissez l’histoire du perroquet et de la casserole … Non alors permettez moi de vous la raconter !!! prenez une casserole avec de l’eau froide et mettez y le perroquet, après mettez la casserole sur le feu … le perroquet ne bronchera pas pourtant l’eau va chauffer de plus en plus car il va s’habituer a l’augmentation de chaleur jusqu’à ce qu’il en meurt et ce sans broncher, par contre jetez le perroquet dans l’eau bouillante et il en ressortira illico tout en gueulant …. vous avez compris, Non … alors je vous explique, les Français sont comme ce pauvre perroquet, ils sont lobotomisés depuis plus de 50 ans par les gouvernements successifs, les médias et l’immigration rampante toujours plus importante, ce qui fait que les Français ce sont habitués au file du temps et ne broncheront pas, tout comme ce pauvre perroquet, pour que les Français bougent il faudra qu’il se passe une chose énorme, comme la prise du pouvoir par l’islam, l’imposition de la loi islamique ( la charia ) et quand ils obligeront nos femmes et nos filles a se voilées … là il y aura un choc et il se rebelleront, tout comme le pauvre perroquet que l’on a jeté dans l’eau bouillante … mais pas avant !!!

    Je rappelle quand même quand 1939 à 1945 nous avons été envahie par les Allemands en temps de guerre, mais là, ça fait plus de 50 ans que l’on se fait envahir en temps de paix !!!

    Dominique EX-Président de France Révolution ( Journal dissous ).

    Commentaire par Dominique EX-Président de France Révolution — 09/01/2014 @ 17:12 | Réponse

    • Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas les « cathos  » comme vous dites dans les manifs qu’ils ne pensent pas, qu’ils ne voient rien, qu’ils ne prennent pas le métro, qu’ils ne lisent que la Croix, qu’a la sortie des offices religieux ils ne parlent pas entre eux, qu’ils sont aux ordres des évêques et bien vous avez tout faux ! Je ne dis pas certains sont timorés mais ça bouge croyez moi et à ma manière je fais la publicité pour FDF, je ne suis pas la seule et combien de personnes espèrent même que l’armée prenne le pouvoir !Je suis catholique pratiquante ce qui n’est pas incompatible au contraire de se battre pour sa Foi et son Pays !

      Commentaire par Marie-josé Perez-fégelé — 10/01/2014 @ 18:44 | Réponse

      • Espérons qu’il y a de nombreux catholiques comme vous Marie-José.

        Commentaire par francaisdefrance — 10/01/2014 @ 18:52

  2. « Aimer son prochain »,oui. Aimer son « lointain »,non,même si ce dernier s’est rapproché ,et trop rapproché,géographiquement,avec les vifs encouragements de nos gouvernements successifs depuis de nombreuses décennies. Même chose dans les autres pays d’Europe: voir et revoir les avertissements d’Enoch Powell, avril 1968,en Grande-Bretagne,avertissements qui avaient suscité les glapissements indignés de la bienpensance,et notamment des journaux qui avaient d’abord encensé Hitler ,trente ans plus tôt, et vu en lui un homme de paix.
    Mais qui est mon « prochain » ? Celui qui s’est rendu « proche »,par son affection,par ses actes,par son comportement,par son attitude ,parmi la famille,les amis,les relations. Et celui,ou celle dont la présence,l’aide,le soutien m’ ont été,ou me sont toujours précieux,surtout dans les situations difficiles. Les autres,il s’agit de ne pas leur nuire,de ne pas les offenser, de ne pas les blesser. De les aider,éventuellement,et seulement si on le peut . Freud a raison: on ne peut pas aimer tous ses prochains. Et en effet,Jésus n’était pas toujours « commode »,son enseignement était parfois rude,et il a piqué des colères, le fouet à la main. Et il ne faut pas perdre de vue que,du point de vue du Christ,et des premiers chrétiens,la fin des temps était très très proche,le Messie allait revenir et il fallait s’amender pour entrer au Royaume de Dieu .C’était imminent. Donc on pouvait aimer son ennemi,pardonner tout à tout le monde,donner son manteau et sa tunique,puisque c’était imminent.
    Le Messie,pour l’instant,n’est pas revenu.
    Et nous ne sommes pas des Christ.Il ne nous appartient pas de nous sacrifier, ni d’être des chrétiens/crétins ,et d’encaisser gifles et avanies .Aimer son ennemi,non.Nous pouvons essayer d’être des « petits Christ », tout petits,vis-à-vis de notre « prochain »; c’est tout.Sinon,c’est le syndrome de Viridiana (le film de Bunuel),et on sait comment se termine (mal) Viridiana.

    Commentaire par bataille de Tourtour — 10/01/2014 @ 02:36 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :