Francaisdefrance's Blog

17/03/2012

Maroc: obligée d’épouser son violeur, elle met fin à ses jours…

Il y a des raisonnements que je ne comprends pas. Ce qui suit en fait partie. Dans certains pays du Maghreb, un violeur, pour échapper aux poursuites, doit épouser sa victime… Et parfois, ça vire au drame. Lire l’article ci-dessous.

Bienvenue dans le monde des tarés. Fiers de vous, les momos ?

FDF

.

Une jeune fille tient une photo d'Amina lors d'une manifestation à Larache.
Une jeune fille tient une photo d’Amina lors d’une manifestation à Larache. Crédits photo : ABDELHAK SENNA/AFP

Amina Al Filali,16 ans, a été obligée par la loi à épouser celui qui l’avait violée. La jeune fille s’est suicidée en absorbant de la mort aux rats, déclenchant une réflexion dans le pays sur la protection des femmes.

Elle s’appelait Amina Al Falali, elle avait 16 ans. Le samedi 9 mars, elle s’est tuée près de Tanger avec de la mort aux rats. La raison de son geste bouleverse le Maroc : violée à 15 ans, elle avait été contrainte d’épouser son agresseur. Cet arrangement est prévu par la loi marocaine et permet à son violeur d’échapper à la prison. Le drame a provoqué une vaste mobilisation sur la blogosphère et dans les médias. Une pétition pour l’abrogation de «l’article de loi criminel» et intitulé «Nous sommes tous Amina Al Filali» a été mis en ligne sur Facebook. «Au delà de l’aspect législatif, c’est une affaire de mœurs, de perception de la femme-objet qui perdure, du manque d’éducation à proprement parler et d’éducation sexuelle notamment», estime le quotidien francophone L’Economiste.

 

Quelque 300 personnes ont organisé jeudi un sit-in, à l’appel de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, devant le tribunal de Larache où le jugement entérinant le mariage de l’adolescente avait été prononcé. Un autre sit-in est prévu samedi devant le siège du parlement à Rabat.

L’émotion dans le pays a forcé les politiques à s’exprimer sur la législation de protection des femmes. Fait rare: le gouvernement a largement consacré sa réunion hebdomadaire à l’examen de ce drame. «Cette fille a été violée deux fois, la dernière quand elle a été mariée», a déclaré le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khelfi. «Il faut étudier d’une manière approfondie cette situation avec la possibilité d’aggraver les peines dans le cadre d’une réforme de l’article du code pénal. Nous ne pouvons pas ignorer ce drame», a-t-il ajouté.

«Un débat pour réformer cette loi»

La seule femme ministre du gouvernement islamiste, Bassima Hakkaoui, responsable du portefeuille de la solidarité, de la femme et de famille a reconnu un «vrai problème» et préconisé un «débat pour réformer cette loi», sur la chaîne de télévision publique 2M. «C’est un cri de la société», a lancé une ex ministre, Nouzha Skalli, qui occupait le même poste dans le gouvernement précédent. Les deux femmes s’exprimaient sur la chaîne publique qui, fait rare, y consacrait jeudi la quasi totalité de son journal de la mi-journée. «La loi considère la mineure violée comme une criminelle bien qu’elle soit victime de la violence», a dit Nouzha Skalli, regrettant «l’absence de protection en faveur des mineurs». «Il faut réformer le code pénal afin de l’adapter à la nouvelle constitution qui interdit la violence contre les femmes et assure l’égalité des sexes», a-t-elle ajouté. Dans la loi marocaine, le viol est considéré comme un délit, et est punit au maximum de 5 ans de prison. le violeur a la possibilité de choisir entre l’emprisonnement ou le mariage avec sa victime.

Dans de nombreuses familles où le poids de la tradition et de la religion est très fort, la perte de la virginité hors du mariage est considéré un déshonneur pour la famille. Souvent, des arrangements sont trouvés, avec la contribution de la justice, pour que les filles violées épousent leur agresseur. Le Maroc n’est pas le seul pays du Maghreb dans cette situation. En Tunisie et en Algérie également, si la victime épouse son violeur, celui-ci échappe aux poursuites.

Source: http://www.lefigaro.fr/

5 commentaires »

  1. Si le flamby avarié* passe nous aurons les mêmes lois en France !
    CAR CE SONT LES LOIS DE LA CHARIA
    Les momos réclament à cors et à cris le retour à la civilisation de momo !

    *avarié ? rose ,rouge de honte et verdâtre comme sa copine Martine A/B
    Avec le droit de vote à ces tarés , c’est ce qui nous attend .
    Ils disent eux mêmes . qu’ils se servent de nos lois laxistes pour appliquer les leurs !
    à bas l’ UMPS collabo !
    Marine :il va y avoir du boulot.

    Commentaire par lagadafe — 17/03/2012 @ 17:28 | Réponse

  2. Pauvre gamine, regardez la photo, emprisonnée dans ce foulard débile, emprisonnée dans cette fausse religion, punie par le viol, punie par sa propre famille, double peine. Quelle horreur !

    Même au Moyen Age on n’aurait jamais osé punir la victime. Je croyais que le Maroc était un pays moderne, je découvre une famille imbécile qui achève l’horreur subie par cette jeune fille.

    La réalité est que le Maroc est moderne quand il s’agit de construire des usines automobiles et d’accueillir les touristes, et moyenâgeux quand la virginité d’une gamine est atteinte. J’ai bien peur que le Roi, malgré sa modernité affichée, ne fasse aucun effort pour sortir son pays des plus ignobles traditions de l’islam.

    Pour moi, la seule punition que mérite le violeur est une castration pure et simple. Ça prend quelques minutes, ça ne ramènera pas cette pauvre enfant à la vie, mais au moins ce monstre ne commettra plus jamais ce crime et cela donnera à réfléchir à tous ceux qui méprisent les femmes au nom de la secte islam. Rappelez vous cette Norvégienne violée à 14 ans par quatre musulmans qui s’est suicidée il y a quelques mois. Et pourtant elle avait le soutien de sa famille, elle. Hélas ça n’a pas suffit.

    Commentaire par Alain — 17/03/2012 @ 17:38 | Réponse

  3. […] Maroc: obligée d’épouser son violeur, elle met fin à ses jours… […]

    Ping par Maroc: obligée d’épouser son violeur, elle met fin à ses jours… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation — 18/03/2012 @ 00:47 | Réponse

  4. En Islam : on viole ta fille => tu as le droit du sang. C’est-à-dire que tu as le droit de te faire justice, toi ou ta fille. Tu as le droit de pardonner, ce qui n’empêche des poursuites plus poussées.

    Ici il s’agit d’un joli royaume où les mecs doivent se pencher devant un autre mec qui revendique une ascendance sainte pour justifier ces excès traditionnalistes. Et machistes.

    Quand les gens se soucieront de leur prochain plus que d’eux-mêmes, et cesseront de mettre en danger les plus fargiles au nom de leur plaisir égotiste, alors, appelle cela de l’islam, du judéo-christianisme ou de l’adamisme, mais à ce moment les gens seront entrés dans une réelle communauté.

    Pour l’instant chacun veut tirer profit du clivage (il est multiple) mais en réalité s’investit au-delà de ses moyen. Pour rien, tu verras

    Commentaire par ESCAFFRE — 18/03/2012 @ 12:50 | Réponse

  5. Si on tuait les femmes muzz à leur naissance, les mâles n’auraient plus que le caniveau pour expulser leurs tétards.
    *********************************************************************************************************************
    Très poétique… 🙂
    FDF

    Commentaire par Dominique — 18/03/2012 @ 18:22 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :