Francaisdefrance's Blog

06/09/2011

Libye: sale temps pour les Africains…

Les rebelles Libyens s’en prennent aux mercenaires Africains que Kadhafi avait « embauchés » pour « nettoyer le royaume ».

(Il faut que le CRAN agisse; et vite !!! Mais non, j’déconne; restez assis à vos bureaux à continuer d’organiser le racisme anti-blanc en France…).

Un site à visiter: http://amdys.over-blog.com/article-les-manifestants-libyens-font-la-chasse-aux-mercenaires-africains-67786327.html

(Attention! Images choquantes…).

FDF

.

Soupçonnés d’être d’ex-mercenaires de Kadhafi, de nombreux immigrés subsahariens sont pris pour cible.

La traque des kadhafistes tourne fréquemment à la chasse aux Noirs. Sur la soixantaine de détenus des cellules du poste de police de Furnaj, quartier de l’est de Tripoli, quarante sont des Noirs d’origine africaine. «Kadhafi a fait venir des mercenaires de toute l’Afrique noire, auxquels il donnait la nationalité libyenne», explique M. Fathi, un ingénieur en construction qui fait office de commissaire auxiliaire à titre temporaire. «Regardez, voici les cartes que nous avons trouvées sur les prisonniers !»

Il montre une série de pièces d’identité plastifiées portant la mention : «Comité africain pour la défense du roi des rois d’Afrique.» Sur les cartes figurent aussi des noms d’ethnies tchadiennes ou nigérianes, Toubou, Ibo. «Kadhafi s’était fait élire roi des rois d’Afrique, et importait ses mercenaires pour combattre le peuple libyen», explique M. Fathi. Si la présence de combattants étrangers dans les rangs des kadhafistes s’est avérée dans plusieurs cas, elle a surtout contribué à alimenter le mépris traditionnel des Libyens pour les Noirs d’Afrique, confinant dans bien des cas au racisme le plus élémentaire.

Un prisonnier est extrait de sa cellule. Yassine Bare est sénégalais, et n’en mène pas large. «Je suis carreleur. Je n’ai jamais combattu pour Kadhafi», assure-t-il. «Comment as-tu eu cette carte de résident si tu n’étais pas un de ses soldats ?», interroge M. Fathi.

«C’est vrai, les Libyens n’aiment pas les Noirs, mais c’est à cause de leurs crimes», commente un policier dans l’assistance.

Boucs émissaires 

La politique panafricaine de Kadhafi, ainsi que l’attrait de la Libye, pays pétrolier relativement prospère accessible par la route depuis l’Afrique sahélienne, attirait de nombreux immigrants d’Afrique noire. Accusés d’être responsables de la hausse de la criminalité, ils avaient été l’objet de pogroms. En 2000, ces émeutes raciales avaient fait plusieurs dizaines de victimes.

La révolution libyenne a durement touché ces immigrés, estimés à plus d’un million de travailleurs peu qualifiés. La décomposition de l’État en a d’abord fait des victimes toutes désignées pour des criminels. Les fuyards qui avaient réussi en mars dernier à passer en Tunisie racontaient tous comment ils avaient été rançonnés à leur départ. Ceux qui sont restés bloqués dans le pays ont subi le même sort.

La victoire des rebelles les a ensuite transformés en boucs émissaires, chacun étant soupçonné d’avoir été un mercenaire de Kadhafi à moins de pouvoir apporter la preuve formelle du contraire.

Volés et battus 

Pris au piège, ayant tout perdu, plusieurs centaines de ces malheureux se sont réfugiés dans le petit port de pêche de Sidi Bilal, à Janzour, ville côtière à environ 12 kilomètres à l’ouest de Tripoli.

Campant depuis des semaines à bord de chalutiers rouillés ou sous la coque de navires à terre, ils n’ont nulle part où aller. On leur a volé leurs économies, leurs téléphones, et souvent leurs papiers.

«Ce n’était déjà pas très marrant avant la guerre de vivre en Libye», explique le pasteur Anthony, un Nigérian de 32 ans, originaire de Benin City, ouvrier en construction en même temps que ministre pentecôtiste de la Church of God Mission. «La façon qu’avaient les gens de nous traiter n’était pas correcte. On refusait parfois de nous payer notre salaire, on nous jetait des pierres dans la rue, où bien on se faisait arrêter par la police sans raison. Avec la guerre, c’est devenu pire. Je suis prêt à aller travailler n’importe où, sauf en Libye.»

Les gardes libyens de ce camp de réfugiés improvisé affirment que Kadhafi avait fait venir ces Africains dans le petit port avec l’intention de les envoyer vers l’Europe comme immigrants clandestins. «On ne sait pas quoi faire avec eux, explique l’un des gardes. Le CNT va prendre une décision.»

Mais certains de ces immigrés affirment avoir été amenés à Sidi Bilal par les rebelles. «J’ai été arrêté par les révolutionnaires et amené ici», dit Moussa Abou Mohammed, un laveur de voitures originaire de Kano, au Nigeria, qui travaillait en Libye depuis quatre ans. «Des Libyens m’ont volé tout mon argent et ma carte SIM. Seule l’ONU peut nous sauver.»

Justice Hassan, un plâtrier ghanéen, a été attaqué dans sa chambre il y a trois mois par des hommes armés dans le quartier de Furnaj, à Tripoli. «Je leur ai dit que je n’avais pas d’argent. Ils m’ont donné un coup de couteau, dit-il en montrant une longue cicatrice sur son abdomen. J’ai été emmené à l’hôpital par le fils de mon propriétaire. Mais je n’ai plus rien, nulle part où aller.»

Source: http://www.lefigaro.fr/

Des musulmans s’opposent entre eux à une destruction de mosquée à Gennevilliers…

Jamais contents. Religion de paix, d’amour, de tolérance… Ils voulaient une nouvelle mosquée: ils l’ont eue. Mais, contrairement à l’accord passé avec la municipalité, ils veulent AUSSI garder l’ancienne; enfin, une partie d’entre eux. Les autres souhaitent respecter l’accord… 

On leur donne la main; ils vous prennent le bras…

FDF

.

Photo d’illustration

.

La mosquée de la discorde…

Une contestation divisée. Hier, la mosquée du port de Gennevilliers (92) tenait encore debout mais elle devrait être détruite aujourd’hui ou demain. Ce lieu de culte, géré par l’association Ennour, a ouvert en 1981 sur un terrain du conseil général des Hauts-de-Seine en attendant que les fidèles aient une véritable mosquée. C’est chose faite depuis 2009 et l’ouverture d’un édifice qui peut accueillir jusqu’à 2 500 personnes. Les autorités ont attendu la fin du ramadan pour récupérer le terrain, qui devrait se transformer en fourrière. Un devenir qui en choque certains. Depuis plusieurs mois, l’association El Houda se bat pour maintenir ce lieu de culte, nécessaire selon elle pour les 20 000 croyants de Gennevilliers. Position que ne partage pas l’association Ennour, qui souhaite tenir parole et se montre reconnaissante vis-à-vis de la mairie. El Houda a organisé des distributions de tracts et une grande prière dans la rue réunissant 500 personnes vendredi dernier pour se faire entendre. Mercredi dernier, Rachid Nekkaz, candidat à l’élection présidentielle de 2012 affilié au PS, propose de prêter 500 000 € au Front des banlieues indépendant (FBI), un collectif d’associations, afin qu’elle rachète le terrain et y construise une autre mosquée. Une requête restée sans réponse. « Transformer un lieu de culte en fourrière, c’est une insulte, réagit Rachid Nekkaz. Le gouvernement veut lutter contre les prières de rue, mais cela fait deux ans que l’on ferme des mosquées et que personne ne réagit », s’insurge l’entrepreneur. Dans un communiqué, le maire de Gennevilliers Jacques Bourgoin (PCF) soulignait vendredi que la salle de prière était « inadaptée, de petite taille, excentrée et en plein milieu d’une zone d’activités économiques ». Une opinion qui semble partagée par de nombreux musulmans rencontrés hier devant la nouvelle mosquée. Peu d’entre eux la connaissent, aucun ne va y prier. Nabil relativise : « C’est déjà bien d’avoir ouvert une mosquée de 2 200 m2, même si c’est vrai qu’on est un peu serrés pendant le ramadan. »

Source: http://www.20minutes.fr/

Oh la vilaine Jessica (la turque de Nice)…

Encore une admiratrice. Il va falloir que je défigure. Ou bien je demande au malades mentaux de l’islam: ils s’y connaissent en jets d’acide et de vitriol…

FDF

.

Auteur : Jessica HaHa (IP : 90.4.144.188 , 256-1-73-188.w90-4.abo.wanadoo.fr)

E-mail : jess1996@hotmail.fr Adresse : http://www.facebook.com/profile.php?id=100000426328601 Whois : http://whois.arin.net/rest/ip/90.4.144.188

Commentaire :

MOII je pence que ce qui dise LA TURQUIE NON !! C que des Raciste de Merde !!! et puis ques que sa vous fait que les personne qui sont mi les
couleur de la turquie on mi sa sur la tour effet ??? sa j’aimerais savoirs et j
‘ai une autre chose a dire LA TURQUIE VOUS ENMERDE BIEN PROFON!!!!!!!!! RACISTE DE MERDE

*

Réponse de FDF (entre autres…):

Et un p’tit coup sur le voile !

Il est vrai qu’il y avait longtemps que l’on n’en n’avait pas parlé… Voici une analyse intéressante…

FDF

.

« Ne pas céder sur l’affaire du voile, c’est rendre un immense service à l’islam, lui apprendre qu’il n’est pas la religion unique mais une parmi les autres et que la France ou l’Europe ne sont pas des terres de conquête mais des territoires de partage. »

« A Jérusalem, on ne lapide pas ceux qui ont oublié leur croix ou leur étoile de David, en revanche, de Téhéran à Khartoum, de Kaboul à Casablanca, chaque jour des femmes sont violées, vitriolées, assassinées, fouettées ou licenciées parce qu’elles ne se sont pas couvert le visage et le corps. » « Le hijab est l’étoile jaune de la musulmane, et toute musulmane est une juive que chaque fondamentaliste rêve de déporter cinq fois par jour. Le hijab est l’effacement et l’abolition virtuels de la femme. Tous les écrits fondamentalistes l’affirment, « le voile est obligatoire car il doit cacher la awra de la femme ». » « « Le Seigneur n’a recommandé le voile qu’aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet. » » « Derrière chaque voile, il y a trois mille ans de haine envers la femme qui nous regarde. » ________________________________________________________________________

Mais d’où vient donc le voile?

D’une croyance sémitique très ancienne, qui considérait la chevelure comme le reflet de la toison pubienne! Cette croyance était si répandue dans les pays d’Orient, notamment en Mésopotamie, qu’elle a fini par avoir force de loi. Aussi, le port du voile est-il rendu obligatoire dès le XIIe siècle avant J.-C. par le roi d’Assyrie, Teglat Phalazar 1er : « Les femmes mariées n’auront pas leur tête découverte. Les prostituées ne seront pas voilées. » C’était dix-sept siècles avant Mahomet et cela se passait en Assyrie, l’Irak d’aujourd’hui. Dans la Bible hébraïque, on ne trouve aucune trace de cette coutume, cependant la tradition juive a longtemps considéré qu’une femme devait se couvrir les cheveux en signe de modestie devant les hommes. Il faudra attendre l’avènement du christianisme pour que le voile devienne une obligation théologique, un préalable à la relation entre la femme et Dieu. C’est saint Paul qui, le premier, a imposé le voile aux femmes en avançant des arguments strictement religieux. Dans l’épître aux Corinthiens, il écrit : « Toute femme qui prie ou parle sous l’inspiration de Dieu sans voile sur la tête, commet une faute identique, comme si elle avait la tête rasée. Si donc une femme ne porte pas de voile, qu’elle se tonde ; ou plutôt, qu’elle mette un voile, puisque c’est une faute pour une femme d’avoir les cheveux tondus ou rasés. » Et plus loin : « L’homme, lui, ne doit pas se voiler la tête : il est l’image et la gloire de Dieu, mais la femme est la gloire de l’homme. Car ce n’est pas l’homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l’homme, et l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance. » L’Eglise s’en servira à l’égard des femmes, pour les considérer comme des créatures inférieures par nature et selon le droit. On voit qu’à l’origine, le voile est utilisé comme un instrument de ségrégation qui fait de la femme un être inférieur, non seulement vis-à-vis de l’homme mais aussi de Dieu. Il est intéressant de noter que ce passage des Corinthiens est repris aujourd’hui par la plupart des sites islamistes qui font l’apologie du foulard. Sept siècles plus tard naît l’islam. Le Coran consacre au voile ces deux passages : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur étoffe sur leurs poitrines. » Coran (24 : 31). Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzab (les Coalisés), au verset 59, il est dit : « Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles de grandes étoffes : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. » Coran (33 : 59). Sans vouloir être aussi pointilliste que les orthodoxes, je ferai remarquer que nulle part dans ces sourates, il n’est fait explicitement mention de voile (hijab) recouvrant le visage, cachant les cheveux et encore moins tout le corps. Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à recouvrir leurs poitrines. La très sérieuse Encyclopédie de l’Islam (éditions Leyde) apporte cette explication : « Dans l’Arabie préislamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montent en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux guerriers pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes ». Le verset en question aurait été inspiré au Prophète pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus. Quant au deuxième verset, il a fait l’objet de maintes lectures et controverses, la plus intéressante étant celle d’un grand imam qui, à l’âge d’or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture : « Le Seigneur n’a recommandé le voile qu’aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait le visage se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet. » Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines et demeura inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux qu’ils leur confiaient. C’est la Révolution iranienne de 1979 qui entraîne la généralisation du voile. Le hijab, innovation sortie tout droit de la tête des tailleurs islamistes, a supplanté dans les pays du Maghreb le haïk traditionnel, un carré de tissu blanc. Bien sûr, ce sont là les signes d’une société arabo-musulmane en crise, sans projet, sans perspectives, soumise à des régimes totalitaires et qui n’a pour unique espace de respiration, d’utopie, que la religion. Pierre Bourdieu expliquait que dans l’Algérie coloniale, l’homme colonisé renvoyait sur la femme toute la violence subie de la part du colonisateur. Désormais, l’homme musulman renvoie sur la femme tout le chaos que lui fait subir la crise planétaire. Dans ces pays sans libertés, l’islamisme fonctionne comme une eschatologie. Il est devenu une sorte de propédeutique de la mort. Il efface toutes les aspérités de la vie pour ne faire miroiter que les plaisirs de « son vaste paradis ». Ici se pose également la question de la place de l’islam chez l’Autre. Contrairement au judaïsme qui s’est forgé dans l’exil, au christianisme qui s’est inventé durant les persécutions, l’islam est venu au monde comme une religion d’Etat et une religion de conquête. Il n’a pas été souvent minoritaire et la place qu’il a accordée aux autres religions n’a pas été un exemple de tolérance. Et qu’on en finisse également avec cette parité des signes religieux. À Rome ou à Jérusalem, on ne lapide pas ceux qui ont oublié leur croix ou leur étoile de David, en revanche, de Téhéran à Khartoum, de Kaboul à Casablanca, chaque jour des femmes sont violées, vitriolées, assassinées, fouettées ou licenciées parce qu’elles ne se sont pas couvert le visage et le corps. Le hijab est l’étoile jaune de la musulmane, et toute musulmane est une juive que chaque fondamentaliste rêve de déporter cinq fois par jour. Le hijab est l’effacement et l’abolition virtuels de la femme. Tous les écrits fondamentalistes l’affirment, « le voile est obligatoire car il doit cacher la awra de la femme ». C’est-à-dire que tout son corps est perçu comme une partie honteuse. Le hijab joue la fonction que lui a assigné Paul, il y a deux mille ans : signifier à la femme en public qu’elle est un être inférieur, bonne à tondre et à museler. Toute fille pubère est donc perçue comme une partie honteuse. Elle est éduquée pour se percevoir, depuis l’âge de 8 ans, comme un objet sexuel potentiel qui doit être dérobé aux yeux de la foule concupiscente. Derrière chaque voile, il y a trois mille ans de haine envers la femme qui nous regarde. Tolérer le voile, c’est livrer une génération de filles pieds et poings liés aux mains de frères et de pères qui ne demandent qu’à leur imposer cette tenue d’infamie.

Enfin, que ferons-nous demain, nous, citoyens de culture musulmane ayant fui nos pays d’origine en raison de la dictature du religieux, de l’absence de démocratie, et qui avons choisi la France comme terre d’accueil ou comme patrie, que ferons-nous quand nos filles à l’école publique se feront traiter de putes et traîner dans les caves parce qu’elles n’auront pas porté le voile, et que nos garçons se feront traiter de mécréants car ils n’auront pas respecté le ramadan dans les cantines ?

Mohamed Kacimi

L’honneur serait-il un sentiment qui renaîtrait enfin en France?

Un article d’un journal; c’est tout…

FDF

.

Voir: L’union 20.07.11

Merci à B.C.

.

Il y a l’honneur, certes. Mais il y a les présidentielles 2012, aussi…


	

Un policier tire sur des fuyards ayant forcé un barrage: il fait l’objet d’une enquête interne…

Je ne vois vraiment pas pourquoi on diligente une enquête sur ce policier qui n’a fait que son devoir. On aurait peut-être préféré que son collègue se fasse percuter par la voiture de ces malades?  On n’est pas au bout de la « délinquance zéro »…

On continue à marcher sur la tête, en France.

FDF

.

Photo d’illustration.

.

Le policier tire à trois reprises sur les fuyards

Dimanche, au petit matin, à Toulouse, les occupants d’une voiture ont refusé de se soumettre à un contrôle de police. Le véhicule a démarré en trombe et un policier, craignant pour la vie de son collègue, a ouvert le feu pour tenter de le stopper.

Comme ils le font pratiquent chaque week-end, les policiers toulousains ont opéré, dimanche matin, vers 4 heures, un contrôle routier boulevard de La Marquette, entre l’hôtel Ibis et le pont du Béarnais.

Alors qu’une centaine d’automobilistes venaient de se soumettre sans problème à ce contrôle, une voiture de grosse cylindrée dont le conducteur allait à son tour être contrôlé, à subitement démarré et foncé sur le barrage que les policiers avaient dressé.

Les agents se sont aussitôt écartés pour ne pas se trouver sur la trajectoire du véhicule. Un des policiers, craignant que l’un de ses collègues ne soit percuté par les fuyards, a alors sorti son arme.

Loin de vouloir obtempérer, le conducteur n’a pas ralenti. Bien au contraire. Pensant son coéquipier en danger et voulant préserver son intégrité physique, le policier a ouvert le feu à trois reprises sur la berline qui ne s’est pas arrêtée et a poursuivi sa folle équipée avant de disparaître dans la nuit.

Les policiers engagés sur ce point de contrôle ont aussitôt alerté l’ensemble des patrouilles circulant en ville. Malgré la mise en place d’un important dispositif, ils ne sont pas parvenus à retrouver les fuyards.

Selon la police, les tirs n’auraient blessé personne. Les balles se seraient logées dans le coffre et dans une aile. Mais, tant que la voiture n’est pas retrouvée, il est difficile de savoir où elles ont précisément fini leur course. Toujours est-il qu’aucun blessé par arme à feu ne se serait présenté dans un hôpital de Toulouse et de sa région.

Un événement très rare

Une enquête a été ouverte dans le but d’identifier le conducteur du véhicule et l’homme qui l’accompagnait. Mais également pour déterminer les raisons pour lesquelles ces deux hommes ont refusé de se soumettre à ce contrôle. Le conducteur avait-il bu ? Lui et son passager étaient-ils en situation irrégulière ? étaient-ils recherchés ou venaient-ils de commettre un méfait ? Autant de questions que les policiers se posent.

Une deuxième enquête, interne à la police cette fois, va également être diligentée. « Elle visera à savoir si cet agent a tiré en état de légitime défense pour préserver l’intégrité de son collègue », explique un policier.

« L’utilisation de nos armes, comme cela vient de se produire, est exceptionnelle », souligne un policier.

Source: http://www.ladepeche.fr/

Fêtons ensemble le retour de DSK !!!

Avec une photo de l’ex patron du FMI venu chercher présenter ses « excuses » à ses collègues; le fils prodigue du Parti Socialiste mérite bien une petite vidéo humoristique. Maintenant qu’il est de retour en France, il est « intouchable ». Innocente victime d’une justice américaine aveugle… La justice française va vite réparer cette erreur. Tout la France a honte; lui, non…

FDF

.

(La valise d’ excuses est dans le coffre)

.

Vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=B-BoMozYXng

Le mumuzz fâché du jour est…

… islame !

.

Original, comme pseudo…

Et qui vomit sa haine raciste ainsi:

Auteur : islame (IP : 89.2.16.176 , ip-176.net-89-2-16.rev.numericable.fr)

E-mail : sosislam@live.fr

Adresse : Whois : http://whois.arin.net/rest/ip/89.2.16.176

Commentaire :

FRANCHEMENT C DEQUELASE SKE VOUS FAITE VOUS DEV RESPECTER LA RELIGION COMME NOUS ON LE FAIT ALORS UN CONSEILE ENLEVER 7 TOF (INCHALAH VOUS REGRETERE SE GESTE )
PFF ET C VOUS QUI NOUS A V DONNER LA GRIPE A AVEC VOTRE PORC
TOUS DEGELASE COMME VOUS BANDE DE RASISTE JE VEUT PLUS TROUVER 7 TOF !!!!!!!! ViiiiiVE ALLAH !!!!!!

A faire rapidement interner. Quand on dit que lire le coran nuit gravement à la santé mentale…

FDF

Un millier de « terroristes islamistes » en Allemagne selon le ministre de l’intérieur !

Et combien, en France?
Et combien dans le reste de l’Europe?
Et pourquoi sont ils là?
Et comment les a t’on laissé entrer?
Et qui les a laissé entrer?
Et pourquoi ne les chasse t’on pas?

FDF

.
Actuellement, Al-Qaida ne représente un danger que dans ses structures décentralisées.
Le risque d’un attentat perpétré par un individu isolé constitue la principale crainte, parce que ce « sont plus difficile à repérer ».

Un millier de « terroristes islamistes » seraient actuellement présents sur le sol allemand, a déclaré le ministre de l’intérieur du pays, Hans-Peter Friedrich, au journal Bild, lundi 5 septembre. Parmi ces mille personnes, cent vingt-huit apparaissent comme « dangereuses » et pourraient commettre des actes allant jusqu’à l’attentat, précise M. Friedrich. Une vingtaine d’entre elles auraient participé à des entraînements dans les « camps de terroristes ». Néanmoins, des attaques comme celles contre le World Trade Center de New York, le 11 septembre 2001, ont peu de chances de se reproduire, estime le ministre. « Nous disposons d’un large éventail de moyens modernes pour la sécurité et nous enquêtons au sein même des réseaux extrémistes », a-t-il assuré. Toutes ces personnes sont connues et surveillées par les services de sécurité de l’Etat fédéral.

UN RISQUE D’ACTION ISOLÉE Actuellement, Al-Qaida ne représente un danger que dans ses structures décentralisées. Selon Hans-Peter Friedrich, le risque d’un attentat perpétré par un individu isolé constitue la principale crainte, parce que ce « sont plus difficile à repérer ». Depuis mercredi est jugé à Francfort un jeune Kosovar n’appartenant à aucun réseau mais qui, « piégé » par la propagande sur Internet, selon sa confession, a tué par balle deux GI’s en mars, réalisant le premier attentat islamiste sur le sol allemand.

L’English Defense Ligue nous a montré la voie !

Je vous déjà montré les photos de la manifestation anti-islamisation de English Defense Ligue à Londres récemment. Ces braves d’entre les braves ont fait fi de l’interdiction de manifester contre l’islamisation de leur pays. Une belle réussite! Bravo à eux et suivons cet exemple !!!

FDF

.

La vidéo: http://youtu.be/HVBNVEAAC8Q

Merci à JC JC... http://www.fluctuat.net/3215-Hymne-de-l-Angleterre 

Nouveau débarquement en Normandie. Mais ce n’est pas pour nous sauver, cette fois; c’est pour nous envahir…

Un joli petit coin de Normandie… Ahhhhhhhhhhhhh, la Normandie. Ses spécialités culinaires… Hummmmmmmmmmmmmmm

Et sa boucherie halal. Beurkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

FDF

.

Lire: http://youtu.be/vnaQ8VJLhYQ

Dans cinq jour, c’est le 11 septembre…

Je ne vous apprendrai rien. Mais c’est l’occasion de se remémorer un petit PPS qui circule depuis un moment sur la Toile…

FDF

.

Voir: 201003ALCarmina_buirina

Oui à la castration pour les violeurs! Quels qu’ils soient…

Elle n’est pas belle, notre France ? Il nous faut une justice plus expéditive pour ces délinquants sexuels que l’on trouve de plus en plus dans la fange « issue de l’immigration ». La prison ne leur fait plus peur. Alors…

Personnellement; si ma fille venait à subir ce genre d’exaction, les auteurs n’auraient qu’un échappatoire: fuir loin; très loin… Car j’appliquerais la devise d’Idi Amin Dada: « on ne courre jamais aussi vite qu’une balle de fusil »… Je suis même prêt à faire une inspection fouillée des caves des « zones sensibles ».

Notez bien ça, les sous-merdes!

FDF

.

Les racailles peuvent violer et prostituer des gamines de 14 ans en toute impunité : juges et psys les excusent…

.

Décidément, on touche le fond dans ce pays avec les bobos de gauche qui font la pluie et le beau temps dans  les medias et les prétoires et l’Etat, qui, depuis 30 ans, renonce chaque année davantage, sous la houlette de l’UMPS, à toutes ses fonctions régaliennes, qui sont au nombre de quatre : « Assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ; assurer la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public, avec, notamment, des forces de pollice ; définir le droit et rendre la justice ; détenir la souveraineté économique et financière en émettant de la monnaie, notamment par le biais d’une banque centrale.« 

Nous n’avons plus de souveraineté économique et financière depuis Maastricht, nous n’avons plus de marge de manœuvre sur la scène internationale depuis que nous sommes soumis à l’Otan, la sécurité intérieure n’est plus assurée puisque par peur des émeutes nous disons béni-oui-oui à toutes les réclamations des délinquants, de leurs familles et des  autres Gentils Organisateurs de la vie dans les Quartiers, et la justice est devenue une loterie où ceux qui ne respectent pas la loi raflent la mise deux fois sur trois quand les victimes « bien sous tous rapports » doivent payer : amende et sursis pour Fanny Truchelut pour avoir demandé à une voilée de respecter la neutralité des parties communes de son gîte, prison pour  René Galinier pour avoir tiré sur la cambrioleuse surprise chez lui au milieu  de la nuit, et carrément verdict méprisant et insultant pour la gamine de 14 ans ayant subi pendant un mois trente violeurs proxénètes.

Ce sordide fait-divers est en effet un épouvantable exemple, tiré d’une longue liste  d’absurdités de la justice qui, non seulement, confinent à l’injustice, totale, et inacceptable, mais sèment dans la population de notre pays deux graines très dangereuses : la première est un message rassurant à l’égard des délinquants, ils peuvent beaucoup et risquent peu ; la deuxième est un message méprisant à l’égard du Français moyen et de l’immigré moyen qui respectent les lois et voudraient être respectés eux aussi, l’Etat a renoncé à faire respecter la loi, ils risquent donc beaucoup et il va falloir qu’ils passent à la vitesse supérieure pour se protéger eux-mêmes, et tant pis pour les dégâts collatéraux.

On ne reprendra pas ici les excellents arguments du criminologue Xavier Raufer, il a tout dit en campant avec brio les pitoyables protagonistes d’un jugement inique, depuis le juge en passant par le journaliste, les familles et les indignes avocats de la défense. La palme tout de même au psy qui nous en dit bien plus qu’il ne le croit, de même que les familles.

Le psy de service, en effet, excuse, relativise, et prétend qu’il est normal, en France, de vouloir ré-inventer une tradition d’un autre pays, d’un autre âge, un rite initiateur… passant par la violence. Tant pis pour la gamine qui passait par là ; dans ce genre de tradition, seul le gars et son phallus comptent. La fille n’est rien pour ces gens-là. Pour le psy non plus… mais pour les féministes qui montent sur le pont pour y hurler leur révolte à chaque fois qu’un publicitaire ose utiliser une femme en sous-vêtements pour vendre une voiture, une gamine violée pendant un mois et prostituée… cela ne mérite ni discours ni scandale ? De quoi ont-ils peur, les psys et les féministes ? Que l’on s’intéresse de trop près aux origines et à la culture des violeurs ? D’ailleurs, le psy l’a dit, les 30 pauvres ados, de 16 à 22 ans, « n’étaient pas armés pour anticiper la relation avec la jeune fille« … Il ne faut pas être grand clerc pour décrypter « traditions patriarcales, culture qui méprise les femmes »… D’ailleurs, dans le quartier, la solidarité (chez moi on parle de communautarisme criminel) fait prononcer de drôles de paroles : « avec une fille de chez nous, cela ne se passerait pas comme ça« 

Ils vivent en France, mais ils n’y sont pas « chez eux« . Et ils trouvent normal qu’une fille qui n’est pas de chez eux subisse l’horreur. Il est vrai que dans l’islam les femmes non musulmanes peuvent  être  des esclaves sexuelles… De là à penser que les violeurs ont été élevés dans les traditions islamiques, il y a un pas que je ne franchirai pas, mais la tentation est forte parce que les indices, multiples, vont tous dans le même sens !

Or, chez nous, en France, en 2011, l’inversion des valeurs est telle que ce que ces délinquants ont fait ce n’est plus une faute, c’est normal, aux yeux de tous les complices de ceux qui se préparent à assassiner nos filles, famille, voisins, journalistes, psys, juges…

Parce que c’est d’un assassinat qu’il s’agit. Qui peut imaginer que la victime pourra un jour retrouver le sommeil, pourra un jour nouer une relation amoureuse sereine avec un homme, pourra un jour élever paisiblement des enfants après ce qu’elle a subi ?  

Mais tout cela ne mérite, paraît-il, que deux à trois ans de prison ferme, et seulement pour une poignée de violeurs… sans compter les remises de peine !

Je pense à ces féministes d’antan qui réclamaient la castration pour les violeurs.

Je ne peux m’empêcher d’imaginer un commando d’amazones qui sodomiraient à coups d’objets contondants pendant un mois tous ceux qui osent dire que la victime « s’exprime avec son cul » et qu’elle a pu « ressentir un plaisir affectif », histoire pour eux de partager ce plaisir et d’apprendre à s’exprimer avec leur cul ! 

Je rêve même parfois d’un grand ménage dans la justice. Peut-on m’en vouloir ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/