Francaisdefrance's Blog

28/06/2011

Chances pour la France: « Je vais te planter. Je n’ai rien à perdre. J’ai déjà fait dix ans de prison »…

Eh oui; encore ne « chance pour la France »… Vive la diversité! Vive les « jeunes Français issus de l’immigration »!  Encore un qu’il faudrait renvoyer au bled à grands coups de pompes dans le c..!

FDF

.


Toulouse: armé d’un couteau, il détrousse les passants !

« Sur le plan juridique, c’est la cour d’assise qui devrait vous juger. Vous risqueriez jusqu’à 30 ans de prison ». Le réquisitoire du procureur de la République, Patrice Michel, raisonne avec virulence devant le tribunal correctionnel dans le cadre des comparutions immédiates. Issam Driouech, 31 ans, pull rayé, assume les faits qui lui sont reprochés.

Dans la nuit du 1er au 2 avril, à 2 heures du matin, accompagné d’un complice, il stoppe un jeune passant rue Caraman, dans le centre de Toulouse. Stéphane, 20 ans, vient de raccompagner un ami. Armés d’un couteau, les deux hommes lui réclament sa carte bleue et son code. L’étudiant s’exécute. Au distributeur, Issam Driouech l’intimide : « Je vais te planter. Je n’ai rien à perdre. J’ai déjà fait dix ans de prison ». En quatre retraits, les malfaiteurs prennent 420 euros. Ils décident alors de raccompagner la victime chez elle. Par chance, Place des Carmes, Stéphane croise un ami. Celui-ci réalise que quelque chose ne va pas. Les deux voleurs prennent la fuite. À l’audience, l’avocat de la victime, Me Pascale Benhamou, explique : « Mon client a aujourd’hui peur de sortir seul. »

De cette nuit-là, le prévenu ne se souvient de rien. Il affirme « avoir trop bu ». Pourtant quelques minutes plus tard, alors que les deux comparses marchent en zigzag dans la rue Saint Rome, Issam Driouech s’en prend à Maëva, 21 ans. Le couteau en main, il saisit la jeune fille, la plaque contre le mur. « Je vais te planter » crie-t-il. Cette fois-ci, il allie le geste à la parole. « Son ami l’a arrêté au dernier moment. J’ai vraiment cru qu’il irait au bout », témoigne Maëva, les mains tremblantes, soutenu par son avocat Me Emmanuel Tricoire. La jeune femme explique que le traumatisme est toujours là : « Je n’arrive plus à dormir. »

Issam Driouech a été identifié par les deux victimes la veille de son passage devant le tribunal. La raison du délai : l’homme était déjà en prison. Il avait été condamné à 4 ans d’emprisonnement ferme au mois de mai pour des faits similaires. Le ministère public requiert 7 à 10 ans. « C’est son extermination qu’on demande », s’indigne Me Séverine Bouchaïb en défense. Le délibéré tombe : 4 ans de prison ferme et des dommages et intérêts à verser. Pour Maëva « la peine n’est toujours pas suffisante ».

Source: http://www.ladepeche.fr/

Un commentaire »

  1. Et dans deux ans au maximum il RÉCIDIVE…………………..

    Commentaire par drouin — 29/06/2011 @ 10:45 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :