Francaisdefrance's Blog

29/07/2011

Les retombées d’une société multiraciale bâtie à la va-vite…


En Norvège, 70 à 85% des viols sont commis par des musulmans. Et leurs victimes sont à 90% des Norvégiennes de souche. Point barre…

FDF

.

Lundi soir, Laurent Ozon, membre du bureau politique du Front National, a été violemment attaqué par la gauche française et par le MRAP, pour avoir tenté de comprendre le mécanisme qui avait poussé le tueur d’Oslo à commettre l’irréparable ; et notamment pour avoir pointé la question de l’immigration.

Ce phénomène est pourtant incontestablement au cœur du problème –même les médias doivent l’admettre, eux qui répètent en boucle que le terroriste était un néo-nazi xénophobe. Au-delà de l’émotion bien compréhensible, il est impératif d’analyser les ressorts de cette tuerie et d’étudier le contexte dans lequel a agi le criminel. Pour prévenir d’autres catastrophes.

1. Etat des lieux : une société multiraciale bâtie à la va-vite

L’attentat d’Oslo et de la tuerie d’Utoya sont incontestablement l’œuvre malfaisante d’un fou furieux. Mais cet acte terroriste est également le revers de la société multiraciale bâtie à toute vitesse, dans les années 1990, à la suite de l’ouverture irraisonnée de la Norvège à une immigration extra-européenne massive. En dix ans, la population d’origine étrangère a augmenté de 41 %, notamment à cause du laxisme de la coalition de gauche au pouvoir entre 2006 et 2009. Aujourd’hui, 552000 immigrés vivent en Norvège, soit 11,4 % d’une population de 4,9 millions d’habitants. S’y ajoutent 266000 personnes bénéficiant de la citoyenneté norvégienne, mais d’origine étrangère ou nées d’un seul parent norvégien. La majorité des immigrés se concentre dans la capitale, où ils représentent 28 % de la population, et dans la ville de Drammen (22 %).

Avec une naïveté toute scandinave, les autorités ont laissé ces populations s’installer sur le sol norvégien sans le moindre encadrement et sans la moindre exigence à l’égard des nouveaux venus. Très vite, la criminalité, pratiquement inexistante, a explosé, ainsi que les frictions raciales et religieuses concernant la liberté de conscience, l’attitude des femmes norvégiennes, la consommation d’alcool, etc.

Aujourd’hui, l’acte terroriste d’un psychopathe impose le constat d’échec de la société multiculturelle et place, sur le mode tragique, le débat sur l’immigration au cœur de la vie politique norvégienne.

2. Zoom sur le phénomène des viols racistes

Dans son “manifeste”, Anders Behring Breivik justifie sa haine de la société multiculturelle en évoquant notamment l’importante multiplication de viols de Norvégiennes par des étrangers, généralement musulmans.

Selon des études statistiques rendues publiques par la police norvégienne, 100 % des viols commis à Oslo depuis 2005 l’ont bien été par des immigrés « non-occidentaux ». Les enquêtes, régulièrement publiées dans le quotidien « Dagbladet » (équivalent de notre « Parisien »), précisent que ces crimes ont tous été commis par des Kurdes, des Pakistanais ou des Africains, notamment des réfugiés somaliens, nombreux dans ce pays. En 2009, selon la chaîne de télévision « NRK 1 », le nombre d’agressions sexuelles avait doublé par rapport à 2008.

Le 23 juin dernier, après le viol de quatre Norvégiennes en une seule nuit, la chaîne de télévision a profondément remué l’opinion publique en faisant témoigner deux jeunes femmes. La première a raconté avoir été agressée alors qu’elle rentrait chez elle. Elle a été « frappée et violée pendant des heures » par un immigré qui la jugeait « provocante ». L’autre a été victime d’un Pakistanais bavard et porté sur l’exégèse coranique. Il a notamment pris le temps de lui expliquer que la religion musulmane l’autorisait à la violer: « Il disait que le Coran lui donnait autorité sur les femmes, qu’il était le chef et que de ce fait, il avait le droit de faire ce qu’il voulait avec une femme ».

Hanne Kristin Rohde, directrice de la police criminelle d’Oslo, dénonce les viols racistes de femmes norvégiennes par des criminels étrangers

Hanne Kristin Rohde, directrice de la police criminelle d’Oslo, dénonce les viols racistes de femmes norvégiennes par des criminels étrangers

Hanne Kristin Rohde, directrice de la police criminelle d’Oslo, explique que « les coupables sont des hommes étrangers, relativement jeunes; ils sont souvent demandeurs d’asile et viennent de pays en guerre ou de pays qui ont un regard sur la femme totalement différent de celui qui règne en Norvège ». Ces viols s’accompagnent systématiquement d’une grande violence, le criminel, généralement musulman, estimant « punir une femme impudique ».

A l’échelle du pays, selon les années, 70 à 85 % des viols sont commis par des musulmans. Les victimes sont à 90 % des Norvégiennes de souche. Les autres sont issues de la communauté musulmane. Des imams, interrogés par les autorités, estiment que ces viols seraient dus « au comportement insouciant ou provoquant des jeunes filles norvégiennes ». Hanne Kristin Rohde rappelle que dans la journée du 9 mai 2008, au moins dix femmes ont été sexuellement agressées et frappées dans un parc d’Oslo, par un gang de violeurs somaliens et sénégalais. Sommés de s’expliquer, plusieurs criminels ont expliqué que les Norvégiennes qui se « baladaient à moitié nues » ou « buvaient de l’alcool » semblaient leur dire « Venez-là et baisez-nous ». Selon eux, elles n’avaient pas à se plaindre d’avoir été violées puisque c’était « de leur faute »!

Fakhra Salimi, directrice du Centre d’accueil pour les femmes immigrées et réfugiées, accuse les politiciens norvégiens: « Ils écoutent les doléances sur la situation de la femme dans les milieux d’immigrés, mais ne prennent aucune mesure pour contrer ces attitudes barbares envers les femmes. »

Un laxisme et une démission du politique qui, sans jamais excuser la violence, peuvent expliquer pourquoi des malades mentaux croyant pouvoir rendre justice eux-mêmes, finissent par se retourner contre les promoteurs d’une société multiculturelle devenue multiraciste.

Source: http://tinyurl.com/3ue3aqf

Un commentaire »

  1. C’est terriblement vrai. Malheureusement cette information ne sera pas diffusée car comme nous le savons tous les statistiques « ethniques » sont interdites en France.
    Il sera certainement fait état, à un moment ou un autre, que c’est « à cause » de cette diffusion d’information en Norvège que ce drame s’est produit et non à cause de la « vérité », aussi violente soi-t’elle, qu’elle contient. On se félicitera de ne pas avoir fait la même chose ici en France et que ici « tout va bien madame la marquise ».

    Ces statistiques sont pourtant accessibles, malgré les quelques protections type firewall sensée nous empêcher d’y accéder.
    C’est ainsi que sur un autre site, le 26 Janvier de cette année 2011, j’ai donné un résumé et le lien (accessible à ce moment là) vers un article Norvégien…
    Mon commentaire ayant été censuré sur 2 autres sites, j’ai compris la nature dérangeante de mes propos.
    Sur FDF, 1 mois plus tard, le 22 Février 2011 donc, j’ai pu donné une copie de mon commentaire censuré, et qui est toujours en ligne … https://francaisdefrance.wordpress.com/2011/02/19/zemmour-condamne-pour-ne-pas-heurter-certains/

    En voici un extrait significatif :

    « …Sur le site d’un modeste journal l’Aftenposten qui n’est simplement que l’équivalent du Parisien en France j’ai trouvé un article se basant sur une statistique de police intéressante : source : http://www.aftenposten.no/english/local/article190268.ece
    Celle-ci montre en effet que bien que les immigrés d’origine non occidentale (quelle politesse) ne représentent que 14,3 % de la population… 65% des viols sont commis par eux ! Et cerise sur le gâteau, si j’ose dire, 80% des victimes de ses viols sont … Norvégiennes. Le journaliste souligne que « l’augmentation du nombre de cas de viol et le lien avec l’origine ethnique est clairement dérangeant ». Il est clair que s’il ne s’agissait pas d’actes racistes les victimes serait environs 65% d’origines étrangères… »

    FDF étant parfaitement lucide quand à la question en France il était néanmoins nécessaire d’étayer la réalité des chiffres.

    Conclusion : Ces données ont donc été intégralement accessibles en France EN MÊME TEMPS qu’en Norvège, diffusées et relayées par les web-médias. Elles l’ont été d’autant plus par les « fondamentalistes-chrétiens », s’ ils existent, et en tout cas par tous les sympathisants de l’ « extrêmedrouâte » qui aiment surfer. Notons également à leur décharge que les journaux télévisés en avaient fait mention sans toutefois, malheureusement, entrer dans le détail.

    Ce qui veut dire que PERSONNE NE PEUT INCRIMINER LE FAIT QUE LA NORVEGE AUTORISE LES STATISTIQUES ETHNIQUES !
    Laurent Ozon a parfaitement raison et il ne dait que rejoindre l’avis de milliers de Français.

    Je remercie une fois de plus FDF de clamer la vérité !

    Commentaire par Nico — 29/07/2011 @ 09:18 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :