Francaisdefrance's Blog

18/08/2011

Tous exécrables: au PS, en cette période de ramadan, on vire du rose au vert…

La dhimmitude bat son plein au PS, comme ailleurs, en fait. Mais particulièrement au PS à l’instar de Martine Aubry, ou « le lèche-babouches » est devenu un sport national. Heuhhhhh; j’enlève le mot « national »… C’est contre-productif.

FDF

.

Ségolène Royal rompt le jeûne du ramadan à Marseille…

.

Ah ! Elles sont belles nos élites socialistes. Ah ! Ils sont beaux les candidats socialistes aux présidentielles !

Ils nous auront tout fait. Ils auront, tous, trahi la France, ses lois, ses valeurs et les Français.

Ils sont tous exécrables. Depuis Strauss-Kahn et les accusations de harcèlement et même de viol qui pèsent sur lui, en sus de ses exploits ultra-libéraux à la tête du FMI, en passant par Delanoe qui, non content d’avoir créé une place Jean-Paul II en plein Paris, ose proposer, à la Mairie de Paris  un repas halal de fin du ramadan le 24 août prochain, en pleine contravention avec la loi de 1905, sans oublier Hollande affirmant que les socialistes ont une mission internationale et qu’ils ne sont pas là pour être simplement les protecteurs de leurs propres citoyens ou encore soutenant la candidature au FMI de l’ultra-libérale Lagarde, celle qui a amené la finance islamique en France sans parler de sa vision mortifère de l’école jusqu’à la reine du communautarisme, Aubry, celle qui a accepté des horaires réservés aux femmes dans les piscines, celle qui a  empêché malgré sa demande la crémation d’un ancien musulman devenu athée, et qui a accueilli à bras ouverts à Lille, dans le Palais des Congrès, Tarik et Hani Ramadan, sans parler de sa collaboration avec  Amar Lasnar le recteur de la mosquée de Lille

Bien évidemment, Ségolène Royal est en bonne place dans cet inventaire à la Prévert. On avait constaté, au cours de sa calamiteuse campagne de 2007, qu’elle se voyait comme une moderne Jeanne d’Arc capable de sauver la France malgré ses ignorances crasses de la réalité économique, industrielle, et internationale, sans parler de sa « bravitude ». Comme Sarkozy et avec aussi peu de conviction –mais moins de talent-  elle avait essayé de nous convaincre de sa fibre patriotique et de sa volonté d’écouter le peuple (on se souvient de l’escroquerie de la démocratie participative) avant de révéler le pot aux roses en soutenant sans ciller début 2008 la ratification du Traite de Lisbonne qui foulait aux pieds la volonté des Français exprimée le 29 mai 2005…

Suite et source: http://tinyurl.com/3udrmxu

2 commentaires »

  1. Il ne faut pas oublier 80 % des collabos venaient de la gauche.

    pierre laval ministre de vichy et mentor de la collaboration, membre de la SFIO depuis 1915, défenseur des syndicalistes de la cgt. En 1914 laval est élu député SFIO.

    Pierre drieu la rochelle membre du parti radical socialiste, il devient directeur de la nouvelle revue française, revue collaboratrice.

    jean luchaire, directeur du journal  » les nouveaux temps  » tribune des jeunes radicaux socialistes, il a un poste important dans la presse collaboratrice. Il fût fusillé en 1946.

    jacque doriot, secretaire général de la jeunesse communiste a créer un comité de défense antifaschiste avec des membres de la SFIO et du parti radical et radical socialiste. Durant la guerre, doriot est un militant radical… de la collaboration, il est un des créateurs de la LVF ( les ss français)

    simon sabiani membre de la SFIO plus engagé dans la ss.

    georges suarez, ami de joseph kessel dans les années 20, biographe de clemenceau et de briand, dont le souci de réconciliation franco-allemand le conduisit sous vichy au pronazisme fanatique, fût le 1er journaliste à êrtre jugé pour collaboration.

    camille planche, léon emery, rené gérini ( déatiste provenant de la gauche).

    marcel déat, socialiste, il adhère à la SFIO en 1914, pendant la guerre il était un solide collabo militant de laval et ministre de vichy.

    rené bousquet était un haut fonctionnaire, couvé par le radical socialisme du sénateur et patron de presse  » la depêche de toulouse  » maurice sarraut, rené bousquet secretaire général de la police de vichy, responsable de la déportation de 54000 juifs français, l’ami de toujours de françois mitterand.

    maurice papon socialiste et secrétaire d’état dans les gouvernements léon blum et camille chautemps, il écrit dans  » le jacobin » revue socialiste.

    D’autres noms en vrac:

    paul perrin, maurice levillain, rené chateau, andré grisoni, barthélemy montagnon, paul rives, claude jamet, camille chautemps, georges bonnet.

    Saviez-vous que 3 des grands chef de la collaboration, pierre laval, l’amiral darland, et déat ( ex SFIO) furent victimes de 2 souverainiste ?

    FERNAND BONNIER de la chapelle, Action Française, assassina darland à alger en 1942, et PAUL COLLETTE ex cagoulard blessa par balle marcel déat et pierre laval en 1941 lors d’une revue des troupes de la LVF.

    Saviez-vous que 12 des 17 ministres SFIO de la fin de la III république furent exclus de ce parti après guerre pour leur comportement collaborateur pendant.

    L’histoire est toujour nié par les historiens de gauche qui ne veulent pas admettre la réalité, qui fut, que la collaboration fut la grande histoire de la gauche, qui par pacifisme ce jeta dans les bras de petain est de l’allemagne, et que les 1er résitants, furent la plupart des gens de droite, voire de l’extrême droite et de l’action française par patriotisme.

    Et 70 ans plus tard, la gauche collabore avec l’islamisme. Je vous conseille un livre de Simon Epstein  » le paradoxe français  » un livre sorti dans un silence total car trop dérengeant. Sur les itinéraires contrasté de deux catégories de français, ceux qui protestèrent contre l’antisémitisme dans les années 1920 et 1930 avant de s’engager dans la collaboration, et ceux qui exprimèrent une hostilité ou un préjugé à l’égard des juifs, puis se retrouvèrent le moment venu dans la résistance.

    A bientôt.

    Commentaire par Brigitte — 18/08/2011 @ 16:12 | Réponse

  2. C’est vrai, mais la pluspart du temps quand on aborde ce sujet avec un socialiste il minimise et campe sur sa mauvaise foi. L’argument que j’aime qu’on me retourne est celui-ci : « Oui mais à l’époque le contexte était différent, c’était la guerre », à quoi je rétorque immanquablement : « C’est exactement cette ligne de défense qui a été utilisée par les nazis après la guerre. « Silence assourdissant » assuré.

    Commentaire par nicolasgenare — 19/08/2011 @ 02:31 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :