Francaisdefrance's Blog

15/06/2011

Momos écolos en Allemagne…

Et on dit qu’ils sont rétrogrades et tout… La preuve que non. Ils nous pondent des « mosquées à turbines », des « minarets-éoliennes »… A quand des tapis volants à sens unique? Des minarets lance-missiles, oui, ce serait plutôt « le genre de la maison ».

Des mosquées « respectueuses de l’environnement »… En terres chrétiennes, je ne vois pas où est le respect de l’environnement quand on rencontre des mosquées à tous les coins de rues.

FDF

Rampe de lancement de missiles anti-chrétiens…

.

Une eco-mosquée dans le nord de l’Allemagne

Une mosquée respectueuse de l’environnement va être construite à Norderstedt, ville côtière et venteuse proche de Hamburg, relate le Guardian. Ce projet de 2,5 millions d’euros inclut la construction d’éoliennes dans ses 2 minarets de 22 mètres de haut.

L’architecte Selcuk Ünyilmaz, qui a déjà incorporé l’efficacité énergétique à ses travaux, commente : « J’ai voulu donner aux minarets une fonction contemporaine ». Le projet de 1 300 m2 comprenant la mosquée et un bâtiment plus grand, abritant des magasins et des bureaux, a été approuvé le moins dernier par les autorités locales.

Ce projet n’est pas unique en son genre, des membres de la communauté musulmane Tablighi Jamaat planifiant également une mosquée écologique avec des turbines pour les JO de Londres en 2012.

Source: http://www.goodplanet.info/

Mariage homosexuel: qui a voté quoi ???

On veut de la transparence? En voilà. Mais chacun est libre de son choix.

FDF

.

Mariage homosexuel : qui sont les députés de droite qui ont voté pour ?

Ils sont une petite dizaine, et parmi eux, des têtes connues, comme Jean-Louis Borloo.


Contrairement à 1999 et au débat sur le PACS, la droite a opposé « un refus poli » au projet de mariage homosexuel, proposé par la gauche, pour reprendre les mots du journaliste de Libération. Veillant à ne pas passer pour rétrograde ou moyennâgeuse, l’UMP a aussi annoncé qu’elle mettait en place un groupe de travail sur le sujet. Ce qui peut être une façon d’enterrer poliment l’idée… ou préparer des billes en vue de la campagne présidentielle, où, d’après Roselyne Bachelot, ce sujet sera discuté. Si à gauche, la position est claire, à droite, des députés ont fait valoir leur différence. Le président du groupe majoritaire à l’Assemblée, Christian Jacob, a précisé à Libération que la liberté de vote avait été donnée à chacun, comme c’est souvent le cas dans les textes liés aux moeurs.Le projet de loi a été rejeté par 293 voix contre 222. Ont voté pour, à droite:
– Franck Riester, proche de Jean-François Copé, qui n’avait pas fait mystère de sa position
– Jean-Louis Borloo, en pleine cure de désUMPication
– Laurent Hénart et Yves Jégo (anciens ministres) qui suivent Borloo
– Axel Poniatowski et 4 autres députés UMP
– Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, seul membre du groupe Nouveau Centre a s’être exprimé pour le texteLa liste de ceux qui se sont abstenus est aussi significative que les choses commencent à bouger à droite.
– Christian Estrosi, dont la position sur le sujet a beaucoup changé en 10 ans
– François Bayrou et plusieurs députés du Modem (les députés Modem ont quand même au final voté contre par 4 voix contre 3).La liste de tous les élus ayant pris part au vote et leur choix est à lire sur le site de Têtu.
Source: http://www.lepost.fr/article/2011/06/15/2523367_mariage-homosexuel-qui-sont-les-deputes-de-droite-qui-ont-vote-pour.html#xtor=EPR-344-[NL_1144]-20110615

L’exécution du budget de l’année 2010 de la Communauté française s’est soldée par un mali de 733,6 millions d’euros !

Je ne voudrais pas vous faire peur, mais…. Et on se permet de prêter (à fonds perdus, il ne faut pas se leurrer) des millions à la Libye, à la Tunisie, etc…Ce sont probablement ces pays « émergents » qui représentent la France de demain. 

FDF

.

Budget : la Communauté française dans le rouge de 733 millions d’euros !

C’est ce que constate la Cour des comptes dans sa préfiguration des résultats de l’exécution du budget transmise au Parlement de la Communauté française.

Les recettes et les dépenses de la Communauté françaiseont été respectivement de 8.029,9 millions d’euros et 8.763,6 millions d’euros. Le budget s’est donc soldé par un mali de 733,6 millions d’euros.

Ce résultat est moins favorable que celui dégagé par l’exercice précédent (- 275,7 millions d’euros), note la Cour des comptes, qui ajoute que, dans l’état actuel des informations dont elle dispose, le solde de financement de la Communauté française peut être estimé à – 719,5 millions d’euros pour l’année 2010.

La Cour des comptes rappelle que l’objectif qui lui est imparti consiste en un déficit admissible de 727,1 millions d’euros et souligne encore que l’encours global de la dette communautaire s’est accru de 24,1 % pour se fixer à 4.124,4 millions d’euros au 31 décembre 2010.

Dans ses considérations, la Cour relève que plusieurs litiges toujours pendants devant les cours et tribunaux pourraient grever les budgets futurs de la Communauté. Un de ces litiges porte sur les retenues de 13,07 % opérées par la Communauté française sur les pécules de vacances de ses agents.

Source: http://trends.rnews.be/

La Sécu et la circoncision…

Encore une piqûre de rappel…

Je vais vous faire une confidence:  je suis d’autant plus concerné car je prends un médicament vital pour ma santé, qui n’est plus remboursé et il coûte assez cher. Si j’arrête cette thérapie, je peux compter mes jours… Et si je n’avais pas les moyens de m’offrir cette option de survie, vous ne me liriez plus depuis un moment…

Merci Mme Boyer; merci le ministère de la Santé; merci Monsieur Sarközy !

Vous trouvez ça normal?

Alors, la circoncision des enfants musulmans prise en charge par la Sécu, rien que d’en parler…


FDF

.

On hallucine !!!…
Le financement de la CIRCONCISION des musulmans bientôt pris en charge par la sécu !!! alors que de nombreux médicaments ne le sont plus !!!

La Sécu n’est pas encore assez en déficit. Valérie Boyer, député UMP, en rajoute ; sans honte ni vergogne…
Un « petit pas » de plus vers l’islamisation de notre société.
Valérie Boyer n’est pas un député lambda. Elle est secrétaire nationale de l’UMP chargée de la santé. Elle exprime donc la position officielle du parti de Nicolas Sarkozy. Or elle souhaite que la «circoncision rituelle» des enfants musulmans soit prise en charge par l’assurance maladie.
Mais comme elle ne peut pas le demander ainsi, à cause de la «laïcité», elle demande que l’on propose, à la naissance d’un enfant mâle, un «contrat d’assurance circoncision», avec une «participation limitée» de l’assurance maladie. Étant très fortement sous-entendu que la «participation limitée» pourrait ensuite discrètement devenir un pur et simple financement, puisque ce serait rendre justice aux musulmans qui doivent faire circoncire leurs enfants et n’en ont souvent pas les moyens… 

Pour faire «laïque», Valérie Boyer propose que le «groupe de réflexion» qui s’attellerait à ce projet intègre les «associations d’usagers».

Les usagers de la circoncision…

Valérie Boyer, et derrière elle l’UMP, ne prend pas en compte le fait qu’une telle mesure serait une introduction de la tradition musulmane dans le droit français, et serait évidemment, et à juste titre, considérée comme une avancée par ceux qui veulent voir établir la charia en France.
Mais il est vrai que les maires UMP sont parmi ceux qui donnent des terrains et financent les grandes mosquées, terrains qui deviennent territoires de l’oumma…
Une pédiatre lance un appel au président de la République en vue du remboursement de cet acte rituel pour les jeunes garçons musulmans et juifs. Une opération qui coûtent quelque 860 euros aux parents, pour une opération à l’hôpital. Pour contourner la législation, certains médecins compréhensif, prescrivent une opération du phimosis, un acte médical qui lui est remboursé.

Je ne vois vraiment pas pourquoi les Catholiques ne demanderaient pas que la Sécurité Sociale verse une obole à la paroisse pour chaque baptême !

Je constate que pour MmeBoyer le « trou de la sécu » est vraiment le cadet des soucis, et qu’on peut le creuser tant qu’on veut, tant que c’est au bénéfice de la « diversité » !

Écoutez une version audio de l’article source. ici

Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire le document officiel du gouvernement.
http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-30856QE.htm
Et certains s’étonnent que La « vague Marine » prenne des points!!!

Lettre à Martine Aubry au sujet de la condamnation définitive pour agressions sexuelles de Jacques Mahéas, maire et sénateur socialiste.

logo AVFT

Piqûre de rappel…

FDF

.

Martine Aubry
Première Secrétaire
Parti Socialiste
10 rue de Solférino
75007 Paris

Paris, le 8 mars 2010

Madame,

au sujet de la condamnation définitive pour agressions sexuelles de Jacques Mahéas, maire et sénateur socialisteLe 3 mars dernier, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de Jacques Mahéas, maire socialiste de Neuilly-sur-Marne et sénateur. Sa condamnation par la Cour d’appel de Paris, le 1er juillet 2009, pour des agressions sexuelles commises sur Mme S., une employée municipale, est donc devenue définitive.

Le 28 janvier 2009, l’AVFT vous avait adressé, ainsi qu’aux responsables de tous les partis politiques, une lettre vous demandant quelle était la politique du Parti Socialiste en matière de prévention des violences sexuelles et de sanction de ceux qui les commettent, quand ils sont membres ou élus de votre parti. Cette lettre est restée sans réponse.

Nous avons également constaté qu’aucune sanction n’a été prise à l’encontre de Jacques Mahéas par le Parti Socialiste, après sa condamnation par le Tribunal correctionnel de Paris et la confirmation de cette condamnation par (…)

La suite sur http://www.avft.org/article_print.php?id_article=463 (archive pdf 1 page)

Ce 23 mai 2011, dix ans après les faits, Riposte Laïque constate que


(…)
Aucune réponse de Martine Aubry depuis plus d’un an que cette lettre lui a été envoyée.


au sujet de la condamnation définitive pour agressions sexuelles de Jacques Mahéas, maire et sénateur socialisteBenoit Hamon, porte-parole du parti socialiste [http://www.avft.org/article_print.php?id_article=535, archive pdf 3 pages], fut interpellé sur cette affaire à l’occasion d’un séminaire qui se déroulait le 6 avril 2011. Après avoir affirmé qu’il entendait parler pour la première fois de cette « affaire », qualifiée de « parfaitement abjecte », il a déclaré, en tant que « dépositaire » du Parti Socialiste, qu’il agirait pour que Maheas ne puisse pas se représenter au nom du PS pour les prochaines sénatoriales. Etant donné que celui-ci ne comptait de toutes façons pas se représenter, il a été demandé s’il était envisageable que le PS lui retire sa carte, ce à quoi Benoit Hamon a répondu par l’affirmative, se prononçant pour son exclusion et s’engageant à agir dans cet objectif. Interrogé sur le point de savoir si cette décision serait rendue publique, la réponse fût à nouveau affirmative.
(…)

Jacques Mahéas n’a toujours pas été exclu du Parti Socialiste mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !
A l’occasion de la saga DSK, on va repasser une couche à Martine Aubry pour qu’elle VIRE Jacques Mahéas FISSA !

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : les deux articles imprimés, dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Un timbre ordinaire “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles = 4 pages imprimées recto-verso.

Imprimer les deux articles AVFT.org ci-dessus l’un à la suite de l’autre, en recto-verso. 1 page + 3 pages = 4 pages : Ils rentrent donc sur deux feuilles.

Vous pouvez imprimer les articles soit directement depuis votre navigateur : Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…

soit imprimer leur archive pdf.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, recopier l’adresse du destinataire qui figure sur le premier article, timbrer et poster.

En ces temps de course à la présidentielle à l’ombre de DSK (lui même à l’ombre !), Jacques Mahéas va gicler en moins de temps qu’il n’en faut pour faire un procès aux USA.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de purger la France d’un élu « dangereux » socialiste.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

L’Apocalypse !

Une blague, pour changer. Je la trouve pas mal…

FDF

.

Dieu en a ras le bol de l’humanité, de ses péchés, de ses vanités et des politiciens. Il décide de mettre fin à l’expérience. Il réunit tous les chefs d’états et leur annonce qu’il détruira la race humaine dans 24 heures. – Je vous laisse le soin de l’annoncer vous-même à vos peuples respectifs !

Le premier à parler est Barack Obama : – Peuple bien-aimé, j’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne est que Dieu existe. Il m’a parlé. Mais nous le savions déjà. La mauvaise nouvelle, c’est que cette grande nation, notre grand rêve n’existera plus dans 24 heures. Ceci est la volonté de Dieu…

Fidel Castro a réuni tous les Cubains et dit : – Compatriotes, peuple cubain, j’ai deux mauvaises nouvelles. La première est que Dieu existe, il s’est adressé à moi. Oui, je l’ai vu. La mauvaise nouvelle c’ est que cette merveilleuse révolution pour laquelle nous nous sommes battus sera finie. C’est la volonté de Dieu.

Nicolas Sarközy intervient au 20h de TF1 : – Aujourd’hui est un jour très spécial pour nous tous. Pourquoi ? Je vais vous le dire. J’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer. La première est que je suis le messager choisi de Dieu, car il m’a parlé en personne. La seconde bonne nouvelle, c’est que dans moins de 24 heures, oui vous avez bien entendu, dans moins de 24 heures, le problème du chômage sera résolu, la crise financière sera résolue, il n’y aura plus de licenciements, plus de reconduites aux frontières, plus de bouclier fiscal, ni de parachutes dorés, plus de népotisme, plus de précarité, plus de pauvreté… Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis. Les promesses seront tenues !

Stigmatisation: un gardien de mosquée prend une raclée en Bulgarie.

Eh bien en voilà une, de raison enfin valable de faire fonctionner la stigmatisation ! Le gardien en question peut se sentir « heurté », au véritable sens du terme, lui…

FDF

.

Le gardien de la grande mosquée de Sofia retrouvé couvert de sang et inconscient

Le gardien de la grande mosquée  de Sofia, Bulgarie, a subi une agression brutale de la part d’individus non identifiés. L’attaque a eu lieu quelques minutes avant le début de la prière de dimanche matin.

«Aujourd’hui, nous avons assisté à une nouvelle attaque contre La grande mosquée de Sofia. Ce matin, 20 minutes avant la prière du matin, le gardien de la mosquée de Sofia a été cruellement battu. Des inconnus ont sauté par-dessus la clôture de la mosquée, battu le gardien, ont détruit la salle de sécurité et fait irruption dans la mosquée », selon le Grand Mufti.

L’homme a été retrouvé par les fidèles qui se rendaient à la mosquée pour la prière du matin, l’homme était couvert de sang et inconscient. Il a été immédiatement conduit aux urgences à l’hôpital de Pirogov.

« Les crimes de haine, les actes de xénophobie et d’islamophobie ont augmenté de façon spectaculaire ces derniers mois », affirme le Grand Mufti.

Le ministère de l’intérieur Bulgare  n’a publié aucune information officielle sur l’incident à ce jour.

Cette nouvelle attaque survient tout juste un mois après l’attaque de la grande mosquée par des partisans du parti ultranationaliste Ataka.

Les perspectives des élections municipales et présidentielles pour l’automne 2011 expliquerait cette inquiétante montée de l’islamophobie ?

Source: trouvetamosquee.fr

En mémoire des 1927 marins français morts sous le feu « allié » le 3 juilet 1940…

Allez. Un peu d’Histoire…

FDF

.


 

3 JUILLET 1940… L’AGRESSION BRITANNIQUE SUR MERS-EL-KEBIR

 

« Le souvenir de ces morts dérange tout le monde parce que l’évènement échappe à la logique. Il est à part des tragédies de la guerre. Personne n’a intérêt à ce que l’on en parle trop » (Amiral Marcel Gensoul)

 

Mers El-Kébir… le « Grand Port », mot composé arabe, évoque la mer, que ce lieu géographique essaie d’étreindre dans la tenaille, largement ouverte de sa rade, et l’installation portuaire que la France de la seconde moitié du XX° siècle y a créée…

Tour à tour, port de pirates, centre de transit commercial et base navale, elle a offert une physionomie différente à chaque nouveau contact de populations, à travers les vicissitudes d’une histoire bimillénaire. Ce mouillage est à 200 kilomètres des ports ibériques de Carthagène et d’Alméria, du port rifain de Mélilla, à une distance à peu près double du Détroit de Gibraltar, passage obligatoire de la Méditerranée à l’Atlantique ou du Moyen Orient à l’Occident européen.

Mieux abrité que Gibraltar, le port possède une des rades les plus belles et les plus sûres de l’Algérie. Le site profite enfin de la proximité de l’agglomération urbaine d’Oran, créée au début du X° siècle.

Le but de la base navale est, non seulement de compléter la défense des côtes algériennes, de maintenir l’intégrité du territoire français, mais aussi d’assurer la liberté des communications et d’organiser notre présence dans la Méditerranée occidentale, en cas de conflit, face à une Italie hostile (en 1939) et à une Espagne d’une neutralité bienveillante envers les pays de l’Axe Berlin-Rome.

L’armistice franco-allemand du 18 juin 1940 consacre l’échec de nos armées sur terre ; notre flotte, une des plus puissantes qui n’avait pas été vaincue, est libre. Ni l’amiral Darlan, ni le général Weygand n’ont l’intention « …de livrer à l’ennemi une unité quelconque de notre flotte de guerre » et de Gaulle le dira, le 16 juin à Churchill en ces termes  « La flotte ne sera jamais livrée, d’ailleurs, c’est le fief de Darlan ; un féodal ne livre pas son fief. Pétain lui-même n’y consentirait pas ».

Les Anglais, de leur côté, désirent que notre flotte, riche en unités lourdes et légères, se rende dans leurs ports. Elle aurait pu le faire, le 16 juin 1940, mais personne ne lui en donne l’ordre et la Marine reçoit l’assurance, « qu’en aucun cas, la flotte ne sera livrée intacte », mais qu’elle se repliera probablement en Afrique ou sera coulée précise l’Amiral Darlan. Hitler ne demande pas livraison de notre flotte (le projet d’armistice ne le prévoyant d’ailleurs pas), pas plus que de nos colonies, sachant qu’il n’est pas dans nos intentions d’accepter de telles exigences.

Les 18 et 19 juin, sont sabordées ou détruites, des unités  en construction à Cherbourg, celles en réparations à Brest, Lorient, La Pallice et au Verdon. Les bâtiments capables de prendre la mer appareillent partie pour Plymouth, partie pour Casablanca, même le cuirassé Jean Bart inachevé.

Le 27 juin, Churchill, en dépit des assurances données par le gouvernement Français, décide, dans le plus grand secret, de mettre « hors d’état de nuire » la marine française. Cette opération aura pour nom Catapult.

Le 30 juin, dans un accès de colère, l’amiral North s’adresse à l’amiral Somerville :

– Qui a eu cette fichue idée (opération Catapult) ?

– Churchill ! répondit Somerville

-No Catapult but Boomerang ! Cette opération nous met en danger, répliqua North. Winnie (Churchill) est fou ! Je vois ce qu’il veut mais c’est une solution criminelle.

 Les bâtiments de la Méditerranée, le 3 juillet 1940, sont amarrés le long de la jetée de Kébir, d’Est en Ouest : le transport Commandant Teste, les cuirassés Bretagne et Provence, les croiseurs Strasbourg et Dunkerque. Leur font vis-à-vis, dans le fond ouest de la baie, six contre-torpilleurs : Mogador, Volta, Tigre, Lynx, Terrible, Kersaine…les fleurons de la flotte française. Au mât du Dunkerque, flotte la marque de l’Amiral Gensoul, commandant en chef… La démobilisation doit commencer dans quelques jours, les équipages se préparent à aller en promenade pour se distraire à terre.

Les clauses de l’armistice ont été scrupuleusement observées, et dans le délai qui avait été fixé. Sur nos bâtiments, les culasses des pièces ont été démontées ; il en a été de même dans les batteries de côtes et de D.C.A. Dans les hangars d’aviation, les mesures de démobilisation ont été prises ; on a vidé les réservoirs de leur essence, démonté les canons des chasseurs et les mitrailleuses de tous les appareils ; les munitions ont été rassemblées et mises en dépôt.

Vers 7 heures du matin, un torpilleur anglais, le Foxhound, se présente devant Mers El-Kébir. Un premier message annonce qu’il a à son bord un officier britannique, chargé d’apporter au commandant en chef de la flotte de l’Atlantique une communication de la plus haute importance. Mais une véritable force navale l’accompagne : le Hood, bâtiment de 42000 tonnes, le plus grand cuirassé du monde, armé de pièces de 380 ; le Vaillant, la Résolution, armés également de pièces de 380 ; l’Ark-Royal, le plus rapide des porte-avions anglais, tous escortés de bâtiments légers et de torpilleurs.

Sur les bâtiments français, l’arrivée inattendue de cette imposante armada provoque de l’étonnement, qui sera bientôt de la stupeur. Un officier d’état-major français est envoyé par l’amiral Gensoul à la rencontre de l’officier britannique, le commandant Holland. Celui-ci est porteur d’un document qu’on peut résumer ainsi :

« La flotte de l’Atlantique est invitée à rallier la flotte britannique, ou à défaut, un port de l’Amérique, avec équipages réduits. En cas de refus de cette offre, elle devra se saborder, sinon, par ordre du gouvernement de Sa Majesté, la flotte britannique usera de la force. »

L’amiral Gensoul réafirma au parlementaire britannique que les craintes de voir les bâtiments français tomber aux mains des Allemands et des Italiens étaient injustifiées : « La marine française n’a pas l’habitude de manquer à sa parole ! », s’exclama-t-il.

Plus tard, il affirmera qu’il ne pouvait accepter « un ultimatum se terminant par : « ou vous coulez vos bateaux ou je vous coule. C’est exactement : la bourse ou la vie… quelquefois, on donne sa bourse pour sauver sa vie. Dans la Marine, nous n’avons pas cette habitude-là ». Servitude et grandeur militaires !

Ainsi, nos bâtiments, contre la force, se défendraient par la force.

Au moment où l’officier britannique sortait de la rade, le commandant de la flotte anglaise signalait : « Si les propositions britanniques ne sont pas acceptées, il faut que je coule vos bâtiments. »

Les bateaux français, aux feux éteints, disposés pour un désarmement rapide, reçoivent l’ordre à 7h55 : « Prendre dispositions de « combat », puis à 9h10 : « Flotte anglaise étant venue nous proposer ultimatum inacceptable, soyez prêts à répondre à la force par la « force ».

En effet, le 3 juillet 1940, vers 10h, l’Amiral anglais Somerville adresse un ultimatum aux unités de la flotte française : « Coulez vos bâtiments de guerre dans un délai de 6 heures, ou nous vous y contraindrons par la force. »

Après un conseil tenu par l’Amiral Jarry, commandant la Marine à Oran, le général de Saint-Maurice et le Préfet Boujard, celui-ci informe la population, par un communiqué affiché à 13h30, « qu’une alerte réelle pourrait avoir lieu l’après-midi, l’invite à se réfugier dans les abris, tranchées, etc…, renvoie les élèves dans leur famille ». Les consulats anglais du département sont gardés et surveillés, pour parer à toute manifestation. Les services de défense passive, l’hôpital, les services sanitaires, la Croix-Rouge et la police sont alertés. La dispersion des habitants de Mers El-Kébir est décidée, seul le Maire, les conseillers municipaux, les fonctionnaires et ouvriers de la Centrale et des travaux portuaires restent à leur poste.

Dès 14h, heure approximative de l’expiration de l’ultimatum, les avions de l’Ark Royal volant sur l’eau déposent des mines magnétiques, à l’entrée du port et de la rade de Mers El-Kébir. L’escadre française est pratiquement bloquée (Churchill l’a reconnu). L’Amiral Gensoul cherche à gagner du temps pour permettre aux batteries côtières, aux avions de la Sénia (aéroport situé à la périphérie d’Oran), aux unités de la Flotte, de se réarmer pour le combat et aussi de laisser à nos alliés d’hier le temps de réfléchir à la portée de leur ultimatum. L’amiral anglais répond à une demande de cesser le feu qu’il ne l’arrêtera « que quand toute la flotte française sera coulée ».

A 16h56, la flotte anglaise commence le feu. Abritée derrière l’éperon rocheux du fort de Mers El-Kébir, elle tire à cadence accélérée sur nos bâtiments qui cherchent à sortir de la rade. Les consignes s’exécutent partout avec ordre, à Oran comme à Kébir. Après 12 ou 15 minutes de « tir au gîte », les batteries côtières du Santon et de Canastel répondent au feu des Anglais ; le Strasbourg sort des passes. Le bilan s’établit ainsi : le croiseur Bretagne, atteint, explose, coule en sept minutes et disparaît sous l’eau : 150 hommes seulement sur 1300 fuient la mort, soit à la nage, soit en chaloupes. Le croiseur Dunkerque, n’ayant pu prendre la mer, à cause d’une avarie à son gouvernail, reçoit un obus qui tue 150 marins, plus de 100 mécaniciens et chauffeurs, 2 ingénieurs… Le bâtiment est hors de combat. Le croiseur Provence, touché, peut par ses propres moyens, aller s’échouer sur la côte de Kébir : il y a 4 morts. Le contre-torpilleur Mogador X61, incendié par l’arrière, s’échoue et compte 14 morts. Le Rigaut de Genouilli est atteint, seul le Commandant Teste, non cuirassé, amarré à la jetée en construction, est intact. Le Strasbourg fonce vers la haute mer, part vers Alger, puis Toulon.

            Et partout ces mêmes visions apocalyptiques ;  parmi les carcasses d’acier éventrées, calcinées, retentissaient les cris déchirants de centaines et de centaines de marins agonisants, mutilés, brûlés ou suffoquant au milieu d’une fumée âcre et d’un mazout noirâtre qui étouffent leurs dernières plaintes.

Aussitôt les secours s’organisent. Le Maire de Mers El-Kébir, M. Boluix-Basset, les pêcheurs, gendarmes, pompiers, marins rescapés et la population aident au sauvetage des hommes des bâtiments atteints, jetés à l’eau valides ou blessés. Une chapelle ardente est installée dans la salle du cinéma de Kébir. Les obsèques des 1380 marins –assassinés- ont lieu le 5 juillet, au cimetière de Mers El-Kébir, en présence du Maire, du Préfet et de l’Amiral Gensoul qui s’adressera une dernière fois à ses hommes en ces termes : « Vous aviez promis d’obéir à vos chefs, pour tout ce qu’ils vous commanderaient pour l’Honneur du Pavillon et la grandeur des armes de la France. Si, aujourd’hui, il y a une tache sur un pavillon, ce n’est certainement pas sur le nôtre. »

Le drame n’est pas terminé pour autant. La haine ancestrale de nos « alliés » allait se concrétiser ce 6 juillet 1940. A 6h30, par trois fois en vagues successives, des avions britanniques survolent la rade, à basse altitude, déposent des mines magnétiques entre le Dunkerque et la passe, prennent le navire comme cible. Torpilles et bombes atteignent le bâtiment qui s’enfonce et échoue sur le fond, en donnant de la bande. Les trois chalutiers ou remorqueurs, coopérant à l’évacuation des morts du 3 juillet, sont coulés à leur tour. La D.C.A  côtière, les batteries du Santon, Bel Horizon et Lamoune, les mitrailleuses installées sur la côte, au stade de la Marsa et à l’usine électrique répondent. Le drame, c’est que cette attaque fera encore 205 tués et 250 blessés atteints gravement. Au total, la marine française déplore plus de 1927 morts ou disparus et plusieurs centaines de blessés dont la plupart gravement brûlés. Deux avions anglais sont abattus.

Ce qui est horrible, c’est que les marins anglais ont tué en une semaine plus de marins français que la Flotte allemande pendant toute la seconde guerre mondiale. Nous ne sommes pas loin des 2403 morts du drame de Pearl Harbor, l’un des grands événements de cette guerre puisqu’il décida de l’entrée en guerre des Etats-Unis d’Amérique. Mais les Japonais étaient leurs ennemis, les Anglais étaient nos alliés. C’est là un crime inqualifiable… impardonnable.

Le 8 juillet, De Gaulle, parlant au micro de la BBC, déclare :

« En vertu d’un engagement déshonorant, le gouvernement qui fut à Bordeaux avait consenti à livrer nos navires à la discrétion de l’ennemi… J’aime mieux savoir que le « Dunkerque » notre beau, notre cher, notre puissant « Dunkerque » échoué devant Mers El-Kébir, que de le voir un jour, monté par les Allemands, bombarder les ports anglais, ou bien Alger, Casablanca, Dakar. » … et pas le moindre mot de compassion envers les victimes de cette tragédie.

Pour la première fois se trouvait ainsi affirmée, dans la bouche même d’un général français, une contrevérité : Alger, Casablanca, Dakar, donc les clés de l’Empire, allaient être utilisées contre les alliés britanniques. Et comme il vouait une haine viscérale à « l’Empire » qu’il considérait comme « Pétainiste » et qu’il fallait absolument mettre au pas pour la réalisation future de ses desseins, il donna à la flotte britannique, le 23 septembre 1940, la consigne de bombarder Dakar. Ce fut l’échec. L’insuccès des Britanniques fit comprendre aux uns et aux autres qu’il était vain de vouloir détacher l’Empire français de la Métropole et que la poursuite des attaques servirait de prétexte à une intervention allemande.

Dans ses mémoires, Churchill n’a pas caché son embarras. Il a comparé Mers El-Kébir à une tragédie grecque : « Ce fut une décision odieuse, la plus inhumaine de toutes celles que j’ai eues à partager », écrira-t-il.

Les historiens, les politiques, les « moralistes » et les censeurs qui ont eu à juger des hommes, des gouvernants, et à écrire l’Histoire, ont dédaigné de prendre en considération le traumatisme dévastateur que cet événement tragique avait produit dans les esprits…

Mers El-Kébir explique en grande partie l’attitude de bon nombre de nos gouvernants de Vichy durant le conflit comme elle explique aussi celle des autorités civiles et militaires d’Algérie en 1942-1943 et d’une population acquise au Maréchal Pétain mais volontaire pour poursuivre la lutte avec Darlan et Giraud contre les puissances de l’Axe.

L’Afrique du Nord, malgré son traumatisme, accepta de rentrer en guerre en 1942 et sera avec son « armée d’Afrique », l’une des composantes de la victoire finale. Elle conservera, néanmoins, son hostilité à De Gaulle, que ce dernier, devenu président du Comité de la Libération devait justifier… Il se souviendra toujours de ce sentiment d’inimitié à son égard et, dès 1958, remis au Pouvoir par ceux-là mêmes qui l’avaient blâmé, leur fera supporter amèrement le poids de sa rancune…

Ces morts Français, bannis de la mémoire nationale, auraient pu reposer en paix. Or, le 5 Juillet 2005, jour anniversaire d’une autre tragédie (Le massacre de plus de trois mille Européens, le 5 Juillet 1962 à Oran), le cimetière de Mers El-Kébir fut saccagé sans qu’aucune autorité gouvernementale française, aucun média, aucune association humanitaire et « antiraciste », n’élevassent la moindre protestation, préférant s’humilier à « commémorer » la « répression » (beaucoup plus commerciale) de Sétif par l’armée française en 1945.

Aujourd’hui encore, le souvenir de cette lâche agression britannique contre une flotte au mouillage et désarmée demeure vivace dans la Marine et, paraphrasant Talleyrand, on peut affirmer que « Mers El-Kébir a été pire qu’un crime, une faute ».

Quant aux survivants de cette tragédie qui défilèrent devant les cercueils de leurs camarades, ils ont conservé depuis, ce visage dur des hommes qui n’oublient pas.

 

N.B : Le 24 mai 1941, au large de l’Islande, le cuirassé Bismarck coula le Hood. Trois  jours plus tard, le 27 mai 1941, il fut attaqué au large de Brest et sombra à son tour sous les coups d’une armada britannique.

 

                                                                                                                                                                                José CASTANO

                                                                                                                                                        

 

« Le souvenir est un honneur, oublier serait une honte » (Devise du « Souvenir Français »)

« Les affronts à l’honneur ne se réparent point » (Corneille – Le Cid)

 

 

– Pour visionner la vidéo sur cette tragédie et consulter les photos – cliquez sur : MERS EL KEBIR 3 Juillet 1940

            … et également sur :  Mers-El-Kébir

Source: José Castano

 

Et si on (re)parlait « retraites »…

A l’heure où l’on parle d’offrir au gouvernement une seconde journée travaillée et non payée (plus connue sous le nom de journée de solidarité); il est bon de se remémorer ce qui suit… Vous avez des « fins de mois » qui tombent le 10 ? Voici (en partie) pourquoi.

FDF

.

C’est pour bientôt !  Ne riez surtout  pas……nous y allons tout droit !
Ce n’est pas si drôle que ça, mais il vaut mieux en rire ! Ce qui est moins drôle c’est çà :  LE BILLET DE SAUVEGARDE RETRAITES
1 157 euros de retraite sans avoir cotisé ni même travaillé en France !

Toute personne qui débarque en France, sans même jamais y avoir mis les pieds, peut prétendre, si elle a 65 ans, à 709 euros de retraite par mois ou même à 1 157 euros si elle vit en couple, c‘est :

  • plus que la pension moyenne de nos agriculteurs après une carrière complète,

  • plus que la pension de la majorité de nos commerçants et artisans,

  • plus que la pension de nombreux employés et ouvriers.

Cela signifie tout simplement que nos caisses de retraite paient bien souvent davantage à des personnes qui n’ont jamais cotisé, ni participé à l’économie de notre pays qu’à leurs propres affiliés, qui ont souvent trimé toute leur vie. Ce dispositif aberrant est vanté noir sur blanc dans le livret d’accueil « Vivre en France » diffusé par le ministère de l’Immigration aux nouveaux arrivants.

C’est à se taper la tête contre les murs : il suffit à une personne d’au moins 65 ans qui arrive en France d’aller tranquillement frapper à la porte des services sociaux pour avoir immédiatement droit à709 euros par mois, voire 1 157 euros si elle vit en couple.

Cette situation est très injuste vis-à-vis des retraités français, qui voient dans le même temps leurs pensions constamment rabotées au fur et à mesure que leurs caisses s’enfoncent dans le rouge. Si l’on ajoute à cela que la Cnav verse des pensions à l’étranger sans aucun contrôle, au point que la Cour des comptes dénonce le versement de pensions à des morts, notamment en Algérie (mais sans proposer le moindre remède), on ne peut que constater que notre système de retraites est ouvert à tous vents : prestations injustifiées, fraudes etc. Il est urgent de se mobiliser pour faire cesser ces graves injustices et défendre nos caisses de retraite. Faites connaître ces informations capitales, diffusez dès aujourd’hui ce billet à l’ensemble de votre carnet d’adresses !

La nouvelle pièce de deux euros-France…

On y va tout droit…

FDF

.

Bonjour à tous

Avant la fin de l’année, la nouvelle pièce  de 2 euros…

Agressions sexuelles… Au PS, il doit y avoir un « nid »…

Après l’affaire DSK et de vagues vielles casseroles ressorties des tiroirs , le Parti Socialiste se voit en prendre une autre en pleine poire… Et nous ne sommes pas encore aux présidentielles. Je me pose une question: comment un type condamné déjà par deux fois a t’il pu accéder au poste de sénateur-maire? Les électeurs ont ils de la m…. dans les yeux? En outre, le « présumé coupable » nie… Comme l’autre socialiste assigné à résidence à New York. C’est le nouveau mot d’ordre du PS?

FDF

.

Le PS gêné par un élu coupable d’agression sexuelle…

Jacques Mahéas nie les faits pour lesquels il a été condamné.
Jacques Mahéas nie les faits pour lesquels il a été condamné.

Jacques Mahéas, sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, a été condamné en 2004 puis 2009 pour agression sexuelle sur une employée. Acculé par l’affaire DSK, le PS tente d’accélérer aujourd’hui son exclusion du parti.

«Jacques Mahéas doit être exclu du Parti socialiste.» Des voix se sont élevées ces derniers jours au sein du PS pour réclamer le départ du sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, condamné en 2004 , puis en appel en 2009, pour agression sexuelle sur une employée municipale. Si les premiers appels à l’exclusion de Jacques Mahéas remontent à 2010, le scandale DSK a donné une tournure nouvelle à l’affaire.

En 2004, deux employées municipales portent plainte contre le maire de Neuilly-sur-Marne pour des attouchements et des baisers forcés. Si l’une d’entre elles se ravise, l’autre maintient ses accusations, et obtient gain de cause. Jacques Mahéas est condamné à quatre mois de prison avec sursis, mais fait appel. Cinq ans plus tard, la justice transforme sa peine de prison en une amende de 10.000 euros, assortie de 35.000 euros de dommages et intérêts. Le sénateur-maire porte l’affaire jusqu’à la Cour de cassation, qui rejette son pourvoi en 2010. La condamnation pour agression sexuelle est donc définitive.

Reconnu coupable, Jacques Mahéas ne se voit cependant pas inquiété dans ses fonctions politiques, et continue de siéger au sein du groupe socialiste au Sénat. «Surnommé par certains le Balkany de Seine-Saint-Denis, élu sans discontinuer depuis 1976, Jacques Mahéas conserve bien des amitiés», note Le Parisien. D’après le quotidien, deux associations féministes avaient alerté dès mars 2010 la première secrétaire Martine Aubry afin de lui demander si «une condamnation pour agression sexuelle est compatible avec une appartenance au PS.» Pas de réponse.

«Sans l’affaire DSK, le dossier aurait attendu quelques mois de plus»

Il faudra attendre le 8 avril 2011 pour que le parti s’exprime

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/politique/2011/06/13/01002-20110613ARTFIG00368-le-ps-gene-par-un-elu-coupable-d-agression-sexuelle.php

Sur un terrain de prédilection, les islamistes s’affairent…

La Libye… Quoi de plus naturel comme endroit pour y installer une base du terrorisme islamiste. Kadhafi a déjà fait le plus gros…

FDF

.

Des experts mettent en garde contre le « risque islamiste » en Libye

Un groupe d’experts français et étrangers des questions de défense et du monde arabe met en garde contre « le risque islamiste » en Libye, dans un rapport publié à l’issue d’une mission auprès des belligérants libyens.

« Les véritables démocrates ne sont qu’une minorité » au sein du Conseil national de transition (CNT) qui regroupe les insurgés, « et doivent cohabiter avec des anciens proches du colonel Kadhafi, des partisans de la monarchie et des tenants de l’instauration d’un islam radical« , soulignent-ils.

La délégation, conduite par le directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), Eric Denécé, et l’ancien préfet Yves Bonnet, ancien patron du contre-espionnage français (DST), était également composée de membres du Centre international de recherches et d’études sur le terrorisme. Elle s’est rendue à Tripoli, puis dans l’est du pays auprès des insurgés, du 31 mars au 25 avril.

« LES ARSENAUX ONT ÉTÉ PILLÉS »

« La Libye est le seul pays du ‘printemps arabe’ dans lequel le risque islamique s’accroît, la Cyrénaïque [Est] étant la région du monde arabe ayant envoyé le plus grand nombre de djihadistes combattre les Américains en Irak », écrivent-ils.

Rappelant qu’« après la chute du système Kadhafi, à Benghazi, les arsenaux ont été pillés », les auteurs notent que les services de renseignement occidentaux « sont très inquiets sur le devenir des armes pillées par les insurgés dans les arsenaux libyens. En particulier des missiles sol-air portables de type SAM-7 ».

« Des membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) auraient en effet acquis plusieurs exemplaires de ces matériels des mains des trafiquants libyens », écrivent-ils. « Les autorités maliennes ont récemment déclaré avoir déjà enregistré plusieurs signes d’infiltration d’armes (AK 47, RPG, ZU 23, SAM-7) et de matériel (pick-up et camions de transport de troupes) dans le nord du pays », rappellent-ils notamment.

Selon les auteurs du rapport, « grâce à l’arrivée des armes libyennes, AQMI est en train de renforcer son arsenal et d’accroître la menace qu’elle représente pour les Etats de la région ».

NB : le rapport est dispo en lien hypertexte dans le corps de l’article

Source:  http://www.lemonde.fr/libye/article/2011/06/14/des-experts-mettent-en-garde-contre-le-risque-islamiste-en-libye_1536093_1496980.html

L’anti-Jeanne d’Arc…

Je viens de terminer son bouquin, à Caroline Fourest. Avec la complicité de Fiammetta Venner, elles ont fait un véritable travail de chasse aux ragots pour l’écrire, c’est certain. Je comprends pourquoi Marine Le Pen envisage une action en justice pour diffamation (http://www.lepost.fr/article/2011/06/10/2519616_marine-le-pen-compte-attaquer-caroline-fourest-en-justice.html)… Il faudrait expliquer à ces deux nanas que la diabolisation du FN, c’est du passé.

Gilbert Collard nous livre sur le sujet une excellente analyse.

FDF

.

Sainte Caroline terrassant la vipère


Libres propos de Gilbert Collard

Les belles âmes peuvent dormir en paix, Césaro Battisti est désormais libre comme l’air que ses quatre victimes ne respireront jamais plus : un policier, un surveillant de prison, un bijoutier, un boucher. Au bénéfice de la doctrine Mitterand, Battisti s’installa en France.

En 2001, il avait déclaré : « Politiquement, j’assume tout. » Le parti communiste, la gauche bien pensante, des intellectuels dont, inévitablement, Bernard Henry Lévy, l’avaient soutenu jusqu’à patauger dans la belle mort de ses victimes bourgeoises. François Hollande s’était même transformé en visiteur de prison pour lui témoigner tout son respect ! À l’initiative de Bertrand Delanoé, le conseil de Paris a voté une résolution le soutenant. Et pourtant, la cour européenne des droits de l’homme a décidé à l’unanimité, le 12 décembre 2006, que les jugements condamnant Battisti en Italie étaient dans le strict respect des principes. Alors, pourquoi soutenir un assassin ? Parce que tout ce qui est de gauche, même le crime, même le mensonge, bénéficie d’un passeport moral et médiatique qui permet de franchir les frontières de l’intolérable. Ils peuvent tout dire, ils sont dans le bien universel, dans la vérité, dans le cœur qui bat l’estrade. Avec eux, un terroriste de gauche, un fasciste, est un brave mec et ses morts des accidents de l’histoire… C’est tellement vrai que le procureur italien a parlé d’une « formidable désinformation en France. » Que se passe-t-il dans la pensée française pour qu’il suffise de se déclarer de gauche pour avoir tous les droits à la suffisance doctrinale, à l’affirmation péremptoire, à la confiance, à l’impunité ? On vire même les rares rugisseurs non conformistes, les Zemmour, les Ménard, qui ne minaudent pas avec les mignons de la moutonnerie médiatique. Dernière avatar de cette omniprésence omnipuissante de la sainte onction, Caroline Fourest, la Jeanne d’Arc des plateaux-repas intellectuels. Personnellement, je n’ai rien contre elle, sauf qu’à la fin de l’émission « Salut les terriens », sans doute parce que j’ai commis le crime de la traiter de « grenouille d’encrier », elle a refusé de me serrer la main pour « ne pas se salir » ! C’est qu’elle est propre Caroline, d’une propreté estampillée laverie France Culture, blanchisserie le Monde, et surtout grande lessiveuse spécialiste autoproclamée de l’extrême droite.

Elle a tout ce qu’il faut pour prospérer un temps dans le conformisme de son commerce idéologique par lequel elle combat les fantômes des années trente qui s’accrochent aux toiles d’araignées de son cerveau en noir et blanc. Qu’importe si le film est de la propagande ! Elle tourne la manivelle à mensonges et on l’invite pour projeter le film qu’elle s’est fait. Elle est la Vérité ! Elle est la Morale. Elle est l’Antifasciste. Elle est l’Archange. Elle est la voix de Londres sur les canapés médiatiques. La voix des bons français. La Voix vengeresse ! Les accusés convoqués à son petit tribunal sont condamnés d’avance du seul fait qu’elle les convoque… Moi, je suis, « le sulfureux Me Collard » ! Je sens le soufre, j’évoque l’Enfer. Sans doute parce que l’inquisition avant de brûler les hérétiques les couvraient d’une chemise de soufre ? Mon crime albigeois, c’est d’avoir confessé mon amitié pour Marine Le Pen. Sur l’infréquentable, la petite Fourest a commis un livre, une lavure, un anachronisme tricoté par des mensonges Enoormes, mais qui passent dans notre perméable PAF, comme une lettre à la poste des années d’occupation.

Elle reconnaît, au sujet de Marine, traquer « l’arrière-pensée derrière un sourire de circonstance », « Cerner les dits et les non-dits »… On a donc maintenant un commissariat aux arrière- pensées, à la parole psychanalysée par une police de l’arrière-pensée. Caroline Freud fracture les mots pour dénoncer ce qui n’est pas dit, mais qu’elle entend de son oreille collée aux portes de l’inarticulée. Avec elle, de son aveu, on n’est plus jugé sur ce qu’on fait ou dit. Non ! On est jugé sur ce qu’elle entend et qu’on ne dit pas. C’est le silence de l’agnelle. On interprète tout, toujours dans un sens fascisant, exemple : « Son père [ Jean Marie] faisait 45 pompes tous les matins pour se maintenir en forme, et n’aimait rien moins que le coup de poing et la castagne pour se sentir toujours jeune. » Faire de la gym tous les jours serait donc l’indice indiscutable d’un penchant d’extrême droite. Le philosophe Alain qui enseignait que la gymnastique est une partie de la sagesse était donc un vieux facho et Clémenceau qui faisait sa gym tous les jours un réactionnaire musculeux. Évidemment, le footing obsessionnel de Sarkozy, la bicyclette de Drucker ou le Golf d’Obama, sont des signes de bonne santé morale ! Le Pen l’éternel coupable, en plus de tout, est coupable de faire du sport… Que n’aurait –on dit, s’il avait fait du body building… à Marrakech ? Attention, âmes sensibles, vous allez apprendre un truc terrible sur Marine, un indice répertorié dans le Maleus Maleficarum ( ouvrage dans lequel les inquisiteurs avaient répertorié les signes de possession) : « Marine Le Pen préfère visiblement se défouler au stand de tir. » Faire du tir, discipline olympique, est l’aveu qu’elle se prépare, sans doute, à prendre le pouvoir les armes à la main, un soir de pluie, à Santiago du Chili con Carne dans le restaurant à la mode où Caroline n’aura que sa fourchette pour défendre la démocratie en péril de pistolet de stand de tir ! J’en ai froid de l’effroi. Dans le même registre, se faisant soudain l’ami des policiers bafoués, de l’ordre respectueux des képis, elle accuse Marine Le Pen, fille de Brassens, d’avoir était poursuivi pour « outrage à agents » jamais Marine Le Pen n’a été poursuivie ! Pourquoi inventer une poursuite qui n’a jamais eu lieu ? Cela étant, c’est une bonne chose que Caroline défende « l’honneur de la police », c’est un peu réac, mais c’est bien ; elle en a tellement besoin la police qu’on la protège des outrages, qu’une militante de plus des droits du policier, en la personne de Caroline Fourest, est réconfortant. Et ainsi de suite. Marine aurait cumulé trois mandats pour accumuler les indemnités…sauf que le mandat de conseiller municipal était bénévole ! Enfin, je n’ai pas la place ici pour tout dire. Ce n’est qu’un blog ; il faudrait un livre ou un procès… Les seuls qui aient grâce aux yeux brûlants de fièvre indignée de Caroline, c’est Daniel Cohn-Bendit et Frédéric Mitterrand. Oui ! Auxquels Marine, elle, veut du mal injustement en raison de leurs « irréprochables » confidences sexuelles. Il y a deux pages dans le livre pour défendre Frédéric et Dany. Là, pas d’arrière-pensées. Honte à qui en aurait… C’est tout de même préoccupant, cette pratique hallucinée du deux poids, deux mesures : les uns, quoiqu’ils fassent, tourisme sexuel, tripotage d’enfants, ont droit à la compréhension, à l’explication, parce qu’ils ont le bon sperme idéologique, les autres, pas question d’un instant d’indulgence.

Étrange livre qui est comme un conte pour enfants, si j’ose dire, où il y a les bons toujours bons et les méchants toujours méchants, jusqu’à la fin des temps, sans aucun espoir de rémission. C’est le livre d’une petite bourgeoise qui a lu beaucoup de livres, qui est figée dans ses idées comme dans un fauteuil roulant des années trente, qui se croit encore à l’époque des ligues, du boulangisme, de la cagoule, que sais-je. Comme si le monde n’avait pas changé, comme si le parti communiste avait encore Marchais à sa tête et Duclos à son micro, comme si la gauche n’avait pas eu Mitterrand et ses ambigüités irréprochables, comme si la droite n’avait pas ouvert ses portes à Besson, Lang, Charasse, Buisson de Minute, Hortefeux, condamné, mais aujourd’hui en appel, donc pas condamné définitivement, comme si le Front national n’avait pas à sa tête une jeune femme qui a sauté sur les genoux de son père, mais pas sur Diên Biên Phu, comme s’il fallait avoir la crainte d’un passé qui finalement n’existe que pour ses supposés adversaires qui en tire prébende, honneur et spécialisation dans la détestation systématique d’une frange électorale de la population.

Que cachent ces « arrière-pensées » ? La peur de voir s’effondrer un système qui tient en laisse idéologique le peuple qui en a marre, mais que l’on espère encore domestiquer en le culpabilisant. Surtout, que rien ne change. Tout va bien dans le meilleur des mondes de Caroline où Sarkozy serait réélu haut les mains propres ! En tout cas, elle s’y emploie de toutes ses forces morales. Pour y parvenir, il faut éliminer la trublionne, chez qui tout est pervers, même…le sourire : « lorsqu’elle va trop loin, Marine Le Pen maîtrise mal son sourire. Un sourire figé, artificiel, comme pour masquer sa peur d’être prise en défaut ou sa colère. Pour Lorrain de Saint Afrique, il cache « une vraie violence. » Même le sourire est interprété ; la petite Caroline, c’est la Lombroso de la biographie, la Beccaria du sourire. Elle dissèque l’expression du visage, mesure la commissure des lèvres, scrute les zygomatiques, palpe les muscles peauciers ; elle invente une nouvelle science, l’anthropologie du sourire ! On imagine, chez elle, punaisé à un mur, les différents sourires de Marine Le Pen, annotés d’observations rigoureuses qualifiant la face cachée de la bête souriante…C’est le zoo des zygomatiques ! Incroyable, mais vrai ! Au passage, vous avez remarqué le témoignage d’un ancien du front dont la parole enrichit, sans le salir, le réquisitoire. Dire du mal lave de tout, fait du passé table rase et donne des cheveux longs aux crânes rasés. Le plus contradictoire dans ce livre, c’est qu’il repose essentiellement sur des témoignages d’expulsés du front, donc d’opposants à Marine le Pen. On imagine un livre sur le PC, écrit à partir des témoignages d’exclus ou un livre sur Caroline Fourest à partir de ses anciens amis ou anciennes amies, aujourd’hui fâchés avec elle… C’est la vie !

Mieux vaudrait en rire, si le rire, lui aussi, ne risquait pas de figurer dans la criminologie politique du repérage fasciste ! Il faut demeurer immobile sous la toise de la petite Fourest.

Source: http://www.nationspresse.info/