Francaisdefrance's Blog

16/10/2013

Pendant la Collaboration, 14 ministres sur 18 étaient, ou socialistes, ou communistes, ou issus des syndicats de gauche…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:04

1 Mai 2013

LE PAVE DANS LA MARE ! CAR J’EN AI MARRE !! 🙂 Un petit rappel à nos amis socialistes, communistes, CGTistes…

Collaboration et collabos pendant la 2e Guerre Mondiale : 14 des 18 ministres du gouvernement de Vichy étaient, ou socialistes, ou communistes, ou issus des syndicats de gauche 🙂 Dans tous les cas, d’obédience de gauche :

Eh oui, Laval (socialiste bon teint sorti tout droit de la SFIO, glorieux ancêtre de notre non moins glorieux PS :-), Marcel Déat (ministre du travail), Adrien Marquet (ministre de l’intérieur), Gaston Bergery, René Chateau, Paul Marion, Robert Jospin (père de Lionel), Angelo Tasca (père de Catherine), René Belin, Paul Faure, Georges Albertini, François Mitterand…

Quant à Jacques Doriot, ancien n°2 du PCF, il a simplement créé et dirigé la Division Charlemagne qui est allée aider l’armée nazie sur les fronts de l’Est…

La liste des « collabos de gauche » est très très longue, bien plus longue que celle des « résistants », notamment jusqu’à fin 1943, quand la victoire des alliés apparut inéluctable.

Il y en a donc beaucoup au PS et au Front de Gauche qui feraient mieux de la fermer…

Tout cela est prouvé, archivé, connu des historiens mais il y a une énooorme chape de plomb des médias là-dessus…

Alors qui étaient les résistants ? Ben ceux de droite, souvent royalistes, attachés à la France, française et catholique : Jacques Renouvin, Honoré d’Estienne d’Orves, le colonel Rémy, de Benouville, l’abbé de Dartein, le duc de Choiseul Praslin, Chambrin, Moustier, de Lattre de Tassigny etc… ou encore le père de Mgr Lefebvre, René Lefebvre, torturé et assassiné au camp de concentration allemand de Sonnenburg, pour « faits de résistance » (transmission de documents sensibles entre France, Belgique et UK).

Quant aux « résistants » communistes, ils résistaient surtout contre le nazisme qui aurait, à coup sûr, éliminé le bolchevisme de France et d’Europe si les Allemands en étaient venus à l’emporter… Les communistes n’ont pas de patrie, n’ont pas de pays, n’ont pas de religion, ils n’ont qu’une idéologie internationaliste, un marxisme-léninisme ravageur…

2 belles expressions pour illustrer tout cela : « Communisme et nazisme, les deux branches radicales du socialisme » et « Le socialisme en chemise brune » 🙂

C’est aussi assez intéressant de lire l’apologie enflammée du socialisme que fait dans ses écrits et déclarations Joseph Goebbels, Responsable en chef de la propagande hitlérienne…

Tout aussi intéressant, les origines et l’idéologie socialistes du fascisme mussolinien…

Alors, M. Mélenchon ?? Et ce « petit » Pacte germano-soviétique, le Pacte Ribbentrop-Molotov, – signé donc entre le IIIe Reich et l’URSS, le 23 août 1939, à Moscou, au Kremlin, en présence de Staline, entre le ministre des Affaires étrangères de l’URSS, Viatcheslav Molotov donc, et celui du IIIe Reich, Joachim von Ribbentrop – véritable trahison des soviétiques contre les alliés ? (Jusqu’à ce que Hitler décide d’attaquer l’URSS bien sûr lors de l’opération Barbarossa.)

Quand est-ce que les gens vont comprendre que tout n’était pas « blanc et noir », « gentils résistants contre méchants collabos » dans cette complexe Deuxième Guerre Mondiale, et que surtout les résistants et les collabos n’étaient pas ceux que l’on croit aujourd’hui ?!

Et que ce n’est pas ce qu’on apprend à l’école de la République, dans nos manuels scolaires, ou à la télé, qui est la vérité 🙂

A quand donc la vérité sur cette guerre et les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire…

4 commentaires »

  1. bravo pour cette remise a niveau de notre histoire réelle authentique et prouvée par des historiens et non des pseudos ‘spécialistes ‘ de ceux du genre bobos invités par le collabo calvi (par exemple).Et dire que leur descendance traite le FN ses Responsables, ses militants, ses sympathisants, enfin aujourd’hui plus de la moitié des Patriotes Français d’extrême droite ils n’ont aucune retenue ces gauchiottes!!!.

    Commentaire par Francis Claude — 17/10/2013 @ 04:48 | Réponse

  2. J’aime cet article net et précis et qui montre ce que sont en réalité les socialos et gochos
    merci
    je diffuse

    Commentaire par angel — 17/10/2013 @ 18:38 | Réponse

  3. Alors rapidement,

    Marcel Déat = Viré du SFIO en 1933 pour ses idées autoritaires.

    Adrien Marquet pareil, en même temps.

    Gaston Bergery a certes était un antifasciste et un anti-racisme, on note chez lui dès les années 30 un relent d’antisémitisme, dès 37 il prendra ses distances. Il n’était pas socialiste ou communiste; mais radical (socialiste), comme Jean Moulin (est-ce que Jean Moulin était collabo ?)

    Pour la blague son parti fondé en 36 s’appelle le Parti frontiste 😉 On précise cependant que le parti a été co-fondé par un certain Georges Izard qui fut résistant lui.

    René Château était un proche de Gaston Bergery.

    Ils ne furent d’ailleurs pas ministre à ma connaissance ces deux derniers … ?

    Jospin ne fut pas collaborationniste mais pacifiste avec justement René Château, c’est un peu beaucoup malhonnête de dire de lui qu’il était collaborationniste.

    Mireille Jospin dira : « Robert a siégé au conseil municipal de Meudon sur le conseil du professeur d’obstétrique Maurice Mayer, résistant et caché chez nous à cette époque, afin de suivre certains dossiers médicaux. »

    Selon Serge Raffy, « Il n’est ni collaborateur ni résistant. Il est «ailleurs». Sur une autre planète, cette «bulle» pacifiste où l’on peut concevoir qu’un Gandhi terrasse Hitler ».

    Pour Michel Taubmann, « Robert Jospin fait partie de ces socialistes qui, traumatisés par la tragédie de la Grande Guerre, sont devenus des pacifistes inconditionnels, au point d’accepter pendant longtemps le régime de Vichy, ce qui ne l’empêcha pas, ensuite, d’aider des résistants ».

    Tasca on parle encore plus de pacifisme que de collaboration pure et dure.

    François Mitterrand, décidément, encore mal orthographié … j’ai déjà largement argumenté sur ce sujet. Allez voir à la page 216 du livre « De Gaulle ou le temps des méprises » ou Jean Pierre-Bloch qui était résistant raconte l’histoire de la francisque de Mitterrand qu’il a accepté à la demande de la résistance …

    Commentaire par Quentin Léveillé — 19/12/2016 @ 15:38 | Réponse

  4. Merci pour le rappel!

    Commentaire par cyfloril — 15/02/2017 @ 10:08 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :