Francaisdefrance's Blog

23/01/2012

Bientôt, « tout y sera musulman »…

Il me tarde de voir se pointer des « Eros-Center » musulmans, ou bien des sex shop musulmans. Pas vous?

L’association citée ci-dessous parle de « respect des divergences« . De la part des musulmans, c’est anti-nomique, non?

FDF

.

البحرين  Ouverture d’un “Sex Shop” halal

.

APRÈS LES SYNDICATS DE MUSULMANS,  LES PARTIS POLITIQUES MUSULMANS ,  LES CENTRES CULTURELS ET CULTUELS MUSULMANS, les TENUES VESTIMENTAIRES MUSULMANES, LES TRIBUNAUX ISLAMIQUES etc etc etc ….  VOICI MAINTENANT LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS MUSULMANS

LE COMMUNAUTARISME S’ACCENTUE,  ON LAISSE FAIRE   ET BIENTÔT NOUS AURONS, sur notre territoire,  DEUX  MODÈLES DE SOCIÉTÉS PARALLÈLES,  jusqu’à ce qu’ils obtiennent  la majorité   et la suite vous la connaissez……..

RAPPELEZ-VOUS BIEN LES PRINCIPES DE LA TAQIYA
CAR VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N’ÉTIEZ PAS AVERTIS

JC JC…

.

Les produits halal sont de plus en plus présents sur les étals. Affaires et polémiques ont jeté le trouble. La certification « viande halal » garantit-elle vraiment le respect du rite musulman ? Les consommateurs n’ont aujourd’hui, hélas, aucune certitude. Une jeune association toulousaine, Nature Halal, prend les devants. Avec l’UFCM (Union Française des Consommateurs Musulmans), elle organise le 21 janvier prochain, à partir de 18 heures, une conférence ouverte à tous à la mosquée du Mirail Basso-Cambo. Comme l’explique le président de l’association, le but n’est pas de dénoncer des établissements, mais de sensibiliser les consommateurs musulmans face à certaines dérives : intérêts financiers, absence de garanties et de contrôle… « C’est un problème qui vient aussi de nous, qui ne faisons rien pour défendre nos droits de consommateurs. Aujourd’hui, un musulman averti et responsable a les moyens de s’informer. Mais ce que nous visons, c’est une sensibilisation collective », confie le président.
Peut-on être sûr de ce que l’on achète ? Difficilement, puisque le halal n’est pas un label au sens juridique. Anormal, pour le président de Nature Halal.
« Accompagner le consommateur, mais aussi l’industriel »
« Les consommateurs n’ont pas beaucoup de garanties. Parfois, le boucher lui-même ne peut s’assurer du caractère halal de ses produits, par manque de moyens techniques et financiers. C’est la confiance qui prime. Or, des industriels accompagnés pourront de cette façon mieux satisfaire leur clientèle. L’instauration d’un label  » halal  » est nécessaire pour que les musulmans ne soient pas trompés ».
Informer, sensibiliser mais surtout enjoindre à l’union : tels sont les objectifs de l’association, qui souhaite aussi gonfler son poids local. Le président de cette dernière, qui ne prétend pas parler au nom de tous, assure son respect des divergences.

Source: http://www.ladepeche.fr/

3 commentaires »

  1. (…)“respect des divergences“. De la part des musulmans, c’est anti-nomique, non?

    On devrait inventer un terme… le plus proche pendant serait « anti-conceptuel » … faut proposer à l’académie F. … ah, zut, non, ils sont déjà tous boboïsés… Bon… bein alors … merde =op

    Commentaire par BVK — 23/01/2012 @ 14:54 | Réponse

  2. N’empêche, je m’interroge, c’est quoi un god « hallal » … ? un god d’abord testé par un musulman pratiquant qui a autorité pour certifier ? Un god égorgé en lui tournant le gland vers la mècque ? … non mais sérieux, c’est puissant comme concept quand même…

    Commentaire par BVK — 23/01/2012 @ 14:56 | Réponse

  3. Si vous achetez, dans un supermarché quelconque, de simples Corn Flakes, produit phare de l’enseigne Kellogg’s, vous pourrez remarquer un tout petit logo vert, dans un petit coin du paquet. L’inscription est si discrète qu’elle est difficilement visible.Mais il demeure impossible de se tromper sur son origine : il s’agit d’une certification «halal». Cela a de quoi étonner : en effet, le terme « halal » désigne des éléments, quels qu’ils soient, qui peuvent être, selon leur nature, consommés, manipulés ou discutés par les musulmans. Etonnant, car il n’existe aucune interdiction ou contrainte coranique concernant les autres aliments : fruits, légumes ou céréales peuvent tout à fait être consommés tels quels.

    Kellogg’s m’ a répondu que, si « la plupart des produits à base de végétaux et de pain » sont consommables pour un Musulman, la marque a néanmoins « fait le choix d’informer les consommateurs, via l’emballage des produits, sur la compatibilité de ses produits avec une alimentation halal ». Kellogg’s avoue donc que cette certification revêt un caractère commercial : les Musulmans peuvent acheter ses produits sans se poser de question.Le service poursuit : « La certification halal, comme toute certification, a un coût qui sert à couvrir les frais généraux et le temps passé pour garantir la certification. » C’est très clair : la certification a un coût. Kellogg’s participe donc au financement du culte islamique.Mais comme la marque est une entreprise à but lucratif, il y a tout lieu de penser que ce prix est répercuté sur l’ensemble des consommateurs.Ainsi, comme pour d’autres produits en France, c’est bien l’ensemble des consommateurs qui finance un culte bien particulier.Le courriel de Kellogg’s termine ainsi : « La certification halal des produits Kellogg’s est réalisée une fois par an par la Halal Food Authority (HFA) basée à Londres ».
    Je tiens le texte intégral de la réponse que Kellogg’s m’a faite à disposition.
    JB

    Commentaire par Jean Billet — 23/12/2016 @ 15:06 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :