Francaisdefrance's Blog

27/02/2011

La vexation de Kadhafi coûte des milliers de morts…

Exemplaire, l’ ami de la France, exemplaire… Sarkö Ier devrait, par humanité, le laisser planter à nouveau sa tente en face de l’Elysée. Il connait bien le coin, le « Guide »…

Je parie que si il demande l’asile politique en France, il l’a dans les 24 heures. Les amis restent les amis. En attendant, le prix de des carburants va exploser, chez nous. Là ou il est le plus taxé par l’Etat. Et on dira aux français:  » c’est pas nous, c’est Kadhafi ! ». On se laisse prendre pour des cons encore longtemps?

FDF

.

Alors que Kadhafi appelle ses partisans aux armes et que la communauté internationale discute de sanctions, la situation humanitaire s’aggrave.

Comme attendu, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a réclamé la suspension de la Libye de ses rangs et une enquête indépendante sur les violences de ces onze derniers jours. Le Conseil de sécurité qui se réunissait ce vendredi pour débattre de la situation n’a pas encore pris de décision, mais selon plusieurs diplomates, la résolution en cours d’examen pourrait mettre en garde Kadhafi contre des poursuites au chef de crimes contre l’humanité.

A court terme, il est aussi question de geler les avoirs du leader libyen, de décréter un embargo sur ses déplacements et surtout sur les armes a indiqué Ban Ki-Moon, promettant des « mesures décisives ».
« La violence doit cesser (…) Ceux qui versent avec brutalité le sang d’innocents doivent être punis » a déclaré le Secrétaire général des Nations unies,  ajoutant qu' »une perte de temps signifie une perte de vies humaines ».

Dans le même temps, l’Union européenne a décidé de mesures similaires, quant aux Etats-Unis, ils envisagent des sanctions multilatérales et unilatérales a fait savoir la Maison Blanche, précisant que ses services de renseignement essayaient actuellement de rassembler des preuves d’exactions contre le peuple libyen.

Concrètement, tant au niveau onusien, européen qu’américain, rien n’est encore vraiment arrêté.

Le bilan du carnage largement sous-estimé
Alors qu’en fonction des sources, on parlait jusqu’ici de 300 victimes à près de mille depuis le début du soulèvement populaire contre le régime du colonel Kadhafi, selon l’ambassadeur adjoint de la mission libyenne à l’ONU, Ibrahim Dabbashi, il n’est pas question de centaines de victimes, mais de plusieurs milliers

Suite et source: http://tinyurl.com/623hjlw

Et pourtant, comme dirait ma femme: « c’est un bel homme »… Mais non, j’rigole. Elle évoque Sarkö. Mais non. J’rigole encore…

FDF

Encore une fois: BRAVO la Justice Française!!!

Un exemple parmi beaucoup (trop) d’autres… Et l’on s’étonne que le peuple gronde. Non-port de ceinture de sécurité: l’addition sera salée… 9 grammes d’héroïne: relaxe assurée… Selon que l’on soit français ou pas.
Marine, vite !!!

FDF

.

 

 

Voir:




 

Si si, c’est chez nous que ça se passe…

Petit rappel de le vie quotidienne que subissent les «  »sous-chiens »… Béni par les « hautes instances », puisque personne n’y trouve à redire… Ce serait du racisme. Délit très grave sévèrement puni par la loi…

FDF

.

 

 

Voir: P_M_F

Incroyable désir de soumission : un cardinal français appelle à faire allégeance à Allah !

Vous croyez rêver. Moi aussi. Pas de bol, c’est bien réel…

Voir: Card Barbarin

26/02/2011

Islamisation: le PS repousse les limites de la soumission…

Bien réfléchir avant de voter ! 


Il ne nous manquait plus que ça !!!! En tout les cas diffusez le ! Lisez le texte qui suit la vidéo…
 

FDF


AVANT CENSURE !!!!!

Voir la vidéo cliquez sur ce lien (ça ne dure qu’une minute) :

http://www.youtube.com/watch?v=FCQwAQovitQ
LE PS REPOUSSE ENCORE PLUS LOIN LES LIMITES DE LA CONNERIE
Trop c’est trop – Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège NOMBREUX SONT CEUX QUI N’Y CROYAIENT PAS. Et bien nous y sommes, cette vidéo pourra peut-être convaincre les sourds et non voyants. N’oubliez pas de regarder la vidéo jusqu’au bout !!!! 

Dans le sud, à Montpellier, on a demandé aux enseignants d’apprendre l’arabe pour se faire comprendre des élèves en retard scolaire !!
Qui s’est soucié de savoir si les bretons, les auvergnats, les provençaux, etc…se sont remis de l’interdiction, à une certaine époque de parler leur patois !!!

 


Le PS souhaite l’enseignement de l’arabe dès le collège : le Parti Socialiste du Nord a organisé un point presse pour rappeler que la langue arabe est devenue incontournable et qu’il faut pouvoir la proposer comme première langue vivante dès le collège.
Maintenant nous savons par qui les socialistes comptent être élus.
On pourra aussi apprendre à lire le Coran au Catéchisme aussi !
 


Salon de l’agriculture : Jamais un candidat du FN n’aura été aussi bien accueilli.

 

Prometteur… Et inquiétant pour les autres. Mais ça, franchement…

FDF

.

Marine Le Pen a visité vendredi le Salon de l’Agriculture. Elle a critiqué la grande distribution et prôné la politique agricole française (PAF).

«En vingt ans de salon, ça n’a jamais été comme ça !». De l’avis d’une militante et habituée du Salon de l’Agriculture, jamais candidat du Front national n’aura été aussi bien accueilli. Marine Le Pen a volé hier la vedette à Candy la Vosgienne, aux charolaises et autres limousines.

On se pressait autour d’elle pour la voir, pour lui glisser quelque encouragement. «Marine, on est avec toi» scandait un groupe de jeunes gens. A son passage, des hommes et des femmes de tout âge affichaient haut et fort leur préférence, alors que les remarques désobligeantes des autres étaient soufflées en catimini. Peut-être par peur de devoir se frotter aux colosses du service d’ordre. […]

Forcément heureuse de se trouver là, sur un terreau propice à engranger les voix de ces agriculteurs las des promesses, fatigués et usés des pressions exercées par l’industrie agro-alimentaire et la grande distribution. «On peut lui faire confiance, c’est une femme de caractère qui pourra nous défendre. On compte sur elle». Elle aura la voix de René Darc, éleveur dans le Pas-de-Calais qui a déjà voté pour son père. «C’est la seule capable de faire quelque chose pour nous». Et les autres ? «Tous ceux qui sont venus ici n’ont jamais rien fait». […]

Aucune marque d’hostilité particulière ne troublera son passage. A plus d’un an de la présidentielle, Bruno, un ouvrier tourangeau de 53 ans, lui promet sa voix «aux deux tours» pour 2012. «Y’en a marre du chômage et des étrangers qu’on paie et qui foutent rien, explique-t-il. On a tout essayé, alors pourquoi pas elle ?». Yannick André, 27 ans, enseignant dans un lycée agricole de Lozère, juge qu’ «il n’y a rien de choquant à ce qu’elle soit là». «Mais ça reste Marine Le Pen, donc des idées que je ne partage pas», ajoute-t-il. […]

source : L’est Républicain & TF1 News

 

Le message de paix du coran…

Pour calmer ceux qui veulent y croire envers et contre tout…  Pour qui on ne peut plus rien faire. Pour qui la seule échappatoire n’est pas dans notre monde. Idem pour ceux qui les soutiennent et approuvent leurs conneries…

FDF

.

« L’Islam est une religion de Paix ! ». Litanie répétée, envers et contre tout, par tout bon musulman. Et quand on lui affirme qu’on a lu tout le contraire dans les pages du Coran, sa réponse sera qu’on a lu une mauvaise traduction, et qu’il faut donc le lire en arabe pour le comprendre … Et si l’objecteur est Arabophone ? C’est donc qu’il l’interprète mal car il faut des années et des années d’études pour comprendre le Coran… Et si l’objecteur est Arabe, musulman, et a passé des années à étudier ? C’est donc qu’il n’est qu’un mécréant !
Observation du mécréant Arabophone : Mais combien de personnes sur terre ont donc compris le vrai message du Coran ?
Nous venons d’observer un magnifique « transfert de responsabilités », ou l’une des plus sublimes hypocrisies de la foi musulmane, acculée devant les évidences…

Voyons ci-dessous ce qu’il en est de la tolérance envers l’incroyant selon le Coran. Et si quelqu’un pense que ces versets ont été mal traduits au français, les athées que nous sommes attendons ses corrections, avec grand plaisir…

Sourate II (la vache ou la génisse) verset 7
« Dieu a mis un sceau sur leurs (les incrédules) cœurs et leurs oreilles ; un voile est sur leurs yeux et un terrible châtiment les attend. Certains hommes disent : nous croyons en Dieu et au Jour dernier, mais ils ne croient pas. Ils essayent de tromper Dieu et les croyants ; ils ne trompent qu’eux-mêmes et ils n’ont pas conscience. Leur cœur est malade : Dieu aggrave cette maladie. Un châtiment douloureux sera le prix de leur mensonge.» (1)

Sourate II verset 24
« Si vous ne le faites pas (apporter des témoins autres que Dieu) – et vous ne le ferez pas – craignez le Feu qui a pour aliment les hommes et les pierres et qui a été préparé pour les incrédules.» (1)

Sourate II verset 88
« Ils ont dit : « Nos cœurs sont incirconcis ». Non!… Que Dieu les maudisse à cause de leur incrédulité.» (1)

Sourate II verset 83 ou 89
« Allâh maudisse les incroyants» (1)

Sourate II verset 84 ou 90
« Aux incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

Sourate II verset 98 ou 104
« Aux incroyants l’affreux tourment (un châtiment douloureux).»

Sourate II verset 170 ou 175
« Ceux qui troquent le chemin et le pardon contre l’erreur et le tourment, comment vont-ils endurer le feu ?»

Sourate II verset 191
« Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les partout où vous les rencontrerez.» (1)

Sourate II verset 276 ou 277
« Allâh n’aime ni l’incroyant (le pécheur incroyant) ni l’impie.»

Sourate III (La famille d’Amran) verset 49 ou 56
« Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours.»

Sourate III verset 79 ou 85
« Quiconque cherche une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté.»

Sourate III verset 49 ou 56
« Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours.»

Sourate III verset 135 ou 141
« Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants.»

Sourate III verset 144 ou 15
« Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants.»

Sourate III verset 196 ou 196-197
« Les incroyants vont et viennent dans le pays, mais ne t’y trompe pas, piètre est leur joie, et leur refuge sera la géhenne (ou leur demeure sera l’Enfer).»

Sourate IV (Les femmes) verset 37 ou 41
« Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou une peine ignominieuse).»

Sourate IV verset 56 ou 59
« Ceux qui ne croient pas à nos versets (ou à nos signes), nous les pousserons au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu’ils goûtent le tourment.»

Sourate IV verset 89 ou 91
« Ne prenez pas d’amis (ou de patrons) chez eux avant qu’ils émigrent dans le sentier d’Allâh. S’ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez.»

Sourate IV verset 91 ou 93
« S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux.»

Sourate IV verset 102 ou 103
« Allâh tient prêt pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

Sourate IV verset 150 ou 151
« Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

Sourate V (La table servie) verset 10 ou 13
« Les incroyants qui nient nos versets seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer).»

Sourate V verset 86 ou 89
« Les incroyants qui nient nos signes seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer).»

Sourate VII (Le butin) verset 14
« Oui, les incroyants auront le tourment du feu.»

Sourate VIII verset 17
« Vous ne les avez pas tués, c’est Allâh qui les a tués.»

Sourate VIII verset 55
« Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire.»

Sourate IX (La repentance, ou l’impunité) verset 3 – 5
« Annonce aux incroyants l’affreux tourment. Les incroyants avec qui vous avez fait un pacte et qui ne vous ont pas fait tort et n’ont aidé personne contre vous, eh bien respectez ce pacte jusqu’à son terme car Allâh aime les fidèles. Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez les, dressez leur des embuscades. S’ils se repentent, font la prière, acquittent l’aumône, laissez-leur le champ libre, car Allâh pardonne, il a pitié.»

Sourate IX verset 90
« Ceux qui ont accusé de mensonge Dieu et son prophète sont restés chez eux. Un châtiment douloureux atteindra bientôt ceux d’entre eux qui sont incrédules.» (1)

Sourate IX verset 101
« Parmi les bédouins qui vous entourent et parmi les habitants de Médine, il y a des hypocrites (des polythéistes) obstinés. Tu ne les connais pas ; nous, nous les connaissons. Nous allons les châtier deux fois, puis ils seront livrés à un terrible châtiment.» (1)

Sourate IX verset 123
« Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs.»

Sourate XVI (Les abeilles) verset 104
« Ceux qui ne croient pas aux versets d’Allâh, il ne les guide pas, ils auront l’affreux tourment.»

Sourate XVIII (La caverne) verset 29
« Nous avons préparé pour les coupables un feu dont les flammes les envelopperont. S’ils crient au secours, nous les secourrons avec une eau comme du bronze en fusion pour leur brûler la face.»

Sourate XXI (Les prophètes) verset 39
« Ah ! si les incroyants connaissaient le moment où ils ne pourront soustraire au feu leur face ni leur dos, car ils seront sans recours.»

Sourate XXII (Le pèlerinage) 19
« On taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’huile bouillante sur la tête.»

Sourate XXII verset 55
« Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur.»

Sourate XXV (Le critère) verset 11 – 12
« Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur.»

Sourate XXV verset 52
« N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran.»

Sourate XXVI (Les poètes) verset 90 – 91
« Le jardin sera rapproché des fidèles et la fournaise se montrera aux égarés.»

Sourate XXX (Les Romains) verset 16
« Les incroyants qui nient nos signes et la rencontre de l’autre vie seront dans le tourment.»

Sourate XXXIII (Les ligues) verset 64
« Allâh maudit les incroyants, il leur a préparé un brasier.»

Sourate XXXV (Le créateur) verset 39
« L’incroyance des incroyants ne fait qu’accroître l’horreur qu’Allâh avait d’eux.»

Sourate XXXVIII (çâd) verset 27
« Malheur aux incroyants, à cause du feu.»

Sourate XXXIII (Les groupes) verset 16
« Ils auront un nuage de feu sur eux et sous eux.»

Sourate XLII (La délibération) verset 26
« Les incroyants auront le grand tourment.»

Sourate XLVII (Muhammad) verset 12
« Les incroyants profitent, ils mangent comme des bestiaux, mais ils auront le feu pour logis.»

Sourate XLVIII (La victoire) verset 13
« Nous avons préparé un brasier pour les incroyants.»

Sourate LV (Le Miséricordieux) verset 35
« On vous lancera du feu et du bronze en fusion et vous serez sans recours.»

Sourate LVII (Le fer) verset 19
« Ceux qui ont nié nos versets seront les hôtes de la fournaise.»

Sourate LVIII (La plaidoirie) verset 4
« Aux incroyants l’affreux tourment.»

Sourate LXIV (La duperie réciproque) verset 10
« Les incroyants qui ont nié nos versets seront pour toujours les hôtes du feu. Mauvais avenir.»

Sourate LXXI (Noé) verset 26 – 27
« Noé dit : Seigneur, ne laisse pas d’incroyants circuler sur Terre, car si tu les laisses, ils égareront tes esclaves et n’engendreront que des pervers sans foi.»

Sourate LXXVI (L’homme) verset 4
« Pour les incroyants, nous avons préparé chaînes, carcans et brasier.»

Sourate XCVIII (La preuve) verset 6
« Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains..»

Pillé chez http://ndpherault.hautetfort.com/about.html

Intox? Le retour d’Action Directe…

Les nouveaux « nettoyeurs » sont là? Le NPA n »est plus crédible, c’est vrai, question anarchie et révolution. Le « facteur » part en vrille (voir son affiche débile de soutien à la révolution en Tunisie que j’ai publiée ici-même récemment).

Bref. Plus c’est gros, plus ça passe. Je suis tout de même sceptique… Et si c’était un coup du « facteur masqué »? Allez savoir…

FDF

.

« La section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris a été saisie après l’envoi de courriers annonçant la réactivation du groupe terroriste d’extrême gauche. Ce tract a fait l’effet d’une bombe dans les commissariats des Hauts-de-Seine :

«À la mémoire de Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon et Joëlle Aubron. Réactivation du mouvement anarchiste. À bas la dictature capitaliste. La victoire et la liberté sont pour demain. Nous donnerons les shérifs modernes aux vermines. Vos heures sont comptées. Nous commencerons l’extermination par le 92.»

Ces lettres sont parvenues aux commissariats de Sèvres, Clichy-la-Garenne et Vanves, ainsi qu’aux postes de police de Chaville, Malakoff et du Plessis-Robinson. »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

Stage sur la « culture arabe »: voici ce que les policiers y apprennent…

C’est ce qu’on nomme une arme à double tranchant… Ne le pensez-vous pas?

FDF

.

Sur Le Post, la direction de formation de la police en Rhône-Alpes nous explique que « l’intitulé du stage ne correspond pas à ce qui est proposé. »

La semaine passée, Marc Louboutin nous avait alerté sur la présence d’un stage proposé aux policiers intitulé « Repères pour un comportement adapté vis à vis des familles d’origine maghrébine ». D’après lui, certains policiers s’étaient plaints d’un tel stage jugé « stigmatisant ».

L'intitulé du stage de

L’intitulé du stage de « comportement adapté vis à vis des familles d’origine maghrébine »

Sur Le Post, Valérie Robert-Castoldi, commissaire divisionnaire et responsable des formations à la Direction Régionale des Formations de Rhône-Alpes, explique en quoi consiste exactement ce stage.

Quel est le contenu de cette formation?
« On commence par une demi-journée de formation théorique sur l’immigration en France (les différentes vagues d’immigration, les données démographiques), dans laquelle on projette aux stagiaires aussi un film qui s’appelle « Police et religion » dans lequel des représentants des 3 grandes religions monothéistes interviennent. On détaille les pratiques du rite, car les policiers peuvent être amenés à sécuriser une mosquée, par exemple. Une autre demi-journée est consacrée à la présentation de la structure familiale. Comprendre la structure d’une famille quand le modèle est patriarcal, c’est aussi comprendre qu’une femme portera moins facilement plainte pour violences conjugales. Le reste de la formation est consacré à des cas pratiques et à la formation des stagiaires. »

Qui sont les formateurs qui animent ce stage?
« L’un des formateurs est un linguiste, qui apporte des compléments d’information sur la culture arabe. Par exemple, si un immigré de première génération tutoie un policier, cela ne signifie pas forcément un manque de respect, car il n’existe pas de vouvoiement en arabe. L’autre formateur est un policier spécialisé sur les questions d’islam. »

Pourquoi est-elle proposée en région Rhône-Alpes?
« Il y a une communauté maghrébine importante dans la région. Etre policier est un métier compliqué, ce genre de stage est destiné à l’aider à mieux travailler, à mieux comprendre son environnement. »

Combien de gens l’ont suivi?
« Depuis 2007, nous avons eu au total 27 stagiaires, suite à 4 sessions de stage: une en 2007, une en 2008 et deux en 2009. »

Cela paraît peu…
« Au niveau régional, chaque policier peut postuler à une centaine de stages. Il y a relativement peu de sessions car les formateurs animent d’autres stages. On ne nous demande pas de résultat: notre formation fait partie des 20% de stages qui peuvent être proposés par la délégation régionale de la formation. Il faut savoir que certains policiers, ceux qui s’occupent des mineurs par exemple, ont déjà un cursus obligatoire de stages bien rempli. »

Est-ce que le stage évoque les problèmes liés à la burqa ou au voile intégral?
« Pour l’instant, il est surtout abordé dans les questions des stagiaires. Mais si la loi passe, notre prochain stage du 24 juin pourra inclure l’aspect législatif, bien sûr. »

N’y a-t-il pas une contradiction entre l’intitulé du stage « Repères pour un comportement adapté vis à vis des familles d’origine maghrébine » et son objectif « le policier sera capable d’intégrer dans sa pratique professionnelle des repères fondamentaux sur l’immigration et la culture arabe »?
« Je pense qu’en effet, l’intitulé du stage n’est pas des plus astucieux. Il ne correspond pas exactement à ce qui est proposé. Il faut savoir que ce stage était animé par des intervenants extérieurs quand il dépendait d’un autre centre de formation, au début des années 2000. En 2007, nous l’avons repris. Nous avons changé le contenu, mais conservé le titre. »

Existe-t-il d’autres stages de langue arabe par exemple, pour compléter celui-ci?
« Absolument. Dans certains cursus, il est prévu ce genre de stage, tout ce qui concerne la police aux frontières, dans les zones aéroportuaires. Pour les autres, c’est sur la base du volontariat, validé par la hiérarchie. »

———————–

Par ailleurs, le service de communication de la Police, contacté par Le Post, précise qu’il n’existe à l’heure actuelle pas de stage sur la culture asiatique, mais pense que ce serait « une très bonne idée ».

Sources : Le Post

Viens en France, cousin, frère, soeur…

On t’attend…

Et encore un PPS bourré de vérités… Ce n’est pas « tout neuf » mais c’est une excellente piqûre de rappel…
FDF

Lisez: De bonnes idées pour accueillir nos grands frères

Kadhafi: le fou violent et dangereux.

Il pète complètement les plombs, « l’ami de la France ». Ses discours font preuve d’une incohérence totale, frisant la démence. Il aurait l’arme nucléaire qu’il aurait déjà appuyé sur le bouton; rien que pour le plaisir… Mais qui nous prouve qu’il ne l’a pas? Et qui aurait donc bien pu lui fournir, le cas échéant?

FDF

.

Kadhafi : Le ridicule tue !

Mouammar Kadhafi

Tandis que les manifestants libyens gagnent ville sur ville et sont désormais aux portes de la capitale Tripoli, le colonel libyen s’est livré cet après-midi à un nouvel exercice surréaliste, témoignant ainsi de sa déjà notoire folie.

Mais le contexte a changé. Depuis lundi et sa précédente intervention, la population libyenne a été victime d’un véritable massacre. Tandis que les plus optimistes parlent de 640 morts, certains médecins français rapatriés en urgence, ou le ministre italien des affaires étrangères, évoquent des milliers de victimes. Diplomatiquement parlant non plus, la donne n’est plus la même. Et c’est l’ensemble de la communauté internationale, qui œuvrait pourtant depuis des années à réhabiliter « l’ex-dictateur » libyen, qui lui tourne désormais le dos. Dernier en date (et en retard), le président américain Obama, qui juge « scandaleuses » et « inacceptables » les effusions de sang. En France aussi, le discours a changé. Tournant définitivement la page du tapis rouge dressé au dictateur libyen à l’Élysée en décembre 2007, le ministre français de la défense a estimé que les violences perpétrées par le pouvoir en Libye « pourraient constituer des crimes contre l’humanité » et que la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) devait être envisagée. Mais Alain Juppé s’est surtout illustré en étant l’un des premiers à exprimer son souhait que Mouammar Kadhafi « vive ses derniers moments de chef d’État en Libye ».

Ainsi, ce n’est plus en leader mégalomane, délirant et sanguinaire que le colonel s’est adressé cet après-midi à son peuple en direct de la télévision d’État, mais en dictateur déchu, empli de désespoir, beuglant derrière une modeste ligne de téléphone la fin d’un règne. Après avoir abattu la carte du massacre, le dictateur joue son ultime va-tout, celui de la conciliation, mais il est déjà trop tard. Qui plus est, à défaut de respecter son peuple et de tenter une dernière médiation inutile, Kadhafi tente à nouveau de le tromper, grossièrement, par l’absurde. Les derniers gémissements d’un animal aux abois.
Après avoir répété que le pouvoir se trouvait entre les mains du peuple, contredisant ses propos de lundi, où il affirmait, – à la troisième personne s’il vous plaît –, que « Mouammar Kadhafi n’était ni un président ni un être normal contre qui on puisse manifester », il fait une annonce qui va vite devenir culte : « ceux qui manifestent n’ont pas de réclamations et veulent faire entrer Ben Laden dans la ville d’Az-Zaouiyah », à l’ouest de Tripoli, où de violents combats font actuellement rage entre manifestants et forces de sécurité. Vous avez bien lu, ce n’est pas de la faute du colonel, mais de Ben Laden, si tant de manifestants ont péri ces derniers jours. Après l’avoir menacé, puis massacré, le leader libyen serait-il en train de manipuler son propre peuple ? « On manipule nos enfants, affirme Kadhafi. Pour moi, ceux qui sont derrière ces manipulations sont les vrais ennemis ». Après s’être ému de leur sort et d’avoir rejeté la faute sur la menace islamiste extérieure, le Guide suprême va maintenant s’en prendre directement aux manifestants, symbole de l’incohérence de son discours. Pour lui, ce « sont des jeunes fous, débiles, qui cherchent à fermer les commerces, à barrer les routes ». Et le leader de brandir à nouveau la menace Oussama. « Les habitants de Zaouiyah touchent régulièrement leurs salaires, mais quand il y aura des vols… Quand il y aura Ben Laden… » Les Libyens, victimes de bombardements à répétition depuis lundi, en tremblent encore dans ce qui reste de leur chaumière…

Le ridicule tue ! Surtout lorsqu’un si grand nombre de manifestants désarmés ont été abattus à bout portant par les Mirages F1 de l’armée de l’air, ou par les sanguinaires mercenaires nigériens et tchadiens. Après les avoir insulté, le colonel Kadhafi va de nouveau faire volte face et montrer un visage beaucoup plus humain. « Ce sont vos enfants, il faut les empêcher de prendre ces cachets, ces gélules de drogues (…) Ce sont des terroristes [ceux qui manipulent les jeunes], ces terroristes sont recherchés par tout le monde, y compris par les États-Unis. Je veux savoir qui manipule, nous voulons arrêter les manipulateurs, ceux qui manipulent les jeunes. Sortez de vos maisons, sortez retenir vos enfants ». Sors de ton pays, Mouammar Kadhafi ! Signe que le dictateur n’est pas tout à fait maître de ses mots, ni de son calme, il ponctue chacune de ses phrases par un nerveux « Honte à vous ! ». On se demande encore à qui il s’adresse.

Mais hormis le ton, le discours d’aujourd’hui se démarque de la diatribe de lundi par les concessions que le leader se dit prêt à accorder à son peuple. On croirait entendre alors les interventions de Ben Ali et de Moubarak… la veille de leur départ. « Toutes ces demandes [des manifestants] peuvent être résolues grâce au pétrole. On peut de la même façon hausser les salaires (…) Si vous voulez transformer des villes en gouvernorats, pour former de nouveaux gouvernorats, c’est possible, c’est quelque chose qu’on comprend. […] Tout est possible, tout est entre vos mains ». Il faut dire que cela fait 42 ans que son peuple entend cela. Mais après cet éclair de lucidité, la confusion et les délires du dictateur vont vite reprendre le dessus. « Ces manipulateurs, qu’est-ce qu’ils disent à ces enfants drogués ? Ce sont des vieilles personnes, il ne faut pas les écouter. Ils incitent nos jeunes à détruire notre pays (…) Moi je suis là, je n’interviens pas. Faites ce que vous voulez (…) Qu’est-ce que vous voulez, vous voulez détruire vous même votre pays ? Et bien faites le ». Vous l’aurez compris, Kadhafi est schizophrène. Nouveau changement de personnalité, le petit père Mouammar, empli de douceur et de compassion, refait son apparition.

« Si vous en êtes satisfaits, je n’ai rien à dire. Mais vous devez sortir, vous, les habitants de Zaouiyah, vous devez empêcher vos enfants drogués qui ont pris des cachets, vous devez essayer de les retenir, de les remettre sur le droit chemin ». Alors qu’il avait appelé lundi à la condamnation à mort de chaque contestataire, le colonel apporte maintenant son soutien aux familles des innombrables victimes… « Je réitère mes condoléances à ces 4 personnes tuées par les forces de sécurité, et aux 4 jeunes tués lors de ces opérations. Je suis sûr que les habitants de Zaouiyah sauront se défendre, ce sont des gens honorables, j’ai confiance en eux ». Mais l’histoire nous l’a montré à maintes reprises. Un dictateur restera toujours un dictateur, peu importe ses brefs changements de personnalité, n’en déplaise à M. Sarkozy. C’est donc par une phrase assassine, témoignant une nouvelle fois de la folie et du danger du personnage, que Mouammar Kadhafi achève son discours. « Ensuite, le peuple libyen tout entier va essayer de se débarrasser de ces jeunes ».

À l’issue de cette intervention, le secrétaire général de la Ligue libyenne des droits de l’homme révélera que des membres des comités révolutionnaires du dirigeant libyen ont procédé hier et mardi à des exécutions sommaires dans les hôpitaux de Tripoli, supprimant les blessés qui avaient manifesté contre le régime et emportant les cadavres avant l’arrivée dans la capitale des journalistes étrangers.

Source: http://laregledujeu.org/

Pas contents, les momos…

Ben vous savez ce qu’il vous reste à faire…

En attendant, quelle mouche à donc piqué les cocos? Se rendraient ils enfin à la raison? Pourtant, habituellement, cocos et momos font bon ménage. Sans doute que les cocos ont compris qu’il y allait avoir un grand ménage » aux cantonales… Ils vont faire comme pas mal de membres de l’UMP: se rallier au Front National.

FDF

.

 

 

Lu sur Oumma.com:

Des militants de gauche sur le terrain : « Moins de mosquées, moins de noirs, moins d’arabes » !

« Il promettait une mosquée à ses administrés musulmans en 2011, mais quand ses militants oeuvrent sur le terrain et s’adressent aux « bons français », finis les salamaleks électoralistes !

Tracts à la main, ces fervents militants de Claude Vasquez, le maire communiste de Grigny (91) et conseiller général de l’Essonne, entonnent une toute autre ritournelle, où les leitmotivs sont d’extrême-droite, ultra nationalistes, policiers, avec un gimmick reconnaissable entre tous : « Moins de mosquées, moins de noirs, moins d’arabes ».

Cette vidéo en caméra cachée révèle une alarmante dérive du prosélytisme politique, notamment de gauche, prêt à attiser la haine pour conserver des baronnies locales.

Honteux et hautement condamnable dans une République qui se targue de ses valeurs humanistes ! Il reste à espérer que les états majors de gauche, PS, PCF, NPA, Front de gauche… s’indigneront publiquement et sanctionneront cette mauvaise graine de militants, dont l’action préjudiciable ne fera qu’accroître une défiance des électeurs, déjà record, à l’égard de ceux qui les gouvernent. »


Faites donner la Légion !

Et une petite mise au goût du jour de cette chanson oh combien patriotique. Beaucoup apprécieront. Il faudrait que cette armée qu’est la Légion puisse intervenir  en France nettoyer les écuries d’Augias. Et là, vous pouvez être sûrs qu’il n’y aurait pas de prisonniers et que notre identité nationale reprendrait le dessus. Mais un jour ou l’autre, il faudra qu’elle vienne à notre secours. Dans la Légion, le courage et la détermination à sauver la Patrie sont omniprésents. Ce n’est pas le cas chez tout le monde…

FDF

.

Ici: LEGION

Grave…

« Ils » veulent même pourrir notre armée…

FDF

.

LE VER EST DANS LE FRUIT, DANS L’ARMEE COMME DANS LE PAYS !

 

* Et s’il y avait un conflit entre la France et l’Algérie ?
Aïcha, attirée par l’armée, ne s’imagine pas faire la guerre contre les siens :
« Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l’armée c’est pas le fait de se lever pour une nation, c’est découvrir un métier. »

* Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 invoque « l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation » des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de « la surdélinquance au sein même de leur régiment. »
* Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs journées au foyer à boire de la bière en regardant des films pornos et qu’à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme de l’officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction.

* A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d’un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d’éducation prioritaires. « L’objectif c’est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed ».

L’état major.html (source)
* Dans la Marine , les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins.
Ces « beurs» réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

Les jeunes « Français» d’origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission.

* L’aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d’aumôniers.
Le projet lui tient particulièrement à coeur .

Vive la Nouvelle France !

 

Des millions d’Australiens faussement accusés de racisme !

Partout! Les muzz nous font ch… partout !!! Ils savent entretenir la haine. C’est le seul truc qu’ils savent faire, d’ailleurs…

FDF

.


Comme partout en Occident, l’Australie vit des problèmes d’intégration des musulmans, et comme partout en Occident, les bien-pensants cherchent à empêcher tout débat sur la question en blâmant le racisme du peuple. Le chroniqueur australien Andrew Bolt met les points sur les « i ».

L’Australie compte plus d’immigrants bouddhistes que musulmans, et ils ne causent aucune inquiétude.

« Nous sommes racistes. Nous sommes pourris jusqu’à la moelle ».

Consultez le sondage publié aujourd’hui par l’Université de Western Sydney : 10 pour cent des Australiens sont racistes, et même dangereux. Selon l’enquête financée par l’Australian Research Council : « Environ un Australien sur 10 entretient des vues très problématiques sur la diversité et les différences ethniques. Ils croient que certaines races sont naturellement inférieures ou supérieures. Ces séparatistes et suprémacistes sont une minorité destructrice. »

Cela fait deux millions de racistes en Australie, et l’enquête indique également que 49 pour cent des Australiens ont des sentiments « anti-musulmans ». Ouch. J’ai fait valoir que nous devrions remplacer le multiculturalisme par l’intégration, et peut-être revoir le type d’immigrants que nous acceptons afin de tenir compte des obstacles culturels. Mais je constate maintenant que nous devons plutôt faire taire ces deux millions de racistes et ceux qui les excitent par leurs paroles.

Mais une pensée agaçante me retient : si nous sommes deux millions à avoir des idées « destructrices » et 10 millions à avoir des sentiments « anti-musulmans », est-ce que cela ne rend pas l’immigration encore plus dangereuse que ce que les racistes prétendent ? Est-ce que ce n’est pas courir après les ennuis que d’accepter un si grand nombre de musulmans dans un pays aussi raciste ? Pourquoi exposer ces personnes vulnérables à  une haine aussi dangereuse ?

Bien sûr, le gouvernement a trouvé une solution. Dans son discours annonçant un engagement renouvelé envers le multiculturalisme la semaine dernière, le ministre de l’Immigration Chris Bowen a promis un nouveau « Partenariat et Stratégie nationale contre le racisme ». En d’autres mots, pour rendre l’Australie plus sûre pour les immigrants, il veut pacifier des millions de méchants Australiens au moyen de quelques spots publicitaires nous disant d’être gentils.

Mais n’est-ce pas un espoir stupidement futile ? Eh bien, c’est le cas si le problème est vraiment notre racisme et n’a rien à voir avec ces communautés elles-mêmes. Mais une autre pensée commence à m’agacer : selon l’étude de l’Université de Western Sydney, notre aversion pour les étrangers semble étrangement sélective. 49 pour cent des Australiens sont « anti-musulmans», mais seulement la moitié de ce nombre est « antisémite », « anti-aborigène » ou « anti-asiatique ». Et notre aversion pour les bouddhistes est tellement minime qu’elle n’est même pas mesurée.

Mettons de côté les questions pièges qui ont produit ces chiffres étonnamment élevés, et reconnaissons tout simplement que la moitié au moins de nos présumés racistes ne sont pas du tout racistes envers les Aborigènes, les Juifs, les Hindous ou les Italiens, par exemple.

C’est la minorité musulmane qui suscite de loin le plus d’inquiétude, et une autre campagne gouvernementale annoncée cette semaine pourrait fournir une explication. Un million de dollars sera dépensé pour convaincre les jeunes  musulmans de rejeter l’extrémisme afin que les autres Australiens ne se fassent pas tuer. C’est bien, même si j’avoue que je n’ai jamais entendu un gouvernement dire que de tels programmes sont nécessaires pour les sikhs, les catholiques, les Indiens, les Chinois ou quelqu’un d’autre.

Et nous revenons au débat dont on nous dit qu’il ne doit pas avoir lieu : celui qui  doit aller au-delà du simple mot « raciste ! »

Source : Racism figures just don’t add up, says Andrew Bolt, Herald Sun,  23 février 2011. Traduction partielle

http://www.postedeveille.ca/2011/02/des-millions-daustraliens-faussement-accuses-de-racisme.html

Le dhimmi du jour est…

…Edouard Balladur !!!


Qui rejoint ainsi le club de plus en plus ouvert de ceux qui, par traîtrise ou par couardise, veulent faire participer financièrement les « sous-chiens » à construire des mosquées à l’envahisseur islamiste.

FDF

.

Edouard Balladur veut que l’Etat aide les musulmans à construire des mosquées

Interrogé dans Le Figaro, l’ancien Premier ministre déclare :

« La France est un pays de tradition catholique qui, l’histoire en témoigne, a eu du mal à accepter la diversité religieuse. Il faut prendre acte de celle-ci et s’en tenir à trois principes: il n’est pas question de remettre en cause la liberté de chacun de pratiquer sa religion; il doit pouvoir le faire dans des conditions décentes, ce qui signifie qu’il faut éviter les prières sur la voie publique. Il est donc normal que l’on donne aux musulmans les moyens de construire des lieux de culte où se réunir.

Faut-il dans ce cas toucher à la loi de 1905?

Sa pratique a été assouplie, tout le monde le sait, par le recours à des baux emphytéotiques permettant l’utilisation de terrains où construire des lieux de culte, ou par le financement public de bibliothèques ou de musées attenant à ceux-ci. Le troisième principe, le plus important, c’est la compatibilité entre des pratiques de vie, qui souvent ne résultent pas de règles religieuses, et la loi française. »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/02/edouard-balladur-veut-que-letat-aide-les-musulmans-%C3%A0-construire-des-mosqu%C3%A9es.html

25/02/2011

Gaspillage de l’argent public: le coût de la mosquée de Bordeaux.

Eh oui? C’est encore du « Juppé »… Et vous vous demandez encore à quoi servent vos impôts? A l’islamisation de notre France, bien sûr…Au fait, pensez à vous acquitter de votre premier tiers… Parce que là, on ne vous loupera pas.

FDF

.



Combien a coûté la mosquée de Bordeaux ? UN EURO; aux musulmans. C’est nous, les « sous-chiens », qui avons payé le reste… Soit 676 999 euros… Ca ne vous « heurte » pas ça? Ben moi si…

FDF

Alain Juppé, maire de Bordeaux, a accordé à l’Association des musulmans de Gironde (AMG), un terrain de 8 500 m² pour y construire une mosquée au prix d’ 1 euro symbolique.

Si l’Association des musulmans de Gironde avait voulu l’acheter au prix du marché, elle aurait dû débourser 677 000 euros. Un bien joli cadeau d’Alain Juppé à l’Association des musulmans de Gironde.

L’Association des musulmans de Gironde est membre de l’UOIF, association connue pour son interprétation fondamentaliste de l’islam.

Cette mosquée de Bordeaux sera un complexe cultuel et culturel, précise la mairie, avec salle de prière, cafétéria, centre culturel, amphithéâtre, bibliothèque, salles de classe…

Source: Le Livre noir des gaspillages de l’argent public 2011

L’art de manipuler les médias: sur le podium: la France !

Il est vrai, qu’à l’heure actuelle et comme la répression « directe » serait fort mal vue, c’est un art dans lequel la France (d’en haut) excelle... Tout finit par se savoir, heureusement.
FDF

.


 

La “première guerre médiatique” date du milieu du XIXe siècle. Elle accompagna le conflit opposant les États-Unis au Mexique, en 1846. L’annéeprécédente, le démocrate James Polk avait été élu à la présidence de l’Union. Son rêve : agrandir le territoire américain vers l’ouest et le sud. Ainsi s’était-il prononcé en faveur de l’annexion du Texas dont l’indépendance, conquise en 1835, n’avait jamais été reconnue par le Mexique.

Polk savait que seules les armes pourraient lui permettre de réaliser son rêve annexionniste. Encore lui fallait-il un prétexte. C’est alors qu’en mai 1846, un détachement américain de soixantetrois hommes, qui s’était aventuré au sud de la rivière Nueces, laquelle marquait la frontière méridionale du Texas avant l’indépendance, était attaqué par les Mexicains. Onze Américains furent tués et les autres faits prisonniers, parmi lesquels le chef de la patrouille, le capitaine Thornton.

Le président tenait son casus belli. Le Congrès vota pour une guerre « commencée par le Mexique ». La presse s’en mêla : « Les Mexicains tuent nos boys au Texas », titrèrent les journaux auxquels l’apparition des rotatives, cette même année, permettait désormais les gros tirages, les amateurs de sensationnel s’en donnant à coeur joie.

Certains eurent pourtant des doutes. « C’est notre président qui a commencé la guerre », dira le représentant du Kentucky, Garrett Davis. Le général Zachary Taylor, commandant des troupes envoyées au sud de la Nueces, et pour cela érigé en héros, dénoncera en 1847, un mois avant la fin des combats, « une guerre inutile et inconstitutionnelle ordonnée par le président des États-Unis ». Il briguait alors la succession de Polk, qu’il obtiendra. Celui-ci restera cependant comme l’homme qui, par le traité de Guadalupe Hidalgo, a obtenu du Mexique la Californie, l’Arizona, l’Utah, le Nouveau-Mexique, le Nevada.

Mensonge d’État ? Comment le modèle même de la démocratie pouvait-il se livrer à de telles manipulations ? L’affaire mexicaine ne fut que la première d’une longue série. Les Américains emploient deux termes pour définir la désinformation : disinformation, ou volonté délibérée de tromper l’interlocuteur, et misinformation, ou manière de présenter la réalité de façon biaisée. Cette nuance, légère, reflète le scrupule d’une démocratie qui s’est toujours voulue exemplaire.

Pourtant, leurs gouvernements, républicains ou démocrates, ont eu recours à cette forme de manipulation. Le plus souvent dans l’intention de faire admettre à une opinion isolationniste ce qu’ils considéraient comme des nécessités supérieures, plus rarement dans leur intérêt personnel. Ce dernier cas, impardonnable dans la mentalité américaine, étant illustré par l’affaire du Watergate qui conduisit Richard Nixon à la démission.

Ancien directeur de la rédaction du Monde et grand connaisseur des affaires internationales et en particulier de la politique américaine, Daniel Vernet souligne dans un livre qui vient de paraître que, si la désinformation a pu se développer aux États-Unis (comme ailleurs), elle le doit aux techniques de communication et d’impression industrielles du XIXe siècle, car celles-ci permirent la fabrication de journaux à fort tirage et à grande diffusion : la penny press. Autrement dit, la presse bon marché accessible au plus grand nombre. Ce phénomène apparut en vraie grandeur dans l’affaire mexicaine.

Suivit le yellow journalism, formule inventée en 1897, au plus fort de la rivalité entre Joseph Pulitzer et William Randolph Hearst qui avait arraché à son concurrent le créateur d’un personnage de bande dessinée, très populaire, baptisé Yellow Kid. Des précurseurs dans ce qui deviendra la presse à sensation. Pour la yellow press, l’information ne vaut que par son caractère sensationnel, qui permet de vendre du papier. Aussi faut-il que le moindre événement prenne un caractère dramatique. On va ainsi voir les décideurs politiques, pratiquant la désinformation pour atteindre leurs buts, devenir les complices des patrons de presse qui cherchent à “en rajouter” ainsi que des journalistes ravis d’entrer dans ce jeu, comme on le verra dans de nombreux films de cinéma.

Au mois de février 1945, Roosevelt, Churchill et Staline signaient les accords de Yalta par lesquels la moitié de l’Europe était offerte à l’URSS. Ces accords feront l’objet, aux États- Unis, d’un habillage tendant à les présenter, écrit Daniel Vernet, comme « l’aboutissement des principes des pères fondateurs appliqués à la politique internationale ». Désormais, « le droit l’emportera sur la force. […] Les Nations unies auront pour tâche de sauvegarder la paix et la sécurité et d’organiser une collaboration étroite et permanente de tous les peuples pacifiques ».

Ainsi ressurgissait le rêve d’une Société des Nations voulue par le président américain de la Première Guerre mondiale, Woodrow Wilson, mais rejetée par le Congrès et dont l’Histoire allait révéler l’inefficacité. Roosevelt pensa-t-il qu’il réussirait là où son prédécesseur avait échoué ? Malade – il mourra quelques semaines plus tard –, crut-il, contre l’opinion de Churchill, aux assurances du dictateur soviétique que les populations d’Europe centrale et orientale pourraient librement choisir leur régime politique une fois la guerre terminée ? Négocia-t-il l’abandon de cette partie du continent européen à Staline en échange d’une promesse de déclaration de guerre au Japon que les États-Unis, à ce moment, n’espéraient pas vaincre avant 1946, et au prix d’énormes sacrifices ? Tout était possible chez ce « caméléon sur une couverture écossaise», comme disait un de ses interlocuteurs britanniques.

Quoi qu’il en soit, Staline ne pouvait pas trouver meilleur propagandiste que ce président américain affaibli. Roosevelt, explique encore Vernet, « présente à ses compatriotes l’accord de Yalta comme l’aube d’une nouvelle ère, comme le triomphe de l’universalisme des valeurs américaines ». Il n’en faudra pas davantage à ses détracteurs – auxquels les faits ne tarderont pas à donner raison – pour affirmer que le président a cédé à l’influence de ses conseillers les plus proches, décrits comme des cryptocommunistes. Le diplomate George Kennan, inventeur de la politique de containment à l’égard de l’Union soviétique, racontera que, dès les années 1930, Roosevelt attribuait à la mentalité “guindée” du Département d’État les informations sur les purges staliniennes, et qu’il fit alors supprimer la direction russe du ministère des Affaires étrangères.

En 1962, John Kennedy s’efforça, d’une manière analogue, de tirer profit de l’annonce par Nikita Khrouchtchev, alors maître de l’URSS, du retrait des missiles soviétiques installés à Cuba, donc à portée des États-Unis. Les Américains surent gré à leur président d’avoir, en faisant reculer les Soviétiques, prouvé sa fermeté en même temps que la puissance américaine face à l’expansionnisme communiste. En ignorant que le retrait des missiles soviétiques à Cuba s’était accompli en échange d’un autre retrait, bien loin de là, de missiles américains en Turquie, État membre de l’Otan.

À l’origine de l’engagement massif des États-Unis au Viêtnam, on retrouve une situation analogue à celle que connut James Polk cherchant à affronter le Mexique. Il fallait un prétexte pour convaincre l’opinion américaine, par nature hostile à tout engagement militaire hors de leur sphère d’influence, et en particulier à l’envoi des boys, moins de vingt ans après la fin de la guerre contre le Japon, combattre à nouveau en Asie. Le prétexte, ce fut, le 4 août 1964, la prétendue attaque du navire américain USS Maddox par des embarcations vietnamiennes dans le golfe du Tonkin. Lyndon Johnson, successeur de Kennedy, doutait personnellement de la réalité de l’agression à laquelle le USS Maddox avait riposté. Il s’en ouvrit au sous-secrétaire d’État, George Ball : « Ces crétins et stupides marins étaient juste en train de tirer sur des poissons volants ! » Néanmoins, à la suite de cet incident, il fit bombarder le Nord-Viêtnam. Ce fut le début de l’escalade dans un conflit qui, rappelle Vernet, coûta 200 milliards de dollars et dans lequel furent impliqués plus de 3 millions de soldats américains dont plus de 58 000 furent tués, près de 800 000 blessés et 2 500 portés disparus. Ce fut en effet le début, mais rien ne dit qu’un autre événement ne l’aurait pas déclenché, tant les Nord-Vietnamiens étaient décidés à envahir le Sud.

Avec la seconde guerre d’Irak, on retrou ve une situation analogue à celle que connurent Polk, avec le Mexique, puis Johnson avec le Viêtnam. Bush s’était laissé convaincre de terminer l’oeuvre que, par crainte d’une déstabilisation au Moyen-Orient, son père avait laissé inachevée : abattre Saddam Hussein. Ses convictions l’y incitaient, celui-ci étant à ses yeux l’archétype du dictateur absolu, aux antipodes des valeurs américaines. Elles correspondaient aux intérêts bien compris des États-Unis, l’Irak constituant l’une des réserves pétrolières de la planète.

Encore fallait-il rendre cette seconde guerre du Golfe aussi légitime que la précédente, provoquée par l’invasion du Koweït par l’armée irakienne commandée par Saddam. On affirma donc que celui-ci préparait en secret un arsenal d’armes chimiques et bactériologiques constituant une menace mortelle et qu’il était impliqué dans les attentats du 11 septembre 2001. Rien ne put être prouvé. Mais la préparation médiatique fut telle que l’opinion américaine jugea légitime l’intervention de son armée contre Saddam, avant de se retourner, du moins en partie, quand il apparut que cette affaire avait été bien mal engagée.

Cela dit, l’avantage du système démocratique aux États-Unis est que tout finit par se savoir, se dire et s’écrire. Même avant WikiLeaks ! La désinformation à la sauce américaine apparaît comme une arme bien légère – même si ses conséquences furent parfois considérables – à côté de la désinformation à la sauce totalitaire, ce « viol des foules » décrit par Serge Tchakhotine. Hitler et Staline s’en servirent avec une impudence totale, d’autant que le second bénéficiait, là où les partis communistes étaient solidement implantés, de puissants relais. Le massacre de Katyn, l’existence du goulag, la réalité des purges massives furent ainsi niés durant des décennies. Il fallut Khrouchtchev, d’abord, Gorbatchev, ensuite, pour en confirmer la réalité.

À lire:
La Théorie du complot. Une histoire américaine, de Daniel Vernet, Alphée, 158 pages, 18 €.

Source: http://www.valeursactuelles.com/histoire/actualités/l039art-de-manipuler-médias20110224.html

Le NPA bat des records !!!

De connerie !

Témoin cette affiche placardée ces temps-ci dans tous les coins de France et de Navarre… Soutenir une révolution arabe. Faut déjà le faire. Le facteur devrait mieux s’occuper des problèmes que rencontrent les sous-chiens. Ah bon? Il n’a plus d’électeurs? C’est pour ça qu’il va puiser dans la fange du Maghreb. Encore un truc, Olivier: les clandestins n’ont pas tout de suite le droit de vote. En principe…

FDF

.

L’affront en question:


 

 

Il va se le reprendre en pleine poire, Sarkö, son « débat sur l’islam »…

Dernier truc à faire en période électorale. Mais bon; c’est lui qui voit. Souhaitons que ça va le calmer… Mais je ne pense pas. Trop imbu de sa personne pour avouer une défaite. Comme le « Guide », en fait… Pourvu que son ire ne se traduise par des fleuves de sang… Mais non, j’rigole… Nous sommes en France; enfin, nous y étions.

FDF

.

Au feu!  Sarkozy instrumentalise un débat sur l’islam !

C’est donc la dernière trouvaille de Nicolas Sarkozy qui a annoncé le lancement d’un débat sur l’islam, provoquant de sérieuses critiques jusque dans sa majorité. On peut en effet imaginer ce qu’il peut donner dans une droite désormais sous la pression de son courant populiste et du Front National. La réaction la plus significative est signée d’Anne Sinclair.

Si Dominique Strauss-Kahn est toujours condamné au silence, l’épouse du directeur général du FMI, candidat virtuel à la présidentielle de 2012, n’a pas pris de gants dans son blog où elle écrit : « Voici qu’après les malheureuses tentatives pour affoler les esprits sur l’identité nationale, après la loi sur la burqa, les dérapages sur les Roms, on nous annonce de toute urgence un débat national sur l’islam » déplore Anne Sinclair qui conclut « Et après tout le fracas qui a déjà eu lieu, quel résultat ? Marine Le Pen à 20% dans les sondages. Belle réussite. Certains à droite comme Alain Juppé s’émeuvent à juste titre devant la perspective de remuer encore une fois cette trouble marmite.

Ça s’appelle en effet jouer avec le feu » conclut la journaliste. Les apprentis sorciers pourraient même se bruler les doigts…

Source: http://www.biladi.fr/

« Page précédentePage suivante »