Francaisdefrance's Blog

27/01/2011

La dhimmie du jour est…

Fabienne Keller !

Et pourtant, avec un joli minois comme le sien, qui l’aurait cru? Mais les faits sont là… Elle joue la carte de la repentance (besoin de « voix issues de l’immigration » pour les prochaines échéances électorales?). En outre, nul besoin de manuels d’histoire de l’Afrique et du Maghreb pour se souvenir qu’ils sont là, les « pauvres » immigrés. Ce sont eux qui peuplent majoritairement nos prisons et remplissent quotidiennement les colonnes « faits divers » de nos médias…

Madame Keller: avez vous eu connaissance des atrocités immondes commises par les Algériens envers les soldats Français, puis envers les Français restés là-bas, durant et après la guerre d’Algérie? Là aussi, il y aurait matière a faire vibrer la corde de la repentance…

FDF

.


Fabienne Keller veut un manuel d’histoire franco-africain au collège


Selon Aujourd’hui en France/Le Parisien de ce jour, la sénatrice UMP du Bas-Rhin, Fabienne Keller (photo), veut « créer un manuel d’histoire franco-africain » à destination des collégiens français. Pour l’ancienne maire de Strasbourg, il s’agira de mettre l’accent en banlieue sur le « travail de mémoire » et la « relation à la double culture » en faveur des adolescents d’Afrique noire et du Nord. Cette initiative devrait permettre donc de renforcer les « signes identitaires » que perçoit quand même la politicienne aujourd’hui, à travers « des drapeaux ou de tee-shirts aux couleurs de l’Algérie et du Mali », écrit Vincent Mongaillard, le journaliste qui avait dénoncé à la préfecture de Paris, la soupe de Solidarité des Français de la gare Montparnasse à Paris.

Ce manuel idéologique risquerait d’aligner les poncifs tiers-mondistes : culpabilisation de l’homme blanc européen à travers la stigmatisation de son passé colonial, afin de légitimer l’immigration de masse. Ou encore, pillage des ressources des pays africains, tirailleurs sénégalais chair à canon des Français, immigrés ayant reconstruit la France… Une propagande qui sera disséquée par l’historien Daniel Lefeuvre, dans le cadre d’une conférence présentée au Cercle Sainte-Geneviève, lundi prochain à 20 h, intitulée : « Pour en finir avec la repentance coloniale ». On ne sait toujours pas si Fabienne Keller y participera…

Source: Novopress.info, 2011

Le monde change…

Voici un PPs guère amusant. Mais oh combien réaliste. Du moins si on ne réagit pas immédiatement…

FDF

.

Lire: 5789-Le monde change (FILEminimizer)

Les immigrés en France: on en fait des héros de BD…

Bon… Il en faut pour tout le monde mais il ne faudrait pas que ça dégénère. Ce sont toutes ces assocs pro-immigration qui vont être contentes… Ils ne vont pas hurler à la stigmatisation, là. Quoique…

FDF

.

Les immigrés héros de BD.

Les immigrés héros de BD 

Dessin extrait d’Immigrants, un album d’Etienne Davodeau.

Marguerite Abouet avec Aya de Yopougon, Halim Mahmoudi et son Arabico, Edimo et Mbumbo, créateurs de Malamine. Un Africain à Paris… Une génération d’auteurs aborde le thème de l’immigration en France.

Ils racontent la vie dans les quartiers, les contrôles de police, la discrimination. Et aussi les files d’attente devant les préfectures, la traque des sans-papiers, les boulots au noir. Ils s’appellent Halim Mahmoudi, Edimo et Mbumbo, Marguerite Abouet… Leurs bandes dessinées ont l’amertume de Mémoires d’immigrés, le film de Yamina Benguigui, une pensée proche de Bourdieu, la tchatche de Jamel Debbouze ou le parler cash du rap le plus dur. Malins, militants, modernes, ces trentenaires issus de l’immigration, nés en France ou arrivés enfants dans l’Hexagone, livrent des oeuvres en prise avec la réalité quotidienne. Tous tendent un miroir à la société et amènent la BD là où on ne l’attendait plus. Et ça cogne !

Par exemple, au tout début d’Arabico, de Halim Mahmoudi, le héros, un petit garçon de 13 ans d’origine algérienne, prépare un devoir sur l’identité nationale : « Merde ! Fils d’immigrés, c’est français ou étranger ? » s’énerve-t-il. Plus loin, son grand frère Magyd – bac + 5, chômeur – craque : « Dans ma promo, on est quatre à n’avoir aucun travail…

Suite et source: http://tinyurl.com/4d5upt6

Manifestations: le Yemen entre dans la danse.

Sur un siège éjectable…

Tunisie, Egypte, Yemen: un point commun: ils veulent tous chasser leurs présidents respectifs. La contagion se propage… Nous ne sommes pas à l’abri…

FDF

.

Des milliers de Yéménites, inspirés par la Tunisie et l’Egypte, ont manifesté jeudi à Sanaa à l’appel de l’opposition pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.Le président tunisien « est parti après 20 ans, 30 ans au Yémen, ça suffit », scandaient les manifestants en référence au mouvement de contestation populaire sans précédent en Tunisie qui a chassé le président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans au pouvoir.

La « Révolution du Jasmin » en Tunisie a provoqué une onde de choc dans plusieurs pays arabes, notamment en Egypte, théâtre cette semaine de manifestations sans précédent contre le président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis trois décennies, qui ont fait six morts.

Mais le ministre yéménite de l’Intérieur, Motahar Rachad al-Masri, a exclu toute similitude avec la révolte tunisienne qui a conduit à la chute de Ben Ali le 14 janvier.

« Le Yémen ne ressemble pas à la Tunisie », a-t-il déclaré à l’AFP, affirmant que le Yémen « est un pays démocratique » et les manifestations sont pacifiques.

« Non au renouvellement du mandat, non à la transmission héréditaire du pouvoir », « l’heure du changement a sonné », répétaient les manifestants yéménites qui s’étaient rassemblés pendant deux heures à l’appel d’une coalition de partis de l’opposition parlementaire.

« Nous nous rassemblons aujourd’hui pour demander le départ du président Saleh et de son gouvernement corrompu« , a lancé à l’adresse de la foule un député du parti islamiste Al-Islah, Abdelmalik al-Qasuss.

L’opposition a organisé quatre manifestations distinctes dans la capitale pour « disperser les forces de police », selon l’un des organisateurs.

Les forces anti-émeutes se tenaient à distance des manifestants, mais elles ont renforcé les mesures de sécurité autour du ministère de l’Intérieur et de la Banque centrale.

Le Congrès populaire général (CPG, parti au pouvoir), a organisé quatre contre-manifestations qui ont réuni des milliers de personnes dans la capitale.

« Ne faites pas tomber la démocratie et la Constitution », pouvait-on lire sur l’une des banderoles brandies par des manifestants pro-gouvernementaux.

Les manifestations se sont multipliées ces derniers jours au Yémen, un pays rongé par la pauvreté et le chômage.

Le gouvernement a annoncé cette semaine une augmentation des salaires, une mesure destinée à « prévenir des problèmes similaires à ceux de la Tunisie », selon l’analyste yéménite Mustapha Nasr, interrogé par l’AFP.

En outre, des milliers de partisans du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste, ont manifesté dans plusieurs villes du Sud du Yémen, dont Daleh, Habilayn, Loder et Ezzan, scandant des slogans séparatistes. « Révolution, Révolution dans le Sud », « Plutôt mourir libres que d’accepter l’occupation », répétait la foule, selon des participants.

Au pouvoir depuis 1978, M. Saleh a été élu pour la première fois en 1999 au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans. Il a été réélu pour la deuxième fois en 2006 pour un mandat qui arrive à expiration en 2013.

Un projet d’amendement de la Constitution, en discussion au Parlement malgré le refus de l’opposition, pourrait ouvrir la voie à une présidence à vie pour l’actuel chef de l’Etat.

L’opposition accuse en outre le président Saleh, 68 ans, de vouloir transmettre la présidence à son fils aîné Ahmad, chef de la garde républicaine, unité d’élite de l’armée.

Mais le chef de l’Etat s’est défendu dans un discours télévisé dimanche soir de vouloir transmettre le pouvoir à son fils. « Nous sommes une république, et je suis contre la transmission du pouvoir », a-t-il dit.

Les manifestations de jeudi s’inscrivent dans le cadre d’un programme de protestations de l’opposition, à l’approche des élections législatives prévues le 27 avril.

Source: http://www.ladepeche.fr/

Egypte: la tentative de récupération de la démocratie va servir aux islamistes..

Et pendant ce temps, en Egypte comme en Tunisie et autres contrées prêtes à exploser, les islamistes attendent patiemment leur heure…

FDF

.

Au moins mille personnes arrêtées en Égypte!

Un policier et un manifestant ont été tués mercredi dans des heurts au Caire, au deuxième jour de violentes manifestations contre le régime d’ Hosni Moubarak. Au moins 70 personnes ont été blessées à Suez.

Pour la deuxième journée consécutive, les Égyptiens ont défié mercredi le pouvoir dans la rue. De violents affrontements ont opposé les manifestants à la police dans le centre du Caire et dans la ville de Suez, à l’est de la capitale égyptienne. Un policier et un manifestant ont trouvé la mort dans un quartier du centre de la capitale, où les deux camps se sont lancés des pierres après des tirs de gaz lacrymogènes par la police. Ces deux décès portent à six le nombre de personnes tuées en deux jours de contestation sans précédent du régime du président Hosni Moubarak. Au moins mille personnes ont par ailleurs été arrêtées depuis le début des manifestations dans le pays. Parmi eux, environ 90 se trouvaient dans le secteur de la place Tahrir, dans le centre du Caire, et 121 à Assiout, au sud de la capitale égyptienne, sont membres de l’organisation islamiste des Frères musulmans, officiellement interdite mais tolérée dans les faits.

La tension étaient encore très vive mercredi soir au Caire. Des dizaines de manifestants ont affronté les forces de sécurité devant le ministère des Affaires étrangères. Alors qu’ils tentaient de s’introduire dans le bâtiment, ils ont forcé l’une des entrées du ministère et occupé le bureau de l’un des gardes de sécurité avant d’être contraints de se retirer par la police qui a tiré des gaz lacrymogènes.

A Suez, environ 2000 personnes se sont rassemblées, 55 d’entre elles ont été blessés, ainsi que 15 policiers. Les manifestants de cette ville portuaire ont également incendié un un bâtiment gouvernemental et tenté de mettre le feu à des locaux du parti du président Hosni Moubarak.

Les manifestants répondaient à l’appel du «Mouvement du 6 avril» – un groupe de militants pro-démocratie – à une nouvelle journée de mobilisation. Ils ont ainsi bravé l’interdiction proclamée mercredi par le gouvernement, qui a prévenu qu’«aucun acte de provocation, rassemblement de protestation, marche ou manifestation ne sera permis». Le site de micro-blogs Twitter est par ailleurs devenu mardi inaccessible dans le pays, affirme le site herdict.org. Mercredi, c’est le réseau social Facebook qui a subi le même sort.

Quatre morts mardi

Suite et source: http://tinyurl.com/5srbf6k

A féliciter et à encourager: Jimmie Aakesson.

C’est le chef du parti des Démocrates Suédois qui a réussi à imposer au Parlement un débat sur l’islam. On ne peut que l’encourager.

FDF

.

Les Démocrates de Suède veulent « éradiquer » l’idéologie politique islamiste

Les Démocrates de Suède (catalogués comme « d’extrême droite » par les médias), ayant des députés (20) depuis septembre, ont imposé au Parlement un débat sur l’islam, qui s’est tenu aujourd’hui. Le chef du parti, Jimmie Aakesson (31 ans) a notamment déclaré : « Le terrorisme n’est pas une menace isolée. C’est une manifestation de la tactique islamiste et c’est l’islamisme en tant qu’idéologie politique qui doit être combattu et éradiqué. » Il a regretté qu’un grand débat national sur ce thème ait été jusqu’ici escamoté en Suède « par peur d’être catalogué comme islamophobe ».

D’après un billet de Yves Daoudal.


L’EU-thanasie: c’est légal au Kosovo ?

Le trafic illicite d’organes au Kosovo au centre des débats de la session d’hiver de l’APCE  

Strasbourg, 17.01.2011 – L’examen d’un rapport sur le trafic illicite d’organes humains au Kosovo sera l’un des temps forts de la session d’hiver de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui se tiendra à Strasbourg du 24 au 28 janvier 2011. Elle sera également marquée par les allocutions du Président de la Turquie, Abdullah Gül, du Président de la Serbie, Boris Tadic, du Président de la Roumanie, Traian Basescu, et du Premier Ministre de l’Albanie, Sali Berisha. Parmi les autres points à l’ordre du jour figure également la protection des sources des journalistes, avec la participation d’Arne König, Président de la Fédération européenne des Journalistes. L’Assemblée s’intéressera aussi à une série de rapports qui porteront sur l’ex-Yougoslavie : la protection des témoins, pierre angulaire de la justice, l’obligation  de coopérer pour réprimer les crimes de guerre, ainsi que la réconciliation et le dialogue entre les pays de la région.

Le Ministre des Affaires étrangères de la Turquie, Ahmet Davutoglu, présentera la communication du Comité des Ministres à l’Assemblée. Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, s’adressera également aux parlementaires.
Deux débats d’urgence ont été demandés, l’un sur les chrétiens en Irak et dans d’autres régions du monde, l’autre sur la situation au Bélarus suite à l’élection présidentielle. Source:  http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=6234
Traitement inhumain de personnes et trafic illicite d’organes humains au Kosovo
Proposition de résolution présentée par M. Konstantin KOSACHEV et plusieurs de ses collègues La présente proposition n’a pas été examinée par l’Assemblée et n’engage que ses signataires 1. L’Assemblée estime nécessaire de se pencher sur les cas de traitement inhumain de personnes et de trafic illicite d’organes humains au Kosovo, tels qu’ils sont décrits dans les mémoires de Carla Del Ponte, ancien procureur du Tribunal international chargé de juger les personnes présumées responsables de violations graves du droit humanitaire international commises sur le territoire de l’ex-Yougoslavie depuis 1991 (TPIY).

2. Selon des extraits de l’ouvrage cités dans la presse, notamment, des membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) auraient enlevé plus de 300 personnes dans les enclaves serbes de la province, et des organes vitaux auraient été prélevés sur ces personnes par la suite. Ainsi, selon les informations communiquées par Mme Del Ponte, «ces organes étaient ensuite envoyés depuis l’aéroport de Rinas à Tirana vers des cliniques à l’étranger pour être implantés sur des patients qui payaient». Un très grand nombre de documents confirmeraient les allégations de crimes commis par l’UCK. Des éléments donnent à penser que des dirigeants kosovars du plus haut niveau seraient impliqués dans ces crimes. Selon Mme Del Ponte, le Bureau du procureur aurait reçu des informations selon lesquelles, en 1998, des soldats de l’UCK auraient enlevé des centaines de Serbes, de Roms, d’Albanais et de représentants d’autres groupes ethniques. Certains détenus auraient été «enfermés dans des porcheries, battus, violés, exécutés», d’autres auraient «simplement disparu». Selon certaines publications, on compterait également parmi les victimes des ressortissants d’autres Etats membres du Conseil de l’Europe, et notamment de Moldavie, de Russie et de Roumanie. 3. Jusqu’à présent, le TPIY n’a pas fait connaître sa position à ce sujet. L’Assemblée, quant à elle, n’a aucune raison de mettre en doute la compétence et les connaissances de l’ancien procureur du tribunal de La Haye à ce sujet. L’Assemblée estime qu’il est nécessaire de mener une investigation approfondie sur les faits et les conséquences mentionnés par Mme Del Ponte afin d’établir s’ils sont véridiques, de rendre justice aux victimes et d’appréhender les auteurs des crimes. Les membres de l’Assemblée sont convaincus que ces crimes monstrueux méritent la condamnation la plus vive au nom des peuples européens, réunis au Conseil de l’Europe dans l’objectif commun «de sauvegarder et de promouvoir les idéaux et les principes qui sont leur patrimoine commun» (article 1er du Statut). Source: http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc08/FDOC11574.pdf

Délinquance: deux élèves poignardés devant leur lycée.

A l’arme blanche; inutile de demander confirmation sur les origines de ces délinquants. Et à plusieurs contre deux, la pratique est connue et fortement accusatrice.

Les chiffres de la délinquance baissent…

FDF

.

Mardi, aux alentours de 13h30, plusieurs individus ont agressé deux lycéens, devant l’établissement scolaire Saint-Joseph de la Cordeille, à Ollioules, dans le Var.

Au cours de cette rixe, les deux élèves ont été gièvement blessés à l’arme blanche.

Ils ont été évacués vers l’hôpital Font-Pré de Toulon.

Un peu plus tard après les faits, les policiers ont interpellé trois mineurs.

Les trois suspects ont été placés en garde à vue.

La Sûreté départementale a été saisie de l’enquête.

Les circonstances de cette violente rixe ne sont pas encore connues des enquêteurs.

Source : Var Matin

Nuage de Tchernobyl: on nous a « encore » menti…

Vous pourrez remarquer, qu’en termes de « bequerels » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Becquerel), l’Est de la France a bien « morflé »…

Mais ça, presque tout le monde s’en doutait. A l’époque, je me souviens, « on » nous a rassuré en nous faisant croire que le fameux nuage de la mort s’était « arrêté aux frontières de la France »… Certains y ont cru… Comme d’habitude, « on » nous a pris pour des cons. Comme le virus H1N1, la baisse de la délinquance, les promesses de Sarkö Ier, et j’en passe…

Désolé, mais tout ceci, ça ne passe plus. Les tunisiens ont viré leur président pour moins que ça. Les autres pays du Maghreb suivent…

C’est quand, au fait, les présidentielles???

FDF

.

Allez; pour le nuage, une petite animation sympa: http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx

Déroulez l’image jusqu’en bas avec la souris pour lire en parallèle le défilement du calendrier et des heures.
Impressionnant…!!!!!

Les fraudes aux allocations en forte hausse…

Evidemment; et ça ne date pas d’aujourd’hui, ces fraudes. Mais c’est à quelques mois des présidentielles que l’on vient de s’en apercevoir. Bizarre non? En outre, la majorité de ces fraudes vient d’une « minorité » que l’on « stigmatise » sans cesse.

Il faut passer la surmultipliée sur les contrôles! Je n’oserai pas vous faire le coup du « trou de la Sécu ». Rien que la photo sur la carte vitale a mis fin à bien des embrouilles. Alors, continuons cette chasse aux fraudeurs qui, ceci dit en passant, sont fort bien conseillés.

A la caisse d’Allocs près de chez moi, il y a un imam qui, à l’entrée, accueille ses compatriotes et les « conseille ». Mais personne ne lui reproche sa présence. En fait, il ne fait qu’apporter de bons « tuyaux » à ses frères et soeurs fraîchement débarqués et ne voulant que profiter aussi des largesses des caisses de Sécu et d’Allocs.

Ben oui. L’argent demandé pour la construction des mosquées, ben, il ne tombe pas tout seul…

Le problème est que pendant ce temps, des « sous-chiens » crèvent de faim et de froid dans la rue…

Ahhhhhhhhhhhh, France; terre d’accueil…

FDF

.

Un « champion » dans le genre:

L’imam de Vénissieux n’était pas mal non plus…

Le nombre de cas mis au jour par les Caisses d’allocations familiales (CAF) a été multiplié par sept en cinq ans.


Cliquez sur l’aperçu pour agrandir l’infographie.

La lutte contre la fraude est, bien sûr, une question de bonne gestion financière, mais elle est aussi nécessaire «pour préserver l’adhésion collective à notre système de sécurité sociale», a rappelé mardi le directeur de la branche famille (Cnaf), Hervé Drouet. C’est pourquoi les Caisses d’allocations familiales – comme leurs homologues de l’Assurance-maladie -, longtemps timorées sur la chasse aux tricheurs, se flattent désormais de progresser d’année en année. Selon un bilan présenté mardi, le nombre de fraudes détectées a atteint 11.733 en 2009, soit sept fois plus en cinq ans! Le montant de ces fraudes s’élève à 85,6 millions d’euros – soit à peine plus de 0,1% du total des prestations distribuées dans l’année. Dans 1869 cas, une sanction financière a été prononcée en plus du remboursement des prestations touchées; dans 7541 cas plus graves, une plainte au pénal a été déposée.

Le montant total des indus mis au jour par les caisses est toutefois nettement plus important: il atteint 2 milliards d’euros. Ce chiffre additionne les fraudes proprement dites et les sommes découlant d’erreurs, d’omissions ou de délais dans les déclarations des bénéficiaires, sans intention de tromper. Hervé Drouet le juge «assez remarquable» car la Cnaf avait estimé, il y a quelques mois, que ses indus se situaient dans une fourchette de 1,6 à 2 milliards d’euros par an – elle était arrivée à ce total en contrôlant 10.500 dossiers choisis au hasard. Autrement dit, les indus effectivement découverts par les 629 contrôleurs des caisses représentent à peu de chose près les indus estimés. Les CAF passent l’éponge sur ces dettes dans 11% des cas, les bénéficiaires ayant prouvé leur bonne foi; le reste des indus est presque intégralement recouvré.

Un numéro national aux allocataires

Une différence entre estimation et réalité demeure néanmoins. Le montant des fraudes pures et dures est évalué entre 540 millions et 800 millions d’euros, soit bien plus que les 85,6 millions mis au jour. Daniel Buchet, le «M. Fraude» de la Cnaf, explique cette différence par une frange d’indus pour lesquels il y a suspicion de fraude, mais celle-ci n’est pas prouvée. Cela prendrait trop de temps et de moyens de tenter de la faire, avec un résultat aléatoire.

La Cnaf utilise de nouveaux outils pour progresser dans sa lutte contre la fraude. À commencer par l’attribution d’un numéro national aux allocataires, au lieu d’avoir des identifiants différents d’une caisse à l’autre. Cela permet d’éviter les demandes de prestation déposées par une même personne dans de multiples départements. Généralisé à partir de 2008, cet identifiant concerne désormais 95% des allocataires ou ayants droit. Un logiciel d’exploitation des données permettant le «profilage» des dossiers à risques sera aussi déployé cette année. Enfin, les CAF peuvent depuis 2007 évaluer le train de vie des allocataires pour cesser de verser des prestations à des personnes disposant d’un gros patrimoine mais déclarant de faibles ressources (ce qui laisse souvent supposer des revenus provenant d’activités illégales). Des cas «rares mais choquants» pour la Cnaf: 32, précisément, en 2009.

Source: http://www.lefigaro.fr/

Action SITA 3 en 1.

Au boulot!

FDF

.

L’hebdomadaire en ligne Riposte laïque nous offre cette semaine, dans son numéro 181, trois  articles que nous avons complétés en actions SITA.

Citons d’abord ces 3 textes  prêts à être imprimer:

I) Et si le « nouveau facho » c’était le journaliste Sébastien Lafargue ? Par Christine Tasin, Pierre Cassen

On peut imprimer l’article sur 4 pages à partir de la page http://www.ripostelaique.com/Et-si-le-nouveau-facho-c-etait-le.html par la procédure habituelle en cliquant successivement sur Fichier du navigateur, Aperçu avant impression puis en réglant l’échelle à 90% pour Internet Explorer et 100% pour Firefox ensuite cliquer sur Imprimer.

II) Christine Matheus, journaliste au Parisien, trouve normal que des infirmiers suivent des stages à la mosquée de Créteil ! Par Catherine Ségurane

On peut imprimer cet article sur 4 pages à partir de la page http://www.ripostelaique.com/Christine-Matheus-journaliste-au.html en suivant les consignes du I)

III) Les dix commandements laïques du professeur Fourest par Paul Le Poulpe

On peut imprimer cet article sur 2 pages à partir de la page: http://www.ripostelaique.com/Les-dix-commandements-laiques-du.html en suivant les consignes du I)

Ces journaleux aux ordres de la bien-pensance vous insupportent faites-leur savoir en votant selon la nouvelle façon avec votre enveloppe timbrée comme bulletin de vote.

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voterDémocratie Directe

I) Ecrire à Sébastien Lafargue à France4:   http://www.france4.fr/et-vous/

II)Ecrire au Parisien qui transmettra à Christine Matheus : http://www.takeapen.org/francais/QuotidiensFrancaises.html#LeParisien

III)Ecrire aux éditions Grasset qui transmettront à Caroline Fourest: http://www.edition-grasset.fr/textes/accueil.htm

Il neige en Algérie… Et pas que des bombes lacrymo.

Incroyable. Un épisode neigeux a affecté récemment l’Algérie. Ca va les empêcher de sortir manifester pour virer Bouteflika. Reculé pour mieux sauter… Ca ne tient pas longtemps, la neige, là-bas. C’est pas comme la dictature… Ca lui laisse le temps de faire ses valises, à Boubou.

FDF

.

 

Vidéo ici:

Tunisie, Egypte, etc… Et si on avait essayé la démocratie?

Excellent billet, Lucien. Je transmets.

FDF

.

Depuis les « indépendances », dans les années 50-60, à l’époque du socialisme réel et du tiers mondisme tout puissant ces divers peuples d’Afrique du Nord et du Proche Orient ont cru en leurs dirigeants formés à l’école du communisme et de l’arabisme qui leur disaient que leur version de la modernité était bien supérieure au régime démocratique occidental.

Ce fut l’illusion, jusque dans les années 80 ; ainsi un Yasmina Khadra qui n’a pas de mots assez durs pour l’opposition en Algérie, a encore la nostalgie des années 70 alors que ce fut le pire moment pour ce pays qui subit la tyrannie d’un Boumedienne amenant avec lui l’islamisme pour mieux arabiser une population à qui l’on avait vendu dans les maquis le mythe d’un pays pluriel où même les juifs et les pieds noirs auraient leur place. A cette époque et jusqu’à la révolution khomeyniste en Iran (1979), ces peuples n’ont eu qu’une version édulcorée de la démocratie, ou, plutôt une version en pis du colonialisme d’après seconde guerre mondiale, c’est-à-dire le bourrage des urnes, la ségrégation politique, l’ordre religieux de plus en plus exigeant au fur et à mesure que le pouvoir militaire désormais au pouvoir lui donne des gages pour que les religieux tiennent la société civile pendant que les généraux « apolitiques » s’enrichissent en paix (salam).

Las de ces mensonges et manques certains ont été regardés du côté de l’Iran, du moins secrètement parce que l’on ne pactise pas avec les shiites, et comme le régime communiste semblait encore plus pernicieux que le régime démocratique, les peuples de ces pays se sont dits qu’après tout il fallait aller dans cette direction, d’autant que certains intellectuels de renom (Foucault) disaient que la révolution iranienne était l’avenir en ce qu’elle répondait aux insuffisances sociétales de la société occidentale.

Ce discours a toujours pignon sur rue. Il est fort. Et même se renforce malgré ce qui se passe en Tunisie, en Egypte, parce qu’il est déjà sur sa lancée et que la pente est très abrupte, impossible de freiner, surtout avec le boycott anti-israélien qui aujourd’hui emporte toute raison ; ce qui fait qu’en définitive il y a plus aujourd’hui de sympathisants de la cause islamiste, et palestinienne, en Europe que dans les pays concernés qui eux en ont fait le tour depuis qu’ils se sont aperçus que les islamistes (palestiniens compris) ne valaient guère mieux question libertés et développement.

Les Irakiens ont en fait l’expérience après les Algériens et les Afghans : interdire de jouer aux dominos et de fumer au café, interdire la danse dans les mariages, interdire jusqu’au sport, c’était aller trop loin dans la densification de l’énergie spirituelle qui ne doit être saisie que par et dans le djihad à ériger constamment c’est-à-dire en érection permanente (d’où l’impossibilité qu’il puisse croiser une femme). Aussi, et aussi surprenant soit-il, la version hard de l’islam a plus la côte dans les pays qui ne connaissent pas l’islam au pouvoir, même déformé par la dictature ploutocrate, que dans les pays qui le subissent et qui savent bien, l’exemple de l’Iran ne s’avérant décidément pas probant, que l’islam, même intégral, ne sera pas la solution mais à nouveau le problème. Or, visiblement, ces peuples n’aspirent pas à la guerre, même contre Israël. Ce qui énerve bien par exemple ce clown pour cirque de dernière catégorie qu’est le triste sire Kadhafi qui cherche à faire les yeux doux aux tunisiens après les avoir insultés.

Mais regardez ce qui se passe en France…

Suite et source: http://www.lucien-sa-oulahbib.info/