Francaisdefrance's Blog

29/01/2011

Des voeux explosifs pour une « veuve noire » en Russie.

Quand on vous répète que les mobiles, c’est dangereux pour la santé…

FDF

.

Une kamikaze tuée par un SMS de Nouvel An !

La jeune femme aurait reçu un message lui souhaitant une bonne année 2011. Un texto qui aurait immédiatement déclenché la ceinture d’explosifs reliée à son portable. Ce sont les conclusions des services de sécurité russes après avoir constaté de la mort d’une «veuve noire» —surnom donné aux femmes kamikazes utilisées par la rébellion islamiste du Caucase du Nord notamment lors des attentats du métro de Moscou en mars 2010.

La terroriste devait faire partie d’un commando de djihadistes. Son groupe avait planifié une attaque dans le centre de Moscou le soir du Nouvel an. Elle aurait dû faire exploser ses charges sur la place Rouge. Toujours selon des sources de la sécurité russe, ce commando aurait des affinités avec celui responsable de l’attaque de l’aéroport de Domodedovo lundi 24 janvier 2011.

Les services de renseignements sont persuadés qu’un texto impromptu envoyé par l’opérateur de téléphonie mobile a mis fin à l’opération au moment où la terroriste se trouvait dans une maison moscovite appartenant au commando, la tuant sur le coup.

Plusieurs sortes de détonateurs sont utilisés par les terroristes. La dernière tendance tend à démontrer que les portables sont le plus souvent utilisés. Ils permettent ainsi aux complices du candidat au suicide de choisir à distance le moment de la détonation en envoyant un simple SMS.

La jeune femme n’a pas été identifiée mais son mari serait en prison pour des liens avérés avec des groupes de terroristes islamistes radicaux. Plus d’informations circulent au sujet de l’équipe responsable de l’attentat de Domodedovo. Le FSB penche pour un groupe de commando-suicide entraîné au Pakistan. La police cherche toujours à identifier le terroriste masculin dont la tête a été retrouvée à l’aéroport.

Comme le soulignait sur Slate Anne Applebaum juste après l’attentat de l’aéroport de Domodedovo:

«depuis 1999, la Russie a subi, en moyenne, au moins une attaque terroriste importante par an. Elles sont généralement imputées à des Tchétchènes ou autres nord-Caucasiens —citoyens de la Fédération russe—mais de nombreux cas restent non résolus. Quand les Tchétchènes ont perdu leur guerre pour la souveraineté au début des années 2000, certains de leurs dirigeants ont promis de livrer leur combat jusqu’au cœur de la Russie.»

Source: http://www.slate.fr/

Merci à FM…

Le doute s’installe à la mosquée d’Epinay sur Seine…

Ca fourmille et ça discute ferme, chez les muzz d’Epinay sur Seine… Le doute s’installe sur fonds de complots, de fourberies, de sournoiseries… Un méli-mélo sans queue ni tête. Bordélo-islamique, en fait…

FDF

.

Quand la Mosquée de Paris invite des agents de sécurité dans une Mosquée…

Communiqué de Presse
Union des Associations Musulmanes d’Épinay-Sur-Seine – U.A.M.E.
Collectif des Anciens Membres actifs d’I.M.S. – CAMIMS
Épinay-Sur-Seine, le 25 Janvier 2010

« Depuis la réouverture de la Mosquée d’Épinay-Sur-Seine, le 24 Décembre 2010, et malgré les nombreuses promesses qui ont accompagnées cet heureux événement, la situation ne s’est guère améliorée. Pire ! Les évènements de vendredi dernier, 21 Janvier 2011, montrent à quel point la Municipalité et la Mosquée de Paris au travers de l’OGME sont prêtes à tout pour que celle-ci se dégrade à nouveau.

Tout d’abord, rappelons que l’OGME (Organisme de Gestion de la Mosquée d’Epinay) est le nom de l’association qui est censée gérer la Mosquée d’Epinay-Sur-Seine, association composée de deux personnes : un président, Mohamed Cherfaoui, ami du maire et un trésorier, membre de la Mosquée de Paris. Ainsi, la convention régissant les locaux du 26 rue de l’Avenir, entre la Mairie et la Mosquée de Paris, n’est pas remise en cause et la gestion du lieu serait déléguée à l’OGME, association aux statuts et aux conventions invisibles, mais surtout, et avant tout, à la légitimité contestée et contestable.

Lors de la réouverture, le représentant du Maire et de la Mosquée de Paris, ont pourtant affirmé publiquement que dès le lendemain à 8h du matin, des discussions seraient ouvertes afin que des membres représentants de la communauté musulmane de la ville soient intégrés dans le Bureau de l’OGME.

Depuis, il n’y a eu aucune négociation, seule une proposition de composition de bureau a été envoyée par courriel à M. Cherfaoui, le 27 décembre 2011. Et mise à part deux tentatives consistant à déloger l’Imam présent sur la ville depuis 15 ans, aucune suite n’a été donnée à notre proposition. M. Cherfaoui s’était pourtant engagé à nous rendre une réponse avant le 5 Janvier 2011, mais depuis, rien de nouveau, si ce n’est l’envoi d’une vingtaine de vigiles pour imposer l’imam de la Mosquée de Paris, Missoum Chaoui, contre l’avis des fidèles d’Épinay.

En effet, vendredi dernier, 21 janvier 2011, les citoyens musulmans, venus comme chaque vendredi écouter le prêche, ont été choqué par l’important dispositif de vigiles présents sur les lieux. Face à ce déploiement de force, un certain nombre de membres de l’UAME, soutenu par l’ensemble des fidèles, ont permis, par une démarche pacifiste, à l’Imam des musulmans Spinassiens de faire son prêche du vendredi comme d’habitude. Contacté par téléphone au moment des faits pour lui demander des explications, le représentant de la Mairie n’était exceptionnellement pas présent sur les lieux ce vendredi, alors qu’il l’est habituellement, pure coïncidence ?

Une fois de plus, et fort heureusement, le dénouement de cette histoire s’est fait sans débordement, et ce, grâce aux membres de l’UAME ainsi qu’aux fidèles, qui ont réussi à calmer les esprits et ont donc fait échouer les plans de déstabilisation que la Mairie et la Mosquée de Paris tentent sans relâche de voir aboutir. Le calme et la sérénité étaient pourtant revenus puisque sur le terrain et dans les faits, ce sont les musulmans Spinassiens qui gèrent le lieu, chose qui n’est apparemment pas du goût du Maire et de la Mosquée de Paris.

Notre inquiétude est grande aujourd’hui : Que préparent la Mairie et la Mosquée de Paris ? Une ou des intervention(s) plus musclée(s) ? Les menaces inacceptables proférées par l’imam de la Mosquée de Paris, Missoum Chaoui, seront elles mises à exécution ? à savoir l’envoi de personnes venant de mosquées sous la tutelle de la Mosquée de Paris, dans le but de venir s’imposer à Épinay. En d’autres termes, la Mosquée de Paris, avec la complicité de la Municipalité d’Épinay, va elle encore vouloir semer le trouble et le désordre dans ce lieu qui a pourtant retrouvé le calme. Enfin, une nouvelle fermeture du lieu de culte est désormais envisageable bien que des engagements aient été pris pour que cela n’arrive plus, mais que valent réellement les engagements de personnes se comportant de la sorte ? »

Source: http://www.inversalis-productions.eu/blog/

Euros-députés: vous saurez au moins où passe votre argent…

Et l’on se demande encore pourquoi les postes sont si recherchés… (Pensez à payer vos impôts, tout de même…).

FDF

.

Combien coûtent exactement les eurodéputés ?

Karima Delli, 30 ans, fait partie des 14 députés européens d’Europe Ecologie – Les Verts, a décidé de dévoiler en détail le coût des eurodéputés.  Karima Delli a ainsi détaillé ses salaires ainsi que toutes ses dépenses en tant qu’eurodéputée.

Combien coûte l’eurodéputée Karima Delli ?

Karima Delli bénéficie de 26 700 € mensuels pour ses dépenses diverses, prises en charge par le Parlement Européen :

– 391 euros de frais de transports (4 696 euros par an) entre son domicile et le Parlement ( 46 allers-retours Paris-Bruxelles en Thalys 1ère classe et 12 allers-retours Paris-Strasbourg 2nde classe en 1 an).

– 4 202 euros de frais généraux ( loyer, matériel pour le bureau, connexions Internet, fournitures, appels téléphoniques, envoi d’invitations, déplacements supplémentaires, achat de livres et de documents).

Karima Delli verse chaque mois cette somme sur un compte séparé de ses comptes personnels et conserve tous les justificatifs de ses dépenses, de même que son équipe. Karima Delli et les autres membres de son groupe politique ont décidé de reverser l’argent non-utilisé en fin de mandat au Parlement européen.

Il n’y a pas de contrôle systématique de ces dépenses, même si les députés sont censés conserver tous leurs justificatifs de paiements. A la fin de son mandat, rien n’oblige un eurodéputé à reverser le surplus financier restant.

– 2 743, 75 euros  en activités de communication et d’études (32 925 euros par an), pour financer des missions à l’étranger, des études, des conférences ou des colloques concernant son groupe politique.

– 19 364 euros pour la rémunération des assistants ( 3 collaborateurs à Bruxelles).

–  8 580,33 euros de revenus mensuels

– Salaire net : 6 080,33 euros

Comme tous les députés européens, la rémunération brute de Karima Delli s’élève à 7 807,12 euros par mois. A cela, il faut déduire un impôt communautaire de 1 713,57 euros alloués « au renforcement du budget de l’Europe », ainsi que 13,22 euros de cotisation d’assurance.

– Indemnités journalières : 2 500 euros. Pour chaque jour de présence aux réunions du Parlement dont le député est membre, le Parlement lui verse une indemnité journalière de 298 euros.

– Dépenses fixes : 4 093,90 euros

– Contribution à EELV : 1 800 euros. Chaque mois, Karima Delli verse ce montant à Europe Ecologie – Les Verts pour le fonctionnement général du parti.

– Loyer : 830 euros. Karima Delli possède un logement à Bruxelles auquel correspond ce loyer, et un autre à Paris dans lequel elle vit en colocation, et pour lequel elle ne paie que les charges.

– Charges Bruxelles (gaz, eau, électricité) : 150 euros

– Eau (Paris) : 100 euros

– Electricité (Paris) : 75 euros

– Taxe d’habitation : 25 euros (300 euros par an) pour son appartement bruxellois.

– Mutuelle : 56 euros

– Impôt sur le revenu : 333 euros (4 000 euros par an, puis 7 000 euros l’année prochaine car Karima Delli n’a été imposée que sur la moitié d’une année de mandat).

– Transports en commun à Bruxelles : 24,60 euros (deux cartes de 10 trajets)

– Pass Navigo mensuel à Paris : 60,40 euros

– Frais de portable : 500 euros

– Abonnement Internet : 19,90 euros

– Lentilles : 120 euros (30 euros par semaine)

– Dépenses aléatoires : 1 380 euros

– Courses : 400 euros

– Déjeuners sur les frais personnels : 280 euros (70 euros par semaine)

– Livres : 400 euros

– Sorties et cinéma : 300 euros

– Epargne : 2 500 euros

Les eurodéputés, vous l’aurez donc compris, sont plutôt bien lotis, et coûtent très cher aux contribuables européens…

source: rue89.com

Rififi chez les momos autour d’une saucisse…

La guerre des saucisses aura bien lieu… Personne ne pensait que cela allait arriver… Comme quoi, nous ne sommes jamais à l’abri de catastrophes… Lu sur le site du CCIF. Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire que se battre pour des conneries. C’est ça, l’islam: se battre; pour n’importe quel prétexte, mais se battre. « Religion » de paix…

FDF

.

Pourquoi la mosquée de Paris veut faire taire Al-Kanz ?

« L’affaire n’est pas close. Ni Nestlé, ni le SFCVH de la mosquée de Paris n’ont fait la lumière sur le cas des saucisses Herta Halal contenant du porc. Bien que la publication d’un rapport, du laboratoire Eurofins, indiquant la trace de porc dans les saucisses Halal, ait été rendu publique par le site Débat-Halal et relayé par Al-Kanz, ni Herta ni SFCVH n’a souhaité s’expliquer à ce sujet.

Au lieu de cela, nous avons eu du SFCVH et de la mosquée de Paris un communiqué de presse pointant du doigt le site Al-Kanz. Il semblerait que M. Boubakeur se moque bien si les musulmans de France mangent oui ou non du porc via des produits que la mosquée de Paris a certifié Halal.

Dalil Boubakeur donc, via ce communiqué, accuse Al-Kanz de mener une « campagne de dénigrement » jusqu’à « mettre en cause la certification Halal de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris ». Il menace même de poursuivre le site en justice.

Au lieu de faire une nouvelle analyse et de faire un communiqué de presse en bonne et due forme, Dali Boubakeur, avec un style à la Ben Ali, accuse un site qui n’a fait que relayer l’information provenant de Débat-Halal.  Bien que Trouvetamosquee.fr, Ajib.fr, Saphirnews, Oumma et bien d’autres aient diffusé l’information, Al-Kanz reste la seule cible.

Ce qui vraisemblablement dérange donc le plus est que l’information soit relayée par le portail musulman le plus lu en France.

Ce buzz confirme ce que le portail des consommateurs musulmans avance depuis des mois et des mois, rien n’est réalisé dans les règles lorsqu’il s’agit du Halal. Nous le savons grâce au site Al-Kanz qui chaque jour essaie par ses informations de nous rendre plus responsable vis-à-vis de nous et notre créateur. Manger Halal est un rite musulman. Nous remercions chaleureusement Al-Kanz grâce à qui nous mangeons plus intelligemment, et nous ouvre les yeux. Trouve Ta Mosquée apporte tout son soutien au site Al-Kanz qui fait face à cette accusation et ces menaces.

Quoi qu’il en soit nous attendons toujours de M. Boubakeur et de la mosquée de Paris de vraies explications, à moins que les enjeux mercantiles soient devenus plus importants que l’aspect religieux ? Si vous continuez à faire l’autruche, la question ne se posera plus. »

La « sous-merde » du jour est…

… krim belkacem


Lequel m’a envoyé ce sympathique commentaire (encore un champion de la langue française…):

Auteur : krim belkacem (IP : 87.91.87.17 , lal69-2-87-91-87-17.dsl.club-internet.fr)

E-mail   : idrissb@yahoo.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/87.91.87.17

Commentaire :

vous etes baiser les batards de français pendant et apres l’indepandance

Retourne dans ton bled, connard, toi et les tiens ne font qu’aggraver vos cas…

FDF

PS: toutes mes excuses au chimpanzé de la photo pour la comparaison…

« Laissez venir à moi les petits enfants »…

Pour mieux les intégrer? Faciiiiiiiiiiiiile: leur offrir des écoles coraniques; encore plus…

FDF

Un rapport pour mieux intégrer les enfants de l’immigration

Strict respect de la laïcité dans l’espace scolaire, école obligatoire dès trois ans, accueil des parents : un rapport remis vendredi au Premier ministre lance 50 idées pour mieux intégrer les enfants issus de l’immigration dans l’école de la République.

François Fillon a demandé aux ministres concernés de lui faire des propositions au vu de ce document dont le SnuiPP-FSU, premier syndicat du primaire, déplore le « manque d’imagination ».

Rédigé par le Haut conseil à l’intégration (HCI) présidé par Patrick Gaubert, le rapport est parti d’un constat, « les difficultés de l’école à compenser les inégalités sociales et culturelles de départ dont souffrent notamment les enfants issus de l’immigration », peut-on lire dans un communiqué.

Après avoir consulté des centaines de personnes, essentiellement dans le monde éducatif, les auteurs du rapport proposent de rendre l’école obligatoire dès trois ans « pour permettre l’apprentissage de la langue française et la socialisation des enfants ».

Il demande « d’intensifier la communication » entre les enseignants et les parents », qui devront être reçus régulièrement, notamment à la rentrée.

Le Haut conseil conseille de créer des classes d’accueil pour les enfants arrivant de l’étranger dans les centres-villes plutôt qu’en zone d’éducation prioritaire (ZEP).

« C’est déjà un déracinement et une difficulté pour un jeune enfant de s’installer dans un nouveau pays, si en plus il doit s’intégrer dans un établissement où il y a de grosses difficultés, cela ne favorise pas l’intégration », a déclaré Barbara Lefebvre, chargé de mission au Haut conseil.

RESPECT DE LA LAÏCITÉ

Le rapport demande en outre la suppression du dispositif d’enseignement des langues et cultures d’origine (Elco), un système financé par certains pays d’origine conçu dans l’hypothèse du retour au pays.

Une partie des propositions concernent la laïcité, à l’heure où l’école est « confrontée à des revendications nouvelles liées au communautarisme, et à l’identité religieuse qui se traduisent souvent par le rejet de la culture et des valeurs de la République française », s’inquiète le HCI.

Source: http://www.lepoint.fr/

Islamo-propaganda: ça suffit !

Un excellent billet de mes potes de http://www.legaulois.info/ que je me fais une grande joie de relayer…
FDF
.
Ne comptons plus sur la presse aliénée à ses annonceurs, ses financiers et sous contrôle politique, pour nous « informer » !
Ceux qui nous « gouvernent » tuent notre économie et notre culture en bâillonnant le peuple et son droit d’expression.
Pour illustrer ce propos, rappelons que, en 2010, il y a eu 226 profanations en France : 6 antimusulmanes – 4 antisémites – 216 antichrétiennes.
Vous avez entendu parler des 10 premières sur tous les médias (Télé-presse-radio). avez-vous lu ou entendu quoi que ce soit sur les 216 autres ? Rien ou presque rien.
Quelques exemples
24 Juillet 2010, échillais en Charente Maritime : Une église profanée. Des indices laissent penser que les vandales sont entrés à motocross dans ce chef d’œuvre de l’art roman.
13 octobre 2010, Gironde : l’église Saint-Jean-Baptiste de Bazas profanée.
14 Octobre 2010, Strasbourg : Une église catholique de Strasbourg a été profanée mardi par des islamistes qui ont tagué sur la porte un appel à la « croisade » pour l’Islam… Les médias et la classe politique ne semblent pas s’en émouvoir. Cette profanation intervient dans un contexte tendu à Strasbourg où le maire de la ville avait lancé un appel contre le racisme et l’antisémitisme… il aurait sans doute du préciser que le racisme peut également prendre pour cible les catholiques.
05 Novembre 2010, Carcassonne : des Catholiques caillassés en pleine messe. L’église est ensuite taguée.
12 Novembre 2010, Avignon : La paroisse Saint-Jean à Avignon est le théâtre depuis plusieurs semaines de menaces « intercommunautaires ». Le père Gabriel a brisé le silence après qu’un cyprès jouxtant l’église ait été incendié. Tags insultants, jets d’excréments sur les murs de l’église,… et la semaine dernière, un « jeune » qui entre dans l’église en pleine messe, urine sur le parvis, et hurle aux paroissiens : « on va tous vous griller, vous et votre église ».
Dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 décembre, la crèche au Gond (sud-ouest) a été vandalisée.
1er Janvier 2011 : l’église chrétienne évangélique de Montfermeil a été vandalisée et en partie incendiée.
Même l’archevêque de Bruxelles a été entarté en pleine messe par un musulman ! Et ces scènes se répètent partout en Europe !!!
Publicité islamique
Et pendant ce temps, on autorise des campagnes publicitaires comme celle-ci (photo ci-contre) qui a au moins le mérite d’énoncer clairement les choses quant aux possibilités d’intégration des musulmans : « Inchallah.com », 450 panneaux publicitaires (4 m × 3 m) affichant clairement un positionnement de marketing « affinitaire ».
Les politiques et les associations font mine de ne rien voir, hormis le Front National et un député de l’UMP, Gérard Bazon, qui dit ceci : « Ce site fait de la ségrégation en encourageant les rencontres entre personnes de même religion et uniquement de même religion. […] La différence fondamentale est qu’aucun non-musulman ne pourra s’inscrire sur ce site sans se convertir de facto ! Car il ne faut pas oublier que, si un musulman peut se marier avec une non-musulmane, l’inverse est interdit par l’islam, dont on connait l’extrême tolérance ».
M. Brazon qualifie le site de rencontres comme un suppôt du « communautarisme » et du mariage « entre soi ».
Le sacrilège ne pose aucun problème quand il s’agit de s’en prendre aux Catholiques. Ce genre de faits divers aurait fait les gros titres des médias s’ils avaient été commis dans une mosquée ou une synagogue.
Les Catholiques en revanche, première cible des actes de profanation, n’ont droit à aucun égard lorsqu’ils sont victimes d’agressions.
Il est plus que temps de nous révolter y compris contre la multiplication des mosquées dont les dernières avec des minarets  !
Publicité EX-islamique

Algérie: un escroc s’enfuit avec l’argent pour la mosquée…

« Rachid système », mon frère… Moi qui croyais que tous les truands du Maghreb se trouvaient en France…

FDF

.

Oran: une association victime d’un escroc!

La mosquée El-Takoua ne verra pas le jour pour sitôt, 160 millions collectés par l’association portant le même nom pour sa réalisation ont été emportés par un escroc. Ce dernier, N. M., 37 ans, s’est fait passé pour un bienfaiteur gérant d’une entreprise de bâtiment.
Il a proposé aux membres de cette association de prendre en charge la construction de la mosquée à condition que ce soit l’association qui finance l’achat des matériaux de construction. Les membres du bureau de cette association ont cru à un don du ciel et lui ont remis 160 millions de centimes.
Pour convaincre ces victimes, N. M. a installé dans le site devant abriter la mosquée, quelques jeunes munis de pelles.
Ces derniers sont également victimes de ce présumé escroc puisqu’il ne reviendra pas et ne seront pas payés pour le nettoyage du site. Deux autres victimes de cet escroc se sont présentés à la 21e Sûreté urbaine où la plainte a été déposée par l’association en question. Il s’agit d’un jeune couple auquel N. M. a promis un logement. À ces derniers, il a pris 17 millions de centimes. N. M. a été arrêté et présenté au juge d’instruction près le tribunal Djamel-Eddine pour escroquerie. Il a été placé sous mandat de dépôt. L’argent de la mosquée El Takoua, qui devait être érigé à la citée AADL Cosider de l’USTO n’a pas été récupéré ni celui du couple.

Des sans-papiers virés du musée de l’immigration !

Ca débarrasse, ce sera plus propre et la loi française est ainsi appliquée. Le musée de l’immigration n’est pas un squatt. Rappelons nous que des « sous-chiens » dorment et meurent dans les rues de leur patrie…

FDF

.

Des sans-papiers délogés du musée de l’Immigration

Des sans-papiers délogés du musée de l'Immigration  

Plus de 6000 sans-papiers se relaient pour occuper le musée de l’Immigration.

LEXPRESS.fr/Claudia Choquet

Ils occupaient le hall du musée depuis quatre mois. D’après l’établissement, le squat perturbait l’activité du site.

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration, occupée depuis près de quatre mois par des salariés sans-papiers qui réclament leur régularisation, a été à nouveau fermée au public avec pour objectif de « mettre un terme à l’occupation », a-t-elle annoncé ce vendredi.

« Les usagers ont progressivement déserté la Cité et les activités normales de l’établissement ont été gravement perturbées », déplore l’établissement dans un communiqué.

« En conséquence, pour garantir la sécurité des personnes et des biens, les instances de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration ont décidé de mettre fin, ce jour (28 janvier, ndlr), aux accords antérieurs et de fermer l’établissement au public pour mettre un terme à l’occupation« , annonce-t-elle.

Pour le PS, c’une « scandaleuse mise en scène ». « Au mépris du protocole d’accord passé entre les travailleurs sans papiers en grève et la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, la police bloque depuis ce matin l’accès de ces grévistes au local mis à leur disposition », déplore, dans un communiqué, Sandrine Mazetier, secrétaire nationale PS à l’immigration.

Francine Blanche, porte-parole de la CGT qui fédère le mouvement des sans-papiers, a évoqué la possibilité d’une action « en référé », soulignant que l’occupation a fait l’objet d' »un protocole d’accord ».

« La situation s’est progressivement dégradée »

Le hall du musée (XIIe arrondissement) est occupé depuis le 7 octobre 2010 par quelque 500 personnes, en majorité des travailleurs d’origine subsaharienne soutenus par la CGT, des associations et des partis politiques de gauche.

Ils demandent l’application d’un accord conclu en juin 2010 avec le ministère de l’Immigration qui prévoyait la régularisation d’environ 6000 travailleurs.

Le musée avait été fermé une première fois début décembre pendant une dizaine de jours, avant de rouvrir après un accord entre la direction et les soutiens des sans papiers. Il prévoyait qu’ils allègent leur temps de présence en libérant les locaux chaque soir.

Mais selon la direction, « la situation s’est progressivement enlisée et dégradée: (…) non respect des règles intérieures, insalubrité, personnes stationnant ou circulant en trop grand nombre dans les espaces ouverts au public ».

Elle évoque également « des incidents sérieux, et notamment des menaces à l’encontre du personnel, intervenus à la fin de l’année 2010 et au début du mois de janvier. Une démarche engagée afin d’améliorer la situation sur le site (…) n’a pas rencontré de succès auprès des occupants et de leurs soutiens ». Francine Blanche a démenti tout incident.

Source: http://www.lexpress.fr/

Le programme du PS en PPS…

A visionner et méditer… Marine: au secours !!!

FDF

.

Programme_du_PS