Francaisdefrance's Blog

12/04/2011

Jusqu’à Londres, « ils » nous provoquent !!!

« Ils » nous ont déclaré la guerre, cette fois… A nous de ne pas nous laisser faire…


FDF

.

Manifestation d’islamistes radicaux contre la loi anti-voile intégral devant l’ambassade de France à Londres !

Un groupe d’islamistes radicaux, Muslims Against Crusades (Musulmans contre les croisades) s’est rassemblé le 11 avril 2011 devant l’ambassade de France à Londres pour protester contre la loi interdisant le port du voile dans les espaces publics en France. 

Entrée en vigueur le jour-même, cette loi punit la dissimulation du visage dans les lieux publics d’une amende de 150 euros ou d’un stage de citoyenneté.

Le deal de Sarkozy : 80 % du pétrole ivoirien pour la France !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:04

Faire tuer des innocents  (dommages collatéraux…), destituer un président, dépenser encore une partie du budget de la France dans un conflit qui a fait se poser bien des questions au peuple français, et tout ça pour le seul profit… C’est lamentable.

On se demandait bien ce que la France venait faire dans cette guerre interne en Cote d’Ivoire… Maintenant, on sait. On sait surtout que la part de taxes prise par l’Etat Français sur un litre d’essence vendue à la pompe dans notre pays est énorme… Vous avez compris, maintenant???

FDF

.

Un peu d’humour… Si c’est encore permis…

Reçu par mail…

FDF

.

 

Lire: Les_Gaulois2

Démocratie directe : Oskar Freysinger interrogé par le Cri.fr.

Fort intéressante analyse de notre ami Oskar Freysinger sur la démocratie directe qui malheureusement n’est appliquée que dans très peu de pays et surtout pas en France…

FDF

.

Lire: http://tinyurl.com/6yck542

 

Source: http://www.lecri.fr/

Provocation: une femme voilée interpellée à Saint-Denis, une autre verbalisée aux Mureaux.

Ils vont bien finir par comprendre… Que nos autorités ne lâchent pas prise ! Le respect de la loi est une des bouées de sauvetage de notre République. Pas de quartier ! Pas de complaisance! Pas de cadeaux! Nous sommes chez nous et nous, nous respectons nos lois.

« Ils » ne sont pas chez eux et méprisent notre patrie. Redonnons ses couleurs à notre drapeau! La peur doit changer de camp…

FDF

.

Click here to find out more!
Voile intégral: une femme interpellée à Saint-Denis, une autre verbalisée aux MureauxUne femme intégralement voilée a été interpellée mardi matin à Saint-Denis et amenée au commissariat, où un rappel à la loi entrée en vigueur lundi lui a été notifié, a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis. 

Une femme intégralement voilée a été interpellée mardi matin à Saint-Denis et amenée au commissariat, où un rappel à la loi entrée en vigueur lundi lui a été notifié, a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis.

La femme, interpellée dans la rue dans le quartier de la Basilique à Saint-Denis, a été amenée au poste après avoir refusé de se dévoiler sur la voie publique.

Elle a retiré son niqab au commissariat et a déclaré qu’elle n’était pas contrainte de porter le voile, a expliqué une source policière à Saint-Denis, soulignant qu’une telle contrainte représente désormais un délit.

Un rappel à la loi lui a été notifié par écrit et les policiers lui ont expliqué le nouveau texte en vigueur avant de la laisser quitter le commissariat, a poursuivi cette source.

Lundi après-midi, une femme a été verbalisée aux Mureaux (Yvelines) pour avoir enfreint la loi sur le voile, entrée en vigueur le même jour.

La jeune femme, née en 1983, dont la tenue vestimentaire n’a pas pu être précisée par la source policière, a été contrôlée « sans incident » dans un centre commercial vers 17H30.

Les fonctionnaires ont infligé une amende de 150 euros à la jeune femme, a ajouté la même source.

Depuis lundi, le port du niqab ou de la burqa n’est plus autorisé dans la rue, les jardins publics, les gares, les commerces ou les mairies, en vertu de la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage.

En France, il y aurait environ 2.000 femmes intégralement voilées, selon diverses estimations.

Cette loi controversée est l’objet de vives critiques d’une partie de la communauté musulmane, de certaines personnalités politiques, ainsi que du Syndicat des commissaires de police, dont le secrétaire général adjoint, Manuel Roux, a estimé lundi qu’elle serait « infiniment difficile à appliquer » et « infiniment peu appliquée ».

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a pour sa part prévenu que la loi « sera respectée », même si son application est difficile. « La police et la gendarmerie sont là pour appliquer la loi et elles appliqueront la loi », a-t-il déclaré lundi en marge d’un déplacement à Luxembourg.

Source: http://www.lepoint.fr/

Provocation: Deux femmes interpellées au premier jour de la loi contre le voile intégral !!!

Il fallait bien entendu s’y attendre. Braver la loi, provoquer, montrer sa haine; voilà de quoi les extrémistes musulmans sont seulement capables… Et ça dit vouloir le « vivre ensemble »? Faut pas nous prendre pour des cons. Ils ne font que faire monter l’islamophobie; et c’est nous, les Français de souche, les patriotes, les résistants, qu’on accuse de racisme. Il faut éradiquer les membres de cette idéologie. Il faut simplement faire appliquer les lois de NOTRE République. Ce n’est pourtant pas compliqué… En attendant, devant les premières infractions à cette loi, on baisse son froc (voir plus bas…). C’était bien la peine de nous rabâcher durant des semaines des inepties sur cette loi fantôme qui ne sera jamais appliquée. Enfin, durant ce temps, « on » bombardait la Libye, on préparait la chute de Gbagbo et autres amusements… Ca occupait le peuple…

FDF

.

Deux femmes interpellées au premier jour de la loi contre le voile intégral
Deux femmes en niqab ont été interpellées devant la cathédrale Notre-Dame de Paris (FDF: christianophobie oblige…), dans la cadre d’une manifestation contre la loi interdisant le port du voile intégral à compter de ce lundi.
L’entrée en vigueur de la loi interdisant le port du voile intégral a été marquée lundi par le coup d’éclat de femmes en niqab et de sympathisants interpellés devant Notre-Dame pour y avoir manifesté sans autorisation, le gouvernement prévenant que la loi controversée serait appliquée. Deux femmes en niqab, une femme voilée – dont le visage n’était pas caché – et un militant associatif ont été interpellés devant la cathédrale de Paris devant des dizaines de journalistes, pour avoir participé à une manifestation non déclarée rassemblant une dizaine de personnes contre la nouvelle loi du 11 octobre 2010 interdisant le port du voile intégral. 

Parmi eux, Kenza Drider, 32 ans, en niqab brun et beige, arrivée d’Avignon en train le matin, pour participer à des émissions de télévision.

Elle a raconté devant la presse que la loi était « une atteinte à (ses) droits européens », et qu’elle les appliquerait « en tant que citoyenne française », niant toute « provocation ».

Mme Drider a précisé que si elle était « verbalisée », « la loi s’appliquera, (elle) prendra l’amende », mais qu' »en tant que citoyenne française », elle sera « dans l’obligation de faire un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme ».

« On est resté trois heures et demie au commissariat de police à attendre ce que le parquet allait délibérer. Trois heures et demie après on nous a dit: +c’est bon, vous pouvez sortir+. Donc on a eu droit à aucune amende ni quoi que ce soit« , a déclaré Mme Drider, jointe par l’AFP à la sortie du commissariat.

« On nous a laissé sortir, on a eu ni amende pour le niqab ni pour quoi que ce soit », a-t-elle ajouté, en affirmant avoir pensé que le rassemblement organisé devant la cathédrale Notre-Dame avait été dûment déclaré auprès de la préfecture.

« Je suis rentrée avec (le niqab dans le commissariat, ndlr) et des femmes policières m’ont demandé dans un coin de m’identifier. Je me suis identifiée (en le relevant, ndlr) et je l’ai rabaissé tout juste après », a-t-elle encore dit.

Selon la police, l’interpellation n’était pas liée au port du niqab.

« Il ne s’agissait pas d’interpeller ces gens sur la base du port du voile », mais bien pour « non respect de la déclaration de manifestation », a raconté Alexis Marsan, commissaire divisionnaire à l’ordre public.

L’organisateur du rassemblement, Rachid Nekkaz de l’association Touche pas à ma constitution, a de son côté affirmé à l’AFP avoir été « interpellé en compagnie d’une amie en niqab » devant l’Elysée. « Nous voulions nous faire verbaliser pour port du niqab, mais la police n’a pas voulu nous dresser un PV », a-t-il dit.

La convention sur la laïcité : le débat de la discorde

Depuis lundi, le port du niqab ou de la burqa n’est plus autorisé dans la rue, les jardins publics, les gares, les commerces ou les mairies, en vertu de la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage.

En France, il y aurait environ 2.000 femmes intégralement voilées, selon diverses estimations.

Certains musulmans sont opposés à la loi. Samedi, 61 personnes ont été interpellées, dont 19 femmes voilées, après avoir tenté de prendre part à un rassemblement à Paris, à l’appel d’un collectif d’associations islamistes.

La loi sera « infiniment difficile à appliquer » et « infiniment peu appliquée », a dit Manuel Roux, secrétaire général adjoint du Syndicat des commissaires de police. « Très clairement, ce n’est pas aux policiers d’aller faire du zèle », a-t-il déclaré sur France Inter. Ceux qui croiseront une femme voilée feront « de la pédagogie« , essaieront « de la convaincre », a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a toutefois prévenu que la loi « sera respectée », même si son application est difficile. « La police et la gendarmerie sont là pour appliquer la loi et elles appliqueront la loi », a-t-il déclaré en marge d’un déplacement à Luxembourg.

Le ministre a adressé ses instructions aux préfets le 31 mars et des consignes ont été données aux forces de sécurité, pour éviter tout dérapage.

« Dans le cas où une personne refuse de se prêter à un contrôle (…), les conséquences de ce refus devront lui être exposées et notamment la possibilité, si elle persiste, de la conduire dans des locaux de police ou de gendarmerie pour y procéder à une vérification d’identité », précise la circulaire.

La député européenne Eva Joly (Europe Ecologie-Les Verts) (FDF: qui ferait mieux de la boucler…) a estimé que la loi s’inscrivait « dans une politique de stigmatisation de l’islam ».

Source: http://www.france24.com/fr/

Click here to find out more!


L’ami du jour est….

… moli !

Je dirais plutôt « rat-moli »…

(C’est pas un pseudo, ça; c’est de la nausée…) Pour ses ravissants commentaires plein de gentillesse et qui dénotent bien l’amour qu’il nous porte. Et dire que ce genre de primate est soutenu par certaines associations au nom de l’intégration… Pauvre con, va! Ta boite mail va exploser…

Je vous laisse juge de ce qu’il m’a écrit…

FDF

.

Auteur : moli (IP : 89.81.99.4 , vit94-4-89-81-99-4.dsl.club-internet.fr)

E-mail   : bouzanaboulem@yahoo.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/89.81.99.4

Commentaire :

fils de pute enculé je te trouve je te démoli ta guelle va te la donnée avec ton sale clebar nous au moins en se respecte et vous;vous tous des porc des sous-chien batare et manque d’intélligence connard

*********************************************************

Auteur : moli (IP : 89.81.99.4 , vit94-4-89-81-99-4.dsl.club-internet.fr)
Adresse :
Commentaire :
fils de pute
****************************************************
Auteur : moli (IP : 89.81.99.4 , vit94-4-89-81-99-4.dsl.club-internet.fr)
Adresse :
Commentaire :
fils de pute connard
*************************************************
Auteur : moli (IP : 89.81.99.4 , vit94-4-89-81-99-4.dsl.club-internet.fr)
Adresse :
Commentaire :
enculé de ta mére nique ta mére
*************************************************

Vous admirerez au passage le langage châtié et l’effort d’intégration par la pratique de l’écriture de notre langue de ce chimpanzé qui doit vraisemblablement vivre dans une fosse septique… Et dire que des individus de ce genre, notre France en est pleine… Il nous faut réagir et vite!

FDF

Une grande partie de l’immigration régulière provient de la régularisation de migrants clandestins.

On s’en doutait un peu…

FDF

.

Immigration : la vérité ne s’avoue qu’en privé !

Dans toute cette affaire, il est une chose à laquelle je ne parviendrai jamais à m’habituer : l’hypocrisie. Pour avoir tout simplement déclaré au Figaro Magazine qu’il souhaitait « réduire l’immigration régulière », M. Claude Guéant est confronté à une nouvelle tornade d’indignation : « Attaque contre les immigrés » (Fabius) ,« Discours de stigmatisation » (Sopo, SOS racisme), « Vision nationaliste et raciste » (Kader Arif, PS), « Bas instinct de l’électorat d’extrême droite » (Voynet), « Concours des propositions les plus stupides » (Dartigolles, PCF).Or, le ministre de l’Intérieur, par ses propos, a tout bonnement pris acte de ce que le taux de chômage des étrangers non communautaires atteint 23,4 % et que la France n’a pas de travail à leur offrir. Il a constaté que 100 000 jeunes Françaises et Français se présentent chaque année sur le marché du travail à la sortie de leurs études et que l’économie française ne produit pas assez d’emplois pour leur fournir un travail ! 

On peut ne pas souscrire à ce raisonnement, mais pourquoi le caricaturer, le lapider, le diaboliser ? Ce genre de débat a eu lieu en Espagne, en Grande-Bretagne, en Allemagne dans un climat de consensus et sans déchaîner une telle polémique haineuse. Dans quel pays vivons-nous ?

D’ailleurs, il faut le savoir, le clivage habituel entre immigration régulière (supposée bonne) et immigration clandestine (mauvaise) est artificiel : une grande partie de l’immigration régulière provient de la régularisation de migrants clandestins.

Les donneurs de leçon qui poussent des cris d’orfraies aux propos du ministre de l’Intérieur baignent dans l’hypocrisie. Ils savent bien que la France ne peut pas accueillir tout le monde, n’en a pas les moyens. Ils le savent, mais se donnent des airs de modernité, d’ouverture et de générosité en accablant les déclarations de M. Guéant. Ils sont bien contents, au fond, que d’autres fassent le « sale boulot » pour eux en essayant de contrôler le flux migratoire.

J’aimerais raconter une anecdote dont je certifie l’authenticité, au mot près, sur mon honneur. En mai 2006, nous sommes à l’Assemblée nationale. J’accompagne, en tant que fonctionnaire, le ministre de l’Intérieur qui défend le projet de loi sur l’immigration dont l’objectif est de limiter le regroupement familial : désormais, un étranger qui voudra faire venir sa famille en France devra disposer d’un revenu d’un travail équivalent au minimum au SMIC et d’un logement adapté au nombre de ses enfants.

Un député PS se déchaîne dans l’hémicycle, devant les autres parlementaires présents, le public, la presse et les chaînes de télévision, contre ce projet de loi. Je ne me souviens plus de son nom mais je le vois encore : grand, mince, la soixantaine, petite moustache, lunettes, élu d’une circonscription du nord de la France. Il hurle dans le micro : « Votre projet est une honte pour la France. Il rappelle les heures les plus sombres de l’histoire. C’est un projet nauséabond, xénophobe, pétainiste. Une fois de plus vous stigmatisez les étrangers dans notre pays. Une fois de plus vous cherchez à déchaîner les passions haineuses et racistes en désignant des boucs émissaires à la vindicte populaire ! »

Ce brave Monsieur, je le retrouve deux heures plus tard environ à la buvette de l’Assemblée nationale. Il s’avance vers moi, jovial, sympa, un verre à la main. Il m’offre un coup à boire et nous échangeons, en tête à tête. Je m’attends à une engueulade. Or, ses paroles, qui viennent le plus naturellement du monde, me laissent totalement pantois.

«

 

Vous savez, chez moi, dans la ville dont je suis maire, l’immigration, c’est une véritable catastrophe. Je ne sais plus quoi faire. Ils viennent de tous les côtés, je n’ai rien à leur proposer, pas de boulot, pas de logement social… Les gens (mes électeurs) n’en peuvent plus …– Mais c’est un peu la raison pour laquelle nous proposons cette loi… » 

Je m’attends, presque à coup sûr, à ce qu’il se remette à aboyer. Stupéfaction :

« Oui, je sais, vous avez raison. Mais ce sera difficile vous savez, pour remettre de l’ordre dans tout ça. Tant mieux si vous réussissez, je vous le souhaite, il faut absolument faire quelque chose, mais ce ne sera pas simple… »

Voilà. On peut me croire ou ne pas me croire bien sûr. J’ai plein de défauts mais je ne suis pas menteur. Je donne ma parole à mes lecteurs de l’absolue authenticité de cette anecdote qui en dit long sur l’hypocrisie ambiante…

Maxime Tandonnet

 

Source: http://www.claudereichman.com/articles/tandonnetlaveriteenprive.htm

Merci à DG…

L’islam est devenu un symbole de peur; consciemment…

Encore un excellent billet du « webrésistant »…

FDF

.

L’islam c’est la peur

http://sitamnesty.files.wordpress.com/2011/01/2011_annee_internationale_de_la_verite_sur_l-islam.jpg

Traduction exclusive d’un article de Bob Smith (ici).

Est-ce que vous porteriez un T-shirt avec une caricature de Mahomet ?

Vous pourriez dans le Montana mais n’essayez pas à La Mecque.

Pourquoi ?

Parce que le monde islamique enseigne à un petit nombre de ses croyants les plus dévots qu’il est bien de tuer. Et les tueurs islamiques ont été entraînés à tuer quiconque insulte Allah et/ou Mahomet.

Dans le Montana vous avez de bonnes chances qu’aucun de ces tueurs islamiques ne vous voient.

A La Mecque vous ne dureriez pas cinq minutes. Un des tueurs de l’Islam apparaîtrait de nulle part et vous tuerait, c’est aussi simple que ça.

Vous ne me croyez pas ? Demandez à n’importe quel Musulman !

Cet article traite de ces tueurs islamiques et de la peur qu’ils génèrent.

La société islamique est  prise dans un  cycle infini et auto-réplicateur de violence et de peur, mené par les croyants les plus dévots. Ce cycle fonctionne ainsi:

La Violence

Chaque génération de croyant les plus dévots entraîne la suivante qu’il est bon et licite d’employer la violence au nom de l’islam. Le cycle infini commence ainsi car ces dévots reçoivent aussi l’instruction de tuer quiconque tente de modifier ou arrêter l’enseignement de cette violence.

La Peur

Parce (1) que ces tueurs potentiels sont entraînés partout dans le monde islamique, sont répartis parmi la population islamique (Oumma) et ne sont pas aisément identifiables, cela signifie que n’importe quel dévot musulman, partout dans le monde peut être un de ces tueurs. Tout Musulman est conscient de cette menace potentielle (peur) venant de ces dévots fanatiques. En conséquence tous les Musulmans subissent la peur qui mène le système.

La violence et le peur créée par ces dévots fanatiques a un profond effet sur l’islam. Il est au cœur de ce que l’islam est devenu. Le cycle violence/peur est responsable de tous les aberrations de la société islamique. Cela explique pourquoi les Musulmans semblent si pieux (peur d’une réaction à leur encontre venant des fidèles les plus dévots). Cela explique pourquoi les Musulmans ne quittent pas leur religion et pourquoi ils ne s’intègrent pas quand ils émigrent (les tueurs ont appris qu’il faut tuer quiconque quitte l’islam). Cela explique pourquoi les Musulmans du Maroc ou des Philippines déclenchent des émeutes à propos de caricatures ou d’un simple commentaire du Pape (les tueurs lancent le mouvement et les autres suivent pour avoir l’air pieux aussi).

Fort-Hood-jihadist.jpg

Le cycle violence/peur  crée une profonde cicatrice psychique sur la société musulmane et est responsable de  ce qu’est l’islam. Comprendre ce cycle violence/peur est la clef qui permet de comprendre l’islam. Aucune tentative pour gérer la violence islamique ne pourra jamais aboutir si elle n’attaque pas les causes de ce cycle infernal.

Décrire ce système violence/peur – les tueurs islamiques – et sa nature cyclique est difficile à cause d’un certain nombre de raisons. En premier et principalement, ce système est gigantesque. Alors même qu’il est étalé aux yeux de tous, le côté unique et l’échelle-même de son gigantisme le rend difficile à voir. De plus, la plupart des Musulmans ( et des défenseurs de l’islam) nient l’existence des tueurs islamiques. Parce que ces tueurs, étant répartis plus ou moins partout dans la société islamique, ne sont généralement pas repérés avant d’avoir commis leurs actes de violence, il est difficile de relier ces tueurs indépendants à un  système cyclique spécifiquement islamique. Du fait de son caractère cyclique, le point de départ de ce système est difficile à identifier.

Commençons par  étudier la peur créée par ces tueurs.

La peur islamique

La peur islamique est facile à comprendre et ressentir une fois que vous savez quoi chercher.  Examinons attentivement deux scénarii de peur islamique. Le premier cas est celui du T-shirt portant une caricature de Mahomet évoqué plus haut. Le second est celui du meurtre de Théo Van Gogh à Amsterdam et des publications des caricatures de Mahomet qui suivirent.

Scénario du T-shirt

Il est aisé de comprendre comment une personne vivant dans le Montana peut porter sans peur un T-shirt avec une caricature de Mahomet. Il n’y a presque pas de musulmans dans le département de la Creuse. La chance d’être repéré par un tueur islamique est donc presque inexistante. En conséquence les gens ne sont pas intimidés. Le coefficient de peur islamique dans la Creuse est  faible.

bomb.jpg

Mais à Dearborn dans le Michigan la situation est différente. Dearborn à une population musulmane importante.  Porter un T-shirt avec une caricature de Mahomet peut se révéler risqué. Quelque part dans cette population musulmane, un Musulman dévot peut se sentir offensé et ce sentiment peut mener à un acte de violence. En conséquence,  certaines personnes se sentiront intimidées. Le coefficient de peur islamique à Dearborn est moyen.

Maintenant portons ce scénario dans une population musulmane encore plus importante, disons dans la partie musulmane de Londres. Cet endroit compte plus d’un million de musulmans et vous pouvez être sûrs que quelque part dans cette communauté il y a des tueurs islamiques. Considérant les attaques à la bombe de Londres avec plus de 50 morts ainsi que les différentes tentatives d’attaques déjouées, il est facile d’imaginer un musulman dévot offensé par le T-shirt dans ces zones. En conséquence un grand nombre de personnes renonceront à porter le T-shirt. Le coefficient de peur islamique à Londres est fort.

Et au final imaginons la peur que vous ressentiriez dans une société 100% musulmane ou presque. Imaginez-vous portant le T-shirt dans les rues de La Mecque (2), Le Caire ou Téhéran. La peur serait intense. En fait – comme je l’indiquait plus haut – Vous ne dureriez pas cinq minutes. Un des tueurs islamique apparaitrait comme venu de nulle part et vous tuerait. En conséquence toute personne raisonnable renoncerait à porter un tel T-shirt. Le coefficient de peur islamique à La Mecque, Le Caire ou Téhéran est exceptionnellement fort.

Deux notes : (1) Dans un endroit comme La Mecque, le Caire ou Téhéran, le tueur  ne serait, plus que probablement, même pas inquiété après vous avoir tué, il ne passerait même pas en procès. A la mosquée locale il serait traité avec respect pour avoir défendu l’islam. (2) Si vous êtes un non-musulman  à La Mecque, vous êtes tué – les non-musulmans ne sont pas tolérés dans La Mecque.

J’ai choisi ce scénario du T-shirt pour deux raisons simples. Premièrement, il est vrai ( je défie quiconque de prouver le contraire avec la méthode suivante : Mettez un T-shirt avec une caricature de Mahomet et allez à Téhéran. Faites-alors une vidéo de cela et postez-le sur YouTube) et en deuxième il est facile à comprendre, le Montana – presque pas de Musulmans – pas de peur islamique. La Mecque, Le Caire, Téhéran  -presque que des Musulmans- une peur islamique exceptionnellement forte.  C’est absolument évident – plus grand est le pourcentage de musulmans dans une situation donnée – plus grand est le coefficient de peur islamique.

La chose la plus importante qu’il faut retenir de ce scénario est ici. Qu’est-ce qui provoque cette peur ? La réponse est la suivante : Il y a une peur réelle qu’un musulman vraiment dévot sorti d’on ne sais où vienne vous tuer (Cela a son importance. Gardez-le à l’esprit).

Le meurtre de Théo Van Gogh et les caricatures de Mahomet

Maintenant examinons le meurtre de Théo Van Gogh à Amsterdam et les raisons conséquentes de la publication des caricatures de Mahomet.

Théo Van Gogh a réalisé un film critiquant la manière dont l’islam traite les femmes. Van Gogh fut assassiné par un tueur islamique nommé Mohammed Bouyeri. Selon les rapports publiés, M. Bouyeri déclara à la cour lors de son procès que Van Gogh avait insulté l’islam. « Ce qui m’a décidé à faire ce que j’ai fait, fût uniquement ma foi » déclara M. Bouyeri, « J’ai été motivé par la loi qui me commandait de couper la tête de quiconque insulte Allah et son Prophète.»

van gogh theo 2004

En réalité M. Bouyeri à fait deux choses. Premièrement il a tué Théo Van Gogh. Mais encore plus important, il a contribué à répandre la peur islamique (la peur qu’un musulman dévot profondément fanatique apparaisse, venu de nulle part, et vous tue) dans les parties de l’Europe où vivent maintenant beaucoup de Musulmans (alors même s’ils ne sont que 10% de la population).

La peur islamique provoquée par le meurtre de Van Gogh fût en partie la raison pour laquelle Flemming Rose, directeur de la publication du journal danois Jyllands-Posten,  publia les caricatures de Mahomet.

M. Rose déclara le 19 févier 2006 dans un article du Washington Post qu’il « commanda les caricatures en réponse à plusieurs incidents d’autocensure survenus en Europe, causés par  des peurs grandissantes et des sentiments d’intimidations dès qu’on traite des problèmes liés à l’islam. … Notre but était simplement de repousser les limites auto-imposées à l’expression qui semblaient se resserrer. »

Flemming Rose était en train de décrire le phénomène de peur islamique ( la peur qu’un musulman profondément croyant sorte de nulle part et vous tue). Exactement la même chose que ce qui était décrit dans le scénario du T-shirt.

La peur islamique en chiffres

Regardons maintenant cette réalité de la peur islamique en Europe décrite par Flemming Rose et voyons si cela peut nous aider  à comprendre la peur à l’intérieur d’une société presque 100% musulmane.

Gardez à l’esprit que les Musulmans représentent moins de 10% de la population Européenne. Toutefois, même quand les Musulmans ne représentent qu’un si petit pourcentage de la population générale, la présence potentielle de tueurs islamiques a eu l’effet, selon Flemming Rose,  de créer des «limites auto-imposées à l’expression qui semblaient se resserrer. »

Réfléchissez à propos de ce fait. Les Européens, qui ont été élevés dans la croyance à la libre expression, vivant dans des sociétés libres et ouvertes, ont peur de critiquer l’islam alors que les musulmans ne représentent que moins de 10%  de la population.

Alors maintenant pensez à ce que ce doit être que de vivre dans une société musulmane où à peu près 100% de la population est musulmane. Le facteur de peur musulmane doit être au moins dix fois plus élevé.

Imaginez une société pratiquement 100% musulmane, une société dans laquelle des tueurs religieux invisibles, comme Bouyeri, rôdent littéralement partout. La libre expression et la critique de l’islam à l’intérieur d’une société musulmane est à pas grand-chose près impossible.  Interdites par la peur islamique. Interdites par la peur d’invisibles tueurs religieux.

Cette incapacité à pouvoir critiquer l’islam dans une société musulmane est une des principales raisons pour lesquelles l’islam reste bloqué dans son éternel cycle de violence. Les Musulmans peuvent clairement voir la violence autour d’eux. Mais ils savent très bien que toute critique sur ce sujet peut attirer l’attention d’un tueur comme Mohammed Bouyeri. En conséquence la plupart des Musulmans vivent dans la peur d’un système qui les empêche de réagir. A l’intérieur d’un système sur lequel ils n’ont aucun contrôle.

Maintenant nous commençons à avoir une idée de ce qu’est la peur islamique, voyons à présent qui sont ces tueurs islamiques.

Qui sont les tueurs ?

Avant de commencer à parler des tueurs islamiques, évoquons un trait commun à toutes les religions. Ilya tous les degrés de croyance parmi les fidèles des religions. Certains sont seulement des croyants peu convaincus et d’autre sont très dévots. Par convenance, imaginons une ligne horizontale appelée « échelle de croyance. » Sur celle-ci nous répartirons les croyants du moins dévot au plus dévot.

A l’extrême gauche nous placerons les moins dévots, parmi ceux-ci certains sont si peu croyants qu’ils peuvent presque être considérés comme des athées. A la partie droite se trouvent les croyants les plus dévots.

—————————- échelle de croyance ————————–

Moins dévot ————————————————– Plus dévot

—–1——2——3——4——5——6——7——8——9——10—–

Les tueurs islamique viennent des rangs des croyants les plus dévots de l’islam. Sur l’échelle de croyance ces croyants seraient quelque part entre 9.75 et 10. Ces croyants, quand certains faits et conditions sont rassemblés seraient capables d’accomplir des actes de violence au nom de l’islam.

Ces croyants les plus dévots ont été religieusement entraînés à croire aux nombreux appels à la violence présents dans les enseignements islamiques. Le Coran et la Sunna, les bases fondatrices de l’islam, contiennent de nombreux appels à la violence. De plus, les savants de l’islam, l’infrastructure religieuse, les fatwas et les normes sociétales légitiment l’usage de la violence au nom de l’islam. Les croyants les plus dévots de l’islam acceptent cela comme vrai le fait d’avoir l’autorisation donnée par Allah de perpétrer des actes de violence au bénéfice de l’islam. (Exactement comme M. Bouyeri cité plus haut.)

Numériquement parlant, ces dévots fervents – ceux prêts à agir violemment au nom de l’islam – représentent entre 0.1% et 10 % de la population musulmane générale.  Entre un sur mille et un sur dix.

coupeur_de_tete.jpg

La population musulmane étant actuellement d’environ 1.3 milliard, cela signifie que le nombre potentiel de tueurs se situe entre 1.3 million et 130 millions; Même avec l’estimation minimum, les 1.3 millions de tueurs représentent une menace énorme. A 130 millions, la menace dépasse les bornes de l‘imaginable.

Cette large variation dans le nombre de tueurs potentiels est causée par un certain nombre de facteurs. En premier, la majorité de ces tueurs ne se sont jamais inscrits dans une organisation, il est donc parfaitement impossible de savoir exactement combien ils sont. De plus, la plupart agissent au nom d’une foi religieuse intense qui peut évoluer d’un jour à l’autre.  Il y a aussi le fait que la structure de l’islam n’a pas d’autorité centrale; un croyant dévot peut donc n’importe quand peut décider sur sa seule initiative de passer à l’action. Additionnellement, certains considérations islamiques (telles que la défense de l’islam contre ce qui est ressenti -exemple : l’Iraq – comme des menaces) peuvent persuader un pourcentage plus important de dévots d’aller remplir leurs obligations religieuses.

Pour rendre les choses encore pires, au-delà même du nombre, même limité,  des musulmans dévots fanatiques – ceux capables de commettre des violences au nom de l’islam –  il y a un second groupe qui augmente et amplifie l’effet de ces tueurs. Ce sont les sympathisants et ceux qui approuvent la violence religieuse.

Les sympathisants

sympathisants 2

Ces sympathisants (de 8 à 9.75 sur l’échelle de croyance) agissent de fait comme les yeux et les oreilles des tueurs. Même si les sympathisants et ceux qui approuvent le recours à la violence n’ont pas eux-mêmes la volonté de commettre des actes violents, ils acceptent de les soutenir. Ils acceptent aussi de parler à propos de ce qu’ils voient. Quand les sympathisants et les dévots fanatiques se rassemblent à la mosquée, ils discutent. Ce qui permet aux tueurs de rassembler des informations. Cela permet à la peur islamique d se répandre largement.

sympathisants En simple nombre, la combinaison des sympathisants et des dévots fanatiques représente probablement quelque chose comme 20% de la population musulmane générale. Ce qui veut dire qu’une personne sur cinq est soit un tueur soit un sympathisant.  Parce qu’il est impossible de les identifier, la présence des sympathisants contribue au coefficient de peur islamique.

Imaginez être un Musulman dans le scénario précédent. Chaque fois que vous êtes avec cinq amis ou plus vous pouvez être statistiquement en présence d’un de ces tueurs religieux ou d’un de leurs sympathisants. Est-ce que vous oseriez dans ces conditions parler librement de problèmes religieux sans être «sûrs» de vos amis ?

A cause du principe islamique de Taqiyya (mensonge au nom de la promotion ou de la défense de l’islam) la plupart des  Musulmans refusent de reconnaitre l’existence de ce « groupe » de tueurs. De plus, les tueurs n’hésiteraient pas à tuer ceux qui révèleraient leur existence et les critiqueraient. En général les Non-Musulmans ne se rendent pas compte de l’existence de ces tueurs à cause d’une combinaison d’ignorance et de politiquement correct. Le voile de «légitimité religieuse» drapé autour de l’islam contribue pour une bonne part à une vision confuse du problème.

_40761679_1bouyeriap203c-copie-1.jpg Ces tueurs peuvent être indépendants, sans organisation comme Mohammed Bouyeri, l’assassin de Théo Van Gogh à Amsterdam. Ces tueurs indépendants agissent comme des «agents libres» auto-désignés. Sous la loi islamique ils reçoivent le pouvoir de faire respecter la Charia. Parce qu’ils sont hors de tout groupe organisé,  qu’ils ont la capacité à rester indétectables jusqu’au passage à l’acte, qu’ils sont répartis dans toute la société islamique et à cause de leur nombre, ces tueurs potentiels «indépendants»sont responsables d’une énorme part de la peur dans la société musulmane. Quand ces tueurs «indépendants» agissent dans le monde non-musulman, leurs actions sont habituellement vues comme des actes criminels, déconnectés des appels à la violence islamiques.

airportterrorists 450x300Les tueurs de l’islam peuvent aussi être organisés dans des groupes de toutes tailles et de toutes natures – d’une cellule de deux hommes à une organisation comme Al-Qaïda, le Jihad Islamique, le Hamas, le Hezbollah ou d’autres organisations terroristes. Ces groupes peuvent agir seuls ou conjointement avec d’autres groupes ou individus. Leurs actions ne requièrent aucune autorité centrale mais peuvent être coordonnées avec d’autres groupes. N’importe quel «agent libre» peut créer sa propre organisation. La taille et la capacité d’action ne sont limitées que par les talents d’organisateur des individus impliqués. Tout ou partie de ces groupes peut recevoir de l’aide d’autres groupes. Très régulièrement, des gouvernements musulmans soutiennent discrètement beaucoup de ces groupes en prétendant officiellement n’avoir aucun lien avec eux. (photo: gang terroriste musulman arrêté à Londre en 2008)

Malgré le fait que les tueurs proviennent de l’extrême droite de l’échelle de croyance, certains croyants moins dévots succombent aussi à ce qui est appelé «le syndrome soudain du jihadiste.» Sous certaines circonstances, ils peuvent basculer dans la violence.

Les tueurs de l’islam peuvent agir de manière anonyme.  Comme les tueurs qui posent des bombes dans les endroits publics ou ceux qui à moto, jettent une grenade dans la foule. D’autres tueurs agissent fièrement et commettent leurs méfaits ouvertement, comme Mohamed Bouyeri l’assassin de van Gogh.

Certains tueurs islamiques sont faciles à repérer. On les trouve habituellement dans les journaux télévisés. Les 19 hommes de l’attentat du 11 septembre étaient des tueurs islamiques. Le flot incessant de porteurs de bombes suicides en Iraq et Afghanistan sont des tueurs islamiques. Les hommes qui se firent sauter à Londres dans les transports étaient des tueurs islamiques. Les meurtriers de Belson faisaient partie du groupe aussi.

beheaded_girl.jpg En Thaïlande des tueurs islamiques décapitent des écolières et abattent les ouvriers dans les plantations. Aux Philippines ils placent des bombes dans les ferries et les marchés. En Espagne c’est dans les transports. En Jordanie ils attaquent les mariages et  tuent les professeurs des collèges. En Egypte ils tirent sur les touristes près des pyramides, placent des bombes dans les hôtels et assassinent le président Anwar Sadate.

En Inde, les tueurs ont frappé Mumbai à de nombreuses reprises et ont rendu la vie misérable au Cachemire. En Afrique les tueurs islamiques travaillent au Kenya en mettant des bombes à l’ambassade américaine. Au Soudan ils sont responsables des massacres du Darfour. Au Liban ils envoient des roquettes sur Israël. En Argentine ils attaquent l’ambassade d’Israël.

Même aux USA les tueurs islamiques agissent. Nidal Malik Hasan tue 13 soldats et en blesse 30 à Fort Hood.  John Allen Muhammad tire sur  dix personnes dans la zone de Washington DC. A Salt Lake City Sulejmen Talovic tue  cinq personnes dans un centre commercial. A Seattle Naveed Afzal Haq en tue une et fait quatre blessés. A l’université de Caroline du Nord à Capel Hill, un diplômé iranien Mohammed Reza Taheri-azar, jette sa voiture sur des étudiants. (Note : On voudrait nous faire croire que ces actes sont des actes criminels isolés, mais la réalité est autre : Ces actes font tous partie de ce que vous pouvez attendre du système de violence cyclique de l’islam.)

Partout sur la surface du globe où vous trouvez des musulmans, vous trouverez aussi les tueurs de l’islam. Parce que ces tueurs sont répartis dans toute la société islamique; plus il y a de musulmans, plus il y a de tueurs.

Le type de «travail» accompli par les tueurs islamiques dépends du pourcentage de musulmans présents dans la société dans laquelle ils opèrent.

Dans la société musulmane leur principale tâche est de maintenir l’islam vivant. Ils y travaillent en tuant ceux qui insultent Allah ou insultent Mahomet, critiquent ou tentent de changer l’islam, essayent de quitter l’islam (C’est pourquoi les Musulmans semblent si pieux, ne quittent pas l’islam et que les modérés ne prennent pas la parole.) dans la société musulmane ils ont aussi pour fonction d’améliorer le respect de la Charia et d’en forcer l’application.  En Afghanistan les tueurs plastiquent les écoles de filles pour imposer leur idéal d’état islamique.  En Egypte ils tuèrent Sadate parce qu’il était allé contre la loi islamique en essayant de faire la Paix avec Israël.

Aux endroits où la société musulmane entre en contact avec une société non-musulmane, comme c’est le cas actuellement en Europe, une des premières tâches des tueurs est de s’assurer que les musulmans ne s’assimilent pas dans la société hôte. (maintenir l’islam vivant .) Leurs autres tâches consistent à terroriser les non-musulmans jusqu’à ce qu’ils se convertissent ou acceptent les règles de le Charia. Cette œuvre de terreur peut prendre la forme d’actes criminels ou d’une guérilla perpétuelle de basse intensité.  Des exemples récents de cette dernière méthode sont : le Cachemire, les Balkans, la Thaïlande, Les Philippines, l’Afrique Sub-saharienne, et maintenant l’Europe.

QuranRifle11-1-.jpg Les tueurs sont majoritairement des jeunes hommes, ainsi que quelques femmes récemment, mais en faible nombre. Ils viennent de tous les milieux économiques et sociaux. La pauvreté n’est pas une cause mais est un facteur facilitant pour les croyants dévots cherchant des nouvelles «recrues.»

Ce système trouve même un moyen d’utiliser la puissance destructrice de ses jeunes asociaux en rupture de banc. Ils peuvent pratiquer leurs activités destructrices sur les non-musulmans sous forme de viols, d’agressions et violences diverses tout en recevant des réactions favorables des dévots fanatiques. C’est pourquoi les prisons Européennes ont un pourcentage si haut d’occupants musulmans.

La triste réalité concernant les tueurs de l’islam est la suivante : L’islam parce qu’il revendique continuellement une légitimité religieuse,  peut compter en tant que système, d’un gigantesque soutien gratuit, invisible, composé d’individus hautement motivés, dévots, non organisés , prêts à agir , répandus dans le monde entier, et prêts à tuer pour maintenir l’islam tel qu’il est.

Ces croyants dévots sont en réalité une armée fantôme invisible et non-conventionnelle. Une armée dans laquelle personne n’a besoin d’ordres et tout le monde sait exactement quoi faire. Une armée que personne ne contrôle réellement. Une armée aussi mortelle qu’une armée réelle.

Comment le système entraîne-t-il continuellement les tueurs ?

Nous avons maintenant une idée de ce qu’est la peur islamique et de qui sont certains des tueurs islamiques. Voyons à présent d’où ils viennent et  quelques unes des règles, règlements, traditions sociales et normes sociétales qui créent le cycle éternel et auto-reproducteur de la violence islamique.

(Cette sélection de règles et autres ne représente qu’une infime fraction des directives qui contrôlent l’islam. En réalité, le système islamique est comme une «tempête parfaite» avec, littéralement, des milliers de directives allant toutes dans le même sens pour maintenir l’islam tel qu’il est.  Les directives que j’ai choisi de citer ici sont les plus évidentes à voir et à comprendre.)

L’islam n’est pas qu’une religion. C’est un système social complet (de nombreux auteurs l’ont qualifié de système totalitaire.)

documents ESWLa Charia comprend des règles pour presque tout, de la naissance à la mort. Une large portion de ces règles ont pour fonction de perpétuer l’islam lui-même.

Une règle clef décrète qu’un enfant né de Musulmans est automatiquement Musulman. Cela signifie qu’aucun Musulman (à part les convertis) n’a son mot à dire dans son appartenance à l’islam. Cela signifie aussi qu’aucun parent n’a d’avis à avoir sur le fait que ses enfants soient Musulmans. Cela assure un flot continu de futurs potentiels croyants dévots – les prochaines générations de tueurs islamiques.

Une autre règle importante dit : « L’islam est plus important que la famille. » Parce que les familles musulmanes étendues sont généralement nombreuses, il est difficile d’imaginer une famille sans  un croyant profondément dévot (un tueur potentiel), ou un sympathisant. Cela signifie que dans chaque famille étendue ou presque, le croyant le plus dévot s’assure que le reste de la famille est correctement islamique.  Cela signifie aussi que les parents recevront des pressions de la part d’autres membres de la famille pou être sûr que tous les enfants soient exposés aux dogmes islamiques. En conséquence tous les enfants reçoivent l’endoctrinement islamique depuis la naissance.

Une fois que l’enfant atteint l’âge scolaire, l’endoctrinement devient institutionnalisé,. Cela commence dans la plus petite classe et continue durant toute la scolarité. Malgré que toutes les écoles ne soient pas strictement islamiques, toutes les écoles dans une société islamique obligent tous leurs élèves à étudier des sujets islamiques.

Dans les pays islamiques les plus pauvres dans lesquels l’éducation publique peut ne pas exister, ou ne pas être gratuite, il y a souvent des écoles islamiques. La plupart de ces écoles islamiques sont gratuites. Ce que ces écoles enseignent est beaucoup plus islamiquement intense.

madrasas Il y a aussi les milliers de madrasas (plus de 20 000 rien qu’au Pakistan) enseignant à des millions d’étudiants dispersés dans le monde islamique. Ces madrasas enseignent une forme rigide de l’islam. Cela peut inclure la mémorisation par cœur du Coran , et l’enseignement de textes islamiques appelant les fidèles à user de violence au nom de l’islam.
A l’intérieur du système éducatif, les croyants dévots  et les sympathisants font sentir leur présence.  Quiconque tentant de modérer l’enseignement des textes islamiques risque la colère d’un tueur invisible.
Dans le temps que les enfants mettent à devenir des adultes, un petit pourcentage deviendra les dévots fanatiques de leur génération et environ 20% les sympathisants. Parce que le système éducatif musulman est dispersé dans tout le monde islamique, ces dévots et leurs sympathisants sont, comme précédemment mentionné, présents partout. Et le cycle de Violence/Peur continue.
( Note: C’est bien sût une chose regrettable que les Musulmans enseignent cette haine à l’intérieur de leur propre sociétés, mais certains immigrés enseignent la même haine juste sous le nez de leurs hôtes européens naïfs. Les attaques à la bombe de Londres en 2005 en sont un parfait exemple. Je ne crois pas que les jeunes tueurs islamiques de cet attaque aient reçu leurs motivations à l’intérieur du système éducatif politiquement correct britannique.  La même chose peut être dite à l’occasion de la tentative désamorcée d’attentat de Juin 2006 au canada.  Les terroristes n’avaient pas appris la haine du Canada au sein du système éducatif canadien.  (de nombreux rapports d’enquête confirment ce point.)

kingstar60eh.jpg

Malheureusement, l’endoctrinement des enfants est seulement le début d’un processus continu qui a pour but l’islamisation complète des individus. A l’intérieur d’une société islamique l’endoctrinement et le renforcement doctrinal est littéralement omniprésent.

Examinons quelques pratiques et croyances communes qui font parties de ce système cyclique. Gardez à l’esprit que ce sont des sujets sensibles capables d’attirer l’attention des tueurs invisibles et que, de peur de ces tueurs, personne ne remet en cause les points suivants.

Cinq fois par jour, les Musulmans sont appelés à la prière. Ces prières agissent comme un rappel constant aux plus dévots qu’ils ont la responsabilité de garder l’islam pur.  C’est aussi un rappel constant aux moins dévots – ne remettez pas en question l’islam –  les tueurs islamiques sont partout.  Ces appels à la prière aident à maintenir le coefficient de peur à un niveau élevé.
Dans une société musulmane, parce que tout le monde est conscient de la présence indétectable des tueurs, pratiquement personne n’ose prendre la parole pour critiquer l’islam. Ce phénomène a lieu dans toutes les couches de la société. De la place du marché au bureau,  de l’épicerie au marchand de chaussures,  de la course de chameau à la course automobile, de la bibliothèque au centre commercial, personne ne parle en mal de quoi que ce soit d’islamique.
Les journaux, radios et télévisions dans les sociétés musulmanes produisent continuellement des histoires véhiculant  une perspective islamiquement correcte.  A cause d’une audience potentielle importante, les reporters des médias risquent des problèmes avec un nombre potentiellement élevé de tueurs anonymes pour chaque petite erreur de jugement; Du coup personne ne veut prendre le risque d’une critique, même minime, d’un sujet islamique.
Pour rendre les choses encore pire, les médias prennent aussi un rôle actif dans la promotion de le doctrine islamique. De nombreuses organisations indépendantes, qui surveillent les médias islamiques, font mention d’articles incitant les Musulmans à la violence et incitant à la haine envers les non-Musulmans.
Voici une liste d’éléments, réaffirmés quotidiennement, que personne ne conteste – à cause de la peur.
Le Coran est « la parole parfaite de Dieu » – cela signifie qu’il ne peut être critiqué ou changé.
Mahomet était l’humain parfait – Le fait qu’il ait été un meurtrier, un bandit, un violeur de femmes et d’enfant est passé sous silence. L’incapacité des Musulmans à parler de ceci rationnellement est la cause de certains comportements étranges.
Tous les humains doivent s’efforcer d’être comme Mahomet. Ceci provoque chez les musulmans dévots des comportements fanatiques et absurdes.
Mentir pour  le bien de l’islam est une bonne chose – Encore des raisons pour des comportements erratiques.
L’islam est la seule vraie religion. Toutes les autres sont « fausses. » – Cette croyance est à tel point martelée dans la conscience collective musulmane que même les croyants peu convaincus l‘acceptent.
L’islam inclue une forme de double langage à la façon 1984 – L’islam est la liberté de Dieu, La Démocratie est la tyrannie de l’homme.

freedom go to hell

La supériorité musulmane. Les Musulmans sont de droit supérieurs à tous les autres. Ceci est cru par un large pourcentage des Musulmans, y compris par un bon nombre des croyants peu convaincus.
Les non-musulmans sont inférieurs. Ceci est cru par un large pourcentage des Musulmans. (Bien sûr les non-Musulmans peuvent changer leur état en se convertissant à l’islam.)
Le monde entier doit devenir musulman. Allah l’a dit, ce doit être vrai.
Tout dénigrement de l’islam, de Mahomet ou du Coran  est puni de mort – de la main d’un tueur invisible.
L’islam est parfait – pas de contestation, pas de changement, on ne peut le quitter – Tout le monde est prévenu que si ils font un des trois – ils peuvent être tués.
L’islam est plus important que la famille.
Les membres de la famille doivent tuer ceux qui quittent l’islam.
Les membres de la famille, si ils sont non-croyants, n’ont rien en commun avec vous et doivent être abandonnés ou ignorés.
Tuer et les autres crimes faits au nom de l’islam ne sont habituellement jamais punis.
Les vrais amis ne peuvent être que musulmans – C’est une des raisons pour lesquelles les Musulmans ne peuvent s’assimiler quand ils émigrent  dans des sociétés non-musulmanes.

Tous les Musulmans ont l’obligation de répandre ou d’aider à répandre l’Islam.
Si un Musulman ne peut mener le Jihad, la loi islamique lui fait obligation à aider au Jihad d’une autre manière.
L’islam est une entité politique – L’islam est l’état.
Ce système élève la religion – l’islam – au pinacle de la conscience musulmane.

Et il y a en plus l’infrastructure des mosquées.

Les mosquées et imams ont un important rôle à jouer dans le système cyclique de l’islam. Les mosquées agissent comme un rappel constant de l’islam avec leurs cinq appels à la prière quotidiens.  Les imams sont les points centraux de la majorité des dévots et sympathisants. Ils renforcent la doctrine islamique (y compris tout ce qui précède) et encouragent les dévots à s’assurer de son application.

Un des plus étranges phénomènes de l’islam est le suivant, les mosquées deviennent les cloaques intellectuels de l’islam. Seuls les plus dévots des croyants arrivent aux position de d’autorité.  Ces personnes sont les plus susceptibles de croire aux appels à la violence de l’islam, l’incapacité à rationaliser quoi que ce soit à propos de l’islam atteint son sommet au sein des mosquées. Il y a de nombreux cas d’imams ayant été tués par leurs propres fidèles pour n’avoir pas été assez conservateurs.

Comment la peur, les tueurs et les règles créent un cycle complet.

Tous ces éléments viennent ensemble, l’ordre n’est pas important. Tout le monde est endoctriné lors de l’enfance. L’endoctrinement se poursuit à l’âge adulte. Tout le monde parle toujours positivement de l’islam. Personne ne dit jamais rien de mal à propos de l’islam. Il y a un flot continu de prêche décrivant les tares du monde non-musulman. Il y a un prêche important vantant la perfection islamique.

Les membres des familles s’espionnent les uns les autres. Les amis surveillent les amis. Les imams entretiennent le mouvement cyclique. Les plus dévots des croyants – avec le concours des sympathisants – s’assurent que tous les Musulmans restent dans la norme attendue.  Les questions raisonnables ne sont jamais posées.  Les croyances absurdes sont renforcées. Et constamment une armée de tueurs invisibles s’assure que tout ceci continue.

Ainsi fonctionne le cycle auto-reproducteur. La peur empêche quiconque de contester le système. Personne ne contestant le système cela entraîne l’acceptation de celui-ci. Parce que tout le monde accepte le système c’est que celui-ci doit être bon. Parce que les croyants vantent le système, personne n’entend jamais que des  louanges à l’islam. Personne n’entend jamais de critiques à propos de l’islam. Personne ne le quitte. Personne ne le questionne. Personne ne le critique. Tous les enfants sont intégrés  au système.

Encore, encore et encore, comme un disque rayé. Le système reproduit la même chose, sans fin. L’islam, en tant que société est piégé dans un cycle auto-reproducteur de violence et de peur.

Et maintenant  ?

Ce système cyclique, tel que je l’ai décrit, fonctionne en islam depuis le temps de Mahomet. Et comme la plupart des systèmes il y a un mécanisme de contrôle. La peur qui dirige l’islam, dépend directement de la quantité d’argent  disponible pour l’infrastructure mosquées/imams. Depuis l’embargo des années 70, la quantité d’argent pompée par les producteurs de pétrole a été multipliée des centaines de fois. Ceci a permis aux états producteurs de pétrole de déverser des quantités astronomiques de milliards dans l’infrastructure d‘endoctrinement.

Cet argent a été utilisé pour augmenter  de manière très importante le nombre de mosquées dans le monde musulman. Ceci inclue les milliers de nouvelles mosquées dans le monde occidental. Ces sommes ont aussi été utilisées à former des imams  afin de prêcher la forme la plus conservatrice de l’islam.

Quand vous appuyez sur l’accélérateur il y a un court délai – environ ¼ de seconde – avant que la voiture accélère. Quand les états producteurs de pétrole injectent de l’argent dans l’infrastructure d’endoctrinement musulman – les mosquées – il y a un court délai – environ 20-30 ans – et vous avez plus de super dévots fanatiques.

Alors aujourd’hui nous récoltons la moisson de violence issue des graines de haine et de peur plantées depuis les 30 dernières années.

Bob Smith


Commentaire de VV&D  :

Cet article nous paraît intéressant parce qu’il tente d’exposer une composante de l’islam rarement conceptualisée et exposée en tant que telle alors même qu’elle est perçue de manière plus où moins confuse par tout le monde (on comprend sans explication qu’il est peu raisonnable de porter un T-shirt critiquant l’islam à Téhéran ou à La Mecque).

Cette composante que l’islam, d’une manière ou d’une autre, irradie autour de lui c’est la peur.

Une peur diffuse, un sentiment de menace, parfois difficile à expliquer, ressenti par une majorité de ceux qui ont a côtoyer l’islam ou qui y sont confrontés.
Pour ceux qui ne connaissent pas la doctrine islamique, la Charia, ce sentiment de malaise à propos de l’islam est que «quelque chose ne va pas» avec l’islam.

La_Colere_d_un_Francais.gif

Pour ceux qui sont informés et qui savent relier les faits sans connections apparentes (la construction d’une mosquée, une jeune fille portant un foulard islamique, un étalage de viande hallal dans le supermarché local, etc…) l’inquiétude est fondée sur le constat que le cycle «endoctrinement/violence/peur» de l’islam est en train de s’enclencher dans leur voisinage.
Ce que beaucoup de gens ignorent, ou négligent quand ils en ont connaissance, c’est que la doctrine islamique pose comme devoir pour chaque musulman «d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable» (Coran, sourate 3; 114).

Ordonner et interdire, et non pas «suggérer et déconseiller;»

Ordonner et interdire sont des verbes impliquant la coercition.

Or la coercition implique la menace et/ou le recours à quelque forme de rétorsion en cas désobéissance. Tout cela nous ramène finalement à la peur. La peur de ce qui peut se produire si vous ne vous conformez pas à ce que la doctrine de l’islam ordonne ou interdit (un musulman dévot sort d’on ne sais où et vous tue.)

Bien sûr ce Musulman dévot ne va pas toujours vous tuer, il peut -juste- vous agresser physiquement, vous insulter, menacer de brûler votre maison ou votre voiture (Oskar Freysinger, l‘homme qui à fait interdire les minarets en Suisse à eu sa maison incendiée), vous envoyer des insultes et des menaces par téléphone ou par courrier électronique.

Le spectre des «rétorsions» n’a comme limite que l’imagination ou les moyens techniques des dévots fanatiques qui vous ont pris pour cible, mais cela ne change rien au fait qu’ils utilisent la violence pour générer la peur et cela au nom de l’islam.

11 sept

Le père, le frère ou le cousin qui frappe ou menace une femme de sa famille utilise la violence physique ou mentale pour générer la peur au nom de l’islam parce qu’il a appris qu’il fallait le faire, parce qu’il est bon et licite d’utiliser la violence et la peur pour modifier la conduite d’autrui au nom de l’islam.

taliban-2.jpg

La peur est un des constituant principaux de la doctrine musulmane, la Charia. Elle  peut être dirigée en interne, contre les Musulmans eux-mêmes, afin d’en obtenir la soumission (peur de tortures éternelles en Enfer ou peur de châtiments terrestres de la part d’autres Musulmans), mais elle peut aussi être dirigée vers l’extérieur, vers les non-Musulmans, afin d’en obtenir la soumission aux règles de la Charia et une attitude «respectueuse».

muslims-beating-hindu.jpg

La peur est tissée dans la trame de l’islam parce que la Charia indique que la violence est légitime quand il faut «ordonner le convenable et interdire le blâmable» et que des musulmans dévots un peu partout dans le monde croient cela et le mettent en application avec les résultats qu’on sait.

taliban.jpg

Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. Ce, parce qu’ils ont désobéi à Allah et à Son messager. » Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager… Allah est certainement dur en punition!

(Coran sourate 8; 12 et 13)

religion-of-peace.jpg
Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur.

(Coran sourate 8; 2)

malam-Buba-Bello-Jangebe.jpg

Nous finirons ce commentaire par un reportage anglais qui illustre parfaitement le cycle « endoctrinement/violence/peur » à l’oeuvre dans nos sociétés avec en prime un bel exercice de Takkiya (mensonge islamique) par l’imam à la fin du reportage.

En effet, pour protéger l’islam il affirme sans sourciller l’exact inverse de la doctrine islamique (Charia). Ce que le journaliste a découvert dans les livres est la doctrine officielle de l’islam, reconnue, acceptée et enseignée par toutes les autorités religieuses musulmanes y compris en France (mais jamais devant les non-Musulmans, bien sûr).

Voici la preuve tirée du manuel de loi islamique certifié (1991) par l’université Al-Azhar du Caire :

Pages 595-96

« Quitter l’islam est la plus hideuse forme de mécréance et la pire… Quand un individu pubère et sain d’esprit apostasie volontairement de l’islam, il mérite d’être tué. Dans un tel cas, il est obligatoire… de lui demander de se repenter et de retourner à l’islam. Si il accepte cela est accepté, mais si il refuse il est immédiatement tué. »

Source: http://webresistant.over-blog.com/

Lundi 11 avril 2011 1 11 /04 /Avr /2011 12:18 Vidéo choc : débat sur l’islam dans le 93 !

Ils ne lâcheront jamais. A nous de nous montrer plus résistants qu’eux. Et à ce stade là de la haine anti française et anti chrétienne hurlée sur nos terres, je pense qu’il n’y a plus de « cadeaux » à faire. Bande de malades!

Visionnez bien cette vidéo. Ca c’est passé hier lundi dans le « neuf-trois ». Et dire qu’il n’y a encore pas longtemps, quelqu’un de « haut placé » du gouvernement affirmait qu’il n’y avait aucun rapport entre l’islamisation et les banlieues… Voyez encore de quoi « ils » sont capables. « On » les a trop laissé faire et ils se croient en terrain conquis. A nous de leur montrer que non; par tous les moyens. A situation grave, recours exceptionnels…

FDF

.

Lire : http://www.drzz.info/article-video-choc-debat-sur-l-islam-dans-le-93-par-jean-patrick-grumberg-71472105.html

Voyons clairement l’attitude des mahométans face à l’interdiction de la burqa.

Lu sur un site « résistant » qui a le mérite d’être sérieux et d’avoir déniché « la poule aux oeufs d’or ». En l’occurrence, un site muzz anti-français des plus fanatiques. A éliminer au plus vite et « pas de prisonniers »!!!

FDF

.

Intégrer l’islam…

 


Nous apprenons que le samedi 9 Avril, un mouvement de contestation à la loi du 11 avril a été annulé par les forces de l’ordre. Nous avons fait quelques recherches et sommes tombés sur le site qui a lancé cette petite manif, tuée dans l’oeuf d’ailleurs :

Il s’agit du site de « Jaamat-Tawheed », que vous chercherez surement sur google par curiosité malsaine. ( notre politique nous interdit de mettre des liens redirigeant vers les islamofascistes, ça monte leur visibilité sur le web et ça leur fait de la pub ).Nous aussi nous avons eut cette perversité d’aller chercher sur ce site quel message d’amour et d’intégration étaient communiqués.

Déjà, la page web est très révélatrice d’un islam fait d’amour et de partage : Design sobre, très sobre, orné d’un logo représentant la france bleu blanc rouge…Frappée d’une écriture islamique. En dessous, trois vidéos youtubes, dans lesquelles des sages musulmans expliquent l’erreur de la france qui se lance « dans un combat sanglant contre l’islam » ( et surement qu’il faut tuer les infidèles et toutes ces conneries de décérébrés de leur genre ). Et revendiquent le droit pour leur femme de porter le niqab et la burqa.

Plein de citations à l’appui, du coran ou de la charia, l’intégration n’est pas dans leur vocabulaire. Tout d’abord, il y a un déni total de la loi française. Celle ci est appelée à être boycottée : « notre guidance est la shariah, et non pas la Constitution de la France ». Autre quote sympa : « Votre allégeance n’est pas à la loi de l’homme, mais à Allah ».

Pour eux, il s’agit d’un combat que livrent les mécréants à leurs soeurs musulmanes qui « ne souhaitent pas faire la première page magasine de playboy ».

« Le Messager Muhammad (saw​​) a dit clairement que l’Islam est supérieur et ne sera jamais dépassé. les deux systèmes de la laïcité et l’islam sont opposées, vous ne pouvez pas dire que la souveraineté et la suprématie est pour l’homme d’une part et aussi que la souveraineté appartient à Allah d’autre part. On doit avoir la priorité, et c’est l’Islam. »

Et voici ma préférée, celle qui me pousse franchement à me fabriquer un lance-roquette ou un lance-flamme :

« Les musulmans doivent donc croire que l’islam va dominer la France et remplacera la contitution du gouverment français par le Shariah. Sous le systeme de l’Islam le monde sera une fois de nouveau retrouver sa dignité et sera libre des oppresseur tels comme Sarkosy »

( Nous ne sommes pas responsables de leurs fautes d’orthographe et de logique de synthaxe ).

Source: http://www.chance-pour-la-france.fr/

Je vous invite et à dénoncer comme moi le site suivant qui n’est ni plus ni moins que de l’incitation à la haine. Attendons si la Halde, SOS Racisme, le Mrap et autres défenseurs du racisme (sauf anti-blancs) vont se manifester… Les connaissant, ça m’étonnerait beaucoup. Mais on peut toujours déposer plainte contre les auteurs du site en question (ci-dessous)… Je transmets également (puisqu’il est mis en cause) au président Sarközy…

Ici: http://www.jamaat-tawheed.com/shariah%20pour%20la%20france.html

Diffusez au maximum ce lien. Il en va de notre survie!

FDF

A force de foutre la pagaille…

Faites donner la Légion; et vite !!! Ca dégénère… Chez NOUS, ils veulent appliquer LEURS lois à la con… Et contestent NOTRE Constitution… La goutte va bientôt déborder du vase…

FDF

.

Manifestation contre l’interdiction du voile intégral.

 

Une dizaine de personnes se sont rassemblées hier lundi pour dénoncer l’application de la loi.

L’interdiction du port du voile intégral est officiellement entrée en vigueur. Et pour protester contre ce texte, une dizaine de personnes ont manifesté lundi devant Notre-Dame de Paris.

Parmi les manifestants, deux femmes en niqab ont été interpellées. Une autre femme voilée, dont le visage n’était pas caché, a aussi été arrêtée au pied de la cathédrale, sous l’œil de plusieurs dizaines de journalistes. Le responsable de cet appel au rassemblement a lui aussi été interpellé, en même temps que les trois femmes.

Manifestation interdite

A tous, il ne leur est pas reproché d’avoir porté le niqab mais d’avoir participé à cette manifestation non déclarée. « Aujourd’hui il ne s’agissait pas d’interpeller ces gens sur la base du port du voile. C’est bien le non respect de la déclaration de manifestation », qui est en cause, a expliqué devant la presse Alexis Marsan, commissaire divisionnaire à l’ordre public.

« Nous voulions nous faire verbaliser pour port du niqab, mais la police n’a pas voulu nous dresser un PV », a lancé l’organisateur du rassemblement, Rachid Nekkaz, de l’association Touche pas à ma constitution.

Un recours devant la CEDH ?

Parmi les femmes arrêtées, se trouvait Kenza Drider, 32 ans, en niqab brun et beige, arrivée d’Avignon lundi matin pour participer à une émission de télévision. Elle a expliqué devant la presse qu’elle appliquait ses « droits en tant que citoyenne française », se défendant de toute « provocation ». Kenza Drider a précisé que si elle était « verbalisée », elle « prendrait l’amende ». Elle prévient néanmoins qu’ »en tant que citoyenne française (…) », elle sera « dans l’obligation de faire un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme ».

Déjà samedi, 61 personnes avaient été interpellées, dont 19 femmes voilées, après avoir tenté de prendre part à un rassemblement à Paris, à l’appel d’un collectif d’associations islamistes.

Il s’engage à payer toutes les amendes…

Et la contestation s’organise. Dans une intervention sur OummaTV, le porte-parole de l’association Touche pas à ma Constitution, Rachid Nekkaz, s’engage à payer les amendes dressées à l’encontre des femmes qui portent le voile intégral. « Nous avons décidé de lancer un fond de défense de la laïcité et de la liberté afin de payer toutes les amendes des femmes qui circuleront dans la rue avec le niqab », explique-t-il. « La deuxième étape de notre action est de porter plainte contre l’État français pour non respect des droits de l’homme », poursuit-il. Et de lancer « un appel à la désobéissance civil à toutes les femmes qui veulent porter le niqab dans la rue ».

Source: http://www.europe1.fr/

Islamisation: la bataille des chiffres.

Pillé chez: http://www.al-kanz.org/

FDF

.

Chérie, j’ai rétréci les muzz (et le business du halal)

Plouf ! Mi-mars, une dépêche AFP jetait un pavé dans la mare de ceux qui ont fait du nombre de musulmans un atout dans leur stratégie, qu’elle soit politicienne, commerciale ou marketing. On y apprenait que le nombre de « musulmans déclarés », c’est-à-dire le nombre de personnes qui se disent « musulmanes » indépendamment du degré de leur pratique, si pratique il y a, était bien en-deçà des chiffres que l’on a coutume d’avancer. Les musulmans en France ne seraient ni 5, ni 6 ni même 10 millions comme aime à le vociférer l’extrême droite, mais seulement 2,1 millions. Snif ! 2,1 millions de musulmans qui ont entre 18 et 50 ans. Et même si l’on ajoute les moins de 18 ans et les plus de 50 ans, on n’arrive pas à 5 millions, précise l’un des auteurs de cette étude, le chercheur Patrick Simon. 

2,1 millions et non 5 millions*. Aïe ! Ce chiffre tombe extrêmement mal pour bien des acteurs du marché du halal. Voilà des années que certains ont construit tout une stratégie autour de chiffres repris à l’envi par la presse. Pourtant, on l’a vu, ces chiffres sont souvent sinon farfelus, à tout le moins avancés sans que l’on sache véritablement à quoi ils correspondent et quelle réalité ils recouvrent (voir : Marché du halal : des chiffres farfelus et Xerfi au Salon du halal : audace ou inconscience ?). Passée presque inaperçue, cette étude a sûrement donné quelques sueurs froides à ces donneurs de chiffres, qui paresse journalistique aidant ont réussi à ériger en vérité immuable que le marché du halal pèse tant.

2,1 millions et non 5 millions. Faut-il craindre pour autant une conséquence négative sur le marché du halal ? Oui et non. Oui pour nombre d’industriels, qui préfèrent les tableaux Excel et les camemberts bardés de pourcentages et pensent surtout tiroir-caisse, joliment packagés dans des études payées rubis sur l’ongle. 2,1 millions, ça change tout. Non, pour ces PME qui ont mis un point d’honneur à épouser le marché avec ses spécificités, ses exigences et sa réalité. Pour ces entreprises, cette revue à la baisse n’aura pas d’impact sur leur modèle économique.

2,1 millions et non 5 millions*. Plouf !

* Il serait intéressant de connaître la méthodologie suivie tant pour l’étude INSEE/INED que pour les études mercantiles sur lesquelles se fondent les médias.

Source : Chérie, j’ai rétréci les musulmans (et le business du halal)