Francaisdefrance's Blog

01/05/2011

Premier défilé du 1er mai pour Marine Le Pen, Présidente du FN…

De l’espoir, du bonheur; un avenir pour la France…

Marine 2012, vite !

FDF

.

Voir: http://youtu.be/UpcLtGCG10k

C’est devant une assistance venue nombreuse que Marine Le Pen tenait dimanche midi un discours à l’issue du traditionnel défilé du 1er mai, en l’honneur de Jeanne d’Arc et des travailleurs.

Mesdames, Messieurs, mes chers compatriotes,

Qu’il me soit permis de vous dire combien votre présence nombreuse, joyeuse et fraternelle me touche.

Merci à ceux qui accompagnent cette tradition, qui nous permet de nous retrouver tous les ans pour la commémoration d’une merveilleuse et incomparable figure de notre histoire nationale qu’est Jeanne d’Arc.

Bienvenue à tous ceux, très nombreux je le sais, qui nous rejoignent pour la première fois à ce rendez-vous printanier et qui je l’espère auront constaté la chaleur de l’amitié qui nous unit. Un salut amical à tous les téléspectateurs et tout particulièrement nos sympathisants qui, grâce aux bienfaits de la retransmission télévisée de ce discours, nous font l’honneur de nous écouter.

Une pensée pour nos compatriotes d’outre-mer, et particulièrement pour nos amis martiniquais éprouvés par de graves inondations, qu’ils sachent que loin de nos yeux ils restent toujours près de nos cœurs.

Lire la suite de cet article »

Tunisie: les islamistes ne se cachent même plus…

On s’en doutait que l’islam était caché derrière cette révolution en Tunisie (et dans les autres pays dans le même cas). Les intégristes ont du mal d’islamiser l’Occident. Ils se « font la main » dans les états « pré-disposés », déjà… Commençons à ériger nos murs de défense…

FDF

.

Tunisie: les islamistes ne se cachent plus« Le voile est notre fierté. » A Tunis, le 1er avril, des manifestants défilent devant les bureaux du Premier ministre pour demander l’autorisation du port du voile sur les photos d’identité.AFP PHOTO/ FETHI BELAID

Outre le mouvement Ennahda, qui sera sans doute l’une des principales formations politiques de la démocratie naissante, des courants minoritaires, plus radicaux, cherchent à faire entendre leurs voix.

Barbe et djellaba pour les hommes, niqab pour les femmes, ils sont une cinquantaine, ce vendredi 1er avril, prosternés pour la prière de l’après-midi, en pleine avenue Habib-Bourguiba. Scène impossible il y a encore trois mois… Les badauds et les clients des cafés de l’avenue observent, médusés. 

Après la prière, la manifestation se dirige vers la Kasbah, siège des bureaux du Premier ministre. Principale revendication: la levée de l’interdiction, en vigueur sous Ben Ali, du port du voile sur les photos d’identité. « Le hijab est une obligation envers Dieu! » scandent les protestataires. Ils obtiendront gain de cause. Au nom de la liberté individuelle. 

« Une partie de la classe moyenne est attachée aux acquis de la Tunisie moderne »

Toutes tendances confondues, les islamistes ont été systématiquement pourchassés et réprimés en Tunisie – d’abord par Bourguiba, qui les détestait, puis par Ben Ali. Aujourd’hui, comme tous les autres Tunisiens, ils entendent profiter du climat de liberté offert par la révolution pour s’exprimer, y compris dans la rue. Cet activisme inquiète une partie de la classe moyenne, attachée à ce que l’on appelle ici les « acquis » de la Tunisie moderne: le Code du statut personnel, en particulier, donne aux femmes une liberté sans équivalent dans le monde arabe. « Certains groupes islamistes ont des idées rétrogrades sur les femmes et prétendent les garder à la maison », déplore Khadija Chérif, sociologue et ancienne présidente de l‘Association tunisienne des femmes démocrates, qui entend défendre, comme son nom l’indique, à la fois les droits des femmes et la démocratie.  

A 40 ans, Noura est de celles qui ont choisi de porter le niqab, le voile intégral. Elle aime s’acheter des vêtements, mais réserve ses petits hauts à la mode à l’intimité familiale ; dans la rue, en revanche, elle est couverte de la tête aux pieds: ample robe, voile, gants… La jeune femme a commencé par porter le hijab, qui ne dissimule que la tête et le cou, puis elle a décidé, il y a quelques années, de « suivre les femmes du Prophète » en se couvrant entièrement. Elle dit qu’ainsi elle se sent « respectée par les hommes ».  

Pas de musique, hormis les chants religieux

Noura reconnaît qu’il lui arrive de faire peur aux passants… et aux passantes: « Certaines m’accostent pour me dire que ces vêtements datent d’un autre siècle! » Elle voit pour sa part dans cette réaction un « rejet de l’islam », dont elle rend l’ancien gouvernement responsable car il a « fait passer les musulmans pour des terroristes, dit-elle. Je ne fais que suivre les préceptes de ma religion. Je ne prétends pas imposer quoi que ce soit aux autres ni leur dire ce qui est permis et ce qui ne l’est pas »…

Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/tunisie-les-islamistes-ne-se-cachent-plus_987281.html

Le Front National se réjouit de l’intérêt croissant des économistes français pour l’euro !

De l’eau fraîche au moulin du Front National…

FDF

.


Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La tribune de l’économiste, professeur émérite à l’ESSEC, Florin Aftalion, parue ce jour dans Le Figaro et intitulée « La fin de l’euro est non seulement possible mais inévitable », ainsi que le récent document de travail de l’économiste Jacques Sapir « S’il faut sortir de l’euro », mis en ligne le 6 avril dernier, enrichissent utilement la réflexion sur une sortie organisée de l’euro.

L’étude de Jacques Sapir présente un plan détaillé, précis et rigoureux de ce que serait une sortie intelligente de la monnaie unique, au profit de la liberté monétaire.

Le Front National se réjouit de ces deux publications récentes, qui témoignent de l’intérêt croissant des économistes français pour la question de l’euro. A l’étranger, cette question n’est pas tabou comme en France, et c’est normal.

Le Front National est le seul mouvement politique important à traiter sérieusement de ce sujet de premier plan, que l’UMP, le PS, le Centre et les Verts négligent de façon parfaitement irresponsable. Il lui consacre une base d’études (sortir de l’euro : pourquoi, comment ?) et l’intègre de manière cohérente à son projet économique.

La réflexion sur l’euro est aujourd’hui plus nécessaire que jamais, à l’heure où les plans de « sauvetage » de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal sont en échec total. Les taux d’intérêt payés par ces pays ne cessent de battre des records, atteignant des niveaux dramatiques. La restructuration de la dette grecque est inévitable, et l’Espagne semble condamnée à court terme au même avenir sombre.

Pour mettre fin au sacrifice des peuples sur l’autel de l’euro, synonyme de casse sociale et d’explosion des dettes, il faut préparer le rétablissement de la souveraineté monétaire.

Le Front National salue les économistes qui s’y emploient.

Tribune de Florin Aftalion

Document de travail de Jacques Sapir

Source: http://www.nationspresse.info/

Anti-patriotisme à la mairie de Banyuls…

J’en connais, des patriotes, qui vont être ravis…

FDF

.

A Banyuls, insultes en conseil municipal autour de la mémoire du général Bigeard

La mairie de Banyuls prévoit d’inaugurer, le 15 mai, un rond-point à la mémoire du controversé général Bigeard. Un collectif politique, liée à l’opposition municipale, souhaite mettre le maire en échec. Une pétition est lancée pour alerter l’opinion publique.

L’ambivalent général Bigeard, héros de guerre français mais également symbole des errances éthiques de l’armée française lors des guerres d’Indochine et surtout d’Algérie, anime post mortem une polémique sur la Côte Vermeille. Mardi 26 avril, le conseil municipal de la ville de Banyuls, dirigé par le maire UMP, Jean Rède, a voté à une faible majorité une délibération portant sur l’attribution du nom du général Marcel Bigeard à un nouveau rond-point, située au lieu-dit les Elmes, à l’entrée Nord de la ville. Plusieurs vidéos, en libre accès, permettent de suivre le déroulé des événements, qui ont comporté un concert d’insultes, en pleine salle du conseil.

Une association, “Générations Banyuls”, qui représente également un groupe d’opposition au premier magistrat et a reçu ce jeudi le soutien d’Europe Écologie et du Front de Gauche, se déclare indignée par ce qu’elle appelle le “rond-point de la honte”, dont le nom aurait été choisi “pour faire plaisir à quelques amis parachutistes”. Son président, Dominique Baudry, nous informait ce vendredi soir du lancement d’une pétition, adressée à toutes les personnes qui partagent son sentiment, afin d’alerter “l’ensemble des élus » du Pays Catalan. Le retrait du nom envisagé pour le rond-point est exigé, car “le nom du général Marcel Bigeard est lié à la pratique de la torture pendant la guerre d’Algérie”, que l’intéressé, décédé en 2010 à l’âge de 94 ans, considérait être un “mal nécessaire”. L’association, qui analyse même la possibilité d’une fracture, sur un sujet qui fâche, au sein de la population de Banyuls, observe que la délibération municipale n’a reçu l’appui que de 14 élus sur les 19 que compte la majorité municipale, 7 voix contre.

Les opposants, qui comptent agir ce dimanche sur la place du marché de Banyuls avant de faire le point sur leur action, jeudi 5 mai, prévoient une monter en puissance de la fronde, afin de provoquer l’annulation de l’inauguration du polémique giratoire, prévue le 15 mai. Cependant, l’ambiguïté dégagée par le parcours et la mémoire du général Bigeard sont présents dans l’actualité générale. Depuis plusieurs semaines, l’État est saisi d’une demande du défunt, relayée par sa famille, au sujet du déplacement de ses cendres aux côtés de celles de combattants français morts au champ d’honneur dans la cuvette de Diên Biên Phu, symbole essentiel de la guerre du Vietnam.

Source:http://www.la-clau.net/

Prière dans la rue: en Tunisie, ils viennent également de relancer l’interdiction…

On pourrait croire que c’est encore une des raisons pour lesquelles « ils » sont attirés par la France comme des mouches… C’est bon; j’arrête là…

FDF

.


Chaque Pays à ses lois, alors !!!!!!!!!!! Voilà le résultat!


Chez nous ils peuvent !!!!  Chez eux, pas !!! Etonnant, non ???

Le Coran dit même que l’on peut tuer les juifs et les chrétiens…

« Beaucoup de musulmans modernes disent que les fondamentalistes ont tort, que ces derniers ne représentent pas le vrai islam, et que celui-ci n’a jamais prescrit d’assassiner les incroyants. C’est faux ! C’est bien l’islam, le vrai islam, l’authentique islam, qui prescrit de tuer les apostats et les incroyants. Cela est explicite dans le Coran. Le Coran dit même que l’on peut tuer les juifs et les chrétiens et que, si on se lie d’amitié avec eux, Allah promet l’enfer. » (Taslima Nasreen)« Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident. » ( Ayaan Hirsi Ali)« Je n’ai aucun espoir en l’islam. Quand une idée est corrompue, on ne peut la réformer. » ( Wafa Sultan)


« Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont dotés par le Créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés. »
(Déclaration d’indépendance américaine, 4 juillet 1776)

Attaque en règle du Parti de la France contre Marine Le Pen.

Rappelez-moi le pourcentage qu’a fait le Parti de la France et ses alliés aux dernières régionales?

FDF

.

LE PARTI DE LA FRANCE OFFRE UNE TRIBUNE AU BOUFFON-BOURBON…

…QUI EN PROFITE POUR SE LIVRER A UNE ATTAQUE EN REGLE -SOUVENT A LA LIMITE DE LA DIFFAMATION-
CONTRE MARINE LE PEN :

http://www.dailymotion.com/video/xigw9d_libre-journal-du-parti-de-la-france-emission-du-28-avril-2011_news
(cliquez sur lien, pour le Libre-journal).

Jérome Bourbon, Directeur de RIVAROL, qui manque sans doute de charisme (probablement du fait de ses problèmes d’élocution), mais ne manque certainement pas de compétence (ses interventions sont toujours très bien documentées, et l’ont peut, par conséquent, comprendre, dans une certaine mesure, le choix de Marie-Camille Galic), a été invité par le PARTI DE LA FRANCE à participer à leur Libre-journal.

Par contre, sa mauvaise foi est patente, comme on peut aisément le constater en visionnant ledit journal.

Il reprend ici, l’argumentation développée lors du Congrès Nationaliste organisé -à Villepreux- par Thibaut de Chassey, et qu’il servira probablement à nouveau, au GRAND BANQUET organisé (à Villepreux…), pour les 3.00O numéros de RIVAROL :

Il nous assure, à plusieurs reprises, qu’il n’a rien contre Marine (« un avocat manqué », et « une personne sans culture »), et que si il a, dès le début, fait campagne en faveur de Bruno Gollnisch -et donc contre elle-, c’est uniquement par amour de la Vérité et par fidélité à « certaines » convictions.

Ces convictions, nous les retrouverons, en filigrane, dans ses critiques de la politique économique, intérieure et étrangère de la Présidente du Front.

En ce qui concerne son projet « économique », il le qualifie « d’extrême gauche »et « d’égalitariste ». (n’ayant pas les qualifications requises en cette matière, je me garderai de prendre parti).

En matière de politique intérieure, il prédit que Marine ne pourra (ou ne voudra) inverser le flux migratoire, et qu’elle désire simplement enrayer l’immigration « clandestine » -ce qui ne la différencie en rien des intentions de l’actuel locataire de l’Elysées.

Nous arrivons maintenant aux reproches les plus fondamentaux, à cette idéologie, à ces convictions dont Monsieur Bourbon se veut le défenseur -« même si cela devait, à plus ou moins longue échéance, provoquer la disparition de son hebdomadaire » :

Marine Le Pen (et ses « mignons ») ont la haine de tout ce qui catholique » !

Elle serait favorable « au divorce, à la contraception, à l’avortement, au Pacs…et surtout à l’homosexualité ».

En un mot, elle n’est pas intégriste; elle ne milite pas au sein de la mouvance Pro-Vie.

Car pour les bigots, les faux dévots, les culs-bénits, les cagots, les escobars, les crapauds de bénitier, si l’on est pas intégriste… on n’est pas catholique.

Je pense qu’à l’occasion, Marine Le Pen se chargera de remettre à sa place, ce triste sire.

Mais venons-en maintenant à ce qui constitue le reproche principal, le crime impardonnable qui explique -et justifie- la cabale actuelle dont Marine fait l’objet, au sein de la mouvance nationaliste : ses supposées sympathies pour « l’axe américano-sioniste ».

Monsieur Bourbon en fait l’inventaire : « liens présumés avec la Ligue de Défense Juive » (…), « voyage en Israël et prises de contacts avec les faucons israéliens », « manque de compassion pour les traitements inhumains réservés aux Palestiniens », etc.

Nous y sommes ! Voici bien les véritables motivations des « anti-marinistes » :
elle n’a pas hérité de l’antisémitisme viscéral de son père. Elle va même jusqu’à exclure des militants faisant ce que Jérôme Bourbon appelle pudiquement, le « salut olympique » -ou qui simplement appartiennent à l’Oeuvre Francaise de Pierre Sidos.

Il s’agit là d’une véritable trahison.

PAR CES MOTIFS

Un grand banquet a été organisé…à Villepreux, le Samedi 21 mai 2011, auquel tous les nostalgiques de Vichy, tous les partisans de la thèse du complot (J.B. a mentionné George Soros dans son interview, comme l’un des responsables des problèmes actuels du moyen-orient),tous les révisionnistes et tous les négationnistes, ont été convoqués…afin de statuer sur le sort de cette usurpatrice.

SOUS TOUTES RESERVES
ET CE SERA JUSTICE

Jean-Pierre Pagès-Schweitzer

Immigration: l’enjeu démographique… On est « mal barrés ».

Ca, pour être d’actualité, c’est vraiment d’actualité…
FDF

.

« Des projections effectuées à partir des statistiques de l’INSEE permettent de voir que si les
comportements des communautés immigrées en France ne devaient pas évoluer en matière de
fécondité, dans 25 ans environ, en 2030, leur masse avec leur descendance pourrait représenter
quelque 24% de la population totale française et 42% des naissances. »
Voilà ce que déclaraient Jacques Dupâquier, démographe, membre de l’Institut, et Yves-Marie Laulan,
de l’Institut de géopolitique des populations, dans LE FIGARO du 30/11/03. Le flou et l’hypocrisie des
statistiques françaises, qui prohibent tout recensement sur des bases ethniques, ne permettent pas d’être
plus précis, mais vous avez bien lu : 42% des naissances seront le fait, en 2030, des « communautés
immigrées ». C’était la situation du Kosovo en 1945. Aymeric Chauprade, professeur de science politique
(université de Neuchâtel), s’exprimant dans la Nouvelle Revue d’Histoire (jan/fév. 2006) conclut dans le
même sens : « Même en imaginant la mise en oeuvre
d’une politique d’immigration zéro, la France
compterait dans vingt-cinq ans 10 millions de
résidents légaux d’origine extra-européenne, ce qui
représenterait 15% de la population et 30% des
naissances. » Nous sommes d’ores et déjà, en fait,
très près de cette situation, mais même en s’en
tenant aux données de A. Chauprade, la conclusion
est claire : la population issue de l’immigration extraeuropéenne
sera majoritaire en France vers le
milieu du siècle. Spéculer sur un éventuel
« changement des comportements » en matière de
fécondité n’est pas réaliste sur le moyen terme, car
l’ « effet sécu » entraîne au contraire, chez les
immigrés récents, un maintien voire un
accroissement de la fécondité.
De nombreuses références vont dans le même sens : la population
française d’origine européenne et DOM-TOM sera minoritaire, sur son propre sol, dans quelques
décennies, sans même prendre en compte l’adhésion turque à l’Union européenne qui provoquerait un
raz de marée sans précédent.

L’avenir n’est pas écrit d’avance, certes, mais « gouverner c’est prévoir » et les prévisions sont claires: elles
laissent craindre une submersion culturelle et ethnique entraînant une véritable substitution de
population.
L’intégration, qui nous a permis d’absorber sans heurts des vagues de polonais, italiens,
arméniens, espagnols, portugais et autres, ne marche plus, pour diverses raisons:
– Nous avons dépassé le seuil critique au delà duquel le « melting pot » est saturé;
-Les cultures ne sont pas équivalentes ni interchangeables, les plus éloignées de la nôtre étant les moins
assimilables à forte dose;
– Le « modèle français », que nos dirigeants s’entendent à dénigrer, ne constitue plus un exemple incitatif
pour les arrivants.
L’intégration se fait de la minorité vers la majorité, certes, mais surtout de la culture déclinante, passive,
vers la culture prolifique et conquérante. Ce double mouvement joue de moins en moins à notre
avantage. Les jeunes beurs et autres, à la recherche d’une identité valorisante, ne la trouvent plus dans
le pays d’accueil et se retournent vers leurs racines. Ils sont plus pratiquants que leurs aînés et beaucoup
méprisent ouvertement la France, non sans raisons. Il y a beaucoup plus de chrétiens qui se
convertissent à l’Islam que de musulmans faisant le chemin inverse.
Les civilisations sont mortelles ; la nôtre serait-elle en voie d’extinction ? Le mouvement n’est pas
encore irréversible, mais il y a urgence si nous voulons sauver ce qui peut encore l’être.

Source: G.L.

La délinquance coûte 115 milliards chaque année !!!

Ce qui nous fait 1 700 euros par habitant en moyenne rien que pour l’an passé. Une balle coûte beaucoup moins cher et est beaucoup plus efficace… Quand « on » aura compris qu’à la violence il faut répondre par la violence, on va se sentir beaucoup mieux à tous les niveaux. Mais « on » préfère stigmatiser ces pauvres délinquants; ça occupe et rémunère bon nombre d’associations qui seraient bien ennuyés qu’on leur « coupe les robinets » par application d’une justice ferme et définitive.  En tout état de cause, l’Etat veut supprimer les procureurs et a déjà commencé à fermer des tribunaux; Alors, ne gaspillons plus l’argent à faire des prisons sur mesure pour des crevures qui s’y sentent mieux que dehors et qui, de toutes façons, sont relâchés très rapidement et peuvent à loisirs récidiver. On peut lire partout ces derniers temps une augmentation notoire d’attaques, tortures, viols, tabassages de personnes à leur domicile (de meurtres également partout). Je suis POUR le rétablissement de la peine de mort (qui donne la mort volontairement doit savoir absolument ce qu’il risque) et l’arrête du laxisme voulu ou non par la justice. Le peuple commence à s’équiper pour riposter… Mais c’est interdit par la loi, la même qui n’ose pas frapper la délinquance là où ça fait mal… Le peuple est à bout et la justice, il va la faire lui-même… Efficacité garantie.

FDF

Un économiste a chiffré le poids financier des crimes et délits pour la collectivité.

Plus de 115 milliards d’euros par an, soit 1.700 euros par habitant en moyenne ! La dernière évaluation du coût de la délinquance en France pulvérise tous les records. Révélée par l’Institut pour la justice, association très active dans la réflexion sur la justice pénale, elle est le fruit du travail acharné d’un économiste et mathématicien, Jacques Bichot, professeur émérite à l’université Lyon-III. Jusqu’alors, seul un officier de police formé à la brigade financière, Jean-Philippe Arlaud, avait eu l’audace de tenter cette estimation dans une étude révélée par Le Figaro en juin 2007. Il était parvenu à un total de 20 milliards. Le Pr Bichot quintuple donc la mise, en proposant une approche qui inclut notamment le préjudice moral pour les victimes et leurs proches. Voici les points clés de ce document : > Des coûts directs et indirects > La période statistique étudiée s’étend de juillet 2008 à juin 2009, pour un total de plus 4,5 millions de faits déclarés à la police et à la gendarmerie. Aux coûts directs des vols, destructions, fraudes et autres crimes et délits, l’auteur inclut les coûts indirects de la sécurité et de la justice, le coût de la hausse des primes d’assurance, mais aussi – et c’est une petite révolution – le préjudice moral. Comment ? En se fondant, par exemple, sur les indemnisations pratiquées dans les cours d’appel ou sur les bases de calcul d’organismes de la sécurité routière. Il y ajoute le coût des dépenses de protection privée. Et le tableau devient saisissant : si la délinquance coûte 30 milliards aux victimes, elle pèse financièrement deux fois plus lourd pour la collectivité (voir infographie).> La fraude aux recettes publiques, sport national > Au hit-parade des infractions, la fraude fiscale (22 milliards de préjudice) caracole en tête (par exemple dans Le Parisien on peut lire régulièrement les annonces pour condamnations suite aux fraudes commises au préjudice du Trésor public : 9 fois sur 10 ce sont des Turcs, Chinois, Sri-Lankais, etc…etc…) , devant la délinquance informatique (14 milliards), les blessures volontaires (6,6 milliards), la drogue (5,3 milliards) et le proxénétisme (5,2 milliards). L’auteur comptabilise également au moins 800 millions de fraudes aux prestations sociales (RMI, allocations logement, allocation de parent isolé). L’affaire du polygame de Nantes est loin d’être un cas isolé…> Clandestins : la France paie deux fois le prix du passage > Le racket subi par les quelque 20.000 immigrants utilisant chaque année des réseaux de passeurs est estimé à 10.000 euros par tête. « L’organisation mafieuse ou quasi mafieuse d’une partie de l’immigration clandestine coûte de 210 à 300 millions d’euros aux intéressés et à leurs familles ; et 405 millions à la société française (hors mesures répressives)» , révèle l’économiste, qui précise : c’est, par individu, «un surcoût moyen de 20.000 euros pour les finances publiques françaises».> Le gouffre financier des voitures brûlées > Les voitures incendiées, «que ce soit pour toucher l’assurance ou pour montrer qu’on a “la haine”», représentent, selon l’auteur, 50.000 véhicules par an, soit le quart du total des automobiles dégradées ou détruites. « Les dégâts s’élèvent en moyenne à 5.000 euros pour 100.000 véhicules rendus irréparables, et à 2.000 euros pour les autres, plus 1.000 euros dans tous les cas pour les démarches » et frais annexes. Coût total : plus de 1,5 milliard !> Réduire le crime pour baisser les impôts ? > La méthode Bichot n’épargne aucun pan du crime. Même le terrorisme est chiffré par lui, à 20 millions de préjudice direct. Il le dit cependant : il ne faut pas «s’imaginer stupidement que la monnaie» puisse être «la mesure de tout» . Sa conclusion donne à réfléchir : «La délinquance coûte environ 5,6 % du PIB. En d’autres termes, si nous parvenions à diminuer les infractions de moitié, nous obtiendrions l’équivalent d’une suppression totale de l’impôt sur le revenu !» Brice Hortefeux n’a plus qu’à prendre sa calculette. Si les chiffres officiels sont exacts, la baisse de 14 % des crimes et délits depuis 2002 aurait déjà fait économiser au pays plus de 15 milliards.


Merci à GLM pour l’info…