Francaisdefrance's Blog

13/06/2011

On peut vivre sans pain; mais pas sans Internet…

C’est du moins ce que tente de nous prouver le Secrétariat d’État à la consommation… Ca donne à réfléchir. Pas sur l’Internet, mais sur l’utilité de ce Secrétariat d’Etat. J’ai essayé de manger mon clavier d’ordi: indigeste…

FDF

.

Tocqueville Magazine
LE FLASH

Depuis quelques temps, le monde économique et politique bruisse d’informations sur un futur projet de loi pour soi-disant protéger les consommateurs. C’est en fait, suivant l’usage, un déluge de réglementations qui vont nous être assénées, dans une odeur sulfureuse d’usine à gaz administrative, avec des effets contraires aux buts poursuivis.

Pour comprendre l’origine de ce nouveau tsunami administratif, il faut savoir que nous avons un Secrétaire d’État à la consommation, Frédéric Lefebvre. Pourquoi un tel Secrétaire d’État ? D’abord, c’est une question de partage du butin de la république. Au sein de la « République Fromagère », les victimes-contribuables apportent sans barguigner leur tribut d’une façon permanente et immense, ceci par les prélèvements fiscaux et sociaux que nous connaissons tous. Ainsi se construit un butin annuel dépassant largement les 50 % du PIB. Cela permet donc d’arroser largement tous les camarades, ce qui explique entre autres la quarantaine environ de ministres, sous-ministres ou sous-sous ministres, dont beaucoup sont inutiles.

LA CONSOMMATION

Une raison spécifique explique qu’il y ait un Secrétaire d’État à la consommation. Le pouvoir interventionniste est largement pollué par les idées fausses venant de Keynes. L’une de ces idées est que la croissance du PIB serait dépendante de celle de la consommation ; si la consommation augmente, la production finirait par suivre et, après un assez long détour, arriverait à favoriser la croissance du PIB ; cette croissance permettrait, alors, enfin de rembourser les dettes insupportables, d’arrêter les déficits publics et de résoudre les problèmes insurmontables que nous connaissons.

Pour un économiste, ces raisonnements sont totalement faux. La vérité est tout simplement que la consommation détruit la richesse ce qui est normal mais, bien évidemment, ne crée pas de richesse, celle-ci étant nécessaire pour consommer et devant lui préexister.

En plus, l’activisme de ce Secrétaire d’État permet, en période électorale, de promouvoir l’idée que le pouvoir en place protègerait le pouvoir d’achat. Nous savons tous que, si le pouvoir d’achat se détériore, c’est très précisément à cause des interventions brouillonnes du pouvoir dans le domaine économique et des impôts et charges créés par le dit pouvoir.

C’est également pour toutes ces raisons qu’il y a un code de la consommation, lequel fait partie de la quasi centaine de codes de natures diverses qui écrabouillent littéralement la population française. Le nouveau projet de loi s’y réfère souvent.

LES DETAILS DU PROJET

Présenté au conseil des ministres, il contient 25 mesures, ce qui annonce les plus grandes catastrophes compte tenu des décrets d’application, des circulaires, des contentieux : l’expérience fait penser que l’on se dirige vers un bon millier de pages ou peut-être davantage.

Parmi les mesures présentées comme les principales, s’en trouvent certaines concernant la téléphonie mobile et l’Internet. C’est comme si la téléphonie mobile et l’Internet faisaient l’essentiel de la vie ; le projet prévoit un « tarif social » de l’Internet haut débit. Ce tarif social meilleur marché serait proposé aux 2 millions de foyers vivant avec le RSA ; sans doute a-t-on l’espoir fou en haut lieu que ce tarif donnerait du pain à ceux qui n’en n’ont guère !

Les consommateurs qui refusent les prélèvements automatiques sur leurs comptes sont souvent, aujourd’hui, pénalisés, car les opérateurs facturent des frais pour l’usage des chèques ; cela paraît bien logique, tout développement de l’automatisme étant bénéfique pour tout le monde. Cette logique n’émeut guère les énarques aux manettes ; la pratique sera donc pourchassée, au détriment précisément de tous les clients !

Il se trouve des mesures concernant l’immobilier. Les locataires pourraient obtenir une diminution proportionnelle de leur loyer, s’il apparaît que la surface réelle du logement est inférieure de 5 % à celle mentionnée dans le bail. Nos lecteurs habituels savent bien que, s’il y a des problèmes dans l’immobilier, c’est justement à cause de l’inondation de lois réglementant le domaine ; ce n’est pas une contrainte supplémentaire qui améliorera le marché du logement, seule la liberté permettant de développer le secteur et de résoudre les problèmes quand il y en a.

Une bombe est lançée ; les consommateurs pourront repérer dans les contrats une clause pas nécessairement illégale mais qu’ils jugent abusive et demander au juge de la supprimer. Les économistes et les juristes savent qu’évoquer de prétendus abus est se lancer dans l’incertitude : qui peut définir réellement ce qu’est un abus ?

LA CREATION DE RICHESSE

Nous écrivons : « Haro sur le consommateur ». En fait, toutes ces mesures se retournent contre le consommateur, ne serait-ce qu’à cause du déluge de réglementations qu’elles annoncent C’est l’occasion de rappeler que la consommation ne peut se développer que si l’on crée de la richesse et que la seule façon de créer de la richesse est de la libérer.

La liberté permet aux particuliers et aux entrepreneurs de la bâtir, compte tenu des indications du marché. Les entrepreneurs jouent un rôle amplificateur. En effet, un entrepreneur, quel que soit son niveau, rassemble des éléments épars : capitaux, locaux, personnel, fournisseurs, clients, procédés etc. En les rassemblant et en les conjuguant dans la durée, il fait surgir un gisement nouveau de richesse qui n’existerait pas sans lui.

La richesse, alors, permet aux uns et aux autres de consommer ce qu’ils veulent et quand ils veulent, en envoyant de nouveaux signes générateurs d’évolutions éventuelles : c’est le cycle vertueux.

Michel de Poncins

Jean-Marie Le Pen commente l’affaire DSK…

Un morceau d’anthologie… JMLP ne perd rien de sa verve ni de son humour.

FDF

.

Voir: http://www.dailymotion.com/video/xisi7q_jean-marie-le-pen-commente-l-affaire-dsk_news

Lundi de Pentecôte: journée du don ou journée du racket ?

Enfin on se pose des questions…

C’est comme il y a quelques années avec la vignette automobile (http://fr.wikipedia.org/wiki/Vignette_automobile)qui, soit-disant, devait servir à améliorer les conditions de vie de nos anciens et qui n’en n’ont jamais vu la couleur (il n’y a qu’à leur demander)… En outre, on parle, dans les « milieux autorisés » de la remettre en place, cette fameuse vignette… Et d’instaurer une seconde journée de solidarité.

Deux milliards d’euros: c’est pas rien. Il faudrait une commission d’enquête impartiale, sérieuse et incorruptible pour nous donner la véritable utilisation de cette vaste escroquerie. Mas ça, ce n’est pas pour demain…

A force de presser le citron…

Lisez les commentaires dans la source; ça vaut le détour…

FDF

.

La journée de solidarité est-elle contraire à la Constitution ?

Les Sages du Conseil Constitutionnel doivent répondre à cette question à la demande d’un salarié.

Manifestation contre la suppression du lundi de Pentecôté férié, à Colmar, en mai 2006.
Manifestation contre la suppression du lundi de Pentecôté férié, à Colmar, en mai 2006. | PHOTOPQR/L’ALSACE/Mathieu Lerch

Vous connaissez le principe : le lundi de Pentecôte est une journée de travail non rémunéré pour les salariés. Les deux milliards d’euros par an ainsi récoltés chaque année servent à financer des actions pour l’autonomie des personnes âgées ou dépendantes.

Le dispositif ayant été assoupli en 2008, la journée de solidarité peut être effectuée sur un jour férié, un jour de RTT, un samedi, ou un jour de congé classique.

Un principe mis à mal par un salarié d’une filiale du groupe Carrefour. Début 2011, Thierry Jeanne, cariste à Cholet (Maine-et-Loire), et adhérent à la CFDT, a saisi le conseil des prud’hommes.

Vers un remboursement des journées de solidarité ?

Il refuse de travailler le lundi de Pentecôte et estime qu’il n’a pas à voir son salaire ainsi ponctionné d’une journée de travail. Selon lui, la journée de solidarité va à l’encontre du principe d’égalité de tous les Français devant l’impôt.

Transmise dans un premier temps à la Cour de Cassation, l’affaire sera finalement réglée devant le Conseil constitutionnel. Les juges parisiens ont estimé fin mai qu’un doute « sérieux » existait sur la conformité de la loi avec le principe d’égalité, car « la loi n’aurait pas demandé un effort aux autres catégories socioprofessionnelles », c’est à dire les commerçants, les artisans, les retraités ou les professions libérales.

Si les Sages jugent cette journée anticonstitutionnel, « tous les salariés pourraient demander le remboursement de leurs journées de solidarité sur 5 ans », anticipe l’avocat du cariste.

« 12 milliards d’euros sont suspendus à la décision du Conseil constitutionnel. Et tout le financement de la solidarité serait à revoir », résume-t-il.

Source: http://www.lepost.fr/article/2011/06/13/2521659_la-journee-de-solidarite-est-elle-contraire-a-la-constitution_2.html#reactions

Après les avions furtifs, les réseaux de communication furtifs…

Reste à trouver la version civile pour contrer efficacement les « chasseurs de sorcières » qui polluent quotidiennement la vie de ceux qui, sur le Net, travaillent à prouver la vérité que le « politiquement correct » ne veut absolument pas divulguer. Ca ne doit pas être bien difficile à mettre au point…
FDF
.

Un Internet «fantôme» pour contourner la censure des dictatures…

WEB – Les Etat-Unis travaillent à un projet visant à mettre en place une sorte d’Internet furtif pour déjouer les plans des dictateurs…

Un Internet «fantôme » contre le côté obscur de la force. L’administration Obama travaille sur un projet mondial visant à déployer un Internet «fantôme» ainsi que des systèmes de téléphonie mobile permettant aux dissidents de déjouer la censure des régimes dictatoriaux, rapporte dimanche le New York Times. Ces efforts ont été révélés lors de nombreuses interviews menées par le quotidien new-yorkais ainsi que dans des documents et des câbles diplomatiques secrets obtenus par ce dernier.

Les Etats-Unis mènent ainsi des projets discrets pour créer des réseaux de téléphones portables indépendants à l’intérieur de certains pays et conduisent aussi une opération digne du plus pur roman d’espionnage pour mettre en place un Internet furtif. Dans cette perspective, de jeunes entrepreneurs de Washington cherchent à mettre au point des équipements électroniques n’attirant pas l’attention et suffisamment compacts pour être transportés dans une valise de voyage ordinaire.

Communiquer avec l’extérieur sans être repéré

Financée par une allocation de deux millions de dollars du département d’Etat, cette valise pourra passer les frontières d’un pays donné et les équipements y être rapidement assemblés pour permettre des communications sans fil sur une vaste zone avec un accès à Internet. Certains de ces projets portent sur de nouvelles technologies en développement aux Etats-Unis tandis que d’autres s’appuient sur des techniques et outils déjà créés par des pirates informatiques.

Les réseaux de communications furtifs permettront aux activistes de pays comme l’Iran, la Syrie et la Libye de communiquer avec l’extérieur sans que le gouvernement puissent même les détecter, selon des participants à ce projet cités par la NYT. Dans un des projets les plus ambitieux, le département d’Etat et le Pentagone ont consacré au moins 50 millions de dollars pour créer un réseau indépendant de téléphone mobile en Afghanistan utilisant des tours sur des bases militaires protégées comme relais à l’intérieur du pays…

…Suite et source: http://www.20minutes.fr/article/740085/internet-fantome-contourner-censure-dictatures

Pour changer: d’excellents crus à garder en cave…

Ce PPS m’a bien fait marrer…

A la votre!

FDF

.

Voir: un_petit_verre_de_vin___votre_sant_

Le « donneur de leçons » du jour est…

………………….. as-lam !

.

Qui, par son commentaire, me renforce également dans mes convictions sur ce que lui et les siens ont derrière la tête… Au passage, je lui signale qu’un « proxy » ne sert absolument à rien pour qui sait « pianoter »… Lui aussi se sent « heurté »? Il n’y a que la vérité qui blesse… 

Mais tu as raison sur un point, as-lam: ton commentaire merdique,  je ne le laisse pas polluer mon blog; ça fait tache… Toi également.

FDF

**************************************************************************************************************************************************************************

Auteur : as-lam (IP : 82.247.122.97 , scx25-2-82-247-122-97.fbx.proxad.net)

E-mail   : as-lam@hotmail.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/82.247.122.97

Commentaire :

le niveau des commentaires révèlent celui du site en question , et je parie que le mien ne fera pas long feu!!!!

Au passage , bande de païens , continuez à nous rendre plus dans nos intimes convictions…

Un « terroriste » devant la justice à Toulouse !

Les forces de l’ordre devraient faire des formations dans les banlieues… Là, ils verraient ce qu’est du véritable armement. Mais il est vrai qu’il y a des risques certains… En outre, le prévenu en question n’a pas de chance. Il se prénomme Gilles; proie facile…

FDF

.

Une armurerie dans la voiture

Ce jour-là, Gilles a dû reconnaître les faits, déposer les armes devant le tribunal correctionnel. Le 24 novembre, il sort du travail, prend sa voiture et se rend place du Capitole pour récupérer un sac. En partant, il heurte accidentellement un piéton avec son rétroviseur. Les forces de police l’interpellent, fouillent sa voiture et découvrent… un attirail de guerre.

Poing américain dans la boîte à gant, un poignard, un cran d’arrêt et, plus surprenant encore, une batte de base-ball sous son siège. Dessus, cette inscription : « Tu vas y avoir droit ».

« Là, c’est la guerre », proclame le président Roussel. « Cette batte, je l’avais depuis des années. C’est un cadeau de mon grand-père », explique le prévenu. Peintre de métier, Gilles restaure des églises et donne une explication pour chacune des armes. « Mon poignard me sert pour travailler, le couteau c’est pour pique-niquer, couper mon saucisson, et le poing américain n’est pas à moi ».

Des explications qui ont payé puisque Gilles s’en sort avec une amende de 300 euros et la confiscation de « son attirail ».

Source: http://www.ladepeche.fr/

La lutte du Hamas: femmes et enfants comme boucliers humains !

Courageux, les gars, courageux… Quelle honte ! Voilà donc bien là des méthodes purement islamistes…

FDF

.

Séquestrer des habitants pour tirer ses missiles depuis leur habitat. Enrôler des femmes et enfants au jihad… tout est bon pour servir la cause d’Allah. Tel est le vrai islam, celui des islamistes

Reportage France 2 et Témoignages: http://youtu.be/aezR3uCIoFo

Le Hamas déclare sans aucune gêne, à qui veut bien se donner la peine d’écouter, que femmes, enfants, et personnes âgées servent à protéger les combattants du Hamas. Ceci est leur rôle dans le djihad.

Le Hamas continue de promouvoir son idéologie religieuse, en soulignant que la mort pour Allah est l’idéal à poursuivre activement.

Nous avons sous-titré en français cette courte vidéo d’un discours de Fathi Hamad, représentant du Hamas au conseil législatif de l’Autorité palestinienne, dans lequel il clamait, il y a quelques mois, avoir constitué un bouclier de femmes, d’enfants et de vieillards pour protéger les djihadistes du Hamas.

L’ONU a annoncé dernièrement que 51 civils palestiniens ont péri dans le conflit de Gaza. Tout aussi regrettable que soit ce bilan, il convient de le remettre dans son contexte où les civils palestiniens sont délibérément exposés aux bombes par le Hamas.

Voir également: http://youtu.be/ncAMx7_fojw

Source: http://prophetie-biblique.com/

Les habiles « tours de magie » qui favorisent l’implantation des mosquées en France…

Un exemple flagrant: Paris où Delanoë fait du lèche-babouches avec l’argent des contribuables…

FDF

.

Mosquée ! Qui veut sa mosquée !

Un de mes contacts vient d’apprendre, de la bouche d’un représentant du culte musulman, qu’à Paris, le Maire Delanoë « assure » les trois quarts du financement de la construction des mosquées. L’Association musulmane qui signe le contrat avec la Mairie doit ensuite rembourser la partie dite « cultuelle », car la partie dite « culturelle » est prise en charge, intégralement, par la Mairie.

Question : ceux qui payent, à savoir les parisiens, sont-ils informés de ces dépenses ? De leur montant ? La Mairie communique-t-elle régulièrement et règlementairement ces informations aux citoyens de Paris ?

Question : les citoyens parisiens financent les mosquées, mais ont-ils donné leur accord, puisque, dans la pratique, les musulmans convertis, les femmes, les homosexuels, les juifs et les charcutiers n’y sont pas les bienvenus ? Ont-ils voulu dépenser leur argent non pas pour la communauté, mais juste pour une minorité, ce qui encourage un repli identitaire qui devient de plus en plus « visible » ? À moins que les parisiens vivent dans une enclave où un petit groupe de personnes est autorisée à dépenser leur argent sans leur demander, ni leur permission, ni leur avis, comme s’il s’agissait de rénover des canalisations ?

Question : Par quel mécanisme, et sous le contrôle de quel organisme indépendant de l’Association musulmane et du généreux donateur de l’argent des autres, les intérêts des citoyens parisiens sont-ils protégés, afin de vérifier comment la part cultuelle et la part culturelle sont calculés ? Si, par exemple, le contrôle n’est pas assuré de façon indépendante, qui garantit que la construction de l’immeuble, avec ses fondations, son terrain, sa structure, ne sont pas classés dans la part culturelle, et que seule la salle de prière est classée dans la part cultuelle, sans autre forme de répartition des charges ? Qui contrôle qu’aucun espace culturel, payé par les parisiens, n’est JAMAIS utilisé à des fins cultuelles ?

Question : Depuis 1905, les Chrétiens, les Protestants et les Juifs bénéficient-ils des mêmes faveurs ?

 Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr

Source: http://www.legaulois.info/

La racaille pro musulmane ne désarme pas , surtout en Belgique.

Face aux accusations le Père Samuel s’explique


Après une accalmie due aux affaires de pédophilie dans l’église belge, les collabos islamophiles repartent à l’assaut contre le Père Samuel. Ainsi récemment la Rtbf a rediffusé un reportage contre lui.

C’est pourquoi le Père Samuel a décidé de répondre dans ces vidéos mises en ligne par Soldat du Christ du site http://www.peresamuel.be/

Voir les vidéos sur http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article271

Démocratie à la française…

« Faut pas dire ci, faut pas dire ça »; que de vérités, que l’on peut constater tous les jours. Et on laisse faire; en bons « franchouillards » que nous sommes…

FDF

.

La NON-démocratie française : comment les libertés sont muselées ?

« Vous n’avez pas le droit de dire ça », voilà une formule qu’on entend bien souvent sur les médias. « On ne peut que soutenir cette demande », voilà ce qui motive bien des votes dans les assemblées politiques. Mais alors que reste-t-il alors de la liberté de débat et de la liberté de décisions ? Polémia fait le point.

« Vous n’avez pas le droit de dire cela »

« Vous n’avez pas le droit de dire cela » : à la radio et à la télévision, c’est la phrase clé des défenseurs du politiquement correct : Domenach, Aphatie et autres Joffrin en usent et en abusent. Et gare à ceux qui s’écartent de l’oukase !

Frédéric Taddeï a tenté d’ouvrir les horizons intellectuels de son émission Ce soir ou jamais : France 3 a décidé de diviser son temps d’antenne par quatre. Eric Zemmour a osé déclarer « La plupart des trafiquants de drogue sont noirs ou arabes » : France 2 l’a viré de l’émission On n’est pas couché dont il était la vedette. Et selon l’Express Robert Ménard serait chassé de RTL à la rentrée. Il est vrai que l’ancien président de Reporters sans frontières s’était mis en tête de défendre la liberté d’expression non seulement en Chine et en Iran mais aussi en France : quelle idée ! Dans les médias la machine à épurer fonctionne à plein régime.

Les sanctions pleuvent sur les dissidents

Les politiques n’y échappent pas. Christian Vanneste, qui combat l’homosexualisme militant, a été diabolisé bien qu’il ait gagné en Cassation les procès qui lui étaient faits.

Chantal Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, paie au prix fort sa déclaration où elle suggérait de remettre dans des bateaux les clandestins de Lampedusa : son mari vient d’être mis en cause pour abus de biens sociaux à propos des élections législatives de 2002. Peut-être des irrégularités ont-elles été commises, mais pourquoi les poursuivre maintenant et seulement maintenant, alors que les faits supposés remontent à 2002 et la dénonciation à 2004 ? Et pourquoi seulement celles-là ?

De même on vient de s’aviser que la situation administrative de Luc Ferry serait irrégulière. Voici le fait générateur de cette découverte : Luc Ferry a brisé l’omerta en évoquant un ancien ministre qui aurait été « poissé » à Marrakech avec des mineurs. Immédiatement, le Canard enchainé a joué son rôle de garde-chiourme du Système !

En France, le volume du Code pénal a doublé en trente ans : cela n’a guère contribué à rétablir la sécurité publique mais cela aide à « tenir » les gens. Quiconque sort des clous du politiquement correct s’expose à une mise en cause médiatico–judiciaire. A contrario, et jusqu’à son accident new-yorkais, DSK a bénéficié d’une immunité médiatico-judiciaire sans faille malgré ses frasques sexuelles et le financement scabreux de ses campagnes politiques par Euro-RSCG.

« On ne peut que soutenir cette demande » : cette phrase-valise sert souvent dans les assemblées parlementaires ou les conseils locaux pour justifier l’attribution de subventions. Il suffit que l’association demanderesse soit politiquement correcte pour obtenir sans examen sérieux l’argent qu’elle réclame : associations immigrationistes, lobby antiraciste, mouvements culturels en rupture avec les traditions, mouvance homosexualiste se financent ainsi sur le dos des contribuables. Sur ces sujets-là, il n’y a pas de débat possible dans les assemblées sauf sur des amendements… d’augmentation des crédits proposés. Ceux des élus, qui au fond d’eux-mêmes, au PS ou à l’UMP, sont défavorables à certaines subventions, se taisent ou se terrent. Pour ne pas risquer d’être diabolisés.

Résultat : les élus votent des subventions à des associations qui paient des avocats qui les poursuivent pour limiter la liberté de parole des politiques ; et lorsque l’Etat défend devant un tribunal l’expulsion d’un étranger clandestin, il n’a pas d’argent pour se payer un avocat ; mais il en a donné à l’association qui paye… l’avocat du clandestin.

La démocratie suppose la libre et équitable confrontation des idées et des volontés. En France, ces conditions ne sont pas remplies. La démocratie y est un leurre, la NON-démocratie est la règle.


vu sur http://www.polemia.com/article.php?id=3864

En Grande Bretagne, on a compris que la charia est incompatible avec la démocratie, la liberté et les droits humains.

Et elle devrait être interdite partout en Occident. C’est pour quand, chez nous, en France?

FDF

.

Grande-Bretagne : ceux qui promeuvent la charia seront considérés comme des extrémistes !

.

Sharia-islamaniacs-550x339 Bande de tarés !

Canada : « si vous voulez la charia, quittez ce pays » (Mahfooz Kanwar)

__________________

David Cameron est sorti vainqueur d’une lutte acrimonieuse au cabinet cette semaine au sujet du multiculturalisme, et le gouvernement va annoncer une approche dure dans la lutte contre l’extrémisme islamiste.

Des sources du Home Office affirment que Cameron a rejeté la position de Nick Clegg qui réclamait une approche plus tolérante envers les groupes musulmans. Il a plutôt adopté une stratégie centrée sur l’idée selon laquelle l’idéologie de l’extrémisme non-violent est un incubateur pour l’extrémisme violent.

Le changement d’approche sera exposé mardi lors du dévoilement de la stratégie du gouvernement contre le terrorisme par la ministre de l’Intérieur, Theresa May. La stratégie de prévention est fondée sur une définition plus large de l’extrémisme, de manière à englober non seulement les groupes qui approuvent la violence, mais aussi les groupes dont les vues heurtent les «valeurs britanniques traditionnelles», tels ceux qui promeuvent la charia. Selon une source du Home Office, « ces groupes non-violents seront directement confrontés. » […]

Source : PM wins row with Nick Clegg over crackdown on Muslim extremists, Guardian, 4 juin 2011. Traduction et source: Poste de Veille

Nigeria : attaques du Boko Haram contre des commissariats de police !

Le Boko Haram est une secte……………………………………………………………………………………………………………. islamiste, bien sûr !!! Adepte de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

FDF

.

De sympathiques jeunes gens…

Des membres présumés de la secte islamiste Boko Haram ont attaqué trois commissariats de police de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, rapporte la BBC. Trois explosions et des fusillades ont retenti dans la ville. Au moins cinq personnes ont trouvé la mort, selon des sources médicales. La secte Boko Haram, qui prêche une application plus stricte de la charia dans les Etats musulmans du nord du Nigeria, se livre à des attaques régulières depuis quelques mois contre notamment la police, les militaires et des notables locaux.

Source: http://www.afrik.com/