Francaisdefrance's Blog

15/10/2011

Impertinence: l’islam est-il une secte ???

Un bien curieux texte que je soumets à votre appréciation. Personnellement, ça me laisse perplexe…

FDF

.

Ordre du Coran :
« S’ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez (les non-musulmans…) »

« Impertinence?
Poser cette question peut sembler d’une coupable impertinence. Mais ce n’est là qu’une apparence et c’est surtout ignorer les écrits de Jean
Damascène.
Jean Damascène est né vers 640 à Damas. Il portait le nom arabe de Mansour. Il devint administrateur des finances de la ville de Damas, qui
avait dû capituler en 635 devant l’envahisseur musulman.
Il se retira au monastère de Saint-Sabbas, près de Jérusalem où, après son ordination, il rédigea ses uvres théologiques. Il est mort vers 750,
plus que centenaire. Honoré comme saint à la fois par les orthodoxes et par les catholiques, sa Source de la connaissance a servi de manuel de
théologie jusqu’au XIII ème siècle, et il fut même rangé parmi les docteurs de l’Église par le pape Léon XIII en 1890.
Jean Damascène a qualifié l’Islam de 101è m e secte chrétienne. A quel titre pouvait-il le faire? Pour répondre à cette question, il nous faut
d’abord définir ce qu’est une secte.
Aspect social
Pour le sociologue, la secte est un diverticule qui s’est séparé d’une Église-mère, et qui suit un processus évolutif qui la fait passer par des
étapes assez clairement définies. Pour le juriste, et aussi le politicien, la secte est un mouvement qui est en infraction avec la législation, et plus
particulièrement avec la législation concernant la protection des individus. Quant au théologien, il définit la secte comme une hérésie. Il y a enfin
des mouvements sectaires qui ne se sont pas détachés d’une confession religieuse existante, mais qui naissent d’un conglomérat disparate de
pensées et de pratiques religieuses variées. On préfère les appeler : nouvelles religiosités ou spiritualités nouvelles.
Sociologiquement, on ne peut qualifier l’Islam de secte chrétienne ; son fondateur, Mohammed (570-632), est né dans un milieu polythéiste,
peut-être hénothéiste (un Dieu dominant). Cependant, lors de ses voyages en Syrie, Mohammed avait rencontré le moine chrétien Bahira. Plus
tard à Marwa, près de la Mekke, il rencontrait souvent un esclave chrétien du nom de Djabr (Voir Sirâ du Prophète). Une de ses concubines qu’il
prit en 629, Myriam, était chrétienne.
A la Mekke vivaient des Jufis, et Médine abritait trois tribus juives constituant environ la moitié de la population, avant leur décimation. Khaïbar,
située à quelque 250 km au nord de Médine, était une ville forte juive. Rayhana, une concubine que Mohammed prit en 627 était juive, ainsi que
Saffiyya qu’il épousa en 629.
Bien qu’il n’y eut pas encore, à l’époque de Mohammed, de traduction complète de la Bible en arabe, les récits de l’Ancien comme du Nouveau
Testament circulaient, mais aussi des fables talmudiques et des légendes tirées d’écrits chrétiens apocryphes.
L’Islam prit ainsi naissance dans un bouillon culturel qui englobait polythéisme et hénothéisme, judaïsme et christianisme, mais aussi
zoroastrisme, voire hindouisme. En utilisant la terminologie d’aujourd’hui, Jean Damascène aurait dû qualifier l’Islam de religiosité nouvelle.
Juridiquement et politiquement, il faut distinguer entre Islam modéré et Islam fondamentaliste/intégriste, ce dernier seul portant atteinte à la
législation concernant la protection des individus.
Le Coran
Le Coran contient aussi de nombreuses réminiscences bibliques. Il rend un vibrant hommage à la fois à la Torah(taurat) et à l’Evangile (Indjil). Il
reconnaît que ces livres, descendus de Dieu, sont véridiques (Sourate ‘Al `Imran, III.3) ; les musulmans doivent y croire (Sourates Al-Baqara,
II.87 ; ‘Al `Imran, III.84 ; An-Nisa’, IV.136).
Le Coran témoigne de la naissance virginale de Jésus (Sourates Al-‘Anbiya’,XXI.91 ; At-Tahrim, LXVI.12), de sa messianité (III.45 ; IV.157), de
son prophétisme (III.49 ; IV.157, 171 ; Al-Ma’ida, V.46, 75 ; Maryam, XIX.30), de sa vie sans péché ( XIX.19 ; III.46) et le qualifie de Parole de
vérité (XIX.34), de Parole de Dieu jeté en Marie (IV.171), de Verbe émané de Dieu (III.39, 45), d’Esprit émané de Dieu (IV.171 ; XXI.91 ;
LXVI.12), mais sans reconnaître que Jésus est le Fils de Dieu.
Jean Damascène n’a pas seulement dénoncé cette dernière hérésie, mais encore celle qui déclare que la crucifixion était un faux-semblant
(IV.157, 158). Ici encore, la doctrine coranique diverge fondamentalement de la foi chrétienne selon laquelle la crucifixion apporte au monde le
salut. Non seulement le Nouveau Testament, mais déjà les prophéties de l’Ancien attestent cette doctrine fondamentale.
Une autre divergence concerne la résurrection de Jésus-Christ. Pour le Coran, dans les versets cités plus haut, Jésus est bien au ciel, auprès de
Dieu ; il y a été élevé, mais sans passer par la mort et la résurrection.
Jean Damascène avait donc raison de qualifier l’Islam d’hérésie ou de secte chrétienne.
L’islam est-il une Secte?
l Impertinence?
l Aspect social
l Le Coran
l Aspect juridique
l Islam et Christianisme
l La question
… ordre du Coran :
« S’ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les
trouverez »
… quand je livrerais même mon
corps pour être brûlé,
si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.
# La Bible – 1 Corinthiens 13 : 3
Aspect juridique
Mais juridiquement, qu’en est-il ? Une caractéristique des sectes que relèvent les juristes, c’est l’assujettissement des adeptes à leur
mouvement et la très grande difficulté à en sortir. Les mots « Islam » et « Musulman » signifient : soumission, sous-entendu : soumission à Dieu.
C’est là une des injonctions de toutes les religions. Mais, dans l’Islam, cette soumission est essentiellement une soumission aux lois de la
Communauté (la Umma), au sein de laquelle s’exerce une rigoureuse surveillance réciproque.
Islam et Christianisme
Aussi est-il difficile à un Musulman de sortir de son carcan religieux et adopter, par exemple, la foi chrétienne. Il est alors considéré comme un
renégat ou apostat et encourt la vindicte de ses anciens coreligionnaires, conformément à cet ordre du Coran :
« S’ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez » (Sourate An-Nisa’, IV.89).
Les milliers de musulmans algériens qui ont été assassinés ces derniers temps l’ont été parce qu’ils furent considérés, en raison de leur
modération, de leur libéralisme, de leur ouverture comme des renégats de la foi coranique par les islamistes fondamentalistes fidèles à l’ordre
coranique ci-dessus.
Il faut certes, faire la part des choses entre « Musulmans modérés » et « Islamistes fondamentalistes / intégristes ». Mais tout musulman qui prend le
Coran à la lettre peut devenir intégriste !
On rétorquera en affirmant que le Coran prône une religion tolérante et l’on invoquera les versets coraniques suivants :
« A vous votre religion, à moi la mienne » (Al-Kafiruna, CIX.6)
ou
« Pas de contrainte en religion » (Al-Baqara, II.256)
ou encore
« Il est notre Seigneur et votre Seigneur…Notre Dieu qui est votre Dieu est unique » ( Al-Baqara, II.139 ; Al-`Ankabut, XXIX.46).
Mais ces versets n’ont que l’apparence de la tolérance, au regard de l’ordre de tuer les renégats qui changent de religion. De plus, le Coran
méprise la foi chrétienne :
« Les Chrétiens ont dit : Le Messie est fils de Dieu. Qu’Allah les anéantisse ! Ils sont tellement stupides » (At-Tauba, IX.30).
La question
L’Islam peut donc, à juste titre, être qualifié de secte.
La question qui se pose dès lors à nos autorités est de savoir si elles sont disposées à protéger les ex-musulmans comme elles protègent les
transfuges des autres sectes ? Elles le devraient, que l’on considère l’Islam comme une religion ou comme une secte.
Abd-Al-Haqq
(Serviteur de la Vérité)

Note
Lien conseillé par Vigi-Sectes : L’Islam en Question

La saga du projet de mosquée de Fayence…

L’islamisation par l’implantation de mosquées de ci de là commence à s’essouffler. Les « bâtons dans les roues » s’ajoutent aux financements manquants. De plus en plus souvent, on pose la première pierre et puis plus rien… Alors, la communauté musulmane sort les mouchoirs. Et ça, ils savent faire…

Et merci au Bloc Identitaire de s’activer dans le bon sens.

FDF

.

L’association des Musulmans du Pays projetait de créer un centre culturel et cultuel à Tourrettes. Mais elle aurait aujourd’hui renoncé, faute de financement et face à une levée de boucliers

Comme les 60 000 musulmans varois, ceux du pays de Fayence ne disposent pas d’un lieu de culte digne de ce nom, rien en tout cas à ce jour, qui ressemble à une mosquée. S’estimant trop à l’étroit dans leurs deux salles de prières de Montauroux et Seillans, ils nourrissaient le projet d’acheter un terrain de 3 000 m2 sur la commune de Tourrettes où ils auraient pu tout de suite se retrouver dans une maison existante de 130 m2 avant d’envisager d’y construire un véritable centre socio-culturel (Le Cos permettait l’édification de 850 m2). Mais devant l’importante levée de boucliers des habitants du canton, les réticences des élus du secteur et les difficultés pour réunir 375 000 e, il semble qu’ils soient en passe d’en abandonner l’idée.

Le projet avait pris forme avec la création, en octobre 2010, de l’association Rahma des Musulmans du Pays de Fayence. Son président, Noureddine Benzirar, un chirurgien-dentiste qui exerce à Mandelieu, expliquait alors sur le site Internet de l’association : « L’ARMPF est un moyen qui va permettre de légitimer les rassemblements religieux de notre communauté, de renforcer les liens de fraternité, de concrétiser plusieurs projets dans l’intérêt de la communauté que ce soit à court, moyen ou long terme… Nous avons réuni tous les musulmans du canton du Pays de Fayence [Ndlr : environ deux cents familles] autour d’un projet unique et ambitieux. Celui qui permettrait d’avoir dans la même structure un lieu de prière, une école et un centre socio-culturel ».

Seconde étape, la signature par l’ARMPD, en date du 7 juin 2011, d’un compromis notarié conclu pour l’achat d’une propriété sur la commune de Tourrettes pour un montant de 375 000 e hors taxes, ce compromis étant assorti d’une clause suspensive si l’association ne parvenait pas à réunir les fonds avant le 31 octobre… Un appel aux dons a alors été lancé à la communauté musulmane mais, à encore trois semaines du terme, il semble que l’ARMPF soit déjà en passe de renoncer. La faute au manque de financement, d’après Noureddine Benzirar, mais aussi à la résistance menée ardemment dans tous les quartiers par l’association Bloc identitaire.

Celle-ci qui s’est encore récemment illustrée, fin août à Nice, en faisant capoter un projet de mosquée en centre-ville, a mené une campagne fulgurante dès qu’elle a appris, par hasard (lire par ailleurs), l’existence de ce projet « propre à favoriser le communautarisme ». Membres du groupe identitaire mais aussi voisins ou simples résidents du canton ont distribué de nombreux tracts et font circuler une pétition anti-mosquée, qui aurait déjà réuni plus de quatre cents signatures… Risque de bruit, étroitesse des accès déjà dangereux, problèmes de circulation, de parkings, une kyrielle de problèmes a été mise en avant pour justifier l’opposition à ce projet qui avait aussi la particularité de se situer dans une ZAC et de jouxter un quartier résidentiel de Fayence et le plus gros pôle d’hébergement touristique du canton : le « Domaine de Fayence », une résidente hôtelière 4 étoiles de plus de neuf cents lits. Contactée par téléphone, la direction du groupe Lagrange qui gère cette résidence n’a, quant à elle, pas souhaité réagir… Et d’après Noureddine Benzirar, « ce projet mal compris qui a créé d’inutiles polémiques va maintenant tomber à l’eau ». Elle ne devrait donc plus avoir à le faire.

Source: http://www.varmatin.com/

Venus pour nous emmerder…

Et encore une provocation de la part des islamistes dont les desseins ne sont plus à prouver. Ils veulent nous avoir à l’usure? Ils veulent jouer? Et bien jouons…

Le problème avec eux est que ça n’aura pas de fin. A moins que…

FDF

Il est vrai que cette vue ravissante donne des envies de coups de pied au c..

.

Les musulmans organisent la 4e prière de rue pour défendre leur lieu de culte

image mosuqqée gennevilliers1 Les musulmans organisent la 4e prière de rue pour défendre leur lieu de culte

« Les musulmans, soutenus par le FBI (Front des Banlieues Indépendantes)  organisent la quatrième prière de rue, le vendredi 14 octobre 2011 à 14h,  pour défendre leur lieu de culte situé au 5 route principale du port 92230 Gennevilliers.

Dans les Hauts-de Seine, département du Président de la République, Nicolas Sarkozy, les pouvoirs publics veulent détruire une mosquée ouverte depuis 31ans pour installer une fourrière.

Après une série d’actions de mobilisation depuis quatre mois et l’organisation de trois prières de rue, la destruction de cette mosquée prévue initialement pour le 7 septembre 2011 a été reportée à une date ultérieure par les pouvoir publics.

L’ajournement de cette décision ne satisfait pas les citoyens gennevillois de confession musulmane, puisqu’à tout moment un coup de force peut être tenté pour les expulser.

A ce jour les pouvoirs publics ne donnent pas de réponse  sur le devenir de notre mosquée et sur notre offre de rachat du terrain.

Les musulmans organiseront des prières de rue tant qu’ils n’obtiendront pas une réponse claire de la part des pouvoirs publics. »

Source: trouvetamosquee.fr

Z comme Zemmour : “islam et démocratie” [vidéo]

Pour celles et ceux qui n’ont pas écouté l’émission. La voici en images…

FDF

.

Eric Zemmour : « islam et démocratie »

http://www.dailymotion.com/video/xlndma_eric-zemmour-islam-et-democratie_news?start=134#from=embed

Éric Zemmour réagit aux persécutions dont sont l’objet les Coptes en Égypte.

Entre l’UMP et le PS, l’immigration a encore de beaux jours devant elle…

Ces tactiques électoralistes vont nous mener tout droit à l’accélération soudaine de l’islamisation de notre France… Nos dirigeants ne s’en rendent même plus compte? L’opposition travaille déjà sur le sujet. Mais malheureusement dans le même sens…

Je crois qu’en 2012, il faudra faire le choix du patriotisme et voter Marine Le Pen. Il ne reste qu’elle qui a encore la tête sur les épaules. Il faut sauver NOTRE Patrie et ne pas la donner en pâture aux intégristes islamistes pour qui travaille l’UMP/S.

FDF

.

Copé et Fillon convergent pour augmenter l’immigration algérienne

Les rivalités politiciennes ne pèsent pas lourd à l’égard des vrais enjeux politiques…

Répondant à un journaliste de Tout sur l’Algérie, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé explique :

« La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation et nous avons fait un effort important pour améliorer les conditions d’accueil, notamment par le recours au prestataire Visa France. L’Algérie bénéficie en outre d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 que nous sommes prêts à améliorer encore, pourvu que nos préoccupations soient prises en compte, conformément au principe de réciprocité. D’un point de vue personnel, je pense que la renégociation de l’accord de 1968 doit être l’occasion d’améliorer la mobilité des chefs d’entreprise, des chercheurs, des artistes. »J-F Copé dans TSA

François Fillon lors de son voyage officiel en Algérie de juin 2008 a promis 170 000 visas par an aux Algériens. :

ALGER (AFP) 21/6/2008 :

 — Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem (islamiste notoire!), a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays« .(…)   La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997 (sous Lionel Jospin!)

Source: http://www.islamisation.fr/

Le black-out médiatique de messieurs GHESQUIERE et TAPONIER…

Même si ils n’en sont pas directement les protagonistes, Ghesquière et Taponier ont fait l’objet d’une surmédiatisation que l’on aurait pu éviter ne serait-ce que par décence envers les militaires qui tombent là-bas…

Retour sur une affaire que l’on croyait classée…

FDF

.

Par Yves Debay, journaliste et correspondant de guerre :

En Kapissa ou en Surobi, à l’annonce que j’étais journaliste, des militaires ne me connaissant pas me jetèrent un oeil noir tandis que d’autres n’hésitaient pas à me dire: « J’espère que vous n’êtes pas comme GHESQUIERE et TAPONIER ». Heureusement la majorité des soldats connait ASSAUT et son dinosaure de chef et je fus formidablement accueilli lors de mon séjour en Afghanistan. C’est ici dans l’infernale chaleur de l’été afghan, au milieu de ces simples héros que sont nos soldats que je pus me rendre compte de l’injustice ressentie par ces derniers vis à vis du traitement médiatique réservé aux journaliste otages.

Dans le sauna ambulant qu’est un VAB ou à la popote le soir avec une bière, j’ai souvent entendu dire: » ils ont eu leur portraits sur l’arc de triomphe et nos camarades tombés pour la France n’ont droit qu’aux entrefilets dans les journaux ou un court communiqué entre la météo et les résultats du tiercé dans l’audiovisuel ».
Ceci est tout à fait vrai mais nous savons hélas que la vie est injuste, que nos soldats sont de grands modestes et que les médias, les proches et les comités de soutien ne pouvaient que se battre pour libérer les deux otages en choisissant la médiatisation à outrance. Ce n’était peut être pas la meilleure solution mais elle avait l’avantage de mettre en avant un certain lobby de la presse personnalisé par les deux « martyrs ». Malgré la légèreté dont ils avaient fait preuve, ces hommes étaient des Français et ils avaient payé de 547 jours de liberté leur faute. « La punition avait été trop longue » selon certains milieux… A l’annonce de leur libération, on s’était dit: « bravo, ils vont enfin retrouver leur foyer ». On savait le passage médiatique obligatoire et ceux qui connaissaient vraiment la personnalité des deux reporters espéraient qu’à défaut d’un acte de repentance non demandé, ils feraient preuve d’un peu d’humilité. Hé bien non! GHESQUIERE en bon antimilitariste primaire oubliant les moyens qu’elle avait mis pour les localiser n’a pu s’empêcher d’accabler l’Armée française. De plus il a menti à plusieurs reprises sur les conditions ayant mené à la capture de l’équipe de France 3.

L’armée n’en veut pas mais le ministre les impose !

Par respect pour nos soldats qui jamais n’auront droit à un tel traitement médiatique et dans un simple but d’information, ASSAUT va simplement vous révéler certains faits qui vous démontreront que les « idoles » n’étaient simplement que des ambitieux cherchant le scoop à tout prix et non des journalistes responsables. Ils vont sans doute faire un bon petit livre, un témoignage certes mais qui risque d’être aussi un dossier à charge contre une institution qu’ils vomissent et qui est l’Armée Française. S’ils s’étaient montrés humbles et avaient remercié publiquement les dizaines de soldats qui ont risqué leur vie pour les retrouver, la page aurait été tournée et beaucoup de choses oubliées mais voilà, l’idée n’a même pas du les effleurer. Ce genre de mec n’est pas de la race des grands journalistes assumant la responsabilité de leurs actes mais de celle des fouilleurs de poubelles pétris d’idéologie que chérissent les responsables des grandes chaines publiques. Le mélange d’anti militarisme, de volonté d’abaissement de la France par l’autoculpabilisation perpétuelle additionnée d’une recherche malsaine du sensationnel ont mené au drame de cette prise d’otage qui a causé mort d’homme; car il y aurait bien mort d’homme! Un Afghan, leur chauffeur de taxi aurait été abattu par les Talibans lors de leur capture. Et les soldats qui ont contribué à leur recherche et sécurisé leur libération…ils y ont pensé?
Cette pénible histoire a commencé par une demande de FRANCE 3 à l’Etat Major des Armées qui souhaitait envoyer sur le terrain GHESQUIERE et TAPONIER pour effectuer un reportage dans le cadre de l’émission « envoyé Spécial ». La demande fut refusée pour deux raisons. La première était que les deux reporters n’avaient guère d’expérience et de connaissance sur l’Afghanistan à part TAPONIER et la seconde était que vus les antécédents des deux hommes, l’Armée de Terre n’avait rien à gagner à les voir œuvrer sur des sites où une certaine réserve doit être de rigueur. Bref, les militaires savaient parfaitement que l’équipe de France 3 venait en Afghanistan non pour effectuer un travail objectif mais pour y rechercher du sensationnel. Suite à ce refus, la chaîne forte de ses appuis politiques se tourna vers le ministre de la défense de l’époque Hervé MORIN qui imposa aux militaires la présence des deux reporters au sein des garnisons d’Afghanistan. Ceux ci emprunteront un avion militaire pour se rendre au pays de l’Insolence.
A peine débarqués sur le sol afghan, les deux hommes vont se faire remarquer par leur arrogance, leur goujaterie et bien sûr le rejet de toutes les règles d’usage lorsqu’on travaille avec des militaires sur un théâtre d’opération. Lorsqu’un reporter arrive en Afghanistan, il a préalablement signé une série de documents en Anglais pour obtenir sa carte d’accréditation ISAF. La procédure est certes lourde et je suis le premier à m’en plaindre mais on ne peut nier que ces documents mettent en garde le journaliste sur les dangers que comportent un séjour dans l’Afghanistan en guerre. GHESQUIERE et TAPONIER étaient plus que prévenus, donc l’argument qu’on ne leur aurait pas dit que l’Afghanistan est un endroit dangereux est bancal. Je crois que n’importe quel citoyen lambda sait qu’il y a une guerre en Afghanistan et que la guerre ça blesse, tue ou mutile. De plus si l’ISAF impose le port du casque et d’un gillet pare-éclats c’est qu’il y a des raisons et nos deux « héros » le savaient parfaitement. Enfin dernier point, à l’arrivée au centre de presse de Warrehouse à Kabul, rebelote, il faut à nouveau signer une série de formulaires en Français cette fois. On y trouve une décharge exemptant les forces armées Française de toutes responsabilités en cas de blessures ou de mort au combat dans le cadre du reportage. Ces formulaires, GHESQUIERE et TAPONIER les ont obligatoirement signés. Donc ils mentent et prennent le public et les membres de leur fan club pour des idiots en déclarant que l’Armée française ne les a jamais mis en garde sur les dangers d’un séjour en Afghanistan.

Une fois les documents signés, la communication opérationnelle envoie le journaliste dans une FOB en zone de combat. Il partira en général en convoi au bout d’un jour ou deux d’attente à Kabul où s’il est chanceux et en fonction du taux de disponibilité des machines, en hélicoptère. Le journaliste sera escorté par un officier de communication, l’off-com qui est souvent une jeune femme du grade de Lieutenant. Je dois avouer que pour un journaliste cette présence peut quelque fois se révéler pesante mais en général tout dépend de la personnalité de l’officier de communication. Le mieux est bien sur de trouver un gentleman agrémente entre le journaliste et l’off-com qui sera le relais entre la presse et l’institution militaire. Le tout est une affaire de confiance réciproque. Le problème est que vu les antécédents de GHESQUIERE et TAPONIER, la confiance n’a certainement pas dû être au rendez-vous.
Les deux hommes vont immédiatement tout faire pour tromper la vigilance de l’off-com du 13 BCA et aller filmer et interviewer les soldats sans sa présence. Les questions seront du style: »avez vous conscience de l’inutilité de votre engagement ici? » Les deux hommes se complaisent dans la provocation permanente et font visiblement tout pour faire sortir les soldats de leurs gonds en espérant une réaction et des paroles brutales qu’ils pourraient exploiter. Quant la malheureuse off-com tente de les rattraper lorsqu’ils essaient de lui fausser compagnie, elle à droit à plusieurs reprises à un doigt d’honneur. Voilà le type d’hommes que le lobby de la presse tente de faire passer pour des « héros » auprès des Français. Le plus virulent est GHESQUIERE. TAPONIER, le caméraman se montrera plus décent mais néanmoins suivra, peut être à regret, son chef de mission.
Autre énorme reproche, lorsqu’ils seront intégrés à une unité engagée dans une opération, par leur attitude et le non respect de règles tactiques élémentaires, ils mettront en danger leur vie et celle des soldats. Accompagnant des soldats Américains, ils se seraient conduit d’une facon telle que l’officier en charge de la mission y renoncera. Les deux journalistes feront donc échouer une opération militaire.
Confrontée à ces multiples problèmes, l’off-com préviendra son supérieur immédiat, le Lieutenant Colonel Jacky FOURQUEREAU, conseiller en communication à Kabul, d’habitude très souple avec les journalistes et grand communiquant. Ce dernier sera forcé d’en référer à Paris à l’Amiral PRAZUCK, grand patron de la communication militaire qui, fait exceptionnel, devra appeler à plusieurs reprises la direction de FRANCE 3 pour l’informer du comportement de ses reporters.
Ceux ci exigent toujours plus et ne comprennent pas qu’en zone de guerre il y a aussi des temps morts et qu’on ne peut monter une opération rien que pour leur beaux yeux. Comme beaucoup de journalistes, ils sont venus en Afghanistan avec un reportage déjà préconçu dans leur tête et seront incapable d’être simplement à l’écoute des soldats.
Sans doute déçus de l’accueil et pour cause, ils vont en rentrant à Kabul lancer le processus qui va mener à leur capture. Reconduits à l’aéroport de Kabul, ils ne prendront pas l’avion du retour mais après contact avec leur chaîne vont organiser leur déplorable expédition en Kapissa.
« Lorsque nous étions avec l’armée française, nous avons constaté qu’il y avait du trafic civil sur la route dans la vallée de Tagab » a déclaré GHESQUIERE. Cette déclaration semblait, pour lui, justifier le fait qu’il pouvait aller se balader en toute impunité et incognito sur une route de l’Afghanistan en guerre et de plus en Kapissa qui est un fief rebelle. Ce raisonnement est très léger et bien sûr tout à fait indigne d’un professionnel de la presse présenté dans les média comme un vétéran des pays en conflit. N’importe quel journaliste un peu censé sait qu’il y a des dizaines de chouff qui renseignent les insurgés sur les mouvements de l’OTAN. De plus les Talibans montent très souvent des chek-point mobiles sur les axes. Quant au trafic civil, la vie économique se poursuit en Afghanistan malgré la guerre et ceci ne veut nullement dire qu’il n’y a pas de danger. Les deux journalistes dans cet environnement ne pouvaient pas passer à travers les mailles du filet et leur soi-disant neutralité ne leur servait à rien.
Le seul moyen de travailler avec les Talibans est de les contacter et d’arranger un rendez-vous comme l’avait fait une journaliste de Paris Match après l’embuscade d’Uzbeen en 2008. Mais en fait qu’allaient faire GHESQUIERE et TAPONIER dans la vallée de Tagab ? Eux seuls bien sur peuvent répondre mais on peut facilement imaginer qu’ils voulaient démontrer que l’Armée française ne contrôlait rien ou pire vu leur haine des institutions militaires françaises assurer aux Talibans, leur sympathie. C’est bien naïf! Pour Taleb, un étranger c’est simplement un sacré paquet de pognon et la garantie que les opérations militaires seront gelées dans la région de détention. Et c’est ce qui s’est passé.
Le 30 décembre 2009, GHESQUIERE et TAPONIER sont arrêtés par la population à quelques kilomètres de la COP 49 Hutnik et remis aux Talibans.
Dès l’annonce de leur disparition, la TASK Force Lafayette va mobiliser ses Forces Spéciales et lancer une série d’opérations le long de l’axe sur lequel un jeune chasseur alpin de 19 ans aurait pu très bien être tué. Heureusement ce ne fût pas le cas. Un drone SDTI est en permanence et pendant dix jours mobilisé pour les retrouver. On les sait cachés quelque part en fond de la vallée d’Allasay. Le coût des opérations de recherche est énorme et le Général GEORGELIN sera critiqué par la presse pour l’avoir révélé.
En fait les militaires français vont probablement localiser l’endroit où sont détenus les otages et ce dernier fera l’objet d’une surveillance constante afin d’éviter qu’ils ne soient transférés au Pakistan où ils seraient hors d’atteinte. De toute façon, les Talibans locaux ont sans doute de bonnes raisons pour les garder en vallée d’Allasay. Les transférer au Pakistan multiplierait le nombre d’intermédiaires et en cas de paiement de rançon, cela ferait autant d’argent en moins pour le groupe les ayant capturés. Le fait de détenir deux otages en zone française va forcément mettre le commandement français dans l’embarras et permettre aux insurgés de bénéficier d’une certaine impunité dans la zone sanctuaire où ils sont détenus. Un officier sous le sceau de l’anonymat me confiera: « Vous n’imaginez pas la frustration de nos gars qui avaient repéré des groupes d’insurgés. Nos soldats les avaient acculés dans une nasse et ils étaient prêts à être détruits par l’artillerie et l’aviation et on a eu l’ordre de ne rien faire parce qu’il aurait pu y avoir des représailles sur GHESQUIERE et TAPONIER ».
Un autre aspect méconnu. Dans une guerre de contre insurrection comme celle menée en Kapissa, les opérations psychologiques ou Civilo militaires ont une grande importance. Il est très difficile de gagner les cœurs en raison du Patchoun Wali, le code d’honneur patchoun. Nos soldats en liaison avec l’armée afghane tentent cependant de démontrer à la population qu’ils ne sont pas une armée d’occupation mais qu’ils sont ici pour appuyer le gouvernement central. Certains villages peuvent être récompensés et d’autres délaissés parce qu’on les sait acquis, et quelque fois par la force, aux insurgés. Ici le faible à toujours tort et le fait de reculer pour préserver la vie des otages est un aveu de faiblesse. Par leur légèreté, les deux chouchous des médias ont donc contribué à faire capoter dans de nombreux villages un patient travail de sape.

Restait la solution de les récupérer par la force. Les Forces Spéciales avaient repéré l’endroit de détention. En Europe, on ne peut discuter avec les terroristes preneurs d’otages et la force est une solution tout à fait envisageable. Rappelez vous l’affaire de l’Airbus de Marseille ou de la prise d’otages de l’école de Beslan en Ossétie du nord. Ici une intervention aurait pu réussir mais le coût humain aurait probablement été très élevé. Le fond de la vallée d’Alassay est « territoire indien » et y rechercher des otages était mettre la main dans un nid de guêpes. Opération héliportée? 80% de chance d’avoir un hélicoptère abattu avec sa précieuse cargaison de Forces Spéciales. Au fond de la vallée d’Alassay, il y a des Douchkas et peut être même des KPV de 14.5mm. L’armée française ne dispose hélas que de 4 hélicoptères de transport sur le théâtre et c’est d’ailleurs un vrai scandale. Les Américains auraient certainement refusé de prêter des Blackhawk et des Chinook pour une opération non militaire. Une opération combinée hélicoptère-route aurait été possible mais elle aurait mobilisé au moins deux SGTIA sur une piste propice aux embuscades et sans doute truffée d’IED. Coût estimable de l’opération au moins cinq morts chez nos garçons. De plus à l’annonce du moindre mouvement de troupes, GHESQUIERE et TAPONIER auraient pu être égorgés, cachés ou transférés au Pakistan ou dans une autre vallée. L’option de les récupérer par la force n’avait donc que très peu de chance de réussir et son coût aurait été inacceptable. Personnellement et je l’assume j’aurai eu du mal à voir des garçons de 20 ans se faire déchiqueter par des IED pour deux Charlie Oscar November cherchant le scoop à tout prix. Les autorités ont décidé de payer et j’aurais plutôt laissé les « deux héros » moisir quelques années de plus en compagnie de leurs amis Talibans en vallée d’Alassay.
La libération des deux « héros » va également être un vrai crève-cœur pour nos soldats. Dans les COP et FOB sous prétexte d’une panne, internet est coupé. Les agences de presse sont averties de la libération des deux hommes et non nos soldats. De plus l’échange a pratiquement lieu à la porte de la COB Tagab où les Taliban se pavanent en compagnie des agents de la DGSE venus chercher les « deux héros ». Nos soldats se sentent humiliés par cette libération faite dans leur dos.
On peut se demander quel est le coût payé pour cette libération. On parle de 20 millions d’euros. Comme d’habitude les autorités démentent, mais de l’argent a été versé et cet argent c’est le nôtre, celui du contribuable français. Et à quoi va servir cet argent? Eh bien a acquérir de l’armement sophistiqué, des munitions, à corrompre les policiers qui laisseront passer les « suicide-bomber », à acheter des IED qui tueront ou mutileront des jeunes de 20 ans. Voilà, messieurs GHESQUIERE et TAPONIER ce que vous avez contribué à faire.
Un Adjudant-chef avec le gros bon sens des hommes qui peinent à la tâche et non des intellectuels de l’ENA qui nous gouvernent me dira: « Pour un soldat, payer ses impots est suicidaire. Cela sert à acheter les armes qui risquent de le tuer ».
Autre chose, en échange de nos deux otages, 17 chefs terroristes ont été libérés et certains ont immédiatement repris du service. Les hommes de la Task Force Lafayette et l’ANA avait déployé des trésors de ruse pour capturer ces chefs et des hommes sont peut être tombés ou ont été blessés. Désormais, ils sont dans la nature et contrairement aux moutons occidentaux, ils n’ont aucun esprit de repentance et vont causer du fil à retordre à nos soldats.
Et puis, la profession de la presse a également été punie à cause de l’attitude des deux inconscients. Suite à leur action et par décision gouvernementale, la Kapissa a été interdite aux journalistes pendant presque deux ans. GHESQUIERE et TAPONIER ont donc contribué à créer un black-out médiatique sur cette région. Et pourtant nos soldats ont diablement besoin d’une couverture médiatique impartiale contribuant à renforcer le lien Armée-Nation. Messieurs GHESQUIERE et TAPONIER, vous avez contribué à punir vos propres collègues et à empêcher le peuple français de savoir ce que faisait leur soldats. Un Colonel de la communication m’a dit: « Monsieur DEBAY, n’écrivez pas cet article. Cela ne changera rien et de toute façon les grands lobby ont toujours raison. C’est un combat perdu d’avance ».
Désolé Mon Colonel, l’article est écrit et il n’y a jamais de combat perdu d’avance. Depuis la Grande Guerre à l’exception peut être de l’Armée de Lattre nous perdons des batailles parce que là haut, certains de nos grands chefs sont des carriéristes prêts à toutes les compromissions avec le pouvoir en place. Notre Armée est celle de la République et non du pouvoir en place et il est peut être temps de voir les officiers généraux cesser d’être des avaleurs de couleuvres professionnels. Lobby presse OK mais ce dernier ne doit pas commander aux opérations et c’est ce qui est arrivé avec la lamentable affaire GHESQUIERE et TAPONIER. Nos soldats méritent autre chose car eux ils paient de leur sang.
Avec un peu d’excessivité mais c’est tout à fait pardonnable dans le contexte, un jeune sergent de 21 ans du 1 RCP me dit: « On libère les otages et on enterre les soldats ».

Yves DEBAY

Merci à Le Gaulois

Source: http://www.defrancisation.com/

Debbouze: dehors !!!

Hommage à Debbouze… Comique pour certains qui ne se rendent même pas compte qu’il se fout de leur g…..

FDF

.

Il faut ignorer ce personnage qui ne fait même pas rire….



SUR LA PHOTO, IL SE PREND POUR KADHAFI CE CON !!

On peut aussi lui apprendre à déménager ? Pour rejoindre ses copains des cités.
Il faut boycotter ses spectacles, il ne nous mérite pas et si ça ne lui plaît pas qu’il se taille, « le bras cassé »!

Sachez qu’il habite rue St-Louis-en-l’Ile …(quartier haut de gamme de Paris) à plus ou moins 20.000 € le m2 !

 Jamel Debbouze promet la révolution d’immigrés « énervés » !
Irresponsable, Jamel Debbouze ? 
Le « comique » a lancé un message incendiaire à destination des banlieues et des enfants d’immigrés qui vont « s’énerver » et suivre les modèles tunisiens et égyptiens… En gros, faire la révolution !
Depuis les beaux quartiers parisiens où il réside depuis plusieurs années, Jamel Debbouze la joue « choc des civilisations ». Face à des Français de plus en plus inquiets par les enjeux de l’immigration et par la délinquance issue des banlieues, il oppose la colère des « jeunes » issus de l’immigration, qui vont « gagner leur liberté ».
« Au même titre que l’Egypte, que la Tunisie, ou encore l’Allemagne de l’Est, ils vont s’énerver, ils vont vouloir regagner leur liberté », a-t-il déclaré sur RTL. 
Le parallèle entre des banlieusards vivant d’allocations (je parle évidemment de ceux qui vont faire la révolution, parce que la majorité des banlieusards, issus ou non de l’immigration bossent et ont mieux à faire que d’aller brûler des voitures et « gagner leur liberté » en lançant des pavés sur les policiers) et les peuples arabes excédés par des décennies d’autoritarisme, de corruption et de sous-développement, est évidemment totalement stupide.
Mais pas de doute que les propos de Jamel Debbouze auront malgré tout un impact catastrophique sur des paumés de banlieue qui n’en demandaient pas tant pour haïr leur pays et faire porter le poids de leurs échecs sur la société dans son ensemble.
Si Jamel Debbouze est peut-être hilarant sur scène (?), il serait temps qu’à l’image de tous ces « people » qui croient que la célébrité les rend plus aptes à donner leur avis, se concentre sur ce qu’il croit savoir faire et qu’il évite de mettre de l’huile sur le feu…
Et ça continue !  S’il faisait ça dans son pays, il ne serait pas prêt de revoir la lumière du jour, car en Algérie, ou au Maroc, on ne s’amuse pas avec les invitations à la révolution !

Dur, dur, de s’appeler Dati…

« On choisi ses amis, mais rarement sa famille », dit une chanson… Pauvre Rachida. Heureusement qu’elle n’est plus Garde des Sceaux… N’empêche que la stigmatisation, ça fonctionne encore…

Tentative de suicide au tribunal; faut le faire. Personne n’y avait pensé avant… Effet médiatique garanti…

FDF

« Personne ne m’aime »…

.

Le frère de Rachida Dati tente de se suicider au tribunal. Procès reporté…

C’est une information dévoilée par « L’Est Républicain ». Jamal Dati, le frère de l’eurodéputée et ex-Garde des Sceaux Rachida Dati, a tenté de se suicider jeudi dans les toilettes du tribunal de Briey, en Meurthe-et-Moselle, où il devait être jugé en comparution immédiate. L’homme, âgé de 39 ans, avait demandé aux policiers d’aller au toilette avant une audience pour une affaire de violence. Il a été hospitalisé à Nancy. Ses jours ne sont pas en danger.

Jamal Dati a tenté de se pendre avec les lacets de ses chaussures. « Normalement, les lacets et les chaussures sont retirés, mais au vu de la saleté des lieux, l’escorte policière a consenti à les lui laisser », a indiqué à l’AFP une source proche du dossier (Lire l’article de « L’Est républicain »).

Il devait être jugé pour vols avec violences et appels téléphoniques malveillants à l’encontre de son ex-compagne. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires en juin dernier à deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis.

Il a été hospitalisé d’office dans une structure spécialisée de la région. Son procès a été renvoyé au 10 novembre.

En 2009, le frère cadet de l’ancienne Garde des Sceaux, actuelle maire UMP du VIIème arrondissement de Paris, avait publié un livre d’entretiens, « A l’ombre de Rachida », dans lequel il racontait ses relations difficiles avec sa sœur, à qui il reprochait de ne plus lui adresser « directement la parole ».

http://www.rtl.fr/actualites/article/le-frere-de-rachida-dati-tente-de-se-suicider-au-tribunal-7726306059?IdTis=XTC-DBMO-DCTRNS-DD-DH1GWQ-AYD4

http://www.estrepublicain.fr/justice/2011/10/14/le-frere-de-rachida-dati-tente-de-se-suicider

Susauxcollabos. Pitoyable prestation médiatique de Laurence Parisot contre Marine Le Pen…

On a envie de dire à Laurence Parisot de quoi je me mêle?

Ce qu’elle pense de Marine Le Pen on s’en moque totalement. Ce que l’on attendait d’elle c’était des arguments et non pas des imprécations, des anathèmes gratuits et des procès d’intention préfabriqués visant à nuire à Marine Le Pen à travers des prétendus dérapages verbaux de son père. On appréciera l’élégance de la démarche. D’ailleurs ces dérapages sont des allégations grandement dues à des journalistes malveillants ou dont la maîtrise de la langue française n’est pas à la hauteur de celle de Jean-Marie Le Pen comme en fournit la preuve l’article d’Elisseievna proposé plus bas.

Depuis quand un enfant est-il responsable des prises de position de son père? A ce petit jeu débile on pourrait aussi aller enquêter sur le père de madame Parisot et se demander s’il était collabo ou résistant pendant la dernière guerre.

Laurence Parisot critique Marine Le Pen mais refuse un débat avec elle! Bel exemple de malhonnêteté intellectuelle et de couardise mais on peut la comprendre vu la faiblesse insigne de sa prestation médiatique. Devant une caméra Marine n’en aurait fait qu’une bouchée . Elle est insignifiante cette Laurence Parisot et la journaliste a dû la recadrer plusieurs fois tellement son inimitié envers Marine Le Pen prenait le pas sur sa raison. Comment un être dénué de tout charisme et si peu maître de ses émotions peut-il diriger les patrons français? Elle est l’incarnation de la triplice Capital-islam-gauchisme qui a juré de détruire notre nation. Toujours plus d’immigrés pour peser à la baisse sur les salaires et qui pour beaucoup d’entre eux sont des musulmans qui refusent de s’intégrer et même qui rêvent de nous soumettre aux règles ignobles de la charia. C’est le double effet kiss-cool pour la patronne des patrons. Des salaires faibles donc de plus gros bénéfices pour les entreprises qui pourront verser des sommes encore plus confortables aux dirigeants et cerise sur le gâteau de plus en plus de musulmans spécialistes du prosélytisme par intimidation qui s’emploient à détruire la France et ainsi le patronat disposera d’une main d’oeuvre bon marché, docile et éloignée de toute revendication. Alors sûr qu’elle y tient à ce que nos frontières restent ouvertes malgré nos millions de chômeurs. Affirmer: «Les études économiques les plus sérieuses (sic) démontrent que l’immigration rapporte plus qu’elle ne coûte à la France.» – Laurence Parisot- il faut oser. Heureusement  pas un Français ne la croira. Les études concluant que l’immigration coûte 75 milliards à la France ne sont pas sérieuses vu qu’elles vont à l’encontre de ses intérêts. Laurence Parisot joue contre la France c’est une collabo de l’islamo-mondialisme.

Réponse à Laurence Parisot qui accuse Marine Le Pen de ne pas condamner son père

Laurence Parisot estime qu’il ne serait pas suffisant que Marine le Pen dise ne pas avoir la même vision de la deuxième guerre que son père, qu’il serait scandaleux qu’elle ne les ait pas condamnés. Grosso modo j’ai compris qu’elle insinue que les Pen seraient en somme des négationnistes.

Je tiens à dire à Laurence Parisot, que depuis quelques temps, à force de revenir en arrière sur les informations grâce à la facilité d’internet, à force de voir ce qu’a vraiment dit Le Pen, puis sa fille, j’ai compris qu’ils ne sont pas antisémites, pas négationnistes ( je le montre ci-dessous): voilà donc deux antisémites imaginaires de moins, et j’en suis heureuse, à sauter de joie après des années où j’avais cru le contraire sur la foi de grands médias, des bonnes nouvelles comme cela, on en voudrait tous les jours !

J’ai souvent ressenti les propos de Jean-Marie le Pen, tels qu’ils étaient rapportés par les grands médias, comme correspondant au titre du livre de Boris Vian : « J’irai cracher sur vos tombes ». Mais quand, internet venu, j’ai pu voir les vidéos des interviews dans lesquelles Jean-Marie Le pen s’exprimait, mon impression a été différente, car à chaque interview Jean-Marie affirmait condamner le génocide.

Maintenant, je vais répondre sur le fond à Laurence Parisot.

Littéralement elle parle de condamnation des propos de son père, mais on peut aussi penser qu’elle ou certains voudraient que Marine le Pen condamne son père.

J’ai donc deux réponses à faire à Laurence Parisot.

La première, c’est qu’une fille n’a pas à condamner son père. Marine le Pen a donné très clairement son point de vue sur le génocide, récemment dans une interview au « Point », auparavant déjà dans son autobiographie. Il me parait être de la plus grande mauvaise foi de prétendre qu’il y aurait la moindre ambiguïté dans ses propos sur ce sujet. Elle écrit : « lorsqu’on me traite de nazie, c’est pour moi l’incompréhension. Je ne me suis jamais sentie et ne me sentirai jamais de point commun avec une idéologie au nom de laquelle on a envoyé des femmes et des enfants à une mort certaine, pas plus que je ne m’en sens avec ceux qui la défendent. Je ne suis pas naïve. Je peux concevoir qu’on fasse des prisonniers de guerre : je peux concevoir qu’on prenne des hommes et les fasse travailler au bénéfice de la force dont ils sont les prisonniers. Ce sont les aléas de la guerre. Mais déporter des femmes, des vieillards et des gosses dans le but de les exterminer ne peut avoir aucun début de justification et démontre, sans discussion aucune, la barbarie absolue de ce système politique. C’est parce que ce totalitarisme nazi et les horreurs qui l’ont accompagné m’étaient insupportables que je suis devenue très jeune anticommuniste. ». Elle explique très bien le hiatus entre l’époque actuelle, où tout est basé sur l’émotion, et la vision de son père, qui tient compte d’éléments plus concrets : « le World Trade center a fait 2000 morts, le premier jour de la Bataille de la Somme a fait 60000 tués et blessés . Le dire, c’est relativiser. Sans minorer, sans nier. »

La deuxième, c’est que la question de la place des chambres à gaz dans le génocide et dans la guerre, ne peut pas être traitée en deux mots, que c’est même curieusement sacrilège d’être aussi cavalier avec une telle question.

J’ai déjà cité Simone Veil qui pose très bien un des nombreux aspects de cette question, à savoir que les chambres à gaz étaient un moyen technique, l’abominable étant la volonté de détruire tout un peuple, quel que soit le moyen technique, et nombreux furent utilisés : famine dans les ghettos, exécutions par balle, torture, épuisement par les travaux forcés .. et gaz. (http://ripostelaique.com/Quand-Simone-Veil-critiquait-la.htmlhttp://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I05003752/simone-veil-a-propos-du-revisionnisme.fr.html ) : Simone Veil dit, sur la difficulté de connaitre le nombre de juifs assassinés, probablement encore sous-estimé et sur les chambres à gaz : « Alors c’est vrai que cinq millions, six millions … avec les archives russes qui viennent de sortir, qui montrent qu’il y a eu en fait des exactions en Russie que l’on sous-estimait, des villages entiers où les gens ont été passés comme cela la mitrailleuse, sans chambre à gaz. Même le débat sur les chambres à gaz est idiot : le fait qui est important c’est cette volonté, qu’ils ne sont pas arrivés à réaliser, parce que d’abord il y a des gens qui ont caché des juifs, et moi je voudrais rendre hommage à beaucoup de familles françaises qui l’ont fait et ont caché notamment beaucoup d’enfants. »

Voici la transcription de l’interview de Jean-Marie Le Pen où il parle de « détail », il dit explicitement que la mort de six millions de juifs n’est pas un détail, mais qu’il parle de détail à propos de la manière dont ils ont été tués :

http://www.dailymotion.com/video/xxiot_jean-marie-le-pen-point-de-detail-1_news

RTL

Transcription :

JM Lepen : « Je me pose un certain nombre de questions. Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu moi-même en voir. Je n’ai pas étudié la question. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Journaliste : « Mais vous mettez en doute .. c’est un point de détail , six millions de morts ? »

JM Lepen : « Non mais pardon, six millions de morts, comment,

Journaliste : « Six millions de morts, juifs, pendant la seconde guerre, vous considérez que c’est un point de détail ? »

JM Lepen : « Non. La question qui a été posée c’est de savoir comment ces gens ont été tués ou non »

Journaliste : « Ce n’est pas un point de détail »

JM Lepen : « Si, c’est un point de détail, de la guerre, oui. Enfin écoutez, voulez-vous me dire que c’est une vérité révélée à laquelle tout le monde doit croire, que c’est une obligation morale ? Je dis qu’il y a des historiens qui débattent de ces questions. »

Entre la phrase de Simone Weil : « Même le débat sur les chambres à gaz est idiot : le fait qui est important c’est cette volonté .. » et celle de Jean-Marie Le Pen : « savoir comment ces gens ont été tués ou non » « c’’est un point de détail », il faut toute de une sacrée dose de mauvaise foi pour refuser de voir que le sens est le même, ils disent tous les deux que le mode d’exécution n’est pas ce qui importe essentiellement.

Jean-Marie le Pen a donné deux jours après une interview au Quotidien de Paris où il disait «

« Cette réponse était claire et, pour des gens de bonne foi, ne laissait planer aucun doute sur ce que je pense du martyre du peuple juif d’Europe par les nazis et sur la condamnation que je porte sur ce crime. Négligeant cela, mes ennemis, et avec quelle fureur, m’ont fait grief d’avoir dit que les chambres à gaz étaient « un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale », feignant de croire que ce mot était employé dans une acception péjorative. (…).. J’ai perdu mon père « mort pour la France » pendant la guerre, je sais donc le prix du sang et des larmes, je compatis à la douleur de tous ceux qui ont vu disparaître des êtres chers dans la tourmente.Je voudrais dire aux juifs français, mes compatriotes qu’on a tenté d’effrayer par cette campagne men­songère, que je ne les confonds pas avec ceux qui prétendent parler en leur nom. La France a le même amour pour tous ses fils, quelles que soient leur race ou leur religion. »

Il me parait que faire semblant de confondre cette question de la place des chambres à gaz avec du négationnisme c’est-à-dire avec la remise en cause de leur existence et de leur utilisation, est d’une singulière mauvaise foi, à moins que cette confusion soit due à la négligence, parce qu’au fond, cette question n’est qu’un prétexte, un outil politique, et non pas quelque chose qui vous préoccupe vraiment…

Quand j’entends les propos de Laurence Parisot, je retrouve la même impression : « Tiens, cela me rappelle le titre du livre de Boris Vian ».

A propos de la présentation des propos de Jean-Marie Le Pen sur ce sujet en général, je trouve particulièrement cynique et cruel, de jouer sur la peur des juifs, de leur faire croire qu’ils ont des craintes à avoir quand ce n’est pas le cas. Entre un Le Pen qui s’adresse aux juifs « qu’on a tenté d’effrayer » en leur disant « La France a le même amour .. » et tous ceux qui ont et continuent à entretenir, exacerber la peur des juifs : qui les soutient et qui les blesse sans scrupule ?! La cour d’appel de Versailles a condamné au civil ces propos (18 mars 1991), pour « atteinte au souvenir, au respect et à la compassion dues au survivants du génocide et de leurs familles » : ce qui me parait plus certainement porter une telle atteinte, c’est de tenter de vouloir faire croire qu’un homme politique dise ce que le journaliste lui a demandé « alors pour vous 6 millions de morts c’est un détail », là oui, dans cette fausse information là, il y a atteinte à la compassion due aux survivants et à leur famille, parce qu’on joue sadiquement sur nos peurs… Pour ce qui me concerne, ayant entendu ce que la presse rapportait ainsi, incapable de croire qu’elle mentirait sur un tel sujet, j’ai été tellement horrifiée que je n’ai rien écouté de ce que disait Le Pen, black-out total, jusqu’à il y a très peu de temps …

Pour ceux qui veulent vraiment savoir, ne pas se contenter de répéter des mantras sur la « Shoah », ne pas seulement se mettre en scène personnellement comme s’ils étaient des persécutés, alors qu’ils ne font qu’utiliser les morts juifs en récitant quelques phrases au format publicitaire…, pour ceux qui veulent vraiment connaitre l’histoire, voici quelques références :

Raul Hilberg (6 juin 1926 – 4 août 2007) : La Destruction des Juifs d’Europe, 1961 ; éd. Fayard, 1988, Exécuteurs, victimes, témoins, éd. Gallimard, coll. « NRF »-essais, 1994, La Politique de la mémoire, Gallimard, collection « arcades », 1996, Holocauste : les sources de l’histoire, éd. Gallimard, coll. « NRF »-essais, 2001.

Simone Veil : « Une vie »

Geneviève de Gaulle-Anthonioz La traversée de la nuit, Éditions du Seuil, Paris, 1998

The Russian Academy of Science Rossiiskaia Akademiia nauk. Liudskie poteri SSSR v period vtoroi mirovoi voiny:sbornik statei. Saint-Pétersbourg 1995 (ISBN 5-86789-023-6).,

Vadim Erlikman, Poteri narodonaseleniia v XX veke : spravochnik, Moscow, 2004 :

« Vadim Erlikam a détaillé les pertes soviétiques qui s’élèvent à plus de 26,5 millions. Les pertes militaires de 10,6 millions incluent les 7,6 millions de tués ou disparus, les 2,6 millions de prisonniers de guerre et les 400 000 partisans morts. Les pertes civiles atteignent un total de 15,9 millions. Ce chiffre inclut 1,5 million de morts liées aux combats, 7,1 millions liées à la politique brutale et aux représailles allemandes, 1,8 million déportés en Allemagne pour le travail forcé et 5,5 millions de morts liées à la faim ou aux maladies. La Biélorussie perd par exemple un quart de ses habitants. Le total de 26,5 millions n’inclut pas les famines de 1946-1947 et les victimes des répressions soviétiques. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_de_l’Est_(Seconde_Guerre_mondiale)

Ce qui m’alarme pour ma part, aujourd’hui, c’est de trouver si souvent dans des livres distribués en France, sous la plume de « savants » de l’islam, des textes se référant au Coran et le citant, et expliquant que les juifs sont les ennemis de Dieu, les ennemis du genre humain, et des parasites à éliminer : c’est-à-dire exactement le discours de Mein Kampf.

Cela oui, Laurence Parisot, c’est un danger auquel vous devriez prêter une grande attention, si jamais vous vous souciez des juifs VIVANTS !

Elisseievna

Si les basses manoeuvres de Laurence Parisot contre Marine Le Pen vous indispose il y a la démocratie directe pour lui faire savoir.

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voterDémocratie Directe

On applique la bonne vieille méthode SITA inspirée par Amnesty International: envoi d’un courrier, dans une enveloppe timbrée, par la poste ( http://tinyurl.com/6r4fsu )

Quoi mettre dans l’enveloppe?

1) Les 4 premières pages de ce document PDF contenant le texte du présent article situé au-dessus du mot ACTION, après sa conversion en PDF et qui est logé  à l’adresse: http://ripostesita.files.wordpress.com/2011/10/ripostesita-wordpress-com-susauxcollabos-pitoyable-prestation-mediatique-de-laurence-parisot-contre-marine-le-pen-ripostesita-s-blog.pdf

2)En finition : des textes imprimés sur l’islam en appliquant les consignes suivantes :

Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer 2  ou 3  feuilles soit 4 ou6 pages en tout suivant le grammage du papier utilisé. Vous pouvez donc compléter éventuellement votre courrier en imprimant sur les pages encore disponibles des informations afin de permettre a vos interlocuteurs une meilleure compréhension de l’islam. Au choix à cette page des argumentaires et tracts au format PDF: http://tinyurl.com/ksudr9

A qui envoyer les courriers?

A Laurence Parisot au siège du MEDEF dont l’adresse figure à cette page: http://architopik.lemoniteur.fr/index.php/realisation-architecture/siege_social_du_medef/489

ou aux  membres du conseil exécutif du MEDEF que l’on trouve à cette page: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_entreprises_de_France à l’adresse du siège du MEDEF pour qu’ils se rendent compte de l’insignifiance de leur patronne.

ATTENTION: pas d’insultes ni de menaces dans un courrier SITA. Ceux qui se laisseraient aller à de telles pratiques le feraient sous leur entière responsabilité.

Votre courrier SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster . Si vous le souhaitez vous pourrez aussi suivre les consignes facultatives suivantes.

–Pour prolonger et compléter cette action SITA par courrier postal on peut aussi mener une action par courriels dont la technique est exposée à cette page http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/01/action-par-courriels/

Invitation au sitathon

Eventuellement, vous pouvez recenser vos actions au Sitathon, http://sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir ainsi et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

–Information sur SITA

Pour des informations plus détaillées sur les actions SITA, vous pouvez consulter le kit SITA à la page: http://sitamnesty.wordpress.com/about

Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le……………… P O U V O I R ………de dire son fait à toute personne publique. C’est la nouvelle façon de voter;c’est efficace:tinyurl.com/C44RVR

Balkany: « il n’y a pas de pauvres en France… »

Quelle honte! Se foutre du monde ainsi, c’est de la provocation. « Salauds de pauvres !« , aurait il du rajouter…

FDF

La honte…

.

Voir:  http://youtu.be/YvprI1yghJU


Ou: http://www.youtube.com/watch?v=YvprI1yghJU

L’islam est il une secte ???

La réponse dans le lien suivant… Bonne lecture.

FDF

.

Voir: http://tinyurl.com/3n36479

Scoop! Les restaurants « Quick » (halal) changent de look.

Et de nom.

Il fallait s’y attendre. Et du point de vue commercial, ça va attirer encore plus de clients momos…

FDF

.

En effet…
Voici le nouveau LOGO:

 

Merci à Babette pour la photo…