Francaisdefrance's Blog

16/10/2012

La morale à la sauce socialiste

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:17

Quelques uns connus, et combien d’ autres qui trafiquent et magouillent

en toute impunité ???

Les politiques (à tous les niveaux) sont les maffieux des temps modernes.

l’ ENA est la nouvelle noblesse….Celui qui a LE diplôme se voit déjà en politique !!

JC

Ils sont bien ces gens-là qui nous font la morale …

Et si ce n’est pas de l’ intox, Alors notre bon Président va perdre le reste de ses cheveux !!!!

Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : Détournement de fonds –Mis en cause Attend les résultats de l’enquête parlementaire qui a lieu en ce moment sur les pratiques de la Fédération PS du Pas-de-Calais, suite aux révélations de Gérard Dalongeville à la juge Véronique Pair, révélées dans son livre « Rose Mafia». Quand les premières révélations tombent, François Hollande l’a appelé pour lui dire « Tiens bon, on va laisser le vent retomber, ça va passer ».

François Bernardini – Maire d’Istres : Détournement de fonds publics – Condamné en 2001, en appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses : Détournement de fonds publics – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics », pour un montant d’environ 2 millions d’euros, et pour avoir bénéficié de pots de vin dans l’octroi de marchés publics dans sa commune.

François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles : Extorsion de fonds – Mis en causeAuditionné le 3 septembre 2010 dans le cadre d’une enquête sur un cercle de jeu parisien pour « blanchiment » et « extorsion de fonds ». Accusé de « subordination de témoin » par son directeur de cabinet, il aurait essayé de persuader sa belle-fille de démissionner du cercle Wagram, comme l’exigeaient les nouveaux patrons corses.

Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube :Trafic d’influences – Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie, une peine couverte par sa détention provisoire.

Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône : Complicité de trafic d’influences – Mis en examenlundi 17 octobre 2011, pour « complicité de trafic d’influence »,il est soupçonné d’avoir fait désigner un avocat ami pour aider le frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, à régler un litige financier qui l’opposait à la communauté d’agglomération de Salon-de-Provence.

Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes : Complicité de trafic d’influences – Condamnéle 16 décembre 1997 dans l’affaire Urba à dix-huit mois de prison avec sursis et à deux ans de privation de ses droits civiques. Également mis en examen le 15 octobre 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste, il est relaxé.

Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône :Trafic d’influence – Condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris : Recel d’abus de confiance –Condamné Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

Harlem Désir – Député Européen :Recel d’abus de biens sociaux – Condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône : Recel de fonds – Condamné Mis en cause dans l’affaire Urba en 1991, il est innocenté par la justice le 16 décembre 1998 de toute accusation d’enrichissement personnel ; en revanche, il est condamné pour « recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel ».

Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône :Association de malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité » pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.

Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs – Mis en examen le mercredi 11 janvier 2012 pour des faits d’association de malfaiteurs. Il est soupçonné d’avoir favorisé l’attribution d’emplois et de logements sociaux au profit de proches d’Alexandre Guérini, le frère cadet du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, alors qu’il était le président jusqu’en juin 2011 de « 13 Habitat », l’office HLM rattaché à la collectivité locale.

Jean-Marc Ayrault– 1er ministre : amnistié

Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Favoritisme – Condamné Le 14 juin 2005, alors poursuivi pour « favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique » le maire de Ronchin a été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’illégibilité.

Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales: Favoritisme dans l’attribution de marché public – Condamné. Soupçonné, dès 2001, d’avoir trafiqué ses comptes de campagne, il est condamné en 2009, à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour minoration de comptes de campagne et complicité de faux. En 2008, il est mis en examen pour favoritisme dans le cadre d’un marché public et de nouveau condamné, début janvier 2012, à deux mois de prison avec sursis pour ces « faits graves ».

Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves : Délit de favoritisme – Condamné le 26 janvier 2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché d’organisation de spectacles à l’association Boitaclous en 2009 alors qu’il était maire de Saint Estève.

Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais : Faux témoignages – Condamné en 1996 par la justice à abandonner tous ses mandats suite à sa condamnation pour témoignage de complaisance dans l’affaire VA-OM.

Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord : Favoritisme – Condamné par le tribunal correctionnel de Lille à 7 500 euros d’amende en 2005 après 7 ans de mise en cause, alors qu’il était maire de Tourcoing, pour complicité d’atteinte à la liberté des marchés publics dans l’affaire du Grand Mix de Tourcoing.

Robert Gaïa – Député du Var : Favoritisme – Condamné le 21 janvier2002 à six mois de prison avec sursis pour favoritisme dans l’attribution du marché des cantines scolaires de la ville de Toulon en 1997.

Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes : Licenciements abusifs –Condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail – Condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail. Cette condamnation fait suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires.

Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis : Agression Sexuelle – Condamné en mars 2010, pour agressions sexuelles contre une ex-employée municipale, pour des faits survenues en 2002. La plainte a été déposée en 2004 mais il faut attendre 2011 pour qu’il démissionne du PS, sous menace d’exclusion. Soutien de François Hollande pendant la primaire socialiste.

Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses : Harcèlement – Condamnéà 8000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre, coupable de harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, qui s’est suicidée en 2007.

François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais : Abus de faiblesse – Condamnéà la peine de deux ans de prison dont un ferme, assortie de cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, pour avoir abusé de la faiblesse d’une vieille dame fortunée, Jeanine Terrasson.

Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris : Violences conjugales – Condamné par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise l’épreuve, pour violences conjugales sur son épouse. En août 2009, Fatima, 21 ans, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile, alors qu’elle venait d’arriver de Tunisie.

Jack Lang – Député du Pas-de-Calais :Rupture de contrat – Condamné le 6 janvier 2009 par le TGI de Paris à verser 34.000 euros à l’éditeur Bernard Pascuito, qui l’avait assigné pour rupture de contrat après que l’ancien ministre se fut opposé en 2006 à la publication d’un livre qu’ils avaient co-écrit.

Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – Mise en examen le 8 juillet 2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives.

Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault : Faux en écriture publique –Condamnée le 14 mai 2010, par la cour d’appel de Paris à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône :Corruption – Condamné le 7 septembre par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité. Elle a en effet estimé que fournir des informations confidentielles – contre 300 000 euros de pots de vin – à une société de traitement de déchets candidate à un marché public constituait une faute gravissime.

Michel Delebarre – Député du Nord : Ecoutes illégales – Condamné Cet ancien ministre de la Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion. Il est dispensé de peines.

Claude Pradille – Sénateur du Gard : Corruption – Condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende. Il avait été jugé pour «faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins» dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France :Prise illégale d’intérêts dans des marchés publics – Condamné. En novembre 2004, après l’envoi d’une lettre anonyme sur l’existence d’emplois fictifs au conseil régional d’Île de France, il est jugé avec son épouse, Dominique Le Texier, pour prise illégale d’intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant sa femme. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d’amende et un an d’inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l’inéligibilité.

Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault :Abus de confiance – Mis en examen Cible d’une plainte déposée par le PS en mars 2011 pour « abus de confiance », pour des frais personnels et 42.000 € de pizzas qui ont été facturés à la Fédération PS entre 2008 et 2010. Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze : Abus de confiance – Condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Il s’est rendu coupable coupable d’abus de confiance dans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). Il a été le suppléant de François Hollande à L’Assemblée entre 1997 et 2002.

Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes : Abus de confiance – Condamnée le 27 avril 2011 à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir promis contre rémunération, à des personnes en situation irrégulière des titres de séjour qu’elle n’a jamais obtenus, ainsi que cinq ans d’interdiction de droits civiques et civils.

Pierre Mauroy – Sénateur du Nord : Abus de confiance – Condamné Le 20 juin 2008, il est mis en examen pour détournement de fonds publics à propos d’un emploi présumé fictif attribué à Lyne Cohen-Solal au sein de la communauté urbaine de Lille (CUDL) en 1992. Le 4 février 2011, Pierre Mauroy est condamné à 20 000 euros d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654 euros à la CUDL.

Laurent Fabius– Député de la Seine-et-Marne : Homicide involontaire – Mis en examenIl a comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République (CJR) pour homicides involontaires dans l’affaire du Sang Contaminé. Le 9 mars 1999, Laurent Fabius est relaxé, la CJR soulignant tout de même que son action « a contribué à accélérer les processus décisionnels. »

Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart : Corruption – Mis en cause Suite à la diffusion d’une vidéo sur Internet, où on le voit négocier contre de l’argent l’attribution d’un logement au proche d’un collaborateur, une enquête préliminaire a été ouverte, dans laquelle il estsoupçonné de corruption dans l’attribution de logements sociaux.Deux juges d’instruction de Nanterre sont chargés, depuis le 22 février, d’une information judiciaire ouverte pour « corruption active et passive, recel, complicité ».

André Vallini – Sénateur de l’Isère :Licenciement abusif et harcèlement moral –Poursuivipar son attachée parlementaire, avec qui il a fini par trouver un accord. Proche deFrançois Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

Jean-Marc Pastor – Sénateur /questeur du Sénat : Notes de frais frauduleuses – Mis en cause par le site Médiapart, qui révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 euros. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.

Dominique Strauss-Kahn – ancien Député-Maire du Val d’Oise : Complicité de proxénétisme – Mis en cause Après son procès pour viol dans l’affaire du Sofitel de New York, Dominique Strauss-Kahn a été mis en garde à vue et entendu le 21 février 2012 pour complicité de proxénétisme dans l’affaire du Carlton de Lille. Jusqu’au printemps 2011, il était le favori de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle.

Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont : Détournement de Fonds Publics – Mis en examen en 2009, il attend toujours son jugement pour«faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme »

reçu par mail

gabegies et copinages ordinaires

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:04

L’autre scandale Florence Lamblin

Lu sur Delanopolis :

L« Que Florence Lamblin ait ou n’ait pas trempé dans une affaire de blanchiment d’argent du trafic de drogue, d’une certaine manière, peu importe : si c’est le cas, elle passera un peu de temps à l’ombre ; si ça ne l’est pas, elle devra répondre au fisc de l’origine des fonds dont elle a disposés. […] Ce qui est plus gênant et politiquement significatif, en revanche, est le statut professionnel de cette architecte qui, en réalité, émarge sur des fonds publics en travaillant censément pour un de ces multiples organismes qui pullulent autour de la Région Île-de-France et de la Ville de Paris, à l’utilité hautement contestable et où s' »emploient » des foultitudes de personnes qu’on retrouve, comme par hasard, dans les partis de gauche.

Ce système clientéliste est la traduction d’une véritable mise sous coupe réglée, depuis plus de 10 ans, des finances parisiennes et franciliennes, par un système prédateur.

DFlorence Lamblin est l’heureuse employée du « Lieu du Design », machin subventionné à haute dose (660 000 euro annuels minimum) par la Région Île-de-France comme s’en vante Huchon : voir par exemple ICI ou LA. Cette danseuse joliment coûteuse est censée organiser de temps à autres des expositions et distribuer un peu d’argent à des PME voulant améliorer la ligne de leurs produits par la biais d’une « aide à l’innovation responsable ». Chacun appréciera ce énième usage de la novlangue écosocialiste. […] Le directeur dudit Lieu, un dénommé Laurent Dutheil, est également militant socialiste très actif, fonctionnaire territorial à la Région IDF et ancien directeur du cabinet d’Huchon : voir LA et LA !

Bref, on nage dans un marigot de copinages, d’emplois douteux, de gaspillages éhontés, le tout protégé par le manque de transparence et d’intérêt de la presse pour les dérives qui caractérisent aussi bien la Région Île-de-France que la mairie de Paris […]. »

Addendum 16h50 : Selon les informations de Paris Match, Florence Lamblin est aussi actionnaire d’une société de vente en ligne de sex-toys écolo.

vu sur http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/10/lautre-scandale-florence-lamblin.html#comments

Droit de vote des étrangers , l’exemple de la Belgique

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:30

Belgique : Le vote communautaire a battu des records

octobre 16, 2012 prêchi No comments

Dans certaines communes, les élus d’origine étrangère sont très largement majoritaires

“Ce sont les mosquées qui ont aidé le PS à Forest et à Molenbeek. À Forest, 6 élus sur 14 sont d’origine marocaine, des consignes envoyées par SMS la veille du scrutin appelaient à soutenir le religieux”

, s’est émue la tête de liste MR à Forest Corinne De Permentier hier sur le réseau social le plus visité de la planète. Politiquement incorrect ? Certainement. Surtout que les statistiques ethniques ou communautaires sont interdites en Communauté française.

L’échéance communale constitue ainsi le seul moment où l’on peut se faire une idée de la mixité d’une commune, voire de la Région bruxelloise. Le tout étant de savoir si la représentation politique des communautés reflète la réalité globale de l’entité. Une lecture plus approfondie des scores de chacun permet néanmoins de dégager une forte propension de l’électorat bruxellois à privilégier un vote communautaire, de manière plus marquée encore qu’en 2006.

Spécificité bruxelloise, cette communautarisation de l’enjeu communal a provoqué de nombreux dérapages durant la campagne : virées dans les mosquées, voyages en Turquie, dénigrement permanent de l’autre communauté avec, en climax, la plainte contre X de Laurette Onkelinx pour incitation à la haine raciale à l’égard du N°2 de la liste Yves Goldstein. Certes, la vice-Première grillait là sa dernière cartouche. Mais les faits sont établis.

Bien évidemment, chaque liste reflète la réalité démographie de la commune concernée. Les scores de chacun démontrent pourtant que la communautarisation de cette échéance électorale, en terres bruxelloises rappelons-le, a pris une nouvelle dimension.

Sur certaines listes présentées dans les communes les plus mixtes du pays, le nombre d’allochtones – n’en déplaise à Joëlle Milquet – élus au conseil communal y est ainsi largement majoritaire. C’est le cas au CDH de la Ville de Bruxelles où sept des dix élus sont allochtones (essentiellement d’origines marocaine ou subsaharienne).

À Anderlecht, elles et ils sont 13 sur les 20 élus sur la liste PS. À Saint-Josse-ten-Noode, 12 des 15 élus PS sont d’origine étrangère, la plupart turque. Fort de son score fleuve, Emir Kir a d’ailleurs revendiqué le mayorat au bourgmestre sortant et colistier Jean Demannez…

À Koekelberg, la liste PS obtient huit élus, dont sept allochtones. Même situation sur la liste PS schaerbeekoise (9 sur 13) ou la liste du bourgmestre Bernard Clerfayt (neuf élus sur les 18)…

DH.be

vu sur http://www.prechi-precha.fr/2012/10/16/belgique-le-vote-communautaire-a-battu-des-records/#more-15049

Avec Duflot, tous les chemins mènent aux roms

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:41

http://www.senat.fr/leg/ppl11-728.html

Proposition de loi du sénat de juillet 2012 n°728
La construction d’aires d’accueil pour les gens du voyage sera financée par…la Sécu (CAF) au lieu des communes + départements
Requalification des caravanes en résidence fixe principale,
Comptabilisation des aménagements d’accueil comme logements locatifs sociaux
Ouverture automatique de tous les droits sociaux y compris logement, mais sans taxe d’habitation.
Suppression du livret de circulation pour travailler
Suppression de l’obligation d’être rattaché à une commune pendant 3 ans pour pouvoir voter.
…D’où le vote des étrangers avant 2014.
Reconnaissance « du statut juridique des gens du voyage et la sauvegarde de leur mode de vie ». Autant dire la reconnaissance d’une communauté au sein de la République.
La perte des recettes, le financement des aires et les aides seront – en partie – compensés par la taxe additionnelle sur le tabac. On nous dit que c’est pour lutter contre le tabagisme…
Dans 2 ans, nous aurons tous les gens du voyage et les Roms de l’Europe entière sans aucune contrepartie mais autant de votants à gauche, charmés par autant de générosité financée par tous avec 1700 Milliards de dettes

Proposition de résolution, en application de l’article 34-1 de la Constitution, relative aux ressortissants de nationalités roumaine et bulgare :

La présente proposition de résolution a été déposée au Sénat par Aline Archimbaud (Escrolo. – Seine-Saint-Denis) et les membres du groupe écologiste et de la cinquième colonne.

Elle concerne les citoyens roumains et bulgares – dont environ 15 000 appartiennent au peuple rom – actuellement présents en France, dont une partie est en situation de grande précarité et victime de discriminations, notamment en matière d’accès à l’emploi, à la formation, aux dispositifs d’insertion et à la santé publique.

L’objet de la résolution est donc de souhaiter :
– la levée immédiate des dispositions transitoires qui concernent les citoyens roumains et bulgares en matière d’accès à l’emploi ;
– l’accès aux outils d’insertion et de formation professionnelle pour tous les jeunes Roumains et Bulgares de moins de 26 ans, ainsi que pour les ressortissants de ces deux pays ayant obtenu une promesse d’emploi pendant le délai de traitement de leur dossier administratif ;
– le renforcement de l’efficacité des mesures d’insertion mises en place ou cofinancées par les pouvoirs publics ;
– l’efficacité des actions conduites en matière médicale, afin qu’elles ne soient pas contrariées par les opérations menées par les forces de l’ordre.

http://www.senat.fr/leg/ppr11-590.html

trouvé sur http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t11812-gens-du-voyage

La ripoublique des copains

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:35

Œuvres d’art hors assiette de l’ISF : le PS à la rescousse des puissances d’argent

Posté par le 16 octobre 2012

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

En refusant l’intégration des œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF, le gouvernement Hollande montre à quel point il courbe l’échine devant les puissances d’argent.

Le Parti socialiste n’a plus de social que le nom et toute sa politique prouve qu’il est dans le camp de l’ultralibéralisme au bénéfice d’une toute petite minorité. Ses amis pourront le remercier de ce nouveau renoncement, dans la lignée des mesures Fabius.

Marine Le Pen rappelle sa demande d’intégrer les œuvres d’art dans le calcul de l’ISF.

source http://www.nationspresse.info/?p=190241

NDJBJ : le 06/09/2010 un article de Riposte Laïque disait :  »

PALAIS FISCAL N°1 : LES OEUVRES D’ART

Comme moi vous avez pu prendre connaissance du fait qu’une Dame au pédigrée « irréprochable » s’est vue restituer par le Trésor Public (donc NOTRE fric) un montant d’environ 30 millions d’euros (200 millions de Feu le Franc Français). Etait-ce légitime ? Légal, surement, légitime, permettez moi d’en douter, immoral, certainement. Imaginez maintenant que ces 30 millions eussent étés rétrocédés car cette Dame aurait acquit pour 40 millions d’oeuvres d’art. Cela voudrait dire que nous autres, contribuables, aurions contribué à l’enrichir à hauteur de ces mêmes 30 millions !

Pourquoi ? Car depuis 1984 (sous le ministère de Laurent Fabius, de goôôôche il parait….) la Loi a des dispositions fiscales qui rendent ce genre d’investissements très avantageux pour ceux qui en ont les moyens (et les copains ?). Je ne sais pas si vous le savez, mais les oeuvres d’art (tout comme les voitures de collection) ne sont pas comptabilisées pour le calcul de l’ISF, elles font donc parties d’un patrimoine qui n’est pas soumis à l’impôt ! On peut donc imaginer quel pourrait être le montant de l’ISF des sieurs Arnault, Pinault, Bergé et autres grands collectionneurs et/ou hommes d’affaires avisés, rien que sur le montant que représente ce patrimoine artistique.

Imaginez maintenant, qu’en outre, il soit possible de s’acquitter de son impôt par le don d’une oeuvre d’art à l’état, çà s’appelle une « dation ». Et bien figurez-vous que ces messieurs font la pluie et le beau temps sur ce marché, il leur est par conséquent aisé de trouver un artiste et d’en faire grimper la cote. Vous avez compris le montage ? « On » trouve un artiste, « on » fait grimper son prix et ensuite, « on » paye son impôt en faisant un don lors d’une prestigieuse soirée cocktail pour laquelle on invite des politiques, des stars et une armée de journalistes. C’est tout bénéf !

De surcroit, le collectionneur se donne une image de mécène, c’est classe et çà permet d’économiser sur le budget com’ de son entreprise, pour les invités, c’est une occasion de se montrer (et donc de se faire de la pub) et pour les journalistes, il y a de quoi se gaver de caviar et de champagnes millésimés. Mais ce n’est pas tout. L’entreprise peut elle aussi faire du mécénat et ainsi, déduire le montant de l’investissement de son bénéfice (LVMH a ainsi réalisé une économie de 55 millions d’impôts). Cerise sur le gâteau, si le collectionneur dispose d’une fondation, cette dernière peut également toucher des subventions ! »

l’article complet là : http://ripostelaique.com/Justice-sociale-les-niches-et-les.html

Et comment que je fais suivre !!!……………..

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 00:18
Cela me rappelle un récent diaporama exprimant la différence entre un homme de droite et un homme de gauche. Dans le cas présent, un journaliste de droite aurait fermé sa gueule, pour le journaliste de gauche, c’est la faute des autres…..
Thierry Dorso 1 octobre 23:59
Du lourd sur Hervé Ghesquière
> > Un coup de gueule aujourd’hui a propos de la sortie du livre de Hervé Ghesquière, ce fameux ex otage d’Afghanistan qui a créé la polémique par son attitude outrancière et ses mensonges éhontés sur le fait qu’il n’avait jamais été prévenu de la dangerosité de l’endroit où il se sont aventurés avec leur caméraman. J’étais à la tête de la communication de l’armée de Terre à ce moment là, et j’avais un de mes sous-officiers féminins présent en Afghanistan. Elle avait justement réceptionné les deux journalistes à l’aéroport, de retour de leur première virée dans les zones françaises : dédaigneux, inciviles, orgueilleux, odieux, indisciplinés, jamais contents tels étaient les qualificatifs qui leur avaient été attribués à ce moment là, quelques jours avant leur capture. Aujourd’hui,ce soi-disant journaliste récidive en médisant et mentant dans le récit de ses aventures dont il cherche a faire commerce après que tant de soldats ont risqué leur vie pour les libérer… Mais ce qui nous donne un peu de baume au coeur aujourd’hui, c’est que c’est une autre journaliste qui lui dise ces 4 vérités et je vous invite à lire sa prose…
> > >
> > >
Les Chroniquetamére d’Anne Moyat
> > 26 septembre 2012
> > Après une longue période de prise d’otage, on observe souvent deux types de comportement chez les victimes: Il y a celles qui se suicident, incapables de se réadapter au quotidien.
> > Et puis il y a celles qui font un bouquin. Ghesquiére fait partie de la catégorie numéro 2. A la veille de la sortie de « 547 jours », récit de sa captivité, il s’explique dans une parodie d’interview réalisée par « ELLE ».
> > J’ai toujours pensé que le journalisme était une grande chose. Dommage qu’il y ait les journalistes.
> > Et « ELLE » de leur dérouler le tapis rouge.
> > Que voulez vous, Grand Reporter, c’est comme pompier ou médecin urgentiste…ça fait rêver la femelle en milieu urbain. A la seule évocation du gaillard taciturne, barbe de trois jours, veste militaire et appareil photo en bandoulière, tout ce petit monde de la presse féminine se ruine un string. En oubliant de poser les vraies questions. Après tout, on ne va pas se taper dessus entre confères.
> > « On a jamais voulu escalader l’Everest en tongs. » répète Ghesquiére à l’envi, parodiant au passage l’humoriste Thomas N’ Gijol.
> > « On a voulu prouver que toutes les routes n’étaient pas sous contrôle, contrairement à ce qu’affirmait l’armée française »
> > Ce qui revient à dire : on va faire du hors piste pour démontrer qu’il y a risque d’avalanche. Parce qu’on est des cow-boys de l’info, nous, des cow-boys sévèrement burnés, prêts à tout pour exercer notre noble métier…
> > Alors quoi ? T’es journaliste, mec ? Ta carte de presse est le prolongement logique de ta quéquette ?
> > Parfait. Tu es donc censé connaître le sens des mots mieux que la moyenne nationale.
> > « Tout est sous contrôle » ne signifie pas “Il n’y a aucun danger”. Ce n’est pas parce que l’incendie est circonscrit, que le périmètre est balisé et que les pompiers ont dégainé les lances qu’il faut pour autant se jeter dans les flammes. Quand l’état-major dit «Va pas là », c’est que la zone est risquée. Toi comprendre ou moi devoir traduire à toi ?
> > « Hervé Ghesquiére déteste être considéré comme une victime » susurre « ELLE », en ouverture du papier. Grand bien lui fasse parce qu’une victime, c’est quelqu’un qui n’a pas choisi.
> > Reste que mon confrère ne déteste pas passer pour un héros. Ce que j’aurai voulu, moi, c’est qu’« ELLE » demande à ce baroudeur d’opérette combien de militaires sont morts pour aller le chercher, lui et son caméraman.
> > Puisque la journaliste a cru bon de trapper la question, sachez le donc, mes lapins.
> > Ils sont 9.
9 jeunes tombés sous les balles en essayant d’exfiltrer ces deux coyotes. Un détail. Un dommage collatéral.
Que les choses soient claires, une bonne fois pour toutes : un journaliste n’est pas supposé être autre chose qu’un journaliste. Ce n’est nullement un héros.
547 jours et un an plus tard, Superman est bien vivant, et il a, en plus, l’outrecuidance de traiter de lâche l’officier de presse en poste à l’époque de son enlèvement.
Donc je pose la question, moi. Je la pose à mon courageux confrère…
Etes vous allés serrer les mains des veuves à votre retour en France , toi et ton caméraman?
> > >
> > >
Les avez vous regardées bien droit dans les yeux, vous qui parlez de courage et de lâcheté ?
> > M’est avis que les bénéfices du bouquin n’iront pas aux familles des 9 soldats morts en silence.
En silence pour que Ghesquiére continue d’ouvrir sa gueule, quand il devrait, en plus de manger sa carte de presse, observer la discrétion la plus élémentaire.