Francaisdefrance's Blog

07/02/2012

Liberté d’expression et police de la pensée. Pourquoi les maires ne veulent pas parrainer le FN…

Photo d’illustration, je vous dis…

.

Les langues commencent à se délier, dans le milieu des élus, les maires notamment. Les parrainages pour les présidentielles sont une certaine forme de chantage… Honteux !

Ne nous parlez plus de démocratie, en France. De République bananière, plutôt.

La preuve.

FDF

.

«Je ne parrainerai plus jamais le FN !»

.

La maire Divers Droite d’une petite commune témoigne sur RMC des pressions que subissent les élus qui accordent leur parrainage au FN pour la présidentielle. 10 ans après avoir donné sa signature à Jean-Marie Le Pen en 2002, cette élue n’a accepté de témoigner que sous couvert de l’anonymat.

Marine Le Pen affirme depuis plusieurs jours qu’elle doit encore obtenir 150 parrainages avant la date butoir du 23 mars pour la présidentielle d’avril. Or certains élus qui avaient accordé leur paraphe au candidat Front National en 2002 ou en 2007 disent qu’ils ne recommenceront pas. C’est le cas de cette maire Divers Droite jointe par RMC. Elle ne souhaite pas donner son nom, ni celui de son village.

«Je n’ai pu rester en poste qu’après avoir promis de ne plus parrainer le FN»

« J’ai peur de perdre des subventions » explique-t-elle. Si elle ne se reconnaît pas dans les valeurs du FN, c’est par « souci de démocratie » qu’elle a donné en 2002 sa signature à Jean-Marie Le Pen. A regret. « La presse locale a publié la liste des élus qui avaient parrainé le candidat FN, et ça a été le début des ennuis » explique-t-elle. « Mon conseil municipal a immédiatement souhaité ma démission. Je n’ai pu rester en poste qu’après avoir promis de ne plus parrainer le Front National »

«Cela m’a servi de leçon»

Malgré cela, « 4 élus du conseil ont tout de même démissionné » dit-elle. Les habitants de son village l’ont pourtant réélue maire aux élections municipales suivantes, avec 65% des voix. Mais elle reste très marquée par cette expérience. « Cela m’a servi de leçon et je me suis promis de ne plus parrainer personne. Ça fait mal au cœur ». Et elle assure ne pas être seule dans ce cas : « Beaucoup de maires ne parrainent plus ».

Source: http://www.rmc.fr/

Présidentielles: le « foutage de gueule » continue…

C’est vrai, ça; peu y ont pensé. L’UMP a un QG de campagne. Jusque là, rien d’anormal. Mais pour quel candidat? Sarkö Ier n’a pas annoncé sa candidature…
FDF

.

UMP :    LE SEUL PARTI  QUI A UN QG DE CAMPAGNE  ET  UN « SOUTIEN DE POIDS »
(au propre comme au figuré) :  A. MERKEL

MAIS  IL Y A   UN SOUCI      :     IL N’Y A PAS DE CANDIDAT à LA PRESIDENTIELLE

SCOOP :  le candidat  UMP   ne pourra pas être SARKOZY,  vous savez pourquoi????     

Car ce QG se trouve  RUE DE LA CONVENTION    et ce n ‘est pas assez CHIC / BLING BLING
C’est trop populaire le XVème

JC JC…

Le futur QG de campagne de Nicolas Sarkozy, qui n’a pas encore annoncé sa candidature à la présidentielle, se trouvera au 18 rue de la Convention, dans le 15ème arrondissement de Paris, a-t-on appris auprès d’un responsable UMP, confirmant une information de BFMTV.

Interrogé, le service de presse du parti majoritaire n’a pas souhaité corroborer cette information, affirmant être « toujours dans l’attente d’une annonce de candidature » de son champion.

Sur son site internet, la chaîne dévoile des images d’un bâtiment années 60 en travaux, assurant que le chantier « est sous étroite surveillance« .

« Depuis le 1er février, du sous-sol au 1er étage de cet immeuble des années 60, trois niveaux de bureaux sont en travaux et 592 m2 sont à réaménager selon l’annonce de l’agence immobilière », assure la chaîne.

Source: http://actu.orange.fr/

Pas droit à un écart de langage, Claude Guéant… Les « anti-racistes » sont à l’affût partout. Même à L’Assemblée Nationale.

On n’en n’a pas bientôt fini, avec le nazisme, ces sombres heures de l’Histoire qui continue à être prétexte à toutes sortes de spéculations. C’est marrant, c’est très souvent le PS qui s’en sert.

Mais ces gens-là connaissent ils le triste « bilan » de Staline, à ses grandes heures? Le régime stalinien aurait fait, à lui tout seul, 20 millions de victimes. Sans compter les meurtres ethniques commis par les autres régimes communistes passés et présents. Mais ça, on n’en parle pas… C’est interdit. Et pourtant, c’est de l’Histoire, aussi.

Il a une « sacré santé », Guéant…

FDF

Dessin (humoristique) d’illustration.

.

Guéant: un député évoque le nazime, tollé à l’Assemblée

La séance à l’Assemblée nationale a été levée cet après-midi, après que Serge Letchimy, député apparenté PS de Martinique, a évoqué les « camps de concentration » et le « régime nazi » en dénonçant les récents propos de Claude Guéant sur les civilisations.

« Vous, M. Guéant, vous privilégiez l’ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration », a accusé le député, provoquant le départ en masse de l’hémicycle des députés UMP et des membres du gouvernement.

Le président de l’Assemblée UMP, Bernard Accoyer, a vainement appelé au calme, puis demandé au ministre des relations au Parlement, Patrick Ollier, resté seul au banc du gouvernement, « si cette intervention appelait une réponse du gouvernement ». En l’absence de réponse et alors que l’effervesence ne diminuait pas dans l’hémicycle, il a levé la séance.

« Aucune excuse publique »

Dans les couloirs de l’Assemblée, le président des députés UMP, Christian Jacob, a réclamé des « excuses » après ces « propos prémédités » de Serge Letchimy. Le député a, quant a lui, rétorqué qu’il ne ferait « aucune excuse publique » et que c’était à au ministre de l’Intérieur de « s’excuser » pour ses propos.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur a assuré dans une lettre au Conseil français du culte musulman (CFCM) que ses propos controversés sur les civilisations ne visaient pas les musulmans français.

« Mon propos de bon sens et d’évidence ne visait aucune culture en particulier, ni nos concitoyens de confession musulmane qui respectent et adhèrent pleinement aux valeurs de la République, et dont la République respecte et protège les croyances », précise le courrier de Claude Guéant adressé à Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Tags et injures islamophobes: pas de chance, ce n’est pas l’extrême Droite !!!

Et non; ce sont des gauchiottes. Ceux-là même qui fondent des associations anti-racistes et sont, salivants, aux premiers rangs des tribunaux quant un pauvre gars passe devant le juge pour avoir « incité à la haine raciale » (en fait, il avait voulu dénoncer certaines pratiques peu enviables qui sont devenues le quotidien de « jeunes issus de l’immigration »).

Mais là, des gauchiottes, des vrais, avec des queues de cheval (dans les cheveux) coupables de tags et injures islamophobes ! J’ai du mal de retenir ma joie… J’en connais une, la maire de Lille, qui doit se ronger les ongles. Méluche aussi, le NPA aussi… Enfin; tout ce qu’il y a de cosaque, en fait, sur le sol de NOTRE République.

FDF

.

Plus de 50 militants d’extrême-gauche interpellés !

Des affrontements ont opposé, dans la nuit de vendredi à samedi, des policiers, un tagueur et des militants d’extrême-gauche qui assistaient à un concert au centre culturel libertaire, dans le quartier de Wazemmes, à Lille.


Cinquante-trois individus, dont une majorité de militants d’extrême-gauche, étaient toujours en garde à vue, hier en fin de journée à Lille, après des incidents qui les ont opposés aux forces de l’ordre dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4 h.
Au départ, deux témoins auraient surpris un homme en train de tagger des voitures. Des tags de nature injurieuse et islamophobe ont également été découverts sur la façade de snacks situés rue des Postes. Ne parvenant pas à raisonner le tagueur, les deux témoins auraient alerté la police. Une équipe de police-secours arrivée sur place aurait tenté d’interpeller le tagueur, qui se serait alors jeté sur l’un des fonctionnaires. Selon la police, cinq personnes du centre culturel libertaire (CCL) situé à proximité et où se déroulait un concert, seraient alors intervenues pour prêter main forte au graffeur et entraîner le policier jusque dans leur local. Celui-ci aurait reçu des coups.

Lorsque ses collègues sont arrivés en renfort pour le dégager, l’incident aurait viré à la bataille rangée. Au gaz lacrymogène lancé sur les individus du CCL, ceux-ci auraient répondu par des jets de cannettes et autres projectiles. La quasi-totalité des participants au concert aurait été interpellée.
Hier soir, des proches du CCL affirmaient qu’il y avait eu, à leurs yeux, un amalgame injuste entre les tagueurs et leur présence à quelques dizaines de mètres de là : « Ces faits donnèrent l’occasion aux forces de l’ordre arrivées en grands renforts de pénétrer dans l’enceinte du CCL, de re courir au gaz lacrymogène, de prendre moult photos des lieux, de saisir des textes de nature politique, de retourner tables et chaises et, finalement, d’arrêter l’ensemble des personnes présentes, sans distinction aucune ». La plupart des interpellés devaient être libérés hier dans la soirée.

Source: http://www.nordeclair.fr

Le débat sur la burka est loin d’être plié aux Pays-Bas…

C’est parce qu’ils le veulent bien. Il est vrai qu’en France, nous sommes plutôt mal placés pour causer…

FDF

.

Pays-Bas : la police réticente à faire respecter la loi contre la burka

La police néerlandaise ne cache pas ses réticences à imposer des amendes de 380 euros aux femmes portant la burka ou un voile intégral. Pourtant une nouvelle loi, adoptée le 27 janvier 2012, le stipule.

En débat depuis 2005, l’interdiction de la burka est désormais en vigueur aux Pays-Bas. Après la Belgique et la France, c’est le troisième pays d’Europe à proscrire ce voile intégral, porté par les femmes afghanes. En principe, toute personne portant dans la rue ou les lieux publics un vêtement qui recouvre la totalité de son visage est passible d’une amende de 380 euros. L’infraction concerne aussi ceux qui se promènent avec leur casque de moto ou en cagoule, comme le font souvent les supporters de football.

Mais le débat sur la burka est loin d’être plié aux Pays-Bas. Pieter-Jaap Aalbersberg, le chef de la police d’Amsterdam, une ville traditionnellement de gauche et réputée pour son esprit tolérant, a provoqué un tollé en affirmant qu’il faudrait laisser les agents de police décider d’imposer l’amende ou pas. A son avis, un simple « avertissement » aux femmes ayant le visage voilé ferait bien l’affaire.

Geert Wilders, le populiste de droite qui s’est battu pour faire adopter la loi, est furieux. Il veut coûte que coûte faire respecter l’interdiction de la burka, alors que d’autres responsables de la police n’ont pas caché qu’ils la trouvaient disproportionnée. « C’est une arme trop lourde pour un problème très marginal », a par ailleurs commenté le quotidien de gauche De Volkskrant, dans le déluge de critiques provoqué par l’interdiction de la burka.

L’interdiction de la burka, un enjeu politique non négociable pour la droite

Beaucoup trouvent ridicule une loi taillée sur mesure pour quelque 150 femmes portant le voile intégral ou la burka. Des élus musulmans comme Tofik Dibi, du parti écologiste Groenlinks, pensent que la mesure sera contre-performante. Elle risque de contraindre les femmes à rester cloîtrées chez elles et d’en inciter d’autres à prendre le voile intégral, en signe de protestation.

Mais les populistes de droite, qui militent contre « l’islamisation de la société néerlandaise », n’ont pas l’intention de céder. L’interdiction de la burka fait partie des compromis acceptés après les législatives de juin 2010 par les libéraux et les chrétiens démocrates, actuellement au pouvoir, en échange du soutien du Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders, devenu la troisième formation politique du pays. Sans lui, les libéraux et les chrétiens démocrates n’auraient pas de majorité au Parlement.

Du coup, le ministre de la Jutice Ivo Opstelten, libéral, est déterminé à ne plus voir de burka dans les rues néerlandaises. En Belgique, un poster de campagne du parti d’extrême droite Vlaams Belang (« Intérêt flamand ») fait aussi couler beaucoup d’encre : il montre la fille du chef du parti, Philip Dewinter, porter un niqab et un haut de bikini avec ce slogan : « La liberté ou l’islam ? ». Une question qui reste lancinante chez le voisin néerlandais.

Source: http://www.rfi.fr/

Hollande et le ps prennent les Francais pour des truffes

Filed under: Les imposteurs,Les profiteurs de l'UE — francaisdefrance @ 18:02

Courte video empruntée au Gaulois http://www.legaulois.info/2012/02/hollande-et-le-ps-prennent-les-francais.html
TROP DRÔLE! Dans la série Hollande n’aime pas les riches.

Hollande et le ps prennent les Francais pour des truffes

On fait mumuzz sur ce blog…

La théorie de l’évolution… (image pillée chez Bivouac-ID).

.

Il y en a qui ne peuvent s’empêcher de déverser leur haine sur ce blog. Je ne les « passe » pas tous, je n’ai pas trop le temps. Mais, de temps en temps, j’aime bien en traîner un (deux, ici) en ridicule. Ca nous montre aussi de quel coté sont les vrais racistes… Et si il fallait encore prouver à certains dhimmis qui se voilent la face devant le véritable but de ces envahisseurs, des commentaires comme ça, j’en ai des brouettes pleines.

FDF

**************************************************************************************************************************************************************************************

New comment waiting approval on Francaisdefrance’s Blog  
  musulman commented on Un peu d’Histoire…

coucou facho sans couille , prepare ton tapis d priere et le voile pour tes fille ! plus tu insulte l islam plus tes frere se convertissent et plus on devien fort hihihihi

apprend le coran ten aura bien besoin bizou futur mouslim

More information about musulman

IP: 199.48.147.37, tor-exit-router37-readme.formlessnetworking.net
Email: republiqueislamiquedefrance@hotmail.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/199.48.147.37

******************************************************************************************************************************************************************************************

New comment waiting approval on Francaisdefrance’s Blog  
  enculer de blanc bec facho commented on Info ou intox? Une première peine de prison en France pour le port du voile intégral dans un lieu public…

vous avez perdu la guerre en semaine (???) contre les allemands bande de salope de visage pale raciste , suceur d ours et de poney

l islam vaincra quoi que vous fassiez mdrrrrr ah ah ah ah h

More information about enculer de blanc bec facho

IP: 74.120.15.150, raskin.torservers.net
Email: mohamed@tagrandmerelapute.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/74.120.15.150

**************************************************************************************************************************************************************************

Sacré « musulmerde musulman, et sacré enculer de blanc bec facho« , va. Faites nous encore rire, svp…

Dans ces deux cas de figure, admirez la prose, au passage.

Lettre à Laurent Ruquier…

C’est un coup de gueule de Jean-MI.

Oh combien tu as raison, l’ami…

FDF

.

Lettre à ruquier 05.02.2012

La vérité pas bonne à dire? Certains ne se génaient pas; et ils avaient bien raison…

On peut ressortir cette phrase de Coluche. S’il l’avait dite aujourd’hui, il aurait toute la « bien-pensance » sur le dos. La vérité n’est plus acceptée par les nouveaux inquisiteurs comme SOS Racisme, le MRAP, la LICRA, etc…

Ces officines défendent une seule sorte de racisme. Mais pas le racisme anti-blanc. J’aimerais qu’ils nous disent pourquoi…

FDF

.

Encore du COLUCHE décidément, il ne mourra jamais !

« Si je dis :                  

l’Algérie aux algériens tout le monde dit bravo !!!
la Tunisie aux tunisiens tout le monde dit bravo !!!
la Turquie aux turcs tout le monde dit bravo !!!
l’Afrique aux africains tout le monde dit bravo !!!
la Palestine aux palestiniens tout le monde dit bravo !!!

Mais quand je dis la France aux Français
on me traite de raciste!…. »

Coluche

Merci à C.H…

Deux internautes mettent en doute la paternité de ce texte ici attribué à Coluche et me demande de supprimer ce texte. Ce que je ne ferai pas car, que cette citation soit de Coluche ou pas, on s’en moque vu que ce qui est exprimé n’est que pure vérité et que ça ressemble bien à du Coluche. Et puis pourquoi faudrait-il prendre en compte la déclaration du premier venu? Un internaute pourra peut-être nous trouver une source sûre.

Un peu d’Histoire…

Notre ami Jean-Jacques nous donne un petit cours d’Histoire. Toujours bon à savoir, tout ça… La France a toujours été convoitée par les muzz. Et  ça continue. Ce sont les méthodes d’invasion qui ont changé (je n’ai pas dit « évolué). Ils ont bientôt tout essayé.

Merci JJ.

FDF

.

Les invasions au Moyen âge

Les Sarrasins

Au Moyen âge, on désignait sous le nom de Sarrasins les peuples musulmans des bords de la Méditerranée, composés principalement d’Arabes et de Berbères, et à l’orgine pendant près de trois siècles d’incursions, qui, avec celles des Vikings et des Magyars, constituent ce qu’on appelle ordinairement invasions du Moyen âgeLorsque les Arabes eurent conquis l’Espagne sur les Wisigoths (711), ils passèrent les Pyrénées et envahirent la Septimanie ( Languedoc), qui appartenait aux vaincus. Moussa s’empara de Narbonne, de Carcassonne; mais il n’osa pas pénétrer plus avant dans la Grande terre. En 718, les Arabes envahirent le Languedoc, prirent Nîmes, et emmenèrent en Espagne un nombre immense de captifs. Le Midi de la France eût été conquis en entier par les musulmans, sans la résistance qui leur fut opposée. Les Francs possédaient seulement le nord et l’est des Gaules; l’Aquitaine était libre; la Septimanie et la Provence, jadis aux rois goths, étaient abandonnées à elles-mêmes. Mais les Arabes étaient divisés et usaient leurs forces dans leurs luttes intestines. De leur côté, les chrétiens des Asturies et de la Cantabrie commençaient une lutte terrible contre les musulmans (La Reconquista), et, occupant toute leur activité, sauvaient ainsi le midi de la Gaule d’une conquête trop facile. Mais en 721, Alsamah, habile politique, après avoir rétabli l’ordre en Espagne, vint assiéger Narbonne, la prit et en tua les habitants; puis des hordes d’Arabes vinrent, suivies de leurs femmes et de leurs enfants, s’établir dans le Languedoc, avec l’intention d’occuper le pays.

Narbonne devint dès lors la place d’armes des musulmans en France. Son port assurait leurs communications avec la mer, et sa forte position pouvait les rendre maîtres du pays. Alsamah se porta sur Toulouse; mais Eudes, duc d’Aquitaine, sauva sa capitale par une victoire où Alsamah fut tué. En vain les habitants du Languedoc essayèrent de reprendre Narbonne; une guerre à mort s’engagea, et elle durait encore, sans avoir amené de résultat, lorsque Ambissa, successeur d’AIsamah, franchit les Pyrénées en 724. Carcassonne, Nîmes, tombèrent en son pouvoir, et

« le vent de l’islam, dit un auteur arabe, commença dès lors à souffler de tous les côtés contre les chrétiens. »

Toute la Septimanie, l’Albigeois, le Rouergue, le Gévaudan, le Velay, l’Auvergne méridionale, furent dévastés, incendiés, dépeuplés; puis de là les Sarrasins fondirent sur Lyon, qu’ils pillèrent en 732. Mâcon, Châlons, Beaune, Autun, la Franche-Comté, le Dauphiné, furent ravagés à leur tour, sans que Eudes, accablé, ou Charles Martel, en guerre avec la Germanie, opposassent la moindre résistance. Il fallait l’arrivée d’Abdérame (Abd-er-Rahman) au gouvernement de l’Espagne, et son projet de conquérir la Gaule tout entière, pour  que la situation change. 
Bataille de Poitiers.
La Bataille de Poitiers (25 octobre 732).
Tavleau de Charles Steuben (1837).Abdérame avait rassemblé une armée (732); il prit sa route à travers l’Aragon et la Navarre, entra en France par les vallées de Bigorre et de Béarn, brûlant Oloron, Aire, Bazas, Bordeaux, Libourne, Poitiers. Il s’avançait sur Tours, attiré par les richesses de l’abbaye de Saint-Martin, lorsqu’il apprit l’arrivée de Charles Martel, accouru pour s’opposer

«  à cette tempête qui renversait tout, à ce glaive pour qui rien n’était sacré. » 

C’est entre Tours et Poitiers que se livra la bataille que l’historiographie officielle monta en épingle. Les Francs remportèrent la victoire et firent de cette victoire, qui n’avait rien de décisif – la poursuite des incursions sarrasines dans le Midi de la france pendant encore des siècle suffit à le prouver amplement -, un outil de propagande pour la monarchie franque. Quoi qu’il en soit, Abdérame avait été tué, et les Arabes s’étaient sauvés vers le Sud. Charles, satisfait de les avoir empêchés de traverser la Loire, rentra dans ses États, et joignit à son nom cette terrible épithète de Marteau, parce que

« comme li martiaus débrise et froisse le fer et l’acier, et tous les autres métaux, aussi froissoit-il et brisoit-il par la bataille tous ses ennemis et toutes autres nations. »

Mais en fuyant, les Sarrasins dévastèrent la Marche, le Limousin, et revinrent à Narbonne. Abdel-Malek, successeur d’Abdérame, résolut de reprendre l’offensive : 

« Tel qui fut vaincu  hier, disait-il aux Arabes consternés, triomphe aujourd’hui. »

Il attaqua les chrétiens du nord de l’Espagne, puis il rétablit la domination des Arabes dans la Septimanie et la Provence; secondé par quelques comtes goths avides de pouvoir, il prit Arles, Avignon; et, s’il n’eût éprouvé une défaite dans la Cantabrie, les Sarrasins seraient redevenus aussi redoutables qu’avant leur désastre de 732. Cependant ils prirent Valence, Vienne, Lyon, et attaquèrent la Bourgogne et le Piémont. Enfin, en 735, Charles Martel, allié avec Luitprand, roi des Lombards, envoya une armée contre eux. Childebrand son frère, qui la commandait, battit les Arabes, les chassa devant lui, et prit Avignon. Luitprand et Charles Martel s’avancèrent chacun à la tête, d’une armée. Charles marcha contre Narbonne, battit les Arabes sur les bords de la Berre; mais ne pouvant prendre Narbonne, il résolut de détruire les fortifications de toutes les villes de la Septimanie, afin de ne laisser aux Sarrasins d’autre place que Narbonne. Ce fut alors qu’on brûla les arènes de Nîmes.En 739, Charles Martel revint encore en Languedoc, fit occuper Marseille, et les Sarrasins de Narbonne n’osèrent plus s’avancer au delà du Rhône. De plus, les guerres civiles qui eurent lieu à cette époque entre les Arabes d’Espagne et d’Afrique, donnèrent aux chrétiens d’Espagne et de la Septimanie de nouvelles forces; et lorsque, en 752, Pepin le Bref vint attaquer Narbonne, une armée assez faible la bloqua et la força de se rendre, en 759

Ainsi la France était provisoirement délivrée de la présence des Sarrasins. Ce ne fut qu’en 792 que le calife de Cordoue, Hescham, résolut de reprendre la Septimanie, et leva une armée pour pénétrer en France. En 793, Charlemagne étant occupé à faire la guerre aux Avars, les Sarrasins passèrent les Pyrénées et se dirigèrent sur Narbonne, impatients de reconquérir un boulevard où ils s’étaient maintenus si longtemps. Guillaume, comte de Toulouse, marcha à leur rencontre; mais les Francs furent vaincus à Villedaigne, entre Narbonne et Carcassonne. Cependant les Arabes ne purent s’emparer de Narbonne. Cette invasion détermina Charlemagne à les attaquer; et, dans ces guerres dont nous ne parlerons pas ici , les provinces entre l’Èbre et les Pyrénées tombèrent au pouvoir des Francs. Charlemagne assura ainsi ses limites au midi. Toutefois les pirates arabes d’Afrique, qui depuis longtemps infestaient la Méditerranée, commencèrent à ravager les côtes de l’empire de Charlemagne. Déjà, entre 728 et 739, ils avaient pillé le monastère de Lérins; mais, à partir de cette époque, leurs invasions en France devinrent plus redoutables. La Corse, la Sardaigne, les îles Baléares, furent dévastées, en 806, 808, 809, 813. Charlemagne fit établir des forts au lieux de débarquement, et des flottes pour repousser les ennemis. Tant qu’il vécut, ces moyens et la terreur de son nom suffirent pour préserver les côtes de ses États.

Après sa mort les Sarrasins recommencèrent leurs courses. En 820, la Sardaigne fut ravagée; vers 838, Marseille fut livrée au pillage. La mort de Louis le Débonnaire, et les guerres qui eurent lieu entre ses enfants, laissèrent aux Sarrasins le champ libre; aussi les em bouchures du Rhône, puis Marseille en 848, furent-elles dévastées; une armée partit d’Espagne s’avança en France, et ne se retira que comblée de présents par Charles le Chauve. En 869, les pirates sarrasins firent une nouvelle invasion dans la Camargue. En 889, ils s’établirent sur les côtes de Provence, à Fraxi.et, dans le golfe de Saint-Tropez, et de ce point, leurs ravages s’étendirent dans toute la vallée du Rhône, et jusqu’aux frontières de l’Allemagne.

En 906, les Sarrasins sortirent de ce repaire, et ravagèrent le Dauphiné et la vallée de Suse. En 908, des pirates africains saccagèrent les environs d’Aigues-Mortes. En 920, les Arabes d’Espagne passèrent les Pyrénées, et poussèrent jusqu’aux portes de Toulouse. Pendant ce temps, les environs de Fraxinet se trouvaient entièrement dévastés; Marseille, Aix, Sisteron, Gap, Embrun, furent successivement pillées; la Savoie, le Piémont et la Suisse n’étaient pas, malgré les Alpes, à l’abri des attaques des Sarrasins.

En 940, Fréjus et Toulon furent prises : toute la contrée fut dépeuplée. Le mal devint tel, que Hugues, comte de Provence, fit alliance avec l’empereur grec pour prendre Fraxinet. En 942, Hugues et les Grecs s’emparèrent, en effet, de ce port si important; mais Hugues, apprenant que l’Italie, qu’il convoitait, allait passer à son rival Bérenger, fit alliance avec les Arabes et leur rendit Fraxinet pour pouvoir disposer de ses forces contre son adversaire. Depuis lors, la puissance des Sarrasins alla toujours croissant. Il n’entre pas dans notre sujet de parler ici de leurs invasions en Italie; contentons-nous de dire qu’ils vinrent cent jusque sous les murs de Grenoble, dont ils se rendirent maîtres. Une victoire de Conrad, en 952, fit chanceler leur puissance. En 960, on leur enleva le mont Saint-Bernard, et les communications entre l’Italie, l’Allemagne et la France, furent rétablies. En 965, ils furent chassés du diocèse de Grenoble, puis, postérieurement à 972, de Sisteron et de Gap. De toutes parts, les seigneurs féodaux, secondés par le peuple et excités par le clergé, se soulevaient contre les envahisseurs.

Enfin, vint le moment de la délivrance Guillaume, comte de Provence, appela à lui tous les guerriers de la Provence, du bas Dauphiné et du comté de Nice, et résolut de prendre Fraxinet. D’abord les Sarrasins furent vaincus à Tourtour, près de Draguignan; puis, malgré leur résistance, obligés de fuir de Fraxinet. C’est vers 975 que la France fut enfin délivrée de ces terribles incursions. Ceux qui ne furent pas tués, devinrent serfs et se fondirent peu à peu dans la population. Il fallut bien que les Arabes se résignassent à regarder la France comme étant à l’abri de leurs atteintes. Ils s’en consolèrent en disant que

« les Français, étant exclus d’avance du paradis, Dieu avait voulu les dédommager en ce monde par le don de pays riches et fertiles, où le figuier, le châtaignier et le pistachier étalent leurs fruits savoureux. »

Il y eut bien encore depuis cette époque des attaques partielles : en 1019 ,contre Narbonne, en 1047, contre Lérins, etc.; mais ces attaques tiennent moins à l’histoire des invasions sarrasines proprement dites qu’à celle de la piraterie des Barbaresques, qui allait durer jusqu’au début du XIXe siècle. (elle furent, pour la France, l’un des motifs de la prise d’Alger en 1830).

Les Sarrasins dans l’imaginaire populaire en France

Le souvenir des Sarrasins a été longtemps, et est encore présent dans les traditions populaires; il a même absorbé le souvenir des Vikings et des Magyars (Les invasions au Moyen âge), dans toutes les oeuvres de la littérature du Moyen âge. Les invasions normandes et hongroises se perdent généralement dans les traditions relatives aux Sarrasins, et la raison en est facile à trouver. Les Sarrasins conquéraient autant pour répandre leur foi (Islam) que pour piller; il s’agissait d’abord pour eux de soumettre le monde à la loi de Mahomet; pendant trois cents ans, la France fut attaquée par eux; pendant trois siècles, il y eut une suite de guerres acharnées, de ravages et de meurtres; puis, quand la France eut chassé les Sarrasins de son sol, les croisades commencèrent, et pendant deux siècles encore, l’attention se porta sur ces expéditions si populaires. Lorsque la lutte fut terminée avec les Sarrasins, elle se renouvela avec les Turcs, et ces nouveaux ennemis semblèrent devoir les rendre éternelles. Aussi, dans l’esprit des peuples, tout ennemi, tout barbare, tout pillard, fut-il du Nord ou de la Hongrie, était Sarrasin; et toute calamité était nécessairement attribuée aux Sarrasins; les romans de chevalerie (Le Cycle carolingien) sont pleins de ces exagérations, de ces mensonges, et ils ont été si longtemps les seuls livres lus par les grands, et la source unique des récits faits au peuple par les jongleurs, que les erreurs dont ils étaient remplis devaient nécessairement pénétrer dans l’esprit des masses. Charles-Martel, Pepin le Bref, Charlemagne, Roland et tous les héros des chansons de geste, avaient, d’après ces livres, fait la guerre aux Sarrasins; tous les peuples qu’ils avaient battus étaient sarrasins; les Frisons, les Saxons, les Bavarois, les Avars, etc., devinrent des Arabes dans les traditions populaires. 

« Il fut admis en principe que tous les exploits des paladins et des braves de l’âge héroïque de notre histoire avaient eu lieu contre les Sarrasins. Il ne s’agit plus que de multiplier les occasions où ces braves pourraient se signaler. Presque chaque ville du midi de la France fut censée avoir eu son émir et son prince sarrasin, ne fût-ce que pour ménager aux preux de la chrétienté le mérite de les déposséder. On fit même intervenir les Sarrasins dans les combats et les tournois des chrétiens, en un mot, dans tous les lieux de la terre où il y avait quelque laurier à cueillir. Il y a plus afin de relever la gloire des chevaliers chrétiens, qui naturellement finissaient par l’emporter, on rehaussa le caractère de quelques-uns des chevaliers sarrasins; on en fit des modèles de noblesse et de générosité; enfin, on ne reconnut de supérieur à leur courage, que le courage surhumain de Renaud et de Roland (Reynaud, Invasions des Sarrasins). »

 De façon plus générale, au Moyen âge, sarrasin, sarrasinois s’employait pour païen, romain; une tuile sarrasine était une tuile romaine; un monument sarrasinois était un tombeau antique. Castelsarrasin (Castel-Sarrazin) tirerait son nom de fortifications romaines et non arabes. (ED).

C’est Juppé et son pote Tareq Oubrou, qui doivent pleurer… Future mosquée à Bordeaux : le projet dans l’impasse.

Des associations de musulmans en conflit… Ca vous étonne?

FDF

.

Mauvais pour la mairie en 2014 ça, mauvais…

.

MIS A PART LE PS,  PERSONNE,  VISIBLEMENT,  NE VOULAIT DE CETTE MOSQUÉE…….

NB :  les deux associations de musulmans, semblent être en conflit,   comme souvent en pareil cas.  Ils n’arrivent pas à s’entendre  entre eux  alors comment voulez-vous qu’ils s’entendent avec nous?      SAUF Q’ EUX,  ONT LEUR  INÉNARRABLE TAKIA

JC JC…

.

Le diocèse renonce à la vente d’un terrain à une association de musulmans.

Une fois dévoilé dans nos colonnes, le projet de vente d’un terrain appartenant au diocèse, situé à Bordeaux dans le quartier du Grand-Parc, à l’Association culturelle des musulmans de Bordeaux-Nord (ACMBN) n’aura pas fait long feu. Les responsables catholiques ont décidé d’annuler la transaction et l’ont fait savoir par un communiqué de l’archevêché, hier après-midi pour s’en expliquer.

« Lors de notre première rencontre, nous avions négocié avec l’Association des musulmans de Gironde (AMG), présidée par Tareq Oubrou, et une de ses affiliées, l’Association culturelle des musulmans Bordeaux-Nord, chapeautée par Mohammed Bouir. Mais nous ignorions que ces deux associations étaient séparées depuis cet été. Nous ne sommes donc pas en mesure de donner suite à ce projet. » Une bien mauvaise nouvelle pour Mohammed Bouir, qui s’apprêtait à verser un premier acompte pour l’achat de ce terrain, en avril prochain : « Le diocèse a le droit de changer d’avis. Tant pis. Je suis pris de cours, je vais réunir les membres de mon association. »

Contacté hier soir, Jean Rouet, le vicaire, assure avoir rencontré Mohammed Bouir, à plusieurs reprises, en vue de lui vendre ce terrain. « Mais je n’étais pas au courant qu’il avait fait cavalier seul et abandonné l’AMG », insiste-t-il. Le religieux ignorait également que d’autres musulmans appartenant à l’AMG lui reprochaient ses relations avec Mohammed Habri, qui préside une autre association au Grand-Parc, jugée proche du salafisme, et a transformé son appartement en salle de prière de fortune.

C’est du moins la raison officielle invoquée par le diocèse afin de justifier l’abandon de cette vente. Mais il en existe peut-être d’autres moins policées… Car ce projet entre catholiques et musulmans n’avait pas laissé les Bordelais indifférents, et créé pas mal de remous, tant dans le paysage politique que sur les réseaux sociaux via Facebook et Twitter.

Les responsables du diocèse ne souhaitent pas confirmer publiquement « avoir vécu des pressions » de la part de certains membres de la communauté plaidant l’annulation de cette vente à une association musulmane. Mais on entend d’autres sons de cloche dans les couloirs de la direction diocésaine.

« Le Bloc identitaire a été le premier à s’opposer à la vente. D’autres ont suivi », confie un salarié. Cette annulation devrait également satisfaire les troupes du Front national local, qui avaient, sans surprise, engagé une pétition contre ce projet. Tout comme la députée UMP Chantal Bourragué, qui s’était dite choquée, en apprenant que le diocèse vendait son patrimoine aux musulmans : « J’espère néanmoins que le vicaire finira par trouver un acquéreur pour ce terrain en vue d’édifier une église à Ginko. »

Au contraire, la maire-adjointe Anne-Marie Cazalet, regrette que cette salle de prière ne voie pas le jour : « Un jour ou l’autre, il faudra bien un lieu de culte pour les musulmans dans le secteur. Mais si le diocèse est revenu sur sa décision, il a sûrement ses raisons. » Un avis que partagera sûrement Michèle Delaunay, conseillère générale PS du secteur, qui s’était également montrée favorable à un nouveau lieu de prière.

Source: http://www.sudouest.fr/

Info ou intox? Une première peine de prison en France pour le port du voile intégral dans un lieu public…

ATTENTION : cette information n’est donnée que dans des réseaux  arabo/musulmans  et n’est relayée à aucun média  national.
Il convient donc de la prendre avec la  plus grande prudence, le sujet étant très sensible.
Il est possible d’admettre qu’il ne s’agisse que de désinformation volontaire  au sein de la communauté arabo/musulmane.

FDF

.

En prison pour son niqab

Une première peine de prison en France pour le port du voile intégral dans un lieu public…
Hind Ahmas vient d’écoper d’une amende de 32000 euros ainsi que d’une peine de deux ans de prison pour avoir refusé le jugement rendu par le tribunal de police de Paris.
La jeune marocaine de 32 ans avait dans un premier temps été condamnée à une amende de 120 euros pour avoir refusé de dévoiler son visage lorsqu’elle s’est présentée à la Mairie de Meaux en septembre dernier. Suite à cela elle refusa le stage de citoyenneté en disant, je cite « C’est le juge qui a besoin d’un stage de citoyenneté, pas moi », comptant ainsi faire appel devant les tribunaux.
Avant cela, le 11 avril, lors d’un rassemblement devant l’Elysée Hind Ahmas avait été interpellée puis conduite au commissariat où elle avait refusé de montrer son visage aussi.
Bien évidemment, c’est sans compter sur le soutien de Rachid Nekkaz président de l’association ‘’Touche pas à ma constitution’’ ainsi que celui de l’avignonaise Kenza Drider, française d’origine marocaine et candidate à l’élection présidentielle, qui n’a toujours pas obtenu sa première signature de parrainage.

Extrait de femmezoom.com

http://ns365050.ovh.net/~algeried/forums/showthread.php?t=230596

http://www.la-cde.org/katibin/2012/02/01/en-prison-pour-son-niqab/

http://www.bladi.net/forum/301631-france-hind-ahmas-risque-ans-prison/

Merci à JC JC…

Le meurtrier à cheval sur sa victime, l’éventrant avec un long couteau, la lame brisée qui a servi à l’égorger… Qui peut bien faire ça?

Une « chance pour la France », bien sûr !!! Les bienfaits de l’immigration et de la diversité nous sont prouvés tous les jours… Ce qui est beau à lire aussi, c’est la plaidoirie de l’avocat.

FDF

.

« Je n’avais jamais vu un accusé qui, au lieu d’être écrasé par la douleur de la famille, se lève dans son box pour dire au mari que c’est lui le responsable », s’est indigné l’avocat général.« Au fin fond de l’Atlas, pour une maladie psychologique on va voir le taleb, pour des soins religieux », a expliqué Me Khodja. (…)

OUI………   LE MOYEN-AGE  (au 21ème SIECLE)  on va  consulter le « savant »,  autoproclamé savant

Enfin, l’avocat lyonnais a poussé le juridisme jusqu’à vouloir convaincre que son client n’avait pas forcément voulu tuer la commerçante : « Il l’a laissée vivante, et il n’a pas dissimulé sa présence.

JC JC…

.

Un « psychopathe » marocain condamné à 18 ans de prison
Khalid Arji a été condamné hier à 18 années de réclusion criminelle, assorties d’une période de sûreté des deux-tiers, ainsi qu’un suivi sociojudiciaire de cinq ans à sa sortie.
C’est une bombe ambulante, un homme d’une extrême dangerosité » que jugeait la cour d’assises de l’Ain, selon l’avocat général Aurélien Bailly-Salins qui a décrit crûment la lente agonie de Bernadette Chérif originaire de Montceau-les-Mines, le 25 août 2007, dans son snack de la rue Tacon à Oyonnax.

Le meurtrier à cheval sur sa victime, l’éventrant avec un long couteau, la lame brisée qui a servi à l’égorger, le coup de pied lui fracassant le nez, le magistrat n’hésitait pas à taper du pied sur le sol pour marquer chaque station du calvaire vécu par la commerçante.

La véritable raison du meurtre serait à rechercher dans la personnalité d’Arji. Un homme qui n’aurait pas agi lors d’une « bouffée délirante » mais « conscient de ses actes, choisissant son arme, maîtrisant ses coups », soucieux de ne pas être arrêté.

Un « psychopathe, impulsif, indifférent aux autres », dont le comportement ne varie pas après l’horreur des faits, et qui va même jusqu’à saluer le mari de sa victime et embrasser son fils comme si de rien n’était. « Je n’avais jamais vu un accusé qui, au lieu d’être écrasé par la douleur de la famille, se lève dans son box pour dire au mari que c’est lui le responsable », s’est indigné l’avocat général avant de requérir vingt ans de réclusion criminelle.

Pour la dernière plaidoirie d’assises de sa carrière, Me Lachemi Khodja n’avait pas la tâche facile. L’avocat aura plaidé longuement et un peu confusément. D’abord pour relativiser ce meurtre : « Il y en a partout et tout le temps. » Ensuite pour rappeler à la cour qu’il fallait juger l’homme au-delà de l’acte monstrueux. Un garçon arrivé en France à l’âge de 14 ans et dont l’enfance au Maroc était marquée par des troubles du comportement non soignés. « Au fin fond de l’Atlas, pour une maladie psychologique on va voir le taleb, pour des soins religieux », a expliqué Me Khodja. (…)

Enfin, l’avocat lyonnais a poussé le juridisme jusqu’à vouloir convaincre que son client n’avait pas forcément voulu tuer la commerçante : « Il l’a laissée vivante, et il n’a pas dissimulé sa présence, en laissant son ADN partout. Les dernières paroles de Khalid Arji auront été pour les deux enfants de la victime : « Je regrette le mal que j’ai fait. Je suis là encore pour eux. Qu’ils me pardonnent car sinon je ne me pardonnerai pas moi-même. » Vengeur, haussant le ton, il a par contre rappelé le mari de Bernadette Chérif à sa « conscience », insistant une dernière fois sur ce « mobile » qui a plongé le procès dans une ambiance détestable. Au terme d’une heure et demie de délibéré, Khalid Arji a été condamné à dix-huit ans de réclusion. Son suivi sociojudiciaire a été assorti d’une injonction de soins et de quatre ans de prison en cas de non-respect de cette obligation.

Source: http://www.lejsl.com/saone-et-loire/

Marine Le Pen: « Une Ville Rose dans une France bleu marine, voilà ce que je veux » !

Photo: Le Figaro

.

C’est bien sur à Toulouse que Marine a lancé cette interpellation. J’ai pu voir le reportage du meeting.

Que du bonheur, malgré les lignes clairement dirigées contre la présidente du Front National écrites par un journaliste « impartial » ci-dessous…

FDF

.

« La candidate du Front National maîtrise la mise en scène. Arrivée les bras ouverts à la manière de son père, discours en mouvement détachée du pupitre, effet de scène, interpellation fréquente de l’assistance et conclusion entourée d’enfants. Dans son registre, elle a hier à Toulouse devant un petit millier de personnes, défendu sa position de candidate antisystème. Elle s’est pour cela largement appuyée sur la presse dominicale.

La une du Journal du Dimanche : « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! »

La une du Journal du Dimanche du 5 février lui a assuré une entrée en matière toute trouvée. « Si elle n’est pas là… » titrait l’hebdomadaire. « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! », lance Marine Le Pen. Elle enchaîne sur une classe politique qui l’accuse de bluffer au sujet des parrainages et qui essaie de « nous faire passer pour des menteurs ». « Plus jamais vous n’autoriserez un membre de cette clique à vous donner des leçons de démocratie. Ils n’ont pas peur de moi. C’est vous, peuple de France, qu’ils cherchent à faire taire ! ».  Voilà pour la revue de presse. Quelques instants plus tard, après avoir lu un passage de la Constitution, elle la déchire et la jette au sol pour symboliser l’attitude de « l’establishment » qui ne respecte pas ses principes. Devant un fond de scène représentant Toulouse, elle ponctue d’un : « Une Ville Rose dans une France bleue Marine, voilà ce que je veux ».

Par quelle perversion du cœur et de l’esprit devrions-nous oublier que les Français sont chez eux en France ? Nous avons le droit que la France reste la France

Dans le premier temps de son discours, Marine Le Pen mouille droite et gauche sur le plan économique, les tenant pour responsables de la dérèglementation du système bancaire, de la privatisation de grandes entreprises et en somme d’avoir « remis les clés de  la France aux financiers ». La candidate du Front National n’accepte pas non plus la « soumission à des puissances étrangères » comme le Qatar. « Ils font des courbettes aux Emirs, se soumettent à un pays qui finance des djihadistes en Syrie et en Lybie et il faudrait le laisser investir dans nos banlieues ? » Face à ses adversaires pieds et poings liés, elle s’affirme comme une candidate « libre ». « Je terrorise le système par ma franchise », juge-t-elle.

Discours sur l’ordre et la sécurité, au pupitre cette fois

La « soumission aux maîtres de la finance » laisse place par la suite à un discours plus programmatique sur les marqueurs traditionnels de la sécurité et de l’ordre. La candidate ne quitte plus alors le pupitre. « Rien n’a changé en matière de lutte contre le désordre. Je veux rétablir l’ordre républicain partout sur le territoire et en finir avec le laxisme. » Faisant de la sécurité et de la justice ses priorités, la candidate a alors évoqué sa volonté d’instaurer l’injonction civile interdisant « aux voyous de revenir sur les lieux de leurs forfaits » et de démanteler les bandes. Mais elle a aussi fustigé au plan économique un trop grand nombre de règles qui « tuent la volonté d’entreprendre » et « la flexibilité du travail qui est un piège ». Evoquant la situation des jeunes, elle propose « un chèque premier logement » pour ceux voulant accéder à la propriété pour la première fois.

Marine Le Pen a bouclé son meeting toulousain sur les valeurs et le patriotisme en s’érigeant en libératrice. Pointant « l’abandon de la laïcité », elle a estimé que « nous devons être fiers de notre histoire, de notre culture ». Avant de demander : « Par quelle perversion du cœur et de l’esprit devrions-nous oublier que les Français sont chez eux en France ? Nous avons le droit que la France reste la France ».  »

Source: http://carredinfo.fr/