Francaisdefrance's Blog

13/05/2011

Le préfet Carenco annule sa visite à la Grande Mosquée de Lyon…

Il semblerait enfin que la méfiance et le bon sens s’installent…

FDF

.

jean-francois-carenco-a-dit-non-a-la-marche-des-cochons-prevue-le-14-mai-photo-d-archives-pier.jpg

Jean-François Carenco a annulé sa visite, à cause d’un contexte «tendu» titre Le Progrès aujourd’hui. L’hebdommadaire Minute ainsi que Novopress et Agoravox ont relayé nos révélations sur la venue du cheikh islamiste Said Ramadan Al-Bouti le 28 mai prochain à la Grande Mosquée de Lyon, dont les écrits ne laissent aucun doute sur son orientation jihadiste. Le lien entre la reculade du préfet, la personnalité de Al-Bouti et une  manifestation du Bloc identitaire samedi mettant en avant la venue de l’islamiste, est plus que probable.

Muhammad Said Ramadan al-Bouti, né en Turquie en 1929, diplômé de l’université islamique de Al-Azhar, fut doyen de la faculté de loi islamique de Damas. A l’heure actuelle, il est le directeur du département des Croyances et Religions (Al-`Aqâ’id wal-Adyân) à l’Université de Damas. Autant dire que ses prises de positions font autorité dans le monde sunnite. Ses avis juridiques (Fatawas), consultables en arabe ou en anglais sur son site Internet, sont lus avec une grande attention chez les musulmans ayant fait souche en Europe.

 Dans son livre Islamistes, apologistes et libres penseurs (Presses universitaires de Bordeaux, 2006) Ghassan Finianos -lui aussi syrien- professeur de pensée arabe à l’université de Bordeaux, présente de manière synthétique les principaux positionnements de Muhammad Said Ramadan al-Bouti à la page 71 :

« Comme chez les islamistes, l’islam, selon al-Bouti, est valable en tout temps et en tout lieu [1] ; il est facteur de force, car il est dogme (‘aqîda), éthique et code ( nizâm)[2] et non un phénomène social. Il est l’avenir de l’humanité[3], ce qui signifie qu’il n’est pas un legs (turât) [4] La sûrâ se substitue, chez lui, à la démocratie. Malgré son importance, il n’est pas, pour le gouvernant, une obligation stricte[5]. De plus, il ne concerne pas les masses populaires qui doivent obéir, sans jouir pourtant d’aucun rôle dans la vie politique[6]. Cela est contradictoire avec le libéralisme et le pluralisme politique[7]. Donc la souveraineté n’appartient qu’à Dieu, ou peut être à son représentant terrestre[8]. Al-Bouti justifie la violence en vue de la conquête du pouvoir et, par conséquent, de la propagation des valeurs de l’islam[9]…

Suite et source: http://www.islamisation.fr/archive/2011/05/12/le-prefet-carenco-annule-sa-visite-a-la-grande-mosquee-de-ly1.html

2 commentaires »

  1. Le préfet avait le choix entre la RECULADE et l’ENCULADE.

    l a fait le bon choix…

    Commentaire par Pierre Lesincère — 13/05/2011 @ 10:57 | Réponse

  2. pffffffff!!!!
    Mauvais cheval ce préfet : il bouffe à tous les râteliers .
    « si tu avances et tu recules comment veux tu que je t’ …..? »
    (air connu)

    Commentaire par henri — 13/05/2011 @ 11:04 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :