Francaisdefrance's Blog

23/09/2011

Euroreconquista interview 4 membres de la galaxie SITA (21 novembre 2009)

Les mousquetaires des actions SITA

Première partie: interviews de Zérozéro7, Merlin et Louis Cosse

Source : http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article107

Les opérations de Sensibilisation à l’Islam Tous Azimuts sont animées par un groupe d’internautes dont trois d’entre eux ont bien voulu se prêter à un petit jeu de questions-réponses, sur leur mode d’action et sur d’autres sujets.

La première partie était un exposé sur la philosophie de la SITA par un de ses principaux promoteurs.

Afin de brouiller les pistes et de se protéger, les mousquetaires ont souhaité s’exprimer sous d’autres pseudos que ceux qui apparaissent dans leurs blogs.

——————————————————————————————–

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots chacun à votre tour ?

Zérozéro7 : En ce qui me concerne, le déclencheur a été l’affaire Louis Chagnon, j’ai suivi l’affaire avec le lâchage de Louis Chagnon par le principal de son collège puis le recteur de l’académie de Versailles et le ministre de l’Education Nationale. J’ai alors pris conscience que le pouvoir se couchait devant une poignée d’islamistes, j’ai compris à ce moment que l’ennemi était l’islam. J’ai commencé à surfer sur les sites anti-islamiques, France-Echo, Occidentalis et Liberty Vox où j’ai beaucoup appris en lisant les textes d’Anne–Marie Delcambre ou en écoutant ses interventions sur Rockik pour parfaire ma connaissance sur le sujet.

Merlin : En surfant sur le net, je suis tombé sur France-Echo, j’ai commencé à commenter, je me suis contenté de le lire quand les commentaires ont été supprimés, j’ai été un fidèle du site jusqu’au bout puis j’ai créé mes propres blogs par la suite, des sites qui bénéficient actuellement d’une bonne fréquentation. Je souhaite faire bouger le public, la « France d’en bas » qui ne voit pas arriver à grands galops l’Armageddon islamiste. C’est MA priorité et cela devrait être celle de toute personne du monde occidental.

Louis Cosse : J’ai commencé par la lecture de France-Echo et d’Occidentalis, je postais des commentaires et parfois des articles…. de qualité moyenne. En tant qu’expatrié je constate la dégradation de la France à distance et je la vis à chacun des mes retours. J’ai d’abord créé mon propre site, France Résistance Action, pas vraiment lié à SITA mais en relation avec l’islam qu’il aborde par un traitement humoristique, puis par la suite j’ai créé un site centré sur les actions SITA.

Pouvez-vous nous faire un petit historique du concept de SITA ? Je crois que les premières actions ont été lancées sur le site aujourd’hui disparu France-Echo, par quels sites ou quels animateurs du net ont-elles été relayées ?

Zérozéro7 : le concept d’envoyer des courriers d’information façon Amnesty International a été initié sur France-Echo puis on a trouvé l’acronyme « SITA » (pour mémoire : Sensibilisation à l’Islam Tous Azimuts) et le premier tract présentant une présentation de l’islam en 2 pages intitulé « Vive le coran, c’est l’arme absolue contre l’islam » qui a été massivement diffusé et traduit en 2 langues : anglais, espagnol. La première grande action , intitulée « sensibilisation des Députés à l’Islam » (SDI), consistait à envoyer par la poste l’argumentaire en 2 pages sur la présentation de l’islam aux députés : http://www.coranix.org/action/presentation_islam.pdf
à leur adresse personnelle et à l’assemblée. Pour cela il a été nécessaire de coordonner les expéditions des lecteurs selon leur département, c’est ainsi que des participants sont devenus acteurs de l’opération SDI. Cette opération a duré plusieurs mois avec une carte de France par départements que l’on grisait au fur et à mesure que l’on avait envoyé à chaque député du département les 2 courriers SITA. Cette action a été menée jusqu’à son terme et les anciens habitués de France-Echo doivent s’en souvenir encore.
A la suite de la fermeture de France-Echo, le concept a été repris par Occidentalis, puis après la fermeture d’Occidentalis, nous avons relancé et internationalisé SITA par le bais d’un réseau social privé international de résistants. Un compteur général des sites SITA français a été installé qui a révélé une multiplication de la fréquentation par 6. La création des blogs SITA, sorte de sites franchisés SITA a suivi. Ils constituent ce que nous appelons « la galaxie SITA » c’est-à-dire une constellation de sites et blogs indépendants les uns des autres proposant en France et à l’étranger des actions SITA en conformité avec notre corps de doctrine : le kit SITA dont on peut prendre connaissance à cette page : http://planete-sita.bravehost.com/kitsita.html
Cette indépendance n’excluant pas la coordination d’actions collectives nationales voire internationales comme celle de soutien à Geert Wilders qui a été un grand succès avec actuellement 6 000 visites sur les pages d’action.
Depuis 6 mois la fréquentation de nos sites est en progression constante pour atteindre 14330 visites au mois de novembre 2009 comme on peut le constater à cette page http://tinyurl.com/ylhzq5a.

Etes-vous actuellement les seuls animateurs des actions SITA ? Y a-t-il d’autres promoteurs de ce concept, êtes-vous en relation avec eux ?

Zérozéro7  : Le concept a été repris en Finlande, en Espagne, aux Etats-Unis, au Royaume uni.
Il y a des indépendants en France, qui donnent les liens sur leur Blog sans nous contacter.
La galaxie SITA a vocation à s’étendre à l’infini.
Plus que de longs discours une recherche Google à partir de « action sita » montre clairement que nos relais sont innombrables.
Nous assurons la promotion de SITA dans un pays étranger à partir d’un drapeau du pays animé par un slogan dans la langue avec, en-dessous, un lien texte pointant vers le kit SITA qui est le corps de la doctrine SITA, lui aussi dans la langue. On peut voir de tels drapeaux à cette page : http://sitamnesty.wordpress.com/logos-ii/ où on trouve le code source HTML qu’il suffit de copier/coller sur son blog pour voir le drapeau flotter, avec son lien texte en-dessous pointant vers le kit SITA. Nos drapeaux flottent dans des sites ou blogs d’une dizaine de pays. Ils sont comme des bouteilles jetées à la mer qui attendent que quelqu’un les ramasse, lise le kit SITA et soit assez intéressé par le concept pour envisager de créer sa propre plateforme SITA.
Bien évidemment nous sommes en relation avec d’innombrables blogueurs résistants de différents pays : Espagne, Royaume Uni, USA, Danemark, Finlande, Australie, Nouvelle Zélande. L’attaque de l’islam est globale, notre riposte doit l’être aussi mais il ne faut pas sous-estimer le problème des langues même si avec l’anglais on arrive à communiquer au moins par écrit entre nous tous.

Pouvez-vous préciser à quel niveau du concept s’insère votre activité ? Vous promouvez des actions SITA dédiées à un événement ou une occasion particuliers, mais vous essayez aussi, je crois, de faire en sorte que les internautes deviennent eux-même des créateurs d’actions SITA.

Louis Cosse : le principal est de participer à l’action postale, subsidiairement de monter un blog, par prudence, hébergé à l’étranger.

Merlin : en effet, j’avais monté un blog sur Overblog mais il a été fermé, suite à des plaintes d’islamophiles qui m’ont accusé de racisme et d’islamophobie. Sur ce coup là, OVERBLOG a dégagé en touche en fermant mon blog… Des « courageux »….

Zérozéro7 : La boîte à outils SITA est bien fournie avec les actions courrier, courriel, et le petit dernier emprunté au site cartomaton : la carte postale auto-produite à partir d’une photographie. Dans mon activité j’utilise tous ces outils contre les projets de mosquées et plus généralement contre les offensives d’islamisation de la France. Nous essayons aussi de faire des émules car plus nombreux nous serons, plus la galaxie SITA sera dure à contrer et plus l’impact de nos actions sera important. Pour ce faire nous avons en projet une sorte d’école SITA à partir du site (en construction actuellement) : http://SITApourtous.wordpress.com qui permettra à des internautes intéressés par le consept SITA et sachant gérer un blog pour les plus qualifiés ou utiliser un traitement de textes pour les autres de nous concocter une action SITA sous forme d’une source HTML prête à publication pour les premiers ou d’un document texte pour les autres, à charge pour nous de le publier après préparation.

Comment jugez-vous l’état de la société française en ce qui concerne la pénétration islamique ?

Zérozéro7 : nous la jugeons dans un état callahmiteux, allahrmiste, le pays est à la limite de l’effondrement et encore on ne voit que la partie émergée de l’iceberg.
C’est la finance islamique et les pétro dollars qui possèdent la France. L’état emprunte pour fournir « du pain et des jeux » jusqu’à ce que le FMI nous déclare non solvables.
Qui peut bien encore prêter à une France en faillite ? Poser la question c’est y répondre. Le pays est désarmé au sens propre, seuls les forces de l’ordre et les musulmans sont armés. Merci Ben Schirak qui a démantelé notre armée de conscription et en félon consommé qu’il est avait bien deviné que le peuple se rebellerait un jour et même que le pays n’était pas à l’abri d’un coup d’état militaire. Le peuple a bien compris que s’il se rebellait il lui faudrait ne compter que sur lui seul pour assurer sa défense.
La pompeuse politique arabe de la France, en fait, n’est que la politique des Arabo-musulmans que la France est sommée de suivre tout en faisant semblant de l’initier.
Dur de garder le moral quand on sait que les voix additionnées de UMP+PS+Modem doivent osciller entre 70 et 80% alors qu’ils sont tous les trois d’accord pour continuer de nous mener dans le mur. Quand je pense à notre peuple je ne peux m’empêcher de penser aux figurines des trois singes : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire. Jusqu’à quand ?

Louis Cosse : il faut se préparer à l’insurrection ou pour être plus précis à l’implosion.

Merlin : Il existe une mosquée dans les environs de mon lieu d’habitation où, d’après le témoignages de riverains, on peut entendre des rafales d’armes automatiques qui proviendraient des caves de ce lieu « d’amour, de paix et de tolérance »… Je ne vais pas faire le pied de grue dans ce coin là pour vérifier mais (humour noir) il n’y a pas de fumée sans feu…

Avez-vous une opinion à exprimer au sujet de l’actuel débat sur l’identité nationale ?

Zérozéro7  : Le débat en lui même est une fumisterie, du brassage d’air. Besson semble dire : « Français exprimez –vous. Si ce que vous dites n’est pas dans la ligne, ce n’est pas grave, votre commentaire on le met à la poubelle. »

Louis Cosse : le débat est canalisé pour aller dans le sens de la doxa officielle. Poser la question c’est y répondre, la poser montre qu’il y a un problème.

Merlin : Besson se fait passer pour le sauveur de l’identité nationale alors qu’il est le pantin de Sarko et lui servira de fusible au moment opportun.

Louis Cosse : pour se lancer dans un débat il faudrait avoir les données ethniques. Je souhaite un référendum national sur l’immigration et sur l’islamisation en termes clairs : « pour ou contre l’islamisation. »

Merlin et Zérozéro7 : nous sommes d’accord avec cette proposition.

Pouvez-vous faire un bilan sur l’ensemble des opérations SITA qui ont été effectuées ? Certaines d’entre elles ont-elles pu interrompre des projets en faveur de l’islamisation ? Pensez-vous que vous contribuez efficacement à faire connaître à nos concitoyens la réalité de l’islam ?

Louis Cosse : au vu de la logistique et des moyens mis en œuvre, les résultats sont inespérés. Ce qui démontre de facto l’efficacité des actions SITA.

Zérozéro7 : les réussites des actions contre l’islam et l’islamisation, on y contribue, mais on ne peut pas se les attribuer en totalité, ce serait malhonnête. On essaye d’informer les gens pour qu’ils réagissent. Ce sont les réactions des gens qui comptent. Des projets (Tournon, Champs-sur-Marne) ont été enterrés en partie grâce aux actions SITA. On peut parler aussi des Izards, un quartier « sensible » de Toulouse où un local commercial avait été transformé illégalement en mosquée, de Bayonne actuellement. L’action sur Poitiers démarre doucement mais pour une référence historique pareille c’est calamiteux, le rejet aurait du être massif et immédiat. En ce qui concerne la Tour Eiffel, la période turque qui devait durer initialement plusieurs semaines a été réduite à 4 jours et en plus le croissant islamique est resté au vestiaire, SITA a pris sa part dans ce grand succès que la presse a ignoré superbement.

Le fait d’informer les gens sur les projets de mosquées est souvent volontairement négligé par les élus, les projets sont effectués en catimini, il y a l’exemple du député-maire de Drancy, Lagarde, qui a fait financer une mosquée entièrement sur fonds publics et qui s’en est vanté après coup. Le PS de Drancy ayant refusé de déposer un recours contre cette violation caractérisée de la loi de 1905 pour ne pas stigmatiser une certaine communauté. Fâââcile. UMP, PS c’est bonnet blanc et blanc bonnet.
Je suis persuadé que nous contribuons grandement à faire connaître la réalité de l’islam à nos concitoyens par nos actions mais aussi par les textes que l’on trouve dans la marge de nos blogs. Je m’en rends compte tous les jours en étudiant les statistiques qui nous indiquent les articles lus par nos visiteurs. Voir les nombreux textes dans la marge de cette page :
http://sitasecure.wordpress.com
L’affaire Geert Wilders a donné une impulsion internationale à SITA, avec les textes des 2 actions SITA internationales « Charlie Chaplin » et « Churchill ». Ces deux articles ont bénéficié de milliers de visites d’internautes du monde entier (plus de 6000), une action sera relancée au moment du procès de Wilders en janvier prochain. Wilders mène actuellement une activité de conférencier pour financer son combat, nous fondons de grands espoirs sur ses capacités électorales. Il n’est pas exclu qu’il puisse être premier ministre des Pays Bas. Quel pied ce serait !

Merlin : Les musulmans ont trouvé la parade en construisant des lieux culturels et cultuels financés par les pouvoirs publics qui permettent la construction d’une mosquée. Les municipalités se retranchent derrière le financement culturel.
Un projet en Alsace dans une petite commune, proche de la mosquée de Strasbourg où le financement est public. Là, on est muselés par le « Concordat »… Où la loi de 1905 n’entre pas en vigueur. Dommage…

Pensez-vous être exposés à des risques, notamment de persécutions judiciaires, du fait de votre activité ? Avez-vous déjà fait l’objet de menaces ? Pensez-vous que votre anonymat est suffisamment protégé, craignez-vous d’être identifiés ?

Zérozéro7  : L’anonymat absolu n’existe pas, ce n’est qu’une question d’importance des moyens à mettre en œuvre pour nous retrouver. Ceci dit il existe des outils informatiques qui nous assurent une bonne protection et compliquent d’autant la tâche de ceux qui veulent percer notre anonymat. Nous ne sommes pas des « Carlos » aussi je ne pense pas que le pouvoir mette en œuvre une recherche lourde nous concernant. Nous ne faisons rien d’illégal, nous considérons qu’interpeller les pouvoirs publics est le cours normal de la démocratie.
Nous combattons l’islam (des textes) tel qu’on le trouve dans le coran, les hadiths et la sira. C’est clairement une idéologie totalitaire et criminogène au même titre que le nazisme ou le communisme.
Après tout il est encore légal de critiquer une croyance dans notre pays mais ce qui est ahurissant c’est d’être accusé de racisme anti-musulman quand on critique l’islam (absurdité sémantique totale, l’islam n’étant pas une race) alors qu’au grand jamais les journalistes qui publient le pape affublé d’une capote ne sont accusés de racisme anti-catholique. Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Des blogs isolés ont sauté, mais faire sauter la galaxie SITA n’est plus possible parce qu’il y a trop de relais tant au niveau national qu’international. Fermer un site SITA ne nous dérangerait aucunement car il renaîtrait de ses cendres immédiatement vu que les pages essentielles pour SITA on les retrouve partout sur nos autres sites prêtes à être copiées/collées.

Que répondez-vous à ceux qui dénoncent le caractère anonyme des messages qui sont envoyés lors des actions SITA ?

Zérozéro7 : nous pouvons leur opposer deux arguments :
Le premier étant que quand on vote on ne signe pas son bulletin, il y a donc bien des cas où ne pas s’identifier est légitime.
Le second est que l’organisation Amnesty International, qui n’est pas d’extrême droite, utilise le procédé. Ce qui est interdit ce sont les menaces et les insultes.

Louis Cosse : En outre si on signe on s’expose à des risques. Les résistants signaient-ils leurs actions ?
Les services spéciaux signent ils leurs actions ?
Quand on voit des reportages sur le Raid, les membres en sont cagoulés, on ne connaît pas leur nom ni leur visage.

Zérozéro7  : Quand on voit ce qui est arrivé à des gens comme Louis Chagnon, Redeker ou Christine Tasin il est évident qu’il vaut mieux rester anonyme(pour le moment).
Notre argumentation détaillée sur la notion d’anonymat figure dans cet article : « réhabilitions la missive d’information non signée. ».

Que répondez-vous à ceux qui vous taxent d’islamophobie ?

Zérozéro7 : je n’aime pas le mot inventé par les mollahs d’Iran pour ostraciser, diaboliser, disqualifier ceux qui voudraient critiquer l’islam et ainsi ne pas à devoir écouter des critiques qui dérangent. L’islam ne m’inspire pas de phobie (peur irraisonnée) mais une peur raisonnée et un profond dégoût et c’est pourquoi je le combats. Je me suis longtemps défini comme anti-islam mais être « anti » est perçu comme négatif dialectiquement parlant, aussi j’essaye plutôt de dire que je défends la laïcité à la française et les droits de l’homme fondateurs de la république, ce qui implique bien évidemment que je suis anti-islam.

Louis Cosse : la laïcité n’est pas fondée sur le coran et la charia. Pour ce qui concerne cette dernière, les musulmans ont le droit légitime de la pratiquer dans les pays musulmans si tel est leur bon plaisir. « Islamophobe », c’est un mot passe-partout comme « extrême droite » ou « facho ». C’est un mot anti argumentaire pour couper le débat avec ceux qui veulent le mener, c’est une insulte. Le mot s’est insinué dans la « langue verte ».

A votre sens, le concept SITA est-il un concept politique ? Pensez-vous que le message diffusé par les opérations Sita est apolitique ou au contraire sous-tendu par une idéologie ? Si oui, laquelle ? Individuellement, de quel parti politique vous sentez-vous le plus proche ?

Zérozéro7 : SITA n’est pas un concept politique.

Louis Cosse : je n’ai jamais fait partie d’un parti politique parce que ça limite l’action. Ça restreint le champ d’idée. Je refuse d’être classé dans une catégorie.

Zérozéro7 : Il est évident que nous ne sommes pas d’extrême gauche. Quant au FN il a plusieurs faces, sa position sur l’islamisation et l’islam est moins claire que sur l’immigration alors que c’est le danger principal.
Tant qu’à se faire accuser d’être d’extrême droite, je voudrais bien en connaître la définition pour savoir si cela me correspond. Je ne pense pas que ceux qui sont si prompts à nous coller cette étiquette aient une perception bien claire de ce que signifie ce mot.

Louis Cosse : le mouvement n’est pas politique mais se politise par les répercussions, de façon indépendante de notre volonté. En fait tout devient inéluctablement politique… Nous nous revendiquons simplement patriotes avec tout l’héritage que ça implique. Nous nous inscrivons dans une culture latino-gréco-judéo-chrétienne.

Zérozéro7 : je suis d’accord avec la déclaration précédente.

Louis Cosse : je me sens souvent proche d’une fraction de la « base » du FN , où les initiatives vont dans le sens que nous préconisons, mais pas de ses dirigeants qui restent plus ambiguës sur la question. J’avais fondé certains espoirs sur Philippe De Villiers mais j’ai été déçu.

Zérozéro7 : moi aussi.

Louis Cosse : Au bout du compte, je considère que SITA est un engagement apolitique car l’engagement politique aboutit trop souvent à une trahison.

Zérozéro7 : J’apprécie les actions des identitaires qui ont bien amélioré leur image de marque. Des actions de rues comme les « sonos muezzin » ou les ruptures de cercles de silence ont mon approbation. J’apprécie aussi leur engagement à visage découvert, mais j’ai pu me rendre compte à travers certains contacts qu’ils sont peu au fait de l’islam en tant qu’idéologie. Ils sont contre l’islamisation mais contre l’islam je n’en suis pas si sûr.
L’action de rue en France ne décolle pas alors qu’au Royaume Uni il y a des manifestations.
Nous sommes désespérés par l’emprise des partis traditionnels qui ont confisqué la démocratie à leur seul bénéfice. Un coup à toi, un coup à moi.

Selon vous, y a-t-il lieu de faire une distinction entre islam et islamisme ?

Merlin : je ne fais pas vraiment la distinction, il n’y a pas d’islam modéré, la plupart des musulmans ne désavouent pas ouvertement les intégristes, les « modérés » s’effacent devant les intégristes. En tout état de cause, ce sont les versets non-abrogés du « saint » coran qui s’appliquent c’est à dire les plus violents. Il n’y a qu’UN coran et UNE seule charia. Tout « bon » musulman se doit d’y obéir.

Louis Cosse : je préfère le terme « mahométan » car « musulman » confond race et religion. Ce terme évite la confusion et permet de regrouper tous les individus, « musulman » étant connoté ethniquement.
« Islam et islamisme », non pour les deux, c’est une question de degré. C’est comme attraper la grippe : être dans ce milieu est contaminant. L’un ne va pas sans l’autre. Je ne vais pas faire dans la nuance : Ben Laden et les modérés ont le même coran. La différence se situe entre ceux qui passent à l’action et ceux qui n’y passent pas.

Zérozéro7 : Admettre qu’il y a une différence entre islam et islamisme permet aux lâches de se réfugier dans un certain confort intellectuel. Aux méchants terroristes l’islamisme et aux gentils musulmans modérés l’islam dont tout le monde est intimement convaincu que c’est une religion d’amour, de tolérance et de paix (des cimetières). La différence n’existe pas pour les islamologues. L’islamisme est dans l’islam comme le poussin est dans l’œuf. Mais au fait le musulman de base et Ben Laden ils ont bien le même coran non ?
Islam = islamisme. Toute la problématique tourne autour de cette égalité vraie pour nous et fausse pour tous ceux à qui cela permet de ne pas avoir à combattre les mosquées, la viande halal à la cantine, les horaires aménagés pour les musulmanes dans les piscines au nom d’une tolérance républicaine qui déroule le tapis rouge (vert ?) à ceux qui ne se cachent même plus de vouloir abattre notre civilisation. Les gens qui lâchement adoptent cette posture en soutenant que l’islamisme serait une déviance violente de l’islam n’ont même plus l’instinct de conservation, ce sont des agneaux déjà prêts pour la fête de l’Aïd.

Est-il arrivé que des opérations SITA soient à l’origine de situations un peu décalées, étranges ou absurdes ?

Louis Cosse : j’ai reçu des courriers d’encouragement d’un fonctionnaire du ministère des affaires étrangères belge. Le plus surprenant ce n’est pas qu’il apporte un soutien, malheureusement ancré dans le virtuel, mais qu’il le fasse non pas comme personne privée mais comme porte-parole d’un courant d’opinion de fonctionnaires d’un ministère public, ce qui à priori en dit long sur l’état d’esprit qui règne face à la désagrégation sous-jacente due à l’islamisation de la Belgique.

Zérozéro7 : j’ai constaté les visites d’institutionnels : de l’université d’Helsinki, d’universités de tous pays, du Conseil d’Etat, de l’Ecole normale Supérieure, du rectorat de l’université de Lyon etc…Cela montre que les actions SITA suscitent un large questionnement.
Voici une page où sont listées tous les institutionnels, 158 en tout qui nous ont rendu visite sur une période d’environ 2 mois et demi (18 juin-2 septembre 2009). Après j’ai abandonné car il y avait trop de visites ! Vous voudrez bien excuser la mise en page qui est très sommaire.
http://sitasecure.wordpress.com/2009/01/24/les-institutionnels-nous-visitent/

Quels sont les sites autres que ceux liés aux actions SITA que vous fréquentez ou que vous appréciez, avez-vous des relations avec des administrateurs de ces sites ?

Zérozéro7  : Bivouac, François Desouche, Riposte Laïque pour ne citer que les plus importants en fréquentation. Nous regrettons que nos actions ne soient pas relayées par ces grands sites d’information et réinformation qui ont des fréquentations importantes alors qu’il suffirait bien souvent qu’ils rajoutent quelques lignes pour que leurs articles deviennent des actions SITA. C’est pour cela que nous avons créé le site ripostesita pour reprendre des articles de Riposte Laïque et en faire des actions SITA.
Ces sites craignent les persécutions judiciaires mais celles-ci font partie des risques inévitables. Les forums servent de défouloirs virtuels sans suite alors qu’un courrier SITA a une réelle portée. Certains administrateurs se sentent proches de nous mais ne sont pas autonomes dans leur participation. Nous avons le sentiment d’être considérés comme des « bad boys » infréquentables (humour).
Un seul blog de news a promu SITA pendant plusieurs années , puis leur administrateur s’est désolidarisé sans explications (il a dit textuellement qu’il avait toujours émis les plus « extrêmes réserves » sur les actions SITA). Cela nous a menés à une suppression mutuelle des bannières car, pour moi qui suis rationnaliste, nous soutenir pendant plusieurs années et finir par nous faire une telle sortie procède de la plus totale incohérence. On soutient ou on ne soutient pas mais on ne soutient pas avec une pince à linge sur le nez. Comment peut-on espérer vaincre l’islam si chacun dans son petit coin est persuadé qu’il va gagner la guerre à lui tout seul avec son petit blog de news, même s’il fait plusieurs milliers de visites par jour ? Les blogs de news mènent le combat à long terme pour faire changer la perception de la réalité par les masses. Cela prendra une génération et d’ici là on sera sous la coupe de la charia, c’est pour cela qu’il faut en plus mener le combat à court terme, celui que nous menons avec nos actions SITA.

C’est pourtant simple à comprendre.

Louis Cosse : je souhaiterais que nous bénéficiions du soutien de juristes. Je regrette que les intellos de droite et des gens fortunés ne s’engagent pas. VVD (ndlr : Vérité, valeurs et Démocratie) défend une attaque juridique de l’islam mais les moyens semblent manquer. Les supporters en puissance se font discrets ou sont engagés politiquement au profit d’un seul parti. Je regrette qu’il n’y ait pas un lobby SITA composé de juristes qui conforteraient la légitimité de l’action SITA. Il manque les conseils juridiques, mais nous avons plus besoin d’un soutien que d’un garde fou. Ça nous permettrait aussi d’avoir une « façade légale » de SITA.

Zérozéro7  : j’ai aussi un autre regret, c’est que nous n’ayons pas trouvé quelqu’un pour traduire en allemand le kit SITA et l’argumentaire « tout l’islam en 2 pages » qui nous aurait permis de nous implanter en Allemagne chez PI (30/40000 visites/j) où nous avons nos entrées (ndlr : comme son intitulé ne l’indique pas, il s’agit du site allemand « Politically Incorrect »). Le drapeau SITA pour l’Allemagne est déjà prêt et cela concerne 100 millions de germanophones quand même.
Nous lançons un appel à volontaire pour ce travail de traduction.

Entretien réalisé le samedi 21 novembre 2009

Deuxième partie: interview d’Augustin Challamel

SITA, par Augustin Challamel

SITA utilise l’isolement des internautes pour faire une force d’une faiblesse. Que peut concrètement faire l’internaute qui bouillonne devant l’arrogance de l’islam et la lâcheté des politiciens, mais qui est seul devant son écran-clavier ? Pas grand chose… Il peut se défouler à pondre des commentaires guerriers ou doctes, mais se défouler dans ce cas cela veut dire se dispenser d’agir, c’est à dire choisir de ne rien faire en se donnant bonne conscience par l’illusion d’avoir fait quelque chose. S’il a un blog, il peut exposer son opinion, expliquer, tenter de convaincre, argumenter, citer, dénoncer etc. C’est déjà plus fédérateur mais ça n’a que très peu d’influence sur la réalité à court terme. Or c’est dans la réalité à court terme que nous vivons, et ce sont les décisions concrètes à court terme qui modèlent le plus notre futur. SITA propose d’agir individuellement à court terme de manière éminemment concrète et ceci sur le long terme, avec l’assurance absolue de toucher concrètement sa cible : un courrier postal est TOUJOURS livré par le facteur à son destinataire, qui au minimum l’ouvrira et y jettera toujours un coup d’oeil pour savoir ce que c’est. Un courrier à toujours une influence concrète, et si le destinataire a un secrétaire pour son courrier, alors on influencera le secrétaire : c’est encore du concret.

SITA est basé sur une constatation simple : Il y a toujours des internautes pour lire un article, quel qu’il soit. Il peut y avoir plus ou moins de lecteurs, mais il y en a toujours « un certain nombre ». Sur ce nombre, il y aura toujours encore « un certain nombre » d’internautes qui se décideront à agir. Même un par semaine, cela fait plus de cinquante par an ! Sans rien faire… Imprimer et poster un article, c’est tout ce qu’il y a de plus simple. Donc quelle que soit l’action SITA, il y aura TOUJOURS « un certain nombre » de participants. Et ce nombre n’a aucune espèce d’importance : des élus ont couiné dans la presse pour… deux courriers (voir pressbook, Muret) d’autre en ont reçu des dizaines et n’ont pas moufté. Peu importe le nombre de participants. La seule certitude c’est que si l’on ne fait RIEN alors on obtient exclusivement « RIEN », jamais « quelque chose ». Par contre en faisant agir les internautes concrètement, il se passera ou « rien », ou « quelque chose ». Donc forcément, au bout d’un « certain nombre » d’actions, il se passera « quelque chose », peu importe où et quand, « quelque chose quelque part » c’est toujours mieux que « rien ».

SITA, ce sont des actions collectives sans collectif ! Pas de chef, pas d’organisation, pas de hiérarchie, pas de réseau, pas de coordination, aucune mesure possible de la participation et pourtant… ça marche, comme en témoignent les médias régulièrement ! Et ça marche en continu : tant que l’action proposée est disponible sur internet, il y a des internautes pour la lire. Si elle est toujours d’actualité, il y a forcément de temps à autre des internautes pour participer. Donc tant que le problème exposé existe, le responsable du problème reçois des courriers… Quand le problème sera résolu, la motivation des internautes disparaîtra, donc les courriers cesseront. Il n’y a même pas à gérer la validité des actions SITA : elles se périment naturellement !

SITA, c’est un peu de l’action « en isoloir » : l’écran-clavier joue le rôle de l’isoloir, l’imprimante joue le rôle du bulletin de vote et le facteur de La Poste joue le rôle d’assesseur, c’est en fait de l’action éminemment démocratique.
Nos adversaires ne peuvent pas l’utiliser : seul devant son ordinateur, l’internaute agit en son âme et conscience, tout comme il vote en son âme et conscience, seul dans l’isoloir. Personne ne peut contraindre un internaute à agir, surtout quand il faut dépenser un timbre, comme personne ne peut contraindre qui que ce soit à voter pour le candidat X s’il veut voter pour Y. On peut parfaitement obliger quelqu’un à clamer haut et fort qu’il va voter X. Mais, au dernier moment, seul dans l’isoloir, impossible de forcer à voter X si la personne veut voter Y ! C’est d’ailleurs bien pour cela que le passage par l’isoloir est OBLIGATOIRE. Les islamophiles pourraient parfaitement proposer des actions de type SITA « pro-islam », sauf qu’ils ne le feront pas car ils savent que ce serait un échec : concernant l’islam, les internautes savent de quoi il en retourne, même s’ils n’osent pas le dire en public, donc ils ne participeraient pas. Même les musulmans pourraient le faire, mais ils ne le feront pas car ils se savent trop peu nombreux. Dix barbus le cul en l’air dans la rue ne sont que dix, et même s’ils sont cent ils ne sont que cent. Face aux MILLIERS d’internautes qui ne veulent pas de barbus le cul en l’air dans la rue, les cent ou trois cent barbus ne sont RIEN. Mais encore faut-il que les internautes se bougent le cul, comme les barbus. C’est là où SITA intervient et propose une façon SIMPLE de se bouger concrètement le cul : imprimer, poster.

Toutes les menaces de plainte des élus contre les sites qui proposent des actions SITA sont en réalité l’expression de leur rage d’être parfaitement impuissants devant l’expression démocratique : non seulement ils ne peuvent pas empêcher les internautes de leur envoyer leurs 4 vérités directement sur leur bureau via le facteur, mais ils ne peuvent absolument pas retourner le système à leur avantage ! C’est pour cela que jacques Séguéla à déclaré qu’internet était la pire saloperie jamais inventée, sous-entendu « pour les quelques puissants qui ne sont grands que parce que les nombreux petits sont à genoux. » Beaucoup de puissants ne sont que de petits dictateurs, qui ne peuvent pas devenir de grands dictateurs parce que le système démocratique sert de révélateur et permet de les virer rapidement, ou de les maintenir à un poste où leurs tendances dictatoriales sont sans danger. Alors forcément, beaucoup d’élus « petits dictateurs », naturellement islamophiles, notre principale cible, crachent sur SITA. On en profite d’ailleurs pour les remercier de la pub qu’ils nous font à chaque fois !

Nous ne nous connaissons pas entre webmasters SITA, c’est justement ce qui fait notre force. Même sous la menace aucun ne serait en mesure de dénoncer les autres puisque nous sommes tous bien contents de nous ignorer mutuellement. On a parfois des contacts, évidemment, mais comme n’importe quel internaute : en postant nos messages dans les commentaires de nos blogs respectifs. Pas vu, pas pris. C’est surtout pour des suggestions, quand une action est plus dans le « style » de tel ou tel d’entre nous. Un excellent exemple de cette absence de communication, paradoxalement très efficace, c’est la naissance d’un blog SITA en Finlande : le webmaster n’a jamais contacté aucun d’entre nous, il a simplement appliqué le principe tout seul dans son coin. On se pille aussi beaucoup les uns les autres, le pillage est un principe très efficace que nous avons emprunté aux musulmans : résultat maximal avec travail minimal ! En plus ça brouille les pistes (allez donc retrouver qui est l’auteur d’origine quand vous avez trois ou quatre copies…) et ça sécurise le travail : si un blog est censuré, les autres ne le seront pas en même temps.

N’importe qui peut transformer un article en une action SITA, ce n’est pas une chasse gardée, bien au contraire : c’est un principe fait pour être utilisé par tout un chacun, plus particulièrement par les webmasters. Il suffit de proposer d’imprimer l’article et de le poster, en donnant le lien vers l’adresse postale, et éventuellement le lien vers la liste des noms des destinataires s’ils sont plusieurs. Ca peut même se faire dans les commentaires de n’importe quel article qui s’y prête. A partir du moment où on écrit un article islamo-vigilant qui critique une personne ou une institution pour son islamophilie (ou qui félicite pour de l’islamo-vigilance, mais c’est plus rare) alors cet article peut être imprimé et envoyé par la poste à la personne en question afin qu’elle le lise. Sans cela, il n’y a aucune chance qu’elle le lise : il y a bien trop d’articles publiés sur internet ! Les journalistes qui écrivent dans la presse institutionnelle sont lus par les politiciens mais pas les internautes Lambda qui écrivent sur leur blog. Pourtant, ces nombreux internautes Lambda méritent parfois bien plus d’être lus que certains lèche-bottes qui écrivent dans de « grands » journaux. Un article qui n’est pas lu par la personne à qui il s’adresse n’a aucune chance d’influencer le comportement de la dite personne ! Il suffit donc, tout simplement, à la fin de l’article, d’ajouter deux lignes demandant aux internautes d’imprimer et de poster l’article au(x) destinataire(s) en question s’ils estiment que ce qui est écrit vaut le timbre pour l’envoyer.
C’est tout !

Le « secret » pour que les internautes participent EFFECTIVEMENT c’est de donner le lien vers la page indiquant l’adresse postale du destinataire. La seule et unique raison du succès de la méthode SITA, c’est ça : mettre un lien pour l’adresse. C’est vraiment bête comme choux… On ne publie pas l’adresse du destinataire (respect de la loi informatique et liberté) : on donne le lien où se trouve cette adresse, souvent une adresse professionnelle, parfois tout bonnement les pages blanches de l’annuaire du téléphone, surtout pour les élus de province. Quand il y a plusieurs destinataires (typiquement les membres d’un conseil municipal qui subventionnent une mosquée) on ne donne pas non plus la liste des noms : on donne en plus l’URL de la page où apparaissent les noms des élus. Pas de publication d’adresses, pas de publication de listes de noms, que des liens, toujours vers des sites parfaitement publics ! A partir du moment où l’internaute n’a pas à chercher les noms ni les adresses postales, il va plus facilement participer, s’il juge l’article digne d’intérêt. C’est un autre secret du succès de la méthode : le tri entre les bons articles et les mauvais est fait par conception. Il y aura peu d’internautes à dépenser un timbre pour les articles peu intéressants. Inversement, les articles mordants seront envoyés en quantité suffisante pour appuyer là où ça fait mal, jusqu’à crever l’abcès. Forcément c’est douloureux pour le malade… qui va couiner dans les médias, se torpillant lui-même : non seulement cela fait la promotion de ce qu’il dénonce (nous…), mais en plus il officialise avoir reçu l’information sur les dangers de l’islam. Donc on pourra lui demander des comptes le jour venu, ses propres déclarations à l’appui !

La seule parade contre SITA c’est d’encaisser en silence. Et encore ce n’est là qu’un pis-aller car parmi les destinataires il y en a forcément « un certain nombre » à ouvrir un coran pour se rassurer que nos affirmations sont mensongères.

Et comme elles ne le sont pas, il y a toujours des élus pour constater que, oui, le coran incite bel et bien au meurtre, à la discrimination, au sexisme etc. Donc en fait, il n’y a AUCUNE parade contre les actions SITA, elles sont toujours un minimum efficaces.

Nous en sommes arrivés à une situation ubuesque : le fait d’écrire aux élus, qui sont là JUSTEMENT pour écouter les citoyens, afin d’avertir ces élus de ce qui sera enseigné dans une mosquée, preuves à l’appui, est taxé de fascisme et d’extrémisme… (voir article octobre mosquée Poitiers) Par contre le fait d’enseigner qu’il faut tuer les infidèles, couper la main des voleurs, battre sa femme, ne pas prendre d’amis parmi les non-musulmans etc., toutes choses écrites noir sur blanc dans le coran, cela est qualifié de pacifisme et de tolérance… Une telle négation d’une réalité de plus en plus facilement vérifiable, ne peut pas durer longtemps mais il faut faire en sorte que ça dure le moins longtemps possible, parce que la vérité éclatera forcément dans la violence. Au plus tôt on amputera de la gangrène et au plus on évitera les dégâts. Inversement, au plus on laissera la gangrène gagner sur le bras et au plus il y aura de dégâts quand il faudra trancher. Et si on ne tranche jamais, la démocratie mourra, c’est tout simple.

SITA, c’est tellement simple, et tellement redoutable pour les destinataires, que le ministère de l’intérieur a censuré sur son site internet les pages qui contenaient tous les résultats nominatifs des dernières élections municipales, ceci pour périmer tous les articles SITA qui avaient un lien vers ces pages ! On attend encore que le ministère corrige cette « erreur technique indépendante de leur volonté »… Heureusement, d’autres sites avaient copié ces données, publiques, et on a pu rectifier certains articles, surtout les plus récents.

P.-S.

L’aspect « anonyme = vilain » est bien exposé dans l’article sur sitasecure [version sur sitamnesty], je fais confiance à Merlin pour en toucher un mot dans l’entretien. Il y aura peut-être la question : « A votre avis, pourquoi si peu de webmasters utilisent cette méthode, alors que selon vous elle est si efficace ? »
Ma réponse : « Parce qu’ils n’ont pas de couilles. Ils font des articles pour se faire mousser afin de se caser dans le système. Ou pour pouvoir dire plus tard qu’ils avaient fait quelque chose et que donc ils ne sont pas responsables de la victoire de l’islam. Perdre du temps à fédérer des internautes anonymes afin d’obtenir un résultat concret dont ils ne pourront personnellement jamais tirer quoi que ce soit (à part la satisfaction du devoir accompli ou une condamnation par les gauchiottes de l’administration judiciaire) ça ne les intéresse pas. »

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :