Francaisdefrance's Blog

23/05/2011

Sarközy en 2007: « ce serait scandaleux d’enlever les panneaux qui préviennent les radars ! »

On n’est plus à un mensonge près, mais à force ça use…En outre, les outrageuses manoeuvres de récupération politique des idées du Front National de la part de Guéant, c’est une rôle de soupe que l’on va nous servir en 2012. Tout le monde n’ira pas « au rab ».

Et du coté du PS qui s’entre-déchire sur fond de scandale DSKdien… On est mal barrés.

Marine, vite!

FDF

.

radar #2En 2007, au micro de christophe Hondelatte, Sarko candidat disait: « Ce serait scandaleux d’enlever les panneaux qui préviennent les radars ! « . Ce président aura élevé le mensonge et le cynisme a une niveau rarement atteint.
Aujourd’hui, Guéant additionne les déclarations électoralistes sur l’immigration, qui contredisent la politique menée par ce gouvernement depuis 5 ans… Nous prendraient-ils pour des grosses buses ????À Lire une interview de Jean-Luc Nobleaux auteur du livre: Radars, le grand mensonge
Riposte laïque.

Source: http://www.prechi-precha.fr/

Et l’inévitable arriva… L’euro et la politique impulsée par l’Eurogroupe sont en danger de mort..

Allemagne: l’Euro à terre.

Eurogroupe

Il y a encore quelques semaines toute personne qui osait remettre en cause l’euro passait pour un cassandre. Aujourd’hui au sein du sérail de la bienpensance, l’hypothèse de voir l’euro s’effondrer est de moins en moins tabou.
Ce week-end, dans l’émission « les clés de l’éco » (1) sur Itélé, l’économiste libéral Marc de Scitivaux a enfoncé le clou  » ceux qui avaient prévu lors de l’instauration de l’euro que celui-ci ne serait pas viable, comme Milton Friedman, avaient raison… et leurs analyses étaient absolument impeccables. »

Dans la classe politique française on ne peut compter que sur Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen pour apporter des réponses concrètes à une éventuelle disparition de la monnaie unique européenne.

( voir vidéo de l’émission « les clés de l’éco  » du 22 ami 2011: http://www.itele.fr/emissions/magazine/les-cles-de-leco)

Aujourd’hui c’est dans les pages du journal Le monde que l’on peut lire une tribune d’Elisabeth Humbert-Dorfmüller, consultante, spécialiste de l’Allemagne, et membre du PS et du SPD. Elle nous explique comment l’euro est sérieusement remis en cause Outre-Rhin:

Allemagne: l’Euro à terre.

Le débat existe depuis longtemps, mais il a commencé à prendre de l’acuité à l’occasion d’un succès en librairie d’un ancien patron de l’industrie [Hans-Olaf Henkel], fin 2010. Le livre s’appelle Sauvez notre monnaie ! (Rettet unser Geld !), et il préconise la partition de la monnaie européenne en euro du Nord (Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Luxembourg, Finlande essentiellement) et euro du Sud (France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce essentiellement).

Retraçant l’histoire de la monnaie commune, l’auteur souligne que l’euro est le fruit d’un deal franco-allemand qu’on peut réduire à l’équation : réunification allemande (revendication allemande) contre monnaie européenne (revendication française). L’euro est donc né parce que la France craignait une superpuissance allemande et pensait pouvoir la briser en l’impliquant dans une solidarité monétaire. Si Helmut Kohl voulait sa réunification, il n’avait pas le choix.

Tous les Allemands ne partagent pas cette analyse, mais voilà la force des best-sellers : un thème dont tout le monde parle, dans les médias ou dans le café du commerce, parvient à s’insinuer dans l’esprit de tous.

Dans les mois précédents, plusieurs tabous de la politique économique allemande avaient déjà été brisés : il y a d’abord eu dès 2009 les plans de relance imposés par les autres pays européens, France et Grande-Bretagne avant tout, qui allaient frontalement à l’encontre de la religion que la chancelière souhaitait imposer à tous, y compris ses partenaires de coalition sociaux-démocrates : une réduction constante des dépenses de l’Etat et la baisse des prélèvements obligatoires.  Merkel fît mauvaise mine et accepta à la fin de coopérer pour éviter que la machine économique européenne sombre.

Puis, tout au long de l’année 2010, la Banque centrale européenne (BCE) a racheté des obligations de l’Etat grec pour que leur prix ne s’effondre pas. Cette décision a été prise exceptionnellement sans consensus au sein du Conseil des gouverneurs, et notamment avec le désaccord du président de la Bundesbank Axel Weber qui craignait que le bilan de la BCE, pilier de l’orthodoxie monétaire, se remplisse d’actifs de valeur douteuse. Weber a, quelques mois plus tard, démissionné de son poste et d’une possible succession à Jean-Claude Trichet. Le futur banquier central européen sera, avec très probablement l’Italien Mario Draghi, un représentant de l’Europe du Sud.

Ensuite, l’influence de l’Eurogroupe que certains n’hésitent pas à appeler un gouvernement économique, s’accrut. Si les Allemands pensaient encore éviter une coopération renforcée car ils ne veulent surtout pas d’un transfert décisionnel notamment dans les domaines budgétaire, fiscal et social vers une structure multilatérale, 2010 a été l’année de toutes les concessions pour eux.

Aujourd’hui, il n’y a guère que les directions des partis politiques établis (les chrétiens-démocrates, les sociaux-démocrates, les libéraux et les Verts) qui argumentent en faveur du maintien de la zone euro dans sa configuration actuelle. La base a commencé à se mobiliser contre ce dogme officiel, et un nombre croissant de députés se singularisent en réclamant la fin des opérations de sauvetage monétaire. De toute façon, partout ailleurs, le démontage est en cours : des économistes influents, des grands journaux nationaux (Bild bien sûr et son tirage de 3 millions d’exemplaires, mais aussi les très sérieux FAZ et Die Welt) et, surtout, les innombrables talk-shows télévisés dont les Allemands sont tellement friands : tous considèrent déjà cette aventure monétaire comme un échec, et, en tout état de cause, comme préjudiciable aux équilibres économiques de l’Allemagne. Ainsi, les finances publiques seront à nouveau sur une mauvaise pente en cas de sauvetage de pays du Sud, alors même que l’Allemagne s’est dotée d’une obligation constitutionnelle de ne quasiment plus s’endetter à partir de 2016. Mais il y a aussi le spectre de l’inflation qui guette la zone euro en raison d’une politique de taux trop laxiste durant les trois dernières années.

Sur le plan plus émotionnel, la messe est également dite : pour une raison un peu mystérieuse, et en tout cas pas très compréhensible historiquement, les Allemands considèrent qu’ils sont les vaches à lait de tout le monde. Est-ce le traumatisme du Traité de Versailles de 1919 qui imposa des réparations impossibles à honorer à l’Allemagne ? Ou n’a-t-on pas besoin de chercher une référence historique, et est-ce tout simplement la cure économique des dix dernières années qui a donné la rage à ceux qui se sont serré la ceinture, sur le ton de « si j’ai souffert, d’autres le devront également ».

Le grand philosophe Jürgen Habermas constate en tout cas que cette nouvelle mentalité allemande s’est installée au moment de la réunification et s’est renforcée depuis l’élection d’Angela Merkel en 2005. Il parle d’un recul de la « culture de la réserve » au profit d’une « conscience auto-centrée », aussi dans le domaine de la politique européenne qui vise désormais à installer « une Allemagne européenne dans une Europe germanisée ».

L’opinion publique allemande semble imposer sa volonté d’agir en faveur de l’intérêt allemand avant tout, et la zone euro et sa gouvernance actuelle sont perçus comme contraires à cet intérêt. Tant que les dirigeants politiques ne s’émanciperont pas de cette pression, l’euro et la politique impulsée par l’Eurogroupe sont en danger de mort.

Elisabeth Humbert-Dorfmüller, consultante, spécialiste de l’Allemagne, et membre du PS et du SPD

Source: http://www.prechi-precha.fr/

On les regrettera…

Adieu à ce panneau
qui était placé avant les radars

Et bonjour à celui-ci …

qui sera placé après.


Faut pas toucher aux mamys, en Suisse…

Encore des « clandés »… Mais en Suisse, ça ne rigole pas. Surtout quand on s’attaque aux personnes âgées… L’immigration clandestine? Que du bonheur…
FDF

.

Le Tribunal de police n’a pas suivi la défense qui plaidait l’acquittement. Dix-huit mois de prison ferme contre deux ressortissants algériens âgés de 42 et 48 ans.

Le Tribunal de police jugeait ce lundi matin les deux auteurs présumés du brigandage commis le 27 janvier dernier au détriment d’une habitante de la rue Dejean à Genève, âgée de 83 ans. L’affaire avait défrayé la chronique. Projetée à terre, la victime a depuis subi une longue hospitalisation, puis des soins à domicile réguliers pour la soulager de blessures à la jambe consécutives à sa chute sur les lieux de son agression, dans le hall d’entrée de son immeuble.

L’enquête menée par la police a démontré, vidéosurveillance à l’appui, que la vieille dame a été suivie pendant près d’une heure par ses agresseurs, entre le moment où elle retire de l’argent à la gare et celui où elle arrive chez elle. Quatre jours après les faits, deux individus d’origine algérienne étaient interpellés à la rue des Alpes, obligeant les policiers à recourir à la force pour les menotter.

Leur palmarès n’est pas banal: à eux deux, plus de dix condamnations dont, notamment, le vol d’un porte-monnaie au préjudice d’une personne déjà âgée, un homme de 80 ans.

Des faits accablants que les deux accusés contestent en bloc. Devant le tribunal, ils nient avoir pris leur victime en filature et lui avoir dérobé son sac. Ils soutiennent également avoir subi des violences policières lors de leur arrestation. En fin de matinée, la représentante du Ministère public, s’appuyant sur les éléments probants d’une enquête minutieuse, demande à leur encontre une peine privative de liberté de deux ans. Quelques minutes plus tard, par deux fois, la défense plaide l’acquittement.

Le verdict, lui, tombe à l’heure du déjeuner. Les deux accusés, âgés de 42 et 48, sont condamnés à 18 mois de prison ferme (sous déduction des 114 jours de détention préventive avant jugement) pour brigandage, opposition aux actes de l’autorité et séjour illégal sur le territoire suisse.

Source: http://www.tdg.ch/

Combien ça coûte? Lybie: la France « intensifie son engagement ».

Ceci rejoint mon précédent billet. Contrairement à ce que l’on nous raconte, les caisses de l’Etat ne sont pas si vides que ça. Ca dépend pour qui… L’Elysée finance des guerres. Pour beaucoup trop de citoyens Français, les fins de mois tombent le 5…
Lire aussi:  http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/23/97001-20110523FILWWW00483-libye-le-pen-denonce-l-envoi-d-helicopteres.php

FDF

.

La France engage des hélicoptères en Libye

INFO LE FIGARO – Les appareils embarqués à bord du «Tonnerre» vont participer aux combats.

Alors que le conflit en Libye vient d’entrer dans son troisième mois, la France engage pour la première fois dans les opérations de combat les hélicoptères de l’Alat, l’aviation légère de l’armée de terre. Selon les informations obtenues par Le Figaro, le BPC (bâtiment de projection et de commandement) Tonnerre a discrètement appareillé de Toulon le 17 mai au soir. Direction : les côtes libyennes.

Ce bateau de guerre polyvalent, le petit frère du Mistral, fleuron de la marine française après le porte-avions Charles-de-Gaulle, est capable de transporter un état-major embarqué, des troupes et des blindés, mais aussi des hélicoptères. Officiellement, l’état-major n’a pas encore communiqué sur le rôle qui sera imparti au BPC en Libye. Mais Le Figaro est en mesure d’affirmer qu’il a embarqué douze hélicoptères de l’Alat à son bord.

Dès le début de l’opération internationale contre les forces de Kadhafi, des responsables militaires avaient prévenu qu’on ne gagnait pas une guerre avec les seules frappes aériennes. Cette loi de la guerre moderne a pris davantage de sens avec l’imbrication des forces en présence et l’utilisation de véhicules civils par les troupes de Kadhafi, qui positionnent aussi leurs chars au milieu des zones habitées. Interrogé par Le Figaro fin mars sur l’opportunité d’utiliser des hélicoptères d’attaque contre certaines cibles – difficiles à atteindre depuis les avions sans prendre le risque de dégâts collatéraux -, l’état-major français avait répondu que la mise en œuvre de forces aéroterrestres ne pouvait s’envisager sans une présence au sol. Laquelle a été formellement exclue par tous les pays participant à l’opération.

Gagner avant juillet

«Utiliser les hélicoptères du BPC Tonnerre, c’est un moyen de se rapprocher du sol», commente une source proche du dossier. Donc d’augmenter les chances d’obtenir rapidement une victoire. Depuis le début du conflit, des forces spéciales françaises sont à l’œuvre en Libye. Équipées de visées laser, elles repèrent les cibles et guident les chasseurs de la coalition. Elles pourraient bientôt, confie une source proche du dossier, être renforcées et effectuer le même travail de repérage et de guidage pour les hélicoptères du Tonnerre…

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/international/2011/05/22/01003-20110522ARTFIG00149-la-france-engage-des-helicopteres-en-libye.php

Sarkö « promet » des aides financières sans précédent à Alassane Ouattara !

Et pendant ce temps, en France, le seuil de pauvreté ne cesse de dégringoler… Lamentable.

FDF

.

« La pérennisation de la présence militaire française en Côte d’Ivoire après le départ de Laurent Gbagbo démontre un changement majeur dans les relations France-Afrique.

La visite, ce samedi, de Nicolas Sarkozy en Côte d’Ivoire à l’occasion de l’intronisation officielle de son homologue Alassane Ouattara aura été pour le président français l’occasion de marquer le retour de la France dans son ancienne colonie. Les relations tendues entre les deux pays depuis la tentative de coup d’état de 2002 et plus encore depuis les émeutes antifrançaises de 2004 semblent appartenir au passé. Nicolas Sarkozy l’a souligné, estimant que l’élection ouvre «un nouveau chapitre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et des relations franco-ivoiriennes».

La mesure la plus remarquée est l’annonce du maintien des troupes française dans le pays. «Nous garderons toujours une présence militaire en Côte d’Ivoire pour protéger nos ressortissants», a affirmé le président. Une décision surprise qui répond aux demandes ivoiriennes soucieuses de l’insécurité qui règne toujours à Abidjan et dans l’ouest du pays. Le départ des troupes françaises, officiellement effectif depuis 2009, n’est donc plus à l’ordre du jour. La présence militaire tricolore n’avait certes pas disparue, 900 soldats restant présents sous mandat de l‘Onu dans le cadre de la force Licorne. Il n’en reste pas moins que la pérennisation de ce déploiement, après l’intervention de Licorne pour chasser Laurent Gbagbo et l’intervention en Libye, démontre un changement majeur dans les relations France-Afrique. «C’est une nouvelle politique africaine et même une nouvelle politique étrangère», a souligné Nicolas Sarkozy.

Aide à la reconstruction

Les contours du futur déploiement restent pour autant très flous. «Il s’agit d’une petite présence de quelques centaines d’hommes, deux ou trois cents», détaille-t-on à l’Elysée. Ils devraient être négociés dans les mois à venir tout comme le nouvel accord de défense qui liera les deux pays. La mission principale devrait consister, outre la protection des ressortissants, à soutenir la formation des troupes ivoiriennes. Le président français se défend toutefois de toute volonté d’interventionniste dans son ancien pré-carré : «Les soldats ne seront pas là pour protéger un gouvernement quel qui soit. L’armée française n’a pas vocation à intervenir dans les affaires d’un état».

Outre le secteur de la défense, Nicolas Sarkozy a également promis l’aide française dans la reconstruction d’une économie durement touchée par cinq mois de crise. Une enveloppe de 100 millions d’euros de prêts au PME sera débloquée. Il a également souhaité la mise en place d’un contrat de désendettement et de développement «d’un montant sans précédent» qui dépassera les deux milliards d’euros. »

Source: http://www.lefigaro.fr/

Ca se réveille; ça se réveille…

Et maintenant en Suède. La foule des « anti mosquées » grandit tous les jours. Ce qui m’étonne, c’est que les musulmans n’ont toujours pas compris (ou ne veulent pas comprendre…). Pleurs et lamentations sur une manifestation à  Göteborg…

FDF

.

Lu sur http://www.trouvetamosquee.fr/ :

Manifestation contre une mosquée à Göteborg en Suède

manifestation mosquee suede Manifestation contre une mosquée à Göteborg en Suède

« L’approche de l’été fait chauffer le caillou des islamophobes. Hier nous vous parlions de l’unique mosquée à Sofia qui a été la cible des islamophobes Bulgare. D’ailleurs nous avons appris aujourd’hui  que lors de la manifestation un leader ultranationiste avait agressé un député musulman.

Toujours en Europe, mais cette fois-ci en Suède où dans le sud-ouest du pays une manifestions islamophobe a eu lieu hier.

La raison, une nouvelle mosquée se construit actuellement à Göteborg. Un groupe d’extrême droite a organisé une manifestation qui a réuni une centaine de personnes. On pouvait lire sur les tracts anti-islam « Attention ! La Suède est occupée par une puissance étrangère! », « gangs de violeurs » et « vols de retraités ».

Face à eux, une autre manifestation s’était organisée au même moment par l’extrême gauche. Un groupe qui revendique son soutien à la communauté musulmane et la construction de la mosquée. De nombreux policiers ont encadrés le manifestation, ce qui n’a pas évité une quarantaine d’arrestations.

La communauté musulmane de Göterborg prévoit l’inauguration de la seconde mosquée de la ville pour juin-juillet avant le mois sacré du Ramadan 2011.

Bien que l’Islam soit la seconde religion de la Suède, la liberté de culte n’est pas chose acquise pour les musulmans. »

Stigmatisation et délires de persécution…

Et ça pleure, ça se plaint, ça stigmatise. Il faut savoir une chose: l’islamisation de NOTRE France ne se passera pas sans heurts… Qu’on se le dise !

FDF

.

Délire de persécution pour les étudiants de « l’Institut français d’études et de sciences islamiques »

« Quatre étudiants d’un institut islamique ont été interpellés et placés en garde à vue samedi soir alors qu’ils manifestaient devant la mairie de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) pour la réouverture de leur école, a-t-on appris dimanche de source policière. Depuis la fermeture le 26 avril de l’Institut français d’études et de sciences islamiques (Ifesi) pour non respect des normes de sécurité, des étudiants manifestent tous les week-ends à Boissy-Saint-Léger pour exiger sa réouverture et dénoncer le «climat d’islamophobie» en France. Samedi, environ quarante personnes se sont réunies devant la mairie de Boissy, provoquant l’intervention de policiers pour «disperser un mouvement non déclaré, qui occupe la place publique», a-t-on précisé de source policière. Après une plainte du rectorat, l’Ifesi, qui dispense des cours de «sciences islamiques et d’arabe», est depuis décembre 2010 au coeur d’une enquête d’un juge d’instruction de Créteil qui a mis en examen son directeur pour «abus de confiance», «travail dissimulé» et «mise en danger de la vie d’autrui» pour non respect des normes de sécurité. Créé en 2001, l’Ifesi accueille environ 300 élèves majeurs le soir et les week-ends et est exclusivement financé par les frais d’inscription. »

Cette affaire révèle plusieurs traits de la psychologie des militants musulmans :

– Ils ne supportent aucune remise en cause de leur fonctionnement interne par un pouvoir aux mains des infidèles.

– Ils sont persuadés d’être les dépositaires d’une « science » et en tirent orgueil, vanité, sentiment de supériorité.

– « L’islamophobie » est forcément la raison de toute critique, même fondée, de leur comportement, même délinquant.

Source: http://www.islamisation.fr/

Le « Kuwait Gate » : une escroquerie internationale de 22 milliards de dollars qui pourrait gêner DSK …

Affaire DSK. Y’a pas que le sexe, dans la vie… Décidément, quand on commence à remuer la m….

FDF

.

olitique

Vingt ans après la guerre du Golfe, l’affaire des puits de pétrole en feu au Koweït rebondit devant la justice. Elle pourrait embarrasser Dominique Strauss-Kahn.

L’assignation qui se trouve sur le bureau de l’huissier du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris ressemble à une bombe à retardement. L’objet de la demande émane d’un citoyen niçois, Christian Basano, et vise à « condamner l’État français à réparer le préjudice causé à cet expert-comptable et commissaire aux Comptes des faits de déni de justice et faute lourde de l’État ». M. Basano, lit-on dans le document, « a été victime d’usurpation d’identité, faux et usage de faux, vol et recels dans l’affaire dite Kuwait Gate, de 1991 à ce jour ».
Le « Kuwait Gate » ? Un gigantesque trafic d’argent qui a suivi l’incendie, par les troupes de Saddam Hussein, de 1100 puits de pétrole au Koweït. Les feux ont pu être éteints en quelques semaines grâce au système développé par Joseph Ferrayé, un industriel libanais établi dans le midi de la France. Une catastrophe écologique majeure a été ainsi évitée. Mais tant le concepteur du procédé que son associé Christian Basano n’ont jamais touché un sou de dédommagement, à la différence d’une myriade d’intermédiaires, notaires et banquiers, notamment suisses. Dominique Kounkou, l’avocat parisien de Christian Basano, parle d’« une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars ».

L’affaire Clearstream

Dans son livre «La boîte noire» qui dénonce les mécanismes de corruption du scandale Clearstream, le journaliste Denis Robert résume: « L’affaire Basano a commencé quand ce dernier s’est rendu compte qu’on s’était servi de son identité et de ses papiers pour transférer, via une banque hollandaise, des fonds provenant du Koweït. Ces fonds seront investis en titres grâce à un compte non publié de Clearstream. »
Le texte de l’assignation relève aussi qu’une filiale de l’Institut français du pétrole, la société Horwell, a obtenu le marché d’extinction des puits de pétrole, « exploitant sans licence les procédés brevetés par le mandant de M. Basano, l’inventeur Joseph Ferrayé ». Horwell, poursuit le document, a été « fortement recommandée » au gouvernement koweïtien par Dominique Strauss-Kahn, alors ministre délégué à l’Industrie et au commerce extérieur français dans le gouvernement d’Édith Cresson, aujourd’hui directeur général du Fonds monétaire international.
« Il est clair, lit-on encore dans l’assignation, que M. le ministre Dominique Strauss-Kahn fut très bien informé du dépôt de ces brevets par Joseph Ferrayé, puisque l’INPI (Institut national de la propriété industrielle, ndlr), dépositaire, était un de ses services et qu’il a très simplement affecté l’exploitation des brevets nouvellement déposés à la société Horwell qui n’était à l’époque des faits qu’une coquille quasiment vide. »
Accord à point nommé
Représentant de l’État français devant le tribunal, l’agent judiciaire du Trésor n’a pas encore pris position. « Les conclusions sont attendues à une audience fixée au 16 mars prochain (1). Ensuite une enquête approfondie devra être diligentée par le TGI dans les prochains mois », précise Me Kounkou.
« La sagesse serait de crever l’abcès en parvenant à un accord sur l’indemnisation avant la fin de la procédure », commente l’avocat de Christian Basano. Une allusion nullement voilée à l’échéance de 2012, l’année de l’élection à la présidence française. Beaucoup, dans les rangs de la gauche, poussent Dominique Strauss-Kahn à annoncer officiellement sa candidature. Mais il ne faudrait pas pour lui que le « Kuwait Gate » se transforme en boulet.
Christian Campiche, pour « La Liberté » (quotidien roman édité à Fribourg, Suisse) du 1.3.2011
Source : Mécanopolis

(1) Ndlr. le Gaulois : Depuis, l’affaire du « Kuwait Gate » a été classée sans suite par le procureur Jean-Claude Marin. L’Élysée lui en aurait donné l’ordre.

Voir également sur le sujet :

Y’a bon subventions by Banania et Co…

Le (Mrap) a obtenu (19 avril 2011) devant la cour d’appel de Versailles que Nutrimaine, société titulaire de la marque Banania, fasse cesser la vente de produits portant le slogan « Y’a bon ». les militants du Mrap et du Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais (Collectif Dom), avaient déjà en 2006, convaincu la firme de signer un protocole d’accord, à travers lequel elle s’engageait à radier la formule de son vocabulaire et de son marketing. Mais voilà, Le Mrap, ainsi que le collectif DOM, ont fait constater par huissier la présence en 2008 de produits dérivés portant le message « Y’a bon », accolé à la marque et à la célèbre image du tirailleur sénégalais, dans une boutique parisienne et sur un site Internet.  

Dans son arrêt, la cour a considéré que la société Nutrimaine devra faire disparaître « sous quelque forme et quelque soit le moyen, la fabrication et la commercialisation de toute illustration sur laquelle apparaîtrait » la fameuse phrase. Elle a prononcé une astreinte de 20.000 euros par jour par infraction constatée.  

Source : http://www.lexpress.fr/styles/minute-saveurs/y-a-bon-banania-disparaitra-bel-et-bien_994798.html

Adresse postale du MRAP:

Adresse postale de SOS-RACISME

Adresse postale de la LICRA 

 

Adresse postale du Collectif DOM

 

Adresse postale le CRAN 

 

Evoyer une affiche Banania (Disponible uniquement en noir et blanc )

à / au:

Adresse postale du MRAP

Adresse postale de SOS-RACISME

Adresse postale de la LICRA

Adresse postale le CRAN (bas de page)

 Contacter le webmaster >>>>>ICI           Signaler des images racistes>>>>>>ICI

 

Ah, les salauds !

58 de nos jeunes soldats Français sont morts en Afghanistan: un lieu parisien portera le nom de « Mohamed Bouazizi »…

C’est ce que l’on nomme de la préférence non-nationale et un affront à ces militaires Français envoyés au massacre en terres Afghanes.

FDF

.

Inadmissible !


Le Conseil de Paris a voté, mardi 8 février 2011, à l’unanimité, l’attribution à un lieu parisien du nom de « Mohamed Bouazizi », en hommage au jeune Tunisien dont l’immolation a déclenché la vague de manifestations qui a abouti à la chute du régime Ben Ali.


Eux sont morts pour la France

Est ce qu’un lieu de Paris porte le nom d’un seul de ces jeunes ???

Pour info, monsieur le Maire de PARIS (né en Tunisie):

Voici la liste de NOS JEUNES, MORTS POUR LA FRANCE.

L’attribution à un lieu parisien d’un de ces noms serait très certainement un plus grand hommage rendu à la France et à son Armée.

31.08.2004 Caporal Murat YAGCI – 20 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma. – Mort à Kaboul

21.10.2004 Maréchal des logis Simah KINGUE EITHEL ABRAHAM – 22 ans – 3ème R. H. – Mort à Kaboul

1ère classe Thierry JEAN BAPTISTE – 24 ans -3ème R. H. – Mort à Kaboul

11.02.2005 Caporal Alan KARSANOV – 2ème REI – Mort à Kaboul18.09.2005

Caporal Chef Cédric CRUPEL – 28 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma. – Mort à Spin Bolak

04.03.2006 Premier Maître Loïc LE PAGE – 30 ans – C.O.S./Commando TREPEL – Mort Vallée de Maruf

15.05.2006 1ère Classe Kamel ELWARD – 22 ans – 17ème R.G.P. – Mort à Kaboul

20.05.2006 Adjudant Joël GAZEAU – 35 ans – COS/1er R.P.I.Ma. – Mort à Kandahar

Caporal Chef David POULAIN – 36 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma. – Mort à Kandahar

25.08.2006 Caporal Chef Sébastien PLANELLES – 28 ans – C.O.S./C.P.A. 10 – Mort à Laghman

Premier Maître (Infirmier) Frédéric PARE – 34 ans – FORFUSCO – Mort à Laghman

25.07.2007 Adjudant Chef Pascal CORREIA – 40 ans – 1er R.C.P./O.M.L.T. – Mort à Wardak

23.08.2007 Brigadier Chef Stéphane RIEUX – 30 ans – 1er R.H.P. – Mort à Kaboul

21.09.2007 Adjudant Chef Laurent PICAN – 34 ans – 13ème B.C.A. – Mort à Kaboul

18.08.2009 Adjudant Sébastien DEVEZ – 29 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Sergent Damien BUIL – 31 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Sergent Rodolphe PENON – 40 ans – 2ème R.E.P. – Mort à Uzbeen

Caporal Chef Nicolas GRÉGOIRE – 25 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Melam BAOUMA – 22 ans – R.M.T. – Mort à Uzbeen

Caporal Kévin CHASSAING – 19 ans – – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Damien GAILLET – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Julien LE PAHUN – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Anthony RIVIERE – 21 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Alexis TAANI – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

22.11.2008 Adjudant Chef Nicolas REY – 32 ans – 3ème R.G. – Mort à Darulaman

11.02.2009 Capitaine Patrice SONZOGNI – 45 ans – 35ème R..A.P. – Mort à Deh-a-Manakah

14.03.2009 Caporal Chef Nicolas BELDA – 23 ans – 27ème B.C.A. – Mort le à Alasay

25.05.2009 Caporal Chef Guillaume BARATEAU – 31 ans – 9ème C.C.T / 9ème B.L.B.Ma – Mort Camp Dubs

04.08.2009 Caporal Anthony BODIN – 22 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort à Ghayne Pain

04.09.2009 Sergent Chef Johann HIVIN-GÉRARD – 29 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

Sergent Thomas ROUSSELLE – 30 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

Caporal Chef Johan NAGUIN – 24 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

27.09.2009 Adjudant Chef Yann HERTACH – 38 ans – C.O.S./13ème R.D.P. – Mort vallée d’Afghanya

Brigadier Chef Gabriel POIRIER – 23 ans – C.O.S./13ème R.D.P. – Mort vallée d’Afghanya

Caporal Chef Ihor CHECHULIN – 34 ans – – 2ème R.E.I. – Mort le route Kaboul-Tora

Caporal Kévin LEMOINE – 20 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort vallée d’Afghanya

11.01.2010 Capitaine Fabrice ROULLIER – 39 ans – 1er B.M. – Mort vallée d’Alasay

Sergent Chef Mathieu TOINETTE – 27 ans – 402ème R.A. – Mort vallée d’Alasay

13.01.2010 Sergent Harouna DIOP – 40 ans – 517ème R.T. – Mort route Nijrab-Bagram

09.02.2010 Soldat 1ère Classe Enguerrand LIBAERT – 20 ans – 13ème B.C.A. – Mort à Tatarkhel

08.04.2010 Légionnaire 1ère Classe Robert HUTNIK – 23 ans – 2ème R.E.P. – Mort sud de la Kapissa

22.05.2010 Capitaine Christophe BAREK-DELIGNY – 38 ans – 3ème R.G. – Mort à Tatarkhel

07.06.2010 Sergent Konrad RYGIEL – 28 ans – 2ème R.E.P. – Mort à Payendakhel

18.06.2010 Brigadier Steeve COCOL – 29 ans – 1er R.H.P. – Mort à Kaboul

06.07.2010 Sergent Chef Laurent MOSIC – 38 ans – 13ème R.G. – Mort à Cherkhel

10.08.2010 Soldat 1ère Classe Antoine MAURY – 21 ans – 1er Régiment Médical – Mort le à Kaboul

23.08.2010 Lieutenant Lorenzo MEZZASALMA – 43 ans – 21ème R.I.Ma. – Mort vallée de Bedraou

Caporal Jean-Nicolas PANEZYCK – 25 ans – 21ème R.I.Ma. – Mort vallée de Bedraou30.08..2010

Adjudant Hervé ENAUX – 35 ans – 35ème R.I.- Mort vallée d’Uzbeen

15.10.2010 Adjudant Chef (infirmier Cl Sup) Thibault MILOCHE – 39 ans – 126ème R.I.. – Mort à Kaboul

17.12.2010 Capitaine Benoît DUPIN – 34 ans – 2ème R.E.G. – Mort vallée d’Alassai

18.12.2010 Second-Maître Jonathan LEFORT – 28 ans – Commando Trepel – Mort vallée de Bedraou

08.01.2011 Caporal Chef Hervé GUINAUD – 42 ans – R.I.C.M. – Mort sud de la Kapisa (zone de Tagab)

19.02.2011 Chasseur 1ère Cl. Clément CHAMARIER – 19 ans – 7ème B.C.A. – Mort route Tagab à Nijrab

20.04.2011 Caporal Alexandre RIVIERE – 23 ans – 2ème R.I.Ma – Mort en Kapiza  

09.04.2011 1re classe Loïc Roperh – 24 ans – 13e régiment du génie – Mort en Kapisa

18.05.2011 1re classe Cyril Louaisil – 24 ans – 2ème RIMa – Mort en Kapisa

Source: http://www.lolicus.com/article-inadmissible-74349722.html

La SECU au top du top…

Enfin, la Sécu se réveille !!!

 Un nouveau système de sécurité…

Une photo est ajoutée à la carte vitale afin que toute une famille ne puisse l’utiliser sous un seul nom……

Ca rassure… non? Au moins on sait(ou presque) qui se fait soigner à nos frais…

Merci à JC…