Francaisdefrance's Blog

17/12/2011

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint le 1er décembre un nouveau record historique !

Le pourquoi du comment de la surpopulation carcérale ?

.

Et « heureusement » que tous les « présumés coupables » ( c’est ainsi qu’il faut nommer les délinquants, même si ils ont reconnu leurs méfaits… ) ne sont pas incarcérés…

J’y tiens, mais pour pallier ces faits, il faut ré-ouvrir Cayenne !!! Je suis prêt à donner un coup main bénévolement…

FDF

.

65.262 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire (AP) publiées jeudi.

Le précédent record était de 64.971, atteint le 1er juin dernier.

Au 1er décembre, 65.262 personnes étaient incarcérées, représentant une hausse de 6,2% par rapport à décembre 2010 (61.473) et de 0,9% par rapport au 1er novembre 2011 (64.711), précise l’AP dans un communiqué. Le parc pénitentiaire comptant 57.255 places, il est nettement surpeuplé, avec un taux d’occupation de 113,9% (113% au 1er novembre).

Le nombre de personnes prévenues (en attente de jugement) s’élève à 16.587, soit 25,4% des personnes incarcérées.  Les mineurs détenus sont 750, en hausse de 8,7% par rapport au mois précédent (690). Ils représentent 1,1% des personnes incarcérées.

Au 1er décembre 2011, 10.698 personnes bénéficiaient d’aménagements de peine (semi-liberté, bracelet électronique…), dispositif ayant progressé de 25,4% en un an et de 43,7% en deux ans, précise l’AP.

Nouveaux établissements

Le parc pénitentiaire compte 57.255 places, après les ouvertures de nouveaux établissements entre 2008 et 2011 à Mont-de-Marsan, Saint-Denis de la Réunion, Roanne, Lyon-Corbas, Nancy-Maxéville, Poitiers-Vivonne, Béziers, Le Mans, Bourg-en-Bresse, Rennes-Vezin, Le Havre et Lille-Annoeullin, précise l’AP. Cela représente, en trois ans, une hausse de 12,3 % de la capacité opérationnelle du parc pénitentiaire (50.963 places au 1er décembre 2008).

Le gouvernement prévoit la construction de plus de 20.000 places de prison supplémentaires pour fin 2017, dans l’optique d’un parc carcéral de 80.000 places.
L’Observatoire international des prisons (OIP) a appelé les parlementaires à voter contre la loi de programmation prévoyant cette nouvelle augmentation, « économiquement coûteuse » et, selon lui, « contre-productive en termes de prévention de la récidive ».

Dans son premier rapport depuis six ans, publié la semaine dernière, l’OIP, association de défense des droits des détenus, estimait en outre que les conditions de détention n’avaient pas connu d’avancée majeure ces dernières années.

Source: http://www.lefigaro.fr/

5 commentaires »

  1. On est pas mal à vouloir la réouverture de Cayenne mdrr !!

    Commentaire par Frédérique Kieffer — 17/12/2011 @ 10:53 | Réponse

  2. Vous voulez moins de détenus dans les prisons ? Rendez ces prisons moins hospitalières et vous verrez les effectifs fondre comme neige au soleil, comme le saindoux dans une poêle chaude…

    La prison doit être un lieu froid, inhospitalier et mortifiant. UN LIEU DE MÉDITATION.

    Un lieu où pervers, voleur, assassin et violeur s’amélioreront par une discipline de vie implacable, par une éducation rigoureuse.

    La prison ne peut-être en aucun cas un lieu de récréation, un lieu gagné par les perversions…

    Un condamné doit vivre son incarcération dans la privation de TOUTES les libertés. Il doit ressentir les privations infligées par la détention. Aucun confort : pas d’eau chaude, pas de TV, pas de PC, aucun meuble et un chauffage limité à 16 degrés en hiver. Et, bien entendu, pas d’air conditionné !
    Juste une planche et une couverture. Du pain sec et de l’eau claire. Outre les ablutions matinales, une douche par semaine, toujours à l’eau froide.

    Rien d’autre.

    Pas de salle de sport, pas de moniteurs ni de psychologues, pas d’encadrement complaisant ou larmoyant.

    Le condamné bénéficiera de l’éducation qui lui manque, mais dans cette privation qui aiguisera ses appétits intellectuels au détriment de la satisfaction complaisante et apitoyée de ses sens.

    Grâce aux lectures d’ouvrages philosophiques, techniques et scientifiques, la réinsertion s’accomplira par la formation.

    L’amélioration de l’individu se bâtira sur ce qui lui manque le plus : la dignité par le respect de soi-même ; la dignité dans le respect d’autrui. Il tendra vers un idéal qu’il n’avait jamais connu auparavant. Il se grandira, se valorisera dans l’effort et dans l’abnégation.

    Ce style de vie – spartiate diront certains – est exactement celui que vivent les moines, cloîtrés dans leurs monastères. Ceux qui nous font de si bonnes bières et de si bons fromages d’abbaye ; ceux aussi qui ne transgressent pas les lois…

    Mesdames et messieurs qui œuvrez pour la Ligue des Droits de l’Homme, et vous, ASSOCIATIONS DIVERSES ET PERVERSES QUI DÉFENDEZ LA CRAPULE ET MÉPRISEZ LES VICTIMES, estimez-vous que la vie d’un moine est une punition ? Estimez-vous juste que cette vie de moine soit plus dure, plus sévère que celle d’un voleur, un violeur ou un assassin condamné pour ses actes répugnants par la Justice ?

    Vous voulez moins de prisonniers ?

    Cessez donc vos querelles d’intellectuels corrompus ! Rendez les conditions de détentions plus sévères.

    Vous verrez les tribunaux se dégorger, les prisons se dépeupler rapidement… et les braves gens retrouver leur sommeil.

    Vous me trouvez inhumain ?

    Alors, répondez en âme et conscience à la question suivante : pourquoi un délinquant, condamné et emprisonné, devrait-il jouir d’un confort plus grand que celui des retraités communs, alors même que ce sont ces derniers qui, par leur travail, auront payé l’hébergement carcéral et confortable de ces mêmes condamnés ?

    Une référence personnelle qui ne demande qu’une brève réflexion. J’ai fait mon service militaire au 4 Cy à Düren (RDA) en 1963 et 1964. J’étais « fusiller d’assaut ». Un simple soldat, comme mes mille compagnons de ce bataillon d’élite. L’hiver a été particulièrement rigoureux. Nous logions dans des baraquements en bois : une « cale » pour deux sections de dix hommes. Bien entendu, interdiction absolue de tenir le poêle au charbon allumé la nuit et extinction des feux à 22 H…

    Pour ne pas, le matin, retrouver nos vêtements gelés et cassants comme du verre, il n’y avait qu’une solution : les insérer entre la paillasse et le matelas.

    Faut-il encore ajouter qu’au petit matin, la toilette, c’était à l’eau glacée alors que le poêle était encore éteint ? Et les lessives à votre avis ? Aucun de mes compagnons ne s’est jamais plain…

    Et pourtant, aucun de nous ne méritait, ce qu’il serait de bon ton aujourd’hui de qualifier de condition de vie inhumaine ! Nous nous sommes aguerris, un peu à la fois, bon gré mal gré, au fil de la progression de la saison d’hiver.

    Aucun de nous ne trouvait ce régime « inhumain » ou « discriminatoire ». Jamais la Ligue des Droits de l’Homme n’a brandi le plus grêle de ses petits doigts…

    Pour conclure. Si vous jugez mes propos sadiques, sachez que vos enfants et petits-enfants paieront très cher le laxisme de la Justice. Car comme toujours, nous fonctionnons à crédit : la dette sera payée par ceux qui viendront plus tard, ceux qui seront les victimes de nos erreurs d’aujourd’hui…

    Et encore, car cette logique implacable n’est RIEN à côté de ce que l’islamisation et sa charia nous réservent…

    Commentaire par Pierre Lesincère — 17/12/2011 @ 11:08 | Réponse

  3. si la prison doit -être lugubre,et froide(je donne raison ici a P.lesincère)peut-être devrions nous construire un bagne,non pas a Cayenne(trop bonne température)mais dans l’antarctique,ou alors sur une ile déserte du côté de la terre de feu!!!!(je suis navré et quelques fois en colère quand j’entends des gens plaindre ces individus qui sont soi-disant malheureux en prison(télé,sport,foyer,etc on ne les a pas poussé a être des délinquants)

    Commentaire par marco — 17/12/2011 @ 11:59 | Réponse

  4. 65000 détenu dont 60% de musulman … à 80 euro par jour , je vous laisse faire le calcul….

    Commentaire par ikai — 17/12/2011 @ 12:25 | Réponse

  5. « Dans son premier rapport depuis six ans, publié la semaine dernière, l’OIP, association de défense des droits des détenus, estimait en outre que les conditions de détention n’avaient pas connu d’avancée majeure ces dernières années. » !!

    En réponse à l’OIP il faudrait mettre 20 détenus par cellule de 9 m2. A ce tarif certains réfléchiront avant de récidiver.

    Commentaire par drouin — 17/12/2011 @ 15:26 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :