Francaisdefrance's Blog

21/05/2012

La saga du halal: les lignes bougent

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:46

Halalisation forcée et sournoise : grâce à vous, la peur change de camp !

Posted on 20 mai 2012 by Roger Heurtebise – Article du nº 251

Je ne vous rappelle pas ici tous mes articles sur le scandale de la viande halal, recyclée sans étiquetage auprès des consommateurs non-musulmans « à l’insu de leur plein gré ». Désormais, et malgré les tentatives d’étouffement de l’UMPS sous les pressions communautaristes, le problème est connu par tous les Français.

A ce sujet, on signalera le silence assourdissant du nouveau Président de la République sur ce sujet crucial lors de sa campagne électorale, et celui du nouveau ministre de l’agriculture. Il s’agit bien sûr de ne pas fâcher 93% d’électeurs parmi la communauté musulmane, et tant pis pour tous les autres Français.

Mais la révélation de ce scandale par un reportage de France 2, puis par Marine Le Pen, l’OABA, la Fondation Brigitte Bardot et quelques sites « résistants » dont le nôtre, a choqué une très large majorité de nos concitoyens comme le prouvent tous les sondages. Mieux encore, certains de nos lecteurs ont entamé des actions de terrains ou proposé des initiatives. Je les remercie et je vais leur faire écho ici.

Qu’ils sachent bien que leurs efforts sont récompensés ! Comme me l’avait confié le directeur de l’OABA dans une interview, sa liste des abattoirs « ni halal ni casher » est désormais un argument de vente pour les abattoirs qui y sont nommés, auprès de leurs clients, bouchers ou supermarchés. A tel point que certains abattoirs « tout halal » sont obligés aujourd’hui de se convertir ou de mettre la clé sous la porte.

En outre, l’OABA, la Fondation Brigitte Bardot et d’autres organismes de la protection animale et de la défense de la laïcité vont interroger chaque candidat aux élections législatives qui seront bien obligés de prendre position, car leur silence signifierait l’approbation d’un scandale cruel pour les animaux, anti-laïque, anti-commercial et anti-sanitaire sans précédent. Nous vous tiendrons bien sûr au courant des réactions (ou des non-réactions) des candidats.

Mais vous aussi pouvez interroger vos candidats dans votre circonscription. Vous trouverez leurs coordonnées (téléphone, e-mail, adresse postale) dans leurs tracts électoraux. Et bien sûr, nous ferons écho à toutes les réactions, positives ou négatives, que vous recevrez.

Revenons à ce que vous avez fait et obtenu, selon les courriels reçus par Riposte laïque ou par moi-même.

Un lecteur nous rappelle la lettre ouverte de Jean-Daniel à une direction d’un supermarché Carrefour à propos de la promotion du Ramadan et de la viande halal : Lettre_viande_Hallal

Bernard propose la « mise en place d’un label français « Viande garantie non Halal » » :

« Parfait ! Fantastique !

Puisque maintenant nous avons la liste, la solution consiste à s’entendre avec tous ces abattoirs afin qu’ils se réunissent au sein d’un « Syndicat Français des Abattoirs non Halal » et qu’ils émettent un label devant être obligatoirement porté sur les barquettes de leurs viandes garantissant la traçabilité non Halal de leurs produits.

Les consommateurs pourront ainsi choisir en toute connaissance de cause entre les viandes portant ce label et celles portant le label « Eurohalal » ci joint correspondant aux abattoirs halal « agréés Commission de Bruxelles ».

Je transfère la liste et l’idée à notre très active amie Madame Brigitte Bardot afin qu’elle nous guide pour nous organiser, ainsi qu’à nos associations pour soutenir largement et mettre en place le dispositif.

Surtout ne pas mouiller les politiques là-dedans tels l’UMPS qui ne font que des conneries contraires au bien de la population ! Ca ne marchera que si ça s’organise entre privés et associations. L’apposition d’un label de qualité ne regarde que les producteurs.

Allons-y, patriotes et Résistants français, mes amis, pour la santé de notre population et la pérennité de notre filière viandes, soutenez l’idée partout, et en avant, on fonce ! »

Elisabeth nous livre le témoignage d’un boucher marseillais :

« Pas besoin d’aller chez Quick pour manger halal !

(…) J’ai travaillé 20 ans à l’abattoir de Marseille qui distribuait pratiquement toute la viande de la région et je peux vous affirmer que :

1° – L’abattoir a été créé et équipé sous l’égide de religieux musulmans qui nous ont obligé à monter toutes les machines dans le sens de la Mecque pour que les animaux soient abattus suivant leur code religieux (…)

2° – Comme ils n’achètent pas toute une carcasse mais divers morceaux, nous ne pouvions pas ne pas abattre toutes nos bêtes d’après leur rite et surtout c’est toujours un musulman agréé par la direction religieuse du coin qui égorge les animaux non anesthésiés mais bien vivants, il leur coupe la gorge jusqu’à la colonne vertébrale pour que soit accepté le terme « sagaté » (qui donne le label halal). (…)

Je ne décrirai pas la mort lente d’une vache qui continue à essayer de respirer en même temps qu’elle pisse le sang par la gorge (minimum 5 minutes). (…)

3°- Le racket des musulmans, c’est que nous devions reverser une taxe sur tout kilo de viandes abattu halal, non pas sur facture avec TVA et déclaration de bénéfices pour ceux qui l’encaissaient mais sous forme de dons à la mosquée qui est sous forme associative (tu vois, ils savent faire…) et si nous ne le faisions pas nous perdions tous les bouchers musulmans de la région (à l’époque déjà 70% de notre clientèle), donc tu dois en déduire que toutes les viandes vendues depuis plus de 20 ans, pour ne pas se priver de la clientèle musulmane, sont abattues halal et vendues indifféremment aux bouchers européens et musulmans (l’Européen fait disparaître le tampon halal sur la viande, le musulman l’affichant avec gloire) et ainsi nous mangeons tous halal ! »

Sylvie a écrit aux hypermarchés Cora et a obtenu la réponse suivante du « Service qualité » de « CORA MASSY » :

« Madame et chère cliente,

Nous faisons suite à votre mail du 23 avril que nous avons lu avec la plus grande attention.

Vous nous indiquez avoir acheté une caissette de hampe ayant une référence d’abattage 49.176.01 correspondant, selon le site du point.fr, à « un abattoir où l’on tue les bêtes sans les étourdir ».

Nous avons donc contacté le fournisseur concerné qui nous a confirmé que cet abattoir 49.176.01 ne pratique en aucun cas l’abattage des bêtes sans étourdissement (ils ne possèdent d’ailleurs pas le matériel obligatoire pour le faire). Vous trouverez d’ailleurs sa réponse en pièce jointe (son mail plus un document sous format PDF)

A sa réponse, nous souhaitons également ajouter que, comme l’indique l’article du point.fr qui précède la liste que vous nous avez envoyé, je cite » Et, en exclusivité la liste établie par le point.fr de ceux dans lesquels les animaux sont égorgés encore conscients ». (http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-la-liste-des-abattoirs-ou-l-on-tue-les-animaux-sans-les-etourdir-08-03-2012-1439111_23.php).

Cette liste est bien établie par des journalistes et, d’après l’article, avec des informations apparemment recueillies par l’OABA. Ces informations n’émanent en aucun cas du ministère de l’agriculture (comme peut le laisser sous-entendre le logo placé à côté de la liste).

La seule information que vous pouvez trouver sur le site du ministère de l’agriculture est « la liste des abattoirs d’ongulés domestiques agréés CE ». (http://agriculture.gouv.fr/liste-des-etablissements-agrees-ce)

Nous comprenons tout à fait votre inquiétude quand vous avez vu la référence 49.176.01 apparaître dans cette liste mais elle ne présente aucune garantie de véracité.

Sachez que nous suivons avec intérêt l’avancement des travaux et décisions des autorités européennes sur l’étiquetage précisant ou non le mode d’abattage et nous étiquetons donc nos produits suivant leurs directives.

Espérant conserver votre confiance et restant à votre écoute, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de notre meilleure considération. »

C’est évidemment un superbe bottage en touche, qui a provoqué une nouvelle réaction de Sylvie :

« Madame, Monsieur,

Merci d’avoir répondu à mon courrier mais je suis au regret de vous informer que votre réponse ne me satisfait pas, ne me rassure pas, et confirme que la viande concernée provient d’un abattoir agréé halal. Contrairement à votre affirmation « Cette liste est bien établie par des journalistes et, d’après l’article, avec des informations apparemment recueillies par l’OABA. Ces informations n’émanent en aucun cas du ministère de l’agriculture (comme peut le laisser sous-entendre le logo placé à côté de la liste). » et à celle de M. GROUHEL » Je te confirme en plus que nous ne faisons pas de tuerie Halal sur l’abattoir… »

J’ai confirmation que l’abattoir 49.176.01 ELIVIA pratique l’abattage non conventionnel, donc halal, et qu’il est bien répertorié dans une autre liste d’un site musulman dont voici le lien :
http://www.pageshalal.fr/agenda/liste_des_abattoirs_agrees_pour_aiid_al_adha_2010-fr-651.html

Les informations lues sur le site du Point et venant d’OABA sont donc confirmées par un site halal. Je ne l’ai pas inventé !

Et le courrier du Directeur Hygiène Qualité d’ELIVIA, confirme bien qu’un abattage rituel est pratiqué. Et quelles que soient les procédures sanitaires appliquées, l’abattoir en question abat bien des bêtes de façon religieusement halal, par égorgement avec souffrance animale à la clé, pour satisfaire à des « commandes commerciales ». Comment au XXIème siècle, peut-on accepter dans une entreprise un tel rituel du moyen âge ?

Je suis maintenant convaincue, grâce aux informations qui circulent, et qui ne sont pas plus fausses que celles des étiquettes de nos aliments, que pour des considérations « commerciales » de nombreux Français comme moi mangent halal. Et cela sans le vouloir et souvent sans le savoir en achetant des viandes issues d’animaux tués sur des chaînes halal et dont les morceaux sont ensuite distribués dans le commerce général.

En attendant la mise en place d’un étiquetage européen avec un label précisant le mode d’abattage (religieux ou laïque), je continuerai à faire mon tri ou à manger moins de viande. Nombre de mes amies qui n’acceptent pas la souffrance animale (même en abattoir conventionnel, ou « tuerie ») commencent à se détourner de la viande pour se tourner vers une alimentation végétarienne.

Ce qui est amusant est que de nombreux musulmans s’inquiètent aussi, à l’inverse, de consommer une viande étiquetée halal alors qu’elle ne l’est pas. Des audits sont donc réclamés comme signalés sur ce site (qui cite l’entreprise Elivia, « fournisseur en viande halal ») : http://www.yabiladi.com/articles/details/6624/restaurants-quick-doutent-leur-viande.html

Il est temps que chacun y trouve son compte, avec des labels « certifiés halal » ou « certifiés non halal » et non pas un panaché des deux pour des raisons bassement économiques. »

Saluons la persévérance de Sylvie qui ne s’arrête pas à un blabla voulant éliminer le problème.

L’établissement Elivia a répondu :

« Je suis très surpris de votre réponse. Vous mettez en doute ma parole, en vous appuyant sur des informations qui ne sont pas actualisées. Par exemple le lien que vous me donnez sur le site musulman concerne une liste 2010….

Notre abattoir a été entièrement refait en novembre 2010 et ne possède pas de piège pouvant faire une tuerie halal.

J ai proposé a YYYYYYY de venir le constater par lui-même et avec vous si vous le souhaitez.

Je vous permets de vous rappeler que la tuerie Halal est réglementée et légale, et que je n’ai aucun intérêt à vous mentir.

Je peux vous dire aussi que certains abattoirs ne sont pas sur la liste et font du halal, ne croyez pas tout ce que vous voyez sur les médias et venez constater par vous-même.

N’hésitez pas à me contacter pour qu’on puisse en parler. »

On s’aperçoit donc, comme je vous le disais, que cette affaire de halal devient « sensible » chez les patrons d’abattoirs. Bien sûr nous laisserons l’OABA étudier le problème d’Elivia.

Aziliz, une fidèle lectrice (et parfois rédactrice), nous avait signalé avoir écrit à de nombreux établissements : Charal, Carnivor, Fermiers landais, etc. Nous vous avions déjà signalé la réponse positive de « Comme à la boucherie » (http://ripostelaique.com/offensive-contre-lhalalisation-dissimulee-bravo-pour-toutes-vos-initiatives.html). Charal et Carnivor n’ont toujours pas répondu. Mais voici la réponse du « Service Information Consommateur » de Picard, spécialiste en surgelés :

« Permettez-nous tout d’abord de vous remercier de vos compliments à l’égard de nos produits.

Nous pouvons vous garantir que les viandes bovines hachées de notre gamme certifiée agriculture biologique ne sont pas issues d’un abattage rituel. Il en est de même pour les viandes de veau Label Rouge que nous commercialisons dans nos magasins. Néanmoins, même si nous travaillons actuellement sur le sujet, nous ne pouvons pas vous garantir que nos autres références ne contiennent aucun muscle issu d’animaux abattus de façon rituelle. »

Voilà une honnêteté qui honore les établissements Picard : ils reconnaissent que leurs produits peuvent contenir de la viande halal « à l’insu de leur plein gré ».

Christian nous raconte son expérience :

« Je viens ici vous raconter la suite d’une de mes visites de mon hyper marché. (59 Nord)

Muni de mon téléphone (sous Androïd) et avec l’application : « Comment sont-t-ils abattus ? »

Je me rends au rayon boucherie afin de passer quelques morceaux de viande en revue afin de connaître la provenance de celle-ci.

Moins d’une minute se passe et le chef boucher de ce rayon m’ayant aperçu vient me demander de ne pas faire de photos sans autorisation de la direction du magasin.

Je lui explique que je ne fais pas de photos mais que, en tant que client consommateur, je vérifie la traçabilité des viandes ce que la loi m’autorise.

Et surprise agréable, le responsable de ce rayon entre en dialogue avec moi me disant qu’il est favorable à cet affichage et qu’il décide de l’approvisionnement de son rayon mais il déplore ne pas avoir le choix en ce qui concerne l’abattage des animaux.

Père de famille, il trouve anormal que cela ne soit pas rendu obligatoire et qu’il connaît OABA et trouve dommage de ne pas avoir d’autre choix.

Il me dit que dans son rayon il ne veut pas de viande halal car les trois raisons principales sont pour lui : 1- le risque sanitaire 2- la dîme aux mosquées 3- la tromperie sur la marchandise.

Au fur et à mesure que nous parlons, il me raconte qu’avant d’être dans ce magasin il a fui une autre enseigne qui ne respectait pas la loi et que le saccage des viandes dans son rayon était un cas énorme de perte à cause des clients peu respectueux de son travail.

Les clients étaient d’origine maghrébine et souillaient la viande non halal de son rayon allant jusqu’à l’insulter et le menacer et les dégâts occasionnés à son véhicule étaient fréquents.

Voilà où nous en sommes face à ces fous de la religion qu’ils veulent nous imposer de force.

Les résultats électoraux de ce dernier week-end ne feront sans doute qu’aggraver ce phénomène car au vu des drapeaux agités dans les reportages télévisés la domination de ces gens se fera encore plus sentir dans notre quotidien.

Les futurs dirigeants feraient bien de se méfier car la main du maître est souvent mordue par ceux à qui ils leur en donnent la possibilité.

(…) »

Et pour terminer, Alain a « interrogé la Confédération Française de la Boucherie au sujet de la viande halal », mais je crois vous avoir déjà fait part de leur réponse officielle :

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Voilà donc un syndicat de bouchers qui, comme la plupart de leurs collègues en profession libérale et désormais dans la grande distribution, demande un affichage clair du mode d’abattage des viandes qu’ils vendent. Il faudra exiger que cet étiquetage mentionne non seulement l’étourdissement préalable ou non, mais également si la bête a été abattue selon des rites religieux contraires aux convictions de la majorité de nos concitoyens.

Alors, Monsieur François Hollande, Président de la République, et Monsieur Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et Monsieur Manuel Valls, ministre de l’Intérieur chargé des cultes, et autres ministres chargés de l’écologie, de la santé, des consommateurs, du commerce, à vous de jouer et de répondre cartes sur tables au lieu de vous défausser comme à votre habitude.

Merci à vous tous qui avez agi avec efficacité, et ne cessez pas le combat : écrivez à vos ministres, à vos élus, à vos candidats aux législatives, à vos responsables des magasins où vous vous fournissez, aux fournisseurs de plats préparés, aux responsables de vos cantines d’entreprises ou des écoles de vos enfants, etc. « La peur change de camp » mais demande encore un coup de pouce pour que cesse définitivement ce scandale d’État de l’« halalisation » forcée et sournoise au détriment de nos droits, de nos libertés laïques et surtout de notre santé et celle de nos enfants.

Roger Heurtebise

Canada le pays où un humoriste peut attaquer l’islam

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:47