Francaisdefrance's Blog

24/07/2011

Castellucci avec son Salvator Mundi à Avignon : après la pisse, la merde, et de la vraie !

Vous vous souvenez du scandale du « Piss-Christ »? Eh bien il y en a qui ont fait mieux… Ecoeurant.

FDF

.


Le visage du Christ nous regarde depuis le fond de la scène, où une reproduction en grand format a été installée. Et sous ce regard, la scène que l’on découvre est, elle, d’une trivialité sans appel.

Dans le décor, surprenant, on découvre deux hommes, un vieillard et son fils. Le père est victime d’une crise de dysenterie, et incapable de se retenir. 

A trois reprises, son fils, à l’heure de partir au travail, doit le changer et tout nettoyer, avec amour et patience d’abord, puis découragement et colère.

Romeo Castellucci la met en scène cette longue scène avec un réalisme qui a mis mal à l’aise nombre de spectateurs, et en a fait s’enfuir certains. Cela n’a rien d’anodin, dans ce théâtre de Castellucci qui renvoie toujours chacun à sa condition de spectateur, de voir un vieillard nu se faire torcher les fesses, passer une couche et pleurer comme un enfant sur sa déchéance. L’artiste italien ne nous épargne rien, pas même l’odeur de la merde.

C’est sous la surface, derrière la toile, qu’il va se passer quelque chose, en une série d’images. Castellucci attaque le visage de l’intérieur. Il est d’abord trituré, déformé comme par des mains et des pieds qui pousseraient la fine peau de surface. Puis on dirait qu’un grand couteau l’entaille, et de grandes coulures brun-rouge, évoquant plus les matières fécales de la scène précédente que le sang, se répandent sur lui, avant qu’un voile noir ne recouvre le portrait du fils de Dieu.

La toile est finalement déchirée, et découvre un grand panneau noir. Dessus, on croit d’abord lire, en grandes lettres découpées : « You are my shepherd » (« Tu es mon berger »). Avant de se rendre compte que la phrase entière est, en fait : « You are not my shepherd » (« Tu n’es pas mon berger »).

Que penser de tout cela ? suivre le fil… (et c’est reparti pour le même blabla sur la merde qu’Andres Serano avec sa pisse, à vomir !! a.k).

Source: http://jesusfilsdedieu.blogspot.com/

3 commentaires »

  1. il est infect ce type!!

    Commentaire par marco — 24/07/2011 @ 13:47 | Réponse

  2. ECUEURANT !
    S’il aime tant la caca :il faudrait lui faire comme aux petits chats :
    lui mettre le nez dedans et une fessée !!!

    Commentaire par lagadafe — 24/07/2011 @ 15:51 | Réponse

  3. Si je comprend bien, le festival d’Avignon qui était une référence culturelle il y a quelques années encore est devenu le festival de la MERDE chère à « Djak » Lang. C’est beau, c’est bobo, c’est branché, c’est de la MERDE.

    Commentaire par drouin — 24/07/2011 @ 18:20 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :