Francaisdefrance's Blog

04/06/2011

« Chances pour la France »: 30 ans de réclusion…

Et encore un !!!

FDF

.

Procès de « la roue » aux assises : 30 ans de réclusion requis contre Mekki Boughouas

Marylin Blanc, avocat général, a évoqué un «crime d'une ampleur extraordinaire»./ Photo DDM, Florent Raoul, archives.
Marylin Blanc, avocat général, a évoqué un «crime d’une ampleur extraordinaire»./ Photo DDM, Florent Raoul, archives.

Des peines de deux et de trois ans d’emprisonnement, pour partie assorties du sursis, ont égalementété requises d’autre part contre Kamal Azzouzi et Othman El Houari. Leurs avocats ont demandé qu’ils soient innocentés par la cour d’assises.

Les réquisitions de Marilyn Blanc, avocat général, ont été accueillies par de violents applaudissements, aussitôt suivis d’un rappel à l’ordre de Jacques Richiardi, le président de la cour d’assises : trente ans de réclusion criminelle ont été demandés contre Mekki Boughouas, accusé du meurtre de Julien Fernandez, et du braquage de « La Roue », à Pamiers, en janvier 2008.

Pour le magistrat, c’est certain : Mekki Boughouas était seul ce matin-là, guettant Julien Fernandez dans la pénombre, armé d’un couteau, et du fusil « emprunté » à Thierry P.

« certificat d’innocence »

Elle écarte les soupçons qui ont parfois pesé sur Othman El Houari : « C’est Mekki Boughouas qui met les enquêteurs sur sa trace, mais il n’y a aucune charge contre lui, rien à son domicile, aucun élément matériel, pas d’aveux » dignes de foi. Les accusations de Mekki Boughouas, Me Laurent de Caunes, avocat d’Othman El Houari, les baptisera un peu plus tard de « véritable certificat d’innocence ». Et l’avocat qualifiera Mekki Boughouas de « concepteur de mensonges à forte capacité ». Par contre, tout accuse Mekki Boughouas, selon Marilyn Blanc : la cagoule, trouvée sous le corps de Julien Fernandez, et qui porte des traces de son ADN ; le fusil taché du sang de la victime, qu’il rapporte au domicile de Thierry P. et qu’il avoue avoir tenté de nettoyer ; ses traces de sang, encore, dans la voiture « empruntée » à Othman El Houari depuis plusieurs semaines, et dont il se sert habituellement. Et même sa personnalité l’accuse, selon le magistrat, cette violence dans la vie et sur les stades qui lui a valu le surnom de « briseurs de mâchoires ».

« une violence inouïe, un cynisme incroyable »

« Tout le désigne comme l’auteur de ce crime d’une ampleur extraordinaire, le meurtre d’une personne qu’il considérait comme son ami ». Il a fait preuve d’« une violence inouïe, doublée d’un cynisme incroyable », résumait le magistrat.

Pour ses complices des deux soirées de repérage, Othman El Houari et Kamal Azzouzi, elle réclamera respectivement trois et deux ans d’emprisonnement, dont dix-huit mois avec sursis, rappelant tous les détails de ce qu’elle ne qualifiera pas de « repérages », mais d’« expéditions » : les gants, le plan dessiné sur une enveloppe EDF, les cagoules. Tour à tour, MMe Laurent de Caunes et Stéphanie Rabat demanderont, à l’inverse, que l’innocence des deux hommes soit reconnue. Pour Me Stéphanie Rabat, Kamal Azzouzi n’a rien préparé, rien organisé : « C’est juste un petit voleur, un fumeur de chichon », qui a suivi « en traînant des pieds » et qui ne verra « la paire de gants et les collants destinés à servir de cagoule que quand Mekki Boughouas lui demandera de s’en débarrasser », expliquera-t-elle.

« idée fixe »

Quant à Othman El Houari, Laurent de Caunes le présentera comme un homme qui « ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, à la dérive, mais sensible à la douleur, et qui a connu une véritable révolution intérieure » à la suite du drame. « Ce braquage, c’était l’idée fixe de Mekki Boughouas, une idée de solitaire, qui se cherchait des complices à toute force. À moitié forcé, à moitié tenté, il y est allé. Mais la nuit de cette expédition à La Roue, Othman El Houari a vraiment pris peur. Il a empêché Mekki Boughouas d’aller plus loin », concluait l’avocat, demandant aux jurés de ne pas le renvoyer en prison : « Il a su se reconstruire, il travaille, s’occupe bien de ses petites filles. Ce drame a provoqué un séisme dans sa vie. Il est devenu quelqu’un ».


Le chiffre : 1

seule trace adn > Retrouvée sur la scène du crime, à l’arrière de « La Roue ». Cette trace ADN, c’était celle de Mekki Boughouas, découverte sur la cagoule qu’il portait ce matin du 13 janvier 2008. « La seule trace ADN étrangère à Julien Fernandez, la victime », a rappelé Marilyn Blanc, avocat général. Une preuve accablante, selon le magistrat.

« Je veux m’adresser à Mekki Boughouas. J’aurais aimé qu’il me regarde. Pas un regard vide, celui du mensonge. Et qu’il ne m’appelle plus Patrick, mais papa de Julien ».

Patrick Fernande


Verdict dans la journée

Ce matin, à 9 heures, l’audience reprendra avec les plaidoiries de MMe Franck et Martin, pour Mekki Bouhouas, suivi d’un délibéré qui promet d’être long. Le verdict sera connu dans la journée.

Source: http://www.ladepeche.fr/

4 commentaires »

  1. Trente ans de réclusion !! s’il en fait DIX ce sera un exploit.

    Commentaire par drouin — 04/06/2011 @ 11:19 | Réponse

  2. Pour de pareils types :retour au pays d’origine.
    Un avion et le balancer en vol :ce ne ferait qu’un peu plus de merde en bas !

    Commentaire par henri — 04/06/2011 @ 11:27 | Réponse

  3. Qu’il fasse dix ans ou trente ans, l’essentiel est de lui donner un aller simple prison – aéroport (ou fond de cale de bâteau, là où ça sent bon le mazout brûlé, expulsion à vie de toute l’Europe et retour définitif à la maison, là bas, loin, chez ses coréligionaires. Les Suisses l’ont bien compris eux.

    Commentaire par Alain — 05/06/2011 @ 03:23 | Réponse

  4. ecoeuré!
    Je suis un ancien du SCA, j’ai joué avec Julien mais aussi avec cette merde infâme de mekki.
    Déjà à 15 ans, dans les années 1995, 1996, je me souviens qu’il avait braqué une petite épicerie de village (celle d’Escosse si je me souviens bien)
    C’est a cette époque là que nous aurions dû le tabasser…
    Continuer à voter PS en Ariège et cela ne fera que continuer.
    Pamiers est devenu ville du bled. La seule solution : le napalm!
    A ceux qui veulent, je dois avoir une photo de se fils de pute (calendrier du rugby) comme ça si on le croise, on saura quoi faire…

    Commentaire par quinziste — 16/01/2017 @ 18:27 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :