Francaisdefrance's Blog

14/12/2011

Bientôt les présidentielles… Cinquante-neuf députés dénoncent la « christianophobie »…

Photo d’illustration

.

J’ai comme la curieuse impression que ce que pas mal de blog et sites diffusent « large » en ce moment devient soudainement « très porteur »…

Récupération politique? Mais non; n’allons pas jusque là. Mais les voix des chrétiens sont des voix…

Les blogs et sites en question qui ne font que de relayer des vérités depuis longtemps auraient ils soudainement la cote? En serait-ce fini (provisoirement) de la censure?

J’ai la vague impression que parmis ces députés, AUCUN n’est du PS… Mais ce n’est qu’une impression.
FDF

.

 « Comment pouvons-nous admettre que l’argent du contribuable subventionne grassement des œuvres si contestables ? Accepterions-nous que l’impôt finance des scènes non respectueuses de l’islam ou du judaïsme ? ». Ses deux interrogations, faisant référence notamment à Gólgota Picnic, concluent un communiqué publié fin novembre par le député UMP de la huitième circonscription de l’Isère, Jacques Remiller. Depuis, cinquante-huit autres députés ont signé cet appel qui dénonce une montée du sentiment christianophobe en Orient, comme en Occident.

Pourquoi avoir produit ce communiqué et pourquoi à ce moment ?Il n’y a aucune relation entre la parution de ce communiqué et les échéances électorales que notre pays va prochainement connaître. Je suis président du groupe d’études à vocation internationale sur le Saint-siège. Avec près de soixante autres députés, nous avons estimé que la religion catholique était malmenée dans le monde ainsi qu’en France et que nous devions attirer l’attention des Français sur ce problème. On ne compte plus les cimetières profanés, les statues vandalisées dans les églises, les chrétiens persécutés dans le monde à cause de leur foi ou les caricatures du Christ dans l’art ou la presse. Tout cela est inadmissible et passe inaperçu. Or, quand l’Islam ou le judaïsme sont moqués, la France s’en émeut. Quid du christianisme ?Comment expliquez-vous cette différence de traitement entre les religions en France?Je crois que nous, chrétiens, avons trop laissé faire, trop laissé dire. C’est pourquoi nous avons décidé de réagir. Je me rends fréquemment à Rome. J’ai eu des échanges avec des membres de la Curie qui me font part de leur peine en constatant les attaques subies par l’Église qui est en France ; peine accentuée par l’absence de réaction des chrétiens.En quoi l’indignation de certaines personnes vous semble « très légitime » comme vous l’écrivez dans votre communiqué ?Je tiens à préciser que, contrairement à ce qui a été écrit dans la presse, je n’ai aucun lien avec les gens de Civitas. Je ne connaissais par leur existence avant que l’on m’associe, à tort, à eux. Je me situe comme un élu de la nation, un élu catholique. Avec cinquante-huit autres députés, nous souhaitons une prise de conscience de la part des plus hautes autorités françaises quant à la montée d’un sentiment christianophobe dans notre pays.La France, fille aînée de l’Église, s’est construite autour des valeurs du christianisme. Les religions font parties de notre culture, de nos institutions. Nous voulons conserver ses valeurs telles quelles.Concernant les spectacles (« Gólgota Picnic », « Sur le concept du visage du fils de Dieu ») qui ont récemment fait polémique en France, êtes-vous plus choqué par le contenu même de ces œuvres ou par le fait qu’elles aient bénéficié de subventions publiques ?

Je n’ai pas vu ces pièces et je n’ai pas l’intention d’aller les voir. À partir du moment où celles-ci blessent une partie de mes concitoyens, je pense qu’elles n’auraient pas dû être subventionnées. À ceux qui opposent la liberté d’expression et de création, je réponds que rares sont les pièces qui envoient les gens dans la rue.

Je juge plus efficace d’agir comme nous le faisons avec les autres députés que de descendre dans la rue. Nous voulons provoquer un débat public et je vais prochainement solliciter le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, pour que celui-ci s’exprime.

[N.D.L.R. : Interrogé sur la question, M. Mitterrand a répondu : « Je ne sais pas ce que c’est que cette notion de blasphème. On est dans un pays laïque et chacun a le droit de soutenir ses opinions. »)]

Source: http://www.famillechretienne.fr/

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :