Francaisdefrance's Blog

18/05/2011

Près de 70% des Français estiment que la justice française est «trop indulgente» vis-à-vis des récidivistes.

Ca, ça ne date pas d’aujourd’hui. Le laxisme concernant la récidive nous a donné ces temps derniers quelques cas douloureux… Il faut frapper fort! Il faudrait déjà, pour les récidivistes meurtriers ou violeurs, exiger la perpétuité… Le peuple ne vivrait plus tant dans la peur.

FDF

Récidive : les Français réclament la sévérité !

À l’initiative de l’association Institut pour la justice, 300.000 pétitionnaires demandent une loi plus contraignante.

La récidive criminelle est un dossier qui mobilise l’opinion publique. C’est en tout cas ce qu’a décidé de prouver l’Institut pour la justice, une association regroupant de nombreuses victimes et proches de victimes, des avocats et des magistrats. Alors que s’ouvre au Sénat l’examen du projet de loi instaurant les jurés populaires en correctionnelle, l’association monte au créneau, demandant aux pouvoirs publics une sévérité accrue envers les criminels les plus dangereux.

Selon un sondage CSA, 70% des Français estiment que la justice française est «trop indulgente» vis-à-vis des récidivistes. Les sympathisants de droite sont les plus nombreux

à exprimer cette opinion, mais les électeurs de gauche partagent également largement ce jugement – 66% des sondés issus du PS et de l’extrême gauche ont répondu par l’affirmative. Les moins de 30 ans se montrent les plus concernés par le sujet: à 76% ils estiment nécessaire une nouvelle loi plus contraignante. «Car ce sont eux les plus exposés au danger» explique Xavier Bébin, jeune criminologue représentant l’association. Les sondés de droite comme de gauche se disent également très majoritairement favorables à l’instauration d’une peine de perpétuité réelle pour les criminels sexuels les plus dangereux.

Permis à points

Pour montrer l’adhésion des Français à ces sujets, l’association a lancé une pétition qui a recueilli, en pleine affaire Tony Meilhon, 300.000 signatures par Internet. « Le drame de Pornic, défend Xavier Bébin, ce n’est pas celui du suivi après la prison. Ce meurtre souligne la difficulté de la justice française à prendre en compte la dangerosité des condamnés, car tout au long de son parcours, Tony Meilhon avait fait preuve d’une grande violence.» Mardi, les sympathisants manifesteront sur le Champ-de-Mars, espérant sensibiliser les élus à leur demande. Ils espèrent que l’examen de la loi sur les jurés soit l’occasion d’un durcissement législatif visant les prédateurs sexuels.

Une partie des députés de la majorité partagent déjà certaines des préoccupations exprimées. Début mars, lors de la convention de l’UMP consacrée à l’application des peines, Jean-François Copé a défendu l’idée de supprimer les réductions de peine dites «automatiques». Celles-ci fonctionnent sur un principe du permis à points: le détenu bénéficie à son entrée en prison d’un crédit de jours, calculé en fonction de la durée de sa condamnation, qui diminue en cas de mauvaise conduite. Un détenu peut ainsi tabler sur deux mois de prison de moins par année d’incarcération (la première année  rapporte» trois mois). «Il faut que le lien entre la peine prononcée et la peine appliquée soit plus lisible», explique l’élu des Alpes-Maritimes Éric Ciotti. Plusieurs parlementaires ont déjà tenté de combattre ce dispositif. Le député souhaite également que la possibilité d’aménager la peine, étudiée pour toutes les personnes condamnées à deux ans de prison ou moins – et qui permet d’éviter l’incarcération – ne soit à l’avenir ouverte qu’aux condamnés à moins d’un an de détention. La Chancellerie n’est pas favorable à cette mesure, car le dispositif vient tout juste d’être mis en place, mais le débat promet de ressurgir.

Construction de prisons

En contrepartie, dans le rapport qu’il doit remettre dans les jours à venir au président de la République, Éric Ciotti milite en faveur d’un nouveau plan de construction de prisons qui permettrait d’ajouter 20.000 places de détention d’ici à 2015. Les réductions et aménagements de peine sont en effet utilisés pour réduire la surpopulation carcérale. Ils permettent aussi, estiment les cadres pénitentiaires, d’encourager les bons comportements en prison.

L’écart entre la peine prononcée et le temps passé sous les verrous est toutefois régulièrement montré du doigt. Plusieurs amendements en ce sens devraient être défendus à l’Assemblée en juin prochain, avec d’autant plus de vigueur qu’il s’agira alors du dernier grand texte «justice» avant la campagne électorale.

Source: http://www.lefigaro.fr/

5 commentaires »

  1. Faut envoyer les délinquants se faire juger aux USA!!!

    Commentaire par marco — 18/05/2011 @ 09:49 | Réponse

  2. Le laxisme de la justice est un fait propre à notre société. C’est la cause fondamentale de l’augmentation des crimes et délits.
    La prison doit être un lieu froid, inhospitalier et mortifiant. Un lieu de méditation. Un lieu où le pervers, le voleur, l’assassin et le violeur s’améliorera une discipline de vie implacable, par la lecture et par l’éducation.

    La prison ne peut-être en aucun cas un lieu de récréation…

    Les criminels doivent vivre leur incarcération dans la privation des libertés. Ils doivent ressentir les privations infligées par la détention. Aucun confort : pas d’eau chaude, pas de TV, pas de PC, aucun meuble et un chauffage limité à 16 degrés en hiver. Et, bien entendu, pas d’air conditionné !

    Juste une planche et une couverture. Du pain sec et de l’eau claire. Outre les ablutions matinales, une douche par semaine, toujours à l’eau froide. Rien d’autre. Pas de salle de sport, pas de moniteurs ni de psychologues, pas d’encadrement complaisant. Rien que l’éducation par la privation, par des lectures destinées à former, à améliorer l’individu avec pour finalité ce qui lui manque le plus : de la dignité dans le respect de soi-même et d’autrui.

    C’est exactement le régime que vivent les moines, enfermés dans leurs monastères. Ceux qui nous font de si bonnes bières et de si bons fromages d’abbaye…

    Et vous mesdames et messieurs qui œuvrez pour la Ligue des Droits de l’Homme, et vous, associations diverses et perverses qui défendez la crapule et méprisez les victimes, clameriez-vous que la vie d’un moine est une punition ?

    Estimerez-vous juste que cette punition qu’est la vie de moine, doive être plus dure, plus sévère que celle d’un voleur, un violeur ou un assassin ?

    Vous voulez moins de prisonniers ?

    Rendez les conditions de détentions beaucoup plus sévères et vous verrez les tribunaux se dégorger, les prisons se dépeupler rapidement… et les braves gens retrouver leur sommeil.

    Vous me trouvez inhumain ? A lors répondez en âme et conscience à la question suivante : Pourquoi un délinquant, condamné et prisonnier, devrait-il jouir d’un confort plus grand que celui de nos pensionnés et retraités communs ?

    J’ai fait mon service militaire au 4 Cy à Düren en 1963 et 1964. J’étais « fusiller d’assaut ». Un simple soldat, comme mes mille compagnons de ce bataillon d’élite. L’hiver a été particulièrement rigoureux. Nous occupions des baraquements en bois. Donc, interdiction absolue de tenir le poêle au charbon allumé la nuit. Extinction des feux à 10 H…

    Pour ne pas retrouver notre pantalon gelé le matin et cassant comme du verre, il n’y avait qu’une solution : le caler entre la paillasse et le matelas. Faut-il encore ajouter que le matin, la toilette, c’était à l’eau glacée alors que le poêle était encore éteint ? Et les lessives à votre avis ?

    Aucun de mes compagnons ne s’est jamais plain… Et pourtant, aucun de nous ne méritait une punition ! Nous nous sommes aguerrit, un peu à la fois, bon gré mal gré, au fil de la progression de la saison d’hiver.

    Aucun de nous ne trouvait ce régime « inhumain » ou « discriminatoire ». Jamais la Ligue de Droit de l’Homme n’a brandi le moindre petit doigt…

    Si vous me jugez sadique, sachez que vos enfants et petits-enfants paieront très cher votre laxisme. Car comme toujours, nous fonctionnons à crédit : la dette sera payée par ceux qui viendront plus tard…

    De plus cette logique implacable, ce n’est RIEN à côté de ce que l’islamisation et sa charia vous réserve …

    Commentaire par Pierre Lesincère — 18/05/2011 @ 10:03 | Réponse

  3. « Éric Ciotti milite en faveur d’un nouveau plan de construction de prisons qui permettrait d’ajouter 20.000 places de détention d’ici à 2015 » !!!

    NÉGATIF. En effet, si l’on expulse tous les délinquants immigrés ou français de fraîche date des prisons, sur les 60000 places actuelles, il y en aurait au bas mot 40000 places disponibles immédiatement sur les 60000 pour les VIP et autres loubars qui échappent à « notre » justice.
    En outre vous semblez oublier que le perpétuité n’existe, hélas, que dans la loi et que celle-ci est transgressée par les JAP et autres juges du même métal.

    J’ajoute puisque vous parlez de laxisme qu’en 2012 la gauche a de forte chances de prendre le pouvoir et là je ne vous cache pas mon inquiétude quant-à la libération plutôt que prévue de moult récidivistes. A ce sujet, je voudrais bien connaitre le nombre d’avocats et de magistrats qui ont signé cette pétition. Connaissant la couleur politique de la grande majorité d’entre eux, je suppose qu’ils ne doivent pas être nombreux.

    Commentaire par drouin — 18/05/2011 @ 11:06 | Réponse

  4. on a pas 36 solutions :
    soit on refait les « camps », mais c’est inhumain et ça risque d’aller à contre-courant de notre objectif (la violence entraîne la violence + l’envie de vengeance et de meurtre)
    soit on reprend à la base toute l’éducation de la société civile avec leçons de morale à l’appui + un soupçon de religiosité pour les plus spirituels : à mon humble avis, il nous serait plus profitable d’aller en ce sens

    Commentaire par ratoncillo — 18/05/2011 @ 12:32 | Réponse

  5. J’ai vu une vidéo d’un directeur de prison aux Etats Unis : son slogan fait preuve de bon sens : « vous êtes ici car vous avez commis un crime ou un délit, je veux vous donner envie de ne jamais revenir », pas de constructions coûteuses, mais de simples tentes, on cuit en été, on gèle en hiver, pas de télé, à part Disney et la messe du dimanche, repas simplistes (même pas de café !) et confort précaire. En France les maisons de retraites offrent le strict minimum au prix maximum, les taulards ont la télé, le confort et des quantités de privilèges que NOUS payons, pire, des islamistes s’arrangent pour se faire incarcérer pour propager la bonne parole, LEUR bonne parole. Si on continue comme cela on est mal barré.

    Commentaire par Alain — 18/05/2011 @ 17:38 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :