Francaisdefrance's Blog

01/08/2011

Les journalistes norvégiens usent du drame d’Oslo en leur faveur… Minable.

Et l’on vient nous emmerder quand des sites français osent évoquer cette triste affaire, l’éplucher un peu et en tirer les conclusions qui s’imposent. Qui sont les plus condamnables?

FDF

.

Les journalistes norvégiens du journal http://www.dagbladet.no/ sont de petits

futés…

En allant sur leur Une de ce jour qui affiche la galerie des portraits des victimes

des attentats d’Oslo et d’Utoya, faites-en une copie d’écran et affichez

la source html pour en convertir la dite galerie en pdf.

Or si donc on affiche la source html (faites l’expérience : clic droit > code

source de la page) en tête on trouve une annonce sous forme de photo

alphabétique représentant un Geek. C’est un long commentaire en html (ne

s’affichant par conséquent pas sur internet) s’avérant être en réalité… une

annonce de recrutement pour webmaster !

Futé, très futé… car il n’y a guère que les webmasters pour aller regarder

dans le code des pages internet.

Même si le politikemen korekt sévit là-bas aussi, avec des gens futés comme ça

forcément ça craquera beaucoup plus vite qu’ici, surtout que le traumatisme des

attentats va pousser les gens à s’interroger sur les raisons d’une telle

violence.

Merci de l’info à…………………………. il se reconnaîtra…

FDF

L’autenthique raciste du jour est…

…KALASHNIKOV !

.

Qui ne tarit pas d’éloges à mon sujet ainsi qu’à celui de nos amis corses, à qui je le livre en pâture. Faites en « bon usage », vous avez tout pour « travailler »…

En outre, il a du être « fini à la p…. » (désolé, j’ai pas pu m’empêcher), ce con… Dans son dernier commentaire, on apprend même qu’il a des c……; il ment.

Voir plus bas.

FDF

.

Auteur : KALASHNIKOV (IP : 193.251.8.4 , LNeuilly-152-22-9-4.w193-251.abo.wanadoo.fr)

E-mail   : sgb5@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/193.251.8.4

Commentaire :

Pauvre conard je vais t’exploser la gueule BATARD

.

Auteur : KALASHNIKOV (IP : 193.251.8.4 , LNeuilly-152-22-9-4.w193-251.abo.wanadoo.fr)

E-mail   : sgb5@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/193.251.8.4

Commentaire :

Bien parler . Les corses on en a rien a foutre de votre ile minable. BANDE DE TAPETTE!!!!!!!!

.

Auteur : KALASHNIKOV (IP : 193.251.8.4 , LNeuilly-152-22-9-4.w193-251.abo.wanadoo.fr)

E-mail   : sgb5@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/193.251.8.4

Commentaire :

Ta rien a foutre en Australie. Australie au Australien espéce de méteque corse!!!!!!!!!!

.

Auteur : KALASHNIKOV (IP : 193.251.8.4 , LNeuilly-152-22-9-4.w193-251.abo.wanadoo.fr)

E-mail   : sgb5@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/193.251.8.4

Commentaire :

SALE METEQUE CORSE DE MES COUILLES

.

Auteur : KALASHNIKOV (IP : 193.251.8.4 , LNeuilly-152-22-9-4.w193-251.abo.wanadoo.fr)

E-mail   : sgb5@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/193.251.8.4

Commentaire :

POURQUOI TU VAS PAS VOIR UNE DOMINATRICE. TU VAS VOIR CA VA TE DETENDRE

********************************************************************************************************


Alencon. Mosquée de la route d’Ancinnes: ça traîne en longueur…

Que d’excuses pour ce retard… Mais bon; les riverains de la mosquée ne sont pas pressés, eux. Et on les comprend…

FDF

.

  • Djaffar Bentaleb (à droite), secrétaire de l'association, métreur de formation, suit le chantier.

Le ramadan commence aujourd’hui. Dans le quartier de Perseigne, les musulmans aménagent un nouveau lieu de culte dans les anciens locaux de la Fnath. Il pourrait ouvrir en octobre.

Initialement et dans l’idéal, l’espoir était d’ouvrir la nouvelle mosquée de la route d’Ancinnes pour le 1er août, le jour du début du ramadan. Mais le chantier est un peu plus long que prévu et l’association Mahabba va devoir reporter l’échéance de quelques mois. Ce devrait être à l’automne, en octobre.Si de l’extérieur, l’avancée du chantier n’est pas très flagrante, il en est tout autrement à l’intérieur. Les anciens locaux de la Fnath ont déjà bien changé (1). Ils ont été acquis au début de l’année par l’association Mahabba, une des trois associations musulmanes d’Alençon, après la signature d’un compromis de vente en février 2010, grâce à des dons collectés dans la communauté.Des bénévoles se relaient pour aménager le lieu cultuel. « On suit la réglementation à la lettre », insiste Djaffar Bentaleb, le secrétaire de l’association, métreur de formation. Les toilettes, par exemple, seront aux normes pour les personnes handicapées pour les hommes comme pour les femmes. Avec une capacité d’accueil de 300 personnes environ, la mosquée aura des accès aménagés en conséquence. Elle comprendra un bureau et une zone d’ablutions.La grande salle de prières, avec ses colonnes et ses arcs, est déjà recouverte de parquet. Il est prévu de la scinder en deux. Un espace pour les hommes, un autre pour les femmes. « Ce sera une structure modulable, pour nous adapter à la fréquentation », précise Djaffar Bentaleb.Tous les bénévoles travaillant sur le chantier sont des professionnels, « des frères qui sont du métier ». La plomberie, l’électricité, les plaques de plâtre, la peinture, ils connaissent. Ils y travaillent le week-end et vont s’y affairer pendant le mois du ramadan.« Cette mosquée, tout le monde l’attend, elle va nous appartenir », se réjouit Djaffar Bentaleb. En attendant, pour le ramadan, l’association Mahabba a loué à la mairie la grande salle de la place de la Paix. Un imam est attendu de Rennes pour prêcher et conduire la prière.

Source: http://www.ouest-france.fr/

Bienvenue à Euros-Primeurs chez les collabos!

A boycotter, vite !!! En France, on n’aime pas les collabos, c’est connu et prouvé… Un jour, ils devront nous rendre des comptes; eux aussi.

FDF

.

Pas d’alcool, pas de porc, des produits 100% halal, le premier supermarché de l’Oise qui ne propose que des produits certifiés vient d’ouvrir ses portes.

CREIL, EURO PRIMEURS, HIER APRÈS-MIDI. La clientèle était au rendez-vous des premiers jours d’ouverture de cette nouvelle enseigne.

CREIL, EURO PRIMEURS, HIER APRÈS-MIDI

Au supermarché Euro Primeurs, inutile de chercher l’alcool ou le porc parmi les allées, en revanche, de nombreuses marques contenant le mot halal, encore peu connues du paysage commercial français, remplissent les rayons. C’est une première à Creil, et dans l’Oise, la nouvelle enseigne de près de 1000 m2, est 100% halal. Sur l’imposante façade moderne ou le parking aménagé, situés à l’embranchement des routes de Chantilly et du boulevard Salvador-Allende, aucune pancarte n’indique pourtant cette spécificité.

A l’intérieur du magasin, seules quelques discrètes affichettes au rayon boucherie précisent que les mets sont certifiés halal.

Une initiative encore rare en France. Le commerce halal a connu un véritable boom ces dernières années. De nombreuses marques se sont converties à ce créneau porteur, à l’image du fast-food Quick de Nogent-sur-Oise ou des hypermarchés qui ont intégré des rayons halal à leurs commerces. Toutefois, la naissance d’un supermarché exclusivement halal, excluant certains produits de la vente, reste rare. « Il en existe très peu en France, signale Florence Bergeaud-Blacker, spécialiste à l’Institut de recherches sur le monde arabe et musulman et auteur du livre Comprendre le halal. Cela prouve que l’offre s’est diversifiée, les associations de consommateurs musulmans apparues dans les années 2000 sont pour beaucoup dans la progression de cette tendance commerciale. »

La première grande enseigne entièrement halal avait ouvert ses portes à Nanterre (Hauts-de-Seine) en mars 2010. Un succès immédiat, dont se satisfait aujourd’hui son patron : « La clientèle a augmenté, nous avons pu inaugurer une autre enseigne à Paris, notre projet est d’en ouvrir d’autres en Ile-de-France et de nous attaquer à la province. »

« Nous, on mise sur la certification halal. »

Source: http://www.leparisien.fr

L’enjeu énorme de 2012…

Il y a encore des patriotes… Ca fait plaisir.

FDF

.

Un espoir pour la France ?


Depuis longtemps déjà la France morose, inquiète, désenchantée, en proie au doute, en perte de repères, se cherche et souffre.  Notre France plus que jamais malade, notre France qui parfois ne connaît même plus son nom ; notre France, étrangère à bon nombre de ses racines, hésite entre espoir et angoisse, s’interroge entre le goût de la liberté et la peur du désordre…

Cette crise profonde de sens tient à la perte du sentiment d’appartenance collective, à l’affaiblissement de la cohésion nationale, à la disparition de l’esprit civique, à l’incapacité à se projeter dans l’avenir, à la baisse du patriotisme, à la montée du populisme et au délitement du principe du bien commun. Atteinte aussi d’un manque de vision à long terme et d’une insondable impuissance, ruinée par les gaspillages, malade de l’insécurité,  minée par les grèves et le chômage, plombée par une dette nationale abyssale, un État Providence et un assistanat omniprésent, la France, face à tous ses maux, rêve, espère encore et essaie d’envisager un futur meilleur.

Dès lors, à moins d’un an des élections présidentielles, une seule question hante les esprits. Parmi ceux qui seront demain en lice pour la magistrature suprême, et au-delà des clivages politiques, y aura-t-il un candidat assez inspiré et suffisamment déterminé pour proposer avec force, courage et sincérité aux citoyens un cap nouveau qui redonnera à la France un rayonnement et une puissance aujourd’hui en berne ? Autrement dit, qui osera, devant pareil défi, rompre avec des dizaines d’année d’une pratique politique délétère qui a mené notre pays, sous la férule des oligarchies de droite comme de gauche, dans une impasse si dangereuse qu’elle risque de lui être fatale ?

Sous peu, de nombreux programmes politiques marqués du sceau de l’ambition pour la France, seront soumis à l’examen critique de nos compatriotes avant que, finalement, en mai 2012, les Français choisissent par les urnes.

Quels sont les fondements et valeurs clés pour que la France éternelle, hier encore  le phare du monde,  puisse le redevenir ?

Oui, pour une Nation l’essentiel tient dans son identité, ses intérêts vitaux et la sauvegarde de valeurs fondamentales, valeurs conquises patiemment par nos aïeux durant des siècles dans la sueur, le sang, la souffrance, les larmes, l’héroïsme et le sacrifice.

Bien que certains le contestent aujourd’hui l’idée de Nation reste une réalité intangible et forte. En effet, le sentiment d’appartenance nationale s’est forgé au long des siècles, pour ne pas dire des millénaires. Il y a là quelque chose d’extrêmement fort qu’on ne peut faire disparaître et qu’on ne peut nier.

À l’automne 2011 de nombreux candidats promettront, s’engageront … Les Français entendront « Tout et son contraire ». Ne pourrait-on pas prendre une autre voie ?

Dans un contexte de mondialisation accrue,  d’Union européenne dominante et omnipotente afin de promouvoir enfin une politique de rupture, qu’aimerait-on entendre de la part de ces candidats ?

Au moins évoquer quatre points incontournables et déterminants pour l’avenir : la restauration de la souveraineté nationale, le rayonnement et la singularité de la France, le rétablissement de l’autorité de l’État et le retour de la parole au Peuple Français.

– Restaurer la souveraineté de la France

Aucun pays ne peut aspirer à conserver sa liberté politique, ni mener quelque politique nationale que ce soit, s’il ne dispose préalablement des instruments juridiques de son indépendance d’action. Or depuis 2004, le droit européen prime sur  notre Constitution française. Est-ce normal dans un État souverain?

En outre, entravée de toutes parts par l’appartenance et la dépendance à l’Union européenne, la zone Euro, l’ONU, l’OTAN, la France n’en finit plus d’accumuler les contraintes, de subir les rigidités d’obligations internationales qui la dépouillent implacablement de sa souveraineté politique, économique, monétaire et militaire.

Sans plus tarder, deux priorités pour la France. D’abord restaurer sa souveraineté face à l’Union européenne, puis son indépendance militaire, en renforçant considérablement son budget défense, ses moyens opérationnels et ses capacités de projection, enfin en examinant l’utilité de sa présence dans l’OTAN. Ensuite, elle doit s’employer à remettre en cause, si nécessaire, la zone Euro si paralysante et stérilisante, puis à dénoncer un traité de Lisbonne contraignant et liberticide.

– Affirmer partout la singularité française et le rayonnement de la France

Alors que son modèle de société et sa civilisation spécifique sont admirés hors de nos frontières, la France semble aujourd’hui désemparée et incapable d’honorer et de transmettre son inestimable héritage multiséculaire. Pourtant le modèle singulier de notre pays repose sur des points d’ancrage intangibles : un héritage historique avec une dimension chrétienne prééminente que la rigueur du principe de laïcité ne saurait altérer; la forte unité d’un territoire acquise chèrement et difficilement en plusieurs siècles ; le poids considérable  depuis longtemps d’un État puissant et de sa fonction régulatrice ; enfin, un mode de vie ancestral légué et forgé par des générations de Français. Que faire ?

Entretenir ce legs de l’Histoire auprès de toutes les couches de sa population. Maîtriser effectivement les excès actuels du peuplement de notre pays et de l’immigration incontrôlée qui, culturellement, porte profondément  atteinte aux caractères homogènes de sa population.

Afin d’éviter les replis communautaires et de stopper le passage progressif à une société multiculturelle, défendre notre socle identitaire et conserver notre modèle de civilisation.

Imposer enfin sur le territoire à tous les citoyens français notre langue et, hors des frontières, forger une puissante politique de la francophonie.

– Rétablir l’autorité de l’État, sans le respect de laquelle le bien commun ne peut se réaliser

Alors que la mondialisation commande et dirige en grande partie notre monde,  en raison des féodalités de toutes sortes, médiatiques, syndicales, régionales, communautaires et idéologiques, chacun déplore l’impuissance des pouvoirs publics de notre pays à faire respecter partout l’autorité de l’État.

Plus qu’ailleurs, l’État a occupé traditionnellement, depuis Colbert, une place centrale dans l’organisation de notre pays, aussi bien dans la régulation de l’économie, le marché du travail, les transports, l’aménagement du territoire, etc.

Le libérer de l’emprise durable de ces baronnies funestes pour redevenir le garant impartial du bon fonctionnement des institutions  et  rétablir la primauté du droit français sur tous les autres, notamment européen, reste possible.

– Redonner la voix au Peuple français, seul détenteur légitime de la souveraineté nationale

À bien des égards, la démocratie n’est qu’apparente en France depuis que ses oligarchies ont partiellement confisqué au Peuple Français la parole.

Rappelons-nous : Les Français avaient voté massivement « Non » le 29 mai 2005  au traité constitutionnel européen. Pourtant avec mépris, l’État bafouant le peuple français a fait, avec le traité de Lisbonne, honteusement voter et ratifier le 14 février 2008 par la voie parlementaire un texte dont le contenu semblable avait été pourtant clairement désavoué trois ans plus tôt par nos compatriotes.

À l’évidence, on le constate, le Peuple français ne dispose en rien du droit de s’exprimer librement sur les questions qu’il juge capitales pour son avenir. L’illusoire référendum d’initiative populaire, instauré en 2010 demeure un affichage sans contenu réel.

Redonner la voix au Peuple Français, c’est lui accorder le droit de s’exprimer, lors des scrutins électoraux, c’est aussi comptabiliser le vote blanc. Dans le même ordre d’idées, l’introduction d’une part de représentation proportionnelle dans les assemblées parlementaires ne peut que garantir l’expression équitable de l’ensemble des formations politiques, surtout pour celles qui sont victimes quotidiennement d’un ostracisme médiatique. Il est anormal, aujourd’hui, que des millions de Français ne soient pas représentés au Parlement.

N’en déplaise enfin à nos oligarques, le Peuple Français veut pouvoir faire entendre sa voix, partout et à chaque instant. Or, depuis une quinzaine d’années, la liberté d’expression se tarit. Une censure grandissante étouffe insidieusement le débat public et la libre manifestation des opinions individuelles. Pourquoi conserver ces restrictions abusives en matière de liberté d’expression ?

Aujourd’hui donc, la France se trouve à la croisée des chemins. En 2012, l’occasion lui sera donnée de maîtriser peut -être son destin et de retrouver les lustres d’antan ?

Peut-être trouvera-t-elle le candidat providentiel qui, convaincu et sincère, la conduira sur la route du renouveau et de la grandeur. Les Français l’attendent, l’espèrent et le désirent. Sera-t-il au rendez-vous ?

Union Nationale des Parachutistes : 16, place Dupleix – 75015 PARIS – Tel. 01.40.56.06.67
E-mail : directeur@union-nat-parachutistes.org
Site : www.union-nat-parachutistes.org

Source: http://www.legaulois.info/

Ramadan: Auchan Bordeaux paye sa soumission à l’islam…

Et pan! Il n’y a pas QUE des clients musulmans; et tout le monde n’apprécie pas l’idéologie islamiste.

Il faudrait peut-être en tenir compte dans les études de marché, les gars…
Ca devrait servir de leçon à Juppé, souhaitons-le.

FDF

.

Le succès commercial était assuré : La succursale Auchan à Bordeaux avait misé sur le Ramadan pour s’attirer les « grâces » de sa clientèle musulmane en mettant en place des étals « hallal ».

Des Bordelais ont réagi. Le magasin fait marche arrière.

Source: http://tinyurl.com/3zxgtap

Bonus: http://aquitaine.novopress.info/103/auchan-et-la-mie-caline-propagandistes-zeles-de-lislam/

Gauche/Droite : d’où viennent-ils ?

Gauche Caviar et Droite populaire… On va finir par s’y perdre…

FDF

.
Les valeurs républicaines ont changé de camp :
La gauche représente maintenant la bourgeoisie, alors que la droite représente la méritocratie républicaine. En voici la preuve (sources internet) 
Origine des leaders de GAUCHE :
 DSK : très riche – né à Neuilly, père avocat, conseiller juridique et fiscal du grand Orient de France. A vécu au Maroc et à Monaco. Epouse née à New York, milliardaire, héritière dune fortune en tableaux de maîtres (principalement des Picasso).
Aubry : « fille de… » – née dans le 17e à Paris, études au lycée Notre-Dame des Oiseaux, père à la Banque de France, président de la Commission européenne. Epoux bâtonnier, issu de la grande bourgeoisie du Nord.
Montebourg : père fonctionnaire des impôts, mère universitaire, marié à Hortense de La briffe, collaboratrice de Balladur et fille d’un Comte, propriétaire d’un château dans les Yvelines ! Divorcé, vit avec Audrey Pulvar, journaliste connue fort bien rémunérée.
Hollande : père médecin ORL. Enfance en pension catholique puis Lycée Pasteur de Neuilly.
Royal : père militaire, bourgeoisie catholique. Scolarisation dans écoles privées catholiques.
Guigou : née à Marrakech, père industriel (agro-alimentaire), grande famille bourgeoise. 
Lang : Très riche famille de Nancy. Père directeur commercial de l’entreprise familiale.
Moscovici : père directeur du laboratoire européen de psychologie sociale et mère psychanalyste.
Fabius : père célèbre et richissime antiquaire (Rappelons nous que lorsqu’il était premier Ministre, Monsieur Fabius a fait voter une loi sur les plus values, en prenant bien soin que les œuvres d’Art en soient exclues…).  Mère américaine, issue dune famille de bijoutiers de Francfort. 
Delanoë : né à Tunis. Père géomètre et grand père, capitaine du port de Tunis.
Peillon : père banquier et mère chercheuse.
Valls : père artiste peintre, grand-père rédacteur en chef d’un journal espagnol catholique.
Hamon : père ingénieur, directeur des constructions navales de Brest. A vécu à Dakar. Education chez les Pères maristes.
Cambadélis : né à Neuilly, études dans le 16ème à Paris. Père diamantaire (mais lui-même d’abord trotskiste lambertiste)
Pas beaucoup d’enfants d’ouvriers qui rêvaient su grand soir dans tout ça !
******************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Origine des membres du gouvernement de DROITE et conseillers du président :
Sarkozy : né dans le 17e ardt de Paris. Mère avocate qui élève seule ses 3 enfants après avoir été abandonnée par son mari.
Guaino : na pas connu son père. Elevé par sa mère, femme de ménage. Boursier à l’école. 
Guéant : père petit employé. Elève boursier.
Juppé : père agriculteur, titulaire du certificat d’étude. Boursier.
Lagarde : père universitaire (meurt quand elle a 17 ans). Etudiante boursière.
Dati : père maçon, famille de 12 enfants, HLM, bourses.
Amara : père ouvrier du bâtiment. HLM, bourses.
Bougrab : père ouvrier métallurgiste, HLM, bourses.
Yade : mère professeur, élève seule ses enfants, HLM, bourses.
Morano : père chauffeur poids lourds, mère standardiste.
Bertrand : parents employés de banque.
Jacob : agriculteur
Bera : père tirailleur algérien, famille de 11 enfants.
Bien sûr, on y trouve aussi quelques enfants de la bourgeoisie, comme au PS,
(MAM, fille d’arbitre de rugby, député-maire, Chantal Jouanno, fille de chef de PME, François Fillon, fils de notaire, Bachelot, fille de dentiste, Brice Hortefeux, fils de cadre de banque et de prof d’histoire-géo, Luc Châtel, fils d’amiral,Valérie Pécresse, fille d’universitaire, François Copé, fils de chirurgien), 
mais :
1) autant on s’attend à trouver à droite des gens issus de la bourgeoisie, autant il est tout à fait  surprenant d’y trouver considérablement plus de gens d’origine modeste qu’au PS !
2) C’est également au PS qu’on trouve non seulement les origines les plus bourgeoises, mais aussi les 
FORTUNES les plus considérables!

Amusant non?
Reçu par mail…

L’armée est la fierté d’un pays. Elle est sa force, son honneur, son prestige… En principe…

Encore un article qui me réconforte dans mon idée que nos militaires, au lieu de se faire massacrer en Afghanistan, seraient moins exposés en « nettoyant »  les banlieues de France, leur Patrie

FDF

.

 La France ridiculise ses soldats qui la défendent et la représentent dans le monde.

Lisez le témoignage du Père Jullien de Pommerol qui dénonce les « dérives graves » dont souffrent nos militaires en Afghanistan, obligés par leurs supérieurs de se soumettre aux coutumes islamiques du pays.

C’est un reportage du magazine Valeurs Actuelles qui tire la sonnette d’alarme. Cette France-là nous déshonore parce qu’elle déshonore ses valeureux soldats.

LA FRANCE DESHONORE SES SOLDATS

Voir taille réelle
Source: http://www.petitsechodoran.com/

Drame d’Oslo: ne tombons pas dans la « méga-médiatisation »…

Encore une preuve de la malsaine médiatisation de cette sombre et triste affaire…

FDF

.

Anders Breivik n’a pas réussi à se procurer de la littérature religieuse guerrière

…Et pour cause, le protestantisme se basant fondamentalement sur le Nouveau Testament, portant le pacifisme comme la nuée porte l’orage, il n’aurait pu instrumentaliser des passages afin d’appuyer ses volontés macabres dans son mémento.

En revanche, le Sun d’aujourd’hui nous apprend que deux convertis allemands à l’islamisme, Robert Baum, et Christian Emde, respectivement âgés de 23 et 28 ans, ont été interpellés par la police britannique à Dover, ville dans laquelle ils faisaient la tournée des librairies musulmanes. Dans leur sac, la police a trouvé un livre intitulé « 39 façons de soutenir le Djihâd »…en plus de « Comment confectionner une bombe dans la cuisine de maman » (sic). Mr Baum, très typé germain aux yeux bleus perçants,  s’est converti il y a trois ans, et  Emde dès 2003. Ils pratiquent assidûment leur islam, à la maison pour les prières et à la mosquée le vendredi. Source

En France, les journalistes de bureau n’auraient pas idée d’aller rue Jean-Pierre Thimbaud, au coeur de Paris, aller fouiner dans les librairies islamiques, où d’aller aux Rencontres de l’UOIF au Bourget fureter dans les stands. C’est dommage, car ils pourraient ramener de sympathiques livres pour leurs enfants, tel La Voie du petit musulman édité chez Essalam/Safir (une maison d’édition du boulevard Ménilmontant…) du séoudien Eldjazaiyri. Voici la présentation de l’éditeur : « Ces livres présentent, d’une manière pédagogique, simple, complète et progressive, la connaissance de base de l’islam que doit acquérir l’enfant dans les domaines de la foi, la pratique de l’islam, la morale et la vie du prophète. Ce programme d’enseignement, conçu par des pédagogues, est conforme aux plus importantes références religieuses. « 

Voici le scan de la page 46 e 35 du tome 5 :

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page46.jpg

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page35.jpg 

Plus de pages

« Nettoyer les Juifs« : ça va mieux en le disant…

Les meetings de l’UOIF où se vendent ces ouvrages « religieux » sont toujours félicités par les journaux de gauche. Ainsi, Le Monde lors de l’édition 2004 parlait « d’une modération jamais atteinte auparavant » pour les organisateurs. (je n’ai pas eu le temps de chercher des citations plus récentes, elles sont tirées de mon livre L’islamisation de la France, 2006) . Côté Journal du dimanche, un article du 7 mai 2006 d’une demi page, couvrit le meeting (où se réunit le gratin de l’islamisme mondial…et les intellos de gauche) en évitant soigneusement de mentionner les qualificatifs  » islamiste » ; « radical »; « intégrisme »…il ne s’agit-là que d’islam ma bonne dame… Valeurs Actuelles dans son n° 3583 du 29 Juillet 2005, avait soulevé le scandale, la rédaction s’étant procuré l’ouvrage aux Rencontres de l’UOIF. L’article s’intitulait :  Des livres pour enfants, vendus en France, n’ont d’autre but que de les préparer au djihad. On les trouve même à la Fnac...Une prochaine couverture du Nouvel Observateur sur les « racines de la haine » ?

Source: http://www.islamisation.fr/

Vous commencez dejà a en avoir par dessus la tête du Ram-Dam qui commence ce 1er aout ?

Et qui n’est qu’un monceau d’hypocrisie? (le « sacrifice » consiste à ne pas manger ni boire ni fumer le jour mais se rattraper LARGEMENT dès le coucher du soleil…). D’ailleurs, à la fin du ramadan, la CMU ne sait plus où donner de la tête…

FDF

.

Eh bien dites-le avec une (ou plusieurs…) cartes-postales.

Acheter des cartes-postales « de combat » c est a dire représentant des monuments chrétiens de votre ville ou de votre region.

(voir paragraphe I sur la page http://coranix.org/action/action_2.htm)

Envoyer une de ces cartes (idealement une chaque jour du ramadan, mais chacun fait comme il veut selon son budget et son temps) a une mosquee a l autre bout de la France par rapport a chez vous.

Ceci a pour but de montrer l’ unite des Francais dans leur rejet de l’ invasion musulmane, en illustrant le fait que du nord au sud et de l’ est a l’ ouest, la France est batie sur des racines chretiennes et que nulle part, ni au sud, ni au nord, ni a l’ ouest ni a l’ est les mosquees ne sont les bienvenues.

Pour les adresses postales des (trop nombreuses) mosquees de France voir le paragraphe « Qui sont les destinataires ? » sur http://sitamnesty.wordpress.com/bruler-le-coran/

Quoi ecrire comme message expliquant clairement que l’ islam va degager de France ?

Beaucoup d imam ne savent pas lire le francais, donc un petit dessin vaut mieux qu un long discours : un croissant musulman barré de rouge.

Pour dessiner le croissant musulman, voir la méthode « Pour tracer vite et bien le croissant islamique » proposée sur la page http://coranix.org/action/neo_poitiers.htm

sacrifice orgie du ramadan… Voir: http://tinyurl.com/44ns4sa

Un livre pour l’été: Quand l’islam était aux portes des Pyrénées…

« Je » vous ai déniché un peu de lecture pour ce mois d’août…

FDF

.

De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècle)

un livre pour l'été

Quand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - couverture - édition de pocheQuand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - dos

Par Pierre Tucoo-Chala

Version de Poche

Paru le 13/05/2000 (1ère édition juin 1994)

Editeur J & D, 18 rue de Folin, 64200 Biarritz

ISBN 2-84127-158-7

EAN 9782841271580

203 pages (11cm x 17cm x 1,6cm / 210 g)

Prix public : 11,43 €

   Ce livre raconte un grand moment de l’histoire des Pyrénées et de la France méridionale. Il commence au XIe siècle avec le grand effort de l’Occident pour se dégager de l’emprise de l’Islam, effort symbolisé par la figure du vicomte de Béarn, Gaston le Croisé, qui entra dans Jérusalem puis dans Saragosse. Sa vie a un parfum d’épopée comme celle de son contemporain, le Cid Campeador. L’histoire s’achève au XIIIe siècle dans le sang versé lors de la bataille de Muret, point culminant de la terrible crise que fut la Croisade des Albigeois.
Le couple Béarn-Aragon est au cœur de cette histoire qui est aussi celle des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, laboratoire d’échanges artistiques, littéraires, juridiques, économiques. L’achèvement de la Reconquista du bassin de l’Ebre permit à l’Aragon uni à la Catalogne de mettre en place un Etat à cheval sur les deux versants des Pyrénées.
Ce livre replace également dans son contexte historique cette chaîne extraordinaire de châteaux, de murailles, de cathédrales, d’églises rurales qui, dans des sites splendides, sont autant de lieux gardant la mémoire de ces temps tumultueux où l’Islam était aux portes des Pyrénées. Ces Pyrénées qui, loin de les séparer, unissaient les populations vivant sur ses deux versants.

   Pierre Tucoo-Chala est agrégé de l’Université et Docteur ès lettres.

Eminent médiéviste, il enseigna à la Faculté des Lettres de Bordeaux, puis contribua à la création de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, dont il est professeur émérite.

Existe aussi en version normale (24 x 15,6 x 2,8cm) :
Quand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - couverture - Cliquer pour agrandirQuand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - dos - Cliquer pour agrandir
Cette édition est disponible, neuve, chez l’éditeur ATLANTICA-Séguier.
Pour acheter d’occasion, voir les liens vers les libraires et bouquinistes en fin d’article.

Sommaire

(En gris clair sont indiqué les pages qui ne figurent pas dans l’édition de poche)

Préface
Bibliographie

Islam ibérique, Pyrénées et Aquitaine vers la fin du Xl° siècle

– Les grandes aires de civilisation

– Al-Andalus

– Aragon chrétien et musulman

– La formation de la vicomte de Béarn

– Les premiers chocs

– L’œuvre de Sanche-Ramirez d’Aragon

– La prise de Huesca par Pierre l » d’Aragon


Gaston de Béarn, un croisé exemplaire

– La prédication de la Première Croisade

– De Morlàas à Constantinople

– Le Proche-Orient vers la fin du XI° siècle

– Les forces en présence de Constantinople à Antioche

– La prise de Jérusalem à la bataille d’Ascalon et au retour de Gaston le Croisé

Gaston le Croisé et Alphonse le Batailleur à l’assaut de Saragosse

– Gaston le Croisé en Béarn

– La fin du règne de Pierre l » d’Aragon

– Les débuts d’Alphonse le Batailleur

– Premières interventions de Gaston de Béarn en Aragon

– Siège et prise de Saragosse

– La convention de capitulation

Le temps des chevauchées : victoires, défaites et morts

– La prise de Tudèle

– La bataille de Cutanda et ses conséquences

– Les chevaliers de Monréal et de Belchit

– La chevauchée andalouse

– La mort de Gaston le Croisé

– Fraga et la mort d’Alphonse le Batailleur

– Eglise militante, église triomphante

Béarn et Aquitaine entre les Couronnes de France, d’Angleterre, d’Aragon au temps de l’Espagne Almohade

– La succession du Batailleur

– La maison de Barcelone

– L’achèvement de la reconquête dans le bassin de l’Ebre

– L’hommage des Béarnais à l’Aragon : Canftanc

– Les premiers conflits autour de Toulouse

– L’hommage de Huesca

– Une grande famille catalane : les Moncade

Droit et société au temps des Fors de Béarn

– Chronologie des Fors de Béarn

– La noblesse en Béarn

– La paysannerie libre en Béarn

– Violences et procédure

– Les chemins vicomtaux et le droit

Les chemins de Saint-Jacques et l’intégration des Pyrénées-Occidentales dans l’Europe

– Les itinéraires dans Adour-Pyrénées

– Sainte-Christine du Somport

– Un réseau d’accueil en Béarn

– Notre-Dame de Roncevaux

– Chapitres de chanoines et confréries

– Marchands et colons

– Les débuts de l’art roman dans les Pyrénées-Occidentales : chronologie

– Un relais en Béarn : Lacommande d’Aubertin

– Influences stylistiques complexes : de la cathédrale de Lescar à celle d’Oloron

– Archéologie et géologie

Le temps de la Croisade contre les Almohades et les Albigeois (1196-1229)

– Pierre II d’Aragon en lutte sur deux fronts : Las Navas de Tolosa

– Triomphe et mort de Pierre II : Muret

– La politique de Guillaume-Raymond de Moncade

– L’assaut contre les Baléares et la mort de Guillaume II de Moncade

– Vers une nouvelle Europe

– Bibliographie Dans le véritable océan de livres suscité par l’hérésie Cathare et la croisade des Albigeois, il suffit renvoyer au travail de Michel Roquebert, L’épopée cathare, Toulouse, Privat, 4 volumes publiés de 1970 à 1989. Sur les rapports entre les Chrétiens et les musulmans qui eux aussi ont fait l’objet de multiples ouvrages, la meilleure synthèse à la portée des non-spécialistes est celle de Joseph Pérez dans l’Histoire, n°137 « Chrétiens, Juifs et Musulmans en Espagne, le mythe de la tolérance religieuse, VIIIe-XVe siècles »

Légende, littérature et histoire

– Le destin posthume de Gaston le Croisé

– Le souvenir des Moncade

– L’oliphant de Gaston de Béarn

– La vocation ibérique du Béarn

Tableaux généalogiques simplifiés

Table des illustrations en couleur hors-texte

Table des cartes et plans

Table des illustrations et documents dans le texte

Rechercher
Quand l’Islam était aux portes des Pyrénées
Quand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - couvertureQuand l'Islam était aux portes des Pyrénées - De Gaston IV le croisé à la croisade des Albigeois (XIème-XIIIème siècles) - couverture - édition de poche
dans les librairies et chez les bouquinistes :

Les deux éditions sont disponibles aussi à la boutique médiévale quand vous visitez le château de Mauvezin (Hautes-Pyrénées)

Extraits…


Préface


En 1096, un obscur chevalier pyrénéen, Gaston, vicomte de Béarn, chevauchait vers Jérusalem d’où il revint chargé de gloire avec le surnom de le Croisé, pendant que Pierre Ier d’Aragon transférait sa capitale de Jaca à Huesca dont la prise marquait la sortie de ce royaume chrétien de son petit réduit pyrénéen. Ainsi commençait la reconquête sur l’Islam de toute la vallée de l’Ebre de Tudèle à Tarragone. En 1229, un autre vicomte de Béarn trouvait la mort en débarquant dans l’île de Majorque dont l’occupation paracheva la victoire de la Couronne d’Aragon née, en 1134, grâce à l’union du royaume d’Aragon et de la principauté de Barcelone devenue la Catalogue.

Mais peu avant, entre 1212 et 1214, le sort de l’Occident, et plus particulièrement du monde pyrénéen et de la France méridionale, avait basculé pour des siècles. En 1212, à la bataille de las Navas de Tolosa, celui de l’Islam ibérique avait été scellé, sa défaite impliquant son élimination à terme. En 1213, à Muret, Simon de Montfort avait mis fin au grand projet d’un État multiforme, à cheval sur les Pyrénées, sous la houlette de la monarchie aragonaise. En 1214, les victoires des troupes de Louis de France et de Philippe Auguste à La Roche aux Moines et à Bouvines, annonçaient que les Capétiens seraient les grands bénéficiaires de cette redistribution des cartes au pied des Pyrénées.

En effet, la politique définie par Gaston le Croisé avait conduit le Béarn ainsi que la Bigorre à basculer de l’espace gascon dans l’espace ibérique. L’achèvement de la conquête des pays de l’Èbre donnait à la Couronne d’Aragon une puissance telle qu’elle avait conçu un nouveau grand dessein : absorber les pays du piémont pyrénéen nord, de ce Béarn et de cette Bigorre dont ils avaient le contrôle jusqu’à leurs possessions du Roussillon et de la Cerdagne. Trop souvent ce moment décisif dans l’histoire de la formation de la nation française est abordé de façon fragmentaire, dans des chapitres distincts : ici, la Reconquista, là, la Croisade des Albigeois alors qu’il faut rétablir leur continuité dans le cadre géographique des deux versants des Pyrénées.


C’est en quelque sorte l’objet de ce livre, dans une perspective historique définie dès 1951 par Charles Higounet dans un article intitulé « Un grand chapitre de l’histoire du XIIe siècle. La rivalité des maisons de Toulouse et de Barcelone pour la prépondérance méridionale ». Il écrivait ceci : « Entre les lignes de force que dessinent sur la carte de l’Europe les grands courants d’événements politiques du XIIe siècle… l’histoire générale a fait de l’aire définie à ses extrémités par la Gascogne toulousaine et les Alpes provençales, une sorte de zone morte… Les progrès des Capétiens et la résistance à l’hégémonie anglaise d’un côté et la reconquête ibérique de l’autre sont devenus des grands chapitres de l’histoire de France et de l’histoire d’Espagne, parce qu’en réussissant ils se sont inscrits dans les cadres, aujourd’hui atteints, de l’unité française et de l’unité espagnole. Au XIIe siècle, unité française et unité espagnole, n’avaient aucun sens. Toulouse tournait le dos à la « France » ; Barcelone participait à peine à la Reconquête. Face à face, les deux maisons rivales, la seconde surtout, ont visé à constituer, de la Garonne à l’Ebre et à la Provence, un « Etat » pyrénéen et méditerranéen. Cet État était alors, semble-t-il, une « possibilité » pas plus absurde qu’une autre. »

En cette fin du XXe siècle, où la constitution d’une Europe occidentale redonnant aux Pyrénées la mission d’unir — comme au Moyen Age — et non de séparer deux espaces géographiques, où la monarchie espagnole a donné naissance aux régions autonomes d’Aragon et de Catalogue, pendant que la régionalisation française faisait naître une Aquitaine et un Midi-Pyrénées, il n’est probablement pas inutile de revenir sur ce chapitre par trop méconnu.

Entre la fin du XIe siècle et le début du XIIIe siècle, cette histoire méridionale à cheval sur les deux versants des Pyrénées, s’inscrit dans un contexte plus général qui est celui de l’essor de l’Occident, avec la constitution d’un nouveau type d’organisation sociale basé sur des liens personnels, des serments d’hommages, l’octroi de fiefs, bref ce qu’il est convenu d’appeler la société féodale qui se développe dans une ambiance commune, chrétienne, définie tant par la lutte contre l’Islam que par l’apogée d’ordres monastiques internationaux comme Cluny et Citeaux. Cette évolution n ‘empêchait pas, de surcroît, la consolidation de « monarchies féodales » dont le royaume de France est le meilleur exemple. C’est alors que se façonne la figure légendaire du chevalier, animé par un esprit chevaleresque. Un personnage comme Gaston de Béarn, le Croisé, peut en apparaître comme le type achevé au moment même où s’élaboraient les gestes épiques de Roland et du Cid.

Tenter de reconstituer cette histoire pour la mettre à la portée de lecteurs qui ignorent tout de ce passé est tâche délicate. Sans parler de la recherche des documents d’archives et des chroniques, bien plus abondantes sur le versant ibérique que sur le versant français, nous avons bénéficié des travaux de nos prédécesseurs auxquels nous tenons à rendre dès maintenant hommage, avant de signaler leur contribution dans des orientations bibliographiques à la fin de chaque chapitre.

Merci à LCPEA…

Oskar Freysinger: « Brevvik a fait son propre djihad ».

Pas tort, Oskar; pas tort…

FDF

.

Le fer de lance de l’initiative antiminarets Oskar Freysinger (UDC) tient à distinguer ses propres critiques de l’islam de celles d’un Anders Behring Breivik, en soulignant l’importance du débat.

Dans une interview accordée au « Matin Dimanche », l’UDC Valaisan Oskar Freysinger répond à la question que nombre de personnes se posent depuis les attaques meurtrières de Norvège: comment distinguer le discours sur l’islam dans les milieux d’extrême-droite d’un appel à la haine?

L’élu valaisan souligne d’entrée de jeu que l’UDC se place dans un débat démocratique. « Nous ne voulons pas fermer les frontières, souligne Oskar Freysinger, mais que ça se passe de manière précise et de manière plus restrictive. Que l’on soit d’accord avec nous ou pas, c’est autre chose. Au moins, le débat a lieu ».

Pour Freysinger, museler l’extrême-droite serait un mauvais calcul. Une telle mesure engendrerait même l’apparition de plus de « fous » tels que Brevvik. Le rôle de l’extrême-droite est celui de « briser les tabous », poursuit l’UDC valaisan. Pour lui, les dérives extrémistes sont évitées en Suisse grâce au discours clair de l’UDC sur l’immigration.

Enfin, l’élu dénonce l’absurdité et l’illogisme des actes du tueur norvégien: « Je m’abstiendrai toujours d’utiliser les moyens de ceux que je combats. C’est ce que Breivik n’a pas compris. Qu’a-t-il fait d’autre que son propre djihad? ».

A propos de l’islam, Oskar Freysinger rappelle son credo. Pour lui, l’islam est un grave problème en Europe, notamment par son aspect « monoculturel »: « L’islam est incompatible avec un Etat de droit (…). Les musulmans en sont les premières victimes (…), souligne Freysinger. En luttant, je me bats aussi pour les libérer de ce dogme totalitaire. » Oskar Freysinger dénonce enfin les « ghettos monoculturels » de l’islam, engendrant deux sociétés parallèles proches « d’une guerre civile latente. »

Source: http://www.tdg.ch/