Francaisdefrance's Blog

28/09/2012

Un dossier intéressant sur l’adhésion des jeunes au FN

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:11

Avoir 20 ans et voter FN

Jeudi 27 Septembre 2012 à 18:50 | Lu 16303 fois I 18 commentaire(s)

 

Georges Dupuy

 

Bien sûr, le sondage de l’Anacej montre que les gros bataillons se recrutent parmi les jeunes les moins qualifiés, à mi-chemin entre le monde urbain et le monde rural, et dont le père a un emploi lui aussi peu qualifié, quand il n’est pas au chômage (17 % des sondés) ou à la retraite. Bien sûr, aussi, les plus forts scores en faveur du Front national sont ceux des 20-22 ans qui ont terminé leurs études avec ou sans le bac et qui vivent dans des régions ravagées par la crise avec un fort sentiment de déclassement. Rien de nouveau sous le soleil de la résistible ascension de Marine Le Pen.

Mais, en 2012, la présidente du FN a pris dans ses filets des garçons et des filles issus des classes populaires ou moyennes, qui poursuivent sans problème un cursus scolaire de bac à bac + 4, qui n’ont pas de revanche sociale manifeste à prendre et qui ne se reconnaissent pas dans les crânes rasés et les saluts nazis.

 

Alors ? Aujourd’hui, avoir un diplôme ne garantit plus un emploi correct en fin d’études assorti d’un salaire permettant d’envisager de fonder une famille, d’acheter un logement et de grimper à son niveau de mérite dans l’échelle sociale. Les jeunes diplômés primovotants FN ont en commun le très fort sentiment que leur futur est incertain et que le déclin est en marche. Ce qui les sépare vraiment de leurs camarades de la gauche ou de la droite classique, eux aussi victimes de la crise ? La noirceur de leur regard sur demain, un pessimisme cuit dans la masse, une déprime plus ou moins lourde alimentée par la croyance que «tout fout le camp». Un sympathisant confie, lucide : «Nous sommes peut-être plus pessimistes que les autres parce que nous osons regarder les choses comme elles sont réellement. La gauche et la droite classique veulent nous faire croire que nous sommes au pays des Bisounours. A d’autres !»

Anne Muxel, directrice de recherche au Cevipof et grande spécialiste du vote des jeunes, explique : «L’idéologie n’est plus le ressort d’un choix politique. Le ressort, c’est la peur et l’anxiété, la confrontation avec un monde dont on ne maîtrise ni les tenants ni les aboutissants.» Toutes ces craintes sur lesquelles le FN surfe avec un art consommé.

Au revoir, la Méditerranée et la région cannoise ! Aujourd’hui, Julien, 21 ans, économise pour s’expatrier au Québec avec son amie qui travaille dans l’hôtellerie. Il a voté Marine Le Pen sans aucun complexe, mais au terme de «sympathisant» il préfère celui d’«adhérent» aux idées. Officiellement, ce responsable des ventes d’une société de création de sites Web, titulaire d’un bac STI génie électrotechnique et d’un BTS technico-commercial, part se former professionnellement. Mais il ne se fait pas trop prier pour avouer qu’il part aussi parce que, ici, «l’avenir est bouché». Il travaille depuis ses 15 ans et, comme tous ceux de sa génération, il a vu les études s’allonger de deux ou trois ans en moyenne pour déboucher sur le chômage ou un boulot précaire.

Les derniers chiffres ne lui redonneront pas le moral : selon l’Association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (BTS et plus), 57 % de ceux qui avaient obtenu leur parchemin en 2011 étaient sur le carreau début 2012 alors que 42 % de ceux qui déclaraient travailler étaient en CDD pour moins de six mois. Encore plus sombre, un jeune diplômé sur trois n’avait jamais travaillé depuis sa sortie de l’enseignement supérieur. De quoi se lever triste et se coucher furieux.

Réguler l’immigration

«Nous sommes en présence d’une génération qui ne croit plus dans la France du progrès social alors qu’elle a profité de l’ascenseur social», analyse Sylvain Crépon, sociologue chercheur à l’université de Nanterre et auteur d’Enquête au coeur du nouveau Front national (éditions Nouveau Monde). Les parents de Julien appartiennent certes à la classe populaire. Son père est cuisinier et sa mère, aujourd’hui au chômage, travaillait à domicile pour un grand groupe d’équipements électriques. Mais le futur immigré de la Belle Province est sûr et certain de ne pas bénéficier des mêmes avantages qu’eux. Eux ont connu la croissance économique. Eux ont pu acheter leur appartement.

«Ce n’est pas avec mes 1 200 euros net par mois que je pourrai acquérir quoi que ce soit», dit Julien. Il se veut lucide : «Nous sommes en déclin depuis vingt ans et le système économique va exploser.» Pour lui, «l’ascenseur social est réservé à une certaine catégorie de la population». Celle qui vient des écoles renommées, habite dans des quartiers chic, connaît les codes et détient les clés.

 

2 commentaires »

  1. Les jeunes français ne sont pas seulement appauvris ils sont aussi en danger car la cible des colonisateurs, encouragés par les barbus,est de provoquer et + si possible: »Combien de nos jeunes ont ils été assassinés par cette racaille???? »

    Commentaire par maury — 28/09/2012 @ 17:44 | Réponse

  2. Oui, la jeunesse française est en TRES GRAVE DANGER. « des-enseignée  » par une majorité de professeurs idéologues de gauche, soumis aux diktats de l’islamophiles et mondialistes issus des directives de l’Europe de Bruxelles, ils sont ammenés à devenir des individus interchangeables et seront donc remplacés par des « jeunes issus de la diversité », plus obéïssants à l’endoctrinement totalitaire. Bardés de leur diplômes de pacotille, il ne leur restera plus alors qu’à émigrer en Roumanie ou ailleurs pour des salaires de cadres supérieurs à 450€/mois.

    Commentaire par chayR — 29/09/2012 @ 13:51 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :