Francaisdefrance's Blog

20/05/2012

Aurélie Philippetti archétype de la gauchiste sectaire et haineuse

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:41

La crise bancaire contamine aussi l’hôpital

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:35

Greiner

19 mai (Il y a 2 jours)

Merci à DG
Publié le vendredi 18 mai 2012 à 20H01

Malgré la crise, le chantier du BMT de la Timone à Marseille se poursuit. Ce n’est pas le cas pour le génopole, dont les travaux ont été gelés.

En Grèce, les malades cancéreux achètent eux-mêmes leurs médicaments en pharmacie et les payent de leur poche. Las d’accumuler les factures impayées, le laboratoire pharmaceutique Roche ne fournit plus les hôpitaux. Le groupe envisage de prendre des mesures similaires contre d’autres pays, dont l’Espagne.

En France, on n’en est pas encore là. Mais pour combien de temps ? À en croire la Fédération hospitalière de France (FHF) , qui regroupe plus d’un millier d’hôpitaux publics, les deux tiers des établissements de santé vont sous peu se retrouver en cessation de paiement. « Pas assez de recettes pour honorer ses dépenses, techniquement cela s’appelle une faillite », simplifie Thierry Acquier, délégué régional de la FHF en Paca. Et si, statutairement, un hôpital ne peut pas être mis en faillite, les conséquences de cette crise financière se font déjà sentir : partout en France, des chantiers hospitaliers prévus en 2012 sont à l’arrêt. L’achat d’équipements médicaux a été différé.

Plus inquiétant encore : « Certains directeurs ont du mal à assurer les dépenses courantes, à payer les fournisseurs et parfois même à verser les salaires des personnels », indique la FHP.

Sous perfusion bancaire

À l’origine de ce « krach » hospitalier, la fermeture du robinet de financement que représentait la banque publique Dexia, le prêteur historique des hôpitaux démantelé à l’automne dernier pour cause d’empoisonnement aux emprunts toxiques. Depuis, les banques de détail ne se bousculent pas pour prendre le relais. Laissant sur la paille des hôpitaux publics déjà étranglés par les contraintes budgétaires. Faute de crédit bancaire, il leur manquerait plus de 2 milliards d’euros cette année, soit 50 % de leurs besoins. Non seulement pour financer les investissements à moyen et long terme, mais aussi pour boucler le fonctionnement courant. « De nombreux établissements, en déficit structurel depuis des années, avaient recours à l’emprunt pour boucler leur trésorerie », explique Thierry Acquier. Une perfusion bancaire brutalement retirée avec l’explosion de Dexia.

Stoppé net dans cette fuite en avant, l’hôpital de Briançon, dont le taux d’endettement est voisin de 20 %, est menacé de banqueroute. Celui d’Aubagne sait déjà que pour être en capacité de verser ses salaires, il ne paiera pas ses charges sociales (lire ci-dessous). Et quand l’hôpital va mal, rien ne va plus : BTP, fournisseurs, administration fiscale, toute l’économie est ralentie.

Cercle vicieux

Très inquiète de cette situation, la FHF réclame la création rapide d’une banque publique d’investissement, qui prendrait le relais de Dexia auprès des hôpitaux et des collectivités territoriales. Un dossier qui n’a pas encore reçu le feu vert de Bruxelles. En attendant, la FHF demande à ses adhérents de ne plus lancer des projets d’investissement qui ne sont pas complètement financés. « Mais cela n’est pas viable dans la durée. Car un hôpital qui n’investit pas, qui ne rénove pas ses bâtiments, qui n’achète pas de nouveaux équipements court à sa perte », souligne Thierry Acquier.

Si les grosses structures, comme l’AP-HM parviennent à sauver les meubles, grâce notamment à l’émission d’emprunts obligataires lancés avec d’autres CHU, les petits hôpitaux s’engouffrent dans un cercle vicieux: moins d’investissements, moins de recettes, plus de dette… : cette spirale pernicieuse qui menace aujourd’hui toute l’économie européenne.

A Aubagne, salaires ou charge : il faut choisir

Huit mois. C’est le délai moyen de paiement des fournisseurs du centre hospitalier d’Aubagne. De quoi plomber les trésoreries de ces entreprises, souvent des PME. « La réglementation nous impose de régler nos factures dans les 50 jours. Mais nous ne pouvons pas faire autrement. Et cela va s’aggraver », explique Alain Teissier, le directeur de l’établissement, qui ne parvient plus à joindre les deux bouts. Faute de crédits bancaires, l’hôpital a renoncé à des investissements : travaux d’entretien des bâtiments, remplacement d’ascenseurs vieux de 40 ans, renouvellement de certains équipements médicaux. « Cela représente 1,5 million d’euros, ce qui n’est pas une somme faramineuse. Nous avons fait la tournée des banques. Aucune n’a accepté de nous prêter le moindre centime », fulmine le directeur.

Mais l’urgence à Aubagne, c’est d’assurer la paye du personnel et d’honorer les factures des fournisseurs. L’hôpital va devoir différer le versement de ses charges sociales et fiscales. Avec, à la clé, des pénalités de retard qui vont alourdir ses dépenses. Endetté à plus de 8 % de son budget, l’établissement qui ne dispose plus de capacité d’autofinancement, vivait jusqu’à présent sous perfusion bancaire. En 2011, l’hôpital d’Aubagne a néanmoins gagné 4,5 % d’activité. Mais sans investissement pourra-t-il continuer à faire face à la concurrence féroce de la clinique privée voisine (La Casamance), et à la proximité de l’offre médicale marseillaise ?

Eric ESPANET

source http://www.laprovence.com/article/a-la-une/la-crise-bancaire-contamine-aussi-lhopital

Cantines de Villeurbanne : Jetons verts pour les écoliers musulmans et jetons jaunes pour les écoliers juifs ?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:22

Publié le 17 mai 2012 par Robin

« Et la laïcité dans tout ça ? », France 2, 15 mai 2012

Du vivre-ensemble à l’apartheid ? Reportage sur les menus « standards », « sans porc » et « sans viande » de la cantine de l’école Léon Jouhaux, à Villeurbanne (69) et réaction d’Elisabeth Badinter.

Bonne nouvelle: Un populiste eurosceptique gagne les élections en Serbie

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:01

Merci à DG

20 mai 2012

Le candidat populiste Tomislav Nikolic devance le président sortant Boris Tadic au deuxième tour de l’élection présidentielle en Serbie. Le président sortant a admis sa défaite. Le vainqueur déclarait en 2008 :

« Bruxelles ne nous   respectant pas, nous nous voyons donc dans l’obligation de nous tourner vers   la Russie. Ce n’est d’ailleurs pas une grosse perte que de couper les liens   avec l’UE. (…) L’Europe exige de nous des choses qu’elle   n’a pas demandées aux autres pays candidats à l’adhésion. (…)   La Serbie est, en Europe, le pays le plus proche du noyau terroriste :   ce soit-disant Etat indépendant du Kosovo, soutenu par les plus   importants cartels de trafiquants de drogue du monde, dont l’argent sert à   acheter les hommes politiques occidentaux afin qu’ils promeuvent   l’indépendance du Kosovo (…) Si l’Europe nous avait vraiment aidés,   nous ne vivrions pas toujours aussi pauvrement. Les gens ont même le   sentiment que l’Europe nous a appauvris pour pouvoir pousser l’indépendance du   Kosovo (…) Mais ne demandez pas au peuple serbe qu’il accepte sans   broncher la perte de ses territoires, encore et encore (…)    »

vu sur http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/05/un-populiste-eurosceptique-gagne-les-%C3%A9lections-en-serbie.html

Le NPA accueille à bras ouverts le terroriste Rouillan

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:49

Le NPA accueille un assassin. Normal un assassin de gauche fait partie du camp du Bien, du camp des saints

 

Le NPA acceuille à bras ouverts le terroriste Rouillan

19/05/2012 – 12h00
MARSEILLE (NOVOpress) –
L’ancien terroriste Jean-Marc Rouillan (photo), dernier membre du groupe armé Action directe, qui était emprisonné aux Baumettes à Marseille vient de bénéficier d’une surprenante liberté conditionnelle.

Pour rappel Jean-Marc Rouillan a été condamné en 1989 et en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse en 1986, et de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985. Ayant déjà tiré profit des largesses de la justice française avec le port d’un bracelet électronique pour de tels crimes, Rouillan recouvre une liberté que d’autres n’ont jamais eu la chance de se voir accorder en particulier pour des faits moins graves. Mais surtout, cet adepte de l’idéologie de gauche la plus extrême et la plus sectaire qui soit retrouve le chemin du militantisme au Nouveau Parti Anticapitaliste dans le cadre de la campagne des élections législatives à Marseille. Le NPA qui révèle une nouvelle fois son vrai visage empreint de haine et de nihilisme en acceptant Rouillan en son sein.

Employé chez la très gauchisante maison d’édition Agone, Rouillan n’a jamais rompu avec la politique, poursuivant son engagement derrière les barreaux ou en dehors. “C’est la vie qui continue» a ainsi déclaré sans fard celui qui n’a jamais exprimé le moindre regret pour ses gestes odieux. Une vie qui par contre s’est arrêtée net en 1986 et 1987 pour Besse, Audran et leurs familles respectives.

Rouillan poussa même la provocation jusqu’à ne pas respecter l’obligation qui lui était faite de s’abstenir de toute intervention publique relative aux infractions pour lesquelles il a été condamné. Il écopa pour ce manquement d’une aggravation de sa peine, faisant dire à la veuve de Georges Besse : “Rouillan ne pourra jamais payer sa dette. Sa dette, c’est deux vies: mon mari, le général Audran et peut-être d’autres… Il faut assumer ses actes et les conséquences de ses actes. On n’est pas impunément révolutionnaire tueur”.
Assumer, la grande inconnue du coté de l’extrême gauche !

Législatives: quelques bonnes nouvelles

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:43

Politique 18-05-2012 à 16:55

Lyon : un candidat de Dupont-Aignan rejoint Le Pen sur la 4e circonscription du Rhône

Romain Vaudan - Photo Facebook - DR

Romain Vaudan, investi aux législatives à Lyon par Debout La République, retire sa candidature pour soutenir Nicole Hugon, qui porte les couleurs du Rassemblement bleu marine. « Tout au long de la campagne présidentielle, Marine Le Pen n’a eu de cesse de lancer un appel à l’union des républicains et patriotes des deux rives, appelant de ses vœux ce rassemblement auquel nombreux aspirent, explique Romain Vaudan par voie de communiqué vendredi. Forte de son score historique au premier tour de l’élection présidentielle, elle est aujourd’hui incontestablement la plus légitime pour l’incarner. » La transhumance rhonalpine vers le FN continue. Cette semaine, Olivier Eyraud, candidat investi initialement par l’UMP dans l’Ain, a également rejoint Le Pen.

Source :http://www.lyonmag.com/article/40318/lyon-dupont-aignan-rejoint-le-pen-sur-la-4e-circonscription-du-rhone

L’immigration est aussi une chance pour les socialistes !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:36

Merci à DG

Le : 19 Mai 2012

NDLR: Les immigrés remplacent les ouvriers et employés qui ne votent plus à gauche

En 1988, de nombreux drapeaux étrangers furent agités Place de la Bastille à l’occasion de la réélection de François Mitterrand. Bis repetita en 2002 pour la réélection de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen. En 2007, Ségolène Royal ne fut pas élue, mais elle bénéficia dans les banlieues de l’immigration d’un puissant vote ethnique à l’époque analysé par Polémia. Habilement mobilisé par les socialistes, ce vote ethnique a fait, en mai 2012, pencher la balance en faveur de François Hollande. L’UMP est puni par où elle avait péché car elle n’a ni voulu, ni su limiter l’immigration (200.000 entrées par an depuis 2007), ni les accessions à la nationalité française (près de 150.000 par an depuis 2007). Le « grand remplacement », ce processus de substitution du peuple produit des effets politiques. Les Français de souche européenne sont en train de perdre leur souveraineté. Michel Geoffroy fait le point pour Polémia.

________________________________________________________________________________________

On abordait jusqu’alors la question de l’immigration du point de vue économique : l’impact de l’immigration sur le chômage et sur les comptes sociaux. L’immigration a aussi été approchée du point de vue du « droit » au séjour et à la nationalité, lors de la question des « sans papiers » et du « droit du sol ». Malgré la censure des médias, l’immigration a aussi été évoquée sur le registre de l’insécurité et celui de la délinquance.
La question de l’abattage hallal a enfin conduit à poser en termes concrets la question de l’islamisation de notre société et à renouveler le débat sur la laïcité.

Mais l’immigration n’avait jusqu’alors pas été abordée sous l’angle de la souveraineté politique, sauf par Guillaume Faye dans son livre La Colonisation de l’Europe (paru en 2000), qui lui valut d’ailleurs des poursuites judiciaires. Mais, à la lumière de l’élection présidentielle de 2012 et de la victoire de F. Hollande, on ne peut plus esquiver la question.

La présidentielle de 2012 renouvelle la question

Le sujet était jusqu’alors délicat car peu d’études permettaient de l’approcher. En outre, l’idée que les personnes d’origine immigrée répartissaient leurs suffrages d’une façon diversifiée ou bien s’abstenaient majoritairement était largement répandue. G. Faye pensait pour sa part que le vote ethnique ou religieux s’affirmerait et ne profiterait pas aux partis en place. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé en 2012.

Les images des drapeaux africains et maghrébins agités sur la Place de la Bastille au soir du 6 mai 2012, comme dix ans auparavant au soir du second tour de l’élection présidentielle de 2002, illustrent le fait que nous avons changé d’époque. Comme le montraient aussi les réunions du candidat F. Hollande où l’assistance était nettement plus « ethnique », comme on dit en novlangue, que celle des réunions de N. Sarkozy. Elles ont apporté la preuve visuelle, en effet, que les électeurs issus de l’immigration, et notamment des musulmans, ont voté en très grande majorité pour le candidat socialiste.

Déjà en 2007

Cette situation était déjà apparue pour l’élection présidentielle de 2007.

Le sondage CSA/La Croix du 22 avril 2007 montrait que le comportement des électeurs se déclarant « musulmans » différait radicalement de celui des autres : 78% pour la gauche et l’extrême gauche, contre 35% au plan national. L’analyse des résultats des villes phares de l’immigration en Ile-de-France, en Isère et dans le Rhône donnait des résultats comparables : la candidate socialiste recueillant de 60 à 70% des voix ; une analyse plus fine des bureaux de vote montrait que, dans les quartiers à forte immigration, la candidate socialiste recueillait 80% des voix.

Une adhésion massive du vote ethnique

L’élection de 2012 confirme la tendance mais en l’amplifiant.

Le sondage Opinion Way/Fiducial/le Figaro du 6 mai révèle une adhésion massive des électeurs musulmans en faveur de F. Hollande : 93% des voix. Déjà, au premier tour, la même étude montrait que 59% des ces électeurs avaient voté pour F. Hollande et 23% en faveur de J.L. Mélanchon, N. Sarkozy ne rassemblant que 4% de leurs voix.

Le score du candidat socialiste dans les départements d’outre-mer (de 62% en Guyane à 71,9% en Guadeloupe) témoigne d’un positionnement comparable : les Antilles et La Réunion lui ont apporté 600.000 voix en effet, un apport qui n’était pas mince alors que l’écart des voix avec N. Sarkozy s’établissait à 1.400.000. De même, le site Guineenews du 28 avril 2012 révélait le démarchage dont la « communauté » guinéenne de France avait fait l’objet de la part du candidat socialiste dans la perspective du second tour de la présidentielle. D’autres « communautés » ont dû faire l’objet du même démarchage. Car d’après certaines études il y aurait 4,5 millions de Noirs de France : une autre cible politique pour la gauche !

En 2007 le vote préférentiel des musulmans en faveur du candidat socialiste avait pesé mais pas trop, car la candidature de N. Sarkozy était portée par une dynamique forte. Mais en 2012, alors que F. Hollande n’a pas obtenu la majorité des votants et que l’écart avec N. Sarkozy était faible, il en va tout autrement.

La stratégie de niche ethnique de la gauche

La stratégie de niche adoptée par la gauche qui, depuis les années 1980, a fait de l’immigré et de « l’autre » – à condition qu’il ne soit pas d’origine européenne – un prolétariat de rechange, a donc porté.

La droite a, au contraire, adopté une position fluctuante vis-à-vis de la question de l’islam et de l’immigration : tantôt libérale et favorable à « l’immigration choisie » et aux régularisations d’immigrés en situation irrégulière, pour complaire au patronat ; tantôt favorable à un « islam à la française » pour donner le change aux laïcs ; tantôt tentée par un discours plus restrictif pour séduire l’électorat populiste.

Mais la gauche, elle, n’a pas eu ces hésitations idéologiques et a clairement fait le choix de la préférence ethnique. L’itinéraire d’H. Désir, fondateur de SOS Racisme dans les années 1980 et aujourd’hui cacique du PS, illustre ce positionnement de longue durée.

En effet, par égalitarisme, la gauche nie tout caractère structurant aux différences humaines : l’immigré, qu’il soit malien, suédois ou algérien, n’est-il pas un homme ayant des droits « imprescriptibles » ?

Prétendre attacher de l’importance aux différences ethniques, religieuses ou culturelles ne serait donc à ses yeux qu’une preuve de « racisme », « d’islamophobie » ou de « xénophobie ». Un peu d’intégration « républicaine » et tout ira bien ! Laïque par tradition, la gauche est portée aussi à minorer le poids des divergences religieuses ; et tout ce qui nuit à la religion catholique la satisfait de surcroît. Son credo égalitaire ne pouvait enfin que séduire des minorités qui se considèrent, à tort ou à raison, comme victimes de « discriminations » de la part des Français de souche.

Le remplacement des classes populaires par les classes ethniques

La gauche a en outre adopté une vision compassionnelle du bon immigré victime des méchants « racistes » et dont le sort serait solidaire de celui des travailleurs exploités. Cette attitude lui a, certes, aliéné une partie de l’électorat populaire autochtone qui souffre de l’immigration, car à la différence des bobos, celui-ci n’a pas la possibilité de se mettre à l’abri. Mais, en contrepartie, la gauche a gagné le soutien d’un groupe en expansion démographique : les personnes d’origine immigrée, d’origine africaine et celles de religion musulmane.

Les propositions faites en vue du droit de vote des « résidents » aux élections locales s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité de cette logique. Car, comme le faisait remarquer N. Sarkozy lors de son débat avec F. Hollande le 2 mai, ce ne sont pas les Suédois qui vont profiter de cette mesure ! Ce sont avant tout les résidents africains ou maghrébins et des musulmans. Ce qui renforcera d’autant le vote à gauche.

Le vote ethnique a fait la différence

Alors que le candidat socialiste n’a pas rassemblé la majorité des votants il a au contraire regroupé la majorité des électeurs ethniques.

En d’autres termes la gauche a commencé de recueillir en 2012 les fruits de sa stratégie de niche ethnique.

Dans un électorat autochtone qui, malgré le rejet de N. Sarkozy, est resté majoritairement ancré à droite, cela a fait la différence en faveur du candidat socialiste. En effet, dans une élection au suffrage majoritaire, ce qui compte ce n’est pas de s’acharner à mobiliser un électorat dispersé mais au contraire de rassembler le plus de groupes de pression possibles.

Afrique/islam/socialistes même combat ?

Il faudrait aussi se demander pourquoi les électeurs musulmans ou d’origine africaine votent socialiste. Sans doute pas parce qu’ils sont séduits par le programme, en particulier en matière de mœurs ! Mais parce qu’ils pensent que la gauche leur sera plus favorable dans la durée : plus favorable en matière de lutte contre les « discriminations », plus favorable en matière « d’égalité des droits » à revendiquer contre les autochtones. Car ces droits sont en réalité des droits créances que l’on exerce à l’encontre de la majorité de la population, comme le démontre la « discrimination positive » dont le concept a été apporté par N. Sarkozy.

D’après Julien Goarant, directeur d’études chez Opinion Way, les électeurs musulmans auraient aussi voulu sanctionner la « stigmatisation » et « l’instrumentalisation » de leur religion : une réaction lourde de menaces pour l’avenir, quand on sait qu’une majorité d’Européens et de Français estiment de leur côté que l’islam est de plus en plus présent dans l’espace public et que les musulmans s’intègrent mal.

Mais en votant socialiste, les électeurs musulmans et d’origine africaine ont surtout préféré plus de laxisme en matière d’immigration. En d’autres termes, ces électeurs comptent sur la gauche pour laisser se renforcer le poids de la population d’origine étrangère et de religion musulmane en France. C’est-à-dire pour renforcer leur influence dans la société.

Sans doute aussi visaient-ils le maintien des avantages que leur offre l’économie-providence. Lors des émeutes de 2005 c’est une économie de rentes qui s’était révoltée. En 2012, c’est une économie de rentes qui s’est mobilisée.

C’est donc une stratégie à long terme, même si elle profite aux deux parties dans l’immédiat : à la gauche et aux minorités ethniques ou religieuses. Mais on doute qu’elle profite aux Français autochtones !

Car F. Hollande a été élu grâce à l’appoint des électeurs ethniques et musulmans qui a clairement fait défaut à N. Sarkozy. Ceux-là vont certainement se rappeler à son bon souvenir le moment venu.

Et surtout cela doit nous interpeller quant à la nature de la « grande substitution » provoquée en Europe par l’immigration de peuplement. Après l’espace économique, après l’espace religieux, c’est maintenant l’espace de la souveraineté politique qui pourrait échapper aux Français de souche.

Bienvenue dans le XXIe siècle !

Michel Geoffroy
15/05/2012

vu sur http://www.polemia.com/article.php?id=4858

Les juges français subissent la pression islamiste, quitte à remettre en cause le droit au blasphème

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:30
Posted on 19 mai 2012 by Christine Tasin – Article du nº 251

3000 euros d’amende dont la moitié avec sursis pour avoir menacé de brûler le coran devant l’Elysée !

On marche sur la tête !

Quand on voit avec quelle légèreté des menaces de mort contre des militants islamophobes comme votre servante sont prises puisqu’un Cortex qui menaçait de me couper la langue, rien que ça, n’a pas été poursuivi par le procureur de la République malgré ma plainte contre lui, comment ne pas s’inquiéter de l’importance accordée aux courriels annonçant qu’un quidam allait brûler le coran devant l’Elysée ? Les services de police ont été carrément diligentés pour retrouver les empreintes de l’auteur des lettres reçues… Incroyable, non ? Et inquiétant. Terriblement inquiétant.

Les conséquences de tout cela c’est que, malgré la loi française qui permet la liberté d’expression et qui ne reconnaît pas le délit de blasphème, nos autorités et la justice imposent, de fait, le caractère sacré du coran A TOUS, quand bien même ils ne seraient pas musulmans, j’ai envie de dire, surtout s’ils ne sont pas musulmans.

Ainsi, en sus des drapeaux du 6 mai à la Bastille et des 93% de musulmans ayant voté François Hollande, en sus d’une Taubira nommée ministre de la Justice, les musulmans sont parvenus à établir un véritable rapport de force. La peur de leur révolte, la peur de l’émeute est efficace, nul n’a plus le droit de s’attaquer au coran. Gageons que si le couvreur romillon avait menacé de brûler la Bible ou les Evangiles, nul ne se serait soucié de sa lettre, de sa menace, et de « l’autodafé ». C’est bien d’ailleurs pourquoi il avait pensé au coran pour attirer l’attention sur ses soucis, il avait bien compris comment ça marchait ! On ne se prononcera pas ici sur la pertinence de ses choix, on ne peut que constater que le bougre a diablement raison, le coran et l’islam sont des sujets sensibles.

Parce que l’islamisation de notre pays est plus qu’avancée, elle est en cours.

Ils vont continuer de s’acharner, tous, contre ceux qui persistent à s’y opposer. Mais nous continuerons de nous lever face à cette menace mortelle. Parce que nous n’avons pas le choix. Pour nos enfants, pour nos petits-enfants.

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/article-recherche-d-empreintes-digitales-pour-une-simple-menace-de-bruler-le-coran-105446177.html

Trois propriétés sur la coté d’Azur ? C’est un patrimoine de riche Mr Hollande !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:00

19 mai 2012 Posté par:

Screen Shot 2012 05 19 at 16.02.11 500x260 Trois propriétés sur la coté d’Azur ? C’est un patrimoine de riche Mr Hollande !

Copie d’écran de societe.com le 19 mai 2012

Je dédicace cet article à mon ami d’enfance, Laurent T., qui fête ses 60 ans (oui, il est beaucoup plus vieux que moi), et qui me demandait de ne pas faire de l’anti-hollandisme primaire. Promis Laurent, je n’en ferai pas : la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.
« Je n’aime pas les riches » Hollande

François Hollande, l’homme qui n’aime pas les riches, vient de déclarer son patrimoine au journal officiel. Les valeurs sont sous-estimées selon n’importe quel standard de marché, j’y reviendrai. Mais au delà de la valeur des biens, ce sont les biens eux-mêmes qui me posent problème.

Deux appartements à Cannes – qui n’est pas exactement une ville de pauvres, même si je suis certain qu’il s’en trouve. Un propriété à Mougins, qui, en revanche, est la ville des milliardaires où Silvester Stalone, parmi d’autres stars hollywoodiennes, possède sa propriété de vacances, cela ne fait pas, mais alors pas du tout du tout, de Monsieur François Hollande, autre chose qu’un riche, voire même un très riche…

la vidéo où Hollande déclare ne pas aimer les riches: http://dai.ly/cSfXWr

Un riche qui n’aime pas les riches, est-ce possible ? Notre bon président normal a des difficultés avec lui-même, sans le moindre doute. J’ai la solution : qu’il fasse don de son patrimoine aux sans-logements, ce qui placera ses paroles très près de ses actes, fera des heureux, et par dessus le marché le libèrera de la torture d’être riche.

François Hollande déclare une maison à Mougins (06) de 800.000€. Faux! dit la chambre des notaires, qui estime cette maison à 1 380 000€ (le prix moyen du M2 est 5200€ à Mougins)

L’appartement sur les hauts de Cannes, rue Montrose, de 80m2, est déclaré à 230.000€. Faux! dit la chambre des notaires, qui l’estime à 392.000€ (le prix du m2 est de 4900€)

Quand à l’appartement de la rue Montrose, de 54 m2, déclaré à 140.000€, c’est encore faux: il est estimé à 264.600€ selon les mêmes critères.

Donc François Hollande déclare au JO du 11 mai 2012 un patrimoine de 1.170.000€, alors qu’en fait son patrimoine est de 2.036.000€. Somme coquette quand on n’aime pas les riches. Presque le double.

Mais il semblerait que Mr Hollande ait oublié de « déclarer » des biens immobiliers.

A Londres, par exemple, ou il se susurre qu’il serait propriétaire d’un appartement au 6 Thomas More Street, d’une valeur estimée à 2.622.000€

Mais il a semble-t-il oublié aussi sa SCI La sapinière, inscrite au RCS Paris D 377 552 955, au Capital de 914.694€, dont l’objet était « L’acquisition, la gestion, l’administration, la location, la prise à bail de tous immeubles et notamment de biens et droits immobiliers dépendant d’un immeuble sis à Boulogne-Billancourt, rue Gutemberg », avant d’être modifié en « Location de terrains et d’autres biens immobiliers » qui fait guère plus socialiste, et dont le siège social est 28 avenue Duquesne, 75007 Paris. Lui et Ségoléne possèdent dans cette SCI différents biens dont le revenu est de 218.000€ annuel, ce qui, si l’on veut faire une rapide estimation par application d’une rentabilité généreuse de 5%, donne une valeur des biens de 4.4 Millions d’euros…

Monsieur Hollande, j’aime les gens pour ce qu’ils sont, pas pour ce qu’ils ont icon wink Trois propriétés sur la coté d’Azur ? C’est un patrimoine de riche Mr Hollande !

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/politics/4311570/3-homes-Thats-rich-Monsieur-President-Socialist-Francois-Hollande-owns-three-homes-in-Cannes-in-the-Riviera.html