Francaisdefrance's Blog

19/08/2011

Au pays des tarés…

Cette info date de mars. Aux dernières nouvelles, passées entre les gouttes, elles auraient été libérées 10 mois après leur incarcération après avoir subi sévices et tortures dans une prison réputée « hostile aux droits de l’homme ». Ca en dit long…

FDF

.

Iran – Deux jeunes chrétiennes risquent la pendaison pour « apostatie »

Iran, Mars 2011. Marzieh Amirizadeh (30 ans) et Maryam Rustampoor (27 ans), sont jetées en prison, accusées «d’apostasie ». Pourtant, cela fait plus de 10 ans qu’elles sont chrétiennes.

Marzieh Amirizadeh (30 ans) et Maryam Rustampoor (27 ans),
risquent d’êtres pendues pour « apostasie ».

Le « crime » d’apostasie n’est pas punissable de mort selon le code pénal Iranien, seulement, le coran dicte l’inverse … et dans ces cas là, c’est généralement le Coran qui remporte la préférence … que le gouvernement soit d’accord ou non.

Autrement dit, ces deux jeunes chrétiennes risquent d’être pendues, pour « crime d’apostasie » …

Il y a des progrès à faire pour devenir « tolérant » comme le dit le surnom (inapproprié au possible) que se donne l’islam, « Religion de paix et de tolérance »

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

La France tranquille…

Et l’on nous dit qu’en France, la délinquance recule…

Ci-dessous un petit récapitulatif d’un mois de juillet 2011 bien calme…

FDF

.


http://vigilanceliberte.canalblog.com/archives/2011/08/05/21738025.html
.
Ce site donne la longue liste des agressions et faits divers commis en juillet 2011 sur notre sol. La liste s’étend sur 7 pages où les actes sont récapitulés en très petits caractères, avec environ 100 actes en moyenne par page, soit environ 700 actes connus pour le seul mois de juillet 2011!
La liste présente l’avantage de donner le lien avec la source de l’information ce qui permet de connaître les détais de l’acte.
L’extrême longueur de cette liste, rapprochée des annonces rassurantes de nos ministres de l’intérieur successifs, nous conduit à nous interroger légitimement sur l’efficacité de la protection des personnes et des biens par nos pouvoirs publics, malgré l’importance des impôts que nous leur versons à ce titre.
Je vous souhaite bonne lecture de ce document.
BC

Et ils partirent vers la terre promise…

Reçu de José Castano. Je fais suivre…

FDF

.

Photo: http://www.toutlecine.com/

 

« Quel enthousiasme enfin, mêlé de fierté, devant un bilan de réussites brillantes dans tous les domaines, culturel, scientifique, journalistique, politique, économique ! … Comment ne pas voir dans ces réussites une manifestation des traits propres aux hommes et aux femmes originaires de ces pays: une joie de vivre associée à une grande chaleur humaine, une résistance devant l’épreuve et une remarquable capacité à rebondir, une générosité naturelle, une grande ouverture aux autres cultures ? Comment ne pas y voir aussi une preuve de la qualité de l’enseignement qui a été dispensé par la France dans ces pays avant leur indépendance, l’enseignement de la République ? » (Préface du Professeur Claude Cohen-Tanoudji, Prix Nobel de Physique pour l’ouvrage de René Mayer : « Français d’Afrique du Nord, ce qu’ils sont devenus »)

« L’exploration scientifique de l’Algérie, sera l’un des titres de gloire de la France au XIXe et au XXe siècle » (Renan)


            Lorsque, en 1830, la France aborda les côtes algériennes, les autochtones en étaient à s’ignorer ou à se combattre entre eux et représentaient alors ce qu’on a appelé : « une poussière de tribus ».

L’Algérie n’était à cette époque pas un territoire indépendant mais une possession turque ; l’occupation par la France n’eut donc pour résultat que de substituer à une occupation étrangère celle d’un autre pays.

Cette Algérie là ne constituait pas un Etat, encore moins une nation. Elle fit toujours  partie d’un empire dont elle était une province ; comme elle allait devenir colonie française, elle fut province de l’empire musulman, de l’empire byzantin, de l’empire romain… Elle n’avait pas de frontières. Elle constituait une mosaïque de tribus qu’aucun lien, sauf le religieux, n’unissait entre elles, encore que d’une façon très fragmentaire.

En 1848, après les sanglantes journées de juin, le gouvernement français choisit de faire de l’Algérie un lieu de déportations et c’est pour éviter une nouvelle révolution que, le 19 septembre 1848, l’assemblée nationale vota 50 millions pour la création en Algérie de 42 « colonies de peuplement » ou « centres agricoles » pour établir 13500 « colons » français dans le but « d’occuper » ces Parisiens jeûneurs malgré eux et qu’on devinait prêts à se faire turbulents.

Les premiers déportés furent les « communalistes » qui devaient être rejoints en 1852 par ceux qui avaient osé répondre « NON » au plébiscite. Que savaient les uns et les autres de l’Afrique ? Pas grand-chose… si ce n’était que le pays était chaud, où les soldats enjuponnés de rouge qu’on appelait zouaves se battaient six jours sur sept contre les « Mahoms » dont le péché mignon était de couper la  tête aux chrétiens et que certains civils, dont on avait dit qu’ils étaient allés chercher fortune par là-bas, n’étaient plus reparu.

Ils retrouvèrent sur place ceux qui, depuis une dizaine d’années déjà, pataugeaient dans les boues des marécages infectés de miasmes, rongés par le paludisme et la malaria, la cervelle à moitié cuite sous l’aveuglant et lourd glissement du sirocco et qui étaient partis vers l’Afrique, comme on se met en marche vers la terre promise…            

On avait promis à ces malheureux des merveilles… ils découvrirent un désert, une lande hérissée de broussailles au bord d’un marais pestilentiel où pullulaient les moustiques. Mais ils ne pouvaient pas repartir ! Ils étaient pris au piège de leur propre rêve, prisonniers de l’Afrique… et déjà promis à la malédiction qui allait s’abattre sur elle…

Après un si vif et bref rêve, voici déjà la résistance des hommes et des choses, l’adversité, les premiers revers, les épreuves et l’infortune. Pourtant cette poignée d’immigrants s’entêta contre moustiques, paludisme, dysenterie, typhus, choléra, misère, canicule, froid et faim. Elle s’organisa et pendant des jours, des mois, des années, mena un combat de titan contre le défrichage et les maladies.

Dans un pays où certaines régions de colonisation étaient en majeure partie des marécages, le paludisme faisait des ravages effrayants. En 1841, dans son étude « Solution de la question d’Algérie », le général Duvivier écrivait : « Les plaines telles celles de la Mitidja, de Bône et tant d’autres ne sont que des foyers de maladies et morts. Les assainir, on n’y parviendra jamais… Les plaines pour les Européens, sont et seront toujours longtemps de vastes tombeaux. Qu’on abandonne ces fétides fosses ! »

Fosses fétides ! Vastes tombeaux ! Quel programme engageant ! Et le général Berthezène d’affirmer, menaçant : «La Mitidja n’est qu’un immense cloaque. Elle sera le tombeau de tous ceux qui oseront l’exploiter ! ». 

Tous payèrent de leur santé sinon de leur vie une implantation prématurée dans des secteurs du pays insalubres et pestilentiels dont cette description de Boufarik en 1842 résumait les inconvénients : « Boufarik était la localité la plus mortelle d’Algérie. Les visages des rares habitants échappés à la fièvre pernicieuse étaient verts et bouffis. Bien que la paroisse eût changé de prêtre trois fois en un an, l’église était fermée ; le juge de paix était mort ; tout le personnel de l’administration civile et militaire avait dû être renouvelé et le chef du district resté seul debout, avait été investi de toutes les fonctions par le décès ou la maladie de tous ses titulaires. »

Pourtant, quelques années plus tard, à force de courage, de patience, de persévérance, d’abnégation, mais aussi de privations, de souffrance, de misère et de centaines de morts usés à la tâche, Boufarik « ce marais pestilentiel », devint la perle de la Mitidja et la plus riche contrée agricole de l’Algérie : «  la première victoire de la quinine », « la plus belle réalisation du génie colonisateur de la France », « l’émeraude pêchée dans la vase », écrira le colonel Trumelet.

Typhus, choléra frappèrent inexorablement. Bugeaud, rentré en France, mourra du choléra en 1849. Dans les Centres de colonisation, où l’hygiène était rudimentaire, ce mal surtout faisait des ravages terribles. Des villages entiers furent décimés.

Forts de leur idéal, mais dénués de l’expérience qui nous arme, ces hommes s’immolèrent, imprudents héroïques, en se  riant des maux les plus cruels et de leurs implacables ennemis. De l’anarchiste au militaire, du paysan au marin, de l’ouvrier au fonctionnaire, tous s’étonnaient et s’émerveillaient d’un monde encore plein de secrets et de prodiges : ils en aimaient jusqu’à l’amertume, jusqu’à la souffrance infinie, jusqu’aux dernières cruautés. C’est que réussir à survivre, c’est choisir de souffrir !…

Chacun était désormais lié au sol, au ciel, aux périls de toujours et devait se défendre, à la fois, contre les éléments et les bandes armées qui parcouraient le pays. Elles le ravageaient au jour le jour, sans plan arrêté. L’insécurité régnait partout. Les cavaliers en burnous, les yatagans, les Hadjouths et les pillards se chargeaient de trancher les gorges et d’enlever les femmes pendant que les hommes tentaient de maîtriser les meules de fourrage en flammes, produit de leur labeur de forçat.

Des fermes qui, pierre à pierre, s’étaient exhaussées au-dessus des pestilences et avaient réussi à étendre autour d’elles un peu de fécondité, commencèrent à chanceler sous l’assaut. Le souci de la survie quotidienne l’emportait parfois sur tout autre projet et mettait un frein brutal à l’imagination de l’avenir.

En 1840, déjà, las de voir des pères égorgés, des mères violées puis éventrées et des enfants écrasés contre les murs, un chant de guerre monta du fond de la plaine. Quelques colons commencèrent à résister aux assauts des cavaliers hurlants, se faisant tuer sur place, refusant d’exécuter l’ordre officiel d’abandonner leurs cultures. Oh ! Cruel et perpétuel renouvellement de l’Histoire !…

Dans les cimetières, les rangées s’ajoutaient aux rangées où s’affirmait ainsi le commencement d’un peuple. L’Afrique devenait une « terre à sépultures »…

Rien de ce qu’ils avaient rêvé ne s’était  accompli comme ils l’avaient espéré. Tout s’était passé autrement, avec plus de dureté et de cruauté, mais à force d’énergie à travers les échecs, les souffrances, les malheurs, à force de volonté, de patience et de génie, ils avaient donné un sens à ce que le destin et l’Histoire leur avaient confié.

Alors arrivèrent pour essayer de vivre à côté de ces Français têtus, des frères latins, tout aussi miséreux : Espagnols, Italiens, Maltais, Génois, Siciliens… Un point commun les unissait : l’extrême misère ! L’Algérie –leur avait-on déclaré- c’était l’eldorado ! Et puis, ce pays était plus proche de l’Europe que la Californie…

Comme il y eut un rêve américain après la seconde guerre mondiale, il y eut à partir de 1840, un rêve algérien…

« Français de France », les fils de cette France qui les avait exilés protestèrent de l’intrusion de ces nouveaux défricheurs :

« Ne sommes-nous pas capables d’arriver nous-mêmes à nos fins ? Ne l’avons-nous pas suffisamment prouvé ? »

La mère-patrie leur répondit doucement :

« Ces étrangers sont là pour vous aider dans votre tâche. Ils auront des terres qui auraient fini par vous tuer. Ils réussiront à n’y pas mourir, habitués qu’ils sont déjà à la grande misère, à l’extrême fatigue. Ne les renvoyez pas ! Accueillez-les au contraire en associés ».

Tous, étaient des déportés de la politique et de la misère, des réfractaires, des exilés, mais ils portaient en eux ce germe qui s’appelle l’audace et que leurs parents demeurés dans les vieux pays d’Europe allaient inexorablement laisser mourir comme des semailles gelées.

Ensemble ils édifièrent cette Afrique latine qui, en bonne justice, se fondit, s’harmonisa en une seconde France. C’est ainsi que la grande famille européenne se forma et à côté d’elle, la famille musulmane commença à concevoir que ces roumis n’étaient –tout compte fait- ni des adversaires, ni des parasites, et que par conséquent nul besoin était de leur couper la tête, d’autant qu’ils étaient habités d’un formidable appétit d’exister et qu’ils semblaient avoir soif de souffrir encore. Elle se risqua, se rapprocha, écouta, puis accepta l’invitation à l’initiation. Les étrangers poussaient la charrue un peu plus loin que les Français. Les Arabes consentaient à venir à la rescousse de l’effort des uns et des autres. L’Afrique du Nord toute entière devenait un musée ethnographique où allaient commencer à se désintégrer dans le silence baignant des paysages vitrifiés, les débris de toutes les races du monde méditerranéen donnant naissance à une nouvelle race : Les Pieds-Noirs.

            Ces Européens d’Algérie –surtout ceux des classes populaires- même s’ils étaient citoyens français, étaient différents des métropolitains. Leur français, émaillé de tournures espagnoles ou italiennes, parfois arabes, avaient donné naissance à un langage nouveau : le patahouet ou sabir ; l’accent avec lequel ils le prononçaient, leurs mœurs, leur mentalité n’étaient pas ceux de la Métropole. Ils étaient Français, certes ; ils le revendiquaient… mais différents, voilà tout. En réalité ils se nommaient eux-mêmes « franco-algérien ».

La foi, l’amour, la bonne volonté, la ténacité, les sacrifices, la confiance, les chagrins n’avaient pas manqué. Et tout cela, avec les morts et avec les vivants, avec ceux qui creusaient, ceux qui labouraient, ceux qui conseillaient, tout cela, ensemble, avait contribué à écrire l’histoire de l’Afrique du Nord.

Ils fondèrent une colonie à l’image de la France, offrirent aux indigènes les premiers enseignements de notre culture, débrouillèrent à notre intention l’écheveau des connaissances locales indispensables. Puis, satisfaits de leur effort, ils demandèrent à cette terre qu’ils avaient prise de les accueillir dans son sein pour l’éternité et ils s’éteignirent, loin des doux réconforts de la mère patrie.

La France, du reste, n’avait pas attendu leur décès pour les rayer du nombre de ses enfants ; dès leur départ, souvent définitif, elle avait considéré comme perdus ceux qui allaient porter au loin son renom et son drapeau. Elle avait revu sans gratitude ceux d’entre eux qui revenaient consacrer leur vieillesse, alors que d’autres ne purent même pas atteindre le port et succombèrent en mer.

C’est ainsi que naquit, grandit puis se dissipa dans des vapeurs de sang, de larmes et de passions, un miroir épique vers quoi des millions d’hommes et de femmes ont marché en portant les douleurs et les enchantements de l’amour. Si les pierres de gloire ne gardent pas leurs noms, si leur sacrifice est demeuré anonyme, nous n’en devons que davantage apporter l’hommage de notre piété reconnaissante à ces rudes artisans de la plus splendide entreprise française qui ait jamais été tentée.

En deux siècles, sous deux Empires et quatre Républiques, ces hommes allaient servir dans les Armées françaises. Officiers ou simples soldats, la plupart du temps, volontaires, ils allaient être de tous les combats mais aussi de toutes les tâches quotidiennes même les plus modestes. Pour les morts et pour les blessures du corps et de l’âme, la France leur décerna des croix… puis elle les combattit, les chassa de cette terre ingrate qu’ils avaient arrosée de leur sueur et de leur sang et les effaça de sa mémoire.

En politique, c’est peut-être la foi qui sauve, mais ce sont les œuvres qui comptent. C’est par ses œuvres que l’Algérie, fille de la force française, a montré au monde qu’elle n’a pas démérité des magnifiques énergies qui se sont, aux temps héroïques, inclinées sur son berceau. Ce rêve de misère ensoleillé dura 132 ans et il durerait encore si les forces du mal n’avaient pas en ce monde souvent l’avantage sur les apôtres du bien.

                                              

                                                                                                                      José CASTANO


Cet article a fait l’objet d’un ouvrage intitulé« Et l’Algérie devint française… ». Cliquez sur :– Ma Biographie –

Potentiomètres à fond et fenêtres ouvertes à l’appel du Muezzin !

Merci à Henri pour cet envoi. Non non non; pas de pognon; j’ai dit merci, Henri… On s’est compris…

FDF

.

Exemple de muezzin devenu sourd. Et ce n’est pas pour la raison que vous croyez… (-:

.

http://www.youtube.com/watch?v=vWxzy4fAuxU
Bon; vous avez le choix. Quel appel préférez-vous?
FDF

Meurtre en Espagne: des « chances pour la France » ?


C’est tout à fait le genre de scénario auquel les auteurs, des « chances pour la France », nous ont habitués. C’est pourquoi je me pose la question. En outre, les noms ne sont pas révélés… Autre indice. Tout ce que l’on sait est qu’ils sont « Français », et que le meurtre a été commis « au couteau »… Oui mais:

Dessin: http://dessins.de.konk.free.fr/

Et un petit « indice »: http://tinyurl.com/42lg2b5

Meurtre d’un ado britannique en Espagne: deux Français déférés au parquet.

Deux jeunes Français soupçonnés d’avoir mortellement poignardé un Britannique de 15 ans, en Espagne mi-juillet, ont été déférés au parquet général de Lyon vendredi, après avoir été arrêtés avec un troisième homme mis hors de cause, a-t-on appris de sources judiciaires.

Tous trois, âgés de 21 ans, avaient été interpellés mercredi en Isère où ils sont domiciliés et dans l’Eure.

« Le troisième a été remis en liberté car mis hors de cause », a déclaré le parquet général qui devait requérir la « mise en détention pour meurtre » à l’encontre des deux autres, faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen.

Dans la nuit du 17 au 18 juillet, Andrew avait été mortellement poignardé par des jeunes touristes français lors d’une rixe survenue dans la populaire station balnéaire espagnole de Lloret de Mar, près de Barcelone.

« Pour l’instant, on ne sait pas trop ce qui s’est passé. Il s’agissait peut-être d’une bagarre entre deux groupes de jeunes gens, avec des provocations« , a précisé le parquet général.

Selon la presse espagnole, l’adolescent britannique, installé sur la Costa Brava avec ses parents depuis de nombreuses années, aurait tenté de s’interposer, avec cinq amis, dans une bagarre entre jeunes touristes français.

Les deux jeunes gens mis en cause, originaires d’un quartier résidentiel de L’Isle-D’Abeau (Isère), ont été arrêtés mercredi par la police judiciaire de Lyon aidée de policiers espagnols, l’un à son domicile isérois et l’autre à Pont-Audemer (Eure) où il se trouvait avec sa famille.

Ce dernier avait été conduit dans la soirée à la gendarmerie par sa mère qui avait appris qu’il était recherché.

Ces deux jeunes gens, un maçon et un mécanicien issus de « familles sans souci particulier », étaient « connus pour des violences », a précisé à l’AFP le directeur de la PJ Claude Catto.

Selon le parquet général, il s’agirait de violences « contre un agent de la force publique » pour l’un et d’un « vol avec violences », pour l’autre, ce qui n’avait, semble-t-il, pas donné lieu à des suites judiciaires.

Ils comparaîtront la semaine prochaine devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Lyon, qui se prononcera sur leur remise aux autorités espagnoles.

La mort du jeune Andrew avait suscité l’émoi dans la station touristique de Lloret de Mar, où surviennent régulièrement des rixes entre jeunes touristes éméchés à la sortie des boîtes de nuit.

Source: http://www.lexpress.fr/

Ramadan: donnez des sous; plein !!!

L’argent ne se trouve pas par terre…

.

Lu sur un site islamiste… Il faut vraiment être niais pour croire que l’argent des dons réclamés va servir à « soulager les plus démunis »… Il est utilisé pour la construction des mosquées. Preuve en est qu’après le ramadan, vous pourrez constater la reprise des chantiers qui dormaient depuis pas mal de temps. Bizarre, non?

Et les plus démunis? Ben, ils resteront les plus démunis. Et n’auront plus qu’à aller prier dans leurs mosquées toutes neuves pour y réclamer une manne plus ou moins céleste… Quoique l’endroit n’est pas fait pour ça. Si ils sont « démunis », c’est que Allah en a décidé ainsi…

Bon. Faut que je paye mes impôts. Sarkö (que son nom soit loué, etc, etc…) en a décidé ainsi. Je vais ainsi purifier mon âme de « croyant » de l’avarice. L’impôt est le principal pilier de la République…

FDF

.

Pour info:

La Zakât
« En arabe, ce terme signifie accroissement et, par extension, purification de la richesse. Tout musulman qui en a les moyens doit donner une partie de ses biens aux pauvres de la communauté. Cette institution a pour but de purifier l’âme du croyant de l’avarice, l’avidité, la convoitise et de cultiver en elle l’esprit de partage et de sacrifice. »

Le don, cet autre pilier de l’islam

0

En France et dans de nombreux pays musulmans, le mois de ramadan est cette année l’occasion d’une mobilisation particulière pour aider les victimes de la catastrophe humanitaire que vit la Somalie.

En Turquie, par exemple, plus de 85 millions d’euros ont déjà été récoltés par des dizaines de mosquées, associations, entreprises et ONG. Dernièrement, c’est l’Union des chambres de commerce et d’artisan d’Ankara qui a promis de reverser les revenus d’une journée de travail des chauffeurs de minibus aux Somaliens. Le ramadan est une période particulièrement propice aux dons puisqu’il représente non seulement le moment où doit être versée l’aumône de la rupture du jeûne (zakât al fitr), mais il est aussi une période où les croyants doivent être bien plus généreux que d’habitude. « La meilleure aumône est celle qui est donnée pendant le mois de ramadan » dit d’ailleurs un hadith bien connu. La zakât al fitr, qui, dans les premiers temps de l’islam était donnée sous forme alimentaire, doit être versée avant la fête du ramadan et a pour objectif de permettre aux plus démunis de passer l’aïd al fitr dans de meilleures conditions. Plus généralement, la solidarité et la générosité ont une place quasi-rituelle dans la vie des croyants durant ce mois. Ainsi, pour jeûner comme il se doit il ne suffit pas de s’abstenir de manger, il faudrait aussi permettre à ceux qui jeûnent, en quelque sorte malgré eux et tout le temps, de manger un peu mieux durant ce mois. C’est l’occasion de rappeler, plus généralement, une dimension moins bien connue de l’islam, l’importance du don. D’ailleurs, la zakât al mâl (aumône légale) que chaque croyant doit payer une fois par an pour ses ressources financières supérieures à 85 grammes d’or a une place particulièrement importante. Elle est le 3e des cinq piliers de l’islam, juste après la shahada et la prière quotidienne, et est citée dans plus de 80 versets coraniques qui rappellent l’obligation de s’en acquitter. « Soyez assidus à la prière, faites l’aumône, vous retrouverez auprès d’Allah le bien que vous aurez acquis à l’avance, pour vous-même » dit, par exemple, le verset 110 de la 2e sourate du Coran.

Réponse à « Coucou, me re-voilà »…

A BVK:

C’est sympa de me demander ce qui est arrivé. J’ai répondu par mail individuellement à celles et ceux qui se sont inquiétés, mais comme certains utilisent un proxy…

En gros:

J’ai subi une tentative d’intrusion dans mon E-mailing. Grâce aux sécurités que j’ai installées, celui-ci s’est bloqué et par le fait, je ne pouvais avoir accès à mon hébergeur, sauf en utilisant des moyens « détournés »… Ce que j’ai été obligé de faire durant quelques heures, tout en cherchant l’identité de celui ou celle qui m’avait fait cette vacherie. Pour l’instant, je n’ai qu’une localisation géographique de l’individu; je m’occuperai de son cas plus tard. Le blog avant tout…

Encore merci à vous qui vouliez des nouvelles et à vos encouragements.

Au boulot, maintenant.

FDF

Riposte à l’islamisation: en France, on ne peut plus rien dire, rien écrire. Il nous reste à agir…

J’ai reçu un mail. Le texte qu’il contient me plait bien. Donc, je vous le soumet; ça devrait intéresser certains d’entre vous.

C’est une tranche de vie que malheureusement, nous pouvons constater tous les jours. Allons nous rester comme ça longtemps, sans rien dire? Il y a un jour prochain, où il ne suffira plus de dire STOP! Il faudra agir. Pourvu que ça attende les présidentielles de 2012. Mais vu le ras le bol des Français, j’ai bien peur que…

Ce texte a été envoyé à la Halde… Il n’ y aura bien sûr aucune réponse…

FDF

.

En avant propos, je revendique et assure le fait de ne pas être dans la ligne de pensée du Front National…

J’ai fait mes courses cet après midi à l’hypermarché Carrefour de Liévin. A hauteur du rayon des fournitures pour la rentrée scolaire, il y a, en tête de gondole, un présentoir dans lequel on trouve le Coran, des livres sur l’histoire de l’Islam, sur les pêchés mortels vus par l’Islam, des livres sur les prénoms musulmans, des livres sur les recettes des pays du Maghreb, etc…

Au rayon des viandes, il y a bien sûr le désormais traditionnel rayon des viandes Hallal (mais comment faisaient donc nos compatriotes musulmans pour se nourrir avant que ne fleurissent ce type de rayons dans nos magasins ces dernières années ????). En ce moment, il y a une armoire réfrigérée supplémentaire, présentant les viandes Hallal festives associées au Ramadan.

Nous sommes le 11 Août, à quelques jours de la fête de l’Assomption. Sauf erreur de ma part, il s’agit d’une fête Catholique. Je n’ai vu aucun présentoir, aucune tête de gondole, aucune PLV proposant le moindre produit en l’honneur de cette fête Catholique.

En sortant du magasin, j’ai discuté avec l’hôtesse de la Caisse Centrale. Je lui ai dit que j’allais revenir avec un huissier pour faire constater cette flagrante discrimination religieuse et porter plainte (ce qui se ferait sûrement dans l’autre sens, sans aucun problème… qui plus est, on trouverait de bons français bien pensants pour dénoncer cela !) . Notre France est en train de se plier, de se corrompre, de s’adapter à nos concitoyens musulmans… Il me semble pourtant que la logique voudrait que ce soit l’inverse. Oh pardon, je suis « raciste » en écrivant cela… Mais depuis quand « musulman » est une race ????

Je doute fort qu’en Algérie (où les femmes voilées vivant en France s’empressent d’ôter leur voile une fois arrivées « au bled » pour les vacances), il soit pris la moindre disposition pour ne pas « heurter » les non musulmans. Je doute que le dernier livre de Benoît XVI soit en tête de gondole des magasins d’Alger, de Bagdad, de Téhéran, etc…

Ah mais c’est vrai, j’allais oublier : « cessons de stigmatiser les musulmans » ! Nous ne sommes que de vilains français franchouillards et fachos…. En France, on ne peut plus rien dire, rien écrire. Je prends peut-être un risque inconsidéré en vous écrivant ce mail. Si je suis déchu de mes droits de citoyens, je n’aurais plus qu’à me convertir à l’Islam… et je serai à nouveau bien considéré….

En Mai 2012, au premier tour, il se pourrait qu’il y ait une énorme surprise. Il suffit de voir tout ce qui circule sur Internet de la part de gens ordinaires, comme moi, qui en ont assez de voir, de vivre, de supporter, que notre pays perde son identité au profit d’une culture qui n’est pas la notre.

Le jour où des prêtres pourront à nouveau prêcher librement, sans risquer leur vie,  en Irak, en Algérie ou ailleurs, le jour où les femmes non musulmanes pourront se promener en mini jupe à Téhéran, le jour où on ne tuera plus gratuitement les « Infidèles » parce qu’ils ne sont pas musulmans, et bien, ce jour là, je supporterai de pouvoir m’acheter, en tête de gondole, le livre de recettes des loukhoums !

Cordialement.

Un citoyen français irrité par le virage que prend la France, République Laïque… mais pour encore combien de temps ?

Montluçon: changement de programme pour la future mosquée.

Voici que le maire reçoit des « dizaines de lettres d’insultes »… De contestation plutôt. Il semble qu’il tienne à son poste, monsieur le Maire…
FDF

.

Le maire réfute le projet d’un minaret

Dans un communiqué du 17 août (*), Daniel Dugléry, maire de Montluçon, dit avoir découvert « avec stupéfaction les déclarations de M. Lamachi », le président d’As Salam.

« Le projet porté par son association n’a jamais évoqué une mosquée avec un minaret de quinze mètres et appel à la prière », explique l’élu. La note explicative du dossier de l’architecte précise pourtant que : « le projet consistera à fermer l’auvent existant et à construire un minaret sur la façade principale ». Il en a donc été question.

Néanmoins, le maire précise : « A aucun endroit dans l’arrêté du permis de construire, le mot « minaret » n’est mentionné. Il y aura une surélévation qui vise à donner une unité architecturale qui corresponde à ce que voulait l’association. Mais je ne veux pas qu’on emploie le mot « minaret » ».

Le maire, comme le permis de construire, parlent de l’« aménagement d’un centre cultuel et socioculturel dans un bâtiment artisanal ». Les deux ajoutent qu’ « aucun élément de l’édifice n’excédera de trois mètres le faîtage du bâtiment existant ».

Contacté par téléphone, le maire explique en fait que la hauteur de la « surélévation » a été réduite par rapport au projet, et qu’elle ne dépassera donc pas les 8, 94 mètres. Ce qui lui fait dire « si on n’en avait pas parlé, personne n’aurait rien vu ».

Pour le maire, cette affaire est « une tempête dans un verre d’eau, qui risque de provoquer des réactions [qu’il] déplore par avance ». Plusieurs dizaines de lettres d’insulte de toute la France lui sont déjà parvenues. « Alors que je me bats depuis 10 ans pour que tous vivent en bonne intelligence, et que Montluçon avait été épargné, on tombe dans ce mauvais débat national », regrette Daniel Dugléry.

De son côté, l’association As Salam a vu les partis extrémistes s’accaparer de l’affaire. « Nous faisons face à des commentaires racistes. Notre but n’est pas de créer de débats ou une polémique », explique Aziz Lamachi.

« Nous voulons être discrets et surtout apaiser les tensions. Et nous voulons respecter l’aspect et l’architecture des mosquées avec une petite tour, mais rien d’ostentatoire », précise-t-il désormais.

Il s’agirait donc d’un « malentendu entre la mairie et l’association ». Les deux parties ajoutent, pour conclure, qu’elles doivent se rencontrer à la fin du mois pour « discuter calmement ».

Source: http://www.lamontagne.fr/

Pour les curieux: http://tinyurl.com/3ccs9k9

Encore un « projet » de mosquée. Un projet, c’est tout…

Ce qui veut dire que comme habituellement, on en n’est pas encore à l’inauguration… Comme beaucoup de projets de ce type, d’ailleurs…

Encore une fois, c’est « l’effet d’annonce » qui fait croire à l’extension de ces lieux de culte et qui conforte l’idée préconçue que l’islam poursuit sa conquête. Mais il n’en n’est rien. Un projet sur deux ne voit pas le jour et l’autre met des années à se concrétiser. Mais ce n’est pas une raison pour relâcher notre vigilance en ce domaine…
FDF

.

Projet de mosquée autorisé à Estavel

Le projet de construction d’un centre culturel et cultuel sur une friche industrielle, impasse d’Estavel, devrait bientôt entrer dans la phase de réalisation.

Brive bientôt doté d’une « grande mosquée » ? L’idée a fait son chemin. Évoquée par le président régional du conseil du culte musulman, El Assan Lechhab, en 2009 afin de « pallier à l’augmentation mécanique du nombre de croyants », elle est en passe de se réaliser.

En 2010, Mohammed Tahif, ébéniste à Saint-Pantaléon, se porte volontaire pour mener le projet au niveau local. Durant la prospection, un terrain vague, impasse d’Estavel, retient son attention. « L’emplacement idéal », selon lui, du fait de son isolement des zones résidentielles, de sa proximité avec Tujac et de sa superficie conséquente.

Déposée en mars 2011, la demande de permis de construire donne lieu à plusieurs allers-retours pour modification, qui aboutissent, à la fin du mois de juin, sur un accord de la mairie. « Aujourd’hui, précise Mohammed Tahif, nous attendons que les deux mois de délais de contestation soit écoulés pour lancer l’acquisition du terrain et poursuivre la collecte de dons et la recherche de partenaire. »

Outre l’aspect cultuel, les initiateurs insistent sur la vocation culturelle du bâtiment à travers l’installation d’une bibliothèque et de salles de cours pour apprendre les langues.

Longtemps sur Brive, comme ailleurs en France, l’exercice collectif du culte musulman, à défaut d’un patrimoine préexistant, était pratiqué dans des locaux mis à disposition par les particuliers : caves, garages ou résidences.

En 1987, la communauté turque était la première à aménager une salle au 36, rue Delon, relocalisée depuis à l’ancien gymnase ASPTT du Rocher coupé.

Dix ans plus tard, en 1998, avec l’aide matérielle et financière de fidèles, Gaubre s’est doté de sa mosquée, un pavillon réaffecté pour l’occasion. Ses responsables ont procédé, en mai dernier, à l’inauguration de ses locaux agrandis.

Source: http://www.lepopulaire.fr/

Ca sent le roussi au Yemen pour les islamistes…

Un pays pauvre, mais où le marché des armes fonctionne bien… Photo AFP

La bonne nouvelle est que ce phénomène n’apparait pas qu’au Yemen… Prend on enfin conscience que les islamistes sont un fléau pour l’humanité?

FDF


Yémen: Une milice tribale capture 10 insurgés islamistes

Des membres d’une milice tribale yéménite alliés à l’armée du président Ali Abdallah Saleh ont arrêté 10 combattants suspectés d’être des rebelles islamistes.

Les hommes ont été interpellés à un poste de contrôle mardi soir près de Shoqra, dans le sud du pays, en possession de mitrailleuses et de grenades alors qu’ils se dirigeaient vers la cité portuaire d’Aden par la principale route côtière. Ils ont été remis à l’armée, qui les a transférés à Aden via la route maritime, plus sûre, disent des sources locales et tribales.

Les rebelles islamistes, dont certains sont probablement affiliés à Al-Qaida, ont pris le contrôle ces derniers mois de zones côtières et de villes telles que Jaar et Zinjibar.  Ils profitent de l’absence des troupes gouvernementales, mobilisées pour défendre un pouvoir ébranlé par des manifestations pro-démocratie, depuis janvier.

Source: http://www.20minutes.fr/

Ramadan: le mois de la « corânerie »…

C’est pas moi qui le dit (pour une fois…).

FDF

.

Ah oui: santé mentale, aussi…

Ce sondage a été réalisé durant la dernière décade du mois de Ramadhan 2007 (septembre/octobre) dans 24 wilayas d’Algérie auprès d’un échantillon représentatif et consolidé de 3004 individus,16 ans et plus par l’Institut Abassa, qui précise que pour la première fois (hormis un travail d’amateurs réalisé par des étudiants à Alger en 1970), il a été identifié, qualifié, quantifié et mesuré les principales conduites sociales individuelles et collectives durant le mois sacré du Ramadhan.

– Accidents de travail : + 150% par rapport aux moyennes annuelles
– Urgences médicales : + 300%
– Accidents domestiques : + 250% par rapport aux autres mois de l’année
– Accidents de la circulation : + 42%
– Intoxications alimentaires : + 39%
– Aggravation et complications des maladies chroniques : +80%
– Décès : +18%

– Petites délinquances : +220%
– Rixes, disputes, voie de fait, agressions : + 320%
– Femmes et enfants battus au sein du foyer durant Ramadhan: +120%
– Dépôts de plaintes : +40%
– Délits pour vente et consommation de drogues et autres stupéfiants : +96%
– Vols de voitures, escroqueries, faux et usages de faux : +180%.

– Accidents de la circulation : +52%
– Rixes et troubles à l’ordre public : +320%
– Femmes et enfants battus au sein du foyer durant Ramadhan: +72%
– Agressions physique avec coups et blessures, voie de fait : +160%
– Vols et escroqueries : +42%

Augmentation des depenses nourriture durant le « jeune » du Ramadan x19

– Durant le mois du Ramadhan, les dépenses du foyer augmentent de :

– 20 à 50% par rapport à la moyenne mensuelle des autres mois de l’année : 16%
– 50 à 100% : 32%
– 100 à 200% : 44%
– Plus de 200% : 11%
– NSPP : 9%

Extrait de cet article:

http://www.forum-religions.com/t4563-le … hypocrites
http://www.elwatan.com/enquete/comment- … 59_119.php

Source: http://prophetie-biblique.com/

France: dur, dur, d’être musulman…

Et le tout en images… Françaises, Français de souche: ouvrez donc enfin les yeux!!! Il y en a assez qui les ferment volontairement…

FDF

Voir:   http://youtu.be/O36f2XCvyNw

Le coup de gueule légitime de SOS Francophobie…

Et que j’approuve à juste titre.

J’ai moi-même affaire de temps à autres aux « journaleux », comme je les nomme. J’ai même travaillé avec eux, dans une autre vie. Et les consignes étaient (et sont encore) claires: éviter d’aborder les sujets qui pourraient heurter les musulmans, leur passer de la pommade, publier tant que possible des articles les valorisant et surtout, surtout, massacrer par les mots les patriotes et résistants à l’islamisation. (Ah; j’oubliais: ne jamais passer de communiqués de presse ne serait-ce que du Front National…).

Pour ce faire, pas mal d’expressions toutes faites:

Extrême Droite.

Skins.

Néo-nazis et j’en passe et des meilleures.

Alors, que SOS Francophobie soit assuré de ma haute considération pour leur combat et de mon aide dans leur entreprise!

FDF

.

Bonjour à toutes et à tous,
 
Bonjour à vous tous amis journalistes !!!
 
Devant l’évidence de votre FRILOSITÉ et d’une telle PARTIALITÉ lorsqu’il s’agit de sujet chaud, bouillant, allez disons le, « de véritables patates chaudes », je me permets de vous renvoyer ce courriel un peu plus explicite et qui de toute les manières risque de ce se retrouver sur le net. Votre rôle premier n’est t’il pas d’informer sans distinctions, idées politiques… Cela a un nom mes amis; « LA DISCRIMINATION ET LA DÉSINFORMATION »… Aussi, lorsque l’on s’engage à faire votre travail qui est si je ne m’abuse celui « d’averti et d’informer », il faut le faire avec courage, abnégation et surtout conviction, avec aussi le respect de votre déontologie… mais peut me tromperais-je sur toute la ligne !
 
Sachez que notre association « SOS FRANCHOPBIE », loi 1901, à intenté le 22 septembre 2010 un procès à l’encontre de l’imam « fou d’Allah » qui a sévi à Limoges l’an passé. Cet énergumène faisant partit de la tristement célèbre « association » forsane-alizza http://www.forsane-alizza.com/
Ce personnage invectivait nos valeurs Républicaine, tout autant que notre laïcité, devant des forces de l’ordre qui à priori « avaient dû » recevoir des ordres de ne pas intervenir… Quelle honte !
 
Pour mémoire ce procès aura lieu au TGI de Limoges, le 27 septembre 2011 à 11h30
 
Ce groupuscule d’extrémistes radicaux prône leur haine de notre pays, des juifs et de tout ce qui est « impie, mécréant », en clair non musulman ! Cela en toute « sérénité » ! Leurs spécialités favorites; bafouer notre code civil ou pénal en jouant au « football » avec, également refuser de se plier à nos valeurs fondamentales de respect de l’autre, valeurs fondamentales de laïcité, ainsi que de notre République. Je ne vous parlerai même pas des insultes « sulfureuses » dont nous tous non-musulmans font les frais, les juifs eux n’échappent malheureusement pas à leurs haines farouches !
Ce ne sont systématiquement qu’injures et gestes déplacés…
 
Enfin, nous sommes la première association à porter plainte pour incitation à la haine raciale ! Contre ce genre de « décérébré du bulbe », fanatique religieux au comportement de haine et aversif du non musulman…
 
Merci  à Monsieur, ou Madame le Procureure de Limoges pour son courage et ne pas tomber dans le piège de la « bien-pensance »!
 
Une question nous interpelle toutefois ? Est-ce que les pseudos grandes entités « antiracistes » telles que, SOS RACISME, ou le MRAP pour ne citer que ces deux en exemple, se sont’ elles portées partie civile et ont attaquées ce fou dangereux à grand renfort médiatique ??? NON ! Étrange ne trouvez-vous pas ???
Ce qui nous laisse penser toujours plus et nous conforte que dans notre pays, le racisme est à sens unique et le raciste lui, ne peut toujours qu’être qu’un français qui aime et respectes nos valeurs républicaines, de laïcité, tout simplement, et ce, peut importe sa couleur et sa confession !!!
 
Que vous soyez à gauche, à droite, au centre, admettez l’évidence. Que vous soyez arabophones, noirs, rouges, jaunes, ou encore martiens, admettez cette flagrance et aidez-nous dans notre combat, contre ce racisme notoire que tous feignent de ne pas voir… Élection et chasse aux voix obligent !
Eh oui, cela me rappelle un triste jour du 09 mai 2009 ou un mariage français fût agressé par une trentaine de Maghrébines et quelques racailles franco-françaises, âge des fauteurs de trouble, 30 à 35 ans avec les véhicules derniers cris ! Encore de « p’ov djeunes », toute cette racaille contre 4 personnes, oui seulement 4 vous avez bien lu, étrangement personne n’en parlera, malgré les nombreuses prises de contact avec ces braves journalistes par courriel et en LRAR. La loi de l’omerta vous connaissez ? Cette loi du silence qui cache ce que tous un chacun devrait connaître, mais nos amis journaleux eux, brrrrrrrr, on froids, quant aux politiques, c’est le « pôle Nord » ! Ce n’est pas possible certains pensent t’ils tant c’est cela parait invraisemblable ? Et bien si cela l’est, et pour cause ce mariage était le mien… d’où l’idée de fonder cette association. Le 09 mai 2009, demain ce sera peut-être vous !!!
 
Quant aux journalistes???? Permettez –moi encore de me gausser toujours plus. Vous trouverez ci joint un courriel que j’ai adressé à ceux-ci, et toutes les adresses ou j’ai envoyé ces mails ! Étrangement, rien, wallou, pas une seule réponse !
 
À SOS FRANCOPHOBIE, nous avons l’habitude de dénoncer et de montrer du doigt, toujours de façon factuelle et nos dires sont étayées par des preuves irréfutables !
 
Pourquoi sommes-nous inconnus après un an et demi d’existence ? Tout simplement parce que nous dénonçons l’interdit et que le « politiquement correcte et autre bien-pensance », nous nous en fichons. Toutefois, contrairement à certaines de « ces sectes, entités malfaisantes », se targuant d’être antiraciste, antitout et anti-toux (un peu d’humour ne nuit jamais…), parties visibles de l’iceberg, car en réalité celles-ci sont tout bonnement anti-français et ce fait est notoire, ne défendant elles que les p’ovs étrangers et même s’il n’y a rien, alors ils vont chercher jusqu’à trouver ce qui n’existe pas !
 
Merci par avance, de m’avoir lu au nom de toute l’équipe !
N. B. La création d’un nouveau site est en cours, ayant perdu tous nos fichiers de construction du site actuel, erreur de débutant que nous ne recommencerons plus – promis…
 
Pour « SOS FRANCOPHOBIE »
 
Le Président
 
Jean-Michel CHAPUIS
 
 
Un cœur de père est le chef-d’œuvre de la nature
L’endroit le plus sur et le plus rassurant pour des fils restent le cœur de leur Papa
Un père a deux vies : la sienne et celle de ses fils
Un cœur de père est le chef-d’œuvre de la nature
Le rêve du héros, c’est d’être grand partout et petit chez son père
 
Va où tu veux, meurs où tu dois !
L’oubli est une grâce…
L’Amour et la Haine sont une dérive de l’un à l’autre, mais au fond, la Haine reste toujours l’Amour à une échelle différente !
En écrivant ma pensée, celle-ci m’échappe parfois