Francaisdefrance's Blog

24/04/2011

Discrimination positive: on touche à notre Histoire de France !

Avec les recommandations à peine « voilées » de l’Education Nationale… Honteux !!! Les rois de France doivent se retourner dans leur tombe.


FDF

.

Chapitre 1 : Les débuts de l’Islam

Les cours

(…)

Le chapitre suivant semble être celui qui a remplacé une partie majeure de l’histoire de France (Réforme des cours d’Histoire : François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon remplacés par l’Histoire d’Afrique)

Chapitre 6 : Regards sur l’Afrique

Source : le blog de Véronique Bouzou, Merci à Anne-So

Revoir, réforme des cours d’histoire :
François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon virés des programmes scolaires
Touche pas à mon histoire de France

Source:  http://www.defrancisation.com/rentree-2011-programme-histoire-des-collegiens-de-5eme/

Le député européen exemplaire du jour est…

…Cohn-Bendit !

Nominé pour ne pas avoir reversé sa cotisation !!!

.

Bel exemple pour le parti qu’il représente et une belle baffe à celles et ceux qui lui ont permis d’être élu… Dany le rouge devient Dany le nauséabond…

FDF

.

L’eurodéputé EELV Daniel Cohn-Bendit n’a pas reversé depuis deux ans au mouvement écologiste, dont il est pourtant l’un des fondateurs, sa cotisation prise sur son indemnité parlementaire, se disant en désaccord sur des remboursements de frais. Daniel Cohn-Bendit est tête de liste d’une motion en vue du premier Congrès d’EELV (3-5 juin) à La Rochelle face notamment à celle menée par Cécile Duflot, candidate à sa réélection de secrétaire nationale, mais sa candidature pourrait être invalidée, en raison des statuts d’EELV qui exigent d’être à jour des reversements. Interrogé par l’AFP, il se justifie ainsi du non-reversement : « Pendant la campagne des Européennes, et après, au début d’Europe Ecologie, j’ai dépensé moi-même plus de 30.000 euros. 30.000 euros, à 1.000 euros de versement par mois (le montant de sa cotisation, ndlr), ça fait deux ans, deux ans et demi », fait-il valoir à l’AFP. L’eurodéputé cite notamment parmi les « tas de choses pas remboursées », des voyages, la location d’un appartement pendant la campagne.

« J’ai dit que je commencerai à payer lorsque j’aurai récupéré les 30.000 euros », a-t-il assuré. Interrogé sur le problème statutaire, Daniel Cohn-Bendit répond: « C’est à eux de décider ». « Dany, depuis deux ans, n’a pas fait un euro de reversement. Dany est parti pour être tête de liste sauf quand on n’est pas à jour des reversements, on ne peut pas être candidat. Il risque de devoir être remplacé », juge-t-on à EELV.
Quatre « motions » devraient être déposées avant vendredi minuit au siège d’EELV pour le Congrès, a t-on appris auprès du secrétariat national. Outre celles principales de Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit, figurent les motions représentant la gauche du mouvement hostile au rassemblement, et du courant Utopia.

Source: http://www.europe1.fr/

« Je n’aime que ma patrie ; je ne crains que les dieux ; je n’espère que la vertu » (Montesquieu)

« L’union sacrée contre le Front National »… Stoppez ces recettes éculées et regardez la réalité en face. Dans un an, la France regagnera ses couleurs. C’est inéluctable…Le grand nettoyage des écuries d’Augias a débuté…  La renaissance de la Patrie France, c’est en France, qu’elle doit se passer; et pas au moyen Orient, ni au proche Orient à grands coups de bombardements. (Ca, c’est pour l’UMP). Et ce n’est en s’agenouillant devant l’islam que nous y arriverons, non plus. (Ca, c’est pour le PS et autres dhimmis).

Tous ceux qui ont mis la France en faillite et mis les Français dans la misère devraient s’éclipser discrètement. Ce serait une preuve de savoir-vivre…Mais le savoir-vivre, tout le monde n’était pas présent lors de sa distribution…

FDF

.


 

« Grand-pitié ! Jamais personne ne secourut la France si à propos et si heureusement que cette Pucelle, et jamais mémoire de femme ne fut si déchirée » (Etienne Pasquier)

 

L’élection présidentielle approchant, nos ténors de la politique, ceux qui n’ont eu de cesse de défrayer la chronique depuis l’ère mitterrandiste ont enfourché leurs vieilles haridelles pour monter à l’assaut du bastion élyséen. Face au Seigneur des lieux, les DSK, Hollande, Aubry, Royal, Villepin, Bayrou, Borloo… les « vieilles occasions » du Pouvoir, ceux qui sont à l’origine de la faillite du pays regroupent leur force. A leur actif, une France ruinée par les gaspillages, malade de l’insécurité, convulsée, congestionnée, minée par les grèves, le chômage et la flambée des prix. Un Etat Providence aux caisses vides dont la dette extérieure ne cesse de s’aggraver atteignant 2 500 milliards d’€uros si l’on ajoute aux 1 600 milliards de la dette classique qui s’alourdit d’heure en heure, les emprunts hors bilan avec les provisions à constituer pour payer les retraites des fonctionnaires.

Face à cet échec, que voit-on ? Une gauche et une droite qui n’ont de cesse de se vilipender en termes peu flatteurs tout au long de l’année… mais qui, une élection survenant, font aussitôt « ami-ami » en scellant un pacte consacrant l’union sacrée contre le Front National. C’est inepte, grotesque, honteux et digne d’Ubu Roi !

A l’automne de ma vie, pour n’avoir connu que ces magouilles et conflits d’intérêts sans fin, je suis las, aujourd’hui, de ces hommes au pouvoir qui sont incapables de prendre une décision sans être « couverts » par une consultation ; de ces ministres qu’un mouvement de rue fait reculer et plier ; de cette « culture » soumise au pire goût du plus grand nombre, comme si la masse devait faire progresser la civilisation. Je suis fatigué par cet agenouillement devant le troupeau, par ces grèves sans fin qui paralysent systématiquement le pays, par ces syndicats qui maintiennent sans discontinuer une population amorphe en otage, par cette conspiration sournoise qui désagrège inexorablement le pays, par ces associations « au cœur sur la main » qui ont fait de « l’anti racisme » et des « droits de l’homme » leur fond de commerce en n’ayant de cesse de choisir soigneusement les accidents « racistes », ignorant les attentats dont sont victimes les citoyens à peau trop pâle et ne retenant que les « horreurs » concernant les peaux brunes ; ceux qui, ayant une place dans le monde grouillant de la politique, veulent l’élargir en exploitant un mouvement dont ils n’ignorent pas les artifices et même en l’accélérant ; ceux qui, bornés par une conception nationale ridiculement étriquée, n’admettent aucune différence. Je suis fatigué d’assister, impuissant, à la dilapidation de l’argent des Français en faveur de ces associations là, de ces millions d’euros de subventions qui leur sont régulièrement alloués alors que l’on sait pertinemment qu’elles sont des tirelires du PS, du PC et des Verts. Je suis fatigué par ces récriminations permanentes portées à l’encontre des défenseurs de l’identité nationale, comme si vouloir sauvegarder l’identité de sa Patrie et de la civilisation dont elle fut le creuset était du racisme… Je suis fatigué par ces querelles qui opposent les prétendants au trône et qui, du reste, ne quittent jamais le niveau du sol. On se demande parfois si on rêve en lisant les déclarations des hommes politiques. Plus ils sont parvenus en altitude, plus ils étonnent ; non, hélas, par la qualité de leurs propos, mais par leur inconscience, leur cynisme, leur défaut de bon sens, leur maladresse, leur outrecuidance et leur vanité. Je suis fatigué, enfin, par les mensonges et les promesses jamais tenues de nos dirigeants lors de leur campagne électorale… Sur ce point, de de Gaulle à Sarkozy, tous nos chefs d’Etat ont promis… tous ont menti. « Le mensonge est l’arme des forts » écrivait Michel Zevaco dans « Les Pardaillons »… Oui, mais point trop n’en faut !…

            Quand en entendons-nous un qui nous propose, comme Jeanne d’Arc, l’ardeur, l’action, l’honneur, l’élan, le sacrifice, la gloire, la patrie ? Mais non, il n’est question que de combinaisons, de petites alliances qui permettent de prendre les petites places et, par-dessus tout, de réchauffer sans cesse, pour en tirer son profit et y gagner sa croûte, l’opposition et presque la haine, entre Français. Depuis fort longtemps nous manquons d’hommes politiques d’envergure capables d’affronter les pires situations sans craindre d’être mis en « minorité », d’être « sanctionné » lors d’une consultation électorale, de se voir opposé une « sanction économique » ou un chantage quelconque.

            Il y a cinq siècles, la France était dans le même piteux état qu’elle se trouve aujourd’hui. Une jeune femme de 19 ans, choisie par la destinée, se porta à son secours. Quand elle intervint en 1429, la situation était des plus critiques… La guerre civile ravageait le pays et les Français (rien n’a changé depuis) étaient divisés en deux camps : Les Bourguignons et les Armagnacs.

Jeanne d’Arc ne connaissait d’adversaire que les ennemis de la France et n’avait de cesse de s’inquiéter de « la grande pitié du Royaume de France ». Ce qui lui importait, c’était que l’étendard national flottât haut et fièrement dans un ciel libre. C’était que le pouvoir suprême fût entre des mains dignes, celles d’un homme sans autre parti que celui de la patrie et jugeant de toutes choses en raison du seul intérêt du pays. Dans ce monde où Isabeau de Bavière avait signé à Troyes la mort de la France, dans ce monde où le dauphin doutait d’être dauphin, la France d’être la France, l’armée d’être une armée, elle refit l’armée, le roi, la France… « En tenant compte des circonstances de ses origines, de sa jeunesse, de son sexe, de l’analphabétisme et de la pauvreté de son environnement, des conditions hostiles dans lesquelles elle dut exercer ses fabuleux talents et remporter ses victoires, tant sur le champ de bataille que dans le prétoire face à ces juges iniques qui l’ont condamnée à mort, Jeanne d’Arc demeure, aisément, de très loin, la personnalité la plus extraordinaire jamais produite par la race humaine » a écrit Mark Twain, écrivain américain.

Jeanne d’Arc n’est donc pas une héroïne légendaire ou mythique, comme on le lit trop souvent, mais l’une des figures les mieux connues de notre histoire de France, celle que l’on surnomme souvent et à juste titre « la mère de la nation ».

            Imaginons le suffrage universel au XVème siècle et tout cela devient impossible. A l’intérieur piteux du royaume de Bourges, ce n’auraient été que zizanies, niaises querelles et jalousies stupides. Au lieu de songer à l’Anglais et à le bouter hors, on se serait battu entre factions, entre clans, entre mafias pour les lambeaux d’un pouvoir en quenouille. Aujourd’hui, on sait bien ce qui se passerait si, par extraordinaire miracle et que nous ne méritons probablement pas, Jeanne était de retour. Les laquais de télévision et les scribouillards la taxeraient de « racisme », du moment qu’elle voudrait libérer la France. On tendrait à sa sincérité tous les pièges possibles ; au lieu de l’aider et admirer, on ne s’occuperait qu’à la faire trébucher, à la déconsidérer, à l’écœurer. Hélas ! On y parviendrait sans doute, car quel cœur propre peut survivre aux ignominies de la « politicaille » ? Pauvre Jeanne ! Trahie par les siens, oubliée par la postérité, que triste fut ton sort !… même l’Histoire n’a pas été clémente…

            La Nation, aujourd’hui (les sondages la plébiscitent), a choisi Marine comme naguère elle reconnut Jeanne pour sauver la France. Quel destin sera le sien ? Que décidera l’Histoire ? Connaîtra-t-elle le sort qui fut réservé à sa glorieuse devancière ? Les Français commettront-ils les mêmes erreurs que leurs ancêtres ? Les mêmes lâchetés ? La France est en danger comme le fut le royaume de Bourges. Une jeune femme a brandi l’étendard de la reconquête face à l’invasion immigration qui frappe toutes les régences d’Europe et qui les vouent à une fin inéluctable. Les peuples découragés par l’incapacité de leurs élites à les maintenir à la hauteur de leur destin décideront bientôt de porter au pouvoir les hommes et les femmes de la Reconquête et, l’espoir retrouvé, lutteront de toutes leurs forces contre ceux qui n’ont de cesse d’abattre la puissance de la France et de l’Europe.

Alors, Français, patriotes de toutes origines et de toutes confessions, « haut les cœurs ! », regroupez-vous sous la bannière « bleu marine » ! « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ! », clamait  Georges Bernanos.

            L’adversité purifie les cœurs, trempe les âmes, exalte la ferveur de ceux qui souffrent pour une noble cause et auréole leur mémoire du nimbe du martyr aux yeux de la postérité. Car s’il est deux formes de la souffrance : la douleur de la chair et celle de l’esprit, il existe aussi deux manières de courage : l’héroïsme de ceux qui, sans ambition ni préméditation, brutalement arrachés à une existence de quiétude et précipités par la fatalité dans un abîme de calamité, acceptent avec résignation et désintéressement les pires sacrifices en faveur d’une cause pure. Il y a aussi le courage prémédité des volontaires, de ceux qui, de tout temps, à l’appel des voix intérieures chères aux natures prédestinées, ont accepté de se battre et de souffrir pour la conquête de la justice, pour le triomphe d’un idéal, pour le redressement d’une erreur et qui ont encouru la haine des tyrans et l’ingratitude des foules, les tortures, la geôle et l’exil.

C’est l’héroïsme conscient des martyrs de l’idéal, dont les larmes et le sang ont lavé de tout temps le monde d’une part de ses turpitudes et préparé aux générations futures un avenir toujours meilleur. « Je n’aime que ma patrie ;  je ne crains que les dieux ;  je n’espère que la vertu » (Montesquieu)

 

José CASTANO

                                                                                                                                

« Ô Jeanne sans sépulcre et sans portrait, toi qui savais que le tombeau des héros est le cœur des vivants, peu importent tes vingt mille statues, sans compter celles des églises : à tout ce pour quoi la France fut aimée tu as donné ton visage inconnu…
Au nom de tous ceux qui sont ou qui seront ici, qu’elles te saluent sur la mer, toi qui a donné au monde la seule figure de victoire qui soit une figure de pitié ! »
(André Malraux)

 

-o-o-o-o-o-o-o-

 

– Tous avec Marine Le Pen le 1er mai ! :Pour lire la suite cliquez ici

Source: http://popodoran.canalblog.com/

Halte aux procès en sorcellerie et au « républi-clanisme » !

Elle est décidément « très courtisée », Marine… Mais elle est assez intelligente pour choisir éventuellement des « alliés » qui commencent à « se bousculer au portillon »… Encore eut il fallu qu’elle ai besoin d’alliés pour accéder aux plus hautes instances de l’Etat…

La France l’attend.


Marine, vite !!!

FDF

.



photo07Dans le concert de détestation qui se joue autour de Marine Le Pen, quelques voix un peu plus intelligentes que les autres se font entendre. C’est le cas du bloggeur Xavier Malakine qui vient de publier un texte intitulé  » Halte aux procès en sorcellerie et aux « républi-clanisme » sur le site du Rassemblement Pour l’Indépendance de la France dont Paul Marie Couteaux est le président. Il en appelle à une alliance avec le FN et la création d’un rassemblement de tous le patriotes. Il déplore aussi le manque de lucidité de Debout la République et de son président Nicolas Dupont-Aignan.
On peut regretter que le site Marianne 2, qui avait l’habitude depuis plusieurs années de diffuser les textes de Malakine, n’ait pas trouvé opportun de proposer celui-là à ses lecteurs.
L’accession de Marine le Pen à la présidence du Front National et son repositionnement en égérie d’une révolution patriotique en marche n’a pas tardé à produire ses effets. Depuis quelques mois, son extraordinaire percée dans les médias, les sondages et mêmes les urnes, donne l’impression d’une irrésistible vague de fond en passe de renverser l’ensemble du système politique. Même si cette mutation était depuis bien longtemps prévisible, la fulgurance de sa progression, la profondeur de sa mutation et son pouvoir d’attraction dans toutes les couches de l’électorat est sidérante !Désormais il est à peu près acquis qu’elle sera présente au second tour de l’élection présidentielle et avec probablement des chances sérieuses de l’emporter. Ce n’est pas un 21 avril 2002 (à l’endroit ou à l’envers peu importe) qui s’annonce mais bien un 29 mai 2005 (une révolte électorale) voire un 10 mai 1981 (la grande alternance).Bien évidemment, cette progression n’aurait pas été possible sans un sérieux recentrage du discours sur les thématiques classiques chères aux républicains (retour de l’Etat, défense de la laïcité, lutte contre les communautarismes, restauration de l’autorité de la Loi) aux souverainistes (sortie du carcan communautaire, respect de l’indépendance des nations, dénonciation du mondialisme, prima du politique, réhabilitation de l’intérêt national) ainsi qu’aux économistes alternatifs (sortie de l’Euro, critique du néolibéralisme, protectionnisme, monétisation des dettes, définanciarisation de l’économie, réindustrialisation), ni sans un dépoussiérage des thèmes classiques frontistes : l’immigration est désormais dénoncée sous un prisme économique plus qu’identitaire ; l’islamisation appréhendée en termes d’ordre public et non de clash des civilisations.D’une manière assez paradoxale, cette mutation idéologique a été davantage saluée par ses adversaires idéologiques naturels, que par ceux qui seraient a priori censés se reconnaître dans ses analyses, ses propositions et son projet !

Des révolutionnaires en peau de lapins !

Les journalistes l’interrogent désormais avec la plus extrême courtoisie. Ses adversaires politiques veulent tous débattre avec elle et lorsqu’ils en ont l’occasion, le font avec sérieux et en privilégiant le débat de fond sur l’anathème ou l’insulte. Les analystes sérieux l’inscrivent plus volontiers dans la continuité d’une vieille tradition politique française tombée en déshérence1 que dans la filiation de l’extrême droite raciste et antidémocratique. En revanche, ceux qui sont le plus proches de ses thèses refusent absolument de lever l’ostracisme et sont même en proie à une crise aigüe de politiquement correct. Ils n’ont pas de mots assez durs à son encontre : raciste, nazie, extrémiste, xénophobe. Tout y passe ! On se croirait revenu dans les années 80 !

Les milieux républicains sont en réalité pris de panique. Terrifiés à l’idée d’être accusés de complaisance à l’égard de « l’extrême droite » ou d’avoir préparé le terrain idéologique à une incontrôlable fièvre populiste, ils s’efforcent de se démarquer comme ils peuvent de la « peste blonde » en lui déniant toute légitimité à porter le discours qu’ils avaient réservé pour d’autres ou dont ils pensent être les uniques dépositaires légitimes.

Personnellement j’assume ! Oui, les idées que j’ai développé ces dernières années sur ce blog et dans Marianne2, de la critique du libre-échange mondialisé et ma défense du protectionnisme européen inspirée par les analyses d’Emmanuel Todd ou de Jacques Sapir, jusqu’à ma conversion au souverainisme lorsque j’ai pris conscience (dès 2009) qu’il n’y avait rien à attendre ni de l’Europe ni de l’Allemagne ont désormais trouvé leur débouché politique dans l’offre représentée par Marine Le Pen. Donc, oui avec bien d’autres, j’ai participé à la préparation du terrain. Et oui, je suis bien obligé de me reconnaitre dans son projet d’aujourd’hui.

Bien sûr, nous aurions souhaité certainement que ces thèses soient reprises par un Chevènement, un Mélenchon ou un Villepin. Mais rien ne s’est passé, ni à gauche, ni à droite. La seule vraie nouveauté dans le paysage politique, c’est Marine ! Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non c’est elle qui porte ce projet, et elle le fait plutôt bien avec talent et efficacité. Pourquoi feindre de ne pas le voir ?

Certes, nous ne sommes pas issus de la même sensibilité politique et il demeure des points de divergences. Nous ne partons pas du même endroit, mais nous nous sommes probablement abreuvés aux mêmes sources et nous sommes arrivés, pour l’essentiel, aux mêmes conclusions. A la fidélité à famille politique, je préfère celle à mes idées !

Si la plupart des arguments servant à jeter l’anathème ne méritent d’un haussement d’épaule consterné accompagné d’un soupir dépité (Laurent Pinsolle s’en est fait une spécialité), certains invitent davantage au débat et à la réflexion, notamment lorsqu’il s’agit d’user d’étiquettes à l’introuvable contenu pour la rejeter hors du cercle de la bienséance. Elle serait illégitime car non républicaine, xénophobe, rejetant l’universalisme, porteuse d’une conception ethnique de la nation, ou d’extrême droite. Voilà qui nous ouvre de belles réflexions en perspective2pour affuter ces concepts-valise et voir exactement ce qu’il en est.

Vers l’alliance patriotique ?

La crispation des républicains ne me surprend d’ailleurs pas vraiment. Dans mon article de Juillet dernier où j’en appelais à un rassemblement de tous les souverainistes, j’envisageais que la percée prévisible de Marine pourrait conduire à un déchirement de la mouvance républicaine. Pour l’éviter, je préconisais d’anticiper le mouvement en organisant une forme de confédération pour être en mesure de discuter d’égal à égal avec le Front les termes d’une alliance patriotique capable de fédérer toutes les forces et de crédibiliser la marche vers l’accession au pouvoir.

Cette proposition a été récemment introduite dans le débat par Paul-Marie Couteaux lors de la dernière réunion statutaire du RIF 3 par une motion qui appelle à la constitution pour les législatives de 2012 d’une alliance électorale réunissant « tous les mouvements patriotiques, dans le respect de leurs priorités et thèmes propres » (la motion en cite une dizaine).

Ce projet de confédération repose sur l’hypothèse qu’une majorité portant un projet de rupture souverainiste nécessiterait nécessairement l’alliance de plusieurs sensibilités politiques : non seulement le courant « national-populiste » exutoire préférentiel de la colère populaire, représenté par le FN et sans lequel aucune majorité ne sera possible, mais aussi le néo-gaullisme, la gauche chevènementiste et des pragmatiques à la recherche de nouvelles solutions économiques pour le pays. Ces différentes mouvances auraient vocation à négocier ensemble sur une plate-forme programmatique minimale acceptable par tous.

Malgré le talent de se nouvelle présidente et de la dynamique qui la porte (laquelle ne devrait d’ailleurs que se renforcer au cours des 12 prochains mois) le FN va probablement se heurter à un deuxième plafond de verre, celui de sa crédibilité à gérer l’Etat et à conduire sur le plan technique la complexe transition qu’il propose. En tout état de cause, il est probable que son appareil militant sera bien en peine de fournir les cadres et les élus en nombre et en qualité suffisants pour constituer une majorité parlementaire. L’alliance patriotique a donc également pour objet de favoriser l’intégration de cadres, militants et hauts fonctionnaires pour qui l’adhésion directe au FN représente encore une transgression trop inacceptable pour leur environnement personnel ou professionnel.

Il semblerait d’ailleurs que Marine Le Pen ait bien conscience de cette difficulté. Lors de ses dernières interventions télévisées, elle a beaucoup insisté sur son souhait de présenter des candidats aux législatives sous une autre bannière que celle du FN qui rassemblerait des patriotes de tous horizons, y compris issus de la gauche. Contrairement à d’autres qui croient que leur force politique est toute entière concentrée dans leur petite personne, elle semble bel et bien dans la perspective de bâtir une nouvelle organisation politique, large et plurielle. Mais une alliance avec qui ? Car les candidats ne se bousculent pas vraiment au portillon …

L’initiative de Paul Marie Couteaux a malheureusement fait flop, parvenant tout juste à susciter quelques discussions sur les réseaux sociaux. A ma connaissance, les micro-formations concernées (une dizaine) n’ont pas même daigné répondre et le principal interpelé, Nicolas Dupont Aignan l’a aussitôt balayé d’un revers de main, estimant qu’il était seul à même de redresser la France, et qu’il disposait d’une bien meilleure capacité de rassemblement au second tour. Oui, oui, sans déconner !!

NDA n’a donc pas l’intention de se laisser priver de sa petite (demi) heure de gloire sous le feu des projecteurs. DLR ira donc seul à la présidentielle4 pour se compter, puis se déchirera sur la question de la consigne de vote du deuxième tour et finira, vidé de ses troupes, sur la liste déjà longue des groupuscules républicano-bonaparto-souverainistes.

Je ne voudrais pas taper trop violemment à ce stade sur mes anciens compagnons de route, mais si leur attitude outrancière, suicidaire et inconséquente se confirmait, je crois qu’il faudrait s’interroger sur les réelles motivations de certains dans nos milieux.

J’en arrive à me demander si, pour beaucoup, l’engagement intellectuel ou politique n’est pas un succédané de religion destiné à célébrer dans le confort de l’entre soi, son petit culte nostalgique, le souvenir de ses grands hommes ou son prophète autoproclamé qui avait seul vocation à restaurer la grandeur de la France. On s’afficherait gaulliste, républicains ou souverainiste comme on se dirait bouddhiste, juif ou végétarien. Ca fait bien, ça remplit le vide identitaire et ça permet de briller en société … Mais peut-être est-ce aussi imputable au syndrome du « révolutionnaire de salon » adepte du jeu intellectuel et de construction de modèles, qui sur le papier donne volontiers dans la surenchère radicale, mais qui est pris de panique aussitôt que le peuple commence à s’approprier ses belles idées et que celles-ci commencent à avoir une chance de passer dans la réalité.

Même s’il n’y a à ce jour aucune formation politique prête à s’engager dans une logique d’alliance, il reste le RIF, même s’il n’a pas à ce jour lancé de campagne d’adhésion, ni ne s’est vraiment affirmé comme ayant vocation à être l’autre pôle de cette alliance patriotique préférant demeurer dans une posture de fédérateur des diverses sensibilités souverainistes5. En attendant l’émergence de quelque chose de plus structuré où chacun pourrait retrouver sa propre tendance, rien n’interdit à ceux qui veulent accompagner et soutenir l’ascension de Marine, tout en conservant leur indépendance, leur identité et leur esprit critique, de rejoindre ce sympathique petit mouvement.

Plus que jamais, je suis convaincu qu’il faut prendre Marine Le Pen et son ascension très au sérieux. Il est trop tard désormais pour espérer en l’émergence d’une alternative plus présentable et consensuelle. La dernière des erreurs serait de se laisser enfermer dans un choix binaire entre l’adhésion pure et simple d’un côté, et l’opposition hystérique de l’autre.

L’enjeu aujourd’hui est d’ouvrir la voie à la possibilité d’un soutien critique voire conditionnel. Le travail politique, réalisé à vide ces dernières années, prend désormais tout son sens. Il doit être poursuivit, que ce soit sur le plan intellectuel pour continuer à proposer du contenu à cette révolution patriotique en marche ou pour l’édification d’une organisation politique nouvelle apte à exercer raisonnablement et effectivement des responsabilités nationales et locales d’ici peu.

Malakine

1. Jean Louis Bourlange, dimanche dernier à l’esprit public s’inquiétait ainsi de la voir remettre au gout les vieilles idées protectionnistes, dévaluationnistes et exceptionnalistes (l’attachement à une particuliarité française) [↩]
2. Je commencerais bientôt par une analyse des différentes conceptions de la nation où l’on verra que les ethnicistes ne sont pas forcément où on s’attend à les trouver. [↩]
3. Ou je n’étais malheureusement pas présent malgré ma qualité de membre à jour de ses cotisations. [↩]
4. Personne ne lui a d’ailleurs demandé de renoncé à sa candidature . La proposition qui lui était faite était seulement de s’inscrire dans la perspective d’une alliance pour les législatives. [↩]
5. Cette indétermination de l’offre politique du RIF pose problème dans la perspective de la constitution de cette alliance, mais reste conforme à sa vocation qui est de réunir les souverainistes de toutes tendance, ce pourquoi il autorise la double appartenance. [↩]
6. Surtout s’ils sont domiciliés en Alsace ou en Lorraine où mon amie Julia (à qui j’ai emprunté l’expression de républi-clanisme) et moi-même se feront un plaisir de les accueillir. [↩]

Source: http://www.prechi-precha.fr/2011/04/20/halte-aux-proces-en-sorcellerie-et-au-%c2%ab-republi-clanisme-%c2%bb/

Libye: qui sont les martyrs, qui sont les impies ???

Les ravages de l’endoctrinement…
FDF

.

Quand les Libyens se « flinguent » sous les cris « d’Allah ou Akbar »

.

Sous les cris «d’Allah ou Akbar» les pro-pouvoir et les insurgés se « flinguent » réciproquement et à l’arme lourde. Le « Hic » est que chaque camp, considère son adversaire de «Koffar» et s’autoproclame «Moudjahidines» combattants et les victimes de «Chahid» martyrs ». Qui est le Martyrs et qui est l’impie ? Chacun tire la couverture de son côté.  

Photo : « Ces combattants qui se disent être des Musulmans, connaissent-ils vraiment l’Islam » ?   

En réalité, même si je ne suis pas religieux, à mon avis, les deux camps ont tort d’utiliser le  nom «d’Allah» lorsqu’ils se déchirent. Le nom du Bon Dieu n’est utilisé en principe que si lorsque des combats sont livrés pour le  compte d’Allah. Malheureusement ce n’est pas le cas car les deux antagonistes se déchirent uniquement pour arriver au pouvoir. Quel est l’intérêt alors du Bon Dieu dans ces massacres ? En utilisant le non «d’Allah » les combattants des deux camps se veulent Musulmans alors qu’en vérité, ils ne le sont pas. Il suffit simplement qu’ils lisent ce verset du Coran qui stipule que le Bon Dieu a interdit aux Musulmans de s’entre-tuer, écoutez le verset : «Tout Musulman à un autre Musulman est inviolable : Son Sang, ses biens et son honneur». Un autre verset du Coran disait que  le Musulman prescrit le respect de la vie, même aux animaux. Ainsi il est interdit de tuer les animaux ou de pratiquer la chasse que pour se nourrir. Les deux camps s’autoproclament «Musulman » alors qu’ils ignoraient que le Coran disait également : « Ne vous tuez pas vous-même, Dieu est miséricordieux envers vous ». NB : « Je m’adresse ici aux Musulmans, les Islamistes sont libre d’interpréter le Coran à leur guise.». 

Source:http://lavoixdesmartyrsdelalibertedexpression.blogs.nouvelobs.com/

Encore un point du programme de Marine Le Pen pillé par l’UMP…

Et le scénario de 2007 de revoir le jour. On pique les idées du Front National, on les monte d’un cran et on se fait élire avec, pour ne pas les exploiter ensuite. Du vol manifeste et du foutage de gueule écoeurant envers le peuple de France.

Ca m’étonnerait que cette usurpation fonctionne encore pour 2012…

FDF

.

Immigration: La France envisage de suspendre temporairement les accords de Schengen !

Ce serait une parade à l’immigration en provenance de Tunisie et de Libye…

Pour faire face à l’afflux de migrants en provenance de la Libye et de la Tunisie, la France envisage, selon une source élyséenne citée par Reuters, de suspendre les accords de Schengen. Ces accords autorisent la libre circulation des personnes et des biens et harmonisent également le contrôle des personnes au sein des Etats signataires des accords.

La présidence française estime que la gouvernance de Schengen est aujourd’hui «déficiente», a-t-on dit à l’Elysée. «Ce qu’il nous semble, c’est qu’il faut réfléchir à un mécanisme qui permette, lorsqu’il y a une défaillance systémique à une frontière extérieure de l’UE, d’intervenir en prévoyant une suspension provisoire, le temps que la défaillance soit réglée», a-t-on déclaré de même source.

L’Italie en colère

Ce serait la réponse de la France à l’afflux d’immigrés tunisiens et libyens, qui arrivent légalement depuis l’Italie, notamment l’île de Lampedusa, ce qui occasionne une passe d’arme avec Rome. L’Italie a en effet annoncé qu’elle délivrerait des permis de séjour temporaires humanitaires à ces immigrés. Et les Tunisiens, francophones, tentent souvent de se rendre en France.

La France ne veut «pas subir une vague d’immigration» tunisienne venue d’Italie où elle renverra des candidats au séjour qui ne rempliraient pas les conditions d’identité et de ressources requises, a prévenu Claude Guéant.  Dimanche dernier, Paris a même bloqué les trains en provenance de Vintimille, trains dans lesquels se trouvaient des migrants tunisiens.  Alors que l’Italie se plaignait, l’Union européenne a donné raison à la France.

Les discussions promettent d’être âpres lors du sommet France-Italie qui doit se tenir le 26 avril à Rome.

Source: http://www.20minutes.fr/

Participer aux primaires socialistes pour un candidat de gauche antisioniste, telle est la priorité des musulmans.

Et dire qu’il y a quelques décennies, l’antisionisme était l’oeuvre du diable… De nos jours, c’est l’apanage de futurs électeurs: et personne ne trouve à redire… Va t’on aussi dans la foulée arrêter de diaboliser le Front National? Ne pas oublier que nous sommes en période pré-électorale..

FDF

.

Congrès de l’UOIF : l’antisionisme ovationné !

miclent.jpg


Un des invités d’une table ronde (La situation de l’islam en France- samedi 15h-16h25), Abdallah Milcent, a déclenché un tonnerre d’applaudissement lorsqu’il a affirmé au sujet de l’engagement politique des musulmans :

«  Je refuse d’avoir à choisir entre un fascisme sionisant et un libéralisme sionisant, entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss Khan. Il faut s’inscrire sur les listes électorales,  participer aux primaires socialistes« 

Concernant cette question extra-européenne épineuse du sionisme expansionniste dont l’expression est légitime, l’Observatoire de l’islamisation n’a pas vocation à s’exprimer. Nous notons simplement que l’électorat musulman va de plus en plus voter en fonction de l’actualité au Proche-orient et non en fonction des intérêts strictement français.

Abdallah Milcent a parlé de la loi anti-burqa comme « une loi d’exception (…) une violence symbolique. C’est dégeulasse de faire une politique de bouc émissaire », guère étonnant pour celui qui milite depuis 1989 pour le voile dans les écoles publiques (lire sa biographie).

Il a pris à partie le responsable du CFCM -très isolé et défensif face à tous les autres invités- sur les décisions adoptée par Claude Guéant à l’issue du débat sur la laicité, celui-ci ayant parlé « d’apaisement« . Apaisement innacceptable pour les intervenants ayant dénoncés la loi sur la burqa et l’interdiciton du voile à l’école, bientôt dans les hôpitaux …

Anouar Kbibech, secrétaire général du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a donc précisé sa pensée  : « l’apaisement est un sentiment provisoire. Derrière on a dit attention ».

Des menaces tranquilles que n’a pas jugé utile de calmer Azzedine Gaci, présent lors du débat, membre de l’UOIF et grand ami du cardinal Barbarin, qui lui s’est félicité du financement des mosquées permis par les décisions de Guéant (dons de terrains municipaux via les baux emphythéotiques, défiscalisation des dons, exemption de TVA, taux d’emprunt à 0% et garanties d’emprunt par l’Etat…revenant à un financement indirect).

Source: Observatoire de l’islamisation-avril 2011

« A part le sida, l’Afrique ne nous apporte rien »…

Perdu (volontairement) mais retrouvé par hasard dans certaines archives…

Quand on sait que la majeure partie de l’aide humanitaire envoyée par « devoir de repentance » n’arrive pas jusqu’aux intéressés et est utilisée pour l’achat d’armes destinées aux guerres tribales internes… Continuez à donner.

FDF

.

Kevin Myers - The Irish Independent - Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS(Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS)

Article paru dans “The Irish Independent”, le 10 juillet 2008.

par Kevin Myers, journaliste et éditorialiste irlandais.

« Alors même que les États africains refusent de prendre des mesures pour restaurer un semblant de civilisation au Zimbabwe, il nous faudrait de nouveau faire l’aumône, à l’Ethiopie cette fois. L’Éthiopie était déjà au centre de l’actualité il y a près de 25 ans, avec la campagne contre la faim de Bob Geldof. Et durant ce laps de temps, la population du pays a bondi de 33,5 à 78 millions d’habitants…

Pourquoi diable devrais-je de nouveau encourager la croissance démographique catastrophique de ce pays ? Où est la logique ? Il n’y en a aucune. Et deux choses me disent que la logique ne compte pas dans cette affaire.

Africa's peoples are outstripping their resources, and causing catastrophic ecological degradation, writes Kevin Myers. A sick child waits in line to be screened at Giara Clinic, Southern EthiopiaLa première, c’est ma conscience. La seconde, c’est l’image, une fois de plus, d’un de ces enfants qui, une fois de plus, fixe l’objectif, de ses yeux une fois de plus grand ouverts, illustrant une fois de plus la tragédie qui une fois de plus, etc.

Désolé mais moi, j’ai parcouru ce pays. A pied et financièrement. Contrairement à beaucoup d’entre vous, je suis allé en Ethiopie. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai craché au bassinet pour les bonnes œuvres qui là-bas luttent contre la famine. L’enfant aux yeux grand ouverts que nous avons sauvé il y a 20 ans est désormais cet homme en rut, arborant une Kalachnikov et procréant comme bon lui semble au gré de ses poussées hormonales.

Il y a sans doute de bonnes raisons pour prolonger ce système économique, social et sexuel détraqué et destructeur. J’ignore lesquelles. Et il y a surement toutes les bonnes raisons du monde de ne pas écrire le présent article.

Ces lignes ne me rallieront à coup sûr aucune amitié. Elles provoqueront le courroux indigné des lecteurs bien-pensants, une catégorie qui ne manque jamais une occasion de pervertir le débat public irlandais de ses persiflages et de ses injonctions morales. (…) Qu’importe…

Mais par pitié, vous, les représentants des ligues de vertu bien pensantes, épargnez-moi les allusions à “Notre Famine” et les analogies trop faciles [ndlr : allusion à la Grande Famine irlandaise entre 1845 et 1852, dont les effets se feront sentir de longues années] . Il n’y aucune comparaison possible. En 20 ans de famine, la population de l’Irlande a été réduite de 30%. Durant ce même laps de temps, grâce à l’aide alimentaire occidentale, aux semi-remorques Mercedes à dix roues et aux avions Hercules, la population de l’Éthiopie a plus que doublé.

Hélas, ce pays dévasté n’est pas isolé dans sa folie… Quelque part, dans ce continent merveilleux, se trouve la Somalie ; un autre charmant pays bien pourvu en fainéants perpétuellement en rut, brandissant des Kalachnikovs, mâchonnant du khat et excisant les filles. C’est désormais un continent pratiquement entièrement peuplé d’indigents sexuellement hyper-actifs, et des dizaines de millions de personnes ne survivent que grâce à l’aide internationale.

Cette dépendance n’a pas encouragé la prudence politique, ou le simple bon sens. La sottise vaudou semble constamment gagner du terrain et le prochain Président d’Afrique du Sud est persuadé qu’un peu d’eau du robinet sur un pénis post-coïtal est un bon moyen de prévenir les infections. En outre, cela va sans dire, la pauvreté, la faim et l’écroulement social n’ont pu prévenir des guerres ineptes au Tigré, en Ouganda, au Congo, au Soudan, en Somalie, en Erythrée, etc.

Une situation dépeinte à grands coups de crayon, certes. Mais c’est ainsi que l’histoire a souvent dépeint ses épisodes les plus sordides, les plus décisifs aussi. Le Japon, la Chine, la Russie, la Corée, la Pologne, l’Allemagne, le Vietnam, le Laos, le Cambodge… ont eu à surmonter des épreuves bien plus dures que celles que doit endurer l’Afrique. Tous ces pays aident aujourd’hui ce continent, y investissent, alors que l’Afrique, avec ses vastes savanes et ses opulents pâturages n’apporte pratiquement rien à personne, si ce n’est le Sida.

Pendant ce temps, les populations africaines épuisent leurs ressources, et provoquent des dégâts écologiques catastrophiques. En 2050, la population de l’Ethiopie sera de 177 millions : l’équivalent de la France, de l’Allemagne et du Benelux réunis, mais situés dans les zones arides et dévastées de la Vallée du Rift, où l’on trouve de moins en moins de sources de protéines.

Quel sens cela a-t-il d’encourager activement l’augmentation de la population adulte d’un pays déjà surpeuplé, à l’environnement dévasté et économiquement dépendant ? En quoi est-il moral de sauver un enfant éthiopien de la faim aujourd’hui, et lui permettre de survivre dans un contexte de circoncision brutale, de pauvreté, de faim, de violence et de sévices sexuels, qui résultera en une autre demi-douzaine d’enfants aux grands yeux, dont les perspectives seront tout aussi réjouissantes ? Cela vous permettra sans doute de vous sentir mieux, ce qui est la raison principale d’une charité aussi abondante. Mais ce n’est pas suffisant.

Cette charité intéressée est l’un des fléaux de l’Afrique. Elle a permis de maintenir en place des régimes politiques qui se seraient effondrés autrement. Elle a prolongé de 10 ans la guerre entre l’Erythrée et la Somalie. Elle a inspiré à Bill Gates un programme d’éradication de la malaria, alors qu’en l’absence quasi complète d’auto-discipline, cette maladie est actuellement l’une des formes les plus efficaces de contrôle des populations.

Si ce programme réussit, se vante-t-il, des dizaines de millions d’enfants qui seraient morts en bas-âge parviendront à l’âge adulte. Très bien, et ensuite ? Hmm… je sais. Qu’ils viennent tous ici. En voilà une riche idée.

Kevin Myers

Titre original : Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS

http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone–apart-from-aids-1430428.html

Cet article a depuis été censuré par “The Irish Independent” mais… il reste encore de nombreuses réactions à cet article :

Friday July 11 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/africa-must-share-blame-for-turmoil-1431300.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/continent-was-exploited-by-west-1431301.html

Saturday July 12 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/looking-too-hard-at-the-big-picture-1431714.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/making-private-thoughts-public-1431995.html

Monday July 14 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/starving-people-betrayed-by-own-rulers-1432468.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/life-is-not-always-worth-preserving-1432540.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/thanks-for-brave-article-on-africa-1432542.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/mr-myers-wants-the-final-solution-1432543.html

Etc.

http://www.independent.ie/search/?q=kevin+myers (aller aux pages de juillet 2008)

Version pdf :
faminafrick
faminafrick.pdf

210 Ko

Version pdf de l’article original (en anglais) avant censure :
Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS / By Kevin Myers, Thursday July 10 2008, http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone--apart-from-aids-1430428.html
24702573-08-07-10-independent-ie-africa-is-giving-nothing-to-anyone-apart-from-aids_kevin-myers.pdf

350 Ko

Vous partagez le point de vue exprimé par Kevin Myers ?

Vous n’êtes pas le seul :

Gaston Kelman : « Arrêtez d’aider l’Afrique ! » (vidéo)
Gaston Kelman

http://en.sevenload.com/videos/Qiod3dE-Gaston-Kelman-Arretez-daider-lAfrique http://www.fdesouche.com/59347-gaston-kelman-arretez-daider-lafrique

http://www.mefeedia.com/watch/22168819

http://www.in.com/videos/watchvideo-gaston-kelman-arrtez-daider-lafrique–4537703.html

Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
fdesouche_com-pourquoi_le_tiers-monde_ne_se_developpe_pas.pdf

Source : fdesouche.com/56866-pourquoi-le-tiers-monde-ne-se-developpe-pas/

L’Afrique noire est mal partie
L’Afrique noire est mal partie
l_afrique-noire-est-mal-partie_libertyvox364.pdf

Source : libertyvox.com/article.php?id=364

Les somnifères de l’Afrique
Les somnifères de l'Afrique - deux pages - pdf
les_somniferes_de_l-afrique2pages.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/19/les-somniferes-de-lafrique/

Course vers la mort
Course vers la mort - deux pages - pdf
course_vers_la_mort.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/03/17/course-vers-la-mort/

« Sans papiers » ni dignité !
« Sans papiers » ni dignité ! - deux pages - pdf
sans-papiers-ni-dignite.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/28/%C2%AB-sans-papiers-%C2%BB-ni-dignite/

Le parasitisme social
Le parasitisme social - deux pages - pdf
le-parasitisme-social.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/02/le-parasitisme-social/

La malhonnêteté des intellectuels africains
La malhonnêteté des intellectuels africains - deux pages - pdf
la-malhonnetete-des-intellectuels-africains.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/11/la-malhonnetete-des-intellectuels-africains/

bisounours jaune-orange

Un timbre pour informer les Bisounours

Le vrai drame c’est que ceux qui auraient le plus besoin de lire ces articles, surtout celui de Kevin Myers, ne les liront pas.

Non pas qu’ils ne voudront pas le lire mais ils n’auront simplement pas l’occasion de les lire, car ce sont tous de gentils bobos qui ne surfent jamais sur les Zafreu sites des fascistes intégristes catholiques racistes fanatiques islamophobes d’ekstraime-droâte.

Ceux qui auraient pourtant vraiment besoin de lire cet article ce sont les gens de l’ONG Action Contre la Faim, la bien nommée.

Alors pour qu’ils lisent cet article, le plus simple c’est bêtement de l’imprimer et de le leur envoyer par la poste. Bien obligés d’ouvrir l’enveloppe pour savoir ce qu’il y a dedans ils seront tout autant bien obligés de commencer à lire le courrier pour savoir de quoi il s’agit.

imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon d'informer

Faisons tous un geste pour la planète : Mettons un flocon de plomb dans la tête de ceux qui élèvent inconsidérément nos futurs envahisseurs.

Au bout d’un certain nombre de flocons, ça peut faire son effet, et les faire craquer, comme la neige sur le toit.

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Imprimer l’article de Kevin Myers sur une feuille (recto-verso).

Un timbre de base permet d’envoyer deux feuilles.

Vous pouvez donc éventuellement joindre une deuxième feuille avec l’un au choix des deux articles complémentaires ci-dessus pour enfoncer le clou.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire l’adresse (voir ci-dessous), timbrer, poster.

Qui sont les destinataires ?

Les ONG Bisounours, principalement ACF (Action Contre la Faim) dont l’adresse postale se trouve sur la page actioncontrelafaim.org/menu-bas/mentions-legales/

Bisounours prioritaire jusqu’en juillet 2011

ce que nous devons à l'afrique
P R O G R A M M E Une saison pour l’Afrique o c t o b r e 2 0 1 0 - j u i l l e t 2 0 1 1

Programme (pfd 2 Mo)
Adresse postale :
musee-dauphinois.fr/642-contacts.htm

Imprimer, poster… Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de vraiment contribuer à aider l’afrique en appliquant le principe éprouvé Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Si vous recevez des sollicitations de votre générosité pour sauver les pov’zafwikain avec des enveloppes « Lettre T » pour la réponse (donc sans avoir besoin de timbrer) vous pouvez de même envoyer ces articles.

D’autres ONG à informer de même à vot’ bon coeur :

SITA un moment, SITA un timbre alors participe à l'opération SITA !
sossahel.org/mentions_legales

SITA vers les USA
(avec l’article de Kevin Myers en version anglaise)

gatesfoundation.org/AboutUs/WorkingWithUs/ContactUs/

timbre Marianne violet = 20 grammes reste du mondetimbre Marianne vert = 20 grammes économiquetimbre Marianne vert = 20 grammes économiqueUn timbre de base tarif “USA” (affranchissement pour une lettre internationale jusqu’à 20g à destination du monde entier.) permet d’envoyer deux feuilles, vous pouvez donc ajouter une deuxième feuille d’information sur la véritable nature de l’islam.
Exceptionnellement, vous pouvez sur-timbrer avec deux timbres France si vous n’avez pas le timbre au bon tarif et pas le temps ou l’envie d´aller à la poste en acheter un.