Francaisdefrance's Blog

06/07/2011

La terrible vie des habitants de Gaza…

Entre ce qu’en disent les médias et la réalité, il y a un énorme pas à franchir. On se fout de nous. Bravo aux comités de soutien au peuple de Gaza!

FDF

.

 Gaza comme on ne vous la racontera pas souvent
par Gerard Fredj

.

Voitures de sports rutilantes, cafés bondés, boom des constructions, voila ce que livre un grand reporter du New York Times, Ethan Bronner, après son séjour dans la bande de Gaza, découvrant notamment qu’en dépit des règles de vie strictes imposées par le Hamas, les habitants jouissent d’une relative liberté.

Bronner, lauréat du prix Pulitzer en 2001 pour ses enquêtes sur Al Qaida, dirige le bureau du « Times » à Jérusalem; non israélien il entre et sort facilement de Gaza.il s’est déjà rendu à plusieurs reprises à Gaza, mais l’actualité du printemps arabe l’a retenu en Egypte et à Bahrein.

Lors de son arrivée à Gaza cette semaine à la veille de l’appareillage de la Flottille, le journaliste a trouvé les conditions bien meilleures que ce à quoi il s’attendait, notant en particulier les milliers de voiture neuves qui sillonnent les routes. (Pourtant, d’après lui, Israël ne laisse entrer que vingt véhicules par semaine, bien loin des besoins).

BMW, pickups et autres véhicules arrivent de Lybie, via l’Egypte;et pour être à la mode, il faut acquérir un scooter à 3 roues.

Le phénomène aussi concerne les hôtels, avec deux hôtels de luxe classés 5*, appartenant au milliardaire Munib al Masri, qui viennent d’ouvrir.

Un second centre commercial ouvrira les mois prochains; il vous sera facile de vous promener dans les galeries en empruntant les escalators importés d’Israël.

Sur les marchés, selon Omar Ghraib un blogger gazaoui interviewé par le journaliste, pour mesurer le changement, il faut regarder les étals des bouchers : si les poulets de contrebande sont vendus moins d’un euro(mais la population estime que ces volailles ne sont pas saines), on trouve des poulets israéliens, vendus deux fois plus chers mais qui ont les faveurs des consommateurs, ou nec plus ultra, la production locale vendue, elle, trois fois plus cher.

Bronner confirme que les produits vendus sont encore largement israéliens : 350 camions sont autorisés à passer par le terminal de Keren Shalom, le principal point de passage des fournitures en provenance d’Israël; seuls 250 véhicules l’empruntent….faute de demande !

Et parmi ces produits en provenance d’Israël, Bronner note qu’on ne trouve pas que des denrées de base mais des produits de luxe : poissons tropicaux, écran plasma, vélos, …

Une fois par semaine, 70 agents de sociétés d’import export se rendent en Israël afin de trouver des produits potentiellement porteurs en terme d’importation.

Quant au marché de l’export, encore réduit, il se développe également : fraises, fleurs, pommes de terre et tomates partent vers les pays du Golfe et la Jordanie. L’exportation de marchandises vers la Cisjordanie pourrait également reprendre, comme elle se pratiquait avant la prise du pouvoir par le Hamas.

Pour trancher avec cette photographie idyllique, Bronner note qu’Israël bloque toujours l’entrée dans Gaza de ciments, métaux et matériaux de construction : tout ce qui pourrait servir à la construction de bunker ou de bombes, ajoutant que les tunnels de contrebande avec l’Égypte aujourd’hui ne sont pratiquement plus utilisés pour faire entrer des produits alimentaires ou médicaux, mais du matériel de construction.

Ils sont achetés en toute légalité en Egypte, puis acheminés à travers des centaines de tunnels; jusqu’à 3000 tonnes par jour selon le journaliste.
Pour Daud Harb, un marchand gazoui interrogé par Bronner, « rien ne manque à Gaza sauf la liberté ».

L’été, les plages sont pleines. Et même si les tenues islamiques sont de rigueur, les familles sont au rendez vous, et terminent la soirée dans les cafés (ou cybercafés qui commencent à fleurir) alentours.

Finalement, écrit le journaliste, Gaza en 2011 vit sous la férule du Hamas : la société est plus conservatrice, l’éducation et la loi islamique sont de rigueur.

« Bien sur nous avons des règles dingues, comme celles qui interdisent aux femmes de faire du cyclomoteur, chanter des chansons qui pourraient être assimilées à de la provocation, ou rire bruyamment sur la plage« , explique Ahmed Nazal, un résident de Rimal (l’équivalent de Ramat Aviv à Tel Aviv) mais « si on ne provoque pas, on peut jouir d’une certaine forme de liberté » ajoute-t- ‘il.

Pour Ethan Bronner, si Gaza est loin d’être l’endroit le plus pauvre du monde, ce » n’est cependant pas le Manhattan du Moyen Orient », avec des milliers de maisons détruites, vestiges de l’opération Plomb durci, les problèmes d’approvisionnement en énergie sont cruciaux et il n’est pas rare que les habitants restent sans électricité parfois pendant 6 à 8 heures.

Il note cependant, preuve pour lui que la situation est loin d’être catastrophique, que le taux d’émigration reste très faible, et que les gens préfèrent vivre dans un état de blocus et se débrouiller pour vivre, plutôt que de partir ailleurs.

Source: http://prophetie-biblique.com/

Réforme de la garde à vue: le bâton pour se faire battre…

Et dire qu’ils n’ont même pas pensé aux répercussions… Autant du coté des délinquants que celui des forces de l’ordre. C’est bien de faire des réformes simplement dans le but de dire qu’on en a fait… Lamentable.

FDF

.

Les gardes à vue ont chuté de 26% en juin

Le premier bilan du comité de suivi de la réforme fait état d’une importante baisse de la productivité policière le mois dernier, par rapport à juin 2010.

Une réunion du comité de suivi de la réforme de la garde à vue s’est tenue cet après-midi, place Beauvau. Et les chiffres révélés par cette instance mise en place par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, et son homologue de la Justice, Michel Mercier, révèlent pour le mois de juin une diminution de 26% des gardes à vue en France.

Une baisse de régime attestée par des études des inspections de la police et de la gendarmerie. Elle s’accompagne d’une diminution de 9% du nombre de faits élucidés et d’une chute de 11% du nombre de personnes mises en cause. Lors de cette réunion, les intervenants, parlementaires et hauts responsables de la police et de la gendarmerie, ont déploré l’annulation récente du PV de garde à vue de l’assassin présumé de Natacha Mougelle, la joggeuse de Marcq-en-Baroeul, tuée en septembre 2010. Ils ont évoqué la possible annulation du PV de Tony Meilhon, assassin présumé de la jeune Laetitia, à Pornic.

Une «justice à deux vitesses»

Le ministère de l’Intérieur redoute désormais les possibles conséquences pour les enquêtes de la future «directive C» de la commissaire européenne en charge de la Justice, Viviane Reding. Celle-ci s’apprêterait à rendre la présence de l’avocat obligatoire à tous les stades de l’enquête, des auditions aux perquisitions.

Les participants à la réunion de Beauvau auraient également fait le constat, selon l’un d’entre eux, qu’une «justice à deux vitesses» serait en train de se mettre en place, avec, dit-il, «les avocats des gros clients, nombreux et organisés, et ceux des petites affaires, nettement moins présents.» La moitié seulement des personnes placées en garde à vue réclameraient la présence d’un avocat dès le début de l’audition. Et sur cette moitié, un avocat sur deux commis d’office se déplaceraient effectivement au commissariat ou à la caserne de gendarmerie. Un constat jugé «inquiétant» par certains hauts fonctionnaires de police.

La police nationale qui fait part d’ailleurs d’une mise en place de la réforme plus difficile dans ses zones urbaines que dans les secteurs ruraux ou périurbains confiés à la maréchaussée.

Source:  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/07/05/01016-20110705ARTFIG00541-les-gardes-a-vue-ont-chute-de-26.php

Un imam qui prône l’exécution des gays dénonce l’islamophobie… Dément.

Des fous, je vous dis; des fous…

FDF

.

Amour et tolérance…

Lu sur Poste de Veille :

Deux évènements avaient lieu en même temps à Toronto la fin de semaine dernière. La parade de la Gay Pride et le Islamic Journey of Faith, un festival annuel d’islamistes. L’un des orateurs du festival était Bilal Philips, qui enseigne que l’islam prévoit la peine de mort pour les gays. Les autorités et les gays de Toronto ont réagi mollement, du moins si on les compare à Peter Tatchel, un défenseur des droits des gays en Grande-Bretagne, ou aux Allemands qui ont banni Philips à vie. Ce genre de prédicateur devrait être interdit partout en Occident.

Dans cette vidéo, Bilal Philips explique (à partir de 12:00) que l’homosexualité est un comportement déviant qui menace la structure familiale de la société et que cette déviance est punissable de mort au même titre que l’adultère et la fornication :

http://youtu.be/AerCqUUxiUo

Source : Imam decries Islamophobia while Pride battles homophobia, Globe and Mail, 3 juillet 2011. Traduction partielle par Poste de veille ici

Lu sur: http://www.islamisation.fr/

La Ripoublique des copains…

En plein effort d’austérité demandé (et imposé) par nos dirigeants, il est vrai que c’est dur à avaler…

FDF

.

Les sénateurs s’enrichissent pendant que la France s’appauvrit !


Communiqué de presse de Jean-Luc Manoury, vice-président du groupe FN au Conseil régional de Lorraine

Jean-Luc Manoury, vice-président du groupe Front National au Conseil régional de Lorraine et tête de liste pour les élections sénatoriales de septembre 2011 en Meurthe-et-Moselle, dénonce la prime exceptionnelle de 3.500 euros que les sénateurs se sont octroyés fin juin 2011 (source AFP).

Au moment où beaucoup de nos compatriotes connaissent le chômage, la précarité et la baisse du pouvoir d’achat cette décision est moralement inacceptable.

En effet, un simple sénateur touche une indemnité mensuelle de 7.100 euros brut (5.514,68 euros d’indemnité mensuelle, 165,44 euros d’indemnité de résidence, 1.420,03 euros d’indemnité de fonction) à laquelle s’ajoute une indemnité représentative de frais de mandat de 6.240,18 euros par mois destinée à « faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat. »

Les grands électeurs et notamment les maires ruraux pour qui une véritable revalorisation de leurs indemnités serait nécessaire doivent apprécier et les sénateurs déjà bénéficiaires d’un régime spécial de retraite devraient méditer la citation de Rivarol :

« Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ».

Source: http://www.nationspresse.info/

Merci à DG pour l’info.

Mali: « Ne faites pas les hypocrites, on sait que vous buvez ! ».

J’ai trouvé le truc contre la construction des mosquées: ouvrir un bar à proximité !!! Allez: « hallal tienne » !

FDF

.

Au Mali, des islamistes font la tournée des bars…

Pfffffffffffffffff. Encore de l’eau…

.

Bamako: dans une rue caillouteuse et mal éclairée traversée par des rigoles d’eaux usées, un discret lampion rouge annonce l’Hôtel Mandarin dans la nuit bamakoise. Un établissement presque caché, à l’image des quelque cent autres « bars chinois » de la capitale malienne où l’on vient boire de l’alcool ou louer une chambre avec sa copine, sa maîtresse ou une prostituée.

A l’intérieur la poignée d’habitués du soir sont assis dans une salle minuscule plongée dans la pénombre. On distingue à peine leurs visages et les sachets de gin qu’ils versent dans les verres de bières Une décoration chinoise pend au plafond à côté du ventilateur qui disperse les cendres des cigarettes jetées au sol. Du rap français couvre le son de la télévision placée derrière le comptoir. Une soirée comme une autre pour ces hommes à l’abri de l’opprobre qui menace les buveurs comme une pluie d’orage dans ce Mali laïc mais musulman à 90%.

Jusqu’au moment où une dizaine de personnes entrent silencieusement et se dirigent droit vers le comptoir sans saluer. Etrange groupe. Des hommes âgés en tenue religieuse, des hommes en uniforme militaire, d’autres en vêtements de ville, une ou deux femmes. Le gérant chinois sort de nulle part, inquiet, et leur présente ses autorisations. Ils repartent. Ce sont des représentants du Haut Conseil islamique (HCI), de la société civile, de la mairie, de l’Office du tourisme et de l’hôtellerie (Omatho) et des forces de sécurité.

Depuis le mois de mai, des délégations similaires effectuent des descentes inopinées dans les établissements hôteliers des six communes de la capitale à fin de contrôler leurs autorisations. Une tournée des bars sans lever le coude décidée au ministère de l’Administration territoriale après la crise de foi d’une communauté musulmane.

« On caresse les islamistes dans le sens du poil »

A l’origine de cette affaire : le Flamboyant. Un bar-hôtel ouvert en 1996 par un député malien dans un quartier de la commune V, au sud du fleuve Niger. Au début des années 2000, la communauté musulmane locale bâtit une mosquée sur un terrain proche. Dès lors les fidèles n’auront de cesse de se plaindre de la proximité de ce gênant voisin où l’on consomme alcool et femmes. Deux rapports de l’Omatho – qui délivre les agréments – ont conclu que la coexistence ne posait pas de problème.

« La mosquée est venue après l’hôtel et les deux édifices sont distants d’une centaine de mètres », indique Moussa Martin Tessougue, responsable du district de Bamako. Son jugement est délicat. Un décret de 2006 stipule bien qu’« aucun établissement de tourisme ne peut être établi à proximité des lieux de culte », mais aucune distance n’est précisée. « C’est à nous d’apprécier. »

Désavouée, cette communauté de quartier a pourtant obtenu du gouvernement l’organisation du recensement après avoir étendu sa lutte aux bars clandestins. « Le ministère de l’Administration territoriale n’a pas tenu le même langage de fermeté à leur égard que la mairie », rapporte un connaisseur du dossier qui regrette que l’on « caresse les islamistes dans le sens du poil » et que « l’intolérance religieuse s’affirme de plus en plus au Mali ».

« Les wahhabites veulent conquérir l’Etat »

Au-delà de ce combat légitime pour la fermeture des bars qui ne respectent pas la loi, un certain nombre de religieux rêvent tout haut de la disparition pure et simple des lieux de vente d’alcool. Imam d’une mosquée de la commune VI à la barbichette blanche et doux comme un agneau, Saloum Traoré n’en est pas moins vindicatif et sans nuance à l’égard de ceux qui boivent. « Ils ne respectent personne, abandonnent l’école et ne veulent pas travailler », assène-t-il. Il est « à 100% » avec les protestataires de la commune voisine.

De là à imaginer un raz-de-marée humain prohibitionniste, il y a un pas que Gilles Holder ne franchit pas. « On est plutôt sur un enjeu local », analyse le chercheur de l’Institut de recherche pour le développement de Bamako, » même si on constate un empiètement de plus en plus ponctuel du religieux sur les lieux publics ».

La question des bars est loin de faire l’unanimité entre les organisations religieuses musulmanes. « Il y a une compétition interne entre les sunnites réformés [wahhabites, ndlr] qui sont à la tête du HCI et les associations malékites qui prônent un islam modéré, moins arabisé », explique l’anthropologue.

« Ces derniers acceptent l’Etat tel qu’il est alors que les premiers veulent le conquérir. »

A la tête d’Ançar dine, qui n’est pas une conserverie de poissons mais un mouvement religieux populaire, Ousmane Madane Haïdara s’est prononcé contre la fermeture des bars en période de ramadan souhaitée par d’autres. Cette fronde anti-bars, bien que limitée, doit être mise en relation avec l’évolution de la consommation d’alcool au Mali.

Dans la rue, la pub pour la bière moque l’hypocrisie malienne

Dans la rue ou au cinéma les Bamakois n’échappent plus aux publicités pour les différentes marques de bières brassées par Les Brasseries du Mali (Bramali). Derrière des slogans plats tels que « Appréciée au Mali et partout dans le monde », les alcooliers semblent lancer aux Maliens :

« Ne faites pas les hypocrites, on sait que vous buvez ! »

Une publicité pour la bière Guinness, dans les rues de Bamako (Fabien Offner).

Bramali a organisé en juin la Fête de la musique et sponsorise à tout va jusqu’aux compétitions de pétanque. « L’organisation d’événements progresse d’année en année », rapporte un responsable de Bramali qui tient à son anonymat. « La production augmente aussi », dit-il du bout des lèvres sans donner de chiffres.

« C’est un sujet délicat. »

Néanmoins, le Mali n’est pas l’Occident. « Il existe au Mali des interdits qui ne sont pas interdits pas la loi », sourit le responsable.

« Vous ne verrez jamais une fille dénudée en train de boire une bière sur nos publicités, et la télévision publique s’interdit de diffuser des publicités pour de l’alcool. Il y a autocensure. »

Même les buveurs sont contre la libéralisation de l’alcool

Dans cette société où la consommation d’alcool reste taboue, les bars chinois sont tout indiqués pour aller s’envoyer quelques blondes à l’abri des regards. Ils sont le plus souvent gérés par des Chinois pour le compte de propriétaires maliens. Des ouvriers, des instituteurs, de jeunes diplômés. « Il n’y a pas de profil type, explique Françoise Bourdarias. Les réseaux commerçant maliens étant particulièrement bien installés et influents, ces migrants ont cherché d’autres marchés et ont misé sur ce secteur inexploité ».

Au Mandarin le passage éclair de la délégation a délié les langues. « Mêmes les gens de la mosquée viennent ici ! » s’insurge un militaire à la retraite, client régulier selon qui « tu ne trouveras pas une famille où il n’y a pas un buveur ». Son voisin M.Kanté ne dit à personne qu’il boit « pour l’honneur de ma famille ». « Si on sait que tu bois, tu ne seras plus écouté et aucun père ne te donnera la main de sa fille », explique le militaire.

Aucun d’eux ne souhaite la libéralisation de la consommation d’alcool. Buveurs, ils n’en sont pas moins croyants, pratiquants et attachés aux traditions. M.Kanté veut simplement avoir le droit de se cacher dans « des lieux propres et dignes ».

Photo : une publicité pour la bière Guinness, dans les rues de Bamako (Fabien Offner).

Source: http://www.rue89.com/

La reine Sinclair.

L’attitude plutôt floue d’Anne Sinclair dans l’affaire DSK…

Philippe Randa nous éclaire…

FDF

.

MADAME EDMOND DANTES, ÉPOUSE STRAUSS-KAHN
Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

En titrant “DSK : saison 2”, le quotidien Libération a résumé tout ce qu’on peut légitimement penser de “l’affaire” Dominique Strauss-Kahn, ponctuée cette fin de semaine d’un deuxième “coup de tonnerre” (la levée de son assignation à résidence et des millions de dollars de sa caution), écho aussi médiatiquement assourdissant que fut le premier (son arrestation et son inculpation pour agressions sexuelles).
Et maintenant ?
On s’attend à l’annonce, lors de sa prochaine comparution le 18 juillet prochain, à l’abandon de toutes les charges contre lui. Ce ne serait donc pas un troisième “coup de tonnerre”, mais, vu les enjeux, les défenseurs de la présumée victime et le procureur Cyrus Vance, District Attorney qui jouera sa réélection en 2013, auront à cœur de ne pas perdre complètement la face, si cela leur est encore possible. Ils ont quinze jours pour trouver matière à ce qui serait alors, par le maintien de l’inculpation de viol, un troisième “coup de tonnerre” sinon judiciaire, du moins médiatique.
Mais s’il ne devait y avoir que deux “saisons” seulement made in USA, de prochaines se joueront forcément en France… où personne n’envisage que DSK ne s’imposent pas à nouveau comme un acteur incontournable de la vie politique. Sinon à celle de candidat à la primaire socialiste, puis, éventuellement, à la Présidence de la République française, du moins à celle d’un faiseur (ou d’un “défaiseur”) de Président(e)…
Quelle sera la conséquence dans les urnes du jugement des Français(es) sur l’ancien Président du FMI ?
Apparaîtra-t-il comme un Edmond Dantes moderne, Comte de Monte-Cristo exigeant réparations, ou au contraire, justice lui ayant été rendue, ses épreuves, aussi terribles furent-elles  n’ayant durées qu’un simple trimestre, l’image qu’ils conserveront finalement de lui restera-t-elle celle du mâle sautant sur tout ce qui bouge et qui n’a dû son salut, même si mérité, qu’a l’argent de sa moitié ?
En revanche, s’il y a une dame qui sort à l’évidence triomphante de ce feuilleton politico-judiciaire, c’est bien son épouse…
Femme bafouée pour la énième fois, elle aurait pu tourner le dos à son mari au fond du trou (au propre comme au figuré), jurer qu’elle ne s’imaginait pas quel psychopate sexuel elle avait serré durant tant d’année contre sa divine poitrine… et rester abattue par un destin impitoyable afin de minimiser tant que faire se pouvait sa responsabilité dans les risques de dérapages sexuels de son époux qu’elle ne pouvait ignorer.
En apparaissant au contraire à ses côtés, aussi digne dans l’opprobre, que déterminée et amoureuse à son bras lors de sa comparution au tribunal, recherchant dans l’urgence un domicile conforme aux exigences de la Justice, tout en faisant appel aux avocats les plus retors du barreau américain, tout en abattant cash au bassinet de la justice américaine des millions de dollars de biens immobiliers pour sa caution et cela, à la seule fin d’éviter la cellule à son mari… Soit en faisant face sans hésitation à la meute le pourchassant, elle a empêché du même coup un halali que beaucoup estimaient inéluctable !
Elle aurait pû être la “femme cocue” la plus ridicule de ce début de siècle… Elle apparaît aujourd’hui comme une épouse à la dignité exemplaire autant qu’au tempérament redoutable.
Étrangement, les féministes professionnelles, chiennes de garde de la victimisation permanente de leur sexe, ne sont guère réceptives à cette image-là des femmes. Allez savoir pourquoi !

Source: www.philipperanda.com

Le courrier qui tue…

Dernière minute: Cette lettre a été écrite par feu Serge de Beketch (merci à ceux qui me l’ont signalé)… Nous pensons beaucoup à lui.

En son souvenir, nous pourrions la dupliquer et l’expédier en masse à son destinataire… Vous trouverez ses coordonnées ici: http://www.mrap.fr/Contacts

FDF

***********************************************************************************************************************************************

Reçu (encore) par mail…

J’ai volontairement masqué le signataire afin de lui éviter des ennuis, ce qui ne manquerait pas d’arriver. Mais en faisant cela, je m’oppose au « politiquement correct ». Mais dans les médias on ne cite que rarement les noms des racailles « issues de l’immigration » quelque soit leurs crimes; alors…

En tout cas, ce courrier, c’est bien envoyé!

FDF

.

Quel beau coup de plume, quelle

lucidité, voilà une réplique !!!

Lisez cette lettre ouverte, écrite par quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux ; qui sait utiliser les mots adéquats et chose rare, qui signe sa lettre.

Surtout n’oubliez pas de la faire suivre.

**********************************************************************************************************************************************************************

Lettre ouverte en réponse au Président du MRAP

Monsieur,

Vous avez organisé récemment, en tant que président du MRAP, un

colloque à l’Assemblée nationale intitulé « Du racisme anti-arabe à

l’islamophobie ». Vous y avez dénoncé, en France, « les mosquées

souillées, les discriminations à l’emploi et au logement, les appels au

meurtre, les violences et agressions à l’endroit des populations et des

lieux de culte musulmans. Vous avez montré du doigt l’impunité dont

bénéficient les auteurs de ces délits, appelant à “un réveil de l’opinion

publique”, un sursaut des institutions (Police, Justice, Education

nationale, etc.), une mobilisation des grandes consciences

intellectuelles.

Vous avez raison ! De plus en plus de Français sont racistes. De plus en

plus en ont par-dessus la tête de ce qu’il appellent (à tort) l’invasion

islamo-maghrébine. De cet afflux de populations inassimilables qu’ils

croient (à tort) être le ressort principal de la délinquance et de la

criminalité. De plus en plus sont épouvantés (à tort) par l’afflux de

populations qui, ayant chassé l’occupant raciste des territoires qu’il

exploitait, ont rendu ces terres à l’heureux état de nature mais sont

contraintes de chercher, auprès de l’ancien colonisateur raciste, les

remèdes à la misère provoquée par la décolonisation.

De plus en plus de racistes ont (à tort) des idées de violence en

entendant sur les radios les poésies du groupe afro-maghrébin Sniper

qui chante, par exemple : « La France nous ronge, le seul moyen de se

faire entendre est de brûler des voitures. La France est une garce. On

nique la France. »

Oui, Monsieur Aounit, la triste vérité est là : les racistes n’entendent

rien à la rude poésie des cités et ils en ont par-dessus la tête

d’entendre des hexagonoïdes chanter qu’ils niquent la France, et qu’ils

baisent leurs mères.

C’est sûr qu’il y a quelque racisme à ne pas accepter ces coutumes de

baiser notre mère et de niquer notre pays, mais c’est ainsi, Monsieur

Aounit : les racistes ne sont pas tolérants.

Et ils ont tort. Vous avez raison !

Mais comment ces petits blancs arriérés seraient-ils assez évolués,

ouverts, libéraux et modernes pour accepter que des populations qu’ils

ont accueillies, nourries, soignées et enseignées leur crachent leur haine

et leur mépris à la figure ?

Vous faites bien de dénoncer ce racisme-là en France dans la Chambre

des députés de cette République qui vous a fait tant de mal.. La dignité

de l’endroit ajoute à la force de votre réquisitoire. Mais vous feriez

mieux encore en allant le prononcer là-bas, au bled.

C’est sur place, chez eux, alors qu’ils sont encore libres, qu’il faut

alerter les milliers d’Afro-musulmans et d’islamo-maghrébins qui

s’apprêtent à céder au mirage du RMI, de la Sécu, des allocs, et à

basculer dans le piège affreux que leur tendent les racistes français.

Monsieur Aounit, dites-le à vos frères, à vos cousins, à vos femmes, à

vos enfants, à vos voisins, à tous ceux du bled et de la brousse : la

France raciste ne veut pas d’eux parce que dans son aveuglement

raciste, elle les regarde (à tort) comme des envahisseurs et des

prédateurs.

Dites simplement cette sinistre vérité aux vôtres Monsieur Aounit .

Ne les laissez pas se jeter dans la gueule du loup. Il est de votre devoir

de protéger ces malheureux contre cette effrayante menace. Les

laisser venir, serait se rendre coupable de non-assistance à personnes

en danger.

D’ailleurs vous-même, Monsieur Aounit, vous et tous ceux qui comme

vous, êtes condamnés à vivre dans cet abominable pays raciste,

n’hésitez pas : brisez vos chaînes, secouez la poussière de vos sandales

et quittez cet enfer.

Ne faites pas plus longtemps aux racistes le cadeau de votre

enrichissante présence.

Ne soyez plus le gibier de ces chasseurs impitoyables qui attaquent vos

mères dans le métro, violent vos filles dans les caves, pillent vos

supermarchés, brûlent vos voitures dans vos cités, vendent de la drogue

à vos enfants. Ne leur laissez aucun homme à discriminer, aucune femme

à insulter, aucun enfant à battre, aucune mosquée à souiller.

N’hésitez pas : vengez toutes ces années de terreur, de souffrance,

d’humiliation, d’exploitation qu’ils vous ont infligées : privez-les de la

chance que vous représentez.

Et puis, pourquoi vous gêner ? En partant, emmenez vos amis. Les

grandes consciences intellectuelles, les militants immigrationnistes, les

journalistes amis, les dirigeants socialistes, communistes, trotskistes et

autres.

D’abord cela leur épargnera l’insupportable peine de vivre sans vous,

ensuite cela privera la France raciste de la formidable force

intellectuelle qui fait son rayonnement dans le monde entier. Ils seront

bien punis, les racistes !

Songez-y, Monsieur Aounit : ils auront l’air de quoi les Le Pen, les

Gollnisch, les militants du FN et les électeurs de tout ce monde quand,

le dernier bateau ayant franchi la ligne d’horizon, l’ultime avion s’étant

évanoui dans l’azur, la dernière camionnette étant passée de l’autre

côté de la frontière, ils découvriront qu’ils sont désormais entre eux ?

Entre racistes.

Tout seuls.

Ah, on voudrait voir ça ! Rien que pour le plaisir.


Cette lettre circulait par email dans un petit circuit, maintenant osons

la diffuser largement…

Il n’y aura pas de guerre civile…

Reçu par mail.

Excellente analyse que je vous soumet et vous laisse y réfléchir…

FDF

.

  Il n’y aura pas de guerre civile et la population se laisse cuire doucement mais surement pour finir à la sauce barbare comme cette grenouille plongée dans l’eau tiède que l’on amène lentement à ébullition…  

« Fxxxxx, Hxxxxxx et Rxxxxx,

J’ai lu avec intérêt votre post du jour sur le blog de Fxxxxs. Vous espérez un sursaut « républicain » ou simplement une réaction de défense et de sauvegarde des valeurs de notre civilisation. Vous avez acquis la certitude que les prochaines campagnes électorales seront violentes et qu’une révolte va avoir lieu qui se transformera en guerre civile. Rien ne me semble si sur. Je crains plus une désaffection croissante pour la politique et une oligarchie de moins en moins légitimée par les urnes mais toujours plus totalitaire et complice de l’islamisme conquérant.

Qui milite aujourd’hui dans votre sens au sein de RR ou dans des partis politiques ? Qui a le courage de protester contre l’islamisation de l’Europe et l’abandon des valeurs de notre civilisation ? En Alsace je n’ai vu personne de moins de trente ans, voire de moins de quarante ans dans les réunions de RR ou de partis politiques prêts à s’engager dans ce sens… Cette absence de jeune est le reflet de notre société vieillissante, individualiste et hédoniste comme des dérives de notre culture pagano-chrétienne.

D’abord la civilisation pagano-chrétienne qui a été instaurée sournoisement par un évêque arien Eusèbe de Nicomédie à la mort de l’Empereur Constantin 1er en mai 337, promeut l’idéologie du salut individuel qui a conduit progressivement au fil des siècles à une philosophie sociale individualiste et hédoniste, contrairement à l’eschatologie judéo-araméenne qui conçoit de salut que collectif à travers la communauté, les actes de chacun ayant un impact sur le salut de tous. Ces deux modes de pensées s’affrontent et l’islam dérivé de la tradition judéo-nazaréenne a également une vision eschatologique communautaire : en dehors de l’umma, point de salut !

Avec un jeune de moins de trente ans sur trois sans emploi et 15 millions de retraités sur une population active potentielle de 26 Millions d’individus (mais réelle d’à peine 23 Millions !) auquel il faut ajouter maintenant presque 45% des 45-60 ans sans emploi ou en emploi précaire, vous comprendrez que la préoccupation majeure est le pouvoir d’achat lié à l’emploi ou la précarité de l’emploi. Quelles dispositions ont les plus de 45 ans pour la révolution ou une quelconque reconquête ? Bien trop attachées à leur maigre patrimoine, elles ne veulent surtout pas prendre de risque pour éviter d’en perdre une parcelle… Quant aux autres, lorsqu’ils ne se cramponnent pas à leurs privilèges, ils acceptent n’importe quelles conditions pour ne pas perdre leur poste et avantages acquis.

Donc pour descendre dans la rue et faire la « révolution » qui reste-t-il ? Les jeunes de banlieues issues de l’immigration ou immigrés sans emploi et sans avenir : la no-futur génération ? Pas d’espoir, pas d’avenir, pas de présent… Ils survivent par la violence et pour la violence, baignant dans la délinquance depuis leur enfance au point de n’avoir jamais eu d’autres repères et d’être né asociaux. Ils se sont affranchis de nos lois et ne comprennent même pas le fossé de désœuvrement qui les sépare du reste de la population. Face aux magistrats qui tentent d’appliquer un code pénal d’une extrême complexité, ils sont insensibles aux discours moralisateurs pour les faire rentrer dans le rang. Ils sont déjà en révolte, même s’ils sont la plupart du temps empêchés d’exprimer leur révolte dans la sphère publique. Et quels sont leurs revendications ? Ces jeunes de banlieues sont comme ceux de Tunisie et d’Egypte : frustrés par des images marketing qui les poussent à consommer alors qu’ils n’ont pas de ressources, ils sont seulement assoif d’une « liberté » de consommation qui est en réalité une envie boulimique d’acheter et pourrait se résumer à un accès illimité et libre à tous ces produits marketing que les média leur vendent en boucle sur leurs écrans de TV, d’ordinateur et d’Iphone ou de smartphone. Les trafics liés à l’économie parallèle dans les banlieues, sont naturellement la seule voie pour se donner les moyens de leurs rêves pré-formatés… Et en face à ces jeunes frustrés et sans avenir, quelle jeunesse militante avons-nous à opposer ? Quels sont ses jeunes « couillus » susceptibles de militer aujourd’hui par exemple à RR ? Endoctrinés par la déséducation nationale qui prône le multiculturalisme et la tolérance sociale, nie les différences ethniques et religieuses tout en rejetant le christianisme comme fondement de notre civilisation, nos jeunes préfèrent se réfugier dans un monde totalement virtuel, passant leur journée et leur nuit devant des consoles de jeu et s’abrutissant devant leurs écrans d’ordinateur ou de téléphone portable avec des échanges de messages en langage codé (mdr, xpldr, tkt…) sur des réseaux sociaux où ils étalent le vide de leur vie avec des centaines d’ «amis virtuels » voire de « frères virtuels »…

Pour qu’il y ait une guerre civile, il faut que deux parties de la population soient prêtes à en découdre. Si des fanatiques religieux tentent depuis le début des années 80 de recruter des adeptes dans nos banlieues pour faire la révolution islamique, le résultat est peu probant. Après l’échec des attentats terroristes des années 80-90, les islamistes ont choisi la voie de la colonisation démographique pour accéder au pouvoir sans violence mais dans les urnes en prenant le temps pour faire tomber le fruit quand il sera mur. Donc les religieux ne cherchent plus l’affrontement mais la cohabitation nécessaire à une bonne compromission de nos oligarques, le temps de devenir majoritaires et de s’en débarrasser, exactement comme au premiers temps de la conquête arabo-sarrasine de Syrie Palestine, de Perse et d’Egypte. ET ce que vous déplorez c’est d’assister à l’abandon progressif par nos politiques des valeurs de notre société occidentale ? Mais à Stuttgart qui s’opposait à la manifestation contre les persécutions des chrétiens d’orient en terre d’islam ? Des jeunes gauchistes verts et communistes radicaux.

Les hordes sauvages des banlieues comme au moyen âge défendent « leurs territoires », ces « territoires perdus de la république ». Il se décompose en plusieurs zones : celle où ces hordes sauvages vivent, celle où elles organisent leurs trafics qu’elles cherchent à agrandir, et enfin, les nouveaux territoires à conquérir. Actuellement la guerre des bandes fait rage pour le contrôle des territoires rentables pour l’expansion des trafics notamment dans les beaux quartiers des grandes villes comme Neuilly ou le 16ème à Paris. L’islam n’est présent dans l’univers de ces jeunes que comme un vague référent culturel machiste dans lequel la femme est « soumise ou pute ». Car la plupart des jeunes sauvages ne pratique pas et n’ont comme seule valeur que l’argent, sésame pour consommer « librement ». Ils sont en réalité comme nos jeunes de culture pagano-chrétienne qui ne sont plus ni croyant, ni pratiquant, mais lobotomisés par les modes et flash publicitaire. Demandez donc à l’un ou l’autre ce que représente les jours féries de la Pentecôte et de l’Ascension… Je doute qu’ils soient capables de vous répondre.

Votre vision de notre société se résume à une majorité silencieuse d’individus qui n’ont ni l’âge de faire la révolution, ni même l’envie de peur de perdre leur travail et le peu de bien qu’il possède. La précarité de l’emploi tient à la gorge la population active et le chômage ruine tout espoir de révolte dans l’autre. Un individu ne se révolte que quand il n’a plus rien à perdre : c’est l’énergie du désespoir !

Alors soyons objectif : l’oligarchie au pouvoir tant économique que politique, entretient cette situation depuis la fin des années 70 pour précisément pouvoir asservir le reste de la population. Et l’arme fatale est précisément l’immigration massive encouragée et volontairement incontrôlée, basée sur une supercherie démographique dérivée des conceptions malthusiennes mal comprises : le taux d’accroissement et de renouvellement des générations fait la force et la dynamique de l’économie de demain… Les démographes en tête desquels le redoutable Alfred SAUVY ont convaincus les politiques dans les années 70 de ces inepties et nous n’en finissons pas de payer pour ces immigrés vas nus pieds et bras cassés venus avec leurs pondeuses redresser notre taux de natalité pour en faire le premier de l’UE. Alors que la réalité est plus simple : l’automatisation, la robotisation, les télécommunications et l’informatique ont révolutionné les techniques de conception, de production, de gestion, de vente et de communication dans les années 80-90 avant que les délocalisations et la globalisation des échanges n’achèvent de détruire notre appareil productif. Le secteur secondaire qui représentait plus de 21% de la population active en 1981, représente aujourd’hui moins de 7% de cette même population et bon nombre d’industriels à l’image de PSA continuent d’annoncer des fermetures de sites après avoir délocalisé au début des années 2000 dans les ex-PECO ou en Asie…). L’emploi de masse dans les secteurs primaire et secondaire ayant disparu, le « déficit de naissances » des années 80-90 n’avaient nullement besoin d’être comblé ni compensé par l’arrivée massive d’une main d’œuvre sous qualifiée et encore moins par une immigration sociale sous couvert de regroupement familiale (autre énorme connerie du célèbre communiste Chirac !). Les emplois de demain et d’hier ayant disparu, je ne comprends pas pourquoi les portes sont grandes ouvertes aux immigrés, si ce n’est pour maintenir une pression à la baisse sur les salaires avec un corolaire absurde qui est alors le maintien d’un trop haut niveau de charges sociales puisque l’immigration de colonisation que nous vivons est essentiellement faite de profiteurs sociaux !

Les générations d’enfants analphabètes immigrés ont réussi à abaisser le niveau scolaire des jeunes Français et détruit le système éducatif national faisant fuir les vocations. Les grands pères immigrés dans les années 60-70 parlaient à peine le Français ; leurs pères savaient à peine lire et écrire et ne trouvaient déjà plus d’emploi depuis la fin des années 70 et ne vivent plus que des subsides de l’état providence socialiste ; alors les fils en échec scolaire se sont réfugiés dans les petits trafics avant de sombrer dans la délinquance ou le fanatisme religieux dans les années 90-2000. Que va faire la 4ème génération qui profite de la discrimination positive depuis 2004 ? Car le vrai scandale est précisément là : le comble du racisme et de l’intolérance, celui de la préférence apparente des minorités visibles incompétentes au détriment d’une jeunesse française capables et compétentes, sacrifiée sur l’autel de la repentance coloniale et de la peterisation de l’oligarchie qui nous gouverne. AU passage vous aurez remarqué la surreprésentation d’avocats et de personnels de l’éducation nationale parmi ces politiques… Et qui peut prétendre qu’en apprenant par cœur les codes de droit, on saura résoudre les problèmes notamment économiques…

Alors qui va faire se dresser contre les hordes sauvages de nos banlieues que les migrants d’Afrique subsaharienne et du Maghreb viennent grossir par centaines de mille chaque année ? Les retraités en déambulateur et chaise roulante ? Il n’y aura pas de guerre civile et la population se laisse cuire doucement mais surement pour finir à la sauce barbare comme cette grenouille plongée dans l’eau tiède que l’on amène lentement à ébullition… (l’eau pas la population !)

Et si une furieuse envie de vous révolter vous prenez, évitez de tout casser, car vous êtes solvables, vous et donc vraiment justiciable… Tandis que celui qui n’a pas d’argent peut tout casser et s’en tirera avec un rappel à la loi et des excuses à faire dans le bureau du juge. La CIVI sera alors chargée d’indemniser les pauvres victimes et comme se sont des assureurs, selon un barême négocié et minimisé… Le pretium doloris n’a aucune valeur en France (ou si peu…). »

L’hypocrisie du jeûne du ramadan…

Quand on les entend chialer et se plaindre, dans la journée, durant le mois du ramadan, on ne peut s’imaginer qu’en fait, ils attendent le soir avec impatience pour s’en mettre plein la panse. Attention à l’IMC (indice de masse corporelle) !!! Retour sur la grosse arnaque du ramadan… Le mois du jeûne? Laissez nous rire. (Je vais encore me faire des potes, là; enfin: il n’y a que la vérité qui blesse…).

FDF

.

Ramadan, le mois ou les musulmans prennent du poids !

http://www.paltoday.com/arabic/uploads/ … 283JHv.jpg

http://www.paltoday.com/arabic/uploads/ … 36yr2n.jpg

« le jeûne du Ramadan n’est pas sincére, parce que les participants continuent à prendre leurs repas pendant la nuit. Depuis le rituel leur permet de manger pendant l obscurité, ils vont simplement manger un grand repas en fin de soirée et se réveiller tôt le matin pour un autre grand repas. En d’autres termes, ils ont simplement changé l’heure de leur repas du jour à la nuit.

L’hypocrisie se poursuit pendant le Ramadan dans le genre de repas qu’ils mangent. Plutôt que de repas simples dont ils ont au cours de l’année, ils organisent des repas élaborés, dépensent de l’argent, parfois triple ou plus pour la nourriture pendant le Ramadan que dans n’importe quel autre mois. En réalité, ce n’est pas le jeûne véritable, mais une excuse pour manger plus durant ce mois, ils prétendent être à jeun. Les souks au moyen orient regorgent de nourriture pendant le mois de ramadan !La communion avec Dieu n’est pas fondée sur des pénibles ou trompeuses pratiques religieuses. Ni est en communion avec Dieu a accordé à travers des pratiques religieuses. Un criminel qui est tenu de comparaître devant un tribunal pour obtenir justice n’a pas gagner la faveur du juge en pratiquant des rituels religieux. Etre religieux n’annule pas l’acte criminel qu’il a commis…

Source: http://prophetie-biblique.com/

Le CPF (Chance pour la France) du jour est…

… anis !

.

On a eu chaud. Il aurait pu se nommer « anus« , ce con! Et là, je me serais fait une joie immense de le descendre en flammes, tout en poésie.  Mais bon; anis, c’est déjà bien: on rajoute 5 à 6 volumes d’eau, 2 ou trois glaçons et hop, du moment que c’est l’heure de l’apéro…

Bref, ça fait du bien de se sentir aimé… On le sent dans le commentaire que ce chimpanzé m’a envoyé. Voir ci-dessous…

FDF

******************************************************************************************************************************************

Auteur : anis (IP : 41.201.198.236 , 41.201.198.236)

E-mail   : anis_rayan@yahoo.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/41.201.198.236

Commentaire :

au lieu de déverser vos larmes de crocodiles, français enfants de putes, batards regardez où vous ont mené les sionistes et leurs agents sarko et lévy. Pauvres imbéciles

Rétablissement des contrôles aux frontières: le premier pas Danois.

Voilà un pays membre de l’UE qui semble avoir compris. Il est fort à parier qu’en rétablissant le contrôle aux frontières, le Danemark va voir baisser nettement son taux de criminalité et de délinquance. La « libre circulation » ne nous a apporté que des ennuis supplémentaires. Reste aux autres pays de suivre, en toute intelligence et en toute logique. Pas gagné. Surtout en France, terre d’accueil de la fange du monde…

FDF

.

Membre de l’UE, le pays veut ainsi lutter contre la criminalité. Vives réactions en Europe face à ce qui apparaît comme une remise en cause de la libre-circulation.

Le Danemark a déployé mardi 50 douaniers à ses frontières avec l’Allemagne et la Suède, dans le cadre de la première phase du plan du gouvernement de rétablir des contrôles permanents aux frontières, qui a suscité des vives protestations au niveau européen.

« Cinquante officiers supplémentaires ont été déployés à certaines frontières et vont mener des contrôles aléatoires« , a déclaré un porte-parole des Douanes, Finn Serup. « Ils n’arrêtent pas toutes les voitures, ce n’est pas l’idée. On parle de contrôles aléatoires« .

Lutte anti-drogue

Une trentaine d’agents ont été dépêchés à la frontière germano-danoise de Froeslev au sud du Jutland, dix sur le pont de l’Oeresund entre Copenhague et Malmö et dix autres au port de Gedser (sud-est), relié par ferries au port allemand de Rostock, a-t-il expliqué. Ces derniers seront ensuite déplacés au port de Roedby (sud).

« Au cours des premières années, ils seront très mobiles. Lorsque les installations seront construites en 2014, il y aura moins d’officiers stationnés aux postes-frontières« , a dit M. Serup.

Le Danemark, qui a pris la mesure sous la pression de l’extrême-droite alliée du gouvernement, assure respecter les règles européennes de Schengen. Il entend ainsi combattre la criminalité transfrontalière, et réduire l’entrée de drogues et d’armes dans le royaume scandinave.

Au ban de l’Europe ?

Mais Berlin et Bruxelles en particulier ont nettement critiqué la mesure, qui selon eux pourraient violer les règles européennes. Dans une interview au journal danois Jyllands-Posten mardi, un ministre de l’Etat fédéral allemand de Hesse, Juerge-Uwe Hahn, estime que le Danemark, déjà connu pour sa politique d’immigration très dure depuis dix ans, « se met au ban« .

La réintroduction des contrôles douaniers permanents au Danemark doit se dérouler en trois phases, la première ayant commencé mardi. Le 1er janvier 2012, 48 agents supplémentaires des douanes seront déployés, et le chantier d’installation permanentes débutera, la phase finale devant commencer en 2014. « Jusqu’à cette date, ce sera un groupe d’officiers mobiles« , a dit M. Serup.

Source: http://www.liberation.fr/

La cause du vote FN est différente de ce que veulent nous faire croire les politiciens !

Il faut mettre les choses au point, de temps en temps…
FDF

.


 » Comme toujours dans « C dans l’air », des invités qui s’en tiennent à un discours « convenu » et politiquement correct. A croire que tous ces « sondeurs » et « politologues » ne discutent jamais avec les gens de la rue. Pour eux, la seule raison de la poussée du FN est due au chômage, à la détresse sociale et maintenant à la crise ».
Non messieurs, si le FN monte c’est parce que :
Les français en ont assez de financer l’invasion du pays par des peuplades qui ne savent et ne veulent pas s’intégrer et notamment ceux de religion musulmane.
Ils en ont par-dessus la tête des exigences et du culot de ces populations : viande hallal dans les cantines scolaires, horaires réservés dans les piscines, femmes musulmanes qui refusent de se faire examiner par des médecins hommes, prières dans les rues, etc., etc.
Ils en ont assez de se voir priver du droit de s’exprimer au nom de l’antiracisme.
Ils en ont assez du diktat de ces associations liberticides que son SOS machin, MRAP et autres. A quand une émission dans « C dans l’air« consacrée à ces associations qui devraient apporter la preuve du nombre de leurs adhérents, leur financement, les subventions qu’elles perçoivent, etc.
Ils en ont assez du diktat des petits juges rouges (condamnation d’Eric Zemmour). La France pays de liberté ? Foutaise !
Ils en ont assez de devoir payer de plus en plus pour des prestations sociales pour lesquelles ils ont cotisé alors que la plupart de ces populations en bénéficient gratuitement.
Savez-vous qu’un étranger de 65 ans arrivant en France, et étant autorisé à y résider, n’ayant jamais travaillé ni cotisé peut toucher une retraite annuelle de plus de 8000 euros et 13000 en couple (guide de l’accueil aux étrangers que tout le monde peut consulter).
Etonnez-vous de l’augmentation du regroupement familial !!!
Ils sont outrés de voir que l’on continue à verser des retraites à des Algériens morts depuis fort longtemps (voir rapport de la Cour des comptes)
Ils en ont assez de voir qu’ils faillent payer 45 euros pour une chambre particulière dans un hôpital alors que celle-ci est gratuite pour les bénéficiaires de la CMU et de l ‘AMG (soins gratuit pour les étrangers)
Ils en ont assez de voir leurs banlieues, havres de paix il y a seulement 40 ans, devenues des zones de non droit où les agents de la force publique ne peuvent pas riposter lorsqu’on leur tire dessus avec des armes de guerre.
Ils en ont assez de s’entendre dire que la faute leur incombe pour avoir regroupé ces populations dans ces quartiers. Ne serait-ce pas ces populations qui ont su faire le vide autour d’elles ?
Ils en ont assez de voir au bas de leurs immeubles ces bandes de jeunes trafiquants de drogue qui ne travaillent pas mais se promènent dans des voitures que le commun des Français ne peut pas se payer.
Ils en ont assez de voir régulièrement brûler leurs écoles, leurs gymnases, leurs magasins, leurs voitures.
Ils en ont assez d’entendre tous ces politicards s’extasier sur la fécondité française alors que chacun sait que ces excès de naissances sont dues principalement aux populations immigrées résidant sur notre territoire. A quand des statistiques ethniques comme dans d’autres pays démocratiques ?
Ils en ont assez de voir que la majorité de nos logements sociaux sont réservés à ces populations qui, bien souvent par la suite ne paient ni leurs loyers, ni l’électricité.
Ils en ont assez de se voir traiter de racistes, de devoir se flageller au nom de la repentance, esclavage, colonisation, etc.
Ils en ont assez de se voir ponctionner leur épargne pour financer des assistés professionnels (RMI, RSA).
Ils en ont assez de voir que l’on peut se torcher avec le drapeau français (de l’art paraît-il) sans que les partis politiques ne s’en émeuvent.
Ils en ont assez d’entendre siffler la Marseillaise et de voir brandir dans les stades des drapeaux algériens, marocains, etc. mais jamais un drapeau français alors qu’ils vivent aux dépens de la France.
Ils en ont assez d’entendre dire que leur père a travaillé pour la France et qu’on ne peut pas les expulser alors qu’ils ont, pour certains, des casiers judiciaires des plus garnis.
Ils en ont assez d’entendre que l’on refuse de rétablir le droit du sang
Ils en ont assez de s’entendre dire qu’il n’y a pas plus d’émigrés aujourd’hui qu’en 1930 (Mélenchon).
Il est grand temps que vous vous rendiez compte que notre pays ne peut plus supporter ces populations et que vous réagissiez.
Entre une droite molle qui blablate et ne fait rien et une gauche qui soutient cette politique de lâcheté immigration car elle y trouve son compte lors des élections, quel choix reste-il donc aux français en dehors de l’abstention ? »
Reçu par mail…

Scène de la racaille ordinaire…

Des « chances pour la France » prises en flagrant délit d’intégration ». Des images quotidiennes…
FDF

.

Voir:  http://youtu.be/aczb7AyfoHo

« Pillé » chez: http://tinyurl.com/6d7wl8q

Merci, Jacques…