Francaisdefrance's Blog

18/12/2011

Les menaces d’Erdogan…

Et que va répondre notre cher président? Il va lui falloir être très prudent. Dans quatre mois, on vote…

FDF

.

CET INDIVIDU SE PERMET DE NOUS MENACER DE « CONSEQUENCES IRREPARABLES »  et de FAIRE DU CHANTAGE. CERTAINS VEULENT LES FAIRE ENTRER DANS L’UNION EUROPÉENNE !!!!!!!!!   ET ON LEUR DONNE 130 MILLIONS / AN  –  et il voudrait quoi encore le turc ??

NOUS NE VOULONS PAS DE TURQUIE  DANS L’EUROPE MORIBONDE




Génocide arménien: Erdogan menace Paris de conséquences «irréparables»

Ca n’a pas été toujours la guéguerre…
.

 La possible adoption d’un projet de loi sanctionnant la négation du génocide arménien et considéré comme «hostile» par la Turquie…

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a menacé la France de conséquences «graves, irréparables» qu’aurait l’adoption d’un projet de loi réprimant la négation du génocide arménien, appelant le président français à barrer la route à ce texte, a rapporté vendredi l’agence Anatolie.
«Je souhaite exprimer clairement que si ces démarches arrivent à terme, les conséquences sur les relations politiques, économiques, culturelles et dans tous les domaines avec la France, seront graves», a souligné Erdogan dans une lettre envoyée à Nicolas Sarkozy.
Erdogan, dont le pays a toujours refusé de reconnaître le génocide arménien (1915-1917), évoque aussi l’impact «irréparable» sur les relations franco-turques qu’aurait le vote de ce texte par le Parlement français, exhortant Nicolas Sarkozy à faire obstacle au projet.
Projet de loi «hostile» à la Turquie
«J’espère sincèrement que vous tiendrez votre promesse de faire échouer des initiatives de ce genre et empêcherez ainsi des démarches qui auront des conséquences irréparables» sur les relations bilatérales, a dit le Premier ministre turc. Il a en outre appelé la France à faire preuve de «bon sens» et à empêcher que les rapports bilatéraux deviennent «l’otage des revendications de tierces parties», faisant référence à l’Arménie.
«Ce projet de loi vise directement la république de Turquie, la nation turque et la communauté turque de France, et nous le considérons comme hostile», a ajouté Erdogan.
Le projet doit être examiné le 22 décembre par l’Assemblée nationale française. L’ambassade de Turquie à Paris a déjà averti qu’un vote favorable jeudi prochain entraînerait le rappel pour consultations de l’ambassadeur en France, Tahsin Burcuoglu, et le gel de toute coopération avec Paris.


La Turquie reconnaît que jusqu’à 500.000 Arméniens ont péri dans l’Anatolie ottomane au cours de la Première guerre mondiale, mais, selon elle, ils n’ont pas été victimes d’une campagne d’extermination mais du chaos des dernières années de l’Empire ottoman. Pour les Arméniens, il s’agit d’un génocide, qui a fait plus d’un million et demi de morts.

Source: http://www.20minutes.fr/

Si tous les « collabos » de France voulaient se donner la main…

Ca devient grave. Il y a des mots à ne pas prononcer. Il est vrai que la phrase lâchée par J-Y. M était source à se procurer des ennuis. Mais bon.

De toute évidence, en France, il est des mots, des phrases, des termes qu’il est INTERDIT d’utiliser. On tombe vite sous le coup de « lois » vite applicables à n’importe quel cas de figure. Il ne faut pas tomber dans la provocation, bien sûr.

Mais la soi-disante liberté d’expression ne nous empêche pas de dénoncer des vérités. Le problème est que cette chasse aux mots ne se pratique que dans un sens.

Si vous vous faites traiter de sale blanc, de sale Français, de face de craie, que des « jeunes issus de l’immigration » vous crachent dessus, vous tabassent, massacrent et brulent votre voiture, violent votre femme ou vos filles, c’est que vous l’avez cherché… On leur donnera une « seconde chance » (aux racailles); mais pas à vous.

Être patriote est devenu un délit… Grave.

Pauvre France…

FDF

.

Chuuttt,  un certain régime d’eau minérale gazeuse  est de retour…

Il ne faut pas combattre l’islamisation de notre pays,   son halal, sa sharia  et tout le reste  il ne faut  surtout pas écrire ceci
« Vous vous comportez en parfait collabo des islamistes, comme la police de Vichy s’est comportée en parfait collabo des nazis. »

Il  convient de rappeler que le départ de cette « affaire »    sont les repas halal dans les cantines de Strasbourg  ou le Maire PS   avit dit  cette  phrase mémorable :  « JE NE SERS PAS DE POISSION  LE VENDREDI  PAR RESPECT POUR LA LAÏCITE,  ET  JE  SERS DES REPAS HALAL PAR RESPECT POUR LA DIVERSITé »  ( c’est  un sénateur maire PS……….)
« Prétextant vouloir résister contre « l’envahisseur »,  (le mot est prononcé) J-Y. M. estime que « le procureur-adjoint ne s’est pas comporté en procureur, il n’a pas considéré que c’était un blasphème mais une insulte raciale, ce qui n’est pas le cas ! »

JC JC

Courant 2010, à Strasbourg. Le maire de la commune propose de fournir de la viande halal à l’ensemble des cantines scolaires. …

Cette décision provoque un tollé dans certains milieux avec de graves répercussions : la maison du maire est taguée, des cimetières musulmans profanés… Sur l’Internet aussi, les passions se déchaînent : un internaute poste une vidéo où on le voit fabriquer un avion avec une page du Coran, le lancer contre deux cartons symbolisant les tours du World Trade Center, incendier ensuite le Coran et uriner sur ses cendres.

Le procureur-adjoint de Strasbourg lance des poursuites contre le « vidéaste » pour provocation à la haine raciale. Des poursuites qui, si elles ont finalement donné lieu à relaxe, engendrent surtout une grosse polémique. C’est à ce moment que J-Y. M., ancien militaire douaisien de 63 ans, entre en scène. Le 19 octobre, il envoie un courrier au procureur-adjoint dans ces termes : « Vous vous comportez en parfait collabo des islamistes, comme la police de Vichy s’est comportée en parfait collabo des nazis. »

Deux cents lettres

J-Y. M. est jugé par le tribunal correctionnel de Douai pour outrage à magistrat. Des poursuites qu’il rejette : « Je ne voulais pas outrager le procureur. J’assume ce que je dis, comme je l’ai dit à Sarkozy, Juppé… J’aurais préféré que le procureur me réponde. » « En dix ans, j’ai dû envoyer deux cents lettres et c’est la première fois qu’on porte plainte contre moi », ajoute le prévenu.

Prétextant vouloir résister contre « l’envahisseur », J-Y. M. estime que « le procureur-adjoint ne s’est pas comporté en procureur, il n’a pas considéré que c’était un blasphème mais une insulte raciale, ce qui n’est pas le cas ! » C’est la raison pour laquelle le vidéaste avait été relaxé.

Des considérations qui n’entament pas la conviction du vice-procureur douaisien Rémi Schwartz : « Le procureur a le droit de faire mal son travail sans pour autant se faire traiter de collabo ! » « Ce n’est pas une raison pour prononcer des réquisitions (deux mois de prison avec sursis et 3 000 E d’amende) démesurées, plaide Me Prudhomme, avocat de la défense. Si vous le condamnez, vous allez le pousser à la clandestinité dans son combat pour la laïcité ! » C’est le risque que prend le tribunal : J-Y. M. est condamné à 2 000 E d’amende, dont mille avec sursis.


Source: http://www.lavoixdunord.fr/

Arabie saoudite: six hommes condamnés à une double amputation !

Application de la loi islamique… Photo d’illustration.

.

Rappel: nous sommes en 2011, de l’ère Occidentale. Là-bas, en Arabie saoudite, on ne sait même plus à quelle époque ils vivent. Des méthodes plus que barbares  sont leur quotidien tandis qu’ils brassent un fric inimaginable en construisant des buildings et autres monuments qui font pâlir les USA. C’est ça, la charia ?

 Déroutant, incompréhensible…

FDF

.

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite
.
Amnesty International a appelé le roi Abdallah d’Arabie saoudite à épargner à six hommes, reconnus coupables de banditisme, une double amputation, de la main droite et du pied gauche. La Cour suprême doit encore se prononcer sur cette sentence. Si le roi l’approuve, elle pourrait être mise à exécution dans les prochains jours, selon un communiqué de l’organisation de défense des droits de l’Homme. 
Barzan ben Raheel al-Shammari, 29 ans, Amer ben Eid al-Jarbaa, 26 ans, Mohamed ben Ali al-Shammari, 25 ans, Mohamed ben Dhiyab Maddhi, 27 ans, Abdallah ben Dhiyab Maddhi, 30 ans et Bandar ben Abbas al-Asadi, 22 ans,  arrêtés en octobre 2010 à Ryad, sont accusés d’être des «bandits de grand chemin». Selon le communiqué d’Amnesty, tous auraient été battus et forcés à des aveux. L’un des accusés aurait été battu pendant huit jours et averti que ses trois frères seraient arrêtés s’il n’avouait pas. «Il semble avoir signé un aveu dont il ne connaissait pas la teneur», a ajouté Amnesty International.
Amnesty : «L’amputation croisée est une punition cruelle qui équivaut à la torture»
Les six hommes ont été condamnés en mars 2011 à «l’amputation croisée» et une cour d’appel a maintenu le verdict en octobre. «L’amputation croisée est une punition cruelle qui équivaut à la torture», a estimé Philip Luther, directeur par intérim pour le Moyen Orient et l’Afrique à Amnesty International. «Nous exhortons le roi à user de son autorité et commuer d’urgence ces peines, afin d’éviter à ces hommes une terrible punition».
L’Arabie saoudite, qui applique strictement la charia (loi islamique), condamne les voleurs à l’amputation de la main droite. L’amputation croisée est appliquée dans les cas de banditisme de grand chemin, selon Amnesty International.
Le viol, le meurtre, l’apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite où au moins 73 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année selon un décompte de l’AFP.
Source: http://www.seneweb.com/

14 tués, 10 000 blessés parmi les forces de l’ordre en France durant l’année 2011 !

Et ça, on n’en entend pas beaucoup parler…

FDF

.

Photo d’illustration

.

C’est le triste bilan cumulé de la Gendarmerie et de la Police : 14 tués, 10 000 blessés dans l’exercice de leurs fonctions au cours de l’année 2011.

L’insécurité touche donc aussi massivement les forces de l’ordre dans un pays qui, sous l’effet de la propagande politiquement correcte, n’a d’yeux que pour les bavures policières et de faiblesse que pour les racailles qui incendient la banlieue entre deux trafics…

Source: http://www.observatoire-parlement.org/

Lettre ouverte au tunisien maire de Paris…

Vous voulez lutter contre la préférence non-nationale où se vautrent pas mal de nos élus? C’est très simple; voyez plus bas…

FDF

.

Jacques CELERIER
81, rue de Passy
75016 Paris
Paris, le 3 décembre 2011
Lettre ouverte timbre 20 grammes Ecopli octobre 2011Monsieur le Maire de Paris
M. Bertrand DELANOË

Hôtel de Ville
29, rue de Rivoli
75004 Paris


Monsieur le Maire,

La véritable addiction affective que vous témoignez à l’égard de l’Islam en général et du monde musulman en particulier ne doit pas impliquer nécessairement une participation active et coopérante de vos administrés à cette dernière.

Cette disposition qui vous est toute personnelle ne doit pas vous conduire à une forme de prosélytisme dévotieux, ayant pour tremplin et plateforme certains moyens municipaux de la ville de Paris réservés à tous et non exclusivement à certains.

Ainsi, les Parisiens ont-ils été surpris, voire choqués, de l’apparition de souhaits chaleureux de « Bon Ramadan à nos amis musulmans », figurant sur les panneaux d’affichage de notre capitale. De mémoire de catholique, juif ou protestant on n’a jamais vu pareille déférence, aussi restrictive que ciblée.

Cette décision en soi, n’aurait rien de choquant si elle n’était pas, seule et unique, à être adressée spécifiquement au monde musulman. Toutes autres religions historiques de notre pays ayant été écartées de cette faveur ont tout lieu de se sentir marginalisées et discriminées d’une société dont elles sont cependant les fondements mêmes …

L’esprit républicain et démocratique devant être nécessairement lié à votre fonction ne trouve aucune place dans une telle attitude.

Plus grave encore, il y a chez vous cette façon d’honorer la mémoire de certains qui, ayant fait le déshonneur de la France pendant la guerre d’Algérie, trouvent cependant leur nom accroché par vos soins à celui d’une rue de Paris.

Ainsi en est-il de Maurice AUDIN, enseignant communiste, qui pendant la guerre d’Algérie a été le commanditaire de plusieurs attentats dans les rues d’Alger, lesquels attentats ont fait plusieurs dizaines d’innocentes victimes, notamment des enfants, parmi la population civile.

Enfin, le 30 juin dernier, dans un moment d’irrépressible exaltation, prenant de vitesse les Tunisiens eux-mêmes, vous avez fait baptiser une place du nom de Mohamed Bouzizi, suicidé par le feu et déclencheur de la révolution tunisienne. Un peu plus de retenue et de réflexion eût voulu que l’on attendit que les siens rendent d’abord les honneurs qu’il mérite à leur héros national…

Un léger malaise m’incite à penser que vous êtes plus porté à honorer des étrangers que les Français eux-mêmes.

Pire encore est cet exemple récent où vous avez tenu avec beaucoup d’empressement à commémorer des évènements d’octobre 1961 (pendant la guerre d’Algérie) où des « massacres » d’Algériens furent, de façon plus ou moins trouble, imputés globalement à la police parisienne.

La réalité établie par des historiens fait surtout état d’une immense majorité d’assassinats liés aux rivalités de pouvoir entre le FLN et le MNA. Par contre, officiellement, il n’est jamais précisé que pas moins de 52 simples agents de la circulation avaient été lâchement abattus en service avant ces évènements, ce qui explique sans excuser, les excès répressifs commis par certains policiers …

Etre trop préoccupé, dans une repentance infinie, à souffler sur les braises des poubelles de notre histoire, ne peut être que profondément négatif, flétrissant et avilissant pour l’avenir de notre pays. Il ne faut pas confondre repentance avec prosternation ! A l’inverse, de mémoire d’occidental, on n’a jamais vu les moindres repentances ou excuses formulées par le monde musulman ici intéressé…

Voyez-vous, Monsieur le Maire, j’attends toujours de votre part, comme de celle de tant d’autres « responsables » politiques, religieux ou moralistes d’estrade patentés, que l’on commémore le massacre des sept moines de Tibérine, comme celui des milliers d’innocentes victimes civiles atrocement torturées à mort à la fin des hostilités en Algérie.

Des commémorations oui, cette fois-ci, qui apporteraient un honneur et une dignité à une certaine France qui en a le plus grand et le plus urgent besoin.

Monsieur le Maire, je vous salue avec l’amertume, les doutes, et le ressentiment que vous devinez facilement.

Jacques CELERIER

cliquer pour ouvrir la version au format pdf en une page63 Ko – 1 page

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon d'avertir

Appliquer la méthode d’Avertissement Ozélu ! Option I.

L’adresse postale publique de l’élu se trouve directement sur la lettre.
Pour simplifier, voici le document en quatre pages :


(Obtenu avec pdfjoin.com)

Collectif - Quelques Flocons Inoffensifs Travaillant de Concert Peuvent Provoquer Une Avalanche de Destructions

Un précédent courrier du même auteur sur le même sujet n’a pas eu l’effet escompté, par manque de diffusion, d’une part, mais surtout par manque d’envois d’exemplaires concrets au destinataire.
Vous pouvez contribuer à ce que, cette fois, la lettre au maire de Paris ait plus d’effet.
Non seulement vous pouvez en poster un exemplaire concret au maire, comme proposé ci-dessus, mais vous pouvez en plus contribuer à ce que d’autres internautes envoient à leur tour, comme vous, un exemplaire de cette lettre ouverte. Et qu’ils fassent suivre !
Comment ?
Tout simplement en diffusant la lettre à votre carnet d’adresses, au format PDF, qui contient le lien vers le présent mode d’emploi pour sa diffusion postale et PDF.
Amorcez le déluge qui va engloutir DelaNoë : postez puis faites suivre…

Christianophobie: il faut arrêter de se taire !

Elle existe, partout; mais il est de « bon ton » d’éviter d’en parler… L’islamophobie, en revanche, est un crime contre l’humanité !

FDF

.

Massimo Introvigne : « Si elle continue à se taire sur la persécution des chrétiens, l’Europe risque un naufrage moral »

Le service français de l’agence Zenit de Rome, vient de mettre en ligne la traduction par Anne Kurian d’un entretien accordé à l’association Aiuto alla Chiesa che Soffre (la branche italienne de l’organisation inernationale Aide à l’Église en Détresse, désormais Fondation pontificale) et publié le 14 décembre sur le site italien Vatican Insider, de Massimo Introvigne. Le professeur Massimo Introvigne, fondateur en 1998 du CESNUR (Centro Studi sulle Nuove Religioni, centre d’études sur les nouvelles religions), est le représentant de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour ce qui traite des crimes contre les chrétiens. Il était présent à la conférence qui vient de se tenir à Moscou sur la christianophobie, conférence cofinancée par Aide à l’Église en Détresse.

Professeur Introvigne, ces derniers jours nous avons entendu parler de liberté religieuse et de crimes contre les chrétiens dans deux importantes rencontres internationales à Moscou et Istanbul. D’autres évènements ont été organisés à l’occasion de la réunion annuelle des 56 ministres des affaires étrangères de l’OSCE en Lituanie. Quelle est l’importance de l’information en matière de crimes contre les chrétiens?
Les évènements cités – parmi lesquels des dialogues avec des représentants de la société civile des pays concernés par le “printemps arabe” – nous ont permis de déterminer dans l’information un des problèmes centraux dans la lutte contre la persécution et la persécution des chrétiens. Partout on écoute volontiers les histoires des victimes et on leur exprime de la sympathie, souvent avec une émotion sincère. Les victimes sont par définition sympathiques. Mais il y a beaucoup plus de réticence à identifier clairement les persécuteurs, en les appelant par leur nom et leur prénom. Il s’agit souvent de partenaires économiques ou de pays puissants du point de vue politique ou militaire, qu’on ne souhaite pas mécontenter. Et l’on recourt à des euphémismes et des métaphores qui souvent laissent l’impression que les chrétiens se persécutent tout seuls.
Durant votre intervention à la rencontre moscovite, vous avez dit que si elle continue à se taire l’Europe risque  un “naufrage moral et spirituel, plus nocif encore que la crise économique”. Comment peut-on l’éviter?
J’ai pris prétexte de l’exposition sur la peinture italienne du 19e en Corse à l’Hermitage de Saint-Petersbourg, faisant remarquer un des thèmes qui s’est transmis de la peinture italienne à la peinture russe au 19e siècle: le naufrage. Si elle continue à se taire sur la persécution des chrétiens, par peur d’offenser les persécuteurs – même s’ils nous fournissent le pétrole ou achètent nos bons du trésor -, l’Europe risque en effet un naufrage moral. De nombreuses initiatives peuvent être prises sur le plan diplomatique, mais la première doit être de ne pas se taire et de fournir des informations fiables.
Lors des deux journées russes, a émergé la nécessité d’un centre de contrôle et de centralisation des données sur les discriminations contre les chrétiens auquel collaboreront activement les institutions ecclésiastiques…
Pour la centralisation des données sur les crimes de haine, également contre les chrétiens, l’OSCE a déjà un mécanisme, qui fonctionne bien lorsque les Etats participants envoient régulièrement les données. Malheureusement, tous ne le font pas. Il y a également des initiatives non gouvernementales qui offrent des chiffres mis à jour en permanence et très fiables et qu’il faut valoriser. De ce point de vue, il faut souligner la contribution importante de l’AED, en particulier avec ses rapports périodiques sur la liberté religieuse dans le monde.

Le patriarche Kirill a souhaité aussi l’institution d’un dispositif complet et efficace pour la protection des communautés chrétiennes et des chrétiens, par la création d’un organisme consultatif auprès des Nations Unies. Quelles seront les fonctions de cet organisme?

J’ai pu discuter de l’éventuel organisme consultatif avec les représentants du patriarcat de Moscou. Je dois préciser que l’idée rencontre quelques résistances de la part de l’ONU, qui préfèrerait déléguer la compétence à l’UNESCO. Selon le primat de l’Eglise russe, ce devrait être un organe de coordination et de vigilance capable de porter non seulement la voix des chrétiens, mais aussi celle de toutes les victimes de discriminations et persécutions religieuses. Clairement – et le problème est bien présent au patriarcat – il est nécessaire d’éviter tout relativisme. Cela ne doit pas être un “ONU des religions”, mais un organisme focalisé sur les discriminations et les persécutions religieuses, pour les prévenir et les combattre, au plan juridique et diplomatique.
Cette année vous avez été nommé représentant de l’OSCE pour la lutte contre l’intolérance et la discrimination auxquelles sont confrontés des chrétiens. Votre présence et celle des deux représentants contre l’antisémitisme, le rabbin Andrew Baker, et l’islamophobie, le sénateur Adil Akhmetov, montrent l’attention du président Aubalis au thème de la liberté religieuse. Quel est le bilan de 2011?
Selon Mgr Dominique Mamberti, secrétaire du Vatican pour les relations avec les Etats, cette année l’OSCE a obtenu «d’excellents résultats» dans la lutte contre les persécutions des chrétiens. Bien que l’attention mondiale se soit limitée aux duels entre Hillary Clinton et le ministre des affaires étrangères russe Sergei Lavrov sur les irrégularités des élections en Russie, au cours des rencontres de l’OSCE à Vilnius, les références intéressantes à la liberté religieuse n’ont pas manqué. A cette occasion le secrétaire d’Etat américain a demandé aux gouvernements élus à la suite du “printemps arabe” de respecter les minorités religieuses. J’ai moi-même relevé de nombreuses fois qu’en Afrique du nord les chrétiens ne se contentent pas de la simple tolérance. Il est urgent, suite aux révoltes, de protéger aussi les lieux de culte, spécialement ceux des minorités. Cela peut sembler un objectif de seconde importance, mais ça ne l’est pas. Et de nombreux pays de l’OSCE soutiennent l’idée d’une convention internationale pour la protection des édifices de culte et des cimetières. Parce que qui détruit les églises veut tuer l’âme des communautés chrétiennes, et qui cherche à tuer l’âme n’aura pas non plus de respect pour le corps et la vie des chrétiens.
A Moscou le métropolite Hilarion, représentant de l’Eglise orthodoxe russe auprès des institutions européennes, a cité le refus de l’Europe de son identité chrétienne parmi les causes de la persécution des chrétiens. Il a aussi critiqué l’“esprit de correction” de certaines politiques européennes plus centrées sur l’inadmissibilité de l’antisémitisme et de l’islamophobie, que sur les  discriminations contre les chrétiens. Etes-vous d’accord?
Bien que personne ne veuille mettre sur le même plan les massacres en Egypte ou au Pakistan et les épisodes européens où les églises chrétiennes sont ridiculisées ou marginalisées, en Europe nous avons des cas toujours plus fréquents d’intolérance et de discrimination contre les chrétiens. Le patriarche Kirill comme le métropolite Hilarion ont particulièrement insisté sur ce point. Le métropolite a rappelé la tentative d’exclure le crucifix des salles de classe dans les écoles italiennes. Il ne me semble pas prudent d’opposer la lutte contre l’antisémitisme et contre l’intolérance et les discriminations contre les musulmans à celle pour les droits des chrétiens. Et l’OSCE, à travers les trois représentants que nous sommes, cherche à montrer de manière visible que ces trois luttes sont d’égale importance aussi d’un point de vue politique et diplomatique.
Quelles sont les formes de discrimination dans le monde occidental ?
Comme l’a rappelé durant la rencontre moscovite Mgr Erwin Josef Ender, le pape a fait sienne l’expression «christianophobie» inventée par le juriste juif des Etats-Unis Joseph Weiler, justement à propos de l’Occident. Benoît XVI a souvent relevé comment «déplaçant notre regard de l’Orient vers l’Occident» nous nous trouvons face à d’autres types de menaces contre le plein exercice de la liberté religieuse. Ce sont là des pays où l’on donne une grande importance au pluralisme et à la tolérance, mais dans lesquels la religion subit une marginalisation croissante et où elle est considérée comme facteur extérieur à la société moderne. Comme pour les limitations aux objections de conscience en matière d’avortement, on en arrive à exiger que les chrétiens agissent en contradiction avec leurs convictions religieuses et morales. La «christianophobie» est aussi manifestée par les menaces à la liberté d’éducation et par l’aversion administrative envers les écoles chrétiennes. Par exemple dans les pays européens où est imposée la participation à des cours d’éducation sexuelle ou civile qui transmettent des conceptions de la personne et de la vie soi-disant neutres, mais qui en réalité reflètent une anthropologie contraire à la foi et à la raison droite.
L’intolérance est un fait culturel et la discrimination une donnée juridique. Mais ce sont les deux premiers stades d’un chemin inscrit sur un plan incliné et qui, s’il n’est pas arrêté à temps, conduit fatalement à la troisième étape de la violence et de la persécution.
Source: http://www.christianophobie.fr/

Fraudes aux allocations: mais comment croyez-vous que font les autres ?

Ca se passe en Grèce; mais ne vous leurrez pas; c’est pareil en France…

FDF

.

Pour toucher des allocations, il s’invente 19 enfants !

(photo d’illustration)


54 ans, divorcé, ancien policier, il ne travaille pas depuis 2001. Pour toucher des allocations familiales, il fabriquait de faux actes de naissance et autres documents demandés pour obtenir ces prestations. Cela durait depuis 15 ans, indique le média suisse Le Matin.

L’homme s’est inventé 19 enfants, alors qu’en réalité, il n’en avait aucun ! Grâce à son stratagème, il a perçu, depuis 1996, 150.000 euros ! Et encore, le montant des sommes détournées pourrait largement dépasser ce nombre, toujours selon le site suisse.

Les documents étaient si bien imités que l’administration ne s’en est pas rendu compte. C’est seulement lorsqu’on a su qu’il avait la famille la plus nombreuse du pays que le doute est né…

Mercredi, il allait toucher une somme de 8.000 euros à Athènes, dans une agence pour l’emploi, lorsqu’il a été arrêté. Le lendemain, il a été présenté au parquet.

Le sabre, la nouvelle arme des gangs…

Stock de machettes au Rwanda 1984…

.

Pour « fignoler » le billet précédent… A lire jusqu’au bout; on se croirait au beau milieu d’une banlieue de France…

Testé et approuvé dans toutes les « démocraties » d’Afrique…

FDF

.

ILS LE FAÇONNENT EUX-MÊMES ET L’ARBORENT À LA MOINDRE OCCASION


Il s’agit d’une arme blanche qui s’est fortement incrustée dans les mœurs de la jeunesse algéroise. Emeutes, affrontements entre jeunes issus de quartiers populaires, bagarres générales… Le sabre est arboré à la moindre occasion. Mais il sert surtout à marquer les territoires des bandes rivales de l’Algérois, et à trancher dans les milieux de trafic de drogue. Le monopole. Des jeunes âgés entre 17 et 21 ans le façonnent eux-mêmes et le proposent à 1 000 DA. Sa prolifération est d’autant plus inquiétante que la division centre de la police judiciaire de la wilaya d’Alger a dû mobiliser, le jour, sur le terrain, une brigade de lutte contre la violence urbaine, en civil, et la nuit, une brigade d’intervention rapide et de répression du banditisme. Témoignages accablants, arrestations spectaculaires et périlleuses, terreur quasi quotidienne… Voici ce que cache Alger !
Début septembre 2011. Les éléments de la brigade criminelle de la division centre de la police judiciaire d’Alger font leur patrouille nocturne routinière. Ils sont de passage dans une ruelle du quartier Mohamed-Belouizdad (ex-Belcourt). Un bruit étrange émane de la cage d’escalier d’un immeuble. Ils s’arrêtent un peu plus loin et s’y glissent discrètement. Le surnommé Cheese, l’un des délinquants les plus dangereux de Belcourt, ajuste des plaquettes de fer pour façonner deux sabres, à l’aide d’une limeuse électrique. Le premier étant achevé, il ne lui reste plus qu’à tailler le second pour qu’il soit bien tranchant. Les policiers le chopent en flagrant délit. Cheese, le chef d’une bande de cinq personnes, s’apprêtait à les vendre, 1 000 DA chacun, à deux commerçants de Laâqiba, un des bazars informels les plus fréquentés de la capitale. Il fait depuis quelque temps de la fabrication de sabres son commerce et les façonnent à l’intérieur de la cage d’escalier de l’immeuble où il habite. Aucun voisin de l’entourage n’a eu jusque-là l’audace d’interrompre son œuvre prohibée ou du moins le dénoncer. Pourtant, le bruit qu’il propage est assourdissant. Mais c’est que Cheese, un jeune très menaçant, âgé d’à peine 21 ans, fait peur et surtout porte souvent sur lui un sabre. Il n’hésite d’ailleurs pas à en faire usage. Il a plusieurs démonstrations à son palmarès, la dernière remonte à peine à quelques jours avant son arrestation. Lui et sa bande ont affronté la bande dite Loufa, composée de trois jeunes délinquants de la cité Mahieddine (Chaâba). L’affrontement a eu lieu en plein Belcourt, sabres et barres de fer à la main. Un fourgon de police qui était de passage ce jour-là a tenté vainement d’intervenir. Mais c’était périlleux de le faire sans renfort. Les deux bandes rivales qui se disputaient le territoire de Necira-Nounou et Harcha, pour la vente de drogue, se sont subitement retournées contre la police. Ils ont carrément saccagé le fourgon. Histoire de faire passer le message : «Pas d’ingérence dans nos affaires.» La police était, depuis, à leurs trousses et l’arrestation de Cheese a permis de les faire tous tomber. Plusieurs sabres et une petite quantité de drogue ont été récupérés. Ils ont été neutralisés un par un lorsqu’ils s’aventuraient à dépasser de quelques mètres les limites de leur quartier, étant donné qu’il est difficile de les arrêter devant chez eux, explique le chef de la division centre de la police judiciaire de la wilaya Alger, Tarek Keskas. «Dès que nos éléments procèdent à une arrestation, dans ce genre de quartier, c’est tout le monde qui se met contre eux. Des jeunes s’attaquent à eux en lançant des pierres, d’autres, parfois des femmes, larguent de leurs balcons des bouteilles en verre et autres objets. C’est pour cela que chaque opération que nous menons est étudiée et préparée à l’avance, parfois à la faveur d’un renseignement, alors que dans d’autres moments ça nécessite toute une stratégie, car ils sont très dangereux», ajoute le commissaire principal Tarek Keskas. L’exemple le plus significatif est peut-être celui de l’arrestation du surnommé Jambaz, un jeune délinquant hyper dangereux, âgé de 18 ans, et qui a à son actif 23 agressions à l’arme blanche. Il est issu du quartier Marché T’nach, rue Fayçal M’barek, à Belcourt, et manier le sabre est pour lui un jeu d’enfant. Il n’appartient à aucune bande et préfère agir en solo. Vers la fin du mois de Ramadan de l’année en cours, les éléments de la brigade de lutte contre la criminalité et la violence urbaine passent à l’action. Après plusieurs jours de préparation, les policiers en civil l’arrêtent à l’entrée de l’immeuble de son domicile à l’heure du f’tour (moment de rompre le jeûne). Subitement, une armada de jeunes gens du quartier sort de partout. Sabres et barres de fer à la main, ils se lancent à l’assaut des policiers. Un des éléments de ladite brigade soulève le jeune recherché et commence à courir vers le véhicule de police. Jambaz ne se laisse pas faire et le mord à l’épaule. Le policier en question reçoit un coup de barre de fer au-dessus de l’œil par un des jeunes voisins de Jambaz, mais il ne le lâche pas pour autant. Il réussit ainsi à le transporter jusqu’au véhicule avant de quitter illico les lieux. Ils ont failli y laisser leur vie. Il s’agit, en effet, d’une brigade créée il y a une année et qui a été mise à la disposition de la division centre de la police judiciaire d’Alger. Ils sont environ 60 éléments qui sillonnent à pied et en civil, le jour, les grands boulevards des quatre circonscriptions administratives de Sidi M’hamed, Hussein Dey, Bir Mourad Rais et Bab- El-Oued. Sur les 455 personnes arrêtées et déférées devant la justice par la division centre de la police judiciaire d’Alger, depuis le début de l’année en cours, 206 l’ont été par les éléments de cette nouvelle brigade. La plupart arrêtées pour port ou agression à l’arme blanche. D’ailleurs, plus de 500 armes blanches prohibées ont été récupérées à la faveur de ces opérations. «Ils sont déployés, en civil, sur le terrain pour veiller sur la sécurité des individus, parer aux agressions, contrôler les personnes suspectes de porter des armes blanches… c’est aussi et surtout une manière de faire dans la prévention, car celui qui porte aujourd’hui un couteau demain il portera un sabre ; celui qui vend aujourd’hui du cannabis, demain il touchera à l’héroïne… et comme les armes blanches et la drogue vont souvent ensemble, il faut agir à la base. Ce sont d’ailleurs les directives du DGSN lui-même, lequel a instruit de combattre la criminalité à la racine et de renforcer la lutte contre le port d’armes blanches, notamment les sabres qui constituent depuis environ deux ans un phénomène de plus en plus inquiétant», dira Tarek Keskas.
Climat-de-France délivré de Saïd El-Wahch Saïd El-Wahch
(la bête), comme on le surnomme, est le chef d’une bande de cinq personnes du quartier Climat-de- France. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt et a à son actif plusieurs affaires, entre autres, atteintes aux personnes, aux forces de l’ordre, ainsi que destruction de biens publics… Lui et le surnommé Tyson, chef d’une autre bande de Climat-de-France sont constamment en guerre avec la bande de Mansour Echitane (le diable), du quartier Beau- Fraisier. Ils se livrent batailles à coups de sabres au niveau de la place Triolet. Un monopole de vente de la drogue, très prisé par les uns et les autres. Mansour Echitane et ses 16 acolytes n’écoulaient pas rapidement leur marchandise à Beau- Fraisier. La place Triolet est beaucoup plus porteuse et ils ont ainsi tenté de s’emparer à maintes reprises des lieux par la force. C’est le sabre qui a finalement tranché après plusieurs batailles rangées en janvier et mars derniers. Parfois, pour déjouer la vigilance policière, des émeutes sont provoquées à cet endroit précis, pour faire passer la drogue, livrer une commande ou la détailler sur les jeunes dealers de la région. Les pneus brûlés et les routes coupées à la circulation n’expriment pas toujours le ras-le-bol d’une population exigeant le relogement et l’amélioration des conditions de vie, mais obéissent aussi à des calculs macabres pour le passage de la drogue ou autres objets prohibés. De la manipulation. Pour Saïd El-Wahch et ses compagnons, la police n’a pas eu recours à la même méthode d’arrestation du surnommé Jambaz de Belcourt. Ils sont beaucoup plus dangereux pour les traquer dans leur quartier. Les éléments de la brigade criminelle de la division centre de la police judiciaire d’Alger ont attendu le moment propice, un renseignement communiqué durant le mois de septembre dernier. La bande de Saïd El-Wahch allait se déplacer dans un fourgon à Tizi-Ouzou pour assister à un match de foot opposant le Mouloudia d’Alger à la JS Kabylie. Mais ce n’est pas vraiment leur passion pour le MCA qui est à l’origine de ce déplacement. C’est plutôt leur soif de vengeance, un règlement de compte avec le surnommé Hmed Kamikaz, le chef d’une bande de «Djamaâ Lihoud», rue de la Lyre. Ils allaient l’abattre en terrain neutre, à Tizi Ouzou. Ils seront finalement arrêtés à l’entrée de l’autoroute en possession de deux sabres, un fusil à harpon et des couteaux. Un massacre a été évité, car sous l’effet de psychotropes, ils auraient facilement pu commettre l’irréparable à Tizi Ouzou. Le surnommé Tyson, quant à lui, a été arrêté vers le 20 août, et une semaine après, ce fut le tour de ses trois acolytes, dont les deux frères dits El-Sori, en référence à leur région d’origine, Sour-El-Ghozlane. Il s’agit de deux individus extrêmement dangereux. Les éléments de la brigade criminelle ont trouvé en leur possession quatre sabres, un fusil à harpon avec ses trois flèches, un javelot à trois flèches, plus de 100 g de kif et deux chiens, un rottweiler et un berger allemand. Une semaine avant leur arrestation, ils ont violé le domicile d’un individu, avec les deux chiens et des sabres, pour une histoire de drogue. La bande de Mansour Echitane de Beau- Fraisier a également été démantelée avec son lot de sabres et de poignards à triple dent. Ce sont ces bandes qui descendaient avec des sabres, la nuit, à Bab-El-Oued, pendant le mois de Ramadan passé, faire la loi et s’en prendre à la population.

La bande Vicky, les deux Maliens, le pitbull et l’héroïne
Le quartier de Saint-Eugène n’a peut-être jamais connu de pires moments que ceux du temps de Vicky et sa bande. Elle comptait en effet cinq Algériens, deux Maliens et… un pitbull. Un chien d’une rare sauvagerie. Ils campaient quotidiennement sur les escaliers du marché du quartier où ils semaient la terreur. Hormis les agressions, ils vendaient de la drogue, le cannabis comme l’héroïne. Pour un oui ou pour un non, ils lâchaient leur chien et arboraient leurs sabres. Tout le monde était terrifié, personne n’osait protester ou parler. Ils régnaient sur leur territoire portant des sabres qu’ils ont eux-mêmes façonnés. Pour les arrêter, les éléments de la brigade des stupéfiants de la division centre de la police judiciaire d’Alger ont dû mettre en place tout un stratagème. Ils seront d’abord divisés puis neutralisés un par un, vers la fin du mois d’octobre dernier ; deux sabres et 42 g d’héroïnes seront récupérés. Les éléments de la même brigade ont également arrêté, quelques semaines auparavant, trois individus au boulevard Amirouche, à Alger-Centre, en possession d’un sabre, cinq couteaux, six cocktails Molotov, 94 g de cannabis et 182 comprimés de psychotropes. Lors du récent match de foot qui a opposé le CR Belouizdad à l’USM Alger, quatre personnes à bord d’une Peugeot 206 ont été arrêtées à Ben Aknoun en possession de deux sabres. Durant les récents affrontements qui ont opposé les habitants de Beni Messous aux nouveaux relogés en provenance de Djenan-El-Hassan à Bab-El- Oued, les sabres circulaient comme des baguettes de pain, et des jeunes en ont eu recours pour défier les forces de l’ordre intervenues sur les lieux. «Il est vrai que ça devient de plus en plus inquiétant et nous avons dû mobiliser toutes nos brigades, y compris les BMPJ pour parer à ce phénomène. Aujourd’hui, celui qui n’achète pas son sabre, il le fabrique. Avant, les gens avaient recours à cette arme blanche dans des cas isolés, mais depuis deux ans c’est presque toute la jeunesse qui en fait usage. C’est devenu pour certains un jeu d’enfant et c’est justement là que consiste le danger», regrette Tarek Keskas.
El-Harrach, El-Kawassir et le sabre

Au niveau des différents quartiers de la rive gauche de l’embouchure de l’oued El-Harrach, à savoir La Faïence, P.L.M., La Gare, Sainte-Corinne, Fouquereau, Dussolier, Djenane Mabrouk, La Cressonnière, et la route d’Alger, celui qui ne possède pas un sabre est une personne vulnérable et sans défense. C’est cette arme tant idolâtrée qui décide de tout dans l’ex-Maison Carrée. Les ferronniers les livrent comme un boulanger écoule ses petits pains et font depuis fortune. Dans cette région de l’est d’Alger, il faut dire que certains ont même atteint le génie dans l’art de fabrication et de la décoration des sabres en tous genres. «Les ferronniers récupèrent les lames des véhicules de marque 404 bâchée, pour le façonnage de sabres à poignée de bois et diversement décorés. Ils les proposent entre 2 500 et 3 000 DA. Quant aux vrais sabres japonais importés, ils coûtent, prix d’occasion, entre 10 000 et 15 000 DA. «Le mien, je l’ai acheté à 800 francs, en 1992, à Paris. Je le garde toujours à la maison et la plupart des anciens d’El-Harrach en possèdent un. Car à l’époque, on pouvait faire entrer une épée au pays sans le moindre problème. Très rares sont ceux, aujourd’hui, qui sont prêts à vendre leurs vrais sabres. Pour en acheter un, il faut vraiment tomber sur quelqu’un qui traverse une mauvaise passe financière», raconte un quadragénaire de la rive gauche d’El-Harrach, qui malgré son âge et son statut de père de famille n’arrive toujours pas à se détacher de son sabre ! C’est le milieu dans lequel il évolue qui lui dicte sa démarche. Mais le sabre a peut-être sa propre histoire à El-Harrach. C’est lié au feuilleton de guerre El-Kawassir. Diffusé il y a quelques années sur l’ENTV, ce film qui raconte les conquêtes d’une tribu qui a existé dans un lointain passé a eu une influence particulière sur la jeunesse d’El-Harrach. Les supporters de l’USM El-Harrach sont, depuis, baptisés El-Kawassir et pour «mériter et sauvegarder ce titre», chacun doit posséder un sabre et exceller dans sa manipulation. Triste réalité que de s’identifier, en ces temps modernes, à une tribu barbare des âges obscurs ! C’est que les clichés psychiques de la jeunesse de la capitale algérienne n’évoluent pas avec la psyché collective mondiale. La jeunesse algéroise a adopté le sabre dans ses mœurs comme un couple sans progéniture adopte un enfant et ne s’en détache plus jamais. Sa prolifération a atteint un seuil alarmant et si des mesures exceptionnelles ne sont pas immédiatement prises, l’Algérie risque, un jour, de se faire trancher et de saigner par ce même sabre et sa jeunesse.

Source: http://www.lesoirdalgerie.com/

Aux sabres, etc…

Répandre l’islam grâce au cimeterre et au coran…

FDF

.

Mahatma Gandhi - Photo dans un cadre en argent pour illustrer la citation : Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence. Là où il n’y a le choix
 
qu’entre lâcheté
 
et violence,
 
je conseillerai la violence.
 

MAHATMA GANDHI

Aux armes citoyensFormez vos bataillonsMarchons, marchonsQu’un sang impurAbreuve nos sillonsQuoi ces cohortes étrangères!

Feraient la loi dans nos foyers!

Quoi! ces phalanges mercenaires

Terrasseraient nos fils guerriers!

Grand Dieu! par des mains enchaînées

Nos fronts sous le joug se ploieraient

De vils despotes deviendraient

Les maîtres des destinées.

Aux armes etc.

chevalier du saint sépulcre de jérusalem

Interview de Pierre Cassen par « Enquête et Débats » (extrait)

(23 min. 15 sec.)

Est-ce que vous pensez que nous risquons la guerre civile (…) ?

Interview de Pierre Cassen par -Enquête et Débats-Dire qu’une guerre civile est possible, oui, je crois qu’il faut être aujourd’hui totalement aveugle pour en occulter comme ça [la possibilité] en disant “ce sera jamais possible en France”. C’est évident que ce qui se passe régulièrement dans certains quartiers, quand vous voyez par exemple au Tremblay un autobus qui est attaqué à l’arme lourde, quand vous voyez que les forces de police derrière se font également attaquer à l’arme lourde, on est de plus en plus (dans certains quartiers où la police ne peut plus rentrer, où les pompiers se font caillasser, où les facteurs se font agresser, où les toubibs se font agresser) on est de plus en plus dans une logique de guerre civile à base ethnique où le Blanc devient l’adversaire. Ne nous racontons pas d’histoire.

ensemble vers la guerre civile - nicolas sarkozyCRS 19 Attaqués au calibre 12 brennekeDonc c’est bien évident que si nous continuons la politique qui a été menée depuis ces trente dernières années, avec notamment la multiplication d’une immigration sans aucune intégration, avec des chiffres quand même inquiétants, si l’union européenne (comme on voit aujourd’hui avec les clandestins de Tunisie, avec l’affaire de Lampedusa) si l’union européenne nous interdit d’expulser le moindre clandestin, en estimant avec un imbroglio juridique pas possible, qu’on peut pas arrêter un clandestin et qu’on peut pas l’expulser, si on continue comme ça à subir une population nouvelle sans intégration, en période de chômage de masse et de crise sociale extrêmement grave, c’est évident que il y a deux solutions possibles :

Soit les…, on va dire les citoyens de ce pays, vont accepter sans protester de devenir minoritaires, de continuer à baisser les yeux et finalement de ne plus voir leur pays respecter les lois, dans lequel ils sont nés. C’est une possibilité qui n’est pas exclue, c’est à dire que ce sera la dhimmitude.

Soit il va y avoir une révolte, soit il va y avoir des affrontements et dans ce cas là c’est le pire des scénarios qui peut arriver, c’est effectivement une guerre civile.

C’est de la responsabilité des politiques aujourd’hui si on veut limiter voire annuler ça, de prendre immédiatement des décisions fortes.

On ne peut pas continuer à accueillir plus de 200.000 immigrés tous les ans, majoritairement issus de pays musulmans, dans une période où il n’y a pas de travail et une crise sociale, et on ne peut pas continuer d’autre part à dérouler le tapis rouge à l’islam qui rogne complètement, par ses principes, les valeurs républicaines et un art de vivre dans ce pays.

Sinon on crée les conditions d’affrontements.

Je considère que c’est continuer la politique qui est menée en ce moment qui amène à la guerre civile.

(26 min.)

Source : ripostelaique.com/pierre-cassen-une-guerre-civile-est-helas-possible-en-france-a-cause-de-lump-et-du-ps.html

Quelle(s) arme(s) utiliser pour la défense de sa propre personne, de sa famille et de ses biens dans le cadre d’une guerre civile larvée de type harcèlements, émeutes, agressions, pillages… ?

 Emeutes sur l’ensemble du territoire,Un week-end de saccage et pillage

Le Génocide du Rwanda : L'Église et la Démocratie responsables - Par Bernard Lugan

Le génocide du Rwanda a été perpétré essentiellement… à la machette !
Une arme à moins de 30 euros (et même bien moins si achetée en grosse quantité).

Machette - 800.000 morts en trois mois au Rwanda

800.000 morts en trois mois
Avec de simples bouts de ferraille plats… Pas mal, non ?

Vu que l’on importe en occident, depuis des années, en masse, des personnes issues des cultures sous-développées du continent qui héberge le Rwanda, il n’y a rien de surprenant à ce que les attaques à la machette se “démocratisent”, soit directement de la part de ces personnes soit de la part de ceux qui les côtoient et adoptent leur technique moyenâgeuse [âmes sensibles s’abstenir].

cambriolage à la machette

agression à la machette

Sans aller chercher aussi loin que les machettes du génocide du Rwanda, il suffit de savoir que les armes qui font le plus de morts en France sont… les simples couteaux.

Coups de couteau & victimes poignardées
couteau ensanglanté
Le FigaroLe ProgrèsLa DépêcheLe JDDOuest France
20 MinutesLe PointLe MondeFrance SoirLe Bien Public
À suivre…

Une machette ce n’est guère qu’un grand couteau, il n’y a donc, finalement, rien de si surprenant au déroulement du génocide Rwandais.

Selon la télévision d'Etat égyptienne, les manifestants pro-démocratie qui occupent la place Tahrir au Caire auraient été attaqués par des Egyptiens armés de couteaux et de machettes.

Il n’y a pas foncièrement besoin d’une arme à feu pour tuer beaucoup de gens.
Si la plupart des gens pensent « arme à feu » quand ils réfléchissent à s’armer c’est uniquement parce que nous sommes trop civilisés. Les peuples moins civilisés que nous savent faire plus simple que nous, et parfois c’est tout aussi efficace. Voire même plus efficace : 800.000 morts en trois mois, comme au Rwanda, c’est équivalent à 6 millions de morts (une shoah) en seulement… 22 mois et demi, c’est à dire un peu moins de deux ans ! Pour obtenir la shoah, les nazis, eux, ont eu besoin de plus du double de temps, cinq ans, en déployant une organisation complexe avec fonctionnaires, policiers, soldats, rafles, camps de transit, trains de la mort, camps d’extermination, chambres à gaz et fours crématoires. Le génocide Rwandais à la simple machette a donc été perpétré de manière presque TROIS FOIS (2,72) plus efficace que la shoah.
Comme quoi les “nègres” sont parfaitement capables de travailler vite et bien, mieux que des allemands, n’en déplaise à Jean-Paul Guerlain qui n’a manifestement pas songé à ce contre-exemple lorsqu’il a déclaré “Pour une fois je me suis mis à travailler comme un nègre. Je sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, m’enfin…”

La machette-katana de Cold Steel (USA), spécifiquement conçue pour servir tout aussi bien de machette à débroussailler que de sabre à déracailler

La machette-katana produite par Cold Steel (USA).
Spécifiquement conçue pour servir tout aussi bien de machette à débroussailler que de sabre à déracailler.
Voir le banc d’essai.

La machette-scie SOG, un méchant look bien dissuasif

La machette-scie de 61cm produite par SOG.
Conçue pour le débroussaillage intensif, son simple aspect en fait une arme de défense dissuasive.

Est-ce à dire que l’on doit s’armer de machettes ? Non, sauf si votre budget ne vous permet pas d’acheter ce que l’on pourrait appeler le perfectionnement ultime de la machette : une épée.

épéeUne épée, une vraie, ce n’est pas une arme décorative ou de théatre mais une arme fonctionnelle, c’est à dire de type médiéval avec une lame en acier au carbone trempé, métal dur mais souple (et surtout pas en acier inox, métal cassant). Une telle arme vaut dans les deux cents euros (ou moins si on profite des promotions, voir ci-dessous), n’a besoin d’aucune munition, pèse aux environs d’un kilo et demi, traverse n’importe quel agresseur de part en part, comme dans du beurre, quand utilisé d’Estoc (coup de pointe) et provoque des blessures épouvantables, le plus souvent mortelles, si utilisé de Taille (en frappant avec le tranchant).

coups d'épée dans du métal : estoc et taille
Démonstration de coups d’épée d’estoc et de taille contre du métal

Pour l’auto-défense, contre des cambrioleurs (rarement équipés d’armes à feu mais plus communément d’armes improvisées telles que couteau, tournevis, club de golf, batte de base-ball…) ou contre de petits groupes d’émeutiers se livrant à des agressions, pillages, saccages etc. une épée c’est pas cher, totalement légal, exempt de toutes déclarations ou formalités, toujours prêt à servir et totalement silencieux (ce qui n’est pas le cas de la victime).

Si René Galinier avait eu en main une épée au lieu d’un fusil de chasse, il aurait eu moins d’ennuis : avec une épée on peut doser ses coups (ou plus vraisemblablement effrayer et faire fuir ses agresseurs en ne les blessant que par leur propre faute, comme cela est arrivé à André Kaas), mais avec un fusil vous ne pouvez pas : vous tirez toujours à pleine puissance.

L’exemple même de ce qu’il ne faut surtout pas faire… :

Amiens : Il sort son sabre en plein centre-ville pour se défendre - Samedi soir, à 21h40, un Amiénois de 25 ans qui était installé au balcon de son appartement rue de Noyon, en plein centre-ville d’Amiens s’est fait interpeller par deux piétons, qui avaient l’air de vouloir en découdre. Les deux hommes ont commencé à grimper à la façade de l’immeuble pour rejoindre leur victime sur son balcon quand celle-ci est descendue muni d’un sabre type katana. L’Amiénois a commencé à faire de grands gestes avec son arme et a été appréhendé par les policiers. Lui a été mis en garde à vue pour port d’arme prohibée et ces deux agresseurs présumés pour violences volontaires aggravées. Le Courrier Picard
http://www.courrier-picard.fr/courrier/Picardie-Express/Il-sort-son-sabre-en-plein-centre-ville-pour-se-defendre

Utiliser une épée est considéré comme ”proportionné à l’attaque” en cas de légitime défense et n’est pas considéré comme port d’arme prohibée… CHEZ SOI !
L’article ci-dessus est imprécis mais on peut supposer, pour rétablir la cohérence des faits, que les agresseurs ont tenté de rentrer par le balcon en escaladant la façade et que le propriétaire est descendu dans la rue AVANT qu’ils aient atteint son balcon, pour les obliger à fuir ou au contraire les “coincer” en les empêchant de redescendre.
Auquel cas il est effectivement coupable de port d’arme prohibée puisqu’il était dans la rue !
Il fallait qu’il reste chez lui, appelle la police avant que les agresseurs ne soient sur le balcon, qu’il les laisse prendre pied sur le balcon… et tienne, en attendant l’arrivée de la police, les deux gugusses en respect avec son sabre une fois ces abrutis piégés CHEZ LUI.
Dans un tel cas, si les deux abrutis tentent une agression, un seul petit coup d’estoc dans le gras suffit pour rétablir le calme sans que vous puissiez être condamné.
Le plus vraisemblable c’est que les agresseurs ne vont pas rester et par conséquent fuir sans demander leur reste, en sachant désormais qu’il faut éviter votre domicile.

Donc n’oubliez pas : une épée c’est pour vous défendre en toute légalité en cas d’agression à votre domicile, ou plus généralement chez vous, par exemple dans votre jardin, mais bien évidemment jamais dans l’espace public, et notamment jamais dans la rue devant chez vous.

Où se procurer une épée ?

N’importe quel internaute (majeur) peut se faire livrer une épée “battle ready” (prête au combat) à domicile par internet et donc avoir entre les mains, en une semaine environ, une arme avec laquelle massacrer ou, plus prosaïquement, faire fuir, à peu près n’importe quels agresseurs.

Ces modèles qui étaient en super-promotion à 75$ :
http://www.kultofathena.com/product.asp?item=VA54075 Epuisé
http://www.kultofathena.com/product.asp?item=VA54083 Epuisé
coûtaient au final (livraison en France : +55$) moins de 100 euros ! (nov. 2010)

Voir les épées actuellement en promotion chez kultofathena.com

Valeur sûre : épée médiévale européenne

Longueur totale : 101,6 cm

Longueur lame : 85,7 cm

Poids : 1 Kg

Centre de gravité : 13,33 cm

Epaisseur lame : 4.2 mm – 3.3 mm

Largeur lame : 49.1 mm

Longueur poignée : 10 cm

Pommeau : serti

Prendre l’option d’affutage et demander un ricasso de 2 pouces (~5cm) pour un meilleur contrôle en estoc.

On rappelle que le port d’une épée (sur soi, dans la rue) est bien entendu interdit MAIS (et ça on le sait moins, bien que Nul n’est censé ignorer la loi) EST AUSSI INTERDIT le simple TRANSPORT d’une épée. Alors que, par exemple, les masses ou fléaux d’armes peuvent être transportés (dans le coffre de votre voiture par exemple) sans que l’on puisse vous dire quoi que ce soit, si par contre vous transportez une épée elle peut, en cas de fouille de votre véhicule, vous être confisquée et vous avez de bonnes chances de passer au tribunal, sauf à pouvoir justifier d’un motif valable : vous êtes escrimeur, acteur, vous allez à une soirée costumée, vous participez à une reconstitution historique etc.
Bien évidemment transporter une épée au cas où… n’est pas un motif valable !

Si le simple transport d’une épée est interdit c’est parce que c’est une arme particulièrement dangereuse : Les citoyens ont oublié à quel point une épée est une arme dangereuse, mais la loi, elle, ne l’a pas oublié…

un fou attaque des policiers au sabre (japonais), et monte dans le tramway - Nantes

L’homme dont il est question dans l’article ci-dessus était ivre, donc peu précis dans ses coups, et fou, donc frappant n’importe comment, très probablement comme dans les films c’est à dire de taille, ce qui est peu efficace car lent. Il a cependant fallu CINQ policiers pour le stopper. Pour être efficace avec une épée, il faut être sobre et frapper d’estoc.

Les policiers sont payés entre autre pour savoir qu’une épée est une arme particulièrement dangereuse. S’ils l’oublient, ils peuvent le rembourser de leur vie, ça fait vraiment très cher le trou de mémoire.

Une policière tuée au sabre à la préfecture du Cher
Lire l’article complet

Le sabre, la nouvelle arme des gangs - ILS LE FAÇONNENT EUX-MÊMES ET L’ARBORENT À LA MOINDRE OCCASION
Lire l’article complet

Coups de sabre
katana - sabre japonais
(Les sabres japonais sont plus répandus que les épées, pour l’instant tombées en désuétude)
Le FigaroLe ProgrèsLa DépêcheLe JDDOuest France
20 MinutesLe PointLe MondeFrance SoirLe Bien Public
À suivre…

Valeur sûre : katana modernisé

Longueur totale : 100,3 cm

Longueur lame : 69,8 cm avec couche de plasma anti-corrosion

Poids : 0,9 Kg

Poignée : plastique Kraton strié, rivetée et goupillée sur la lame

Fourreau : 0,28 kg en fibre de verre & nylon

Si les citoyens occidentaux ont oublié à quel point une épée est une arme dangereuse, les musulmans eux ne l’ont pas oublié car ils l’enseignent aux enfants dans les écoles coraniques, par exemple en page 47 du livre La voie du petit musulman – Tome 5 :

ABDERRAHMANE IBN AWF, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte l’anecdote suivante : Alors que j’étais debout dans les rangs le jour de la bataille de Badr, j’ai regardé à droite et à gauche et j’ai aperçu deux très jeunes adolescents médinois dont j’aurais aimé avoir la même force. L’un d’eux me fit signe et me dit :

Connaissez-vous ABOU JAHL. Monsieur ?

Oui, répondis-je : pourquoi m’interroges-tu à son sujet, jeune homme ?

Il reprit : j’ai appris qu’il insultait le Prophète, je jure que si je l’aperçois, je ne le quitterai pas tant que l’un de nous n’aura pas achevé l’autre. Je fus très surpris de ses propos et voilà que l’autre me fait signe et me dit la même chose. Soudain, j’aperçut ABOU JAHL parmi la foule et je leur lança : voila l’homme que vous cherchez. Il se jetèrent alors sur lui et le frappèrent jusqu’à la mort avec leurs épées. Ils allèrent ensuite chercher le Prophète pour lui annoncer la nouvelle.

Qui l’a tué ? interrogea le Prophète. Chacun d’eux répondit : c’est moi qui l’ai tué ! II les interrogea à nouveau : Avez-vous essuyé vos épées ? Non répondirent-ils.

Puis le Prophète scruta les deux épées et leur lança : Vous deux l’avez tué !

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page47c256.png - où le modèle à suivre que l'on propose aux petits musulmans ce sont des gens qui tuent les opposants de l'islam à l'arme blanche, ici en l'occurrence des épées.

En vente libre sur jahida.com/la-voie-du-petit-musulman-5-essalam-vente-109.html
Archive

la voie du petit musulman mise en pratique : un petit musulman en tenue de bédouin brandissant un poignard tandis qu'un militaire derrière lui en brandit un lui-aussi en riant.

Une fois la théorie enseignée, la mise en pratique est tentante quand l’occasion fait le larron, le passage à l’acte étant de plus facilité par l’entrainement annuel obligatoire au maniement d’un couteau pour tuer par égorgement un mouton lors de l’aïd-el-kebir :

Quand des jeunes manifestants musulmans s'arment de haches, de grands couteaux et d’épées et scandent «Allah est grand», «Dawla Islamya» (Etat Islamique) ils ne font qu'appliquer ce que leur culture leur a enseigné.
algerie360.com/algerie/emeutes-sur-lensemble-du-territoireun-week-end-de-saccage-et-pillage

Archive image, pdf

Un musulman dans la foule brandissant une épée couverte de sang lors de l'aïd

Un sabre (en inox) à côté d'un coran : le résumé de l'islam
http://rutube.ru/tracks/5030902.html

Ce “français” musulman a décoré son appartement avec un sabre arabe (cimeterre) et un coran. La brillance de la lame trahi une arme de décoration en inoxet non pas une arme fonctionnelle en acier au carbone (donc une certaine incompétence du musulman en question… bien qu’une telle arme puisse cependant tuer). La seule présence ostensible de ce cimeterre à côté d’un coran montre clairement que l’islam se résume à l’irrationnel (le coran) + la violence (le cimeterre). Agresser, intimider et tuer sont des ordres du coran, mais en France seuls les musulmans les plus idiots (donc les plus dangereux) l’affichent de manière aussi éhontée.

Le frappadingue irano-allemand Shahzad Dashti, alias Abu Askar, sa Kalashnikov et son épée-zanpakutô _Zangetsu_ d’Ichigo Kurosaki  pour décapiter les infidèles…
Le frappadingue irano-allemand Shahzad Dashti, alias Abu Askar, sa Kalashnikov et
son épée-zanpakutô Zangetsu d’Ichigo Kurosaki pour décapiter les infidèles…
Ce taré a vraiment l’intention de s’en servir : il a remplacé le nylon blanc
décoratif de la poignée par du bois pour une prise en main plus fonctionnelle.

Youtube - Test d'une réplique de l'épée-zanpakuto _Zangetsu_ d'Ichigo Kurosaki inspirée du (dessin animé japonais _Bleach_)Dessin animé - Ichigo Kurosaki  et son épée-zanpakuto _Zangetsu_ - Dessin animé japonais _Bleach_)
Test d’une réplique de l’épée-zanpakuto Zangetsu d’Ichigo Kurosaki inspirée du dessin animé japonais Bleach

A Londres, les Sikhs montent la garde contre les émeutiers. Près de 700 hommes armés de crosses de hockey, de battes et d’épées traditionnelles se sont rassemblés mardi soir à Southall
http://inde.aujourdhuilemonde.com/londres-les-sikhs-montent-la-garde-contre-les-emeutiers

Archive image, pdf

Le Guide de l'acheteur d'épées
Swords buyer’s guide
Le Guide
de l’acheteur d’épées
La boutique du guide de l'acheteur d'épées - épées médiévales
Swords buyer’s guide store
La boutique
du Guide de l’acheteur d’épées
Pour tout savoir
sur les meilleures épées et sabres modernes,
prêts au combat,
à 300 € grand maximum
Traduction automatique Google
Pour acheter
les meilleures épées modernes
de style médiéval, prêtes au combat,
pour 250 à 350 €
Traduction automatique Google

convertir les dollars en euros
Conversion $ -> €

convertisseur d'unités de longueur et de poids (métrique / US-GB)
De pouces(« ) à cm & de livres-onces(lbs-oz) à kg

fédération française d'escrime

En savoir plus sur les Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE)

Aux armes… à longue portée.

L’épée est une arme de corps à corps, parfaite pour faire fuir quelques agresseurs légèrement armés, ou les amocher sérieusement s’ils ne sont pas assez malins pour fuir.

Mais que faire en cas de groupe agressif pratiquant une stratégie de siège, c’est à dire occupant un endroit distant et en interdisant par la violence l’accès ou le simple passage ?

Pour se dégager il n’y a que deux solutions : la sortie, pour attaquer le groupe des assiégeants sur sa position, ou bien le tir à distance, ni vu ni connu, pas vu pas pris.

Immédiatement vous pensez, parce que vous êtes trop civilisé, que, cette fois, ça y est, on n’y coupera pas : il va falloir s’équiper d’une arme à feu, seule arme à même de tirer à distance avec un minimum d’efficacité.

Hé bien, pas du tout, il n’y a pas du tout besoin d’arme à feu pour tirer loin, de façon relativement précise et avec une redoutable efficacité.

Et, non, il ne s’agit pas d’utiliser un arc et des flèches !

Une arme à feu (légale, fusil de chasse, ou même simple carabine à plomb) c’est une arme à la fois trop bruyante et trop évoluée. Contre de la racaille à disperser, il suffit de se mettre à leur niveau, et il n’y a pas besoin de s’équiper d’une Kalashnikov (difficile à se procurer + illegal + mortel). Le niveau de la racaille, particulièrement de la racaille en bande, c’est celui du moyen-âge, qui connaissait, outre l’épée, une arme relativement précise, silencieuse, à longue portée, une arme notablement efficace pour se défendre en cas de siège, et aussi efficace qu’un fusil de chasse (voire même plus selon le modèle).

Une arme actuellement en vente libre (oui, oui !), contrairement aux armes à feu (particulièrement les Kalashnikov).

Quelle arme allez-vous me dire ?

pape Innocent III (1160-1219) qui interdit, sans succès, l'arbalète car il la jugeait trop meurtrièreroi Richard Ier d’Angleterre dit « Cœur de Lion », tué par une arbalète depuis les remparts du château de Châlus (Limousin) en 1199un militaire de Belfort (France) tue son voisin, lui aussi militaire, à l'arbalètele doctorant en criminologie Stephen «Jack l’éventreur» Griffiths de Bradford dans le comté du Yorkshire (GB) qui a tué à l'arbalète des prostituées en toute discrétion

Celle qui fut interdite, sans succès, par le pape Innocent III (1160-1219) qui la jugeait trop meurtrière.

Celle qui tua le roi Richard Ier d’Angleterre dit « Cœur de Lion » depuis les remparts du château de Châlus (Limousin) en 1199.

Celle utilisée plus récemment, en mars 2008*, par un militaire de Belfort (France) pour tuer son voisin, lui aussi militaire.

Celle utilisée encore plus récemment*, par le doctorant en criminologie Stephen «Jack l’éventreur» Griffiths à Bradford dans le comté du Yorkshire (GB) pour tuer des prostituées en toute discrétion.

Ce type d’arme là :

hyperprotec.com/…

francearcherie.com/…

L’arbalète est silencieuse ce qui est parfait pour le ni vu ni connu (elle est encore utilisée par certaines forces spéciales pour cette raison). Au moyen âge elle était plébiscitée pour sa simplicité d’utilisation et la rapidité d’apprentissage de son maniement, contrairement à l’arc.arbalete Son inconvénient est le temps de rechargement, c’est la raison pour laquelle il est important de bien comprendre que ce n’est pas une arme d’assaut mais de siège pour se défendre depuis chez soi quand on est assiégé, pour tirer de loin sans être vu et en pouvant prendre son temps pour ajuster une cible.

L’arbalète se décline aussi au format “pistolet”, d’une puissance de 80 lbs. Elle fait un bruit ridicule, à peine audible, pour une puissance remarquable. Sa portée est trop courte pour un tir de siège mais elle peut servir d’appoint à une épée.

Pour information, l’unité lbs est une unité traditionnelle (scientifiquement erronée) pour quantifier la puissance d’une arbalète. Il s’agit de la force necessaire pour tenir l’arc tendu, exprimée en “poids”. 1 lbs ~ 0.5 kg. Tendre une arbalète de 200 lbs équivaut donc à soulever une masse de 100 kg. Autant vous dire que ça fonctionne avec des poulies pour les gros modèles, et autant vous dire aussi que la flèche (qui, dans le cas de l’arbalète, s’appelle un carreau, non pas une flèche) rentre dans un bonhomme comme dans du beurre. Un chasseur canadien a tiré un ours à l’arbalète 225 lbs : le carreau avait quasiment traversé toute la bête, à l’exception de l’empennage.

Au format “fusil” l’arbalète est une arme redoutable et des modèles aux environs de 150 € montent jusqu’à 150 lbs.

balisteLes arbalètes fabriquées au Moyen-Âge, d’une puissance montant jusqu’à 200 lbs, appelées alors Balistes, étaient connues pour tuer un cheval ou des files entières de soldats, elles pouvaient être mortelles à 100 m sur un chevalier tout en armure. Le fait qu’un trouffion puisse tuer, sans possibilité de lutte, un preux chevalier qui a passé sa vie à s’entraîner à la guerre était insupportable, d’où l’idée d’interdiction par le pape.

On rappelle que pour n’importe quel outil, la bonne qualité de celui-ci ne fait pas immédiatement le professionnalisme de celui qui le manie.

Le maitre mot c’est l’entraînement et la connaissance de son outil, doublé d’une vision de soi juste.

L’arbalète, depuis chez soi, sur un ennemi au loin qui assiège le chateau et passe plus ou moins régulièrement à découvert devant les remparts, c’est brutal, simple, efficace, quasi silencieux et avec un minimum de risques. Richard Coeur de Lion en est la preuve la plus célèbre.

Les IMMORTELS
Les Immortels - Les dieux ont besoin d'un héros
En savoir plus…

Les films d’Estoc & Taille :

Le Trône de Fer (HBO Game of Thrones)

Les Trois Mousquetaires 3D

Conan 3D

Le Dernier Des Templiers (Season of the witch)

Narnia III – L’Odyssée du Passeur d’aurore

Machete

Source: SITAmnesty

Les (més) aventures de Franck le converti.

Une gueule de « beau gosse », non ?

.

Encore lui !!! Le « beau gosse » refait des siennes…

Il est sûr maintenant que la conversion à l’islam nuit gravement à la santé mentale… Il se croit intouchable, le Bilal. Sa première affaire ne lui a pas suffit?

Il faut croire que non.

FDF

.

Ribéry devra verser 3 millions d’euros à son ancien agent !

Caricature: http://mikeleppe.blogspot.com/
.

L’international français a «manqué à l’une de ses obligations contractuelles» en ne versant pas les commissions auxquelles son ancien agent avait droit, a estimé un tribunal luxembourgeois.

La justice luxembourgeoise sanctionne lourdement Franck Ribéry. Vendredi, un tribunal a condamné l’international français à verser 2.665.840 euros, soit environ 3 millions intérêts compris, à son ancien agent entre 2005 et 2007, le Luxembourgeois Bruno Heiderscheid.

L’affaire remonte au mois de mai 2007, aux temps où Ribéry évoluait à l’Olympique de Marseille. Alors qu’il négocie son départ le Bayern Munich, le joueur français décide de se séparer de Bruno Heiderscheid pour rejoindre Jean-Pierre Bernès, célèbre agent d’internationaux et d’entraineurs de premier plan. Le Luxembourgeois, qui dénonce une rupture abusive de contrat, engage immédiatement une procédure devant le Tribunal arbitral du sport, reprochant également à Ribéry de ne pas l’avoir rémunéré lors d’un précédent transfert depuis Galatasaray, puis lors de sa prolongation à l’OM.

Un an plus tard, en avril 2008, le TAS donne une première fois raison à Franck Ribéry. Il ordonne à Bruno Heiderscheid de restituer 600.000 euros que le joueur lui avait versés peu avant la rupture du contrat, déclaré nul. Ribéry est néanmoins condamné à restituer 259.400 euros à son ancien agent. Le jugement est confirmé en septembre 2008 par la plus haute instance judiciaire suisse, le Tribunal fédéral.

Ribéry entendu comme témoin à Marseille

Quelques semaines plus tard, l’affaire rebondit avec l’ouverture de deux procédures, au Luxembourg puis en France. D’après l’agent, la partie adverse a produit des faux comme preuves devant les tribunaux helvétiques. Ribéry est entendu en janvier 2010 à Marseille comme témoin. Outre le footballeur, la plainte – toujours en cours – vise l’OM, en tant que personne morale et les ex-dirigeants du club, Pape Diouf et Julien Fournier, tous deux déjà entendus, ainsi que l’avocat Jean-Jacques Bertrand, arbitre désigné par le Tribunal arbitral du sport dans l’affaire.

Sur ses terres, Bruno Heiderscheid a donc obtenu un premier jugement en sa faveur vendredi. La 17e chambre civile du tribunal d’arrondissement du Luxembourg, qui statuait en première instance, a estimé qu’en «ne procédant pas au versement des commissions auxquelles l’agent avait droit, du temps où Ribéry jouait à l’OM, le joueur avait manqué à l’une de ses obligations contractuelles». «Je suis content car j’ai affaire en face de moi à des gens qui se considèrent au-dessus des lois», a réagi Bruno Heiderscheid. «La bataille continue pour la deuxième procédure», a-t-il ajouté. La justice doit encore statuer sur une commission de 3,5 millions d’euros que réclame l’agent, correspondant au transfert de Ribéry de l’OM au Bayern Munich en 2007.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Il nous avait prévenu mais personne ne l’a écouté; sauf ceux qui ont cru en lui…

Nous étions prévenus, pourtant…

FDF

.

Jean Marie Le Pen, interview par un journaliste immigrationiste en 1986 nous prévenait il y a 24 ans ce qui allait advenir. On mettait en avant que les élus du FN et militants sont des alarmistes (paroles des opposants).

C’est encore le cas; malgré les faits que nous avons sous les yeux aujourd’hui…

Voir: http://youtu.be/NIx4BtboLas

Les « petits pas » de l’islamisation…

Voilà quelque-chose de vrai, de conscient, fait pour éveiller les esprits… Je garde, je fais suivre et le le soumet à votre appréciation.

(Et ceux qui ne font pas suivre auront 500 coups de fouet! Non mais!).

FDF

.

Les belles âmes adeptes de la société muticulturelle vous expliqueront que:

La France ne mourra pas si quelques milliers de mousmées se promènent en burqa au mépris de la loi. 

Nul n’est obligé d’aller consommer des hamburgers hallal chez Quick; d’ailleurs, manger hallal n’a jamais fait mourir personne. 

Nul n’est obligé d’assister à des prêches islamiques ou à la prière du vendredi, même s’ils ont lieu sur la voie publique avec ou sans l’autorisation de la préfecture.

La tolérance de fait dont bénéficient les polygames est normale dans une société respectueuse des traditions de chacun. 

La présence de milliers de mosquées dans nos villes (même financées sur fonds publics) n’est pas insupportable, sauf si l’on habite à proximité. Il n’y a pas encore de muezzins. 

Les 20% de recrues musulmanes dans nos forces armées ne pourraient constituer une gêne que si elles étaient engagées contre un pays islamique, ce que nous avons réussi tant bien que mal à éviter jusqu’à présent, les incidents survenus étant encore rares.

Le remboursement de la circoncision ne ruinera pas la sécurité sociale (elle est déjà ruinée). 

Etc… Et pourtant:

L’effet cumulé de ces facteurs, parmi beaucoup d’autres qui sont de plus en plus prégnants dans la vie quotidienne des Français, s’inscrit dans une stratégie dite des « petits pas » qui conduit la société française, insensiblement, à 

L’ISLAMISATION!

1-envahisseur

Merci à RJP…

Ah, qu’il est bon de se sentir aimé…

Une admiratrice m’a laissé ce commentaire… J’ai une sacré cote; ne soyez pas jaloux.

Je t’aime aussi, Sabrina…

FDF

.

sabrina commented on Juliette Boubaaya, soit belle mais surtout TAIS TOI !

Tes morts!!!!! évite de parler comme sa de ma religion, espece de salope notre religion insite au respect de nous même et des autres alors que la votre vous insite à boire comme des trou et à coucher avec n’importe qui !!!!

More information about sabrina

IP: 83.156.200.118, slo13-4-83-156-200-118.fbx.proxad.net
Email: tonta@hotmail.fr
URL:
Whois: http://whois.arin.net/rest/ip/83.156.200.118