Francaisdefrance's Blog

17/12/2012

Abattages rituels : Les risques alimentaires.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:20
Anna Ore Anor 17 décembre 19:32
Les risques alimentaires.« Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de tête, de gorge et de poitrine. La pratique de la betiqua (inspection dans le rituel casher) peut avoir deux inconvénients majeurs : lorsque la betiqua est réalisée sur des carcasses au sol, la peau de l’animal peut être souillée. Ensuite, on note que la boutonnière réalisée en vue de l’inspection des viscères peut provoquer une fragilisation des attaches des viscères et un risque accru d’éviscération ratée avec souillure de la carcasse. »

Pascale Dunoyer, Chef du bureau des établissements
d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation.
Bulletin de l’Académie Vétérinaire de France, 2008.

http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-problemes-de-l-abattage-rituel-112813

Donc , dans le cas de l’abattage rituel juif, il y a deux contrôles vétérinaires:Un contrôle par un rabbin qui inspecte les viscères. Lorsque celui ci déclare la carcasse ‘terepha’ c’est à dire ‘impropre à la consommation de l’homme (juif) , celle-ci est refilée à l’idiot de service, c’est à dire le vétérinaire ‘officiel’ qui doit décider si cette carcasse impropre à la consommation de l’homme juif ‘pourrait’ néanmoins être consommable par le plouc ordinaire. Or il se trouve que certaines de ces carcasses considérées comme impropres à la consommation de l’homme juif pourraient être également impropres à la consommation du plouc ordinaire . Au bout du compte , c’est au consommateur de choisir. Ce qui explique pourquoi nous, ‘la communauté non halal non casher’ , nous nous méfions surtout des rebuts de casher. Non pas qu’on s’aventurerait davantage à manger du halal , ceci dit. Mais disons que comme la ‘répartition’ entre casher labellisé et ‘rebuts de casher’ est le fait d’un rabbin , c’est beaucoup plus compromettant pour l’abattage juif lorsqu’il y a un problème sanitaire. De plus, ce sont les autorités juives qui s’opposent à l’étiquetage. Il était donc stratégiquement logique de laisser planer le doute sur le casher sans toutefois l’incriminer tout de suite et attendre la réaction des musulmans. Ceux-ci ont sauté sur l’occasion pour dédouaner l’abattage rituel lui même en insistant davantage sur les autres pratiques ancestrales qui sont exclusives de l’abattage juif : l’inspection des viscères et ensuite l’habitude étrange des rabbins de refiler volontairement aux non juifs ,la moitié des animaux abattus et même des carcasses entières d’animaux abattus rituellement. Bref, plus il y a de ‘pratiques ancestrales’, plus il y a de probabilités de contamination à l’ E Coli ainsi que de griefs à l’encontre de l’abattage rituel. Après tout, les musulmans vont se défendre en disant que si il y a beaucoup d’excédents de halal ce n’est pas à cause d’eux . Ce sont les ateliers de découpe qui ne font pas attention aux tampons ‘halal’ et ne labellisent pas halal les parties des animaux que les musulmans ne consomment pas ‘traditionnellement’. mais ces ateliers de découpe répondent à la demande . Mais d’autre part, personne ne peut prouver que les musulmans ne consommeraient pas ces morceaux ,si ils étaient labellisés ‘halal’ . Le tort des rabbins ,c’est d’imposer aux non juifs de la viande rituelle. Et ça, c’est connu comme tel. Cela n’aurait jamais dû être admis.

http://www.col.fr/IMG/pdf/animal.pdf

4 – L’INSPECTION :
La dernière étape consiste en une bediqua (contrôle) de la carcasse et des principaux
viscères par le shohet. Si l’animal n’est pas kacher il ne peut être consommé par des Juifs
pratiquants.
…….
Dans la pratique, cet examen conduit à ne pas considérer comme kacher la plupart des veaux qui ont été élevés en batterie. En effet, l’inspection des viscères révèle presque toujours des adhérences entre les poumons et la plèvre chez de tels animaux, qui les rendent terepha.
Une dernière inspection est pratiquée par le Vétérinaire-Inspecteur, au même titre que pour tous les animaux de l’abattoir.

Abattage halal source de gaspillage

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:00
Anna Ore Anor 17 décembre 19:09
voila une preuve du gaspillage de la vie des animaux sacrifiés pour la seule gloire de ‘leur dieu’. le purpura est une des causes de destruction de la viande en abattoir et est dix fois plus courant en abattage rituel qu’en abattage conventionnel

Ceux qui ont un compte Face Book pourront retrouver l’image ci-dessus lisible à cette page:

https://www.facebook.com/groups/340261916018661/permalink/498743210170530/

FPI Le Gaulois : les derniers titres en liens

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 21:43
SMIC : le choc de précarité n’est pas une fatalité !
Smic plus 3 centimes : et que le Peuple s’amuse !
Ambiance pourrie à la RATP à cause des musulmans
Sondage : Hollande-Ayrault toujours en baisse
Législatives partielles: l’UMP reprend un siège au PS en déroute
La Libye ferme ses frontières
L’IGS enquête sur des CRS après un reportage de TF1

Bonne nouvelle. Vannes. Le bail pour une mosquée annulé par la justice

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 21:31

17 décembre 2012 à 10h50

L’association la Libre Pensée de Vannes a indiqué hier soir que le tribunal administratif a annulé le 7 décembre une décision du conseil municipal accordant un bail emphytéotique à l’Association cultuelle des musulmans de Vannes pour la construction d’une mosquée à Vannes.
La Libre Pensée avait fait annuler aussi, en 2010, une décision du Conseil général du Morbihan accordant une subvention à la ville de Ploërmel pour l’édification de la statue de Jean-Paul II en centre-ville. La même association réclame à présent devant la justice administrative le déplacement de cette statue en dehors d’une place publique.

Source : http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/vannes-le-bail-pour-une-mosquee-annule-par-la-justice-17-12-2012-1946401.php

Autre article plus complet : http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/vannes-bail-annule-pour-la-future-mosquee-19-12-2012-1947991.php

Résumé des épisodes précédents concernant ce projet de mosquée :

http://sitasecure.wordpress.com/2010/07/12/grande-mosquee-de-vannes-du-nouveau/

Sortir l’islam de l’islamisme

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 10:17

LE MONDE | 16.12.2012 à 19h04 • Mis à jour le 16.12.2012 à 22h15Par Abdelwahab Meddeb

medebb

Nous ne partageons pas l’opinion/rêve d’Abdelwahab Medebb qui différencie islam et islamisme mais il est un véritable intellectuel, au sens occidental du terme,d’origine arabo-musulmane  et il mérite d’être lu.

A Dacca comme à Chittagong, deuxième ville du Bangladesh, je constate qu’il est nécessaire de mettre en place un réseau des intellectuels et des artistes musulmans libéraux pour défendre nos pays contre la déferlante wahhabite salafiste. Celle-ci est en train de transformer l’islam et de conduire ses peuples vers le pire, vers la régression, l’obscurantisme, la fermeture, le fanatisme.

La suite de cet article du monde à cette page : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/16/sortir-l-islam-de-l-islamisme_1806978_3232.html

Dunkerque : le président de SOS Racisme condamné à 8 mois ferme pour avoir défiguré son « ex »

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 07:43

Décidément la « tambouille anti-raciste » du PS a des odeurs de fosse septique

Anthony Simati, président de SOS Racisme Flandre Côte d’opale et militant anti-violence, a été sévèrement condamné par le tribunal, aujourd’hui en comparution immédiate, pour avoir tabassé son ex-concubine au point de la défigurer. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience pour purger une peine de huit mois ferme.

Plus d’armes = plus de crimes ? Faux !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 07:33

Tuerie de Newtown. Après l’émotion, le débat. Après les larmes d’Obama, une loi interdisant la vente de certaines armes aux USA ? Mais quid du deuxième amendement qui prévoit le droit du peuple à se défendre ? En France, beaucoup ont du mal à comprendre l’attachement du citoyen américain à ses armes (comme à la peine de mort d’ailleurs). La National Rifle Associationet ses 4,2 millions de membres seraient des barbares. Et Clint Eastwood, quasiment un facho. Pourtant, après chaque tuerie, les Américains sont davantage à se ruer dans les armureries qu’à réclamer un contrôle plus strict.

Extraits du livre de notre contributeur Paul Lycurgues, Aux armes citoyens ! : Plaidoyer pour l’autodéfense
(éditions Mordicus)

Première partie.

Le second argument 1 souvent invoqué contre la liberté de posséder et de porter les armes, le second mensonge, est d’ordre utilitariste. Il affirme en substance : « Les armes individuelles tuent ; loin de constituer une réponse à la criminalité, elles l’aggravent. » À ce stade, on cite fréquemment l’exemple américain, brandi en repoussoir suprême, comme pour se convaincre que homejackings et autres drive-by shootingsn’arriveront jamais chez nous. C’est là une tragique illusion, doublée d’une totale méconnaissance des faits.

Illusion parce que ces deux sortes de crimes, autrefois typiquement américains, sont bel et bien arrivés en France : « saucissonnages » dans les beaux quartiers, règlements de comptes à l’arme de guerre dans les« cités ». Méconnaissance surtout, parce que les statistiques n’établissent pas de corrélation positive entre taux de possession d’armes et criminalité ; un rapide examen des chiffres européens permet ainsi de dissiper immédiatement plusieurs mirages.

De façon générale et pour rester simple, la criminalité est corrélée à 4 facteurs principaux :

1 – la densité de population,
2 – le niveau moyen d’éducation et de revenus,
3 – l’âge et
4 – l’hétérogénéité de la population.

En clair, une zone urbaine dense, à la population hétérogène, et constituée de « jeunes » peu éduqués, tend à connaître davantage de crimes qu’une zone rurale, riche et ethniquement homogène. Sur ces bases, on trouve en haut du classement européen des pays comme le Royaume-Uni, la France ou l’Italie, mais aussi le Luxembourg, un pays pourtant perçu comme plutôt « calme » ; tous ces pays ont également des législations sur les armes plutôt restrictives. A l’inverse, des pays comme la Suisse ou la Finlande, qui exercent un contrôle faible ou modéré sur les armes à feu, jouissent de taux de criminalité nettement plus faibles. Si ces taux s’expliquent bien entendu par d’autres facteurs que le seul taux de possession d’armes, il semble au moins que ce dernier ne tende pas à accroître significativement le nombre des crimes.

Cette intuition se confirme si l’on compare, au niveau mondial, l’Europe des 27 et les États-Unis. Pour une population une fois et demie supérieure, l’Europe élargie enregistre un nombre de crimes plus de deux fois supérieur aux chiffres américains : 1 crime par an pour 19 habitants contre 1 pour 28 aux États-Unis 2. L’image d’une Amérique livrée aux gangs et gangrenée par les armes ne tient pas ; malgré son prohibitionnisme général, l’Europe souffre bel et bien d’une criminalité supérieure.

Paul Lycurgues, le 17 décembre 2012
  1. Le premier de ces mensonges, que l’on peut qualifier « d’argument historico-culturel », est le suivant : les armes ne relèveraient pas de notre culture. Elles n’appartiendraient pas à notre histoire. Au contraire d’une Amérique forgée par la conquête de l’Ouest et les guerres indiennes, l’Europe serait un continent pacifié de longue date et durablement désarmé dont la France serait simplement l’exemple le plus abouti. Rien, bien entendu, n’est plus faux. 
  2. Source Eurostat « Crime and criminal justice statistics – 2010 » 

Source : http://www.bvoltaire.fr/paullycurgues/plus-darmes-plus-de-crimes-faux,6229

RL : les derniers titres en liens

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 07:06
Le pire crime de l’Education nationale : avoir décérébré nos élèves
Le MRAP fera-t-il embastiller Voltaire ?
Un jeune maghrébin me cherche des noises… et finit par s’excuser platement
La désinformation caractérisée, moi, ça m’énerve !
Réponse à Empedoclates : journaliste, un métier de seigneur ?

Belgique : Une fois de plus, Richard Miller se trompe radicalement.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 07:04

De manière banalement électoraliste, Richard Miller récupère une revendication exprimée au travers d’une pétition présentée par les médias comme d’extrême-droite ; à savoir créer un précédant dans le système démocratique belge: interdire un parti politique ; la porte ouverte à une dérive non-démocratique.

 

Mauvaise idée venant de quelqu’un qui se revendique (à tort) du libéralisme.

 

On n’interdit pas dans une démocratie libérale.

 

Le parti ISLAM n’existe que parce qu’il a trouvé des électeurs.

 

Des électeurs que Richard Miller et ses amis sociaux-démocrates, et non pas libéraux, se refusent depuis des décennies à intégrer aux normes de notre pays sous le prétexte fallacieux de créer une soi-disant société multiculturelle ; comme il l’a si souvent exprimé.

 

Le parti ISLAM c’est la réponse de la bergère au berger, le boomerang qui revient droit dans la g…..!

 

Oui, depuis 30 ans il fallait s’arc-bouter: nos ancêtres sont les Gaulois y compris pour les fils d’immigrés comme moi !

 

Au lieu de verser dans la démagogie populiste, Richard Miller (et ses amis centristes-réformateurs) ferait mieux de proposer une révision de la Constitution aux fins de bâtir un Etat débarrassé des revendications religieuses et un socle de lois réprimant l’incitation à la haine de la démocratie, l’apologie de la suppression des libertés et la contestation de la légitimité des lois humaines.

 

Il montrerait ainsi qu’il est un homme d’Etat et non un banal politicien sans vision.

 

Aldo-Michel Mungo

 

Porte-parole de LA DROITE

 

 

Dernières Nouvelles d’Algérie : 539 centenaires vivent ou survivent grâce à la pension de retraite française

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 06:53

 

Grâce à la française CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse), on sait désormais que l’Algérie compte 539 centenaires qui touchent une retraite française. Ces chiffres remontent à l’occasion d’une polémique déclenchée l’année dernière sur des prétendus retraités algériens qui fraude la CNAV pour continuer de bénéficier d’une pension. La CNAV continue de verser bon an mal an prés d’un milliard de dollars à plus de 400 000 retraités algériens. Même dérisoire, cette pension mensuelle est attendue avec impatience tant elle permet de boucler les fins mois difficiles.

En 2010, Mme Rolande Ruellan,, présidente de la VIe chambre de la Cour des Comptes avait fait état en Algérie d’« une proportion de centenaires qui paraît étrange » à la suite d’anomalies constatées dans le versement de pensions de retraites françaises à des retraités décédés.

Ces remarques de la Cour des Comptes s’appuyait sur un contrôle très ciblé en 2007 à Merouana, dans les Aurès (dans l’Est d’Algérie). La-bas, sur 111 retraités touchant une pension française, 8 étaient morts. Cette anomalie a donné naissance à un large écho sur internet au sujet de « retraités immortels » en Algérie fraudant la caisse de retraite française.

« De la réalité des chiffres très sincèrement, on ne peut pas induire qu’il y ait une fraude majeure ou une sous-estimation majeure des décès en Algérie », a déclaré jeudi 09 juin à la presse le directeur général de la CNAV Pierre Mayeur qui faisait le point sur les fraudes aux retraites en 2010 en France et à l’étranger.

Fin 2010, on dénombrait 539 centenaires algériens touchant une pension française sur un total de 443.121 retraités, soit 0,12%, selon la Cnav. 123 décès de centenaires ont été déclarés.

« Il y a eu un buzz qui a une force de pénétration importante », a constaté Pierre Mayeur, qui a mis en cause la Cour des Comptes. « Il y a des phrases qui ont été dites et des phrases écrites qui me paraissent avoir été rapidement dites ou écrites, ça c’est clair », a déclaré le directeur de la CNAV.

Les contrôles seront néanmoins renforcés en Algérie, où est versée la plus grande proportion de retraites françaises à l’étranger (36%).

Contrairement à la France où les décès de retraités lui sont communiqués directement par les services statistiques, la CNAV est informée des décès de pensionnés à l’étranger par le retour de « certificats d’existence ».

Pour vérifier que les bénéficiaires de ces pensions sont bien en vie, le régime leur envoie donc au moins une fois par an ce certificat d’existence à retourner signé et tamponné par une autorité locale, généralement les services d’état civil de la mairie.

Dans le cas où les certificats ne sont pas renvoyés dans un délai de deux mois, le versement de la pension est suspendu. (NDLR restent la possibilité de faux « certificats d’existence « )

Pour effectuer des contrôles sur place, la Cnav souhaite passer des conventions avec des assureurs locaux agréés par les consulats. Un test doit être lancé à la rentrée en Tunisie, où 31.000 retraités bénéficient de pensions Cnav.

Le montant annuel versé à ses 443.121 retraités algérien avoisine 1 milliard d’euros. Bien que le montant de ces pensions soit parfois dérisoire, parfois il ne dépasse pas 200 euros par mois, ce complément de revenu constitue une vraie bouffée d’oxygène pour les familles des retraités. C’est d’autant plus vrai qu’en Algérie, un euro s’échange au marché informel à plus de 140 dinars.

Même avec une pension de 200 euros pas mois, cette somme modique représente presque le double du SMIG algérien, plafonné à 15 000 dinars ( environ 140 euros). Une pension que ces retraités attendent avec impatience chaque fois de mois.

Lire l’article original : Algérie : 539 centenaires vivent ou survivent grâce à la pension de retraite française | DNA – Dernières nouvelles d’Algérie

Déchoir de leur nationalité les exilés fiscaux ? Mais surtout pas renvoyer chez eux les assassins et autres délinquants étrangers !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 06:47

Justice de resistancerepublicaine

En marge de l’affaire Depardieu, totalement anecdotique eu égard à la situation de notre pays et de nos compatriotes, on ne peut, une fois de plus, que s’inquiéter et du deux poids deux mesures et de l’hallali que politiques (de la fausse gauche qui prétend nous gouverner) et medias sonnent contre celui qui a de l’argent.

Pour tous ces gens-là, l’argent pue et nécessite excommunications et autres mises à mort sociales. 

Si je suis trop républicaine pour applaudir les exilés fiscaux, par refus de la démesure – et il y a de la démesure à vouloir se mettre à l’abri du fisc quand on a  infiniment plus d’argent qu’on ne pourra en dépenser, même en vivant fastueusement, ce qui est une façon de nier le bien commun – je refuse tout autant la démesure et encore plus la haine pathologique de ceux qui traînent Depardieu à terre pour si peu. Dire son incompréhension et le crétinisme* d’un Depardieu se prétendant « citoyen européen » suffisait largement.

Le lynchage de Depardieu pose de sérieuses questions. L’argent de Depardieu  a-t-il tué ? L’argent de Depardieu a-t-il violé ? L’argent de Depardieu a-t-il entraîné nos enfants dans les bas-fonds de la consommation de drogue ?

La réponse, de toute évidence, est non, et, pourtant, un député socialiste, fût-ce sous le coup de la colère, comme il le dit, a osé proposer la déchéance de nationalité de l’acteur.

On apprécie la subtilité de la haine de ceux qui ont mené une campagne  hystérique contre « la double peine » qui consistait à renvoyer dans leur pays les étrangers ayant commis un crime. Y a-t-il besoin d’ajouter autre chose ?

Tout est bon pour attiser la haine contre les Français, les faire disparaître de leur pays et les remplacer… Ecoeurement.

*IL faut être crétin pour quitter la France et prétendre être citoyen européen, parce que l’Europe n’est pas un pays et ne peut donc donner une nationalité et que… la France fait partie de l’Europe. Quant à cracher sur la France et la renier sous prétexte qu’elle serait provisoirement gouvernée par une clique de haineux et d’incapables, c’est et petit et ridicule.

Christine Tasin