Francaisdefrance's Blog

23/09/2012

La Baule: université d’été du FN

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 07:46

QUELQUES  PHRASES  de JEAN-MARIE  QUI RESTERONT  DANS LES ANNALES :

«l’immigration est devenue une invasion et comme toute invasion elle connaît ses traitres et ses collaborateurs». 

Au lendemain du tollé provoqué par ses propos sur le voile, Marine Le Pen a reçu le soutien de son père dans sa violente charge contre l’immigration.

Jean-Marie Le Pen: «Les musulmans sont une menace sérieuse»

22 septembre 2012 à 20:10
Marine Le Pen et son père à La Baule, le 22 septembre.

Marine Le Pen et son père à La Baule, le 22 septembre. (Photo Alain Jocard. AFP)

 

Reportage :  Au lendemain du tollé provoqué par ses propos sur le voile, Marine Le Pen a reçu le soutien de son père dans sa violente charge contre l’immigration.

Par CHRISTOPHE FORCARI Envoyé spécial à La Baule

Pas question de mollir sur les fondamentaux frontistes. Après les déclarations de Marine Le Pen sur l’interdiction du voile et de la kippa dans la rue, Jean-Marie Le Pen a cloturé, samedi la première journée de cette université d’été à la Baule avec une conférence sur l’immigration. Devant près d’un millier de sympathisants et de cadres frontistes, très longuement acclamé à son arrivée sur scène, le président d’honneur du Front National s’est livré pendant près d’une heure à une dénonciation de l’immigration particulièrement dure, la rendant responsable de toutes les crises subies par la société française.
Déficits des comptes publics, des comptes sociaux, crise de l’école, insécurité et délinquance, voire risques sanitaires accrus, tout est dû, selon lui, à la présence massive des immigrés sur le territoire national. Jean-Marie Le Pen considère désormais que «le service des maladies tropicales qui avait pour but d’accueillir les ex-colons soignent désormais les colonisateurs . « Ce sont des civils sans armes potentiellement plus dangereux qu’une armée. Il est urgent de mettre fin à cette immigration de peuplement», a déclaré le vieux leader d’extrême droite. Pour lui, «à nos portes, au sud de la mediterrannée, 200 millions de musulmans sont une menace sérieuse». Il considère que «l’islamisme est le fils aîné de l’immigration». 
«La vraie question qui se pose pour le peuple français est celle de son appauvrissement et à moyen terme de sa survie» a poursuivi Le Pen pour qui «l’immigration est devenue une invasion et comme toute invasion elle connaît ses traitres et ses collaborateurs». Une situation dont Jean-Marie Le Pen rend responsable «la droite qui est la principale responsable de la décadence française avec Giscard et le piteux Chirac». Pour le reste, Jean-Marie Le Pen a repris les propositions habituelles du FN. A commencer par la suppression du droit du sol parce que «quand une chèvre naît dans une écurie, ce n’est pas pour cela qu’elle devient un cheval».

Fermeté

Le ton général avait été donné le matin même avec l »intervention de Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen. Volant au secours de la présidente du FN après la polémique déclenchée par ses propos au journalLe Monde, Louis Aliot prévient que «nous sommes en France chez nous. S’il y a des gens qui ne se reconnaissent pas dans nos lois, dans nos institutions, dans nos moeurs ou qui sont là dans un esprit de revanche historique, nous leur disons tout de suite qu’ils aillent vivre ailleurs». Pas question pour Marine Le Pen de faire machine arrière.«La France est victime de revendications fondamentalistes venues de groupes politiques et non pas religieux. Face à eux, nous avons nous aussi le droit de poser nos revendications. La fermeté doit s’imposer. Ma proposition rentre dans le vif du débat. Un équilibre fragile qui existait au sein de la société française a été brisé par une immigration massive», martèle la patronne du parti d’extrême droite qui n’a «pas peur de l’islam mais du développement d’un islam politique». Face à l’ensemble des réactions à gauche comme à droite, Marine Le Pen s’arcboute sur sa position quasiment laïcarde sans se heurter à une quelconque critique au sein du parti, déserté depuis bien longtemps par sa frange catholique traditionaliste pour qui la France restait fille aînée de l’Eglise.
Même Bruno Gollnisch, concurrent de la benjamine des trois filles Le Pen pour le fauteuil de président et longtemps considéré comme proche des réseaux catholiques traditionalistes, n’y trouve rien à redire. Juste considère-t-il qu’une telle mesure serait «difficilement applicable». Habitué des polémiques, le président d’honneur du FN a jugé que «ce n’est pas là le sujet essentiel de la vie politique française mais cela me semble raisonnable. Ce serait sage. Cela maintiendrait l’homogénéité de la communauté nationale».
Lors de la réunion du comité central qui s’est tenu le matin même, aucun de ses membres n’a fait de remarques sur les propositions de Marine Le Pen. Cette instance s’est contentée d’entériner les nominations de deux nouveaux vices-présidents et l’entrée de quatre nouvelles personnalités au bureau politique. Un vote bloqué sur les six noms pour éviter que certains des proches de la présidente du FN ne soit mis en difficulté. Des nominations acceptés à l’unanimité moins trois abstentions et quelques absences. Certains ont préféré ne pas avoir à se prononcer pour ne pas mettre en difficulté la patronne. Car cette unanimité ne doit pas masquer quelques crispations internes autour de certaines personnalités situés dans l’entourage de Marine le Pen. La nomination de Florian Philippot, ancien directeur de campagne de Marine Le Pen, au poste de vice président fait grincer quelques dents. «C’est Philippe Pipeau», l’ont surnommé d’ailleurs ses détracteurs. La vieille garde lepeniste ne manque pas de critiquer Gilbert Collard, récemment élu député sous l’étiquette Rassemblement Bleu Marine, sorte d’UDF rassemblant les souverainistes de tous bords et non pas celle du FN. «Il s’est juste servi de nous», lui reproche un fidèle de Le Pen père. Gilbert Collard lui n’en a cure. Il a fait son arrivée au palais des congrès de la Baule dans une voiture à cocarde et aux vitres fumées dont une était restée ouverte pour les photographes. Le nouveau député, très cabotin, a d’ailleurs rejoué la scène à une autre reprise dans la journée.

 

Un commentaire »

  1. Rien a redire envers ces vérités….

    Commentaire par marco — 23/09/2012 @ 08:26 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :