Francaisdefrance's Blog

17/04/2011

Avant que ça pète chez lui aussi: Bouteflika prend les devants…

Malin, l’Abdel, malin… Mais c’est « reculé pour mieux sauter ». Et il « envisage » un référendum; en Algérie…

Encore un pote à Sarko.

FDF

.

Abdelaziz Bouteflika annonce des réformes politiques.

Le président algérien a dévoilé un programme qui prévoit une modification de la Constitution.

Le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé vendredi soir un programme de réformes politiques prévoyant, d’ici un an, une modification de la Constitution, de la loi électorale et celle concernant la vie des partis politiques. Dans un discours très attendu de 20 minutes, son premier depuis les révolutions qui embrasent le monde arabe, Bouteflika a précisé que ces réformes devaient être réalisées avant « les prochaines échéances électorales nationales« , prévues en mai 2012.

« Conscient de la responsabilité qui m’incombe, fort de votre soutien et soucieux de préserver l’équilibre des pouvoirs, j’oeuvrerai à introduire des amendements législatifs et constitutionnels en vue de renforcer la démocratie représentative dans notre pays », a assuré Bouteflika. La Constitution de 1996 a été légèrement amendée en 2009 pour permettre à M. Bouteflika, 74 ans, de briguer un troisième mandat.

Vers un référendum ?

La modification annoncée vendredi soir était réclamée à la fois par l’opposition et par les trois partis de l’alliance présidentielle. « J’ai exprimé, à maintes reprises, ma volonté de faire réviser la Constitution et j’ai réaffirmé cette conviction et cette volonté à plusieurs occasions », a rappelé le chef de l’État algérien en annonçant la création d’une commission constitutionnelle « à laquelle participeront les courants politiques reconnus et des experts en droit constitutionnel ».

La commission fera des propositions que Bouteflika va ensuite soumettre soit à l’approbation du Parlement, soit par voie de référendum, a-t-il dit. Bouteflika a également annoncé une « révision profonde » de la loi électorale pour permettre aux Algériens d' »exercer leur droit dans les meilleures conditions, empreintes de démocratie et de transparence ». Les partis politiques, présents ou non à l’Assemblée nationale, seront associés à la révision de cette loi, a assuré le chef de l’État.

Cette garantie concerne notamment le Front des forces socialistes (FFS) du dirigeant historique Hocine Ait-Ahmed, qui milite pour l’élection d’une Assemblée constituante. L’Algérie compte 26 partis reconnus. Une dizaine d’autres attendent, depuis des années, leur agrément par le ministère de l’Intérieur. La loi sur les partis sera, elle aussi, révisée, a ajouté M. Bouteflika. Elle permettra, selon lui, une contribution « plus efficace de ces partis au processus de renouveau du pays »….

Suite et source: http://tinyurl.com/3rkdby7

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :