Francaisdefrance's Blog

21/06/2011

Elisabeth Sabaditsch-Wolff condamnée en Autriche pour n’avoir dit que la vérité…

Si avoir des relations sexuelles avec une fillette de 9 ans n’est pas de la pédophilie…

FDF

.

 

Ezra Levant interview Elisabeth Sabaditsch-Wolff (en anglais, désolé…): http://youtu.be/YSfS-p3e16w

.

Elisabeth, de passage à Montréal, parle à Ezra Levant, sur Sun TV, de sa condamnation par un tribunal autrichien pour dénigrement de l’islam, suite à une dénonciation par un magazine de gauche. L’islam officiel enseigne que Mahomet avaIt 56 ans quand il a épousé Aïcha, qui avait 6 ans, et qu’il a consommé le mariage quand elle a eu 9 ans. Elisabeth a qualifié Mahomet de «pédophile», ce qui lui a valu sa condamnation. 

Elisabeth dit qu’à sa connaissance, personne n’a jamais été condamné en Autriche pour avoir dénigré le christianisme. Elle a interjeté appel de la décision. Si elle perd, elle a l’intention de porter sa cause devant la cour européenne des droits de l’homme.  

Sa cause n’a pas été publicisée en Autriche, où il n’y a pas d’organisations de défense de la liberté d’expression. Aucune organisation ne s’est manifestée pour la soutenir dans son combat. 

Source: http://www.postedeveille.ca/

Caen: au gnouf l’artiste !

A vouloir jouer au clown et faire de la provoc… Il ira amuser ses copains de cellule ainsi accoutré, l’artiste…

FDF

.

 

Caen : outrage au drapeau Français

Un slameur caennais de 34 ans a été interpellé mercredi dernier à Caen parce qu’il portait une burqua tricolore.

Yohan, plus connu sous le nom de « Yo du Milieu« , a été appréhendé à l’issue d’une manifestation organisée par le collectif Contrat urbain de cohésion sociale. 

 

Sa burqua, taillée dans un drapeau tricolore, lui a été confisquée. Il saura ce lundi s’il doit comparaître ou non devant la justice pour déconsidération du drapeau national.

 

Depuis le mois de juillet 2010, l’outrage au drapeau bleu-blanc-rouge est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

Sur la manifestation, Yo du Milieu voulait jouer le personnage de « Nadine Amouk, porte-parole des musulmans, transexuels et patriote de France« , autrement dit, l’artiste voulait jouer dans la dérision et l’humour, et ne se livrer en aucun cas à un outrage, affirme-t-il aujourd’hui. Son but : attirer l’attention sur la loi anti-burqa « et les amalgames que l’on peut faire entre musulmans et islamistes », explique-t-il.

 

Le Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) est un collectif regroupant une trentaine d’associations. Mercredi, ses adhérents protestaient devant la préfecture de Caen contre les baisses substantielles des subventions versées aux associations dans le cadre de la politique de la ville.

 

Cette burqa tricolore, Yohan l’avait déjà portée lors du Salon du livre, mi-mai, où il avait été inquiété par les policiers municipaux, sans suite à l’époque.

La section de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen de Caen « s’indigne de l’interpellation incongrue de cet artiste militant… à l’issue d’une manifestation sociale interassociative ».

 

Source:     http://basse-normandie.france3.fr/

N’importe quoi: un service citoyen pour jeunes délinquants…

Et pourquoi pas des vacances en bord de mer? Mais ça, on a déjà essayé; fiasco complet! Une fois dehors, cette racaille oublie tout et recommence ses exactions.

Ce qu’il faudrait, ce sont des maison de redressement à l’américaine. Ca calme…  Oui chef !

FDF

.

 

Séduit par le rapport Ciotti, Nicolas Sarkozy soutient l’idée d’une proposition de loi, dès juillet, sur cette alternative à la prison pour les grands adolescents récidivistes.

Le rapport Ciotti visant à «renforcer l’efficacité de l’exécution des peines» prend un tour concret. Séduit par les 50 propositions du député UMP des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, le président de la République, Nicolas Sarkozy, veut provoquer, dès le 1er juillet, une réunion interministérielle pour hâter sa mise en application. Parmi les mesures imaginées, le «service civique obligatoire» pour les mineurs délinquants les plus durs devient même une priorité. Avant la fin de la session parlementaire le 13 juillet, l’élu niçois déposera à l’Assemblée une proposition de loi sur la question. En concertation bien sûr avec le garde des Sceaux, Michel Mercier, chef d’orchestre de l’ensemble des réformes judiciaires en cours. Le texte sera débattu dès la rentrée.

D’ores et déjà, Éric Ciotti estime qu’il n’est pas certain que cette nouvelle forme de sanction conserve le nom de «service civique», pour ne pas instaurer une confusion avec le système mis en place par Martin Hirsch à l’attention des jeunes sans histoires désireux d’effectuer des missions d’intérêt général. La dénomination de «service citoyen» pourrait donc être retenue. Voici, en tout cas, à quoi devrait ressembler ce service obligatoire et à qui il s’adresse:

• Un noyau dur de 8000 jeunes

Premiers visés: les mineurs âgés de plus de 15 ans, condamnés en état de récidive légale (deux mêmes délits commis dans les cinq ans) ou de réitération (deux délits différents, par exemple, à plus de cinq ans d’intervalle). Les premiers sont environ 300 par an, les seconds 7500. Ces quelque 8000 jeunes au total représentent une sorte de «noyau dur» pour la justice et la police. Un vivier que la prison pourrait encore endurcir et auquel il faut proposer des solutions nouvelles.

• Une logique d’éloignement du quartier

«S’inspirant de l’expérience des Jeunes en équipe de travail (Jet) lancée au milieu des années 1980, le principe serait de provoquer un stage de rupture pour le jeune qui s’inscrit dans la spirale de la récidive», explique Éric Ciotti. Les «Jet» avaient été fondés par l’amiral Braque de la Perrière. Abandonnée par MAM en 2003, lorsqu’elle était à la Défense, cette formule pouvait agacer certains militaires qui estimaient parfois ne pas avoir épousé l’armée pour encadrer des délinquants. Mais depuis, les Établissements publics d’insertion de la défense (Epide) ont pris le relais, avec un public un peu moins remuant de jeunes en difficulté scolaire, sans qualification, parfois à la lisière de la délinquance. Et le système semble porter ses fruits. «Il faut en transposer les leçons pour favoriser l’insertion des profils plus durs», estime Éric Ciotti.

• Un encadrement pas forcément militaire

Le député et ses contacts à la Chancellerie ne font pas de fixation sur un encadrement semblable à celui de l’ancien service national. «Il pourrait être pris en charge par des militaires volontaires, certes, mais aussi par les services de la protection judiciaire de la jeunesse ou des structures associatives», avance-t-il. Au ministère de l’Intérieur, le Raid-aventure, structure dirigée par un ancien policier du Raid, Bruno Pomart, est souvent cité comme un exemple à suivre en matière de réinsertion des jeunes en déshérence (C’est joli, ce terme… FDF). Cette association sous-traite d’ailleurs nombre de stages pour le compte des Epide, dans son domaine de Comteville, à Dreux. Outre la possibilité d’impliquer dans le «service citoyen» la réserve militaire, notamment chez les gendarmes, l’équipe Ciotti étudie aussi le recours à des volontaires de la réserve de police nationale. Des associations en lien avec les conseils régionaux ou généraux pourraient aussi être sollicitées. Ségolène Royal, présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, soutient, elle, sans complexe, «l’encadrement militaire», qu’elle espère voir un jour expérimenté au régiment de La Rochelle, en accord avec le maire PS de la ville, Maxime Bono.

• Une discipline de vie très stricte

En tout état de cause, assure Éric Ciotti, «cet encadrement aurait une dimension civique et comportementale: poser un cadre structurant où les repères sont clairement fixés, redonner les codes du comportement et de la vie en société, le respect de l’autorité», dit-il. Selon lui, «chaque groupe pris en charge ne devrait pas dépasser une dizaine de jeunes». Élément fondamental pour la réussite du projet: «La durée de la peine serait prononcée par les magistrats», prévient-il. Les stages dureraient d’un à six mois. «Ils seraient automatiques en cas de deuxième condamnation, sauf motivation expresse du juge», précise le député.

Source: http://www.lefigaro.fr

Fillette kamikaze au Pakistan…

 

   

Courageux, les talibans…Ils n’ont même pas les c……. pour se sacrifier eux-même. Et ils envoient des enfants à leur place, ces cons. Ecoeurant!

 

FDF

.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La police pakistanaise a indiqué lundi avoir arrêté une petite fille de 9 ans bardée d’explosifs qui devait commettre un attentat suicide à un barrage policier dans un district du nord-ouest secoué par la rébellion islamiste.

Aucune source indépendante ne pouvait confirmer les intentions de la petite fille, mais si les affirmations de la police était confirmés, il s’agirait de la première fois au Pakistan qu’une petite fille est utilisée par des rebelles islamistes pour commettre un attentat contre les forces de sécurité.

Elle a été arrêtée à une cinquantaine de mètres d’un barrage de police des faubourgs de Taimargara, la principale ville du district du Bas Dir, où l’armée avait menée une offensive en 2009 pour déloger les talibans.

«Elle se comportait de manière étrange», a déclaré à l’AFP le chef de la police de la région, Qazi Jamil-ur-Rehman. «Elle portait 8 kg d’explosifs, ce qui est très lourd pour son âge. C’était une écolière innocente qui avait peur. Elle est avec nous, et nous allons tenter de retrouver sa famille».

Selon la police, la fillette a raconté avoir été enlevée quelques jours plus tôt à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, puis emmenée dans le Bas Dir, proche de la frontière afghane.

«Ils m’ont dit dit d’appuyer sur le bouton»

Elle est apparue devant les caméras de la télévision nationale dans son uniforme bleu et blanc d’écolière. «Ils m’ont dit dit d’appuyer sur le bouton lorsque je serai près de policiers», a-t-elle déclaré à propos de ses ravisseurs lors d’une conférence de presse.

Si les attentats suicide se sont multipliés au Pakistan ces dernières années, ils ont été rarement commis par des femmes ou des enfants, même si les rebelles sont régulièrement accusés d’utiliser des kamikazes adolescents.

Le 26 décembre dernier, une femme kamikaze vêtue d’une burqa avait tué 43 personnes à un point de distribution d’aide alimentaire de l’ONU à Khar, principale ville du district tribal de Bajaur, frontalier de l’Afghanistan.

Le Pakistan est depuis 2007 en proie à une multiplication des attentats qui ont tué près de 4500 personnes, attribués aux talibans et à leurs alliés qui ont déclaré la guerre sainte au gouvernement d’Islamabad pour le punir de son alignement sur la stratégie américaine dans la région.

Source: http://fr.canoe.ca/

« L’euro : comment s’en débarrasser ? »…

Je relaie…

FDF

.

Chers Amis, 

l’Institut Turgot est heureux de vous inviter à une réunion-séminaire autour du Professeur Jean-Jacques Rosa, le jeudi 30 juin (19h30), dans les locaux du 35 avenue Mac Mahon Paris 75017 (1er étage), sur le thème : « Sortir de l’euro : le bon scénario« .
Avec le retour de la Grèce sur le devant de la scène financière internationale, la question de l’avenir de l’euro est de nouveau plus que jamais d’actualité. Peut-on imaginer un scénario qui permettrait à un pays comme la France de sortir de l’euro sans encourir la terrible catastrophe économique et financière qu’annoncent les défenseurs à tout prix de l’actuelle monnaie unique ?
Jean-Jacques Rosa répond positivement à cette question dans un petit livre : « L’euro : comment s’en débarrasser ?« , qui vient de paraître chez Grasset, et qui sera le sujet de notre discussion.
Pour préparer cette réunion, nous vous conseillons d’aller sur le site web du Figaro-Magazine et de télécharger l’interview de Jean-Jacques Rosa publiée dans l’édition du 10 juin dernier (cliquez ici ).
Comme il est de coutume dans nos séminaires, les participants à cette réunion auront accès à un buffet froid. Une contribution aux frais de 10 euros leur sera demandée. Compte tenu du nombre limité de places disponibles, vous êtes prié de bien vouloir répondre aussi vite que possible en envoyant un courriel à mfsuivre@hotmail.fr.

Bien cordialement
Henri LEPAGE                                           Marie-France SUIVRE
Président, Institut Turgot                             Déléguée-générale

14 juillet 2012: une date à retenir, celle de la victoire de l’Algérie sur la France; et pas en foot…

Si celà se fait car rien n’est encore sûr, nous autres Fançais allons (encore) passer pour de beaux cons aux yeux du reste du monde. Le 14 juillet 2012, l’armée algérienne défilera sur les Champs Elysée! Provocation ultime, soumission à son paroxysme, et devoir de repentance sont aussi invités. Pourvu que les troupes de Bouteflika n’oublient pas de rentrer au bled…

FDF

 

.

 

Voir: Attention_Sarko

On préfère armer les « pays émergents »… L’Europe réduit son aide alimentaire destinée aux plus démunis des………………………..Européens !

 

 

Là, c’est la fin de tout! A mon avis, il va y avoir du monde dans les rues prochainement…

FDF

.

La Commission européenne a annoncé, lundi 20 juin, une sévère réduction l’an prochain de l’allocation au programme d’aide alimentaire destiné aux plus démunis des Européens. L’enveloppe devrait être ramenée à 113 millions d’euros, soit 400 millions de moins que cette année. Selon plusieurs associations caritatives, cette baisse drastique de l’aide aux plus démunis pourrait priver au moins 2 millions de personnes de l’assistance dont elles ont besoin.

…Suite et source: http://www.lemonde.fr/

Complément d’infos sur le massacre des porcs en Egypte…

Il n’y a pas que les Juifs qui sont visés par ces massacres… Le Gouvernement egyptien a trouvé une solution pour éradiquer les chrétiens: la faim… Et si on interdisait toute consommation de viande, en Occident, sauf le porc ???

FDF

 
 
« La population visée par la décision gouvernementale d’abattre tous les porcs, est celle des zabbaline, les chiffonniers, chrétiens à 70%, sur la colline de Moqattam au cœur du Caire, et à Ezbet el Nakhl au nord, ce dernier lieu encore à l’état de bidonville comme du temps de Sœur Emmanuelle. Cette population de 100 000 éboueurs se nourrit des cochons, engraissés gratuitement par les détritus collectés chez les 17 millions d’habitants du Caire. On a d’abord annoncé qu’on indemniserait de 1000 livres (environ 142 €) par porc abattu, puis 500, puis 100, et maintenant on en est à 50 livres (environ 7 € !). Tous les chiffonniers sont unanimes : ils ne savent plus comment ils vont nourrir leur famille. Ils n’ont pas les moyens d’acheter du grain pour des poulets, et il n’y a pas d’herbe ni de foin à donner à des vaches ou des moutons. La mesure est bien sûr discriminatoire contre les chrétiens, mais on vient de découvrir que de nombreux chiffonniers musulmans élevaient des porcs (nécessité fait loi !), eux aussi vont être réduits à la famine. Après que les chiffonniers de Moqattam se soient révoltés contre la police dimanche 3 mai, ils ont été frappés à coups de matraque et de grenades lacrymogènes, et exhortés à la raison par le Père Samaan, leur prêtre charismatique qui possède un don de guérison, aussi bourru que le Père Anatoli dans le film « L’île ». Au soir du 15 mai, presque tous les porcs avaient été tués à Moqattam, mais seuls les chiffonniers les plus fermes et « costauds », qui ont exigé de toucher l’argent avant de livrer leurs cochons, ont reçu 50 livres pour un porcelet, 250 livres pour une truie. Maurice, un des éleveurs, est au désespoir : « Qu’est-ce que je vais faire maintenant, ce ne sont pas ces quelques sous qui vont me donner une solution ! » Mariam, une veuve mère de sept enfants, n’a plus que les deux yeux pour pleurer : non seulement on lui a égorgé ses trente porcs qui étaient toute sa fortune, mais la police l’a molestée et l’a forcée en la battant à payer l’abattage ! Rappelons inlassablement les chiffres, puisque les médias s’entêtent à citer les chiffres gouvernementaux : les chrétiens d’Égypte sont 12 millions, soit 17% de la population, la plupart sont coptes-orthodoxes. Le deux principaux sites des chiffonniers sont Moqattam, au cœur du Caire, 4000 chiffonniers chrétiens à 95%, vivant depuis quelques années dans des maisons en dur, mais encore au milieu des ordures. Et Ezbet el Nakhl en banlieue nord, encore partiellement bidonville, 20 000 chiffonniers dont 75% chrétiens. Bien avant l’épidémie, il avait été annoncé officiellement que le bidonville d’Ezbet el Nakhl serait entièrement rasé le 15 mai, et les chiffonniers transportés de force à 30 km au sud du Caire, au-delà de Maadi et d’Hellwann, dans un nouveau quartier appelé justement « 15 Mai ». Cela peut sembler un progrès de raser un bidonville, mais il faut voir les choses de près. Ces nouveaux lotissements où on envoie les gens contre leur gré sont sinistres à vivre, alignements de petites maisons semblables dans le désert sans aucune infrastructure, en plein soleil sans le moindre arbre, et surtout sans ce qui tient le plus à cœur aux chiffonniers, les trois églises construites depuis trente ans par l’Église copte, l’école de Sœur Emmanuelle, le Centre Salaam (couvent des sœurs et hôpital très performant), le centre social, l’orphelinat, la maison de personnes âgées, tout ce qui adoucit leur misère. De plus ce serait pour eux une catastrophe pour eux de faire 30 km tous les matins pour aller au centre-ville où ils ramassent les poubelles. Infaisable avec la carriole tirée par un petit âne, et d’ailleurs où mettraient-ils les ordures ramassées pour les trier ? Il était bien plus sage de laisser la situation évoluer à son rythme, de plus en plus de chiffonniers deviennent de petits entrepreneurs de recyclage et s’installent dans des immeubles en dur, et la surface du bidonville décroît sensiblement année après année. Vendredi 1er mai, des bull-dozers sont venus pour raser porcheries et bidonville ; les chiffonniers les ont criblés de pierres et fait partir, ils ont eu pour le moment plus de chance qu’au Moqattam. Ce soir du 15 mai, le Dr Adel Ghali, le célèbre médecin des chiffonniers qui œuvra pendant vingt ans avec Sœur Emmanuelle, nous confirme que rien ne s’est produit et que tout était calme à Ezbet el Nakhl. Mais la situation reste explosive et pourrait facilement tourner au bain de sang. » http://www.france-catholique.fr/L-affaire-des-porcs-en-Egypte-les.html
 

Egypte: après les chrétiens, ils massacrent les élevages de porcs des Juifs…

Mais ces gens sont de véritables malades ! Irrécupérables ! Et ça veut instaurer la charia en Occident?

Qu’ils continuent ainsi; il y a de la monnaie à rendre…

FDF

.

 

Charia

 Vidéo choc du quotidien indépendant Al-Masri Al-Yom sur le massacre des porcs appartenant aux chrétiens en Égypte:

*** 

L’abattage systématique des porcs ordonné par le gouvernement égyptien a été qualifié de mesure aux relents anti-coptes par une célèbre militante égyptienne pour la protection des animaux.

Sheikh ‘Othman, du ministère égyptien des biens religieux, est l’auteur d’une fatwa déclarant que les porcs qui vivent aujourd’hui originent des Juifs, et doivent par conséquent être abattus. Les télévisions arabes relaient fréquemment des enseignements affirmant que les Juifs sont les descendants des singes et des porcs.

 

 

 

***

 

LE CAIRE  – Vidéo choc sur le massacre de porcs en Egypte

 

Jugé inutile pour lutter contre la grippe porcine, le massacre des porcs se poursuit en Égypte et avec cruauté, comme le montre une vidéo choc diffusée sur internet.

 

C’est par centaines que des cochons sont jetés dans des bennes, tassés à coups de barres de fer, puis tués chimiquement avant d’être enterrés dans la chaux, selon cette vidéo du quotidien indépendant Al-Masri Al-Yom. Vidéo ci-dessous:

 http://youtu.be/jwMIlw7rCSc

Mises en ligne ce week-end sur YouTube, ces images ont déjà été vues par 25.000 internautes, suscitant des opinions horrifiées et des réactions indignées de dignitaires musulmans ou coptes.

 

Alors qu’aucun cas de grippe porcine n’a été recensé sur son territoire, l’Égypte est le seul pays au monde à avoir décrété début mai l’élimination d’un cheptel d’environ 250.000 porcs.

 

Cette mesure n’affecte que la minorité chrétienne copte, les musulmans ne consommant pas la viande de porc jugée impure par l’Islam. Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), elle n’est pas scientifiquement justifiée.

 

Des intellectuels arabes, chrétiens ou musulmans, ont accusé le régime de Hosni Moubarak d’avoir composé avec l’opposition islamiste des Frères musulmans qui faisait campagne contre les élevages de cochons « en terre d’Islam« .

 

« Les Coptes victimes de la grippe sans avoir été contaminés », a écrit l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun, pour qui le gouvernement égyptien a clairement agi « sous la pression des islamistes« .

 

Pour Salama Ahmad Salama, l’un des plus célèbres éditorialistes égyptiens, c’est « la stupidité humaine davantage qu’une maladie des porcs » qui explique cette décision du pouvoir en Egypte face à une crise virtuelle.

 

A ce débat sur une mesure que le gouvernement a justifiée en invoquant le principe de précaution, alors que sévit la grippe aviaire en Egypte, s’ajoute désormais une controverse sur l’extermination cruelle des porcs.

 

Dans la vidéo, le maire adjoint de Kachkous, près du Caire, Mohamed el-Mougharbil, précise que des produits chimiques sont déversés sur les animaux entassés dans des camions, provoquant lentement leur mort.

 

Ali Chaabane, le chef de la décharge où ils sont enfouis, le confirme. « Les cochons sont recouverts de produits chimiques, on les laisse pendant 30 à 40 minutes jusqu’à ce qu’ils meurent puis on les jette dans la fosse ».

 

Mais au ministère de l’Agriculture, on dément la mort par voie chimique. « Ce sont des désinfectants, les cochons sont égorgés avant d’être enterrés« , affirme à l’AFP Saber Abdel Aziz Galal, chef du département des maladies infectieuses.

 

Pourtant, dans la vidéo d’Al-Masri Al-Yom, les cochons jetés dans la chaux ne présentent aucune trace de sang. D’autres photos obtenues par l’AFP montrent des cochons ensanglantés, éviscérés mais non égorgés.

 

Interrogé par l’AFP, le cheikh Salim Mohammed Salim, chef du conseil des fatwas de l’université Al-Azhar, estime que tuer ainsi un animal est « strictement interdit par l’Islam ». « Quel qu’il soit, y compris un porc! ».

 

Un reportage publié dans l’hebdomadaire gouvernemental Al-Ahram Hebdo dénonce la pagaille qui règne à Bassatine, le grand abattoir du Caire où les porcs doivent être mis à mort, au rythme de 1.200 par jour.

 

« Seuls les mâles sont tués conformément aux règles », note la journaliste Heba Nasreddine, alors que « les petits porcs et les truies sont assommés avec une barre de fer et on les laisse saigner jusqu’à ce qu’ils meurent ».

 

Une pétition pour demander au gouvernement égyptien de mettre fin « à la tuerie brutale » des porcs a aussi été mise en ligne sur « Care2 ».

Source: http://www.pointdebasculecanada.ca/

Port du voile: le gouvernement Français se soumet… La République plie… et se rend…

C’était trop beau pour être vrai. Et ça ne pouvait pas durer. A un an des présidentielles, il y en a encore qui croient que les voix des « musulmans-Français » vont peser dans la balance… Il semble qu’il y en a encore qui n’ont pas compris la provocation de ces femmes voilées; ou qui font semblant de ne pas comprendre… C’est Marine qui doit bien se marrer…

FDF

.

 

 

 

 

Luc Chatel souhaite proscrire le port du voile par les mères d’élèves lors des sorties scolaires, mais Matignon retarde la décision.

 

Faut-il refuser les mères voilées pour accompagner les sorties scolaires? La question divise le gouvernement. Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, souhaite que les parents qui encadrent des visites de musées ou des colonies organisées par l’école publique soient soumis aux règles de neutralité, comme les fonctionnaires. Il avait annoncé au Figaro qu’il préparait une circulaire pour clarifier la situation. Mais depuis, la rédaction est suspendue.

Car le premier ministre s’y oppose. «Ce serait très douloureux pour les enfants de voir leurs mères écartées des sorties», avance-t-on à Matignon. Dès 2004, François Fillon, alors ministre de l’Éducation, avait refusé que la loi qui interdit le port de tenues religieuses ostensibles aux élèves de l’école publique soit appliquée aux parents qui intervenaient dans l’école. Ces dernières semaines, alors que le gouvernement examine les ajustements nécessaires pour que la laïcité soit mieux respectée dans la République, le premier ministre a réaffirmé sa position. «La loi sur l’école ne concerne que les élèves. Et il n’est pas sûr que les parents accompagnateurs aient le statut de collaborateurs occasionnels du service public», fait savoir son entourage.

Un été pour réfléchir

Au grand dam de Luc Chatel et de Claude Guéant qui auraient souhaité clarifier le statut de tous les collaborateurs occasionnels du service public, comme les parents, mais aussi les jurés. À ce jour, on les supposait neutres, mais aucun texte ne le spécifie. Ils ne sont juridiquement considérés comme des «collaborateurs occasionnels du service public» qu’en cas de contentieux ou d’accident. Le gouvernement s’est donné l’été pour examiner dans le détail toutes les situations et décider au besoin de mesures législatives.

Au sein de l’Éducation nationale, les professeurs sont globalement réticents à voir des parents qui affichent une croyance intervenir dans un rôle d’encadrement. Mais ils ne souhaitent pas se priver d’une occasion de se rapprocher de certaines familles, explique Patrick Gonthier qui dirige l’Unsa: «C’est un sujet difficile. Faut-il distinguer le petit foulard traditionnel de certaines femmes des groupes de mamans voilées militantes que l’on voit parfois? Il faut clarifier la règle, car, sinon, chacun va faire à sa manière. Et bien souvent, les professeurs contournent ces parents-là.» Le syndicat, qui rencontrera François Fillon mardi, est favorable à une interdiction, mais «il faudra prendre le temps de l’expliquer, de diffuser le message, avant de l’appliquer».

«C’est l’image de l’école de la République qui est en jeu», justifie Claudine Palaccio, la directrice de l’école primaire Joséphine-Baker à Pantin, qui a choisi d’écarter des sorties les parents qui affichent leurs convictions religieuses. Immédiatement taxée d’islamophobie, contestée par la FCPE, la directrice a choisi d’assumer. «L’école est laïque. S’ils interviennent dans une mission scolaire, les parents doivent être neutres. Autrement, ils viennent au conseil de classe, avec leur voile, leur turban, leur kippa, évidemment.» La directrice insiste: «J’impose la neutralité à tous les intervenants. J’ai fait enlever une grande croix d’une dame de cantine. Elle l’a très bien compris.»

«Pressions communautaires»

«On se retrouve dans la même situation que pour le foulard dans les années 1980. Ceux qui ne voulaient pas légiférer minimisaient, évoquaient quelques cas et les chefs d’établissement devaient se débrouiller seuls», rappelle Alain Seksig, ancien inspecteur de l’Éducation nationale, responsable de la laïcité au Haut-Conseil à l’intégration. «Aujourd’hui, chaque école fait sa politique. Dans certaines écoles, c’est la porte ouverte aux pressions communautaires.» Le HCI réclame d’ailleurs la neutralité des parents en mission pour l’école.

Les fédérations de parents sont, elles, divisées. La Peep aurait préféré que les parents intervenants dans l’école restent neutres. Tandis que la FCPE a pris position pour ces mères parfois exclues. Au-delà des fédérations, souvent politiques dans leurs décisions, l’affaire partage aussi les parents d’élèves. Certains se déclarent hostiles et d’autres jurent que «cela ne les dérange pas mais qu’il ne faut pas aller trop loin». En tout cas, explique une mère à Saint-Ouen, «c’est une question de principe, pas de personne».

Source: http://www.lefigaro.fr

Liberté d’expression…

Depuis le début de l’islamisation de l’Occident, force est de constater que l’on assiste à des abérrations… Les associations dédiées largement subventionnées par nos pairs y sont pour beaucoup… Et ça commence à bien faire. Un dessin suffira.

 

PS: depuis le temps que les Français se moquent des Belges et des Suisses, ces derniers ne nous ont jamais intenté de procès pour autant. Et ils se font une joie de nous rendre la pareille. C’est de bonne guerre. Mais entre gens civilisés, on se comprend…

FDF

.

Gaza: les chrétiens vivent dans la peur…

Et pour cause: beaucoup ne sont plus là pour témoigner…

Si seulement, un jour, en Occident, les muzz craignaient d’aller à la mosquée… Ben quoi? La réciprocité, nous y avons droit, encore?

FDF

.

Gaza : Ils craignent d’aller à l’église…

Effrayés par ce qui se passe au Moyen-Orient et par les violences dont ils sont témoins chez eux, les chrétiens craignent d’aller à l’église.

L’Eglise à Gaza traverse une période difficile. Les chrétiens gazaouis craignent pour leur vie. Gadil, pasteur, raconte : «Ce qui s’est passé en Egypte contre les chrétiens a fait peur aux paroissiens. Le dimanche qui a suivi l’attaque du Caire, seulement 10 d’entre eux ont eu le courage de venir assister au culte. Les gens ont peur».

De plus, la situation à Gaza même ne cesse de se détériorer. «Les récents combats ont effrayé la population. Les écoles ne sont plus ouvertes que 4 jours par semaine pour des raisons de sécurité » explique Gadil. «Le  groupe de jeunes d’une des principales églises de Gaza ne s’est plus réuni depuis février».

Pour palier à ce manque, les églises essaient d’apporter aux jeunes chrétiens des formations bibliques pour les enraciner dans la foi. Des projets sont aussi mis sur pied pour leur permettre de se rencontrer malgré tout, comme cette chorale qui réunit des jeunes entre 15 et 25 ans depuis 2009.

L’année dernière, Portes Ouvertes a organisé des formations pour les responsables de groupes de jeunes qui ont été très appréciées. De nouvelles formations sont prévues mais il convient de rester prudents : «Pour l’instant le gouvernement nous surveille»  explique Gadil. «Il y a quelques jours, les autorités locales sont venues me voir pour m’interroger. Ce n’est pas par hasard. Nous sommes dans leur collimateur».

Gadil termine en lançant un appel à l’aide : «S’il vous plaît, priez pour nous !»

 

 

Source: prophetie-biblique.com

Steaks hachés contaminés : la Fondation Brigitte Bardot dénonce une situation « accentuée par la généralisation de l’égorgement rituel des bêtes ».

Sélection naturelle… Plus besoin de se casser la tête pour contrer l’islamisation de l’Occident.

Dégats collatéraux: les abrutis Occidentaux qui trouvent que le « halal, c’est bon pour la santé »…

Dramatique: ce sont nos enfants qui en font les frais…

FDF

.

 

 

Steaks hachés contaminés issus de la viande halal

On sait depuis quelques jours que des enfants sont tombés gravement malades après avoir mangé des steaks hachés infectés par la bactérie E.coli, présente dans les intestins des animaux. La fondation Brigitte Bardot, qui affirme que les risques de contamination sont plus élevés en cas d’abattage rituel, dit avoir tenté de prévenir les autorités l’an dernier.

Voici le communiqué publié par la fondation :

« Le 10 novembre 2010, sept organisations françaises de protection animale* alertaient les autorités, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale, sur les risques sanitaires graves dus à la présence de germes d’origine digestive, comme les E. coli, présents dans les steaks hachés.

Cette infection des viandes est accentuée par la généralisation de l’égorgement rituel des bêtes car l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux entraîne un « épanchement de matières stercoraires en provenance de l’estomac qui s’écoulent à travers la section béante de l’œsophage ».

La Fondation Brigitte Bardot a remis, fin 2010, aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur, ainsi qu’au Chef de l’Etat, le dossier de presse « De la souffrance des animaux… à la tromperie des consommateurs »¹ dans lequel l’alerte est donnée :

« Certains germes d’origine digestive pouvant être très pathogènes pour l’homme risquent ainsi d’être retrouvés dans des pièces de découpe (collier notamment) ou dans des steaks hachés préparés avec celles-ci. Avec l’abattage rituel, il y a donc un danger potentiel pour la santé humaine, tout particulièrement pour les enfants, les personnes âgées et les populations immunodéprimées ».

Ces propos ont été confortés par la déclaration de Pascale Dunoyer, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, dans le bulletin de l’Académie Vétérinaire de France : « Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine ».

Face à ces mises en garde répétées et à l’attitude irresponsable des autorités devant ce grave problème de salubrité publique et de protection animale, la Fondation Brigitte Bardot demande au ministre de l’Agriculture de rendre publique les méthodes d’abattage des animaux en France et de ne plus s’opposer, comme il le fait actuellement, à la mise en place d’une traçabilité pour le consommateur via un étiquetage européen. »

Source: http://prophetie-biblique.com/