Francaisdefrance's Blog

15/07/2013

FABLES, MENSONGES ET TRAHISON (par Maurice D.)

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:49

Que « Les feuilles mortes se ramassent à la pelle« , la si belle chanson de Prévert lancée par Yves Montand, ait été interprétée au pied de la tour Eiffel par un soprano homme, (autrefois on disait un « castrat »), reflète notre époque « genrée » où l’on ne doit plus savoir qui est homme ou femme, peu importe.

Que Roselyne Bachelot ait été nommée chevalier de la Légion d’honneur en remerciements de sa trahison de Sarkozy, c’est honteux, mais c’est socialiste.Que le ministre des Transports ait nié puis, devant l’évidence des témoignages, minimisé l’agression d’une cinquantaine de jeunes charognards « pour la plupart issus de l’immigration musulmane » (La Libre Belgique.be) qui ont tenté de voler les morts et les blessés de l’accident de Brétigny, puis caillassé les secouristes, les journalistes et la police, c’est un mensonge et c’est encore socialiste, mais on s’habitue à leur ignominie.

Que Hollande ait été sifflé et hué sur les Champs Elysées est symptomatique du désamour populaire mais pas franchement grave (1).

Que plus de la moitié des Français sondés le 12 sur l’intérêt de prononcer un discours le 14 juillet aient répondu qu’ils n’y voyaient aucun intérêt est déjà plus grave.

Que ses alliés du Front de Gauche et les Verts lui crachent dessus tout en conservant, pour les Verts, les postes juteux qu’il leur a confiés au gouvernement, c’est son problème (2).

Que 20 % des adhérents du PS et quelques personnalités comme Gaëtan Gorce, le sénateur PS de la Nièvre ou Marie-Noëlle Lienemann qui occupa un pose fictif à la mairie d’Henin-Beaumont à la demande de Martine Aubry, que ces 20 % et quelques aient décidé de quitter le pédalo et son capitaine avant qu’ils ne sombrent, c’est encore son problème. Désir, le repris de justice amnistié par Mitterrand  (il fait office de secrétaire du PS) n’empêchera pas les militants de se rendre compte qu’ils n’ont pas élu un président de la République mais un petit notable de province.

Mais qu’il ait encore raconté des fables dans son discours du 14 juillet, ça, ça concerne tous les Français.

Il s’est félicité du succès de l’opération militaire au Mali. Sur le plan militaire, c’est partiellement vrai, sous réserve de la situation qui se redégrade doucement au Nord.
Sur le plan politique, attendons de voir comment vont se dérouler les élections bidon de la fin juillet organisées à la va-vite.

Il a confirmé l’allongement progressif de la durée de cotisation, à 41,5 ans pour les générations 1955 et suivantes. « Je n’ai jamais caché cette position« , a-t-il dit.

Gros mensonge : tout le monde se souvient qu’il disait exactement le contraire quand Sarkozy proposait sensiblement la même chose.

Il a expliqué qu’il faudrait « des mesures immédiates » en raison de « l’ardoise » de 20 milliards d’euros prévue en 2020. « Tout le monde fera un effort, chacun peut le comprendre« , a-t-il prévenu.

Si vous espériez qu’il annoncerait l’alignement des retraites des élus et des fonctionnaires sur le régime du secteur privé avec la suppression des régimes spéciaux des privilégiés de la fonction publique, ce qui suffirait à éponger les 20 milliards d’ici 2020, déchantez ! 

C’est vous et vos enfants qui paierez ! Encore et toujours…

Le budget des armées sera « sanctuarisé » ces prochaines années, a assuré le chef de l’Etat, mais le format des armées devra encore être adapté avec de nouvelles suppressions de postes.

Comprenez « 24 000 militaires licenciés » (suppressions de postes).

Pour tenter d’amadouer les écolos en colère il a dit « Tant que je suis président, il n’y aura pas d’exploration de gaz de schiste… c’est quoi le gaz de schiste? C’est un eldorado, là qu’il suffirait de creuser« , a ironisé le chef de l’Etat.

Riez, c’était sa petite blagounette de bistrot de canton corrézien du jour, et oubliez le français approximatif.

Oui, il y a du gaz de schiste en France, on sait à peu près où (Bassin parisien, Languedoc-Roussillon, etc.) mais on ne sait pas en quelle quantité. Il ne faut pas explorer le sous-sol, ni vérifier où il est exploitable sans risque éco-géologique. Il est interdit de chercher et d’étudier si les techniques de substitution à la fragmentation des roches actuellement à l’étude aux Etats-Unis et dans d’autres pays sont fiables.
Un président responsable aurait sereinement réfléchi à tout cela et aurait annoncé au moins le lancement d’études de faisabilité.

Mais il n’est pas responsable. Rien n’est jamais de sa responsabilité. Toujours de celle des autres et surtout celle de Sarkozy.

Il a réaffirmé son « engagement » d’inverser la courbe du chômage à la fin de l’année, ajoutant qu’il « se battait » pour l’emploi, alors que le nombre officiel de demandeurs d’emploi est de 3,26 millions et nombre réel entre 5 et 6 millions.

Il y aura « 100.000 emplois jeunes d’ici la fin de l’année, et 70.000 contrats de génération au début de l’année prochaine« .

Emplois subventionnés par l’Etat, c’est-à-dire l’impôt, et création de postes de fonctionnaires (3)

La seule vraie courbe du chômage à inverser est celle du secteur privé puisque les fonctionnaires sont par leur statut à l’abri du chômage. En augmenter le nombre ne devrait pas venir en déduction des statistiques du chômage. C’est donc encore un mensonge par dissimulation de la réalité du chômage.

« Il y a une production industrielle qui repart« , a argué François Hollande, affirmant que « la France est le pays d’Europe où la production industrielle est le plus rapidement repartie« .
« Tout va très bien madame la marquise ! » comme on a ironisé sur la 2.

Ou bien nous ne disposons pas des mêmes statistiques, ou bien ses conseillers picolent ! Il est vrai que l’on voit beaucoup Moscovici dans les bistrots en plein après-midi en compagnie de sa minette (au Café de Flore, notamment) à la grande surprise des clients qui pensaient qu’un ministre de l’Economie ça a du travail (source Atlantico).

Interrogé sur le risque de tuer la reprise dans l’œuf par des hausses de prélèvements fiscaux, il s’est engagé à augmenter les impôts « dans l’idéal le moins possible« .
Donc, la ponction fiscale va encore augmenter malgré ses promesses récentes de ne plus l’aggraver.

Quel fieffé menteur !

« Oui, nous allons faire, nous avons fait des économies« .

Microscopiques, ont constaté la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale et la Commission Européenne.
Comme il est resté dans le flou, admettons qu’il y ait un peu de vrai.

En résumé, on n’a rien appris que l’on ne savait déjà, le tout pimenté de mensonges.
Ecouter Hollande, c’était – une fois de plus – perdre son temps.

Une autre qui ne ment pas mal non plus, c’est son « ex », la mère de sa fille, Anne Hidalgo. Quel numéro ? Heu… je crois que c’est n° 2, entre Ségolène qui l’a dépucelé et Valérie qui le scotche.
Elle a été à bonne école, Anne, avec son amant, elle ment presque mieux que lui.

Quoique…
Nous sommes là aussi dans le domaine fiscal, celui qui vaut à Hollande une poursuite juridique. Elle restera sans suite tant qu’il est protégé par l’immunité présidentielle (il avait promis de la supprimer sitôt élu, encore une promesse oubliée).

Bref rappel des faits : soit sa maîtresse est récente, il n’y a pas de concubinage notoire et il n’était pas tenu de faire une déclaration fiscale commune mais dans ce cas elle n’a rien à faire à l’Elysée et abuse du bien public. Soit comme elle s’en vante et comme le confirme Ségolène, ils étaient en concubinage notoire depuis des années, elle peut être tolérée à l’Elysée, mais sa déclaration fiscale à lui est fausse et il devrait donc payer l’ISF et démissionner.
Affaire à suivre, des citoyens s’en occupent.

Pour en revenir à Anne Hidalgo, elle a déclaré le 4 avril dernier sur RMC « Je gagne 5000 euros nets par mois pour mes mandats« . Une pauvresse ! mais il est vrai que tout est relatif et si elle compare ses revenus à ceux des élus de l’Assemblée nationale et du Sénat qui se remplissent les poches et, comme les députés anglais dernièrement, se votent de temps en temps de solides augmentations et privilèges de retraite et de chômage sans compter les primes diverses et variées, alors oui, 5 000 €, ce n’est pas du lourd.

Sauf que Pinocchiotte (féminin non genré de Pinocchio) a oublié quelques petits revenus annexes. Delanopolis a refait le calcul pour Atlantico.

Une parenthèse à ce propos : il y avait une vidéo qui expliquait bien la chosehttp://www.atlantico.fr/decryptage/anne-hidalgo-53-ans-retraitee-depuis- et un gros malheur est arrivé, « la page demandée n’a pas pu être trouvée » (Google), donc ne la cherchez pas, je vais vous la résumer : « Hidalgo bénéficie d’abord de ses indemnités de conseillère de Paris et première adjointe au maire. Ces deux fonctions lui valent grosso modo le versement de 4 500 € nets par mois. 
Elle est en outre conseillère régionale pour 2 118 € nets. 
Les 5 000 mentionnés par Hidalgo sont donc d’ores et déjà oublieux de près d’un tiers : 6 618 € réels !
A cela s’ajoute (elle se gardait de le révéler) sa pension de retraitée. Hidalgo avait atteint, au moment de faire valoir ses droits, le grade de directeur du travail avec 29 ans d’ancienneté dans le corps de l’inspection du travail, (selon ses propres déclarations et – petit rappel – Anne Hidalgo n’a que 53 ans mais déjà retraitée de la fonction publique !).
L’indice moyen d’un directeur du travail ayant une telle ancienneté est l’indice 733. Si on lui applique la valeur du point d’indice on obtient un traitement brut annuel de 40728 € (comme ce doit être bon d’être cadre de la fonction publique !).
Il faut toutefois apporter trois réductions : d’une part parce qu’elle n’a qu’une carrière incomplète de 29 ans, d’autre part parce que sa pension ne porte que sur 75 % du traitement d’activité et enfin parce qu’il y a quelques cotisations, plus faibles (6 % environ) toutefois que pour les fonctionnaires en activité. Mais il faut à l’inverse ajouter 10 % de majorations pour ses 3 enfants.
 En résumé 29 ans de carrière représentent 58 % de la valeur à 100 %, desquels on déduit encore 25 % puis 6 % mais auxquels on ajoute 10 %… Ouf !!!

L’un dans l’autre, il est très probable que la pension versée à Hidalgo soit aux environs de 19000 € nets annuels soit 1 583 € nets par mois.
Ses différents revenus se montent donc aux environs de 8 200 € nets, bien loin des 5000 € qu’Hidalgo bafouille à la radio.
vA cela s’ajoute l’usage abondant des différents attributs et avantages matériels de ses fonctions, notamment les véhicules mis à sa disposition et ses remboursements de frais.
Elle fait également partie de différents organismes et conseils d’administration, liés à la ville ou à la région ».

Vous comprenez maintenant pourquoi ils se battent pour être élus ?

Et cette menteuse se présente à la Mairie pour succéder à Notre-Dame de Paris (surnom de l’homo Delanoë, si vous l’ignoriez) dont la dernière campagne d’affichage est une contrepèterie en forme de clin d’œil à son surnom : « Les berges sont à vous« , illustrée d’un jeune garçon qui tourne le dos, encore une fine allusion ! (4)

Un commentaire »

  1. J’espère que cette malheureuse a droit à un vaste appartement de fonction,bien situé (pas dans les arrondissements islamisés) .

    Commentaire par bataille de Tourtour — 15/07/2013 @ 19:57 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :