Francaisdefrance's Blog

21/03/2011

Cantonales second tour: la position ambigüe qui ne fait pas l’unanimité de ses membres…

Tiens, je ne savais pas que l’UMP existait encore??? Et ça continue de diaboliser le FN! Sarkö Ier n’a sans doute pas compris que la bataille était perdue et qu’il en est à l’origine? La France se réveille. Elle aspire d’une part au changement. Elle a dit non à l’alternance stérile UMP/PS qui dure depuis 30 ans et qui nous a conduit à l’état lamentable dans lequel notre pays se trouve… La France en a marre des scandales politico-financiers que l’on efface d’un coup de gomme. Et au PS, quand on entend un Pierre Moscovici scander tel un despote: « je ne veux aucun conseiller général du Front National »… Pour qui se prend t’il, ce prétentieux? C’est lui le président du conseil général du coin? Non. C’est lui le patron du PS? Non. On ne sait même plus qui tient les rênes, au PS, tellement le cafouillage y est omniprésent. La démocratie, c’est pas leur fort non plus, chez ces gens là…

Je dis toujours: « un jour, on vous demandera des comptes ». Ce jour est venu. Alors dimanche, on « ratifie » le premier tour:


FDF

.

Le « ni-FN, ni-PS » de Sarkozy crée la cacophonie à l’UMP

Au second tour des cantonales, l’UMP appelle à un « ni FN ni front républicain » en cas de duel FN-PS. Une position ambigüe qui ne fait pas l’unanimité de ses membres.

Que faire face au FN? A l’UMP, après la défaite, la réponse tourne à la foire d’empoigne. D’un côté, il y a la ligne officielle de l’UMP, énoncée par le secrétaire général Jean-François Copé: ni accord avec le FN, ni appel à voter PS en cas de duel entre socialistes et frontistes. Histoire de ne pas s’aliéner les électeurs définitivement les électeurs de droite passés au FN.

Cette position a été confirmée ce lundi matin à l’Elysée lors d’une réunion des dirigeants du parti présidentiel avec Nicolas Sarkozy, qui a martelé que « l’UMP n’avait rien à voir avec le PS ». Elle devrait être entérinée lors d’un bureau politique exceptionnel cet après-midi.

Tout est clair, alors? Presque. Car, dans le même temps, le maire de Meaux a indiqué sur RTL qu’il n’était pas question pour les dirigeants UMP de voter pour un candidat frontiste.

Successeur de Jean-François Copé à la tête du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob est à peine plus explicite. Ce dernier a expliqué sur LCI que l’UMP « a toujours fait barrage au FN, on continuera à le faire ». « En même temps on n’a pas envie de faire la campagne du PS quand on voit la manière dont (il) gère les collectivités, l’agressivité, la violence envers Nicolas Sarkozy », a ajouté l’ancien ministre de Jacques Chirac…

Suite et source: http://tinyurl.com/4d7raql

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :